Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Avis de Berryer : Djamel Bensalah

Ois, ois, peuple de Berryer.

Si je suis en carence de billet, si je t’abandonne comme un vulgaire ministre du travail, la Conférence Berryer, elle, pense à toi chaque nuit à tel point que ses draps s’en souviennent. Bensalah.jpg

La preuve : alors que l’été n’a pas fini d’agoniser, que François Marie Banier n’a pas encore été jugé et qu’Eric Woerth n’a pas encore démissionné, et que tous les Roms n’ont pas encore été expulsés, elle t’invite à reprendre nos travaux, ce jeudi 16 septembre 2010 à 21 heures, Salle des Criées du Palais.

Elle recevra à cette occasion l’acteur, scénariste et réalisateur Djamel Bensalah, chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Les sujets traités seront les suivants :

1. Les oiseaux se cachent-ils à Neuilly pour mourir ?

2. On se tutoie?

Comme d’habitude, entrée libre (et sortie libre aussi, ce qui au Palais n’a rien d’évident), dans la limite des places disponibles. Arriver moins d’une heure avant tient de la folie.

Bonne conférence à tous.

Commentaires

1. Le mercredi 15 septembre 2010 à 20:54 par citoyen lambda

ne sachant où poster / HS… / en plus avec un peu de chance, si je rédige vite, je serai prems - ya un match de foot, ça devrait aider

scène de la vie ordinaire ?
gare RAR de Vincennes. 3 jolies jeunes filles (noires, hasard)
10 contrôleurs autour
2 policiers
ils procèdent visiblement à un contrôle d’identité
et l’un des policiers fouille le sac d’une des jeunes filles
je m’approche : “mademoiselle, vous savez qu’ils n’ont pas le droit de fouiller votre sac ?”
et là pleuvent proposes désobligeants (“vous êtes ridicule”, “ce sont des gens comme vous” qui ne bougent pas quand un passager se fait agresser”), menaces (“vous voulez passer la nuit au poste ?”) et ordres illégaux (“monsieur, je vous ordonne de quitter la gare”)
je donne quand même mon téléphone à la jeune fille au cas où…

pourquoi dans les autres pays que je connais la police respecte-t-elle la loi ? respecte-t-elle les citoyens ?

je vous l’avais dit, c’est un peu HS
mais c’est aussi une manière de monter que le blog d’Eolas est un des rares lieux de respiration qui nous reste

2. Le mercredi 15 septembre 2010 à 21:01 par patrons-voyous

qui est Djamel Bensalah ?

3. Le mercredi 15 septembre 2010 à 21:35 par citoyen lambda

ya vraiment un match de foot :-)

le producteur de “Neuilly sa Mère”
yo !

4. Le mercredi 15 septembre 2010 à 22:24 par Le Tiède

Serait-il possible d’avoir un compte-rendu de Berryer pour les provinciaux ? Pour avoir une idée de ce que ça donne. Parce qu’avec des sujets comme ceux-là, ça peut être drôle.

5. Le mercredi 15 septembre 2010 à 23:17 par Teejee (mékeskidi de base)

Je préférais la photo d’Emma de Caunes.
OK, je sors…

6. Le mercredi 15 septembre 2010 à 23:18 par Solo

“chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.”

Quelle chute…

7. Le jeudi 16 septembre 2010 à 00:42 par villiv

Merciiiii de l’info, en espérant que les soucis se résorbent cher Maitre !

8. Le jeudi 16 septembre 2010 à 00:50 par Cilf 308

C’est quoi une Conférence Berryer ???

9. Le jeudi 16 septembre 2010 à 03:12 par erikantoine

c’est ça, apparemment:
http://laconference.typepad.fr/

10. Le jeudi 16 septembre 2010 à 03:14 par erikantoine

non moins que ça:

http://www.maitre-eolas.fr/post/200…

11. Le jeudi 16 septembre 2010 à 03:40 par fly in the web

Malgre le passage de plus de vingt ans en France je n’arrive pas a comprendre pourquoi le reception des actes de naissance de Nicolas Sarkozy a donne combien des frissons aux notables de Thouars…dans le Deux Sevres.
Vous pouvez les inviter expliquer l’emotion qu’ils ont recu afin de porter plainte contre X apres ce reception des documents inattendus?

12. Le jeudi 16 septembre 2010 à 07:08 par TROPIC

et l’acte II du billet sur les ROMS…………………….

13. Le jeudi 16 septembre 2010 à 10:22 par DJ

Tout à fait d’accord avec Tropic : Les Roms !!! Vous nous aviez promis l’acte II !!!

14. Le jeudi 16 septembre 2010 à 10:59 par Marquis 13

Bonjour,
Merci de penser à la province, qui comme d’habitude constate le centralisme français remontant à Louis XIV…
Pour le premier intervenant, vous semblez avoir oublié que nous sommes en plan vigipirate cramoisi…
J’espère que le jour où vous serez dans un wagon du métro ou les couloirs d’un lieu public ou dans un lieu public, vous ne reprocherez pas à la Police ou aux vigiles de ne pas avoir ouvert le(s) sac(s) des personnes se trouvant près de vous après que la bombe eût sautée ?
Que dites vous aux vigiles quand accompagné de votre femme, amante, maîtresse, secrétaire… et rentrant dans un grand magasin, ces derniers demande à la personne qui vous accompagne d’ouvrir son sac?
Pour le reste, je vous rappelle une photographie sur une plage en Espagne, où un cadavre d’un clandestin commençait à pourrir à coté d’un couple de baigneur en train de subir goulument les feux de Phoebus… C’est certainement en pensant à cette photographie que le policier vous a répondu…
Et oui, quand la police n’est pas là, la phrase rituelle est “Que fait la Police?”
Quand elle est présente, certaines personnes ne sont pas contentes qu’elle travaille…
Il faudrait savoir…
Je pense qu’il vaut mieux avoir la police française que certaines polices dans des pays africains, américains ou asiatiques…
Au moins cette affaire vous aura permis de donner votre carte pour un rendez-vous que vous souhaitez peut-être galant?
Adessias

15. Le jeudi 16 septembre 2010 à 11:31 par Rhalala

@Marquis 13

La police se doit de respecter la loi, c’est son devoir le plus strict (je ne conteste pas votre analyse du l’application du plan vigipirate, pas le temps de vérifier). Sinon, c’est une milice.
De plus, la police se doit d’être exemplaire, tant en acte qu’en parole. Ainsi, les propos insultants, voire le tutoiement, se doivent d’être bannis car ils dégradent la qualité de l’échange.
De plus, si quelqu’un pouvait nous éclairer sur les modalités du plan Vigipirate, ça serait bien.

16. Le jeudi 16 septembre 2010 à 11:49 par citoyen lambda

@Marquis 13 (14)
Mon prof de philo de terminale - dieu ait son âme - m’avait en effet ouvert les yeux sur la dualité sécurité / liberté
entrer ici dans ce débat serait déplacé, caserait les pieds de tout le monde, m’exposerait aux foudres du troll détector et de Maître Eolas - tiens, j’ai bien aimé votre commentaire sur twitter : je refuse d’ailleurs de mettre les pieds aux urgences pédiatriques de Trousseau depuis de nombreuses années.
Vu que nous sommes sur un blog du droit, je me contentais de demander :
1 le respect du CPP par les forces de l’ordre
2 le respect du citoyen lambda par ces mêmes forces de l’ordre
et accessoirement,
3 le respect du client par les employés de la RATP
et subsidiairement
4 la sanction des propos racistes de la part de gens qui sont assermentés et chargés d’une mission de service public : “nous contrôlons les noirs parce que, c’est triste à dire, mais c’est eux qui fraudent le plus”. sic
enfin, pour votre info, je n’aurai pas de rendez vous galant avec une demoiselle qui pourrait être ma petite fille.

avec un peu de chance, j’échappe au troll détector
bien à vous

17. Le jeudi 16 septembre 2010 à 12:14 par ruit

@citoyen lambda
amoins que vous n’ayez assisté au départ du contrôle d’identité je vois mal comment vous pourriez être sûr que la perquisition est illégale?Qui vous dit que les policiers n’agissaient pas en flagrant délit?Je suis le premier à critiquer les violations du Code de procédure pénale mais il faut être certain qu’elles existent…

18. Le jeudi 16 septembre 2010 à 12:31 par Shyndreth

Trop cher Marquis 13,

Je vous propose d’appliquer sans délai et immédiatement votre raisonnement pourtant fallacieux, simplement pour donner l’exemple, en résiliant votre abonnement internet. En effet, internet est notoirement le lieu des échanges et de coordination pour lesdits terroristes de votre message. Vous entravez le travail des forces de l’ordre qui veillent à notre Sécurité à tous en parasitant de la bande passante et en offrant un parfait camouflage auxdits messages clandestins qui se noient dans la masse.
Certes, il s’agit de votre plus stricte liberté que de ne pas vous plier à cette contrainte, mais vous donneriez, ce faisant, un “coup de main” (si vous me passez l’expression) plus qu’appréciable. Et si d’aventure un attentat terroriste devait se dérouler sur notre sol alors que vous n’avez pas obtempéré, j’espère que vous saurez alors vous flageller en public, au moins pour n’avoir pas su donner l’exemple.
C’est vrai ça, que font les bons citoyens, ma bonne dame, hein, je vous l’demande.

19. Le jeudi 16 septembre 2010 à 12:33 par citoyen lambda

@ruit (17)
toutes mes excuses, le stress qui m’a habité hier (j’avais tellement peur de ne pas être prem’s…) m’a fait, outre commettre quelques fautes de frappes, oublié de préciser que les jeunes filles en questions n’avaient pas de billet de RER.
Le mékeskidi que je suis semble avoir compris :
1 que fouiller un sac, si on n’est pas dans un stade de plus de X personnes, est une perquisition
2 qui peut se faire
21sur commission rogatoire ou
22réquisition du préfet dans le cas d’un véhicule ou
23 en flagrant délit
24 y a t il d’autres cas ? vigipirate rouge rouge ?
3 que, par définition du flagrant délit, il faut un délit
4 que voyager sans billet est une contravention
5 et qu’un contravention n’est pas un délit…

p info, j’ai demandé au brigadier chef qui procédait à la fouille si elle avait une commission rogatoire, ça l’a fait rire

20. Le jeudi 16 septembre 2010 à 13:32 par sir yes sir

Partons du principe que, comme dans toutes les catégories socio-professionnelles, certains policiers 1° sont racistes ou du moins ont une méfiance pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à un étranger (je sais que je caricature, faites moi grâce de vos foudres : je SAIS que tout étranger n’est pas noir, et que tout noir n’est pas étranger) et 2° ne font pas bien leur travail.
C’est un fait établi, comme chez tout le monde, même les magistrats, oui messieurs dames. Même le Parquet (mais c’est plus rare quand même.

Cependant, scène de la vie ordinaire, tome II (il faut bien un tome II puisque celui qu’on attend ne vient guère).

Des policiers en service, munis de signes extérieurs de leur qualité de personne dépositaire de l’autorité publique et tout le tintouin, sont en voiture, dans une cité sensible (bon ok, version province la cité sensible). Ils contrôlent, visuellement. Deux jeunes gens, ayant le type nord africain semble-t-il. L’un tendant un petit objet à son comparse et l’autre, en retour, un billet. Le policier étant suspicieux par nature, il dit à son collègue de stopper le véhicule et en descend, remonté comme une pendule, bien décidé à remplir son office. De même que ledit collègue. Et les voilà procédant à un contrôle d’identité au vu des circonstances laissant penser qu’une infraction était en train de se commettre. Et de demander aux jeunes gens (dont la couleur ou l’origine n’est bien sûr qu’anecdotique voire indifférente) d’ouvrir leurs sacs.

Tout autour, quelques autres jeunes, disséminés, et aux fenêtres quelques résidents de la cité dite sensible.

Un citoyen lambda. Qui passe. Qui constate. Qui prend l’affaire certes en cours, mais très au sérieux, et s’insurge. Et dit “vous savez jeune homme qu’il n’a pas le droit de fouiller votre sac?” et qui vraiment trouve étonnant voire révoltant cette police, irrespectueuse, qui contrôle au faciès, c’est inadmissible. Et qui ne comprend pas que le policier lui réplique “c’est ridicule, passez votre chemin, laissez-nous faire notre travail”.

La fin de l’histoire pour ma part je la connais. Les petits jeunes autour, qui pour des raisons qui leur appartiennent (et que je peux très bien entendre d’ailleurs, on en a parlé en déferrement) n’aiment pas tellement ce type d’interventions, sentant les policiers en difficulté, sont intervenus. De la voix d’abord, et puis ensuite, à plusieurs, contre les deux policiers, qui ont appelé quelques renforts après les premiers cailloux.

Je veux bien qu’on exige de la police l’excellence, le caractère irréprochable de leur comportement. D’ailleurs j’exige d’eux la même chose. Mais évitons je vous prie les jugements à l’emporte-pièce, du type la police dans les autres pays respecte les citoyens… c’est facile, c’est même simpliste, et comme toute généralité, c’est erroné.

21. Le jeudi 16 septembre 2010 à 13:49 par Agnelo

@Marquis 13

Adieu-siatz

22. Le jeudi 16 septembre 2010 à 14:12 par kilobug

@sir yes sir#20

« Et qui ne comprend pas que le policier lui réplique “c’est ridicule, passez votre chemin, laissez-nous faire notre travail”. » Là est le problème. Dans une démocratie en bonne santé, le policier, ravi de voir un citoyen se comporter en citoyen (se préoccupant du sort de ses concitoyens et du respect de la loi, et pas seulement de sa petite personne), ferait une remarque du type “Monsieur, nous soupçonnons un flagrant délit de trafic de drogue, et en raison de l’article numéro machin-chose du CPP, nous avons le droit de procéder à cette perquisition”. Et là, plus d’échauffement, plus de tension.

Les abus de pouvoir de la police sont un fait, pas de la part de tous les policiers bien sûr, mais un fait suffisamment fréquent pour justifier la méfiance vis-à-vis d’une scène de ce type. Après, si les policiers se comportent de manière professionnelle et respectueuse, la situation n’a pas à s’envenimer. Si au contraire ils répondent par du mépris et de l’agression, on entre dans une escalade qui peut dégénérer.

23. Le jeudi 16 septembre 2010 à 14:15 par citoyen lambda

@sir yes sir (20)
je ne peux qu’être sensible à vos arguments. N’empêche que… je n’imagine pas des policiers anglais procéder à une perquisition sans en avoir le droit

\Mode Troll ON\
Monsieur Ribeiro, bien connu et aimé des affcionados d’Eolas, déclare sur France-Info ce matin, en substance”c’est une procédure borderline - comprenez franchement illégale, puisqu’il s’agissait d’informer un indic que la police s’intéressait à lui - mais qui se justifie au nom de l’efficacité opérationnelle”

Moi qui suit l’enseignement du Maître Yoda Eolas depuis quelques années, j’avais justement cru comprendre que l’efficacité opérationnelle ne justifiait jamais des actes illégaux…
\Mode troll OFF\

@Eolas
Afin de faciliter la navigation dans les archives de votre blog, ça serait pas mal que vous fassiez passer un script disant en substance :
REPLACE maitre.eloas.free WITH maitre-eolas
REPLACE journal/index.php? WITH post/
ça permettrait d’avoir un accès facile aux article d’avant 2007

24. Le jeudi 16 septembre 2010 à 15:06 par Marquis 13

Bonjour,
Pour information, Adessias est du provençal. Cela veut dire au revoir. C’est ce que dit souvent le papet à Ugolin dans “jean de florette” et “manon des sources”.
Pour le reste citoyen lambda, je voulais simplement vous avec une pointe d’humour vous faire remarquer que le corps des gardiens de la paix compte des OPJ dans leur rang, qui peuvent fouiller les sacs.
Simplement quand un policier demande ses papiers à quelqu’un, c’est un délit de facies, et quand c’est une caissière, c’est du commerce.
Quand un policier fouille le sac d’une personne, il n’a pas le droit, (bien que vous ne savez pas s’il est OPJ ou non) mais quand c’est un agent de sécurité, dans les grands magasin, à la bibliothèque municipale de Marseille, à l’aéroport… personne ne dit rien…
Et à l’aéroport, il vous garde ce qu’il vous demande de lui laisser (aérosol, bouteille, canif…) sans vous le rendre quand vous repassez par le même aéroport quelques jours après…
Personne ne dit rien, tout le monde accepte.
Il y a la loi, et l’esprit de la loi, et je pense que le deuxième point est souvent oublié…
Pour le reste, citoyen lambda, votre pseudo, comme le mien, ne dit pas votre âge…
Pour le tutoiement, je suis 100% d’accord et le rappelle régulièrement à mes collaborateurs…
Pour Kilobug, bien souvent le départ est respectueux vis à vis du “vulgum pécum”, mais ce dernier, surtout s’il n’est pas européen, précise de suite que vous êtes racistes. Une explication dure parfois trop longtemps, et personnellement, j’ai une réponse fermée toute faite à ce genre d’affirmation, que je ne vous dévoilerai pas.
Pour en revenir à nos moutons, le sujet n’était pas la police, mais le fait que la province aimerait ne pas être le parent pauvre de l’intelligensia de la capitale…
Adessias

25. Le jeudi 16 septembre 2010 à 15:18 par citoyen lambda

@Marquis 13 (24)
merci de votre longue réponse.
Si je peux vous rassurer sur ma bonne foi, je refuse systématiquement la fouille de mon sac par les vigiles de grands magasins. En général, ils insistent un peu, appellent leur chef, voire le directeur dudit magasin, et ça se termine avec un grand sourire, une poignée de mains, et sans que j’aie jamais ouvert mon sac.
Je reconnais être un emmerdeur, mais j’essaie de l’être de bonne foi.
Le respect du client à la FNAC, je dois le dire, est nettement plus facile à appréhender qu’à la RATP.
Le respect de la loi à la FNAC me semble beaucoup plus évident que dans la Police Nationale…

allez on va arrêter là, sinon Eolas va sévir :-)

26. Le jeudi 16 septembre 2010 à 16:07 par Holmes

On se tutoie ?

Nom de code VERTIGO -

Non, mais t’as vu ce qui passe/Je veux le feuilleton à la place/.

27. Le jeudi 16 septembre 2010 à 18:09 par villiv

Tiens, un pti HS (presque)

La Cour de justice de l’UE refuse au juriste d’entreprise le privilège de confidentialité

28. Le jeudi 16 septembre 2010 à 19:25 par Princessedezours

@Marquis13 (24) :
un tantinet facile, votre réponse, si vous me le permettez… et surtout on ne doit pas fréquenter les mêmes personnes…
Je prends l’avion sinon régulièrement, du moins souvent, et suis une accro au shopping, donc les vigiles de magasin j’en côtoie. Et j’ai fréquenté assidûment des bibliothèques, avant de pouvoir contribuer à l’industrie du livre et respirer l’odeur du neuf… Jamais personne n’a fouillé mon sac. Jamais, du plus loin que mes souvenirs remontent. On me demande de l’ouvrir, nuance. Idem à l’aéroport…
Je n’accepte pas que l’on fouille mon sac, à moins qu’on me l’ait demandé, poliment, avant. Je vous trouve d’une singulière patience… Et regarder sans mettre les mains, ou avec l’autorisation du propriétaire, n’est pas la même que chose que la fouille ex abrupto.

OK, je suis blonde aux yeux bleus, avec une tête de première de classe et un style relativement classique, ce qui me permet aussi d’échapper aux contrôles routiers lorsque je suis au volant.
Tant mieux pour moi… mais, bon, pas forcément satisfaisant dans l’absolu….

Princessedezours

29. Le jeudi 16 septembre 2010 à 19:36 par Cleyo

Je reviens au thème de la conférence :

Pour les meskéskidi qui se demanderaient mekéskirakonte, et avant qu’ils n’écrivent “c’est qui ce Berryer, il s’appelle comment son album, je le vois pas sur deezer ?”, un autre lien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C…

A quand une retransmission sur le net, pour que les péquenots de province puissent aussi se régaler… ?

Cleyo

30. Le jeudi 16 septembre 2010 à 20:12 par padawan

j’aime ce débat qui met aux prises un citoyen lambda et un marquis!
chère république que tu est fragile!
je ne résiste pas à l’envie de vous en compter une croustillante!
l’an dernier gare de l’est, je rentrais dans ma province subir les épreuves orales de l’examen d’entré à l’école des avocats. ma valise lestée de manuels de libertés publiques, du code civil et de ce cher code de procédure pénale. là j’ai été interpellé par deux individus en bombers, mines patibulaires et regards sombres qui m’ont dit en tout et pour tout “on va fouiller votre valise” (j’allais l’ouvrire avec un sourir en coin) “vous bougez pas” (j’ai osé dire “ça va”) “ça va pas! vous avez l’air speed”…
j’ai songé un instant à l’ouvrir (très au point en procédure pénale) pis je me suis souvenu que la dernière fois j’avais fini au poste (juste 20 minutes de perdues mais mon train partait… contretemps facheux pour des susceptibilités de jeunes coqs…)
que ces deux bonhommes n’aient pas inventé la poudre est indéniable, mais ils savaient pertinemment ne pas chercher sur moi de celle qui explose (ne jouez pas sur les mots)…le plan vigipirate a meilleur dos qu’un âne bâté!
pour le ressenti marquis, c’est une terrible humiliation qui tendrait un sac de guimauve, la sensation d’avoir été agressé par deux skin heads que l’on aimerais vraiment pas suivre dans une coursive loin des regards… croyez moi le citoyen lambda était bien courageux de défendre quelques miettes de l’ordre républicain!

31. Le jeudi 16 septembre 2010 à 20:24 par ruit

Je crois que je n’aurai pas résisté à leur offrir le code de procédure pénale en leur recommandant de relire les dispositions concernant les vérifications d’identité et perquisitions! Malheureusement ils manquent parfois d’humour…Quant je pense que Synergie nous reproche de ne pas respecter la déontologie…

32. Le jeudi 16 septembre 2010 à 21:02 par citoyen lambda

puisque vous insistez, je ne résiste pas non plus au plaisir de vous conter celle de mon ami officier de marine, à l’époque élève à l’école navale - ça date d’une grosse 20aine d’années, qui se fait arrêter aux halles, un 14 juillet au soir, après le défilé, avec son sabre à la main (faut bien rentrer chez soi avec son matos) et en civil (on ne va pas prendre le RER en tenue 2, gants blancs et médailles pendantes tout de même).
il est donc arrêté, emmené au poste (facile, c’est juste à côté) et placé en garde à vue pour… port d’arme prohibé !
le lendemain, de retour à la maison, il fait un rapport, le transmet par la voir hiérarchique au chef d’état major de la marine qui transmet au préfet etc. 6 mois plus tard, il recevait, par la voie hiérarchique inverse, les excuses des fonctionnaires de police

33. Le jeudi 16 septembre 2010 à 22:08 par unagi

Bonsoir !
C’est quoi pour vous être au vert ???
C’est l’ennuie !!
Cordialement.

34. Le vendredi 17 septembre 2010 à 00:16 par Solo

Vous savez ce que c’est un Rom marié à une chinoise ?
Un ti punch !

35. Le vendredi 17 septembre 2010 à 00:32 par pepita

Maitre EOLAS, vous m’avez prise de court, j’ai encore raté la conf !!!

36. Le vendredi 17 septembre 2010 à 01:05 par Niluje

Je serais bien resté jusqu’au bout mais la conf’ finit trop tard. Enfin bon, au moins je serais resté assez longtemps pour voir pleurer la première candidate…

Je me suis bien amusé, mais M. Bensalah n’a vraiment pas su jouer son rôle de contrepoids face à la fusillade des secrétaire. Dommage.

J’y retournerais quand même !

37. Le vendredi 17 septembre 2010 à 01:17 par LEF

1. Les oiseaux se cachent-ils à Neuilly pour mourir ? ça me fait penser qu’un aiglon nous est sorti de là…

2. On se tutoie? ça me fait penser aux jolis mots de Jacques Prévert “moi qui tutoyais le soleil, je n’ose plus le regarder en face”.

Les deux pensées sont tristounettes. Pour une fois, j’aurais mieux fait d’aller me coucher sans passer par là… mais j’y reviendrai… c’est qu’ici, cher Maître, je me cache pour apprendre à tutoyer le droit

38. Le vendredi 17 septembre 2010 à 09:14 par Cronos

Et voila : http://prdchroniques.blog.lemonde.f…

39. Le vendredi 17 septembre 2010 à 10:36 par Loren't sur TF1..!!

Coucou….

Espère que tu vas bien ..

Petit passage et petit coucou à toi..

Colmme d’hab super sympa ici où j’aime revenir régulièrement..

BIZZZ

Loren’t…

40. Le vendredi 17 septembre 2010 à 11:31 par villiv

Tiens, on continue dans la même veine…

Les magistrats se disent outrés

Du côté des magistrats, les réactions n’ont pas tardé. L’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) se dit consternée. «C’est tellement affligeant qu’on ne peut traiter ces déclarations que par le mépris», a dit son président Christophe Régnard. Il demande à la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, d’intervenir pour rétablir la vérité sur les magistrats.

41. Le vendredi 17 septembre 2010 à 11:39 par LeBonRépublicain

On est loin de la séparation des pouvoirs…
J’ai connu une époque où les ministres de l’exécutif s’interdisaient de commenter les décisions de justice.
Les policiers ne disent rien d’autre que leur souhait de voir la justice devenir leur outil, ce qui revient à asservir le judiciaire à l’exécutif tout-puissant.
Tout ça sent vraiment la fin de règne. Espérons…
Gémissons, mais espérons !

42. Le vendredi 17 septembre 2010 à 12:35 par récap59

Un fonctionnaire de police en uniforme aurait été outragé et menacé par un jeune cyclomotoriste en état d’ivresse.

Il n’y a eu aucune suite judiciaire.

Dans cette affaire la haute hiérarchie policière a pris le parti du jeune en état d’ivresse contre le collègue de la base.

Pire encore, les syndicats de police ont pris le parti de la haute hiérarchie (et du jeune en état d’ivresse) contre le collègue de la base.

Quelle trahison !

Sans les syndicats de magistrats, personne ne défendrait l’honnête fonctionnaire de police.

http://www.lepost.fr/article/2010/0…

Quand je pense que certains syndicats de policiers osent s’en prendre aux magistrats, et ont le culot de les accuser de saboter le travail des policiers…

43. Le vendredi 17 septembre 2010 à 12:40 par Déb

HS mais on n’arrête pas le progrès, après les jurés populaires dans les tribunaux correctionnels (idée de Sarkozy), Hortefeux propose d’en mettre dans les commissions de libération conditionnelle, ça va être un boulot à temps plein…. sans parler des autres propositions qui sont tout autant …. je ne trouve pas le mot…

http://www.lemonde.fr/societe/artic…

44. Le vendredi 17 septembre 2010 à 14:03 par kris

encore un post inutile sur une personne qui l’est tout autant.

45. Le vendredi 17 septembre 2010 à 14:17 par citoyen lambda

@kris (44)

qui est inutile ? djamel bensalah ou brice hortefeux en 43 ?

46. Le vendredi 17 septembre 2010 à 16:30 par Marquis 13

Bonsoir,
Renaud chantait “On choisit ses amis, mais rarement sa famille, y’a un gars mine de rien qu’à marié ma frangine…”
Désolé pour la République que je respecte du reste,
@ Madame Princessedezours, je vous précise que dernièrement, au Louvre, un de mes camarades de promo a été arrêté par la sécurité, car il était armé, et qu’on ne rentre pas au Louvre avec une arme… Même en filature… Qu’il a du abandonner bien sûr, vu l’ampleur que cela prenait, et même en montrant sa carte tricolore…
Pour le reste, c’est l’aéroport de Marseille Provence, où partant pour un pays d’Asie, j’ai été contraint de laisser mon couteau, car comme certaine veille famille, j’aime bien avoir mon couteau dans la poche que je sors aux repas, que je n’ai pas retrouvé au retour, 15 jours après. Pour le reste, allez voir à la bibliothèque citée et vous verrez…
Il me semble que vous regrettiez le contrôle au faciès, car si je vous comprends, il faudrait que les fonctionnaires chargés de la sécurité contrôle les “blondes”… Mais avec les shampoings colorants….
Pour @ Padawan,
Votre histoire me rappelle celle d’un collègue de travail dans un gros bourg vauclusien, il y a 18 ans de cela. Le poste de police local était commandé par un inspecteur principal.
Les policiers en tenues arrête un véhicule sur un contrôle routier vers 2 heures du matin. Il demande au conducteur d’ouvrir le coffre de son véhicule, ce qu’il refuse, car étant avocat, pour lui, seul un OPJ pouvait le faire. Les collègues ne se démontent pas et appelle l’astreinte de service, qui était un enquêteur de police (du temps où ce corps existait encore) qui est comme vous devez le savoir un APJ. Ce dernier s’est habillé, est venu sur place à pieds (il habitait à 7 minutes du contrôle) et quand il est arrivé, les collègues se sont mis au garde à vous en lui disant, “monsieur le commissaire, nous vous attendions pour l’ouverture du coffre.” L’avocat a présenté sa carte, n’a pas demandé celle du collègue en civil et a ouvert son coffre qui était vide.
Moralité, votre confrère a perdu son temps, fait perdre le notre pour un coffre vide. La loi n’a même pas été respectée… Mais cela a fait plaisir à votre confrère…
C’est pour cela que je dis qu’il y a la loi et l’esprit de la loi. Personnellement, je n’ai jamais demandé d’ouvrir le coffre d’un véhicule, mais simplement que l’on me présente, comme le dit le code de la route, la roue de secours, afin de vérifier qu’elle est bien gonflée et non lisse… 95 % des roues de secours sont à l’arrière des véhicules, et il faut ouvrir le coffre pour les sortir…
Pour @ citoyen lambda;
Si je suis le raisonnement de certaines personnes sur ce blog, vis à vis de la loi, votre officier de marine était en infraction, puisqu’il portait à la vue de tous un sabre… Un grand sac aurait pû le dissimuler… Dans ce cas là, il y a l’esprit de la loi…
Pour les excuses, je ne peux rien vous dire n’étant pas présent. Mais au moins, votre camarade a accepté les excuses et n’a pas fait un procès…
A ce sujet, j’attends Maître, un article sur la relaxe du gendarme à aux assises de Draguignan…
Un de mes enfants a fait le Lycée Hôtelier Régional de Marseille et se posait le problème que les élèves en cuisine ou au service, se rendent à l’école avec une mallette contenant un certain nombre de couteaux parmi les ustensiles de cuisine ou service. Finalement, il a été décidé que cette mallette devait avoir un cadenas ou une fermeture à clef pour le transport…
Je vous rassure, il n’y a jamais eu de mort ou de blessé dans cet établissement, ni descente de police pour port d’armes prohibés…
A ce propos, il est curieux que personne n’aille à l’encontre du fait qu’il est interdit de se promener avec une arme de 6ième, 7ième catégorie, et pourtant, dès qu’il franchit la porte de l’armurerie, le client est en infraction vis à vis de la Loi. Certaines personnes me répondront qu’il faut faire marcher le commerce, et que présenter sa CNI au commerçant est un acte commercial et non un contrôle d’identité, même quand il note certaines références au dos du chèque, ce qui est il me semble, contraire à la Loi…
Mais ce n’était pas le sujet de cet article…
Pour les syndicats de police, soumis au devoir de réserve…. Simplement certains ont oublié l’adage que “le silence est d’or et la parole d’argent”…
Adessias

47. Le vendredi 17 septembre 2010 à 17:52 par padawan

@marquis
merci pour cette anecdote à la moralité opaque!
je n’ai pas encore eu la joie d’être agrégé à la confraternité, comme mon pseudo l’indique je ne suis que padawan.
ilsemblerait que la moralité de mon histoire vous ait hélas échapée et comme ce n’était pas pour le plaisir de radoter des histoires d’ancien combattant je vais expliciter…
vos collègues semblaient simplement ignorer la loi et il se trouve que la fouille de ma valise aurait été une belle occasion de consulter l’article 78-2 CPP, j’aurais pu leur en donner lecture mais ce temps aurait été deux fois perdu. je précise que ce n’est pas une défaillance de ma mémoire, relisez, à aucun moment ces gens ne m’ont demandé mes papiers! enfin ce que vous ne pouvez pas savoir et que vos collègues ne sauront jamais: si je suis en situation régulières en france… le code de procédure n’est pas encore une arme dont le port est prohibé mais il peut être un allié puissant pour ceux qu’un côntrole illégal incommoderait!
enfin je comprends que pour vous je ne suis plus qu’un bavard, songez qu’à l’époque j’étais un citoyen lambda, étudiant consciencieux, réellement choqué d’avoir été traité avec autant de grossièreté et de trivialité, la sensation de m’être gratuitement fait craché au visage…
j’attends avec impatience l’anecdote que ça vous suggère!

48. Le vendredi 17 septembre 2010 à 17:53 par ruit

@46 je vous cite si vous le permettez “L’avocat a présenté sa carte, n’a pas demandé celle du collègue en civil et a ouvert son coffre qui était vide.
Moralité, votre confrère a perdu son temps, fait perdre le notre pour un coffre vide. La loi n’a même pas été respectée… Mais cela a fait plaisir à votre confrère…”
Donc pour ne pas respecter les termes de la Loi vous utilisez un stratagéme et semble t’il vous avez du mal a comprendre l’avocat qui lui souhaite qu’elle soit respectée? En tant que représentant de celle-ci vous avez une bien curieuse conception de vos fonctions…
Quant à la roue de secours je vous répondrais si je me trouve au bord de la route en votre compagnie que le texe prévoyant les vérfications du véhicule est un texte réglementaire et que le texte concernant les perquisitions est une loi et que donc en vertu du principe de la hiérarchie des normes il est hors de question que j’ouvre mon coffre . Au demeurant OPJ ou pas vous devez bien savoir qu’hormis réquisition du Procureur de la République ou flagrant délit ou dans certains lieux vous n’avez pas ce pouvoir?

49. Le samedi 18 septembre 2010 à 14:27 par Marquis 13

Bonsoir,
Pour @padawan, simplement je voulais vous faire comprendre que si votre confrère avait été au bout de sa logique, ce qu’il aurait du faire, vérifier que le collègue avait bien le grade qu’il voulait. Pour le reste, en cas de problème, il aurait eu un argument pour faire casser la procédure.
Pour @ ruit, il y a aussi dans votre texte règlementaire le refus de se soumettre aux vérifications. Comme vous semblez l’avoir zappé, je ne demande pas d’ouvrir le coffre arrière du véhicule, mais de me présenter la roue de secours… Je n’ai pas parlé non plus de perquisition… Nous savons nous aussi, comme vous, jouer sur les mots…
Nous en sommes toujours sur l’esprit de la Loi et la Loi appliquée avec des œillères.
Pour le reste, je connais mon métier que j’exerce depuis plus de 25 ans, comme officier.
Mais ce n’est toujours pas le sujet du débat, et désolé @padawan, il n’y aura pas d’autre anecdote pour ce sujet, à savoir la réunion à Paris… La suite dans un prochain billet
Adessias

50. Le samedi 18 septembre 2010 à 23:49 par Tab

Le Ministre de l’Intérieur s’interroge à sa façon sur le fonctionnement de la Justice en prenant prétexte du meurtre d’une jeune femme par un récidiviste.

Avant de piétiner les plates-bandes de la Garde des Sceaux, l’honnêteté intellectuelle voudrait qu’il fasse au préalable le bilan du fonctionnement de ses propres services.

Il ne le fera pas.

Depuis une quinzaine de jours des riverains du lieu du drame s’étaient plaints auprès de la police locale. Le même individu était décrit, le même véhicule était cité.

C’est cette personne qu’interpellaient les enquêteurs dès la découverte du corps sur la base de ces renseignements.

Cela correspond au fonctionnement de la police du Ministre de l’Intérieur.

Par dogmatisme la police de proximité est honnie.

S’il avait mis en place une police de proximité celle-ci aurait repéré que l’individu était suivi par un JAP et l’aurait informé.

Au-delà de cette condition, pour préserver le destin de cette jeune femme encore aurait-il fallu que les policiers comme le JAP disposent de moyens pour travailler.

Ce n’est pas le cas non plus.

Si je m’indigne des cages de garde à vue où croupissent 800 000 personnes l’an, je m’indigne aussi de l’état de délabrement et d’insalubrité de ces mêmes commissariats où passent toute leur vie des policiers.

Je suis avocat et je veux rendre hommage à ces policiers qui restent pour la plupart capables de compassion et d’humanité malgré les conditions de travail inimaginables que l’on voit souvent dans les commissariats.

Les policiers sont résignés. Ils sont écrasés par ce système bien verrouillé.

Je n’entends jamais les syndicats de police et encore moins leur Ministre à ce sujet.

N’y a t-il pas plus urgent que de piétiner les plates-bandes de la Garde des Sceaux, et au passage les règles élémentaires de fonctionnement certes de plus en plus américanisée mais au moins post far-west ?

51. Le dimanche 19 septembre 2010 à 22:06 par citoyen lambda

@marquis 13
je vous rappelle que je ne suis qu’un mékeskidi. N’empêche. Si un Officier de Marine qui se promène dans la rue avec son arme de service est en infraction, c’est que la loi est mal faite…
bien à vous

52. Le lundi 20 septembre 2010 à 09:53 par récap59

Bonjour citoyen lambda (51)

“Si un Officier de Marine qui se promène dans la rue avec son arme de service est en infraction, c’est que la loi est mal faite”

Si nos officiers de marine se battent encore avec des sabres, c’est que notre défense est très mal faite.

Eolas:
Soyez sans crainte : on m’a assuré qu’il ne manque pas un bouton de guêtre.

53. Le lundi 20 septembre 2010 à 18:04 par Princessedezours

@Marquis13, en n°46 : “A ce propos, il est curieux que personne n’aille à l’encontre du fait qu’il est interdit de se promener avec une arme de 6ième, 7ième catégorie, et pourtant, dès qu’il franchit la porte de l’armurerie, le client est en infraction vis à vis de la Loi”.

Parce que je pense que, en cas d’achat dans les minutes précédant l’interpellation, et si l’individu justifie rentrer chez lui, nous nous trouvons dans le cas du motif légitime prévu par l’article 32 du décret loi du 18 avril 1939 (modifié par la loi n° 77-7 du 3 janvier 1977), qui énonce que :

“quiconque, hors de son domicile” effectuera, sans motif légitime, le transport d’une ou plusieurs armes de 1ère, 4ème ou 6ème catégorie ou d’éléments constitutifs des armes des 1ère ou 4ème catégories ou de munitions correspondantes, même s’il en est régulièrement détenteur, sera puni…”.

Princessedezours

54. Le mardi 21 septembre 2010 à 12:17 par avantdiredroit

les critiques sur le physique des candidats sont d’une bassesse!! la première candidate a été vraiment brillante, mais les critiques faites par les secrétaires et l’invité étaient nulles (mise à part le secrétaire par interim qui a imité avec talent brice hortefeux). Maître qu’en avez vous pensé?

55. Le samedi 25 septembre 2010 à 22:03 par MH

Acte II? Très prochainement?
Merci pour tout

56. Le mardi 28 septembre 2010 à 15:37 par citoyen lambda, de retour

bonjour à tous
il y a une demi-heure, devant beaubourg, sous les yeux de touristes, et accessoirement d’une équipe de télévision russe.
3 ASP, 4 policiers, dont une probablement stagiaire, en école (pas de galons)
vous vous souvenez d’astérix offrant des romains à obélix pour son anniversaire ? c’est pareil.
la gamine, il faut bien la former. on va donc lui offrir des roms - merci de noter la pertinence du parallélisme
ça tombe bien, il y en adeux qui passent.
la gamine, elle se lâche, et elle sort le grand jeu : contrôle des passeports, palpation de sécurité, fouille des poches, fouille des sacs.
comme à mon habitude j’interviens “vous êtes en flagrant délit ? vous avez une commission rogatoire ? vous êtes opj”.
bref, ça a bien pris une demi-heure, au cours de laquelle j’ai eu droit aux habituels “circulez”, “qui êtes vous pour nous empêcher de travailler ?”, “vous savez qu’enpêcher un contrôle de sécurité est un délit ?”, etc.
tout ça avec la bagnole des ASP garée en plein quartier piéton, histoire de montrer qu’avec un uniforme sur le dos, on a le droit de faire ce qu’on veut.

J’ai eu honte.
j’ai quand même pris des photos, au cas où.

57. Le jeudi 30 septembre 2010 à 00:02 par Stéphane

Cela faisait longtemps que je n’était allé en Berryer. Mais ce que l’on m’avais soufflé lors d’une séance du concours 2 ou 3 mois auparavant semble se vérifier : le niveau est bien bas.
Se moquer du physique, pourquoi pas, le candidat peut très bien allumer les Secrétaires sur leur physique aussi s’il le veut. Certains contre critique l’ont déjà fait avec férocité.
Mais j’ai l’impression que les Secrétaires considèrent la Berryer comme une annexe au concours où les même règles devraient être respectées. Bizarre. Devant le peuple de Berryer, le candidat à une tribune libre. Ce temps de parole est à lui, le sujet, il peut le balayer du revers de la main est s’exprimer sur ce qu’il veut. Je ne me souviens pas ” qu’avant ” on portait une quelconque attention entre le discours et le sujet.
Bref, cette Berryer était comme une séance du concours, avec les décibels en plus.

Et la contre critique ! Des Secrétaires en train de l’applaudir ! Je préfère quand ils regardent leur pompes l’air péteux d’avoir été aussi mauvais. Qu’on leur colle Leborgne en contre critique qu’*on* rigole un peu ;-)

J’y étais par hasard, j’avais passé l’après midi à suivre quelques audiences en correctionnelle. J’y retournerais, juste pour me perdre en Corée…
s.
ps; l’invité qui se prend pour chez-pas-quoi et fait pleurer la candidate : consternant.

58. Le mardi 12 octobre 2010 à 19:35 par antigone

sauriez vous quand se déroulera la prochaine Berryer? je ne trouve pas l’information sur la toile.
merci

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact