Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Anéanti

Je viens d’appren­dre la nou­velle de la mort de Cathe­rine Giu­di­celli, juge d’ins­truc­tion à Paris, ren­ver­sée aujourd’hui alors qu’elle cir­cu­lait à vélo.

Cette nou­velle me bou­le­verse au-delà des mots car je con­nais­sais pro­fes­sion­nel­le­ment cette magis­trate, et c’est peu dire que je l’appré­ciais.

Elle a été long­temps juge d’ins­truc­tion à Cré­teil, et c’est là que je l’ai con­nue. À son pro­fes­sion­na­lisme una­ni­me­ment reconnu s’ajou­tait une véri­ta­ble gen­tillesse, dou­blé d’un sens de l’humour extra­or­di­naire (Je l’ai vu faire le pitre sur scène lors d’une revue de l’UJA de Cré­teil). Être à son con­tact m’a tant appris.

Elle était la pré­si­dente de l’asso­cia­tion des magis­trats ins­truc­teurs, et s’est à plu­sieurs repri­ses expri­mée sur la ques­tion de la sup­pres­sion du juge d’ins­truc­tion. La voici au micro de Marc-Oli­vier Fogiel sur Europe 1 le 7 jan­vier der­nier.

Mise à jour : Voici un autre entre­tien avec Cathe­rine Giu­di­celli, dans son cabi­net, en mars der­nier.

Et voici un arti­cle d’elle publié sur le blog Dal­loz : l’ins­truc­tion idéale selon Cathe­rine Giu­di­celli.

Ce soir, je suis anéanti. Tou­tes mes pen­sées vont à ses pro­ches, mais aussi à ses col­lè­gues et aux gref­fiers et gref­fière de l’ins­truc­tion à Paris (tout par­ti­cu­liè­re­ment sa gref­fière). On ne tra­vaille pas au quo­ti­dien avec une per­sonne aussi extra­or­di­naire sans en être soi-même changé en mieux. Elle laisse un vide ver­ti­gi­neux.

Punaise, c’est la pre­mière fois qu’un juge d’ins­truc­tion me fait pleu­rer.

Commentaires

1. Le vendredi 7 août 2009 à 20:26 par Salomon Ibn Gabirol

Je suis effroyablement triste egalement.

2. Le vendredi 7 août 2009 à 20:37 par RoboTux

Mes sincères condoléances

3. Le vendredi 7 août 2009 à 20:44 par Saint-Just

Putain de camion.

Mes condoléances

4. Le vendredi 7 août 2009 à 21:11 par Octave

Un magistrat plein d’humanité et une personne admirable. Une perte immense.

5. Le vendredi 7 août 2009 à 22:23 par emmapeel

Pour moi également, ce fut le choc de la journée.
Une femme que j’admirais tant professionnellement et humainement…
Difficile d’accepter que je l’ai vue hier pour la dernière fois.
Chez l’épicier.
Les mots me manquent…

6. Le vendredi 7 août 2009 à 22:26 par Bardamu

Peut-être les conducteurs parisiens vont-ils se mettre à respecter un peu plus les Vélib (qui n’a pas un léger frisson en s’engageant en vélo sur un carrefour un peu fréquenté ?).
Tous les vélibiens compatissent pleinement ce soir.

7. Le vendredi 7 août 2009 à 22:47 par justiciable

Sombre évenement et sombre présage. Toutes mes condoléances Me à vous qui nous réconfortez si souvent.

8. Le vendredi 7 août 2009 à 23:17 par Podewill

Quelle horreur! Quelle perte pour la société.
Mes sincères condoléances à la famille.

9. Le vendredi 7 août 2009 à 23:22 par Sevan

Sincères condoléances.

10. Le samedi 8 août 2009 à 00:02 par Audrey

Une très grande tristesse s’est abattue chez tous ceux qui la connaissaient, de près ou de loin. Elle était une femme formidable. Mes pensées les plus sincères se tournent vers sa famille, ses collègues et tous les gens qui l’ont fréquentée.

11. Le samedi 8 août 2009 à 00:05 par Dr Tavuk

Mes condoléances à tous ceux qui la connaissaient et l’appréciaient

Eolas:
Ce sont forcément les mêmes.

Merci pour eux.

12. Le samedi 8 août 2009 à 00:19 par RH

tout est dit ! Toute ma sympathie à ses proches…

13. Le samedi 8 août 2009 à 00:32 par Elthaniel

Mes sincères condoléances, même si je ne connaissais pas cette Dame.

14. Le samedi 8 août 2009 à 00:44 par ulon zeb

putain de camion

15. Le samedi 8 août 2009 à 01:13 par Bordeaux

Une bien triste nouvelle.

16. Le samedi 8 août 2009 à 01:18 par Zythom

Sincères condoléances.

17. Le samedi 8 août 2009 à 01:45 par jijin

merde.

18. Le samedi 8 août 2009 à 02:02 par Mobile

J’ai puisé à l’encre d’une personne que je n’ai pas connue.

Repos

Les perles d’automne
S’enfilent douloureuses
Sur des nappes vasculaires
Maintenant déchues
L’écho des soleils
Glisse aux lèvres
Dans l’eau sans chaleur
Se fige la vague
Se refroidit le rythme
Mais demeure le cycle
La vie paisiblement
Écoute la longueur

Du temps

Inscrite dans la pierre
L’âge ne frissonne plus
La beauté s’arrête
À l’ombre de ses fleurs
Pour dormir sur la dalle
De son gisant

Novembre 1967

André Nobert

Les désirs intérieurs (ISBN 2-9805132-0-2)

Désormais, nous devrons vivre avec la présence d’une absence.

Mes condoléances à la famille et tous nos confrères et consoeurs.

19. Le samedi 8 août 2009 à 02:20 par fanchon

j’ai envie de présenter des condoléances à nous tous.
Dans les perspectives actuelles de la Justice, elle jouait et devait continuer de jouer un rôle important, pour toute la société.
Et avec toutes ces remarques sur sa personnalité, ne la connaissant pas personnellement, j’ai moi aussi envie de pleurer ce soir ; et si jeune !
L’annonce de l’accident ne m’était apparue que comme un fait divers “un juge tué à Vélib” ! en fait elle est mon deuxième deuil de la journée, Et je ne la rencontrerai jamais.

20. Le samedi 8 août 2009 à 02:29 par Esurnir

Pas la premiere fois maitre. Souvenez vous quand elle vous faisait pleurer de rire.

21. Le samedi 8 août 2009 à 02:30 par Esurnir

Argh, bug report : quand un http:// est dans le “site web” il y a une erreur qui apparait mais le commentaire est deja publier

22. Le samedi 8 août 2009 à 06:43 par MaamuT

Encore un “deux roues” qui nous quitte…

J’espère au moins qu’là haut…

23. Le samedi 8 août 2009 à 09:08 par Véronique

À son pro­fes­sion­na­lisme una­ni­me­ment reconnu s’ajou­tait une véri­ta­ble gen­tillesse

Je suis peinée avec vous, cher Maître Eolas.

J’ai pleuré il y a quelque temps quand j’ai refermé le livre d’Emmanuel Carrère où il évoquait la mort d’une juge du tribunal d’Instance de Vienne.

Votre billet me renvoie à ce chagrin.

Alors, je comprends ce que vous voulez nous dire à travers vos mots.

24. Le samedi 8 août 2009 à 09:10 par Arlin

Condoléances et sympathie à la famille, aux amis, aux proches et aux moins proches :’(

25. Le samedi 8 août 2009 à 10:29 par Orwell

Malheureux et regrettable… :(
Ici si j’ai compris l’actualité c’est un “Putain de camion”

Cela dit en voyant l’attitude de certains usagés du Velib (passage aux feux rouge essentiellement)
Je suis surpris que cette déferlante parisienne ne fasse pas plus d’accidents corporels que cela
et que des mesures pour mieux encadre le flux de vélo ne soit pas prises.

Eolas:
Des 7 accidents mortels de Vélib, aucun n’a eu lieu à cause d’un feu rouge grillé par un vélo. Les sources d’accident sont : les piétons qui ne regardent pas avant de traverser car il n’y a pas de bruit de moteur, les portières qui s’ouvrent, et les tourne-à-droite, particulièrement les poids lourds et les autocars, qui ont des sacrés angle morts. Les vélos prennent des libertés avec les feux rouges (votre serviteur le confesse) mais pas n’importe quels feux rouges. Je respecte ceux donnant place de l’Étoile, place de la Concorde ou au carrefour de la garde d’Austerlitz. J’ajoute qu’il y a des feux qu’un vélo doit griller pour des raisons de sécurité, on les repère vite. Sans parler des voies cyclables qu’il faut fuir (Bd de Magenta, l’abattoire à cyclistes). Les comportements dangereux des cyclistes sont ceux qu’on voit le moins (longer de près les voitures garées, rouler sans lumière, ne pas regarder les clignotants des poids lourds…). Les comportements qui agacent le plus les automobilistes, comme les feux, sont paradoxalement les moins dangereux.

26. Le samedi 8 août 2009 à 10:33 par Hélène

Condoléances, Maître, même si nous savons que même les gens bien meurent. Hélas.

27. Le samedi 8 août 2009 à 10:44 par tshirtman

Mes sincères condoléances aussi, je ne la connaissait pas, mais que vous en disiez tant de bien me convainc qu’elle était une vraie bonne personne. Courage à sa famille et a ses proches.

28. Le samedi 8 août 2009 à 10:50 par jean philippe

Toutes mes condoléances. Je n’ai entendu que du bien de cette magistrate y compris par des amis policiers.

29. Le samedi 8 août 2009 à 11:21 par tarrega

Maître,
Je ne connaissais pas cette collègue.
Cette mort dans la force de l’âge est absurde.
Condoleances.

30. Le samedi 8 août 2009 à 11:24 par jugeotte

Les mots n’ont pas toujours le dernier mot.
La brutalité cruelle et stupide du réel m’enrage.

31. Le samedi 8 août 2009 à 11:32 par villiv

Sauf votre respect, Maître, mais “Punaise”, c’est beaucoup trop délicat !!

je ne connaissais pas directement Catherine, même professionnellement… mais qui ne la connaissait pas de par son/nos activité ?

Sincères condoléances à la famille

32. Le samedi 8 août 2009 à 11:34 par villiv

quelle fausse manip’ a bien pu toucher mon commentaire ?
désolé… pour ça aussi !

Eolas:
Attention à ne pas mettre un espace en début de ligne.

33. Le samedi 8 août 2009 à 14:21 par Abbé Guillaume

Le Seigneur nous voit déchirés et abattus. La mort de Catherine Giudicelli est une injustice et la brutalité de sa mort ajoute encore à notre peine. Que l’amour du Seigneur nous donne de croire ce que nos coeurs n’arrivent pas à comprendre : Il l’appelle à vivre auprès de Lui pour les siècles des siècles.

Soyez assuré de ma prière pour sa famille, ses proches et pour vous-même.

34. Le samedi 8 août 2009 à 16:12 par Abadir

“Nous louons les gens à proportion de l’estime qu’ils ont pour nous.” (Charles de Secondat, baron de MONTESQUIEU, in Cahiers, Sur l’Homme)

J’espère que ces quelques mots vous consoleront.

Courage à vous et aux siens dans cette douloureuse épreuve.

35. Le samedi 8 août 2009 à 16:20 par chris

Souvent, aux mots maladroits, il faudrait préférer un pudique et intime silence.

36. Le samedi 8 août 2009 à 16:20 par chris

Souvent, aux mots maladroits, il faudrait préférer un pudique et intime silence.

37. Le samedi 8 août 2009 à 16:27 par Patrick C.

Votre réaction fait partie des réactions officielles dans les informations:

http://info.france2.fr/france/La-ju…

C’est triste que vos remarques ne soient prises en compte qu’à cette occasion.

Sinon, une remarque à Orwelle

“que des mesures pour mieux encadre le flux de vélo ne soit pas prises.”

Ils exagèrent ces masses de vélos qui font n’importe quoi… C’est lassant ces affirmations sans fondement (nombre de vélo) de personne qui ne montent pas sur un vélo alors que la plupart des morts sur vélos l’on été pour des véhicules tournant à droite (fréquemment camion) sans faute du vélo. Il faudrait arrêter de se servir des morts sur vélo pour pleurer sur les vélocypédistes qui ne respectent pas un code de la route obsolète, sans même regarder les véhicules qui se moquent de ce même code:
http://membres.lycos.fr/report//php…

38. Le samedi 8 août 2009 à 16:31 par LEF

Moi aussi je l’ai connue. Moi aussi j’ai pleuré. C’était un très bon juge d’instruction et une grande dame.

39. Le samedi 8 août 2009 à 19:19 par Kemmei

Grâce à ce blog et depuis pas mal de temps maintenant, ce qui vous touche nous affecte aussi.

Sincères condoléances.

40. Le samedi 8 août 2009 à 19:43 par kabreras

Oui…
Pour être un fervent supporter du velib un des principaux problèmes est la disparacité de toutes les pistes cyclables/non cyclables (sur le trottoir, sur la route, a contre sens et j’en passe).

Combien de fois me suis je engagé sure une rue ne sachant pas ce que j’allais y trouver, combien de voitures prennent un malin plaisir a faire des queues de poisons aux vélos, combien de voitures sur une rue minuscule ou on ne peux doubler klaxone sans arrêt.

Les vélos ne sont pas le danger dans la rue, un vélo contre une voiture perdra toujours, un vélo s’arrête en 3 mètres alors qu’une voiture en met 15, un vélo roule a 20km/h quand une voiture roule rarement aussi lentement.

Une mort innutile de plus en attendant que les choses soient faites correctement pour les éviter !

41. Le samedi 8 août 2009 à 20:22 par Sophie

@ kabreras…

Une mort inutile de plus

Parce qu’il y a des morts utiles?

Je rejoins chris en 35…

42. Le samedi 8 août 2009 à 21:05 par Nichevo

Une signature sur une CR de CV , et un compte rendu téléphonique rapide, comme cela arrive souvent lors de nos contacts avec les Juges d’instruction.
J’avais apprécié son amabilité. Je tenais à le dire.
Toutes mes pensées vont à ses proches.

43. Le samedi 8 août 2009 à 21:08 par turquoise

cette dame était étonnamment bien nommée puisque giudice en italien veut dire juge…

44. Le samedi 8 août 2009 à 21:58 par deadalnix

J’ai moi même quelqu’un qui a disparu de manière similaire. C’est assez dur, d’autant qu’on est souvent pas préparé à ce genre de nouvelles. Celui-ci s’est fait écraser par un car en vélib’, ce qui a tristement fait les titres dans quelques journaux.

Et oui, le vélib’, ça fait le buzz’

J’en profite, en espérant que cela ne soit pas déplacer, pour faire passer cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=gAet…

Parlez de ce que vous ressentez et laissez le temps au temps, il n’y a malheureusement pas grand chose d’autre à faire.

45. Le samedi 8 août 2009 à 22:50 par sabrina

Bonsoir,vendredi matin je passais par l’ endroit ou cette femme a eu l ‘accident mortel qui venait de se produire 1 heure avant ,je suis encore choquée et très émue (paix à son ame)

46. Le samedi 8 août 2009 à 23:11 par Marie

Je ne la connaissais pas mais les quelques lignes que vous avez écrites pour lui rendre hommage m’ont suffit à prendre toute la mesure de cette perte et de votre chagrin….

Sincères condoléances à tous ceux que ce deuil attriste. Qu’elle repose en paix.

47. Le dimanche 9 août 2009 à 00:26 par Bardamu

@ Orwell : votre argument est vraiment déplacé, comme l’a rappelé Eolas. Car griller un feu rouge pour un Vélib peut certes énerver les conducteurs motorisés, mais il s’agit d’une pure jalousie : si l’on se permet ces écarts c’est qu’on entend et voit qu’il n’y a personne, ce dont les motorisés sont incapables - regarde-t-on de travers les piétons qui traversent au rouge ? Si les Vélib sont dangereux, c’est d’abord pour les autres Vélib ainsi que les piétons (mais ils n’ont pas de klaxon pour passer leurs nerfs…).

48. Le dimanche 9 août 2009 à 10:53 par Lucie

Toutes mes condoléances à vous et à tous ses proches

49. Le dimanche 9 août 2009 à 11:18 par Made

Au fait Maître  :

http://www.desirsdavenir.org/segole…

Juste un rappel en passant.

Excusez-moi mais je ne connaissais pas cette personne donc je ne fait pas partie des “pleureuses”. Même si je comprends que sa famille soit dans la peine.

Eolas:
Quand on ne fait pas partie des pleureuses, il n’y a aucune honte à faire partie des taiseuses. Les commentaires sous le billet Orelsan sont encore ouverts, chaque chose à sa place. Et ça, c’est déplacé.

50. Le dimanche 9 août 2009 à 13:23 par Iskendor

Point de vue d’un étranger au décès :
- je ne connaissais pas cette personne et mes condoléances seraient donc factices, mais son combat contre la suppression du juge d’instruction risque de laisser un vide préjudiciable à toute la société. J’espère que sa mémoire sera, sur ce point, perpétuée par ses collègues et que cette suppression imbécile et dangereuse sera abandonnée.

- à Bardamu, deadlanix, kabreras et autre. Vos commentaires me paraissent tout aussi déplacés que celui d’Orwell car il force à la réponse. Parler de jalousie de l’automobiliste, faire l’apologie du non respect du code de la route est au mieux peu approprié. Pour rappel, le dépassement par la droite est interdit, même aux cyclistes, sauf en cas d’embouteillages et s’il existe plusieurs voies séparées (doubler entre la voiture et le trottoir ne me semble pas couvrir ce cas). Lors de l’utilisation de bande cyclable, la traversée non régulée par un feu est soumise aux mêmes règles que les piétons : je m’arrête, je regarde s’il n’y a rien, je traverse et pas : je roule à 20 km/h et les autres n’ont qu’à s’arrêter. Les pistes cyclables sont soumises aux mêmes règles que les autres voies de circulation. La plupart du temps, un marquage au sol indique un “céder le passage à une intersection”, ce qui signifie, là aussi, je n’arrive pas à 25-30km/h et je ne force pas le passage. Même si je suis prioritaire, je dois ralentir en présence d’un camion ou d’un véhicule sans visibilité (même d’une voiture d’ailleurs) et j’adapte ma vitesse à celle de la file de voitures pour éviter de surprendre l’automobiliste (qui est un être humain donc capable d’erreur comme tout le monde). La réciproque est vraie pour l’automobiliste. Petite précision également : la piste cyclable, c’est pour les vélos et uniquement les vélos, pas les scooters motos et équivalents qui, eux, utilisent les voies de circulation normales… et doublent par la gauche.
Si les deux-roues respectaient ces règles élémentaires, il y aurait probablement bien moins d’accidents. Et bien évidemment Baradamu, le cycliste ne met pas la vie de l’automobiliste en danger (il ne met que la sienne), le scooter, lui oui suivant le point d’impact et le différentiel de vitesse.

Désolé de ce commentaire qui ne change rien à la disparition de la personne mais les comportements dangereux prônés ici ne peuvent, selon moi, rester sans réponse. Si certains automobilistes font n’importe quoi, les cyclistes n’ont pas pour autant le droit de les imiter sous prétexte qu’ils ne polluent pas (début fallacieux de la vidéo citée au dessus, je pollue pas donc j’ai tous les droits… non…).

Là encore, en tant qu’étranger à la décédée, j’espère que cette mort un peu plus médiatique que les autres permettra une meilleure réglementation de la circulation des deux-roues (les scooters et motos sont souvent des fous furieux) et une vraie mise à plat des difficultés de la gestion des intersections et notamment, peut-être, imposer un céder le passage systématique en fin de piste cyclable afin de forcer le cycliste/deux roues à ralentir puisqu’on ne peut ni augmenter la vigilance de l’automobiliste (on ne peut demander à personne d’avoir une vue à 360°. Le bon automobiliste est celui qui mémorise les risques potentiels, ce qui n’inclut pas forcément le vélo qui surgit après avoir remonté toute une file de voitures),ni la visibilité du camion (j’ai conduit des utilitaires parfois gros et, clairement, on ne voit rien ou presque malgré les rétroviseurs : pas de lunette arrière, pas de vitre arrière droite, une vitre avant droite plus que restreinte proportionnellement).

51. Le dimanche 9 août 2009 à 16:04 par Holmes

@ SOPHIE en 41 : ” On ne peut pas s’assurer contre le fait qu’un jour toute son existence s’effondre. On ne peut pas non plus contracter une assurance pour éviter que le soleil ne s’éteigne.”

52. Le dimanche 9 août 2009 à 20:45 par DMonodBroca

Je ne connaissais pas Catherine Giudicelli. J’ai écouté les entretiens auxquels votre billet renvoie. Ils sont en effet remarquables de simplicité, d’intelligence, de clarté… Sa mort est certainement une grande perte pour la justice. Et je comprends votre peine.

53. Le dimanche 9 août 2009 à 21:22 par sav

Mes condoléances pour Catherine Giudicelli, d’autant plus sincères que ma femme a failli perdre la vie dans un accident similaire.

@Iskendor

SVP racontez pas n’importe quoi sur des sujets que vous ne maîtrisez pas. Les accident graves lors de tourne à droite, dans la quasi totalité des cas, concernent des cyclistes qui roulent tranquillement sur LEUR voie (ne remontent pas les files), et se retrouvent fauchés par un véhicule (un poids lourd la plupart du temps) qui tourne brusquement à droite sans prévenir ni s’arrêter.

De nombreux poids lourds circulant à Paris sont des dangers publics, c’est un fait : tourner à droite sans regarder, ni s’arrêter, ni mettre de clignotant lorsqu’on conduit un véhicule de plusieurs tonnes, c’est de la démence.
Si leçon il y a à tirer de cet accident, c’est de sanctionner systématiquement les poids lourds qui n’appliquent pas ces règles élémentaires de sécurité.

Eolas:
Parlons en connaissance de cause, la documentation existe. En 2008, 703 cyclistes ont eu un accident. Dans 37,41% des cas, ils sont causes de l’accident ce qui est de loin le plus bas taux de responsabilité (piétons : 51,86% ; automobilistes : 49,76% ; poids louds : 54,04%). Rien d’étonnant quand on sait que la principale cause d’accident des véhicules est la vitesse. 

La première cause d’accident des vélos est l’ouverture d’une porte sans précaution (98 soit 14,16% des accidents, taux de responsabilité du cycliste : 0%). Griller un feu rouge n’est la cause que dans 5,92%, et dans un quart des cas, c’est une voiture qui a grillé le feu rouge (le chiffre ne distingue pas si c’est une moto qui a grillé le feu et percuté le cycliste ou le cycliste le fautif…). 

Vu la vulnérabilité du cycliste, qui lui, contrairement au piéton, est mélangé à la circulation, le vélo reste un des moyens de transport les plus sûrs (la voiture étant championne car les passagers sont protégés). Les transports en commun sont le top, 0 mort accidentels (suicides non comptabilisés, ce n’est pas un accident).

54. Le dimanche 9 août 2009 à 23:47 par flou

de loin en loin, dans la presse, je l’ai suivie depuis nos 12 ans. En 6è catherine savait déjà qu’elle serait juge. c’était une super nana. Condoléances et ma tristesse lointaine et nostalgique

55. Le lundi 10 août 2009 à 01:51 par Iskendor

@sav
Extrait du rapport de la préfecture de Paris, Victime page 8 : “Si les cyclistes représentent en valeur absolue la catégorie d’usagers la moins touchée par les accidents corporels, soit plus de 600 personnes accidentées, ils représentent 6,62% de la totalité des victimes alors qu’ils ne constituent que 3% de part de trafic.”.
Effectivement rouler à vélo n’est pas dangereux.

Bon, pour les chiffres de Maître Eolas… Comparer des pourcentages comme ça dans l’absolu sans vraiment regarder ce qu’on compare, désolé, mais non… Parce que l’un des biais principaux des accidents motorisés, c’est qu’ils sont de loin les plus nombreux. Et dans une collision voiture-voiture, c’est forcément une voiture qui est responsable. Les collisions cycliste-cycliste doivent arriver bien moins souvent…

Eolas:
Comparer des pourcentages comme ça dans l’absolu sans vraiment regarder ce qu’on compare, désolé mais non. Si les accidents peuvent donner lieu à des statistiques fiables (on les connaît à l’unité près, hormis les accidents vraiment légers), affirmer que les vélos forment 3% du trafic, à moins que la préfecture me démontre que sur un an, elle a compté tous les véhicules circulant dans Paris, c’est de la pifométrie. Appliquez votre rigueur en permanence.

A ce titre, si l’on examine en détail la page 7 du document facteurs.pdf, on voit que le cycliste est responsable de 262/696 : 38% des accidents dans lesquels, il est impliqué, les 4 roues sont responsables dans 194/696 : 28% des cas, tout comme les deux roues avec 196/696 accidents (ce qui constitue une vraie plaie sachant qu’ils sont quand même bien moins nombreux que les 4 roues), les piétons étant jugés responsables des 6% restants.
Accident dans lesquels un cycliste est impliqué : Premier responsable, le cycliste, puis les autres deux-roues à égalité avec les voitures et camions et enfin les piétons.

Eolas:
Votre distinction entre ces différentes catégories est artificielle. Ça vous permet de diminuer artifiellement la part de responsabilité des autres véhicules et de mettre ainsi le cycliste en numéro 1, je comprends le but, mais l’opération n’en est pas moins malhonnête. En ville, deux roues, quatre roues et piétons (quand ils traversent) empruntent tous la même chaussée. Dès lors, distinguer pour diviser les responsabilités n’a guère de sens. Il demeure que dans 38% des cas, le cycliste est responsable, dans 62% des cas, il ne l’est pas, ce qu’aucune autre catégorie de véhicule ou même les piétons sont loin de réaliser (les collisions de piétons n’étant pas non plus comptabilisées dans ces statistiques).

Le principal problème avec les 4 roues sont les ouvertures intempestives de portières. Je veux bien croire que passer par dessus une portière à 20 km/h fasse très mal et ne soit dû qu’à la connerie de l’automobiliste, mais je ne suis pas sûr que ce soit souvent mortel ou que ça blesse très gravement le cycliste. De plus ça n’est pas vraiment un accident de circulation puisque la voiture est à l’arrêt

Eolas:
Le problème est qu’en cas de collisions avec une portière, le cycliste ne passe généralement pas par dessus (ça c’est dans les films). Le haut de la portière est au niveau de la poitrine du cycliste, soit plus haut que son centre de gravité. J’ajoute que le cycliste est penché en avant. Le vélo s’arrête brusquement, le corps du cycliste bascule par dessus et va percuter l’arrête de la portière. Et la partie la plus en avant dans ce cas là est la tête (gorge, machoire ou visage) : c’est elle qui encaisse le choc. Le casque ne sert à rien. Un tel accident est très souvent grave, et peut être mortel si le vélo roule à 20km/h.

Si l’on enlève donc les portières et les piétons, les automobilistes et camions ne sont plus responsables que de 14% des accidents 96/598, les deux roues motorisés de 33% des cas, les piétons de 7% et le reste pour les cyclistes 262/558 (47%) . Les automobilistes sont-ils pour autant responsables de seulement 14% des morts ?… Mon petit doigt me dit que non, mais aucun des chiffres présents ne peut m’indiquer quelle est la surreprésentation des accidents mortels dans les 96. Quelle est la part d’accident mortel dans le non respect d’un feu rouge ? Là aussi mystère.

Eolas:
Si l’on enlève les portières et lesp iétons, on raisonne sur des chiffres ne représentant plus rien. Votre rigueur mathématique s’envole vite pour les besoins de votre démonstration, dites-moi. Mes amitiés à votre petit doigt.

Comme on peut le voir, suivant les chiffres que l’on prend (et venant d’une même source qui plus est), soit le cycliste est un saint, soit il est coupable de tous les maux. Démonstration du fait que l’on peut faire dire n’importe quoi à un nombre et que plusieurs interprétations se valent.

Eolas:
Au moins, je n’ai pas besoin de changer les chiffres pour leur faire dire n’importe quoi. Admirez le talent.

Si l’on veut être honnête, on doit séparer le bloc 2 roues scooter/moto/vélo au respect du code de la route variable, responsable de 66% des accidents, des 4 roues 28% et des piétons 6%. Déjà, les camions et autres voitures semblent nettement moins responsables d’accidents d’un coup.

Eolas:
Et assimiler les motos et les scooters au vélo repose sur quel critère honnête et scientifique ? Le nombre de roues ? Parce que le poids, la vitesse de pointe et le mode de propulsion ne sont pas pertinents, c’est ça ?

Ces statistiques sont d’autant plus biaisées que, par défaut, l’automobiliste est considéré plus facilement coupable puisqu’étant le moins vulnérable, il doit faire le plus attention et que ces chiffres sont justement basés sur une présomption a priori du représentant des forces de l’ordre qui arrive sur les lieux.

Eolas:
Là encore, c’est n’importe quoi. La police qui arrive fait un compte rendu d’accident avec tracé des voies, schémas de circulation, position des véhicules lors du choc et à leur arrivée, et relèvent le témoignage des impliqués conscients et d’éventuels témoins. Dans des cas graves, il y a même des photos. Point. ce n’est pas eux qui décident de qui est responsable, cela relève de l’office du juge. La préfecture de police tire ses conclusions au niveau du traitement statistique (d’où “présumé résponsable”) en recherchant une violation du code de la route car elle n’est pas tenue informée des suites (d’autant que quand un véhicule terrestre à moteur est impliqué, la plupart des dossiers se règlent par transaction.

Cela étant, on peut considérer qui l’on veut comme coupable et mettre au pilori la catégorie que l’on veut, ça ne change pas certaines évidences :

- une fois mort, on le reste,
- se targuer de ne pas respecter le code de la route est criminel,
- vouloir que la circulation s’arrête pour que passe le cycliste est illusoire,
- les camions, utilitaires et autres véhicules encombrants ont des angles morts énormes.

Eolas:
- Oui, et la nuit, il ne fait pas jour.
- Non. Violer une femme, c’est criminel. Braquer une banque, c’est criminel. Tuer quelqu’un, c’est criminel. Je vois que la rigueur du vocabulaire vous importe moins que la rigueur des chiffres. Encore que.
- D’où peut-être la présence de freins sur les vélos. je dis ça, j’en sais rien, c’est vous le spécialiste.
- Ah, quand même, vous avez bon dans 25% des cas. Je suppose qu’il faut en déduire que le cyclistes sont responsables de 75% de vos erreurs.

Maintenant, lorsque je dis que le cycliste a le droit aussi de participer à la sécurité routière, c’est également une évidence. En tant que piéton, ce n’est pas parce que je suis vulnérable et prioritaire que je vais me jeter sous les roues d’un véhicule parce que je suis sur un passage dit protégé. Je regarde quand même à droite et à gauche pour ne pas risquer ma peau.

Eolas:
Faites du vélo, et vous verrez que vous croiserez beaucoup de piétons hors passages protégés et qui traversent sans regarder, iPod ou téléphone sur les oreilles tout simplement parce qu’ils n’entendent pas de bruit de moteur ou parce qu’ils vous ont vu mais dans leur tête, un vélo est quasi immobile.

La même jugeote doit s’appliquer, pour les cyclistes, à l’approche des intersections. Point. Parce que quoi qu’on dise ou qu’on fasse, on ne changera pas l’absence de visibilité d’un camion. On peut certes surveiller plus les clignotants, ce qui se fait de plus en plus me semble-t-il, mais on ne pourra jamais changer les lois de l’optique. Savoir que les camions sont dangereux car ils “voient mal” et anticiper doit aussi faire partie de la culture du cycliste au lieu de se contenter de fustiger les chauffeurs routiers. Dépasser par la droite, qu’on soit sur sa file ou non, est risqué, il faut en avoir conscience.

Eolas:
Bon, là, si ce que vous dites est une évidence pour un habitué de la pédale comme moi, ça vaut toujours la peine de le dire et le redire pour les débutants. Je co-signe donc. Tout arrive.

De même, les deux roues motorisés doivent être bannis des pistes et bandes cyclables et se voir interdits de doubler par la droite (pour eux et pour les autres). Cela évitera également des accidents.

Eolas:
Juridiquement, ils le sont déjà. Et vous oubliez le non respect des sas à vélo (qui juridiquement est un feu grillé : 500€, 4 points de permis, et suspension temporaire de 3 mois encourue).

Enfin, que certaines voies cyclables puissent être connues comme dangereuses sans qu’il y ait intervention de la DDE pour en changer l’aménagement n’est pas normal.

Eolas:
Il n’y a pas de DDE à Paris, et quand c’est l’équipe municipale actuelle qui est à l’origine de ces aménagements appelés “civilisés”, on l’imagine mal se déjuger elle même. 

Je ne dis rien d’autre, même si, au regard des commentaires qui précèdent, j’ai l’air de mettre en cause les cyclistes. Les torts sont certes partagés, mais c’est un peu facile de mettre tout sur le dos du camion ou de la voiture “irresponsables” et de se poser en victime systématique tout en affirmant que le code de la route n’est pas pour soi.

Eolas:
Je n’ai jamais dit ça. Je relève que le cycliste est responsable dans 38% des cas environ.

Il faudra quand même qu’un jour les cyclistes prennent conscience de leur responsabilité tout comme les deux roues motorisés ou les piétons. Il y a déjà suffisamment de raisons de perdre la vie sans en rajouter.

Eolas:
Et qui vous dit qu’ils n’en ont pas conscience ?

56. Le lundi 10 août 2009 à 09:08 par coco

je suis touchée par son décès…

57. Le lundi 10 août 2009 à 09:49 par Vrynn

Ne connaissant pas cette dame personnellement, je vais me contenter d’écourter mon commentaire et de simplement présenter mes sincères condoléances à sa famille, ses proches et à ceux a qui elle manquera.

58. Le lundi 10 août 2009 à 10:10 par skh

J’interviens pour la première fois sur votre site même si je l’apprécie depuis de longue date et en savoure souvent les commentaires avisés et intelligents. Ce lundi, je suis comme vous anéantie et abassourdie par la nouvelle que j’ai apprise dès vendredi matin par une amie commune elle-même juge d’instruction à Paris.
Catherine a été une collègue et très vite une amie car c’était une personne formidable : de celles qui sont rares en ce bas monde et dont on ne trouve que des qualités. Et je jure que ce n’est pas parce qu’elle n’est plus là que je le dis. Elle était de la race des magistrats dont tous nos concitoyens devraient rêver pour servir la justice. Quand on a travaillé ensemble (à la direction de l’administration pénitentiaire, où elle a oeuvré avec talent et conviction), je n’étais pas encore magistrate ; de tous ceux que j’ai connus, elle restera comme celle dont l’exemple m’a guidé et me guidera encore. Je pense aujourd’hui surtout à son mari et à son fils, et aussi à ses parents. Je voudrais n’avoir pas vécu ce vendredi matin d’avant la catastrophe et être encore dans l’insousciance d’un monde où elle vit, travaille, milite, débat, comme elle savait si bien le faire avec toute l’humanité dont elle était capable.
Adieu Catherine, mon amie.

59. Le lundi 10 août 2009 à 11:46 par Radiozed

Bonjour
Je m’associe à vous cher maître pour m’attrister du décès d’une magistrat qui au vu des commentaires ici déposés, était une personne juste.
Néanmoins c’est en tant que cycliste que cette mort me touche.
En effet vivant dans une ville dotée d’un système de vélo en libre service (ici nommé Bicloo) et d’aménagements relativement réduits et après des séjours dans des villes d’Europe du nord, je tiens à témoigner de l’immense retard dont fait preuve la France sur le sujet de la locomotion cycliste.
Pour exemple je dirais qu’aux Pays Bas aux intersections, ce sont les voitures qui doivent céder la priorité aux deux roues qui circulent sur de vraies voies séparées.
Pour les ceux pour qui le vélo est le seul responsable de son accident je renvoie à l’étude de Hyden, Nilsson et Risser de 1998 qui demontre qui plus le la part de cycliste dans les déplacement est importante moins le nombre d’accidents graves est élevé.

Mais cependant ma pensée reste à la famille de Mme Cathe­rine Giu­di­celli.

Salutations

60. Le lundi 10 août 2009 à 11:54 par Petruk

@Iskendor

Vous êtes quand même un peu pénible de nous infliger votre cours de circulation à vélo sur ce post, alors même que manifestement vous n’avez aucune expérience en la matière.

Prenez un vélib et allez sur le boulevard Magenta et/ou sur le boulevard de Clichy un samedi après-midi et ensuite on pourra reparler de ces piétons qui respectent quasi religieusement le code de la route. La dernière fois que je suis passé par là, un individu qui marchait sur la piste cyclable (non il ne traversait pas, il l’utilisait comme un trottoir) m’a incendié parceque j’ai eu le malheur de klaxonner à plusieurs reprises pour essayer de le sortir de son semi-coma.

Vous noterez toutefois que je n’en fait pas un drame. Pour faire du vélo à Paris il faut se tenir prêt à réagir rapidement.

J’en arrive à cette histoire de camion. Ce qu’a essayé de vous expliquer Eolas en déployant des trésors de pédagogie, tout habitué de la circulation parisienne à vélo le sait. Lorsque vous aurez été gentiment poussé sur le coté par les 20 tonnes d’un camion benne, malgré vos cris et vos coups sur la carrosserie du pachyderme, vous comprendrez parfaitement ce qu’essaye de vous dire Eolas.

Il y a évidement des gens qui ne font pas suffisamment attention à vélo dans Paris mais les habitués ont conscience que leur espérance de vie dépend directement de leur capacité à anticiper le actions des conducteurs qu’ils rencontreront.

Vous parlez comme si les cyclistes n’avaient que trois ou quatre ans d’age mental et étaient totalement inconscients des dangers qu’ils courent. Je nai aucune statistique infirmant ce fait mais si c’était vrai, votre cours magistral ne serait alors pas adapté à votre public. Vous pourriez donc nous en dispenser.

Il semble par ailleurs que Madame Giu­di­celli utilisait très souvent ce moyen de transport pour ce rendre à son travail et était donc au fait des dangers de ce moyen de transport. Votre manière de gloser sur les tords supposés des cyclistes sur un article consacré à sa mort me semble déplacée. Merci d’attendre les conclusions de l’enquête.

Enfin vous nous avez épargné les considérations figaroesques sur la nécessité de délocaliser le jugement en Belgique à cause du corporatisme des juges français. Je vous remercie pour cela.

61. Le lundi 10 août 2009 à 13:05 par marsan

@Iskendor

pas grand chose à ajouter aux commentaires de Petruk et Radiozed sur le votre sauf que vous êtes triste à pleurer.
Plus bête et stupide que la mort d’un deux-roues ou d’un carrossé ça n’existe pas.
La seule vérité dans notre beau pays sur ce sujet c’est que rien n’est vraiment fait pour les vélos, ni en ville ni en rase campagne. Nos politiciens locaux (voire nationaux) se contentant de mesurettes pour dire qu’ils ont fait quelque chose.

Or la première obligation de la Loi ( et de ceux qui la font et la font appliquer) c’est de protéger le faible et ici le faible c’est le deux - roues, y compris le protéger contre ses propres errements.

62. Le lundi 10 août 2009 à 13:16 par deadalnix

Iskendor, vous me donnez vraiment la gerbe. Je suis désolé de ne pas utiliser un vocable plus correct, mais c’est vraiment le mot adapté.

Non seulement, via vos considération ayant l’objectivité d’un communiqué de Frédéric Lefebvre, vous montrez que vous n’avez aucun savoir vivre, aucun respect des proche de victimes, mais de plus, vous accusez les proches de prôner des comportement dangereux.

Je vous cite « les comportements dangereux prônés ici ne peuvent, selon moi, rester sans réponse. »

Et bien sachez, que rouler en vélo est dangereux a paris, comme on vous l’a déjà dit, mais que, même dans le cas d’un accident du à un comportement dangereux, les proches seront triste. Et venir leur faire la morale vous rend aussi agréable qu’un schtroumpf à lunettes, l’intelligence en moins.

Eolas:
Il n’est pas d’usage d’être grossier sur ce blog ni à une veillée funèbre. Merci.

63. Le lundi 10 août 2009 à 13:32 par ulon ezb

@ Eolas/commentaire 55

Eolas:
Juridiquement, ils le sont déjà. Et vous oubliez le non respect des sas à vélo (qui juridiquement est un feu grillé : 500€, 4 points de permis, et suspension temporaire de 3 mois encourue).

j’essaie l’humour pour évacuer l’horreur du fait !
Maitre les soldes sont finis :
là c’est encouru
750 euros d’amende C4
3 ans (pas 3 mois) de suspension de permis
-4 points de droit

a noter que c’est ce qui est encouru aussi pour un cycliste qui brule un rouge si il est titulaire d’un permis de conduire, à l’exception du retrait de point

Eolas:
Je cite le tarif du JProx de Paris, pas le max encouru. Quant à la suspension de permis pour une contravention à vélo, elle n’est que rarement prononcée. Ce serait forcer le cycliste irrespectueux du rouge… à rouler à vélo.

64. Le lundi 10 août 2009 à 14:24 par Mes respects

Et mes condoléances sincères.

Je ne sais si porter un casque aurait protégé madame Giu­di­celli, ni même si elle en portait un, mais j’aimerais rappeler ici indépendamment de ce fait divers insupportable et douloureux que tous les cyclistes ne portant pas de casque sont soit des inconscients, soit des suicidaires.

Eolas:
Votre docte affirmation repose-t-elle sur une étude sérieuse ? Je roule depuis 6 ans avec un casque. Il ne me sert qu’à une chose : tenir ma capuche les jours de pluie. J’ai une amie qui s’est mise au vélo, elle avait un casque, ça ne l’a pas empêchée de se prendre un trauma crânien au bout de trois jours.

65. Le lundi 10 août 2009 à 14:37 par Aramu

@ Askendor: Vous avez craqué…

66. Le lundi 10 août 2009 à 14:38 par Mes respects

Puis-je ajouter en attendant que mon commentaire passe le filtre, que c’est le casque intégral qui conviendrait le mieux au cycliste, notamment comme Eolas en fait la brillante démonstration (voir plus haut dans son énumération de traumatismes de face, “gorge”…), pour se protéger des ouvertures intempestives de portières.
Eolas, mettez-vous un casque intégral ? Nous tenons à vous.

Eolas:
Je mets une armure de plaques, pour vous faire plaisir.

67. Le lundi 10 août 2009 à 14:47 par mmh

@ sophie 41
il n a pas écrit que certaines morts étaient utiles….. je ne vois pas où se situe votre problème???
mis à part sa faute d’orthographe…. non je ne vois pas!!

68. Le lundi 10 août 2009 à 18:31 par Alain Coetmeur

Cher maitre, je ne connaissait pas la victime, mais je suis ingénieur, et a ce titre j’estime que comme dans un crash d’avion ou un suicide de star, on doit tirer autant que possible du drame pour qu’il ne se reproduise pas.

l’accident est l’accident TYPIQUE, a peu près- enfin,exactement- le seul qu’il y a avec les vélib.
c’est LA QUEUE DE POISSON. jusqu’a ce qu’un juge se fasse coincer comme d’autres, on laissait croire qu’il y avait un problème d’angle mort. le vrai problème c’est qu’il y a un problème de rétroviseur absent du cerveau, de dépassement irrépressible, et le “moi je travaille” (j’ai bien aimé votre théorie sur ce qui transforme les honnêtes gens en petits voleurs, l’impunité et la justification).

je fait 40km par jour de bry à arcueil, et bien plus de part les camping de france, et j’ai bien pu noter depuis les années 95 que les “moi je travaille” sont une population cohérente.
La taille du véhicule ne décide que de ses capacité a causer des dommages, mais une automobile “moi je travaille” a plus de ressemblance coté comportement avec un livreur, un camion toupie ou même un bus RATP, qu’avec un “je vais bosser” ou un “je me balade”. Rien qu’au stationnement délirant, au respect des feux absent, aux queues de poisson, au dépassement injustifiés, a la capacité d’insulte, on détecte une logique commune: l’impunité et le sentiment d’importance. On vous parlera de gens pressé, je n’y crois pas, c’est une bonne excuse pour se laisser aller a libérer ses frustrations. Ces comportements sont purement improductifs, et mesquins, et pas professionnels.

maintenant sortons du profil du “délinquant professionnel”, que d’ailleurs il faudrait commencer a castrer avant qu’il ne dépeuple la magistrature.

Par “John Forester” (http://www.johnforester.com) j’ai pu re-découvrir un style de conduite qui assure ma survie, et mon calme.
le principe est simple:
CONDUISEZ NORMALEMENT, comme un VEHICULE… je veux dire comme une moto, une auto…
c’est le VEHICULAR CYCLING.

il explique très bien, ce que j’avais découvert seul avant l’internet, que les vélo sont en sécurité quand ils se comportent et sont traités comme des véhicules.

En fait, le code de la route et surtout les habitudes de conduites sont un fragiles compromis entre efficacité et sécurité que les “VEHICULES” ont établis entre eux.
Plus encore que le code, les véhicules conduisent selon ce qu’ils anticipent des autres véhicules. Ainsi un vélo comme une auto sont en sécurité s’ils sont placés là ou on les attend.
Ca a marché, tant que le vélo était un véhicule comme les autres, moyen de transport technologiquement avancé pour les masses laborieuses et la jeunesse studieuse.
vers 1950 le vélo a perdu son utilité de transport, et est devenu un jeu pour enfant, et un sport.

bien évidemment quand ils a fallut adapter le code de la route, les VEHICULE MOTORISES se sont bien arrangé pour sortir le vélo de leur pare-choc, et on a inventé des horreurs sécuritaires comme les piste cyclables. Ça tue les cyclistes a la sortie, ça les ralentis, ça les infériorises, mais au moins ca les sort de la route.

John forester explique bien ce que j’ai découvert rapidement :
que les pistes sont très très dangereuses car elle nous mettent a un endroit inattendu des automobilistes.

le pire c’est que les pseudo-supporter du vélo appellent a la création de ces pistes suicides qui nous jettent dans les roues de voitures, ou des piétons, ou des autres vélo.
pire encore toute une génération a intégré ce délire d’infériorité et devient incapable de conduire sur la route, préférant rouler a contre sens sur une piste cyclable que sur une route normale.

une stat citée par forester donnait 95% d’accident lors des changement de direction, avec une division des accident par 3 sur piste en ligne droite, mais un triplement a la sortie… ca ne protège que des accidents qui n’arrivent pas, mais ca amplifie les vrais…

pour survivre il faut n’aller a droite que si on tourne a droite. il faut se placer sur la route comme une moto. si ça ralle, c’est qu’on nous voie, et au pire on accélère et on laisse passer quand la route est droite et large.
la pauvre juge, comme les autres morts en vélib aurait survécu a simplement rester derrière ou se mettre au millieu de la route, sans chercher a rester dans la zone de queue de poisson, par peur ou par courtoisie.

je ne citerais pas toutes les aberration cyclables qui se développent, comme les piste suicides a l’extérieur des ronds point pour s’assurer que le cycliste se prennent 5 ou 6 queue de poisson avant de sortir… la méthode du code de la route elle, est trop efficace et sure (bien qu’effrayante d’après notre infériorité perçues) pour qu’on l’enseigne.

ne parlon pas aussi des délires, piste trottoirs et multi-feux qui infantilisent le vélo et le transforme véhicule lent alors que dans paris il est le roi de la vitesse… de la route… a condition de dépasser a gauche, de rouler dans le flot…

et puis les gilet de victime de la route , qui ne servent a rien sur un vélo éclairé selon la règlementation.
en effet sur un impact latéral la voiture doit repérer le vélo a l’extérieur du cône des phare grâce au phare du vélo… sinon, pas besoin d’être en jaune, un conducteur n’est pas aveugle dans ses phares. de dos c’est encore plus évident entre le feu et le cataphote qui brille comme un feu de bagnole.

plutôt que le gilet de victime ou le casque de victime (bien utile quand je marche par contre, j’ai pu tester), il faudrait autoriser :
- un éclairage avant digne d’une moto (pas le rendre obligatoire juste l’autoriser)…
- des clignotants… pas l’imposer l’autoriser. moi je vous fabrique le circuit pour des cligno de vélo (j’ai la techno, manque le temps et le budget R&D)
- et surtout un klaxon digne d’un camion. mon AirZound m’a déja servi a éviter qu’une camionnette ne me fasse une marche arrière dessus, ou qu’un camion poubelle se gare sur un cycliste roulant sur sa piste cyclable (là j’ai halluciné, ya des test de vision pour le permis E)… la taille du klaxon ne doit être limité que par les véhicule que l’on cherche a réveiller… et un vélo a souvent a réveiller un camion. pour la sonnette piéton, pas besoin de l’imposer, on a une voix polie pour dire “pardon”, et moi j’ai aussi la cloche parce que je suis timide.

alors moi je dis, halte au massacre, apprenons au cyclistes :
- a conduire sur la route (comme ca il ne se feront pas ramasser en sortant de la piste)
- a se placer normalement aux intersections (a droite quand il tourne a droite, a gauche quand il tourne a gauche, au milieu sinon)
- ne déboiter qu’après un contrôle de vision arrière (tourner la tête comme les moto, rétro éventuel pour préparer l’affaire), et en anticipant loin avant…
- a rouler éclairé, blanc devant, rouge derrière

bref a passer le permis moto.

si on pouvait aussi autoriser
- un klaxon identique aux autres, pour réveiller ceux qui nous tuent avant qu’il ne le fassent
- des clignotants efficaces (quoi que en fait johforester explique que le meilleur cligtnotant c’est regarder le gars derrière et discuter visuellement si ca passe ou pas)

reprenons le code de la route de 1948, quand les vélo roulaient avec les voitures.

je sais on nous a éduqué a avoir peur des auto, mais même les camionnettes ne cherchent pas vous tuer, elles sont juste incompétentes dans les virages… il faut juste pas s’y mettre, comme les motos.

Encore désolé pour cette pauvre dame,
Il ne faut pas que ca continue, faut qu’on apprenne aux cyclistes a se sortir des ces délires d’infériorité qui nous jettent dans les roues des camions.

si qqn peut relayer mon cri . arrêtons d’être des victimes pour devenir des véhicule.

69. Le lundi 10 août 2009 à 18:48 par LEF

@Maître Eolas/Commentaire 55

Vous avez raison, Maître, de vous méfier des chiffres et c’est bien Iskendor qui compare des chiffres non comparables.

J’ai lu le rapport de la préfecture de police “sécurité routière-bilan 2008”. Ce rapport dit bien que les cyclistes représentent 3% du trafic, sans dire comment est calculé ce chiffre, mais admettons.

Il y a cependant une donnée claire dans ce rapport : les chiffres sur les victimes des accidents de la circulation à Paris incluent ceux du boulevard périphérique. Or, il n’y a jamais eu de victimes cyclistes sur le boulevard périphérique, et pour cause… et le rapport ne dit pas ce que représente le boulevard périphérique en pourcentage du trafic parisien.

On ne peut donc pas lier le pourcentage de cyclistes victimes d’accidents, tel qu’il est calculé dans ce rapport, au pourcentage de cyclistes dans le trafic parisien. Ledit rapport a fait une bourde en liant ces deux chiffres ; et la bourde se retrouve répétée par Iskendor et certainement par d’autres aussi…

Votre logique, Maître, refusait ces chiffres bruts et vous aviez raison. Que la valeur de “3% du trafic” soit juste ou non, elle ne peut pas servir de base pour tirer une quelconque conclusion quant au nombre de cyclistes vicitmes d’accidents lorsqu’ils sont comptabilisés avec toutes les victimes d’accidents, boulevard périphérique inclus.

70. Le lundi 10 août 2009 à 18:50 par Palikao

J’ai connu Catherine à la Direction de l’Administration , elle possedait des qualités humaines peu communes. Une belle personne. C’était très agréable de travailler avec elle, si talentueuse, si professionnelle. A ses côtés on ne pouvait que progresser . Elle servait la justice avec tant de talent.
J’ai du mal a accepter cette disparition, Catherine était gaie, j’aimais son joli sourire .

Je pense aujourd’hui à son fils, à son mari, à ses parents

71. Le lundi 10 août 2009 à 18:59 par Salomon Ibn Gabirol

A propos des angles morts.


72. Le lundi 10 août 2009 à 19:29 par deadalnix

@Alain Coetmeur :

Je ne suis pas d’accord. Au contraire, je pense qu’il faut fournir plus d’équipements pour assurer la sécurité des cyclistes.

En fait, je le penses, pas j’en suis sur, et si vous ne l’êtes pas, je vous invite à me rejoindre à Amsterdam. Le réseau routier pour vélo est en bonne partie séparé de celui pour voitures, mais surtout, avec des automobiliste qui ne sont plus en position de force face aux vélo, et sont contraint d’y faire attention.

Et cela change tout. Je ne suis monté que 3 fois dans une voiture au cours des 6 derniers mois.

Cela dit, je fais confiance au prix de l’essence pour faire revenir à la raison les automobilistes (et certains cyclistes aussi).

@Eolas :
Mes excuses pour la grossièreté.

73. Le lundi 10 août 2009 à 20:01 par Lucca Clermont

Et à Bâle c’est pareil. Les automobilistes sont éduqués, courtois, prudents. Qu’un piéton s’approche simplement d’un passage piétons et l’automobiliste s’arrête ; pas d’accélérations intempestives, respect des limitations de vitesse, attente au feu avec sérénité. Résultat : tout le monde se sent en sécurité, piétons, cyclistes et automobilistes ; une impression de fluidité ; et des vélos partout. De nombreuses pistes cyclables, la possibilité de remonter les sens uniques, etc.

Quel plaisir de se déplacer à vélo ! C’est assombri par le décès de cette femme qu’on devine grave souriante fraiche et pénétrée de son engagement dans cet entretien qu’elle donne sur Europe 1.

74. Le lundi 10 août 2009 à 22:23 par gerard

Le nom de cette personne me disait quelque chose, j’ai dû croiser son nom dans mes lectures voire des émissions télévisées. A lire les messages, je comprends la perte qu’elle représente pour tout ceux qui l’appréciaient, qui l’aimaient.
A vous qui l’aimiez, à sa famille, je présente mes condoléances
Gérard

75. Le lundi 10 août 2009 à 22:32 par Alain Coetmeur

@deadalnix
Si cette ville est comme vous dites, je ne vois pas l’intérêt d’aller sur les pistes cyclables !
la route avec des gens courtois ca marche très bien. moi je suis heureux quand ca roule à 20-30km/h ou sinon que les routes sont larges (les routes à la delanoé c’est la plaie)

Ce que les gens ne comprennent pas c’est que les pistes amplifient le danger.

Moi je le vois bien dans la vidéo. le gars fait des centaines d’erreurs monstrueuses.
déjà les pistes piétons a paris nous jettent dans des virages a droites, ou quoi qu’il dise le vélo doit céder le passage(et même s’il était prioritaire il devrait)… ce qui signifie ne pas rouler.
ya bien des pistes vélo qui sont pas trop dangereuses (sans séparateurs), mais il faut toujours pouvoir s’en sortir pour aller a gauche ou devant aux carrefour… au final les seules pistes bonnes c’est les pistes qui n’imposent rien et ne font que proposer l’évidence. la méthode pour choisir les pistes cyclables c’est de les ignorer et de rouler sur la route selon là ou on vas, quitte a aller sur les pistes si elles correspondent.

ensuite quand il se fait dépasser par un bus à la sauvage c’est parce qu’il a déconné. quand on vois l’arrêt de bus et un dépassement imbécile annoncé, on se met (bien avant, on anticipe, car on est un véhicule) a gauche , ou même sur la route. c’est a nous de décider, en toute courtoisie et sagesse, quand on se fait dépasser (pour un bus… moi,disons jamais, au prochain arrêt il me rattrapera pas. vitesse moyenne 16km/h)

pour le boulevard magenta qui est parcourus, moi je le prend avec les auto. elles roulent, et je les dépassent quand elles roulent pas, A GAUCHE…
c’est une manière de penser différente. fini le statut de victime, on est responsable de ses erreur, de ce que les autres vous font parce que vous vous laissez faire.

si un bus ou un camion vous font une queue de poisson c’est parce que vous êtes mal placé. 99% des vélo sont mal placés, mais c’est pas pour ca qu’il fait pas cherche a éduquer.

un autre truc qu’il faut découvrir, c’est LE FREIN (pas forcément en urgence, souvent en douceur 50m avant les soucis). c’est normal pour un véhicule de freiner.
et puis quand on est bien placé on a souvent pas besoin de freiner, parce que les autres sont derrière et vont au même endroit que vous. au pire vous les dépassez, a gauche, et sinon vous vous laissez dépasser a gauche, et ils ne vous feront pas de queue de poisson parce que tout le monde va dans la bonne direction.
freiner et céder le passage quand on croise une voie c’est très éducatif car on apprend vite a plus prendre les piste piétons, les pistes imbéciles. on se place dans le flot là ou ca passer en douceur.

la vidéo est super éducative pour toute les conneries a pas faire. une vrai pub contre les pistes cyclables.
faudrait juste faire des sous-titres, mais aussi mettre la vidéo au ralentis car il y en a trop par secondes.

mais ya du boulot pour combattre le lavage de cerveau cyclo-victimisant.

il y a bien des pistes cyclables non dangereuses, c’est celles qui sont hors de la ville, sans croiser les rues… les pistes des bords de marne sont sympa…

76. Le lundi 10 août 2009 à 22:44 par Salomon Ibn Gabirol

C’est moi qui ai inséré la vidéo, tout seul, comme un grand? Je ne pensais pourtant n’avoir qu’inséré le lien…

77. Le mardi 11 août 2009 à 09:07 par intime conviction

@55

Violer un homme est tout autant criminel !

Eolas:
Mais plus difficile.

78. Le mardi 11 août 2009 à 11:57 par etisfamille

communiqué :

Francis GIUDICELLI et son fils Baptiste ont fait part à l’AFMI de leur souhait que tous ceux qui appréciaient, pour sa personne, son travail ou ses engagements



Catherine GIUDICELLI
Présidente de l’Association Française des Magistrats Instructeurs
Vice-Présidente du Tribunal de Grande Instance de PARIS chargée de l’instruction
décédée brutalement vendredi 7 août 2009,



assistent, en témoignage de leur estime, aux obsèques qui auront lieu jeudi 13 août à 15h00 en l’Eglise Saint-Jacques-Le-Majeur de MONTROUGE (face à la mairie, rue Gabriel Péri à l’angle de l’avenue de la République).

79. Le mardi 11 août 2009 à 12:04 par Sofienne

Tout d’abord, mes condoléances Maître. Ainsi qu’aux proches de Cathe­rine Giu­di­celli qui liront ce post. Ces condoléances sont sincères.

@ Salomon, 76 et 71

Non, c’est bien vous. Et bravo, car cette vidéo est très bien faite et résume tout. Se déplacer à vélo dans Paris est parfois (souvent) assimilable à un exercice de survie en milieu hostile.
Pour pinailler: quelques images, vers la fin, sont supposées “à charge” des véhicules à moteur alors qu’ils me semblent être dans leur bon droit. Si c’est bien le cas, c’est dommage. Mais ces images sont minoritaires.

J’enrage souvent à vélo lorsque je vois d’autres vélos adopter un comportement suicidaire, or cela arrive trop fréquemment.
J’enrage car cela nous décrédibilise lorsque l’on évoque le danger de la circulation à vélo dans Paris : paresse intellectuelle aidant, cela mène trop de gens à dire avec un aplomb désarmant que “le cycliste avait *certainement* été imprudent” lorsque l’on apprend un accident dans la presse. A chaque fois ça me fait frémir. Ce détachement et cette légèreté m’effraient, on parle tout de même de la vie de gens.

J’enrage aussi car j’entends trop souvent dire “‘faut supprimer les vélib’s”. Raison ? “C’est l’arnaque et ça gène les voitures… et y’a moins de places de stationnement”. Ah ouais quand même… J’entends surtout ça de la part de banlieusards qui heureusement n’ont pas leur mot à dire aux élections municipales. A chaque fois c’est la même histoire : dès lors qu’ils voient un kamikaze, j’entends de la part de ceux à qui je fais référence ce même discours (je pense à des amis à moi en l’occurence, mais représentatifs de ce que j’appelle la “beauferie ordinaire”, ce qui n’est pas incompatible).

J’enrage enfin lorsque je traverse (à pied cette fois) et que je vois un vélo me couper la route sur la passage pour piétons. Ca me donnerait envie de le faire chuter, ou plus perversement de le laisser me rentrer dedans pour porter plainte contre lui. C’est un véhicule après tout.

Mais, lorsque je vois le nombre de fois où à vélo on est mis en danger sans pour autant l’avoir cherché - ce que votre vidéo montre si bien, Salomon - là je n’enrage plus. Je tremble. Et j’enragerai plus tard lorsqu’entre la poire et le fromage un de mes amis me sortira “tu vois, encore un kamikaze qui s’est fait écrabouiller”.

@ Alain Coetmeur, 68

Contrairement à ce que vous pensez je pense que nous avons besoin de pistes cyclables. Pour reprendre votre raisonnement, les autres véhicules s’attendent à nous y trouver, ces puistes ne sont donc pas intrinsèquement dangereuses. Et cela ne nous infériorise pas : nous ne faisons physiquement pas le poids et nous roulons plus lentement. Il me semble donc aberrant de rechercher le rapport de forces.

Pour autant, je ne dénie pas que certaines pistes sont mal faites et ne nous abritent pas (je suis toujours mort de peur lorsque j’emprunte les quais depuis Concorde, d’abord par la route, le couloir étant interdit, puis par le couloir lorsqu’il devient autorisé).

J’arrête là avec les vélos. Simplement si cette discussion était inévitable elle n’était peut-être pas désirée par Me Eolas lorsqu’il a écrit ce post. Je n’arrive pas à le déterminer, le contact au travers d’un blog ne laissant pas passer suffisemment de ressenti.
Si vous le le souhaitiez pas, Maître, je vous prie de m’excuser. Et n’hésitez pas en ce cas à supprimer ce post.

80. Le mardi 11 août 2009 à 18:58 par Skippy

@Alain Coetmeur (et ses détracteurs…) : La théorie que vous défendez n’est pas sans rappeler le concept de « shared space » (traduit en français par « route nue »).

81. Le mardi 11 août 2009 à 19:06 par OuvreBoîte

@Eolas, réponse au 55
Faites du vélo, et vous verrez que vous croiserez beaucoup de piétons hors passages protégés et qui traversent sans regarder, iPod ou téléphone sur les oreilles tout simplement parce qu’ils n’entendent pas de bruit de moteur ou parce qu’ils vous ont vu mais dans leur tête, un vélo est quasi immobile.
Sans prétention statistique, mais pour complèter le propos : j’ai moi même, dans le rôle du piéton, croisé plus d’une fois tel ou tel cycliste avec son iPod sur les oreilles ou son téléphone - sur une seule oreille mais dans une main aussi (tout cela en roulant bien sûr). Une mention spéciale pour ce fumeur, guidon d’une main et cigarette de l’autre, tous feux éteints au crépuscule (quand on vous dit que la cigarette c’est dangereux).
Toutes rencontres sans dommage grâce à une conduite prudente des mes deux pieds. On voit les limites de la catégorisation par véhicule utilisé ; les comportements innapropriés ont une sorte d’universalité qui transcende les oppositions deux roues/voitures, motorisé/ou pas… etc.

Mais tout cela nous amène bien loin de la triste fin de Mme Giu­di­celli dont la conduite n’était visiblement pas en cause. Qu’elle repose en paix.

82. Le mardi 11 août 2009 à 21:03 par Alain Coetmeur

@eolas
Tout d’abord, je suis désolé si sur un thread assez triste, j’ai tenté d’utiliser un drame individuel pour que d’autres drames qui ne me seront pas plus ni moins proches, cessent de se produire.
J’ai déjà eu cette discussion sur un forum parachutisme, et la controverse est la même, entre la douleur de perdre un proche et la rage de voir un accident évitable se répéter a l’identique.

@sofienne
je ne vais pas répeter mon argumentation, basée sur une expérience dure a transmettre, et une mise a l’épreuve journalière de ces deux théories. car oui, comme vous je suis aussi lavé du cerveau, et j’ai le réflexe de me comporter comme on le souhaite… et rapidement je vois mon erreur et je de raisonne (dur je suis bien lavé) et je me remet a appliquer la méthode véhiculaire (contre intuitive mais qui marche).

attention, je ne dis pas que l’on peut conduite sur la route avec les auto, mais que l’on DOIT le faire. je ne dis pas que les piste cyclable sont parfois dangereuse, mais qu’elle sont (en ville, ou il y a une intersection=sortie tout les 50m) soit totologiques, soit dangereuses.
ca n’exclus pas qu’elle soient sympa pour aller plus vites, si on accepte le risque mortel supplémentaire. j’estime avoir la capacité de prendre parfois ce risque que je connais, mais je ne le souhaite pas a un débutant qui ne voit pas les pièges. mais sincèrement je le fait de moins en moins, c’est plus de mon age de contrôler les queues de poisson.

moi je ne peut pas conduire sur une piste cyclable sans prendre consciemment des risques, et piler régulièrement en freinage d’urgence.

Quand au fait que les auto nous attendent sur les pistes, et bien non, si les voitures s’attendent avec leur cerveau “théorique” à nous voir sur la piste cyclables, leur cerveau “réel”, celui qui conduit a l’habitude de ne rien voir qui passe a sa droite sur une piste. il faut bien faire la séparation entre le discours et la réalité de la conduite qui est une activité cognitive très complexe et très rapide, ou nous simplifions l’environnement pour le gérer rapidement.

Sinon globalement, pour le sentiment d’avoir une place différente sur la route, John forester a une expression : la “phobie d’infériorité cycliste”.
comme il est américain, je crois qu’il n’a pas pu utiliser le mot le plus juste, mais sulfureux: une croyance.
c’est a dire un fait faux qui est devenu une évidence culturelle et que l’on perpétue a ses risques et périls malgré les évidences.

allez lire ses articles, moi il ne m’a presque rien appris, mais il m’a appris a accepter ce que j’avais appris a faire, pour survivre. son livre “efficient cycling” est un peu une bible, mais la section conduite est éclairante.

sinon, si vous ne me croyez pas, parlez a des motards…

en espérant que cela participe de faire évoluer les mentalités, et à éviter qu’une femme apparemment très humaine se retrouve encore sous les roue d’un mec qui avait autre chose a penser qu’a se souvenir qu’il venait de dépasser un vélo 1 secondes avant.

83. Le mardi 11 août 2009 à 23:35 par Antoine

Je suis quand même étonné de voir un tel déchaînement de passions et de trolleries sous un billet qui ne s’y prête pas. Un accident aussi tragique, et surtout aussi injuste, devrait plutôt emporter consensus : celui que la route est dangereuse parce que nous sommes tous, piétons, cyclistes, automobilistes, susceptibles d’être à l’origine, ou l’objet d’un drame. Une leçon à retenir : celle d’être encore plus vigilants, et encore plus responsables. Se fustiger les uns les autres n’apportera rien, et je ne suis pas sûr que Madame Giudicelli aurait aimé que son passage sur ce blog soit honoré ainsi.

Une perte grave pour notre justice, c’est avant tout pour elle que je pleure.

84. Le mardi 11 août 2009 à 23:45 par Delio

En ce qui concerne Iskendor, je pense que tout un chacun peut se passer de ses avis.
Quelqu’un capable de sortir le commentaire suivant :

Iskendor (il y a 2 jours)

Faute du motard, il se rabat après un dépassement et freine.

L’automobiliste a sa seconde de réaction impossible à réduire (entre 10 et 11 s), puis freine, mais vu que la voiture freine plus tard et moins fort que la moto… boum…”

suite au visionnage de l’élément suivant :

http://www.youtube.com/watch?v=hauq…

et ne pas se rendre compte que dans la scène les véhicules roulent sur la partie gauche de la chaussée n’est vraiment pas quelqu’un digne d’interêt.

85. Le mercredi 12 août 2009 à 01:23 par emmapeel

@ Antoine (83)

Mille mercis.

Depuis quelques jours, en lisant certains commentaires, j’avais envie d’écrire la même chose que vous mais j’avais peur d’être ridicule.

Du respect d’un mort.

A chacun son point de vue.

Certes.

Le mien et le vôtre sont peut-être d’un autre temps.

86. Le mercredi 12 août 2009 à 09:16 par Sofienne

@ Antoine et Emmapeel, 83 et 85

Tout d’abord, je vous présente mes excuses. En effet, je fais partie de ceux qui ont posté un commentaire relatif à la circulation à vélo, en 79. Le simple fait que vous ayez trouvé ces propos inappropriés suffit à appeller des excuses vu qu’ils étaient au moins maladroits.

Le but n’était certainement pas de troller. Simplement, en lisant cette nouvelle, je me suis senti concerné car cycliste. C’est probablement le cas de beaucoup ici. Je n’ai pas tant l’impression que les gens se fustigent, mais plutôt que chacun espère trouver une possibilité d’amélioration.

En parler avec d’autre, c’est aussi un moyen de partager. Si c’est à l’occasion d’un accident comme ici, c’est car chaque cycliste à en tête l’idée que “ça aurait pu être lui” et ressent le besoin d’en faire part à son voisin qui est dans la même situation.

Cela n’enlève rien au repect porté à Mme Giu­di­celli, loin s’en faut.

Cependant, encore une fois, le simple fait que cela vous ait semblé inapproprié suffit à ce qu’il y ait effectivement eu maladresse. Ce que je regrette.

87. Le mercredi 12 août 2009 à 09:57 par ernesto

Parce qu’à mon sens , la justice est affaire d’humanité , je prends part à la peine de tous et de chacun.
Et singulièrement la vôtre, tant la lecture de votre blog est une bouffée d’oxygène du quotidien.
Enfin, comme vous et comme ma regrettée collègue , je suis cycliste convaincu et comme l’a écrit un autre cycliste , parisien comme vous, le monde vu de notre selle n’est pas tout à fait le même qu’au volant d’un véhicule ou dans le métro.
Nous sommes des adeptes de “la petite reine” et, peut-être, cette aimable expression correspondait à la personnalité de ma collègue tragiquement disparue.

88. Le mercredi 12 août 2009 à 10:36 par Photine

Juste pour vous faire un peu sourire, Maître

Jimmy Kimmel on the "birthers" who are claiming President Obama was not born in the United States... "The birthers believe that the President was secretly born in Kenya. I always thought he was born in a manger in Jerusalem."

89. Le mercredi 12 août 2009 à 10:36 par Alain Coetmeur

Quelle est la définition d’un troll ? Viel internaute, j’avais appris que c’est quelqu’un qui cherche artificiellement a relancer un ancien débat stérile pour simple but de faire du bruit.
Pour certains, assez nombreux, il s’agit de quelqu’un qui cherche à combattre leurs certitudes courtes avec des arguments longs.

En attendant le 8e mort, par queue de poisson professionnelle, avant fin septembre normalement.

@eolas
je viens de découvrir les photos et les textes de la victime. elle est désormais un peu plus pour moi que le 7e (11e? si on intègre les autres cyclo) cas d’un accident habituel.

90. Le mercredi 12 août 2009 à 11:55 par emmapeel

@Sofienne

Aucune attaque ad hominem de ma part.

Juste un sentiment d’un “je ne sais quoi de déplacé” à la lecture de certains commentaires.

La mort renvoie l’être humain à sa destinée.

Effet miroir classique.

Que la mort d’un cycliste permette de réfléchir et d’avancer des propositions.

C’est heureux.

C’est d’ailleurs à l’occasion de tels drames que la jurisprudence a évolué.

Peut-être est-ce simplement une question de temps.

Un temps pour tout.

Mais là encore, affaire de sensibilité.

91. Le mercredi 12 août 2009 à 11:57 par padawan

“Les petits maux sont loquaces, mais les grandes peines sont muettes”
Sénèque

92. Le mercredi 12 août 2009 à 12:22 par Stepposs

Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer cette magistrate ni même ne la connaissais-je de réputation… Nous n’évoluions pas dans les mêmes sphères.
Mais je m’associe au maître de ces lieux dans son témoignage de compassion.

Mais une petite chose peut être anodine me chagrine singulièrement : aucun communiqué relatif à ce triste évènement n’a été diffusé ni via mailing ni via l’intranet du TGI de Paris… (Ou si mailing, il y a eu, il ne m’ a pas atteint.)

93. Le mercredi 12 août 2009 à 15:10 par v_atekor

Salomon Ibn Gabirol
je viens de voir cette synthèse. Je ne sais pas si ça reflète réellement le quotidien parisien ou si les comportements mis en avant son occasionnels. Dans d’autres grandes villes Européennes (Barcelone) les choses se passent mieux pour ce que j’en vois lors de mes trajets journaliers. Je suspecte que la façon dont sont conçues de nombreuses artères de la ville réduit radicalement certains comportements dangereux (larges terres pleins centraux : diverses rambles, corts catalanes, roma, tarradellas, diagonal, meridiana, marina, pg de San Joan … ). Ils permettent au moins de rentrer de relier les différents quartiers de manière assez sûre, et il est notablement plus difficile pour les scooter d’accéder à ces voies depuis la chaussée, ou d’y garer une voiture même avec de la très mauvaise volonté.

Ceci dit le premier ennemi du cycliste est le piéton, et suivi de près par son chien avec sa laisse. Un piéton engueule toujours un cycliste surtout s’il est vieux et même lorsqu’il est entrains de piqueniquer sur la piste cyclable (des touristes français pour l’occasion). Le comportement le plus dangereux est sans doute de longer des files de voitures garées pendant qu’une file de voiture attend à un feu.

94. Le jeudi 13 août 2009 à 14:58 par Serge

@Delio (#84)

Heu, je ne comprends pas bien votre remarque sur les véhicules sur la partie gauche de la chaussée…

C’est normal, en Angleterre, non ? Ce pays où on mesure les vitesses en mph

95. Le jeudi 13 août 2009 à 16:51 par villiv

@ etisfamille #78

merci de cette info,

pour ma part, je n’ai pas pu m’y rendre physiquement, mais j’y suis par la pensée

96. Le vendredi 14 août 2009 à 12:35 par Volcano

Bonjour Maître, mon commentaire arrive peut-être avec un peu de retard, désolé. Je ne suis peut-être pas issu du milieu juridique, mais je circule beaucoup à vélo et je ne suis hélas que trop conscient de l’irrespect quotidien dont sont victimes les cyclistes de la part de beaucoup trop d’automobilistes, de même que de l’indifférence totale dont ils font l’objet de la part des piétons.

Ayant constaté et vécu cela à Toulouse, où la circulation est parfois pire qu’à Paris où j’ai aussi vécu, j’ai donc moi-même pas mal d’anecdotes croustillantes à raconter sur le sujet.

Je ne peux pas vous adresser mes condoléances en tant que confrère, mais je le fais en tant que cycliste qui espère qu’un jour cette attitude à l’égard des cyclistes en France changera.

97. Le vendredi 14 août 2009 à 20:57 par Isabelle Lesens

Monsieur, un énorme merci pour vos propos sages sur le vélo… J’ai participé aux obsèques hier, pour une raison qui me trouble : je me sentais “responsable” de ce décès, solidaire, si l’on veut, pour avoir beaucoup agi pour l’avènement du vélo, sans obtenir que les pouvoirs publics prennent la mesure de leurs responsabilités. Sans le dire, je me sentais aussi représentante des cyclistes parisiens, les exportateurs de ces vélos… J’ai remarqué que la notion d’accident de la circulation, ou de vélo, n’a pas été évoquée dans l’église. Comme si c’était banal de mourir ainsi. Comme si la violence routière était acceptée comme un fait. En tout cas je fais un lien depuis mon blog vers le votre. Merci encore (avec force) à vous.

Eolas:
Puisque vous étiez vous aussi à ces obsèques, vous avez pu vous rendre compte, notamment en écoutant le bouleversant discours de sa greffière, que le plus important était la vie de Catherine Giudicelli et non les circonstances de sa mort, dont j’ignore à peu près tout. Il y avait plus à dire de ce grand juge que des généralités sur la sécurité des cyclistes.  

98. Le vendredi 14 août 2009 à 22:44 par Abel

Merci Maitre Eolas pour ce billet, ainsi que pour vos réponses à certaines interventions. Peut-être le savez-vous, des liens vers certains de vos billets figurent parfois sur des forums et des listes de discussions de cyclistes, avec une appréciation positive due à la façon dont vous savez expliciter l’expérience que vous apporte votre pratique du vélo.
Militant associatif cycliste, je souhaite apporter une information. Car dans la cohabitation entre cyclistes et engins motorisés, les autorités ont aussi leur part de responsabilité.
Juste avant la mise en service de Vélib, le dépliant destiné aux abonnés a été soumis pour avis aux associations de cyclistes, qui ont demandé que les conseils de sécurité soient limités aux principales causes réelles d’accidents graves, en particulier ceux liés aux ouvertures de portières et à la cohabitation avec les poids lourds. Leur suggestion n’a pas été écoutée, et ils ont été noyés dans un fourre-tout de 19 conseils à dominante moralisatrice.
Un autocollant fixé sur le guidon des Velib’ met même en avant des comportements parmi les moins accidentogènes ! Si Catherine Giudicelli avait lu sur son guidon : “Je redouble d’attention en présence d’un poids lourd” au lieu de “Je ne transporte pas de passager”, peut-être serait-elle encore en vie!
En cliquant sur ma signature, une courte vidéo donnant dans sa deuxième partie (à partir de 1’20) trois conseils de sécurité pour les cyclistes. Ils rejoignent tout à fait votre réponse au commentaire 25.

99. Le samedi 15 août 2009 à 15:19 par XS

@Eolas 97
” Il y avait plus à dire de ce grand juge que des généralités sur la sécurité des cyclistes.”
On vous comprend tout à fait, Maître. Le monde judiciaire est en deuil et se rappellera avant tout de Mme Giudicelli comme d’une grande professionnelle. Peut-être certains détails de ses décisions sont trop pointus pour être explicités aux non spécialistes, mais ont fortifié l’indépendance des juges d’instruction.

De même, on se rappelle de multiples personnes (Coluche, Ronald Reagan, Audrey Hepburn, F.Mitterrand, de multiples autres connus ou anonymes ) par leur oeuvre et non pas par les circonstances de leur mort, si tragique fut-elle.

Pour autant, cette mort interpelle au delà du monde judiciaire. Les cyclistes bien sûr, les citoyens ou contribuables aussi: une fonctionnaire chevronnée de l’Etat victime de la violence routière, peut-être sur le chemin de son travail , au coeur de la capitale, c’est une perte choquante pour toute la société. Il serait souhaitable, puisque ce nouvel accident touche une personne “de qualité” et “d’autorité” et non des anticonformistes mal intégrés avec lesquels les cyclistes sont trop facilement assimilés, qu’une sensibilisation des pouvoirs publics et des autres usagers de la chaussée puisse avoir lieu. Pourquoi ne pas imposer des rétroviseurs à doubles angles aux poids lourds et utilitaires tolés à Paris intra-muros? Et les associations de défense (de cyclistes) ne pourraient-elles pas se porter partie civile dans ce type d’affaire, comme c’est le cas par exemple pour les affaires de discrimination raciale?

100. Le dimanche 16 août 2009 à 15:35 par veloce

@XS
“Pourquoi ne pas imposer des rétroviseurs à doubles angles aux poids lourds et utilitaires tolés à Paris intra-muros?”
C’est déja le cas. Art R316-6 du code de la route.

101. Le lundi 17 août 2009 à 22:05 par XS

@Veloce
(Désolé d’être technique sur ce sujet annexe)

Vu, merci
(Legifrance dit que c’est en vigueur soit en 2001 soit en 2010, mais je veux croire à une erreur de mise à jour)

“disposés de façon à permettre au conducteur de surveiller de son siège la route vers l’arrière du véhicule quel que soit le chargement normal de celui-ci et dont le champ de visibilité ne comporte pas d’angle mort notable susceptible de masquer un véhicule s’apprêtant à dépasser.”

Pour moi le “susceptible de masquer un véhicule s’apprêtant à dépasser” est de trop. Il exclut notamment le cas de l’habituel tourne à droite. Ou de la priorité dans un rond-point.

Quelqu’un pour demander à son député de rédiger un amendement?

Eolas:
Surtout pas, malheureux, vous lui demanderiez de violer la Constitution, et c’est réservé à HADOPI. Les articles R.***-* du Code de la rotue sont du domaine du Règlement, soit un décret en Conseil d’État. Il vous faut donc non pas u ndéputé mais un premier ministre. Hélas, il n’y en a plus depuis deux ans et demi.

102. Le mardi 25 août 2009 à 18:16 par Juwai

Toutes mes plus sincères condoléances, Maître.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact