Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pourquoi il ne faut pas faire taire Dieudonné (mais il ne faut pas l'écouter non plus)

— Bonjour Maître. Puis-je vous proposer un café ?

— Bonjour jeune homme. Certainement pas, je n’en bois pas, mais puis-je à mon tour vous poser une question ?

— Bien sûr, Maître.

— Qui êtes vous et que faites vous ici sans avoir été annoncé ?

— je suis Édouard, votre nouveau stagiaire.

— Première nouvelle.

— J’avais pourtant fait un communiqué de presse annonçant que je rejoignais votre cabinet.

— Peu importe ; puisque tu es là, nous trouverons à t’occuper. Les conditions seront celles habituelles ici : la gratification est du double de celle prévue par l’accord national sur les élèves avocats, à me verser le 1er du mois.

— Heu…

— Cesse de traîner là. Va me jeter ce café, apporte moi une tasse de Bi Lo Chun, et pose-moi la question qui te taraude, je le vois.

— Certainement, Maître. Voilà, j’ai ouï dire, ou lu dire plus exactement, que le ministre de l’intérieur envisageait de sévir à l’encontre du comédien Dieudonné.

— Oui, tu n’es pas le seul à affectionner raconter ta vie par voie de communiqué de presse.

— Voici mes questions. Le peut-il ? Le doit-il ?

— Ta première question est juridique, la réponse mettra tout le monde d’accord, le droit étant assez clair sur la question ; ta seconde est politique et morale, c’est-à-dire que personne ne sera d’accord là-dessus. Mais tu as raison : c’est ici chez moi, et à défaut de choisir mes stagiaires, je suis bien libre d’y donner mon opinion sur la question, puisque le ministre de l’intérieur ne semble pas encore devoir s’y opposer. Commençons par le droit, qui est la source de toute chose pour un juriste.

— Certes.

— D’abord, si te dis le mot police, qu’est-ce que ça t’évoque ?

— C’est un groupe, ils étaient number one.

— Pas pour un juriste. Le terme de police a plusieurs sens pour lui. Laissons de côté la police judiciaire (sans majuscules) qui est le pouvoir de rechercher les infractions pénales et leurs auteurs, la Police Judiciaire avec majuscules qui est une division du corps de la Police Nationale en charge spécifiquement de cette activité, et concentrons-nous sur la police administrative. La police administrative est le pouvoir conféré à l’administration de prendre les mesures nécessaires au maintien de l’ordre public.

— Qu’entend-on par ordre public ?

— Deux siècles de jurisprudence administrative ont permis de bien cerner la notion : elle recouvre la tranquillité publique, la salubrité publique, et la sécurité publique ; à ce triptyque classique est venu s’ajouter il y a 20 ans le respect de la dignité humaine, qui n’a connu à ce jour qu’une seule application : la prohibition du lancer de nain comme spectacle.

— Qui exerce ce pouvoir ?

— Essentiellement trois autorités : le maire, sur le territoire de sa commune, le préfet, sur le territoire de son département, et le ministre, sur le plan national, dans la limite de ses attributions. À Paris, le préfet s’appelle d’ailleurs le préfet de police. Il n’y a qu’à Paris qu’il y a un préfet de police, inutile de dire préfet de police de Paris, c’est redondant, ou préfet de police de Marseille, c’est inexistant. Depuis peu, il y a aussi un préfet de Paris, mais il n’exerce pas de pouvoir de police, laissons-le tranquille. Les lois successives de décentralisation ont transféré une grande partie des pouvoirs de police des ministres aux préfets, plus proches du terrain et donc aptes à apprécier l’opportunité de l’acte.

— Vous restez vague sur l’étendue de ce pouvoir.

— C’est qu’il est vaste ! Certains de ses aspects sont réglementés par des textes spéciaux (police de la circulation routière par exemple), mais de manière générale, l’administration a le pouvoir de réglementer ou d’interdire tout ce qui est susceptible de perturber l’ordre public.

— Je frémis à vous lire. Le risque d’abus n’est-il pas grand ? Après tout, l’opposition critiquant le gouvernement ne risque-t-elle pas de perturber la tranquillité des citoyens ?

— Oui, le risque d’abus est grand. Tout pouvoir génère son propre abus. Heureusement, l’oncle Charles a prévu la chose.

— L’oncle Charles ?

— Charles de Secondat de la Brède, baron de Montesquieu. « C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser (…) Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. » De l’Esprit des Lois, Livre XI, chapitre IV. En République, ce rôle est dévolu au pouvoir judiciaire. En France, au juge administratif, puisqu’il est interdit au juge judiciaire, le juge traditionnel, de mettre son nez dans les affaires de l’État.

— Et ce contrôle marche bien ?

— Plutôt bien, oui. Le Conseil d’État a une longue tradition protectrice des libertés individuelles face à l’État, et a toujours été bien plus audacieux que la Cour de cassation, à une exception près : quand la Cour de cassation a fait prévaloir les traités sur les lois prises postérieurement à celui-ci en 1975. Elle a eu 15 ans d’avance sur le Conseil d’État ; c’est à ma connaissance un cas unique. Il a ainsi posé dès 1917, pendant que l’Europe s’égorgeait joyeusement dans les tranchées que la règle était la liberté, et sa restriction au nom de l’ordre public devait être exceptionnelle. S’agissant de trouble à l’ordre public du fait de réunions ou de spectacles, le Conseil d’État a eu l’occasion de se pencher sur la question il y a 80 ans

— Tant que ça ?

— Oui. À l’époque, au début des années 30, Dieudonné s’appelait Benjamin, et donnait des conférences sur le thème “Deux auteurs comiques : Courteline et Sacha Guitry”.

— Et on se disputait là-dessus ?

— Eh oui. Avoue que c’est d’un autre niveau littéraire. En fait, les instituteurs de Nevers, où la conférence devait avoir lieu, reprochaient au sieur Benjamin de moquer leur corps à chacune de ses interventions, et avaient menacé de causer un tumulte pour empêcher cette conférence. Le maire de Nevers a alors pris au débotté un arrêté interdisant cette conférence en raison du risque de trouble à l’ordre public, que le sieur Benjamin contesta devant le Conseil d’État qui lui donna raison, en disant ” l’éventualité de troubles, alléguée par le maire de Nevers, ne présentait pas un degré de gravité tel qu’il n’ait pu, sans interdire la conférence, maintenir l’ordre en édictant les mesures de police qu’il lui appartenait de prendre”. Pan dans les dents. En résumé, l’interdiction ne doit être que le dernier recours, le premier étant par exemple de déployer les forces de l’ordre pour l’assurer, cet ordre, justement.

— En somme, avant d’interdire les spectacle de Dieudonné…

— …l’État est tenu de les protéger, oui. La seule hypothèse où un spectacle pourrait être interdit serait si du fait des conditions de ce spectacle ou des circonstances locales particulières (c’est l’arrêt Société des Films Lutétia, 1959), le risque à l’ordre public serait tel que l’État ne pourrait assurer l’ordre (risque d’émeutes, d’attentat, de sédition). Ce fut le cas pour une distribution de soupe de cochon à connotation ouvertement xénophobe, il y a 7 ans (j’étais déjà critique à l’époque, je n’aime décidément pas qu’on interdise). Mais les spectacles de ce comédien ont lieu depuis des années dans un théâtre, sans problème particulier. Sortir de son chapeau un risque de trouble à l’ordre public tel qu’on ne peut que les interdire est une ficelle un peu grosse pour qu’un juge administratif ne la voit pas.

— Mais tout de même, il s’est fait condamner à de multiples reprises pour ses propos antisémites, et en a tenu récemment d’autres, à l’encontre d’un journaliste, qui font l’objet d’une enquête.

— Oui, et il sera probablement condamnés pour ceux-ci aussi. Mais le fait que ces propos te troublent n’en font pas un trouble à l’ordre public : ces mots, proférés dans une salle close, et provoquant des ricanements déshonorant ceux qui les émettent, ne mettent en péril ni la tranquillité ni la salubrité ni la sécurité publiques. En plus, comment savoir s’ils vont être tenus avant qu’ils ne soient tenus ? Une fois qu’ils le sont, dès lors que la preuve en est acquise, des poursuites peuvent être déclenchées et elles ont une forte tendance à aboutir. En outre, soyons lucides, nous : ce comédien prétend être victime d’un puissant et sournois lobby qui tirerait les ficelles des malheurs du monde. Chacun de ses spectacles qui se passe sans dommage, hormis à la Raison, est un démenti flagrant qui lui est jeté au visage. Ah, le puissant lobby occulte incapable de le faire taire. Oh, ça n’empêchera pas ses zélateurs d’y croire, je sais bien. Mais ça leur rendra la tâche un peu plus difficile, ce qui est en soi plaisant.

— Donc vous pensez que le ministre de l’intérieur fait des imprécations dans le vide ?

— C’est désormais une veille tradition place Beauvau. D’ailleurs, sa gesticulation éléphantine a accouché d’une souris puisqu’il a annoncé… une circulaire destinée aux préfets.

— Et que dira cette circulaire ?

— Elle rappellera aux préfets ce qu’ils savent déjà et leur dira de faire ce qu’ils font déjà. À savoir qu’ils peuvent interdire un spectacle dudit comique s’il y a un risque avéré de trouble à l’ordre public, à condition que le maire de la commune où aura lieu le spectacle ait été mis en demeure de le faire lui même et n’en ait rien fait (c’est le pouvoir de substitution du préfet, article L.2215-1 du Code général des Collectivités territoriales, CGCT) et les invitera à envisager cette éventualité avec un œil un peu plus sévère que d’habitude.

— Et c’est tout ?

— Comment, c’est tout ? Cela permet au ministre de passer à la télévision le front haut en disant “j’ai fait le nécessaire” tout en se défaussant de toute responsabilité sur les préfets. Pour un homme politique, c’est le summum de l’action.

— J’ai donc la réponse à ma première question. Reste la deuxième : en supposant qu’on le pût, faudrait-il interdire les spectacles de Dieudonné ?

— La réponse est pour moi la même : non. Sanctionner a postériori, autant que vous voulez (encore que je doute de l’aspect constructif de poursuivre un bouffon, je ne suis même pas sûr qu’il s’acquitte de ses amendes). Mais a priori, non, aussi navré que je sois pour ceux que ses propos blessent. La loi leur donne un recours en justice. Qu’ils l’exercent, ils ont ma bénédiction, même s’ils n’en ont que faire.

— Et le fameux geste de la quenelle ?

— Il constitue sans nul doute un outrage à l’un des meilleurs rejetons de la délicieuse cuisine lyonnaise.

— Mais n’est-il pas un geste antisémite ?

— Un geste qui sert à exprimer une opinion antisémite sans prononcer de mot, oui. Le discours officiel des aficionados de ce comédien est qu’en fait il mimerait une pénétration rectale par le bras droit entier, la main gauche en haut de l’épaule symbolisant la situation du sphincter anal. Son sens réel serait “je te la mets bien profond”, la pénétration anale étant pour eux profondément injurieuse et dégradante pour celui qui la reçoit, encore que je soupçonne qu’elle ne soit pas non plus à leurs yeux particulièrement valorisante pour celui qui l’administre.

— Qu’en pensez-vous ?

— Que je plains leur vie sexuelle.

— Non, de ce sens proclamé ?

— Ah, pardon. Qu’il faut le vouloir pour être dupe. Ce geste, et c’est fait pour, fait immanquablement penser à un salut fasciste que la main gauche maintient vers le bas, geste volé au Docteur Folamour, personnage du film éponyme de Stanley Kubrick, interprété par Peter Sellers. Le Docteur Folamour (Strangelove, transposition de son nom allemand Merkwürdigliebe) est un ancien savant nazi récupéré par les américains pour travailler comme conseiller scientifique du président. Il n’a rien perdu de ses anciennes idées et parvient difficilement à se contrôler quand il évoque une possible catastrophe nucléaire contraignant l’humanité à repartir sur la base d’un échantillon soigneusement sélectionné. Sa jubilation à cette idée est telle que sa main droit échappe à son contrôle et fait un salut nazi, alors que sa main gauche, qui seule semble lui obéir, se saisit de son bras droit et le force à redescendre. Par la suite, le docteur Folamour coince son bras droit dans la roue de son fauteuil roulant et continue à le contrôler de la main gauche, effectuant une quenelle parfaite. Voici la scène en question, à 01:05. La “quenelle” est visible à 01:42.

— Votre explication n’est-elle pas tirée par les cheveux ? Les amateurs de ce geste prétendent que c’est un geste “anti-système”.

— Comme je te l’ai dit, il faut le vouloir pour être dupe, et je n’en ai guère envie. L’expression “anti-système” est une expression à tiroir voulant tout dire, donc ne rien dire. C’est un peu comme la “pensée unique”. La pensée unique est censée être la pensée de tout le monde (sauf de celui qui use cette expression, puisqu’il n’en use que pour se mettre en valeur). Or c’est en vain qu’on chercherait quiconque se revendiquant de cette pensée unique, affirmant “et bien oui, je partage cette idée, et je l’assume”. La pensée unique a ceci de paradoxal que c’est la pensée de personne, en fait. Et bien le système, c’est pareil. Le système, c’est les autres. Or comme tout le monde est anti-système, le système c’est personne. Et pour achever de t’en convaincre, voici un site qui a fait une compilation de photos de personnes effectuant un tel geste. Dis moi donc en quoi ces gestes critiquent-ils un quelconque “système”. Je te ferai grâce de l’explication selon laquelle, pour moi, ils visent plutôt à insulter la communauté juive, elles me semblent superfétatoires tant ces clichés parlent d’eux même.

— C’est accablant, en effet.

— Ce geste a un sens visible par tous, et bien naïfs sont ceux qui croient qu’en pensant à autre chose, ce geste perd sa signification quand on le fait. Ou alors, pour éviter tout malentendu, qu’ils abandonnent ce geste trop ambigü, et en adoptent un autre comme par exemple, un pied de nez le pouce posé sur le front au lieu du nez, ou si leur obsession pour la sodomie est inapaisable, un doit glissé dans un orifice symbolisé par l’index de l’autre main replié. Nul ne pourra y voir une allusion au nazisme. Ce qui peut-être lui ferait perdre tout son charme aux yeux des “quenelliers” ?

— Et ses propos fustigeant le sionisme ?

— Là encore, on n’est pas obligé d’être dupe de la nuance qu’il fait entre juif et sioniste. Au sens strict, le sionisme est l’idée développée par Theodor Herzl que les juifs, nonobstant leur longue séparation, forment un peuple qui a vocation à fonder un foyer national destiné à devenir un pays, ce foyer étant, après quelques hésitations, situé dans ce qui était alors la province ottomane de Palestine. De ce point de vue, le sionisme a triomphé ; un État est né en 1948 qui sert de foyer national aux juifs en tant que peuple (Theodore Herzl voulait un État laïc). On peut donc être sioniste sans être juif : il suffit d’estimer légitime l’existence d’Israël et de lui souhaiter longue et prospère vie. De ce même point de vue, être anti-sioniste implique vouloir la disparition de l’État d’Israël, ce qui juridiquement peut s’envisager (un État n’est qu’une personne morale et peut disparaître), mais laisse entière la question de ses 8 millions d’habitants qui eux ne disparaitront pas pour autant. Enfin, on peut être dans ce sens sioniste et critiquer la politique d’Israël, puisque critiquer la politique d’un Etat n’implique pas vouloir sa disparition (rappelons qu’il y a en Israël une opposition libre).

— Et Dieudonné va plus loin ?

— Oui. Si une partie de ses propos critiquent de manière virulente la politique de l’État hébreu, particulièrement vis à vis des territoires occupés, ce qui est parfaitement légitime et quasiment aussi révolutionnaire que se dire anti-système ou contre la pensée unique (quel parti français applaudit à chaque frappe aérienne sur la bande de Gaza ?), beaucoup de ses propos n’ont de sens que si on prend le mot “sioniste” comme synonyme du mot juif. Par exemple lors de ce qui fut semble-t-il l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, il y a 12 ans de cela, quand Dieudonné a voulu obtenir un financement du Centre national de la Cinématographie pour produire un film sur l’esclavage et le Code Noir. Ce financement lui a été refusé, et il semble depuis possédé par l’idée qu’il y aurait un lobby juif, pardon sioniste, qui s’opposerait à toute tentative d’éclairage historique sur la traite des noirs qui révélerait l’étendue d’un crime contre l’humanité qui le disputerait en ampleur à la Shoah. En somme, un vaste complot pour s’assurer du monopole de la victimisation afin d’en tirer seuls les fruits, qui, dans le cas présent, seraient… ma foi, ce n’est pas très clair. Disons, au risque de simplifier, l’existence d’Israël et l’interdiction de sa critique. Sauf que…

— Sauf que ?

— Sauf que je cherche en vain sur le site que j’ai mentionné tout à l’heure un quelconque lien entre les quenelles fièrement arborées et une quelconque critique d’Israël. Quel rapport entre Israël et une crèche israëlite, une école juive, ou des noms de rue qui rappellent une présence historique de quartiers où les juifs s’installaient au moyen-âge ? Sans même parler de cette obsession sur la Shoah, vu le nombre de ces gestes fait sur des monuments, voire sur des lieux où elle a été perpétrée ? En quoi chanter Shoah-nanas, qui est une insulte aux déportés et à leurs descendants, critique-t-il le sionisme, qui lui est antérieur (Herzl est mort en 1904) ? Ou son fameux geste du doigt pointé vers le ciel en faisant le bruit d’un bisou, signifiant “au-dessus c’est le soleil”, comprendre “on ne peut critiquer la Shoah qui est tout là haut, hors d’atteinte, il n’y a que le soleil qui soit plus haut (ce qui astronomiquement est faux d’ailleurs mais passons). L’effet comique de Dieudonné repose uniquement sur la transgression très codée d’interdits. En faisant une quenelle, dont le nom se veut anodin, ou le geste du doigt pointé vers le ciel, Dieudonné insulte les juifs sans avoir l’air d’y toucher, ce qui cause le même ricanement que celui de l’adolescent qui entend parler de sexe. Il ne sait pas trop de quoi on parle mais il sait que c’est interdit donc il émet le bruit d’un vieux klaxon.

— Votre réquisitoire est implacable. Donc vous êtes pour le principe d’obliger Dieudonné à se taire ?

— Non, bien au contraire. Je suis convaincu qu’il faut le laisser s’exprimer pour qu’enfin son public comprenne que ses propos ne dérangent pas ni ne font pas peur. Ils font en réalité le même effet que les blagues racistes que raconte le vieil oncle un peu bourré à chaque réveillon. On est juste un peu gêné pour lui, et un poil agacé quand il attaque sa 12e blague de la soirée. Sur le fond, il faut le laisser exprimer ses convictions pour pouvoir lui répliquer. Comment apporter la contradiction à ceux qu’on interdit de s’exprimer ? C’est pour cette même raison que je regrette l’incrimination du délit de négationnisme et que je suis soulagé que la récente tentative d’en créer un similaire à l’égard du génocide arménien ait échoué. On peut trouver les plus beaux arguments, les plus vibrants panégyriques pour justifier un texte qui se résume en un mot : la censure. Et qui ne sert à rien, objectivement : Faurisson a atteint la notoriété grâce à la loi Gayssot, et ses condamnations n’ont pas eu le moindre effet sur ses convictions hormis de les renforcer dans le même délire de persécution : si on veut le faire taire, dit-il, c’est parce qu’il dit une vérité qui dérange, et qui dérange qui, suivez mon regard. Je comprends que pour les survivants de la déportation, et surtout leurs descendants maintenant, qui ont reçu en héritage cette obligation de garder vivante la flamme du souvenir et qui vouent à cette mission une dévotion à la hauteur des souffrances endurées par les leurs, entendre ces faits moqués soit une douleur insupportable. Mais nul ne les oblige à aller aux spectacles de Dieudonné. Je ne sais pas si ce comédien est une cause perdue ou s’il pourra un jour revenir à la raison. J’en doute, ayant un jour eu l’occasion d’entendre une tentative de discussion entre les avocats de la LICRA et lui au sortir d’une des audiences. Un dialogue impossible comme on n’en voit d’habitude que dans les couloirs des juges aux affaires familiales. Mais ses thuriféraires, eux, ne sont pas tous perdus pour la Raison. Il faut prendre le temps de discuter avec eux, en leur faisant d’emblée comprendre que la théorie du vaste malentendu selon laquelle Dieudonné ne dit pas du tout ce qu’on lui fait dire ne prend pas, et pourquoi son discours tient plus du délire psychiatrique que de l’analyse géopolitique.
En outre, interdire certains propos visant une communauté est ouvrir la boite de Pandore du communautarisme : chaque groupe social voudra avoir son délit qui oblige ses adversaires à se taire. Outre la revendication concernant le génocide arménien, que nul ne conteste sérieusement en France, on a vu des propositions réprimant dans les mêmes termes la négation de la traite des noirs (heu, qui la nie, au juste  ?), ou plus récemment une loi faisant semblant de créer un délit protégeant l’honneur des harkis. Je n’ai pas besoin de loi pour savoir ce qu’était le commerce triangulaire, pour savoir ce que les Jeunes Turcs ont perpétré comme horreur en Arménie, ou réaliser l’ampleur de l’injustice subie par les harkis. Et si d’aventure je devais croiser quelqu’un qui n’en croit pas un mot, je n’aurai pas besoin du Code pénal pour démolir ses arguments. Je n’ai pas toujours cette patience, je l’avoue. Je n’ai pas pour autant besoin d’une loi pour suppléer à ma lassitude.

— Me voilà édifié. Si je puis me permettre, Maître ?

— Tu sembles te permettre beaucoup de choses, alors vas-y.

— Vous aviez parlé de trouver à m’occuper.

— En effet. Comme ma tasse de Bi Lo Chun n’est finalement jamais arrivée, va à ton poste et rédige une lettre de rupture de stage. Je suis sûr que tu trouveras les mots.


Post scriptum : Bonne année, chers lecteurs.

Commentaires

1. Le vendredi 3 janvier 2014 à 00:54 par Carotte

On se demande parfois comment la décision d’intervenir publiquement sur un sujet est prise. Parce que cinq minutes d’explication par un étudiant de deuxième année qui venait à peine d’ouvrir son GAJA, et pouf Dieudonné pouvait s’asseoir sur la généreuse publicité d’État que le gouvernement vient de lui offrir. J’en rêve d’un west wing sur la 5éme République, j’en rêve…

2. Le vendredi 3 janvier 2014 à 00:57 par Le Bavard

Bonne année, Maître, et merci !

3. Le vendredi 3 janvier 2014 à 00:57 par pelerin

Votre fausse posture morale eloigne autant que la qualite de vos ecrits sur le droit n’attire, la balle que vous tirez gratuitement vers Dieudonne atteindra bientot votre pied mais ne paniquez pas, plus la douleur sera grande, meilleure sera la lecon.

Au plaisir de relire je l’espere la plume juridique plutot que la plume politique.

Eolas:
J’ai un peu de mal à vous suivre. Dieudonné écrit comme un pied, c’est ça ?

4. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:06 par aldebourg

Tout d’abord bonne année et meilleurs voeux à vous.

Merci pour ce billet que j’attendais avec impatience.

J’espère qu’il apportera des éclaircissements à bon nombre de personnes.
Laissons les gens débiter des âneries pour mieux les reprendre ensuite, c’est la clé.

5. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:14 par pelerin

Vous m’avez bien compris, vous m’avez par contre mal repondu.
Pour etre tres clair et tres direct, je pense que vous sabordez votre reputation si durement batie avec ce torchon, l’avenir me donnera tort ou raison, mais ce qui est sur, c’est que cet article est malhonnete malgre la fausse posture morale qu’il se donne. Un exemple pour le chaland de passage peut-etre moins au fait de l’affaire que nous le sommes, peut-etre moins au fait des methodes sionistes: vous vous appuyez sur moins de 1% des photos de quenelles pour dire du geste qu’il est antisemite plutot qu’antisysteme. Je suis pas avocat mais j’ose esperer que vous appelez ca aussi un mensonge dans votre jargon. Bref, je ne vous felicite pas.

Eolas:
Oh non. Moi qui ne vivais que pour vous complaire. Vous m’avez brisé. Car je suis totalement dupe de votre méthode qui ignore la partie juridique du billet, et résume toute la partie commentaire personnel et annoncée d’entrée comme tel à un détail (un lien vers un site extérieur) en prétendant que j’appuie toute ma démonstration là dessus, ce qui est faux, quiconque me lira l’aura remarqué. Bref, je ne me remettrai jamais de votre froncement de sourcil. Je comprendrai que vous ne reveniez jamais sur mon site. D’ailleurs, je vous y invite. Je mérite ce châtiment. Que votre main ne tremble pas. Soyez implacable. Adieu.

6. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:16 par valerie

Bonsoir Maitre et merci pour votre texte.
J’avais besoin d’entendre en tant que fille de déportée que shoananas est une insulte ; merci pour cela. cela parait tout bête mais peu l’ont dit (du moins sans qu’on les accuse de parti-pris).
Pour la loi gayssot, je partage votre opinion. J’ai eu l’occasion de discuter virtuellement avec des gens qui avaient des doutes sur la déportation, les camps etc. La loi Gayssot ne nous a pas permis de discuter puisque l’expression de leurs doutes n’était pas légale ; cela les a sans nul doute paradoxalement renforcé dans l’idée qu’il y avait quelque chose à cacher… je ne dis pas que je les aurais convaincus de quoi que ce soit mais j’aurais au moins pu poser quelques arguments.

7. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:30 par Samuel_A

Superbe billet, Maître. Auquel j’adhère en grande partie. À un seul détail près, et il est de taille :

Il s’agit de la signification du geste de la “quenelle”.

Entendons-nous bien : je ne nie pas que la quenelle soit, aujourd’hui, un art pratiqué majoritairement par des antisémites plus ou moins assumés, dont le soi-disant “antisionisme” n’est qu’un cache-sexe à des pensées bien plus nauséabondes. À commencer par Dieudonné lui-même, qui à mon humble avis n’était peut-être pas réellement antisémite dans les premiers mois de “l’affaire” Dieudonné (son fameux sketch chez Fogiel), mais l’est indiscutablement devenu à mesure qu’il s’est enfoncé dans son délire. Les autres aussi, et de ce point de vue le nombre de “quenelles” faits sur divers lieux de l’histoire juive (et absolument pas “sioniste”) est éloquente.

Cependant, j’ai regardé un ou deux spectacles de Dieudonné, d’abord pour voir de mes yeux cet individu que certains adoraient comme un Gourou de secte (c’est ce à quoi il me fait le plus penser) tandis que d’autres lui vouaient une haine sans borne. Ensuite parce que même longtemps après ses dérapages, l’invitation de Faurisson dans ses spectacles et tout, Alexandre Astier - pour qui j’ai la plus grande aspiration - en disait beaucoup de bien.

Il ne m’a pas fait rire. Son “humour” est rance, haineux, méchant. Et pas drôle, ais-je trouvé. Sur la quenelle spécifiquement… d’abord, je n’ai jamais compris. En quoi cet aliment, petit et mou, pouvait-il représenter une désagréable sodomie forcée… je suppose qu’il a cru à un diminutif de “queue”, une sorte de “petite queue”. Je ne sais pas, bref…
Il n’empêche que dans le jargon et les spectacles de Dieudonné, la “quenelle” a toujours représenté l’accessoire d’une sodomie forcée. Ça a toujours été l’idée. Avec, régulièrement, l’adjonction d’un nombre, que je suppose être une taille, censée représenter le degré de sodomie subi, la quenelle de 175 étant censée être, une gigantesque quenelle enfoncée, autrement dit l’équivalent d’un très gros pénis (comme c’est raffiné !)

À partir de là, la signification d’un “geste de la quenelle” me paraît plus probablement mimer la sodomie forcée que le salut nazi inversé. On ne dispose d’aucun élément concret qui accrédite cette seconde hypothèse, et le lien avec le film de Kubrick ne date guère que du 30 décembre 2013 avec la parution du dernier Canard. Depuis le temps, si l’inspiration était venue de là, il est quelque peu étrange qu’elle n’ait jamais fuité jusqu’ici, Dieudonné et ses fans n’étant pas réputés pour leur incroyable subtilité.

C’est d’autant plus vrai que je suis presque sûr d’avoir déjà vu Dieudonné mimer des quenelles où le bras replié vient à différentes hauteurs sur le bras tendu, selon la “taille de la quenelle”. Et que par ailleurs, la façon dont Dieudonné fait le geste ne semble pas accréditer l’idée d’un bras retenu par l’autre (main grande ouverte, souvent s’arrêtant au niveau de la poitrine, et paume de la main souvent perpendiculaire au bras).

Pour toutes ces raisons, Monsieur le Président Maître, j’ai toutes les raisons de penser que l’interprétation selon laquelle il s’agirait du mime d’une sodomie forcée, et non d’un salut nazi retenu, ou inversé, est la plus plausible. En tout cas pour ce qui est de l’origine du geste. Après, que certains aujourd’hui aient de fortes arrières pensées en reproduisant ce geste, c’est fort probable… mais il est permis de se demander si ce ne sont pas précisément ceux qui ont crié au “salut nazi inversé” qui ont créé cette signification et amené cette arrière pensée dans la tête de nos gastronomes lyonnais antisémites.

Cela ne retire rien au fait que c’est devenu un signe de ralliement de tous les antisémites de ce pays. Je vous trouve un peu dur en revanche lorsque vous dites que les dupes le veulent bien… sous entendu ils sont dupes parce que ça les arrange. Je crois que beaucoup, ne suivant pas Dieudonné dans le détail, ne réalisent sincèrement pas. Il est donc utile de leur signaler le caractère indiscutablement antisémite de la chose, pour qu’ils n’aident pas involontairement à sa propagation. Mais quand-même… je n’ai pas de raison de penser que Tony Parker, Anelka et tant d’autres soient des antisémites refoulés.

Je suis peut-être un grand naïf, je ne sais pas. Mais mon sentiment est celui-là.

8. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:30 par Denis

“il faut”, “il faut”; deux injonctions probablement malheureuses du titre de votre billet. Si vous souhaitiez obtenir un effet auprès des suiveurs de ce personnage et les convaincre, je crains que vous ne fassiez exactement l’inverse en leur exhortant de se tenir à ces “il faut”. Ce personnage leur a dit de manière convaincante de rejeter en bloc tout “il faut penser ça”.
Vous apportez, je le crains, un fleuve à leur moulin, avec ce titre de billet
(le billet en lui-même étant bien sur brillant comme à l’accoutumée)

Eolas:
Vous l’avez deviné : mon billet ne s’adresse pas à ceux qui ne lisent que le titre.

9. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:43 par pelerin

Deux observations, la premiere, c’est que vous ne censurez pas, c’est tout à votre honneur. La deuxieme, c’est que vous ne refutez pas mes accusations de mensonge, à la place vous faites dans le style et la diversion puisque c’est tout ce qu’il vous reste (en fait y aurait l’honnetete mais j’imagine que tout le monde n’est pas fait de ce bois). Puisque la vitrine semble solide, deuxieme mensonge!

Ce geste, et c’est fait pour, fait immanquablement penser à un salut fasciste que la main gauche maintient vers le bas, geste volé au Docteur Folamour, personnage du film éponyme de Stanley Kubrick, interprété par Peter Sellers. Le Docteur Folamour (Strangelove, transposition de son nom allemand Merkwürdigliebe) est un ancien savant nazi récupéré par les américains pour travailler comme conseiller scientifique du président. Il n’a rien perdu de ses anciennes idées et parvient difficilement à se contrôler quand il évoque une possible catastrophe nucléaire contraignant l’humanité à repartir sur la base d’un échantillon soigneusement sélectionné. Sa jubilation à cette idée est telle que sa main droit échappe à son contrôle et fait un salut nazi, alors que sa main gauche, qui seule semble lui obéir, se saisit de son bras droit et le force à redescendre. Par la suite, le docteur Folamour coince son bras droit dans la roue de son fauteuil roulant et continue à le contrôler de la main gauche, effectuant une quenelle parfaite.

La premiere quenelle (par Dieudonne) provient d’un sketch dans lequel les animaux seraient scients et comploteraient pour tuer les humains, vient alors une quenelle qui nous est glissee par un dauphin farceur (avec au passage une fantastique imitation du dauphin par Dieudonne). Alors votre delire Kubrick est non seulement ridicule, mais… mensonger :)

Eolas:
Ne vous vexez pas, mais vos accusations de mensonge sont si ridicules que je ne vois pas en quoi elles mériteraient la dignité d’une réponse. M’accuser de mentir, c’est m’accuser de dire quelque chose d’inexact en connaissance de cause. Or en fait, vous ne m’accusez que de m’être trompé. Bon, ça fait pas sexy, ça fait pas grand complot, donc vous transformez ça en mensonge. Libre à vous. Quant à votre explication du dauphin farceur, elle explique tout. Toutes ces photos de quenelles à Auschwitz, au mémorial de la SHoah ou rue des Juifs, c’est une allusion au dauphin farceur. Où avais-je la tête ? A présent tout est clair.

10. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:46 par Samuel_A

A l’appui de mon interprétation évoquée dans un post précédent, je me permet de poster cette photo que l’on retrouve dans Google en faisant une recherche (pas sur Google Images) sur le mot quenelle : http://activeast.files.wordpress.co…

Elle me semble confirmer l’idée selon laquelle la “quenelle” ne représente pas un salut nazi retenu par la main, mais le fait de montrer jusqu’où le Dieudonniste primaire enfonce son bras dans le fondement de celui qui ne partage pas ses idées du juif du sioniste.

Soit dit en passant, le blog d’où est extrait cette photo en dit long sur le niveau de délire de nombreux fans de Dieudonné. Ces gens là ne vivent pas sur la même planète que nous…

11. Le vendredi 3 janvier 2014 à 01:56 par eric1871

remarque sur un point annexe : on a vu un animateur licencié pour avoir fait une quenelle sur son lieu de travail (il l’aurait aussi fait faire aux enfants si j’ai bien compris), cet homme ne comprend pas son licenciement car il ne juge pas le geste antisémite (comme beaucoup de contempteurs de Dieudonné), or il ne peut ignorer qu’il s’agit d’un geste obscène, ce caractère étant explicite quand on “veut la mettre au système”… Alors tout ceux qui trouvent ce licenciement abusif devraient d’abord penser à cet animateur qui fait des gestes obscènes devant leurs enfants et les incite à les reproduire.

12. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:00 par unpetitcommentaire

Bonsoir,

Ici un exemple de Dieudonné mimant vraiment le dr Folamour contrairement à cette quenelle dont les origines (vous vous êtes inspirés du Canard Enchaîné il me semble) n’ont toujours pas d’explications claires, certains pensent que cela pourrait venir de là : http://www.youtube.com/watch?v=ZCJo…

Eolas:
Vous dites n’importe quoi. Il est de notoriété publique que Kemal Sunal l’a piqué à Olivier Atton dans Olive et Tom. La preuve :

.

Après texte enrichissant du point de vue juridique (comme souvent) j’ai un petit doute sur vos compétences pour poser un diagnostique médical : délire psychiatrique c’est pas terrible :-)

Vu de l’extérieur (un tout petit pays voisin) la poussée de Dieudonné est assez intéressante d’un point de vue de la circulation de l’information. Apprécié ou non, Dieudonné a fait réagir quasiment tous les médias français mais également les bloggeurs “influents” qui n’ont pas manqué de leur billet sur le sujet. Tous les conseils “Don’t feed the troll” semblent s’être envolés alors que sur votre blog vous assommez régulièrement des trolls de qualité.

Un autre point encore intéressant c’est la mise dans le même panier de l’ensemble des personnes qui apprécient les sketchs de Dieudonné. Un grand nombre des médias français les ont classées comme antisémites/acculturés/apolitique/pas_fait_de_grandes_études. Une telle poussé d’antisémitisme serait du jamais vu depuis “les années les plus sombres de l’histoire”. Il faudrait une vraie enquête - vous avez de bons sociologues je crois - pour comprendre le sens donné à cette quenelle plutôt que de disqualifier en quelques mots (“c’est obligatoirement un geste nazis”) toutes ces personnes.

Vous donnez les exemples les plus désolants/déplorables de mise en image de la quenelle sans parler des autres cas (beaucoup plus nombreux mais moins intéressants) sans aucun lien avec ces tristes exemples. Du coup cela me semble un peu difficile de donner un sens unique à des pratiques multiples. C’est comme quand le mouvement ATTAC (encore un truc français) est né. Il y avait dedans une telle diversité énorme de personnes qu’il n’était pas vraiment possible de classer dans une seule case.

my 2 cents

13. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:07 par Mr Oscar

Je ne suis pas convaincu par la référence à Dr Folamour, il faudrait que Dieudonné l’ait dit pour que ce soit clair… Je ne me souviens pas non plus de l’origine mais j’ai souvenir de plusieurs sketch ou Dieudonné parlait d’accouchement ou de se faire entuber avec des gestes proches.

Eolas:
Il faudrait que Dieudonné sorte de l’ambiguïté ? Et puis quoi encore ? Après vous allez exiger qu’il soit drôle ?

Surtout plutôt que de chercher à démontrer un caractère intrinsèquement antisémite au geste, ne pourrait-on pas simplement se contenter de réprimer selon les circonstances ? Je veux dire que faire un gros ‘fuck’ ou un simple bras d’honneur devant une crèche juive, ou un panneau ‘mémorial des déportés’ doit déjà être répréhensible ou je me trompe ? Et ceux qui font des quenelles à côté de Valls, ce sont effectivement des petits merdeux provocateurs qui n’ont pas forcément de motivation antisémite.

Eolas:
Le fait d’établir que la quenelle est un geste antisémite ne le rend pas illégal pour autant, donc on peut faire l’un et poursuivre les injures publiques. Winwin.

14. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:08 par niczar

J’ai vu tous les spectacles de Dieudonné depuis 10 ans. Non, la quenelle n’est pas un geste haineux ou antisémitique ou je ne sais quoi d’autres qu’une variation sur le thème du bras d’honneur. Initialement, la quenelle était toute petite. Un doigt mollement et figurativement dans le cul. Puis c’est devenu un bras, pour aller jusqu’à l’épaulée.

Eolas:
Pourquoi s’est il arrêté là, alors ? Les deux bras, puis une jambe, et puis l’autre, puis le corps entier. Ca s’appelle un crescendo comique. Il faut tout lui expliquer ?

En tous cas, chapeau bas à l’agence de comm’ qui a trouvé ce reframing, c’est presque du Frank Luntz.

Eolas:
Voilà. Presque.

Bref, quoi qu’il en soit, je me doute bien que je n’arriverai à convaincre personne que je ne suis pas, en tant que fan, une incarnation de la bête humaine. Je vous invite simplement à vous poser la question suivante. On entend tout le monde médiatico-politique attaquer Dieudonné, c’est un vrai blitz. Et *jamais* on ne lui offre la possibilité de répondre. Les seuls qui le font (Taddëi, Gaccio) sont accusés d’être complices. Tout accusé n’a-t-il pas le droit de se défendre, que ce soit en justice comme au tribunal médiatique?

Eolas:
Primo : personne n’accuse ses fans d’être l’incarnation de la bête humaine; Cette victimisation à outrance (alors que Dieudo dénonce une victimisation à outrance, selon lui : il défend un monopole en fait ?) et la caricature du contradicteur (sophisme dit de l’homme de paille) sont typiques de la rhétorique dieudonesque. Merci de nous en faire grâce, ça ne marche pas ici. Dieudonné a le droit de se défendre : chaque fois qu’il est publiquement mis en cause sur une chaine, il a droit à un droit de réponse, c’est à dire un temps de parole à audience équivalente. Il n’en fait pas usage, préférant jouer les victimes du complot. Dame, il a bien le droit de s’en fabriquer un lui-même, la réalité étant fortement biaisée contre lui. Et à vous lire, ça marche.

15. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:12 par HugoMe

Étrange billet qui mêle points de droit, principes et opinions.

Le point de droit est clair, du moins pour un non juriste comme moi, et s’apparente d’ailleurs à du bon sens (souvent honni ici) : on ne peut interdire une expression avant qu’elle n’ait été formulée, sauf à attaquer la liberté d’expression.

Le principe de la liberté d’expression comme meilleur garant de la démocratie est une valeur salutaire, sue je reprends à mon compte, en ces périodes où l´on a l’interdiction facile.

Le caractère antisémite de Dieudonné n’est plus à démontrer compte tenu de ses multiples condamnations. On peut cependant rappeler que leur caractère illégal est très adhérent au droit français car il me semble que dans d’autres pays on est moins regardant. On peut aussi s’interroger après 5 ans de diatribes diverses contre les musulmans et roms, si la loi française est aussi stricte envers toutes les discriminations.

L’explication de la quenelle par les impuissances du Dr Folamour ne tient pas la route, mais il est clair que dans le marketing de Dieudonné, elle est clairement antisioniste, puisqu’associée à sa liste européenne proclamée antisioniste.
Il est difficile de plaider qu’elle n’est pas aussi antisémite, vu son auteur et sa proximité avec le salut nazi.
Pour autant, on ne peut pas considérer qu’elle soit perçue comme telle par tous ceux qui la reproduisent.
Le fait qu’une poignée d’antisémites l’aient réalisée avec cet objectif (cf photo) ne prouve rien. La preuve en est de certaines célébrités qui y ont été piégés (cf Tony Parker), ou du fait même qu’on ait besoin d’en debattre.

Enfin, sans écarter que l’antisémitisme soit une motivation des gens qui viennent à ses spectacles, en faire le moteur principal de son soutien me paraît une grave erreur. Le bouffon en question cumule quand même des centaines de milliers de vue par vidéo sur Youtube dans la catégorie humour. C’est peut-être que certains trouvent pertinent un discours qui rejettent le copinage et le corporatisme au-delà du personnage et de ses lubies, et sans nécessairement considérer que les juifs sont les responsables principaux ou uniques.

De toute évidence, 99% des gens qui le condamnent aujourd’hui n’ont vu ni ses spectacles ni ses videos, mais s’appuient uniquement sur ses sorties antisémites, et ne peuvent avoir qu’une compréhension partielle du phénomène.

16. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:18 par HugoMe

Étrange billet qui mêle points de droit, principes et opinions.

Le point de droit est clair, du moins pour un non juriste comme moi, et s’apparente d’ailleurs à du bon sens (souvent honni ici) : on ne peut interdire une expression avant qu’elle n’ait été formulée, sauf à attaquer la liberté d’expression.

Le principe de la liberté d’expression comme meilleur garant de la démocratie est une valeur salutaire, sue je reprends à mon compte, en ces périodes où l´on a l’interdiction facile.

Le caractère antisémite de Dieudonné n’est plus à démontrer compte tenu de ses multiples condamnations. On peut cependant rappeler que leur caractère illégal est très adhérent au droit français car il me semble que dans d’autres pays on est moins regardant. On peut aussi s’interroger après 5 ans de diatribes diverses contre les musulmans et roms, si la loi française est aussi stricte envers toutes les discriminations.

L’explication de la quenelle par les impuissances du Dr Folamour ne tient pas la route, mais il est clair que dans le marketing de Dieudonné, elle est clairement antisioniste, puisqu’associée à sa liste européenne proclamée antisioniste.
Il est difficile de plaider qu’elle n’est pas aussi antisémite, vu son auteur et sa proximité avec le salut nazi.
Pour autant, on ne peut pas considérer qu’elle soit perçue comme telle par tous ceux qui la reproduisent.
Le fait qu’une poignée d’antisémites l’aient réalisée avec cet objectif (cf photo) ne prouve rien. La preuve en est de certaines célébrités qui y ont été piégés (cf Tony Parker), ou du fait même qu’on ait besoin d’en debattre.

Enfin, sans écarter que l’antisémitisme soit une motivation des gens qui viennent à ses spectacles, en faire le moteur principal de son soutien me paraît une grave erreur. Le bouffon en question cumule quand même des centaines de milliers de vue par vidéo sur Youtube dans la catégorie humour. C’est peut-être que certains trouvent pertinent un discours qui rejettent le copinage et le corporatisme au-delà du personnage et de ses lubies, et sans nécessairement considérer que les juifs sont les responsables principaux ou uniques.

De toute évidence, 99% des gens qui le condamnent aujourd’hui n’ont vu ni ses spectacles ni ses videos, mais s’appuient uniquement sur ses sorties antisémites, et ne peuvent avoir qu’une compréhension partielle du phénomène.

17. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:20 par Enma

un sioniste pour un état laique et “juste” est aussi fréquent qu’un quenneliste “anti-système”.

A part ça, vous representez la France encore epargnée par l’hystérie. Comme vous, je suis lassé par ces débats interminables. Merci d’avoir pris le temps d’ecrire ce billet.

18. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:28 par Hayan

“Maire de Nevers … à la débotté”
N’est pas bossu qui veut :-)
Vous allez les chercher loin, Maître, cette année !

19. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:31 par niczar

Il faudrait que Dieudonné sorte de l’ambiguïté ? Et puis quoi encore ? Après vous allez exiger qu’il soit drôle ?

Vous voudriez qu’il commençât ses spectacles par 15 minutes d’expiation préemptoire? C’est pas le style du gars, c’est un jusqu’auboutiste de la liberté d’expression.

La quenelle c’est un bras d’honneur. Quand on fait un bras d’honneur devant un mémorial de la shoah, ça veut dire une chose, quand on fait un bras d’honneur après avoir marqué un but, ça veut en dire une autre. Le contexte, vous savez.

Sortez un peu la tête de la panique morale ambiante. Vous savez habituellement le faire quand vous osez défendre les droits de la défense, y compris quand le présumé innocent à toutes les chances de s’avérer être un monstre.

Eolas:
Je vous fais un doigt d’honneur, mais en fait un doigt d’honneur c’est un coucou. Je fais juste un doigt d’honneur à la place de faire coucou. Le contexte, vous savez. Si vous le prenez mal, ce sera votre faute.

20. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:36 par HugoMe

Étrange billet qui mêle points de droit, principes et opinions.

Le point de droit est clair, du moins pour un non juriste comme moi, et s’apparente d’ailleurs à du bon sens (souvent honni ici) : on ne peut interdire une expression avant qu’elle n’ait été formulée, sauf à attaquer la liberté d’expression.

Le principe de la liberté d’expression comme meilleur garant de la démocratie est une valeur salutaire, sue je reprends à mon compte, en ces périodes où l´on a l’interdiction facile.

Le caractère antisémite de Dieudonné n’est plus à démontrer compte tenu de ses multiples condamnations. On peut cependant rappeler que leur caractère illégal est très adhérent au droit français car il me semble que dans d’autres pays on est moins regardant. On peut aussi s’interroger après 5 ans de diatribes diverses contre les musulmans et roms, si la loi française est aussi stricte envers toutes les discriminations.
1/3

21. Le vendredi 3 janvier 2014 à 02:47 par niczar

Cette victimisation à outrance (alors que Dieudo dénonce une victimisation à outrance, selon lui : i ldéfend un monopole en fait ?)

J’étais là quand on lui a interdit l’Olympia il y a 10 ans. A l’époque il n’y avait pas tout le passif, il y avait juste BHL, le va-t-en guere, apologue de crimes contre la paix, qui avait réussi à commencer à le faire blacklister, suite à un sketch parfaitement exempt d’incitation à la haine raciale ou je ne sais quelle autre entrave à la liberté d’expression. Or il avait déjà fait de nombreux sketchs évoquant les juifs, mais là, on lui a reproché l’attaque contre Israël. À vous écouter, c’est de la paranoïa infondée.

Eolas:
C’est qui, “ON” qui lui a interdit l’Olympia ?

Primo : personne n’accuse ses fans d’être l’incarnation de la bête humaine;
(…)
et la caricature du contradicteur (sophisme dit de l’homme de paille) sont typiques de la rhétorique dieudonesque. Merci de nous en faire grâce, ça ne marche pas ici.

Est-ce que je comprends bien, vous êtes en train de me donner tort parce que nous n’avons pas été _littéralement_ appelés “bête humaine”?

Eolas:
Non. Je vous donne tort parce que l’adverbe littéralement est de trop.

Dieudonné a le droit de se défendre : chaque fois qu’il est publiquement mis en cause sur une chaine, il a droit à un droit de réponse, c’est à dire un temps de parole à audience équivalente. Il n’en fait pas usage, préférant jouer les victimes du complot. Dame, il a bien le droit de s’en fabriquer un lui-même, la réalité étant fortement biaisée contre lui. Et à vous lire, ça marche.

On en apprend tous les jours … Je ne l’ai jamais vu ou su pratiqué. C’est souvent utilisé? Ça vous semble tellement évident … Dieudonné et ses avocats (et moi) sont-ils les seuls à ne pas en avoir entendu parler?

Eolas:
Le droit de réponse est le B-A-BA du droit de la presse. Si son avocat n’en a jamais entendu parler (ce que je ne crois pas une seconde), il est urgent que Dieudonné en change. M’est avis que sa situation d’ostracisé lui est bien plus confortable.

22. Le vendredi 3 janvier 2014 à 03:04 par Sartorius

@niczar:

Vous êtes demeuré ou quoi? Evidemment que Dieudonné et ses avocats sont au courant de ce droit de réponse.

23. Le vendredi 3 janvier 2014 à 03:28 par Samuel_A

Je suis assez d’accord avec ce que dit niczar sur le caractère “bras d’honneur” de la chose et sur sa signification selon le contexte.

Un bras d’honneur devant un mémorial de la Shoah ou une “rue des juifs” est un acte profondément antisémite. Ça ne veut pas dire que quiconque fait un bras d’honneur fait un acte antisémite.

Maintenant, il me semble difficile de nier que le geste de la “quenelle” est connoté, dû à son usage intensif par une communauté antisémite, et que ceux qui voudraient l’utiliser dans un autre but ne font que renforcer les antisémites. Ils devraient donc se trouver, effectivement, un autre geste.

Sur l’aspect “censure”, c’est pareil… “victimisation”, mouais… je rappelle qu’à l’origine de l’affaire “Dieudonné contre Cohen”, on a Monsieur Cohen, animateur d’une grande matinale sur une grande radio de service public, qui explique ouvertement qu’il se refuse catégoriquement à recevoir Dieudonné dans sa matinale.

Maintenant, pour répondre à HugoMe sur le fait que nombre de fans de Dieudonné ne soient pas vraiment antisémites… j’ai envie de dire que beaucoup sont en fait antisémites sans le savoir. Comment est-ce possible ? Quand on déteste un peuple on est le premier au courant non ? Non.

Parce qu’une partie du public de Dieudonné est relativement influençable et que Dieudonné, comme l’a fait remarquer Maître Eolas, joue beaucoup sur l’ambiguité. Notamment sur la séparation antisionisme/antisémitisme, qui n’est que la plus évidente. Dieudonné distille. Il balance des clichés antisémites que son public, manquant de culture, ne décrypte pas mais s’approprie néanmoins. Sans même se rendre compte du caractère profondément antisémite de la chose.

Un exemple frappant est l’affiche de sa liste “antisioniste” aux précédentes européennes. Pour une Europe libérée…
1) De la censure : Hourra ! Je suis contre la censure ! J’approuve !
2) Du communautarisme : Parfait ! Je n’aime pas le communautarisme. Je suis convaincu que la République est une et indivisible et qu’il n’y a que des citoyens, sans que des communautés aient à jouer les “corps intermédiaires”.
4) Contre l’OTAN : On peut être pour et contre, mais pour un parti qui se dit “antisioniste”, c’est cohérent, l’OTAN étant généralement associée aux États-Unis, qui sont associés d’Israël. Et puis on peut lui laisser le bénéfice du doute : le soucis n’est peut-être pas l’existence d’Israël en tant que telle mais peut-être la façon dont elle se comporte, tout ça…

Le problème est donc dans le 3), glissé au milieu, comme ça, à l’endroit où ça se remarque le moins : “Contre les spéculateurs”… wait… what?? Quel rapport entre l’antisionisme et les spéculateurs ? En réalité, le rapport, me semble-t-il, est celui-ci : le “spéculateur”, c’est le monde de la finance… discrètement, comme ça, sans avoir l’air d’y toucher, Dieudonné nous case une caricature du banquier juif plein aux as et qui tient le monde de la finance… et quand on prend ça en compte, les trois autres points prennent une autre saveur (en réalité, la censure, c’est celle supposément pratiquée contre toute critique des juifs, le communautarisme, c’est le communautarisme juif etc.)

Mais combien des jeunes followers en mode “nik le system” de Dieudonné ont bien saisi le sous-entendu, ont décrypté le sous-entendu antisémite de cette affiche ? Probablement une minorité. Pourtant, ils se la sont appropriée…

Ses prises de paroles sont bourrées de “subtilités” dans ce genre que nombre de ses fans ne voient pas (ou ne veulent pas voir, ça dépend desquels). Du coup, ils ne se rendent même pas compte qu’ils adoptent, petit à petit, par imitation, un discours antisémite.

Donc si ses fans ne sont certes pas, dans leur majorité, des petits fachos élevés dans la haine du “youpin”, malheureusement la plupart ont, aujourd’hui, bel et bien adopté, peut-être à leur corps défendant, un discours et des idées aux relents d’antisémitisme.

24. Le vendredi 3 janvier 2014 à 04:32 par Fleur Delacour

Dommage, vous ne faites qu’effleurer la question de la loi Gayssot de 1990, loi liberticide de gauche, combattue à l’époque par Jacques Toubon et la droite (qui jamais ne l’abrogera, comme d’ailleurs les 35h, la peine de mort, l’avortement, les congés payés et bientôt le mariage homosexuel sans doute - lorsqu’on parle de système, ou de pensée unique, c’est cela, cette fausse alternance politique).

Expliquez-nous donc pour quelle raison le régime condamne-t-il si sévèrement les négateurs des crimes des Allemands, mais pas ceux des Soviétiques ni de Mao ou du Cambodge, ou des Rwandais, ou des Turcs. La Shoah est sacralisée, mais en France beaucoup ont soutenu Saddam Hussein, sans que le système n’y trouve rien à redire (pas d’interdiction d’antenne, ni poursuites, ni polémiques…) : les Kurdes seraient-ils des victimes de seconde catégorie ? N’est-ce pas la preuve qu’une certaine communauté est plus influente que les autres, celle qui s’arroge le droit exclusif de porter plainte lorsqu’elle se *sent* insultée par des informations vraies ou fausses qu’untel donne à entendre ?

Car les hommes politiques, qui rédigent nos lois, n’ont pas la connaissance ultime des faits historiques. Ils sont eux-mêmes victimes de préjugés et de pressions : souvenez-vous des attentats de Madrid en 2005, que le Conseil de Sécurité des Nations Unies attribua à tort à l’E.T.A. ! Bref, décréter une Vérité (officielle) et en imposer une interprétation (arbitraire) en s’appuyant sur la police, les tribunaux, l’exil, voire pire encore, est contre-productif : car si je ne peux exercer mon esprit critique alors il m’est impossible de condamner une thèse ; je peux même penser que si l’on cherche à me cacher quelque chose, c’est que la vérité dérange. Et pourtant, notre système politique, d’habitude si épris de liberté et du goût de la dispute (lorsqu’il s’agit de défendre Charlie Hebdo pour les caricatures islamophobes, ou d’inviter des néo-maurrassiens comme Finkielkraut et Zemmour sur tous les plateaux de télé), ne vous suit pas, Eolas. Personne ne remet jamais en cause la loi Gayssot (au contraire, certains ministres ne cachent désormais plus leur double allégeance).

25. Le vendredi 3 janvier 2014 à 05:33 par Christophe

Cher Maître du vent, si vous permettez une approche statistique, je relève dans ce billet 22 % de victimisation et 54 % de BFMisation. Il nous reste donc 33 % de bonne foi… Le tiers éclairé, en somme.

26. Le vendredi 3 janvier 2014 à 05:49 par Christophe

Comme je ne peux parler de tiers éclairé sans honoraire, notez au passage une majoration de 10 %. Je ne voudrais pas votre ruine non plus.

27. Le vendredi 3 janvier 2014 à 05:56 par Raphaël Berland

C’est dommage, votre billet partait bien, il était drôle, mais également sérieux sur le fond et précis sur la forme, tant que vous écriviez sur la partie juridique. Mais dès que vous abordez le fond de “l’affaire Dieudonné”, vous commencez à être très approximatif (et je suis gentil).

Un exemple, un seul. La chanson Shoananas. Je ne conteste pas le fait que la justice française ait condamné Dieudonné pour cette chanson. Mais cette chanson n’est pas faite pour moquer les victimes de la Shoah. Cette chanson moque l’utilisation de la mémoire de la Shoah à des fins mercantiles et/ou politiques (“Je te tiens par la Shoah” est l’une des seules paroles de la chanson, difficile de le louper !).

Sur ce sujet, que vous semblez méconnaître totalement, je ne saurais trop vous conseiller l’excellent livre de Norman Finkelstein, “L’Industrie de l’Holocauste”, sorti aux éditions La Fabrique.

28. Le vendredi 3 janvier 2014 à 06:30 par Dominique Dupagne

Merci Maître,
Moi aussi j’attendais ce billet. Il est parfait. Le titre pourrait presque suffire, mais les développements sont implacables.

29. Le vendredi 3 janvier 2014 à 06:43 par en passant

Et pour achever de t’en convaincre, voici un site qui a fait une compilation de photos de personnes effectuant un tel geste. Dis moi donc en quoi ces gestes critiquent-ils un quelconque “système”. Je te ferai grâce de l’explication selon laquelle, pour moi, ils visent plutôt à insulter la communauté juive, elles me semblent superfétatoires tant ces clichés parlent d’eux même.

Qu’une partie des personnes effectuant ce geste lui associe une signification donnée n’implique pas que les autres s’y reconnaissent.
Une erreur de logique qui n’invalide pas forcément la conclusion : ces personnes ne sont pour le moins pas gênées d’être associées à de l’antisémitisme (à moins qu’elles ne mettent cette connotation dans le même paquet que le “système” qu’elles prétendent rejeter).

30. Le vendredi 3 janvier 2014 à 07:31 par Rejf

Un peu déçue. Non par le contenu, qui reflète le minimum de bon sens de nos institutions. Mais par le fait d’en remettre une couche et encore et encore sur les pitoyables Dieudonné & ses fans, pour qui pareille publicité est pain bénit… si l’on peut dire…

31. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:01 par krapulax80

Maître,

Je ne vous comprends plus.
Au sujet de la “quenelle”, dans Le Point, vous nous expliquez le 31 décembre que “le contexte crée le délit”.
http://www.lepoint.fr/societe/justi…

Trois jours plus tard, ce billet nous apprend qu’elle est un geste “forcément” antisémite.

Que s’est-il passé pendant votre réveillon ?

Comment une même lecture du Droit français donne lieu à deux interprétations différentes en si peu de temps ?

32. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:05 par Phil

“la Cour de cassation a fait prévaloir les traités sur les lois prises postérieurement à celui-ci”
Je ne comprends pas cette phrase, à quoi se rapporte “celui-ci” ?

33. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:17 par krapulax80

Je vous cite : “Le système, c’est les autres. Or comme tout le monde est anti-système, le système c’est personne.”

A votre interpétation du fameux “système” dénoncé par la “quenelle”, permettez-moi de vous opposer une autre définition de ce mot qui s’approche de plus près à la cible visée par les “quenelliers” :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Establ…
.

34. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:48 par Jean-Marc Donnat

Moi ce qui me gène, c’est le beurre dans les épinards.
Le comique en question(s) serait depuis longtemps oublié si il ne s’était pas découvert un fond de commerce nauséabond. Quand le cynisme tient lieu d’imagination…
Ne serait-ce pas cela la vraie atteinte ? L’arnaque à la rigolade.
Quand à la pensée unique, je préfère de beaucoup l’expression anglaise : to think in the box…

35. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:53 par CestPasSiSimple

Maître, merci.
Merci de laisser s’exprimer vos contradicteurs, merci de vos éclaircissements juridiques.
Mais s’il vous plait, arrêtez la politique. Vous y entrez avec la finesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaine et vous décrédibilisez vos analyses. En cela, vous ne faites guère mieux que Dieudonné. Et c’est vraiment dommage. Nous avons besoin de vos éclaircissements, comme avant.

36. Le vendredi 3 janvier 2014 à 08:55 par Tandhruil

Marrant ce changement de ton dans votre billet qui se rapproche de celui d’un blogueur que personnellement j’adore : “Odieux Connard”. D’ailleurs il s’est lui aussi permis un billet sur le même sujet et vous rejoint sur pas ma de point : http://odieuxconnard.files.wordpres…

Et sinon, bonne année.

37. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:07 par OM

une rectification Me Eolas
il y a désormais (depuis 2012) un préfet de police de plein exercice à Marseille (comme à Paris donc)
http://www.gouvernement.fr/gouverne…

38. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:21 par Lordjohn

Maître, je crains que vous soyez dans l’erreur en ce qui concerne la quenelle. Ce geste n’a jamais eu, dans toute l’histoire des spectacles de Dieudonné, une quelconque valeur antisémite ni même antisioniste. La quenelle est simplement anti-tout. Le terme est d’ailleurs utilisé aussi bien pour dire qu’on a envoyé un gros scud symbolique à l’autre, que pour dire qu’on s’est bien fait avoir.

Deux documents illustrent bien ce qu’est cet esprit, je les mets en lien.

Maintenant, à l’évidence, des quenelles devant des symboles juifs, c’est antisémite. Et Dieudonné n’a pas, à ma connaissance, dénoncé ces gestes précis. Il dit par ailleurs des saloperies immondes (même s’il faut sans doute revenir à le genèse de son contentieux avec les gens qu’il agresse, notamment Cohen, qui l’avait qualifié il y a plusieurs mois de “cerveau malade”, dresse des listes de gens qu’il considère devoir être interdits sur le service public, et s’en prend à ses confrères qui ne respectent pas la liste).

Voici donc 3 vidéos revenant sur le contexte. L’histoire de la quenelle ; ce qu’on pourrait appeler l’hymne officiel de la quenelle, et qui décrit ce que représente ce geste dans l’esprit de ceux qui le font ; et le passage où Patrick Cohen et Frédéric Taddei se prennent le chou sur la question des personnes qu’on peut inviter ou pas.

http://www.youtube.com/watch?v=NsY1…

http://www.youtube.com/watch?v=6n9f…

http://www.youtube.com/watch?v=-2EZ…

39. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:30 par ogerault

Bonjour,

En 1948, j’aurais été antisioniste. Je ne vois pas au nom de quoi (je n’ai pas lu Herzl) des X auraient dû être expatriées au profit de Y parce que Z a exterminé les parents de Y.
Comme si la douleur pouvait être rachetée par un cadeau.

Mais j’ai eu le mauvais goût de naître trop tard et, de plus, je crois qu’on ne m’aurait pas demandé mon avis.

Je pense, moi aussi, qu’une bonne partie de la déstabilisation géopolitique du Proche-Orient et du décalage culturel entre musulmans et “occidentaux” vient de la gestion calamiteuse du conflit israélo-palestinien par les gouvernements des USA et d’Israël.

Et c’est là que le bât blesse !

Par l’amalgame qu’ils génèrent et entretiennent, des personnes comme M. M’bala M’bala décrédibilisent toute possibilité rationnelle de s’opposer normalement aux exactions dont sont victimes les peuples de Cisjordanie et de la bande de Gaza (je ne m’appesantirai pas ici sur les torts partagés des deux parties, bien qu’ils soient évidents ; ce sera pour une autre intervention, peut-être)
Il ne m’est pas possible, maintenant, de dire que je ne suis pas d’accord avec les autorisations de nouvelles colonies à Jérusalem-est sans que l’on me reproche une quelconque accointance avec cet ancien humoriste ou le Front National.

Plus que ses propos ou ses délires de persécutions, c’est surtout cela que je reproche à ce personnage.

(Vous aurez noté que, à aucun moment, je ne fais mention d’une quelconque haine de ma part contre les pratiquants de la religion juive, pour la simple raison que je n’en ai aucune)

Merci de m’avoir lu.

40. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:37 par sli

merci pour cette quenelle d’argent, ça met en joie de si bon matin :)

41. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:39 par Aladine

Merci.
Belle Année à vous !
C’est vraiment sexy l’intelligence :-)

(Est-ce que je suis obligée de vous appeler “Maître” pour vous parler ?
Je vous avoue que cela ne me plaît pas…
Je suis physico-chimiste sur mon diplôme il y a marqué “Maître de Chimie-Physique”. Personne ne m’a appelé “Maître” et quand on voudrait me donner cette autorité je réponds “n’appelle “Maître” personne d’autre que toi”. Pourtant c’est ce qu’il y a marqué sur mon diplôme, on pourrait vraiment me donner du “Maître” tous les jours !

42. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:54 par Uncle Charles

Merci pour cet excellent billet – je demeure un fidèle thuriféraire de ce blog !

43. Le vendredi 3 janvier 2014 à 09:56 par Uncle Charles

Merci pour cet excellent billet – je demeure un fidèle thuriféraire de ce blog !

44. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:00 par rototo

Merci pour ce billet.

Je suis tout à fait d’accord avec votre avis de ne pas interdire les spectacles de Dieudonné. En revanche, j’ignorais qu’en plus c’était voué à l’échec légalement parlant.

Je pense qu’il s’agit d’une gesticulation électorale, qui me semble particulièrement mal venue de la part d’un ministre qui va par ailleurs agiter le “péril Rom” pour gagner des voix dans d’autres milieux. Pas brillant.

45. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:25 par Niku

Ce geste n’a d’antisémite que sa récupération par ceux qui ne comprennent pas le discours général de Dieudo, comme vous apparement, Maître… Première déception.

46. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:26 par Kayou

Ce qui me gène, c’est surtout le mensonge et l’hypocrisie généralisé.

Dieudonné et ses supporters ont beau être antisémites, ses supporters sont embrigadés dans un discours de mensonge digne de
1984 (le livre, pas le navet). Pour moi cela a bien plus le gout du totalitarisme qu’une éventuelle censure.

47. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:46 par nicolarsouil

Un début très instructif !
Mais apres je vous trouve très catégorique sur votre opinion de son opinion …..
Avez vous vu un de ses spectacles pour être aussi sur de vous ?
Ou juste des extrait comme tout le monde ?

48. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:46 par Helianthus

Merci maître pour ce billet.

Ces histoires de “quenelles” se multiplient depuis quelques mois et en bon lyonnais, moi aussi je suis dégoutté par le détournement d’un mot désignant une merveille gastronomique. Et pour The Police, je partage l’avis du stagiaire.
Plus sérieusement, ces blagues où des petits malins font un geste qui pourrait être pseudo-nazi tout en se défendant de ne pas l’être, mais tout en ayant une posture “anti-système”… Ca me laisse un goût amer.
C’est un humour sournois, pas franc du collier.

On nous dit que c’est anti-système ou anti-establishment. Mouais. Grattez un peu, c’est qui l’establishment ? Les ricains (les riches, pas les rednecks) et autres dirigeants. Grattez encore un peu et on commence à parler de Rockefeller. Le fruit n’est pas tombé loin de l’arbre.
Je veux bien croire que tous les antisystèmes ne sont pas antisémites, mais il y a tout de même un certain empiétement.

Comme un autre commentateur l’a déjà signalé, le geste en soit n’est pas très élégant.
Tiens, moi aussi je vais faire du buzz en donnant le doigt à tout le monde sur Youtube. En portant ma chemise par-dessus le pantalon, ça fait encore plus rebelle.

Re: la “censure” d’un présentateur qui refuse quelqu’un dans son émission.
Non, ce n’est pas de la censure. La censure, c’est quand l’Etat (ou autre autorité) restreint votre capacité d’expression, sur la place publique ou dans vos interactions privées. C’est le loueur d’une salle de spectacle qui ne veut pas (ou ne peut pas) vous louer la salle à vous. C’est le Commissaire du Peuple qui passe votre correspondance au marqueur noir.
La censure, ce n’est pas l’organisateur d’un spectacle qui décide que la tête de Mr Durand ne lui revient pas. C’est son droit. Son émission, ses règles. Et si ses choix d’invités ne vous plaisent pas, vous avez le droit de le dire et de ne pas regarder son émission.
Vous n’avez pas le droit de lui imposer la présence de votre vedette favorite.

Pour finir, je suis avec Maître Eolas, pour la liberté d’expression. Laissons ces idiots causer, c’est leur droit. Simplement, c’est aussi notre droit de ne pas les écouter.
Bon nombre de râleurs semblent penser qu’ils ont droit à un public.

49. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:51 par SZeb

La 1ère partie sur le droit OUI mais le reste c’est que du lol, votre définition du sionisme fleure bon Wikipédia, quant au clip vidéo de 1964 c’est l’apogée … Ah sacré Maître Eolas toujours dans le sens du vent surtout qu’on ça souffle fort !

50. Le vendredi 3 janvier 2014 à 10:56 par Benjamin Malaussène

La tribune de la Garde des Sceaux, comme un écho à la vôtre :
www.huffingtonpost.fr/christiane-taubira/christiane-taubira-dieudonne_b_4534918.html?utm_hp_ref=france

51. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:03 par Alexandre

La démonstration est brillante (littérairement). Belle plaidoirie. J’y adhère concernant l’attitude à tenir face à (contre) Dieudonné. J’émets deux réserves cependant.
1/ il ne faut jamais confondre le légal (votre argumentaire) et le légitime. Quand la société progresse en démocratie, le légal se rapproche (un peu) du légitime. Ne pas sacraliser la Loi qui n’est que création humaine temporaire.
2/ L’extrapolation à l’ensemble des manifestations pronazies, racistes, négationnistes mériterait au moins discussion. Si j’ai bien compris, il faudrait dans tous les cas ne rien faire et laisser dire en estimant que le temps fera spontanément dépérir les absurdités nauséabondes. Malheureusement l’Histoire a démontré le contraire. Avant les exterminations, violences physiques absolues, il y a les
pogroms, avant les pogroms, , il y a toujours les violences verbales contre telle ou telle communauté et au bout du compte le massacre.
Très cordialement.

52. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:03 par charlotp.

Cher maître,
dites, vous n’en parlez pas, mais ce “truc” d’incitation à la haine raciale… ça tient ou ça tient pas ?? parce que ça sent pas bon l’amour entre les communautés quand même…
Et j’ai vu aussi des arguments disant que ses spectacles étaient des meetings politiques payants, puisqu’il est souvent en lice pour des élections, et que c’était interdit, de faire payer les meetings sans les compter aux comptes de campagne…

(j’avoue, j’ai lu le billet mais pas tous les commentaires, il faut dire que cette histoire est fatigante, et plus on y pense, plus ça épuise…)

Mais merci pour ce billet. Et dommage pour votre café… ;)

53. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:17 par HugoMe

Un point pour répondre à Samuel_A

Est-ce que les fans de Dieudonné sont antisémites ?

Personnellement, je n’en sais rien. Et je crains que beaucoup de gens qui s’expriment n’en sache pas davantage.

J’aurais tendance à imaginer la chose suivante, qui n’est qu’une conjecture:
- il y a un noyau clairement antisémite qui s’est approprié le signe de la quenelle et qu’on retrouve sur les photos devant des lieux symboliques juifs
- il y a les centaines de milliers de gens qui regardent ses vidéos, et je serais surpris que ce soit le cas.
- il y a ceux qui paient pour don spectacle, dont je suis incapable de dire si l’antisémitisme est une part importante de leur motivation, mais je doute qu’elle soit complètement exclue, car on ne peut pas payer pour un auteur condamné pour de l’antisémitisme sans une forme de complaisance.

Cependant, une chose m’a toujours gêné: Les analyses extérieures d’un groupe de personnes qui partent du principe que les gens sont manipulés et trop bêtes pour prendre conscience de la signification de leurs actes.
Ce type de raisonnement élitiste est souvent aussi idéologique que ce qu’il entend condamner.
D’ailleurs après le buzz actuel il sera nécessairement caduc : tout soutien à Dieudonné prendra nécessairement en compte le fait qu’il est antisémite. Soit pour s’associer à cet antisémitisme, soit pour le considérer mineur dans ce qu’il exprime, un peu comme certaines personnes peuvent apprécier Celine, antisémite notoire.
À la réflexion, on peut rajouter une troisième catégorie de personnes. Ceux qui considèrent que l’antisémitisme de Dieudonné n’est que de façade, qu’il n’est qu’un moyen habile de promouvoir ses spectacles.
Une sorte d‘“entrepreneur de la haine” qui aurait pris le “système” à son propre jeu.
Même si ce n’est pas ma position personnelle, je ne serais pas surpris que cela devienne une position émergente dans son publique, voir la position officielle.
Et c’est en cela que Dieudonné est dangereux.
En s’appuyant sur des idées tout à fait défendables (rejet de la politique expansionniste d’Israël, rejet d’une certaine corruption du pouvoir politique et économie), dans les faits, intentionnellement ou non, il contribue à une banalisation de l’antisémitisme, ce qui est bien sûr inacceptable. Mais la censure l’est tout autant.
D’où l´importance de cet article de blog et du débat qu’il ouvre.

54. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:20 par niczar

C’est qui, “ON” qui lui a interdit l’Olympia ?

Oui, c’est qui? Qui a fait du lobbying pour que le propriétaire annule sa location?

55. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:20 par Toto

Petite précision quant au droit de réponse dans la presse :
Dieudonné a cessé de donner des interview à la presse qu’il qualifie d‘“aux ordres” de l’establishement, par manque de contrôle de ce qui en sera fait.

Cette interview web permettra d’avoir sa version de l’histoire, ainsi que d’apprendre qu’il a proposé d’accepter des interviews à la condition qu’il les filme également, afin de proposer son propre montage de son côté (comme Alain Soral l’a récemment fait avec BFMTV), condition qui n’a apparemment pas été accepté par la chaîne en question :
[http://www.femmesdechambre.be/dieudonne-je-veux-aller-en-prison/]

56. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:21 par zempa

Une petite contribution à propos de la “quenelle”.

Ce geste a été popularisé par Dieudonné à travers son rejet des juifs. Toute l’habilité de Dieudonné aura été de conserver l’équivoque en affirmant qu’il s’agit d’un geste “antisystème”. Sauf que dans sa croisade “antisystème”, sa cible principale est les juifs…

Peut importe qu’à l’origine, la quenelle soit ou non un geste antisystème. Sa signification aujourd’hui est celle donnée Dieudonné.
C’est un peu comme si on affirmait que la croix gammée est à l’origine un symbole religieux?! Si d’un point de vue purement historique c’est vrai, il n’en reste pas moins que sa symbolique est celle du nazisme, du moins en Europe.

Donc, il m’est difficile de ne pas considérer ce geste comme antisémite.

57. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:23 par Gérard Fadrelle

Bonne année et merci pour ce billet, Maître.

Cela fait peur qu’il faille tout un exposé juridique pour comprendre et démontrer que ce qui mérite d’être interdit est ce qui menace directement la liberté de tous.

Sinon d’accord avec vous, interdire pour le confort de certains, en rendant tabou certains sujets, on ne fait que panser une plaie sans la nettoyer, donc faut pas s’étonner que cela pue à terme.

Quand à la “quenelle” (sans doute victime d’une basse vengeance culinaire de la “daube”), c’est fascinant de voir tout le monde débattre sur les origines, en inventer, un peu à l’image des anciens essayant d’expliquer leur mythes et leurs usages qu’ils ne comprenaient plus. Après les gestes, c’est comme les mots, c’est l’usage que l’on en fait qui va les “marquer” et ce geste même si initialement voulait dire “va te faire foutre” va après tout ce battage avoir un contenu antisémite et être considéré comme tel, comme le verbe “baiser” signifie ce qu’il signifie maintenant et a été remplacé par “embrasser” pour son sens initial ce qui nous contraint désormais de “prendre dans nos bras”.

Dans l’attente d’un prochain billet pour pouvoir de nouveau asséner des évidences d’un ton docte en commentaire.

Sinon je vous laisse, j’ai un communiqué de presse à faire pour annoncer au monde mon commentaire.

58. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:38 par Johnny

Personne n’est dupe, effectivement. On ne peut pas s’associer à un type comme Alain Soral tout en claironnant et en laissant claironner par une vague empathique qu’on n’est pas antisémite, mais plutôt anti-système.

59. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:44 par lakadria

Sur la partie droit, rien à redire, nickel.

Sur la partie “‘quenelle = geste antisémite’”, on atteint le summum de l’erreur de logique et de raisonnement, avec un zeste d’idéologie (mais c’est normal, Eolas donne son opinion donc pas forcément objectif).

1) “Faire une quenelle devant des cimetières juifs” —> oui c’est antisémite
2) “Faire un doigt d’honneur devant une synagogue” —> oui c’est antisémite, quoique, voir la suite
3) “Faire un doigt d’honneur devant une église” —> c’est quoi là ? anti-chrétien ? insulte à une religion ?
4) “Faire un doigt d’honneur devant une mosquée” —> islamophobe ? Etre islamophobe n’est pas un délit me susurre à l’oreille un certain juriste.

5) “Faire la quenelle dans la rue, au hasard devant un magasin (le nom dudit magasin importe peu)” —> c’est antisémite ça ?

Toute la démonstration idéologique d’Eolas vise à rapprocher le cas 1) ou 2) du cas 5)

Elle est là l’arnaque.

Biensur le petit Eolas va venir fourber les arguments comme quoi il ne faut pas être DUPE, et donc que parce que la quenelle a été faite dans un contexte clairement antisémite par Dieudonné (chose que personne ne conteste au demeurant), n’importe qui qui la ferait est forcément antisémite. Comme si le petit Eolas pouvait lire dans la pensée de tous ces gens qui font la quenelle pour savoir que c’est une bande d’affreux antisémites.

Depuis le début, Eolas essaie de d’imposer le raisonnement

“Dieudo fait la quenelle dans un contexte antisémite” implique “toute personne faisant la quenelle est antisémite”

Cette implication n’a jamais été démontrée.

Comme je te l’ai dit, il faut le vouloir pour être dupe, et je n’en ai guère envie. L’expression “anti-système” est une expression à tiroir voulant tout dire, donc ne rien dire. etc…

Tout ce paragraphe étant censé démontré en quoi la quenelle serait un geste antisémite, en fait il ne démontre RIEN. Il digresse sur ce qui est anti-système etc… Mais là n’est pas la question. Que les quenelliers prétendent faire ce geste pour être anti-système ou anti-bidule, peu importe. Ce qui importe c’est de prouver qu’elle est antisémite.

S’ensuit une liste d’images de quenelle faite clairement dans le contexte antisémite. Et le petit Eolas croit avoir tout démontré avec ça, mais quelle franche rigolade.

Ce procédé, fort connu en rhétorique, s’appelle la “génélisation”. On prend quelques exemples de cas particuliers pour en faire une généralité. Et c’est une ficelle trop grosse, indigne du niveau de raisonnement qu’Eolas nous a habitué jusque là.

Et d’ailleurs, en terme de droit, parlons en puisque nous sommes sur un blog de droit. Comment prouver devant un tribunal qu’un quidam qui fait la quenelle dans la rue est antisémite ? On se repose sur quoi pour le condamner ? Le contexte ? Quel contexte ? Ses lectures et préférences pour les spectacles de Dieudonné ? Depuis quand est ce un crime d’aller voir ces spectacles ?

Ca va être très très difficile de plaider une telle condamnation, c’est sans doute la raison pour laquelle le petit Eolas préfère glisser sur le terrain de “l’opinion” et non plus juridique car aucun argument ne tient.

Et je dis “petit” Eolas car j’ai connu un grand Eolas magistral sur d’autres sujets, mais là, autant d’idéologie et d’erreur de raisonnement, navrant…

60. Le vendredi 3 janvier 2014 à 11:54 par Malavita

Je crois que vous vous trompez quand vous écrivez que “Faurisson a atteint la notoriété grâce à la loi Gayssot” : en l’occurrence vous inversez la cause et la conséquence. C’est la notoriété de Faurisson qui a rendu la loi Gayssot nécessaire.
Il (Faurisson) accède en fait à la célébrité Le jour où “Le Monde” a publié la tribune de Faurisson.

Entretemps (entre cette tribune et la loi Gayssot) il y avait eu la soutenance de la thèse négationniste d’Henri Roques qui avait encore un peu plus pollué l’atmosphère.

Comme toutes les lois, la loi Gayssot est discutable mais il est fallacieux d’en faire un dispositif de censure des doutes sincères exprimés par des esprits naïfs, comme le prétend le commentaire n°6.

À ce sujet je vous conseille la lecture du livre de Marc Olivier Baruch ”Des lois indignes?
Les historiens, la politique et le droit” (Tallandier, 2013).

61. Le vendredi 3 janvier 2014 à 12:00 par jean N.

Et quelles sont les règles régissant la location d’une salle de théâtre par une municipalité ? N’y a-t-il pas une charte minimale à respecter s’agissant des propos qui peuvent y être tenues ? et n’y a-t-il pas un faisceau suffisant de probabilité qu’elle ne serait pas respectée dans le cas de cet humoriste ?

62. Le vendredi 3 janvier 2014 à 12:40 par Alexandre

Je tenais à vous remercier particulièrement pour ce billet.
D’abord parce qu’il est remarquablement pédagogique, ce qui le rend facile d’accès pour tout le monde.
Ensuite - et surtout - pour sa sagesse vis-à-vis de cette “affaire”. Il ne me rend pas moins pessimiste sur la situation actuelle mais il a le mérite de montrer qu’il existe (encore) des personnes qui ne sont pas enfermés dans des convictions, qui sont capables de réfléchir et de raisonner et ainsi d’adopter une position intelligente et juste.
Donc, tout simplement, un grand merci.

63. Le vendredi 3 janvier 2014 à 12:53 par Cyrille

Merci Maître pour cette discussion très instructive pour un non initié à la Justice comme moi. Je ne suis pas d’accord sur tout mais là n’est pas l’essentiel. Je pense que je vais prendre plaisir à vous lire sur d’autres thèmes.
Je suis en revanche déçu par ce lien sur les quenelles que l’on peut prendre pour antisémites. Il s’agit là d’un amalgame entre certaines personnes qui la réalisent et celui qui la “créé” (sauf si bien sûr il copie Peter Sellers…). C’est un argument faux et décevant après ce que j’avais lu auparavant (si un mari violent fait une quenelle à sa femme après l’avoir insulté, Dieudonné est-il macho?). Laissez donc de côté ce type d’amalgame, qui n’est guère utilisé que pour satisfaire certains xénophobes (dont je pense, vous ne faites pas parti).
Bonne continuation et bonne année!

64. Le vendredi 3 janvier 2014 à 12:59 par Bruno DARCET

Comme toujours, un texte clair bien documenter et plaisant à lire.

Dès le départ, l’explication en 2 points est annoncée.
Le juridique est parfait (qui en douterait ?).
L’explication personnelle est, comme annoncée, discutable.

Je ne crois pas à la filiation avec D.FOLAMOUR (quel film !), en tout cas pas au début.
Je ne pense pas que tout cela était prémédité.
Mais au final, on arrive bien, à mon sens aussi, à un salut ou signe de reconnaissance de type antisémite qui ne peut évidemment pas se déclarer comme tel.

En tout cas, merci pour tous ces arguments.

65. Le vendredi 3 janvier 2014 à 13:02 par LOUANCHI

HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl…

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

66. Le vendredi 3 janvier 2014 à 13:04 par fab

Ceux qui font le geste de la quenelle dans des lieux qui désigneraient les juifs comme les destinataires de cet acte n’engagent qu’eux. Quel rapport avec Dieudonné ? Cet humoriste sur scène a fait des dizaines de fois ce geste sans jamais désigner Israël. Renseignez vous SVP.

En conséquence de quoi il est dommage de jeter l’opprobre sur quelqu’un à partir du comportement de quelques individus. Il n’y a pas de partie politique Dieudonné, il n’oblige personne à agir de la sorte et il n’existe aucun texte demandant d’agir ainsi.

Cordialement.

67. Le vendredi 3 janvier 2014 à 13:26 par Lou

Bonjour maitre, j’aime beaucoups vos ecris mais je ne trouve ni la quenelle ni dieudonnée très antisémite, mais bon, chacun son avis.

En parlant d’antisémitisme, je voudrait avoir votre avis sur les 5 livres édités par Alain Soral interdit par la LICRA. ( Organisation se disant de lutte contre le racisme mais dont les cadres sont tous juifs, et très médiatisée qui plus est )

68. Le vendredi 3 janvier 2014 à 13:36 par Pierre

Certes, pour un avocat, pas besoin de code pénal pour détruire toute argumentation négationniste (d’autant que son volume est déjà amplement suffisant). Mais le citoyen lambda, manipulable et souvent mauvais en Histoire peut lui se faire berner par quelque argumentation allant dans ce sens.
La mémoire doit être entretenue, mais faire une loi pour empêcher qu’elle soit déformée me semble en effet excessif.

69. Le vendredi 3 janvier 2014 à 13:55 par OliverTrets

La démonstration “Folamour” est un peu capilotracté, mais c’est une ellipse amusante à défaut d’être chronologiquement juste.

Dans toute cette histoire, il faut quand même reconnaître à Dieudonné la prouesse d’avoir réussi à rallier de nombreux jeunes français issus de l’immigration dans le camp de Le Pen. C’est impressionnant ce que l’antisémitisme provoque comme réaction sanguine et à quel point cela peut fédérer les fans du gourou. Je ne vous cache pas que j’attends avec impatience le prochain défilé Jeanne d’Arc du 1er mai qui regroupera dans un même élan l’obédience catholique et musulmane : on a pas fini de rigoler.

D’ici là on va surement voir fleurir les mea culpa de tous les artistes et sportifs qui avaient vaguement balancé une quenelle au système (Anelka : l’anti-système à plusieurs dizaine de millions d’euro par an, ça commençait à être moyennement crédible, ils seront donc nombreux à le suivre).

D’ici la fin de l’année, Dieudonné va encore affronter les tribunaux, le fisc et surement quelques débordement autour de ses spectacles (la haine qu’il prône finira forcément par faire quelques dégâts). A mon avis, en 2015 on entendra plus parler de lui : les complotistes ne vivent que dans le confort de la marginalité, au grand jour il n’y a plus que des Gremlins qui finissent par fuir la lumière des projecteurs.

70. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:02 par lakadria

@Soso

Pour qui vous vous prenez pour dire si je dois me taire ou pas ?

Et arrêtez de parler au nom des autres. Ce “nous” n’engage que vous en l’occurence.

Quand on n’a plus d’argument, il ne reste que l’attaque ad hominem.

71. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:13 par Samuel_A

@HugoMe, 54 :

Je comprend votre réticence à dire que les gens sont simplement “trop bêtes pour savoir ce qu’ils font”, mais je persiste à penser, à la lecture de beaucoup de “Dieudonnistes”, par exemple dans les commentaires sur Youtube, que beaucoup tiennent des propos antisémites sans le savoir, parce qu’ils les ont intériorisé sans les enregistrer comme tels.

En 48, Helienthus donne à mon avis un exemple assez frappant en parlant de Rockefeller. Il a parfaitement raison : s’il est évident qu’on peut critiquer le monde des grandes banques sans que le propos soit antisémite, il n’en reste pas moins vrai qu’il y a dans le discours Dieudonniste une sacrée entourloupe à ce niveau là, avec des paroles a priori anodines mais lourdes de sous-entendu pour qui est un peu cultivé.

Beaucoup de Dieudonnistes annonent une sorte de gloubiboulga politique dans lequel “sioniste” est un mot épouvantail qui symbolise tous ceux qu’ils n’aiment pas (que ces derniers aient défendu l’idée d’un foyer national pour le peuple juif ou non), où l’élite qui opprime le peuple est bizarrement constituée de familles de banquiers juifs, où les membres d’un complot politique sont juifs… mais tout cela n’est que sous-entendu. Jamais le mot juif est prononcé. Mais il se trouve que, l’air de rien, les sous-entendus font référence à des clichés datés sur les juifs.
Sauf que, comme le fait remarquer Helienthus, il faut gratter un peu pour s’en apercevoir, car ça n’est pas dit ouvertement. C’est comme ça que vous vous retrouvez avec des Dieudonnistes qui se défendent, à mon avis en toute sincérité, d’être antisémites, car effectivement ils n’ont rien, au quotidien, contre les juifs de leur entourage. Seulement, à côté, ils tiennent un discours violent à l’égard de ces “familles de l’élite banquière qui assoient leur domination sur le monde au profit d’Israël en opprimant le peuple ainsi que leurs soutiens”. Et là, vous avez tous les éléments de l’antisémitisme dans cette phrase. Mais ils ne s’en rendent pas compte, car ils ne voient pas le sous-entendu global. Eux ont l’impression de s’en prendre “à l’élite” et éventuellement “au sionisme” (sans même toujours savoir exactement ce que c’est). Ce qu’ils n’ont pas vu, c’est que leurs “ennemis” désignés ne sont pas nécessairement sionistes, ni nécessairement vraiment de l’élite richissime, mais que par contre, ils sont bien tous… juifs.

C’est là qu’ils se font embobiner. Non pas tant par le discours lui-même (ils l’ont entendu, ils y adhèrent, ils en sont responsables, pas d’entourloupe de ce point de vue là) mais parce que Dieudonné et Soral leur répète “t’inquiète coco, tu peux adhérer à mon discours, il est pas antisémite”, alors que concrètement, bah… si, un peu quand-même. C’est juste un peu caché, c’est tout.

72. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:20 par Toto

Pas très “chrétien” comme attitude Soso

73. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:22 par Ikki

“Outre la revendication concernant le génocide arménien, que nul ne conteste sérieusement en France, on a vu des propositions réprimant dans les mêmes termes la négation de la traite des noirs (heu, qui la nie, au juste  ?)”
La loi l’a plus ou moins nié jusqu’en 2001, non ? J’avais cru comprendre qu’il avait fallu Taubira pour qu’il y ait une loi qui reconnaissance la traite des noirs. Bon, c’est bien, au moins, la France l’admet et ce n’est pas comme si tous les pays de l’époque ou presque y avait participé… Qui plus est, depuis 2006, il y a même une journée commémorative. C’est cool, depuis 7 ans, on commémore enfin la plus grande attrocité de l’histoire, pratiquée par tous les pays qui le pouvaient et qui a durée la bagatelle de 400 ans. Une petite paille quoi. Un détail de l’histoire, comme dirait certains sur d’autres sujets ;-)
Plus sérieusement, je doute qu’on puisse vraiment comparer les choses subies par chacune des communautés. Mais si l’Europe (et les US) avait la même culpabilité vis à vis de l’Afrique Noire qu’elle l’a vis à vis du judaïsme et avait compensé aussi rapidement (genre 3 ans après les faits), ben le monde entier serait Africain depuis le début du XXè. On aurait évité les guerres mondiales et bien des sujets de discorde ! C’est peut-être pour ça que l’Europe (et les US) ne se sent pas coupable : on ne va pas non plus donner l’intégralité de la planète en compensation !
Bref, je me fais un peu l’avocat du diable, je ne vais pas aller plus loin, d’autant plus que je suis très d’accord avec le billet par ailleurs.
Hormis sur un point (de détail ou non, selon sa sensibilité) : le repentir européen (et mondial) vis à vis de l’esclavagisme et du racisme (rappelons nous qu’à l’Expo Universelle de 1900, certains noirs sont encore considérés comme des animaux à exhiber) est inexistant. D’ailleurs, n’importe qui peut faire de l’humour “esclavagiste” sans rien risquer (pénalement je veux dire).
Au final, “l’essentiel” à mes yeux est toujours occulté : les atrocités de l’histoire mondiale ne sont pas traités selon la même “égalité”. Alors peut-être l’effet de récence, les images, la proximité géographique font que. Peut-être. Peut-être y a-t-il également d’autres facteurs. On ne saura jamais vraiment. Mais, contrairement à l’Article 7, j’ai bien peur que nous ne soyons pas tous égaux devant la Loi et qu’elle ne protège pas tous de la même façon.
Maintenant, aucune des lois que nous pouvons faire ne réécrira l’Histoire du Monde. Les atrocités resteront.

74. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:32 par david96

Maître Eolas, j’aime bien vos billets en général, je suis d’ailleurs abonné aux flux RSS.

J’aime bien aussi Dieudonné.

Je ne choisis pas de camps.

Vous avez l’air persuadé de l’antisémitisme de Dieudo ; pour ma part je pense qu’il donne un bon coup de pied dans la fourmilière, qu’il dénonce surtout une belle hypocrisie sur notre société (penser comme si, faire comme cela, ne pas marcher en dehors des clous… être un bon mouton).

Pour nos dirigeants politiques, Dieudonné est du pain bénie, pour se donner bonne conscience, un peu comme dire qu’on crache sur le FN.

Du coup personne ne voit que la xénophobie est entretenue par nos acteurs politiques et médiatiques.

C’est évident le problème c’est Dieudonné… Bâ voyons !

75. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:38 par AndroParano

Il est vrai qu’une interdiction des spectacles de Dieudonné semble difficile à réaliser en conformité au droit. Je peux apporter ici quelques éléments supplémentaires pour les juristes sceptiques (comme je le fut avant de chercher de plus amples éléments de réponse) :
En 2002 le Maire d’Annecy avait refusé d’autoriser la tenue des universités d’été du Front National au centre de congrès de la ville. Le juge avait retenu “l’absence de dangers pour l’ordre public auxquels les autorités de police n’auraient pas été en mesure de faire face par des mesures appropriées” (Bernard STIRN) pour invalider ce refus. La liberté de réunion est un droit fondamental qui ne peut donc être limité que pour des raisons précises, ce n’est que lorsque la police n’est pas en mesure d’assurer le maintien de l’ordre public qu’un spectacle peut être interdit en somme. (CE, 19 août 2002, “Front National”)
Par ailleurs la CEDH est sur la même ligne de jurisprudence. Pour elle, seul un risque réel et prévisible d’action violente, d’incitation à la violence ou de rejet des pratiques démocratiques peut justifier une telle interdiction. (CEDH, 2 octobre 2001, “Stankov contre Roumanie”).

Donc, tant que Dieudonné reste dans son registre qui semble lui réussir tant la publicité qui lui est faite est grande, l’interdiction ne serait pas possible en l’état actuel du droit et de la jurisprudence. Par contre, si le Gouvernement trouve, comme le prévoit Valls, le moyen d’interdire les spectacles de Dieudonné, je serais curieux de savoir comment il le fait sans contredire la CEDH.

76. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:50 par Samuel_A

@Ikki : Je pense que vous passez à côté d’un point essentiel lorsque vous comparez la façon dont on traite la question de l’esclavage avec celle du nazisme.

Si l’esclavage a effectivement été une abomination, il y a un point qui fait qu’il paraît de moindre importance aujourd’hui, c’est tout simplement que c’est… vachement plus ancien. L’abolition de l’esclavage a quasiment un siècle de plus que la fin de la Shoah. Certains élus actuels de la Nation étaient enfants lorsque la Shoah a eu lieu. C’est donc un souvenir encore assez “vivace” dans la mémoire collective.

L’esclavage, en comparaison, paraît bien loin… ça n’est pas une excuse, entendons-nous bien. Mais il est vrai que dans la tête des gens, la Shoah, c’était hier, alors que l’esclavage, ça appartient à une époque que personne de vivant en France n’a jamais connu, au même titre que les croisades et le reste.

Je ne dis pas que c’est une raison de s’en foutre hein, ce n’est pas du tout la question. Ce que je veux dire, c’est que la différence de traitement ne s’explique à mon avis pas par une faveur fait à telle ou telle communauté, ou à une défaveur fait à telle ou telle autre, mais à des raisons qui ont plus directement trait à la psychologie humaine. Ce n’est pas le résultat d’une volonté politique.

77. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:57 par Ikki

@Samuel_A
Un très petit siècle d’écart, l’esclavagisme ayant été aboli début XXème pour les derniers pays du monde. Et c’est ce que je voulais dire par “l’effet de récence”. J’aurais dû insister plus sur le point.
Et je pense qu’il y a plein de raisons pour les différences de traitements, dont l’effet de récence dont vous parlez. Je n’ai pas dit que c’était une volonté politique.
Mais le constat, malheureusement, c’est qu’au final, ce n’est pas vraiment quelque chose de “reconnu”. Par exemple, quand Maitre Eolas le met sur le même plein que le génocide Arménien par les Turcs, ça me pique un peu (je ne suis pourtant concerné par aucune de ces atrocités, en tant qu’homme blanc, je suis toujours le persécuteur). On met sur le même plan la domination (et tentative d’extermination) d’une majorité sur une minorité au sein d’un pays avec l’exploitation d’un continent entier par le continent dominant, soit en gros l’exploitation d’un continent et de sa population par le reste du monde.
Mais oui, effet de récence, tout ça.
Au temps pour moi si j’ai laissé des sous-entendus (genre raison politique, tout ça), je voulais juste revenir sur le fait que l’esclavagisme n’était pas si reconnu que ça encore, contrairement à ce qu’affirmait Maitre Eolas.

78. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:59 par ovdhende

Monsieur,
j’ai pris connaissance de vos idées et bien que je ne sois pas en accord avec une grande part de vos propos, j’apprécie la démarche que vous adoptez afin d’essayer au mieux de suivre un point de vue rationnel sur l’affaire. Comme vous, je pense qu’il ne sert à rien d’interdire quelque chose de la sorte, l’interdiction pure et dure aura toujours fait d’engranger des répercussions non voulues, des deux côtés. Je voulais simplement vous signaler que vous versez vous aussi dans l’abus d’interprétation, si je peux me permettre.
Alors pour mon compte Dieudonné était un très bon humoriste (je dis bien était), et nombre de ses spectacles m’ont fait rire aux larmes. Et puis il y a eu l’histoire autour de cet “antisémitisme” en rapport avec dieudo. Je trouvais à l’époque qu’il était trop facile de le traiter de la sorte pour quelque propos d’humour, en sachant que ceux ci faisaient partie d’un spectacle pour à la base faire de l’humour. Après ces événements, dieudo en a fait une affaire personnelle jusqu’à en faire sa marque de fabrique, c’est à dire un humour répétitif où l’antisionisme en devient lassant et presque vomitif (attention je ne parle pas d’antisémitisme) à force d’être redondant. C’est à partir de ce moment là que je me suis arrêté de suivre avec enthousiasme l’humoriste.
Je pense tout de même que nous avons affaire à un abus d’interprétation d’une manière générale : à la base je pense que le personnage est davantage un provocateur, seulement il a décidé de verser dans le politique, et il n’est pas sûr que dès lors que ses propos tiennent la route.
Je suis désolé d’apprendre que nombre de personnes utilisent le geste de la quenelle à des fins antisémite, c’est pour moi un manque complet d’humanisme que de s’abaisser a pareille idiotie (je pense d’ailleurs que bcp de ces protagoniste ne se rendent pas compte de l’ampleur de leurs actes), mais je voulais vous signaler qu’à côté de cela, dieudo anime une flamme pour certaines personnes voulant faire changer les choses dans un système aux lacunes innombrables (je ne suis pas antisystème, mais le système existe bel et bien, avec ses bienfaits comme ses côtés pervers qu’il est important d’analyser pour penser un vivre ensemble plus juste et équitable). Alors oui la quenelle prend alors un sens positif qui permet encore de l’espoir pour des individus qui se voient sans cesse de plus en plus dans la crainte du lendemain, c’est une sorte de symbole envers ceux qui tirent les ficelles (car de nouveau, oui on peut parler des gens du dessus et des gens du bas), et alors peut être que cela pourrait en devenir un bras d’honneur, une sorte de “fuck” au système qui pour ces gens là n’est pas le meilleur des monde.
Vous êtes donc de la profession de ceux qui dictent le droit, et ceci vous donne un certain grade dans la société, une sorte de légitimation de la part d’autres individus lambda qui n’ont pas la chance d’être à votre place.
Mais monsieur, n’oubliez pas que ces gens existent, et je me demande alors si vous avez déjà été à un spectacle de Dieudonné pour discuter avec un public sans cesse grandissant, fait de gens comme vous et moi, avec leurs peines et leurs joies, leurs espoirs et leurs indignations. Vous verrez alors que la part “antisémite” comme vous le dites n’est qu’une infime partie d’une population essayant de se divertir avec un semblant d’opinion tranchées sur des questions de société.

Je ne vous juge pas monsieur, j’essaie juste de vous faire élargir le regarde quant à ce phénomène, en vous disant que tout n’est pas noir ou blanc, qu’il faut savoir faire la part des choses.

J’espère qu’à la lecture de cette lettre, j’aurai réussi à quelque peu à vous faire réfléchir sur d’autres aspects que ceux sans cesse relatés dans les médias et qui pour ma part commence sérieusement à me les brises, si je peux me permettre.
En espérant un commentaire de votre part, je vous dit salut, et bonne continuation

79. Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:59 par Ryuu

Pour moi il n’y a que deux problèmes:
-Le premier est que Dieudonné cumule les deux casquettes, très fortement incompactibles, d’humoriste et d’homme politique. On peut être l’un, ou l’autre, l’un puis l’autre, mais pas l’un ET l’autre. Cette ambiguïté devrait être levée, je me souviens par exemple de Gouvernator (Arnold S.), dont les films diffusés à la télé avait été considérés comme du temps de parole politique pendant la campagne (du moins la question était arrivée sur le tapis, je ne sais plus si ça avait été vraiment appliqué).
-Le deuxième est que, oui, certains utilisent la quenelle comme insulte envers les juifs (cf moult photos que vous avez déjà rappelées). En l’absence de démenti formel et de remise au point de son “créateur”, qui condamnerai une telle utilisation, il est logique de penser que l’amalgame peut être fait, car ce sont ces photos-là dont on fait le plus de publicité. Mais comme le flou lui est plus profitable, gageons qu’une mise au point ne sera jamais faite.

80. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:14 par Toto

Ryuu, je ne sais pas si ça peut être une sorte de réponse à votre demande de démenti, mais dans cette interview, Dieudonné dit :
Alors, envers qui serais-je « raciste » ? En fait, selon ces gens, je serais plutôt antisémite, j’aurais une haine particulière envers des gens qui seraient adeptes du Judaïsme, je serais donc très critique à l’endroit d’une religion ? C’est vrai que je suis très critique sur la notion de « peuple élu » mais je n’en veux pas aux adeptes de cette religion.

[http://www.femmesdechambre.be/dieudonne-je-veux-aller-en-prison/]

81. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:21 par H

.

82. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:28 par david96

@Toto, merci pour le lien de cette excellente ITW, qui remet un peu les choses à leur place et balaie un peu les fantasmes.

83. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:28 par pcapello

Dieudo s’en prend autant aux colonisateurs non-sionnistes (e.g. sketche des pigmés) qu’aux integristes musulmans (e.g. la fine equipe du 11), ou qu’au FN (e.g. jean-marie en tortionnaire de chat), ou qu’au systeme medical occidental (e.g. le cancer) ou a Annie Cordy (grande chanteuse a texte). Bref, il s’attaque a tout ce qui lui semble indecent, et c’est son droit evident d’humoriste.

Son focus sur le sionnisme et les juifs (difficile de faire la difference en effet, état religieux oblige) a sa source dans son histoire personnelle de censure (ref BLH, Olympia) et dans le fait, comme le dit Alexandre le grand Astier, qu’il est banni des télés depuis des années et que le seul moyen pour lui d’exister a ce niveau est de franchir certaines limites.

Quand a ceux qui quenellent, je pense que la grande majorité le font pour le soutenir en tant qu’humoriste apprecié et muselé, et rien d’autre.

Ta gueule.

84. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:33 par Gluglu

Une question, Maître :

Dieudonné, qui s’adonne régulièrement à des annonces de souscriptions publiques pour le paiement de ses condamnations correctionnelles (la dernière en date étant la fameuse “anataxe”) peut-il se voir poursuivi sur le fondement de l’article 40 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse ?

Cordialement,

85. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:38 par flyhalf

Le frapper au portefeuille ( jurisprudence “Al Capone”) me semble une méthode plus efficace qu’une interdiction de spectacle
“victimisante” :
http://www.huffingtonpost.fr/2014/0…

86. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:39 par Toto

@Soso

Je ne pense pas que ce soit en insultant les autres qu’on résout les problèmes, au contraire on attise la violence.

De plus, vous faites le même genre d’amalgame entre comportement et origines ethnico-religieuse que vous reprochez à vos “adversaires” quand vous dites que toute cette immigration massive musulmane et africaine raciste n’ont apporté qu’horreur à ce pays. et que ces gens doivent retourner chez eux, dans leurs pays , qu’ils n’ont rien a faire ici.

87. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:54 par Gurcixo

C’est quand même marrant ce billet à charge qui essaye de se faire passer pour impartial…

“Chacun de ses spectacles qui se passe sans dommage, hormis à la Raison, est un démenti flagrant qui lui est jeté au visage. Ah, le puissant lobby occulte incapable de le faire taire.”

Par contre pas un mot sur ses spectacles qui ont étés effectivement interdits…

J’adore aussi les explications alambiquées pour tenter de démontrer que la quenelle est un gest pro-nazi, à base de photos de gens qui font ce geste dans des situations ou des lieux pouvant le faire penser.

Allez, moi je vais compiler une gallerie de photos de dictateurs sanguinaires en train de serrer des mains ou de saluer la foule, ce qui démontrera sans l’ombre d’un doute que la poignée de main ou le salut est un geste profondément anti-démocratique et bien sûr antisémite. ( ANTISéMITE !!! :-) )

Personellement je suis “l’affaire Dieudonné” depuis le début et je dois dire une chose : Ce n’est pas tellement le discours de Dieudonné qui pourrait me convaincre de la véracité de ses idées, c’est tout simplement les réponses hypocrites et malhonnêtes qu’on se permets de lui faire en permanence dans tous les medias (sans jamais lui donner la parole bien sûr, c’est beaucoup plus simple et puis comme le disait Patrick Cohen (…) Dieudonnée c’est un esprit malade, il ne faut surtout pas lui donner la parole.

Heureusement que les sages de Sion sont la pour nous dire ce qu’il faut penser et qui a le droit de s’exprimer ou pas dans cette belle démocratie….

Enfin je pense que grâce aux actions abusives d’associations telles que le CRIF de plus en plus de gens se réveillent et se rendent compte qu’il y a définitivement 2 poids 2 mesures et que ce n’est pas normal ( on va me dire que c’est faux bien sûr et m’expliquer pourquoi d’un côté on peut traiter Dieudonné d’imbécile parceque “c’est un nègre” comme l’a fait Pascal Bernheim et de l’autre Dieudo se fait condamner à répétition pour propos racistes…) Question de nom de famille sans doute…

Je conclurai juste sur la drôlerie de voir que ce peuple auto proclamé “Elu” et donc supérieur aux autres
est celui qui attaque en justice dès qu’on ose tenter de remettre cette conception au combien raciste (peuple élu > peuple pas élu) en cause…

Je sais pas si c’est le peuple élu mais en tout cas moi j’ai pas voté ;-)

88. Le vendredi 3 janvier 2014 à 15:59 par Kamafou

Votre propos sur Dieudonné est intéressant et je suis surpris de votre niveau de connaissance du personnage.

Celui sur la quenelle moins : la quenelle n’appartient plus à Dieudonné.
C’est effectivement un geste fourre-tout et “anti-système” est le terme le plus approprié pour le décrire.

J’en aborde brièvement un des aspects.
Vous balayez la souffrance noire d’un revers de main (“heu, qui la nie, au juste ?”); c’est votre droit.
Quand je lie valerie en 6ème commentaire, dire “J’avais besoin d’entendre en tant que fille de déportée que shoananas est une insulte” perso, j’ai mal.

Oui j’ai mal car je sais qu’un “noir” sentant ses ancêtres esclaves insultés, généralement, se taira; et que personne ne viendra spontanément le défendre (cf. le cas Taubira qui était elle-même insultée).
Et au cas où, d’aventure, il se sentait pousser une quelconque envie revendicative  :
“C’est bon on sait; on peut passer à autre chose? Stop la victimisation. Merci.”

Donc quand on vient lui dire “Hey! Stop! Ta quenelle c’est pas cool! Ca fait de la peine aux juifs!”.
Ben il comprend pas et il t’en glisse une autre.

J’ai l’impression que cet aspect vous échappe.
Peut-être n’êtes vous tout simplement pas sensible à cette souffrance?
Je ne vous en veux pas pour autant.

Alors oui, le concours de victimisation c’est naze. C’est malsain.
Ca peut conduire à des dérives dramatiques.
Ca disparaîtra sûrement, je l’espère, génération après génération.
Mais aujourd’hui le sentiment de 2 poids/2 mesures est là chez certains.
Sincèrement là.

Sur ce, savourez la haine du juif qui se lit dans leur regard :
http://scontent-a-ams.xx.fbcdn.net/…

89. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:00 par Ikki

@Gurcixo :
“Je conclurai juste sur la drôlerie de voir que ce peuple auto proclamé “Elu” et donc supérieur aux autres
est celui qui attaque en justice dès qu’on ose tenter de remettre cette conception au combien raciste (peuple élu > peuple pas élu) en cause…

Je sais pas si c’est le peuple élu mais en tout cas moi j’ai pas voté ;-)”

Peut-être faut-il lire la Bible pour le comprendre. Notons qu’au sens de Dieu, lorsqu’il a dit à Israël que son peuple était le peuple élu, il n’y avait absolument pas de notion de supériorité. Donc la conception en soit n’est pas raciste, car il n’y a pas l’idée de “peuple élu > peuple pas élu”. Le “peuple élu” a surtout été élu pour travailler à la gloire de Dieu. Dieu ne leur a pas dit “je vous élis pour être supérieur” mais “pour travailler pour moi”. Bon après, cela a peut-être été déformé depuis…

90. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:07 par lakadria

Le vendredi 3 janvier 2014 à 14:18 par Soso

Les maghrébins racistes antisémites lepenistes sont bien pire que tous dans la haine. Toute cette immigration massive musulmane et africaine raciste n’ont apporté qu’horreur à ce pays. Honte scandale ! Ces gens doivent retourner chez eux, dans leurs pays racistes et antisémites. Ils n’ont rien a faire ici


Et voilà que sous couvert de lutte contre l’antisémitisme, les trolls se permettent d’étaler au grand jour leur racisme et bêtise bien crasse.

91. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:11 par Toto

@Soso

Je suis désolé que vous puissiez prendre certains de mes propos (lesquels ?) pour “incriminants” envers votre personne.

Dois-je comprendre que vos propos n’étaient dirigés que contre les personnes remplissant TOUS ces critères :
1. Être musulman
2. Être issu du continent africain
3. Être raciste
4. Assister aux spectacle de Dieudonné
?

Dans ce cas, permettez-moi juste de vous dire que vos propos peuvent porter à confusion, à amalgame, et laisser penser que vous maudissez (par exemple) tout ce qui est musulman, un peu comme quelqu’un de l’autre côté qui dirait “tous ces banquiers juifs, blablabla…”, ce qui , textuellement n’attaque pas TOUS les juifs, mais peut porter à confusion, vous l’admettrez.

Cordialement.

ps : Si vous critiquiez le processus même d’immigration, c’est autre chose (mais je ne crois pas que ce soit le cas).

92. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:17 par Trrrépignant de la Talonnette

Il y a des choses qui m’étonnent :

  • peut on hériter d’une Shoah ou de la traite négrière? (en tant que petit neveu de déporté/de harki/ arrière petit fils d’esclave/ de colonisé)….
  • l’expertise de Micro Sarko en matière de racisme est indéniable, de la chasse aux Blackos http://www.youtube.com/watch?v=pTZn… (ceci expliquerait les sabotages systèmatiques des tentatives de réforme de Taubira) à l’expulsion (humaine mais ferme) de peuplades “incapables” de s’intégrer (mais qui peuvent écourter ses vacances aux Antilles). Elle est peut être surpassée par une expertise en bouffonnerie (mais DMM lui ferait concurrence).

Qu’un tel personnage ait réussi à s’intégrer au Parti soi disant Socialiste est un mystère, si on est charitable….

93. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:20 par Toto

@ Ikki

Peut-être avez vous raison sur ce point précis, mais l’Ancien Testament contient pas mal de passages où il est intimé aux judaïtes de détruire physiquement les autres Nations et de ne laisser aucun survivant.

Je ne suis pas expert, mais ça ressemble quand même à une légitimation d’une certaine supériorité…

94. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:26 par bibou

@Eolas je vous soupçonne d’être l’auteur de cette BD:
http://odieuxconnard.files.wordpres…

95. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:26 par bibou

@Eolas je vous soupçonne d’être l’auteur de cette BD:
http://odieuxconnard.files.wordpres…

96. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:34 par Subjonctif

Coquille: « pour qu’un juge administratif ne la voie pas. »

97. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:36 par Rêveur.357

@Hayan,
Merci, car cela m’avait échappé et cela aurait été dommage !…

98. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:38 par fred

pour ceux qui trouvent le billet de maitre eolas trop long à lire, voici la version BD, très marrante :
[http://odieuxconnard.files.wordpress.com/2014/01/extrc3aame-final-2.jpg]

99. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:40 par Undeuxtrois

Dieudonné n’a jamais demandé cette polémique.

Sur base d’un sketch, il n’a cessé d’être harcelé à mauvais escient depuis des années.
Je me suis posé la question, je ne le suivais pas de si près.
Puis j’ai regardé tous ses spectacles en ordre chronologique, pour me faire une idée.
Objective.
J’ai mis en parallèle les procès d’intention qu’on lui fit, chronologiquement aussi, les agressions physiques, j’ai vu les amalgames visant à le diaboliser, à montrer de lui ce qu’il n’était pas, les procès bidons qu’on lui fit… Procès qu’il ne perdit pas tous au demeurant, loin de là ! Contrairement à ce qu’on nous jette perpétuellement en pâture.
Je ne suis en rien antisémite et lui non plus !, et ce qu’on lui fait actuellement est une honte pour la France.
Maintenant, oui, il est moins léger, certains le prétendent moins drôle, ce qui est faux, mais il focalise un peu, qu’auriez-vous fait à sa place ?
Vous coucher, sans doute, comme on se couche au poker. Perdre au bluff. S’incliner. Rater l’occasion.
En plus, il est plus que têtu, le gros bougre, il en rajoute dans la provoc : “Vous me niez, vous me trainez dans la boue, vous me traitez d’antisémite, je vais vous en faire un film, carrément !”.
Il me rappelle Coluche, que j’ai eu la chance de rencontrer un jour longuement, une crème d’homme, mais une personnalité claire : empathique avec les humbles, défiant avec les puissants.

Alors oui, Dieudonné fédère – sans le vouloir – parfois un peu n’importe qui : de véritables antisémites, des néo-nazis, des paumés de l’idéologie, voire des crétins qui n’ont strictement rien compris à son discours.

Lequel est droit, et juste. Mêle si c’est un peu l’auberge espagnole. Et ce discours ne se résume d’ailleurs pas à de l’antisionisme (justifié, à moins que sous couvert d’antisémitisme, il soit désormais interdit d’évoquer le sort fait aux Palestiniens ou le soutien inconditionnel de nombre de personnalités médiatiques françaises à l’Etat d’Israël, quoi qu’il fasse).

Dieudonné fédère surtout des paumés du système, des déçus, des rebelles, des “indignés”, des gens outrés qu’on puisse nous jeter “ben quoi, avec le système, t’as la sécu, c’est pas bon, en Afrique y’en a qui crèvent de faim…de quoi tu te plains…”.
Dieudonné en parle aussi de l’Afrique qui crève de faim, et dont tout le monde se fout. Ou de la bienpensance où le danger qui “nous” menace est tantôt l’islam (voir ici l’invraisemblable Soso !), tantôt les hordes de l’extrême-droite qui massacrent de braves, gentils et innocents militants gauchos. Il a parlé de toutes les religions. Et avec humour, ce qui ne gâche rien.

Mais ça, on va pas le retenir, et faut surtout pas que ça s’entende.

La dénonciation de ces tromperies, des dysfonctionnements aberrants de ce monde, de cette pensée unique et inique, on les tape vite sous l’étouffoir du pseudo-antisémitisme. C’est tellement facile d’intoxiquer les cons.

D’ailleurs, les cons, comme l’enfer, c’est les autres : les « manipulés » qui soutiennent Dieudonné. Forcément.

Ce qui se passe avec Dieudonné est une honte pour la France, un pays autrefois rayonnant, qu’on pouvait admirer, le “pays des droits de ‘homme”…
Enfin en tout cas pour ses dirigeants.

Il reste tout de même des Français intelligents (pour rester dans sa discipline d’humoriste, il en est d’autres…) : Bruno Gaccio ou Alexandre Astier – par exemple – qui ont le courage de le défendre, résistant à un tsunami médiatique où la calomnie massive, imbécile et recopiée sans fin par des journalistes SANS LA MOINDRE DEONTOLOGIE fait effet de vérité.

Combien d’émissions de radio ou de télé l’ont mis en cause sans avoir la décence de l’inviter pour qu’il réponde en personne ? Il n’est que ça, dont des Patrick Cohen disant à la télé à Frédéric Taddei que c’est ignoble de l’inviter. Taddei, l’un des rares à encore faire son boulot…

En outre, quand on voit Hollande dire de Valls qu’il est revenu “sain et sauf” d’Algérie, LORS D’UN DINER DU CRIF, c’est une BOUTADE !

Quand Dieudonné – accusé à tort d’antisémitisme depuis des années – dit “Patrick Cohen…les chambres à gaz…dommage…” avec un large sourire et à l’attention d’un public qui SAIT, LORS D’UN SPECTACLE HUMORISTIQUE, ce n’est PAS une boutade, ce n’est PAS du second degré, c’est de l’ANTISEMITISME HAINEUX ! Ca trompe qui ?

Apparemment pas mal de gens, puisque c’est la version officielle, estampillée Valls et Hollande et relayée à toute berzingue par les merdias de masse.

Voilà où en sont le gouvernement français, les menteurs des médias et les terroristes intellectuels façon BHL qui ont vite fait d’emballer le paquet sous l’appelation “antisémite” ! Quant au bras d’honneur, c’est un salut nazi ! La preuve en est que trois idiots l’ont fait devant une école juive, ou un mémorial de la Shoah. Ben voyons… Bouffez, mes cons !

Valls a enfin trouvé la parade, il va faire interdire des shows de Dieudonné sous prétexte de troubles à l’ordre public.
Le fils Klarsfeld – dont on admirait les parents, mais ça va s’arrêter là – est en deuxième ligne et nous explique que forcément il y aura sûrement des associations juives (façon LDJ ou Betar, sans doute…) qui risquent de manifester.

Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=eSE… (là, vers 4:35, le narrateur/réalisateur de la vidéo déclare qu’il est lui-même juif pratiquant et se fera probablement taxer d’antisémitisme, ça devrait le faire…)

L’affaire est pliée. On interdira.

Sous une des vidéos de Dieudonné, après le salut amical d’Anelka répercuté dans la presse anglaise, un anglophone curieux glissait (une quenelle) : « If the gesture is the opposite of the Nazi’s, then shouldn’t the meaning be the opposite of the Nazi meaning ? ».

Humour anglais, un des meilleurs, comme celui de Dieudonné.

100. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:44 par Ikki

@Toto :
“Peut-être avez vous raison sur ce point précis, mais l’Ancien Testament contient pas mal de passages où il est intimé aux judaïtes de détruire physiquement les autres Nations et de ne laisser aucun survivant.

Je ne suis pas expert, mais ça ressemble quand même à une légitimation d’une certaine supériorité…”

Oui, mais c’est la même dans le Coran sur la gestion des infidèles. Et dans le Christianisme aussi. Donc chaque religion se dit supérieure aux autres, ce n’est pas lié avec la notion d’”élu”.
J’avoue, j’ai peut-être un peu “modernisé” le discours et mis de côté les aspects militaires. Après, j’avoue également que ces connaissances me viennent de mes lectures et de longs débats théologiques avec des amis très pratiquants (genre dans les ordres) mais que je ne connais pas de judaïques. Peut-être les chrétiens oublient une partie de la vérité sur ce sujet de “peuple élu”. Mais, sur ma mémoire des “livres sacrés” (je ne les relis pas régulièrement, j’en occule une partie), la notion d’élection c’est pour le travail de Dieu. La conversation et le massacre de ceux qui ont une religion différente, ça, c’est partout et indifférent à la notion d’élu, je dirais.
Bon, après, il est possible que je romance un peu les choses pour les rendre le moins “conflictuel” possible.

101. Le vendredi 3 janvier 2014 à 16:51 par Pierre

Il serait intéressant d’avoir l’avis d’un linguiste et d’un sémioticien sur cette question. On peut se demander si Dieudo ne pourrait pas arguer de la polysémie des signes. Certes on n’est pas dupes, mais à partir du moment où on distend l’aire sémantique d’un signe, il perd en spécificité et de ce point de vue Dieudo peut jouer avec le “jeu” (au sens mécanique du terme) qui caractérise tout mécanisme référentiel. Le cas de Orelsan avec son “salle pute” est encore différent, et même s’il met en avant le “second degré”, une femme ne peut pas ne pas se sentir visée dans sa dignité par ce genre de propos

102. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:00 par Toto

@Ikki

Vous avez raison, toute religion se considère comme meilleure.
Le christianisme (et l’islam aussi je crois) se revendique de l’Ancien Testament, donc il porte ce même “héritage”. Cependant, si la chronologie a une quelconque valeur, les Évangiles sont infiniment plus universalistes que l’ancien Testament et on pourrait considérer qu’ils “effacent” ce qui peut être en contradiction avec eux (un peu comme dans le Coran je crois).

Mais bon, ce n’est pas, je crois, la position de la chrétienté qui assume le caractère sacré de l’Ancien comme du Nouveau Testament. D’où une ambiguïté de taille pour moi (difficile d’être à la fois un Dieu appelant à la destruction des autres peuples en son nom, tout en appelant les Hommes à s’aimer les uns les autres).

103. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:10 par Ikki

@ Toto :
Effectivement, il y a un grand nombre d’ambivalence et d’ambiguïté dans la religion. Et oui, d’un côté le massacre, de l’autre le pardon… Mais bon, nous allons entrer là dans de la sociologie des religions, ça risque d’être complexe ! :-)
Je ne sais plus où j’avais lu cela, mais le bouddhisme est réputé très bien s’exporter et survivre grâce à sa grande flexibilité. J’imagine qu’il en est de même pour les religions judéochrétiennes : elles ont toutes une certaine flexibilité, pour que chacun y trouve son compte. Ceux qui veulent l’amour verront que “Dieu est Amour”. Ceux qui veulent du sang verront qu’ils ont le droit de massacrer les “impis”.
Mouais, bon… Disons que chacun voit midi à sa porte ;-)

104. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:11 par Gurcixo

@Ikki et Toto :

ouaip, en fait au lieu de taper sur DieuDo on ferait mieux de s’attaquer aux religions, je pense que ces dernières ont causé bien plus de tort au fil de l’histoire que Dieudonné n’en causera jamais.

105. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:14 par Gilles

70 photos de quenelles à connotation antisémite sur 9000 postées (moins de 1%),
donc le geste de la quenelle est antisémite, il fallait oser…

106. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:18 par Ikki

@Gurcixo :
Ou simplement faire de cet état un état purement laïque. Chacun dit ce qu’il veut sur n’importe laquelle des religions. Chacun vit sa religion librement mais dans sa sphère privée, sans en faire un affichage public.
Les religions ont causé du tort mais ont aussi apporté plein de choses. Difficile d’en faire un procès complet, je pense.
Par contre, la Religion étant du domaine de la Foi et donc de la Croyance, ce qui est quelque chose de plutôt subjectif à mon avis, elle est nécessairement génératrice de conflit. Mais ce n’est pas l’essence de la Foi que de créer le conflit, c’est l’interprétention qui est faite des textes, je pense. D’ailleurs, comme le dit Toto, il y a une ambivalence insolvable.

Par exemple, pour quitter la France, quand dans certains quartiers de Bruxelles, de plus en plus musulman, les bars ne “doivent” pas servir de l’alcool, là, la Religion quitte la sphère privée pour entrer dans le public, donc il faut protéger cela. En revanche, que quelqu’un dans un bar refuse de consommer de l’alcool, libre à lui. Mais, de grâce, qu’il laisse les autres boire s’ils en ont envie…

107. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:18 par allule

Merci ! ça fait vraiment du bien de vous lire :) Vous rentrez dans les détails et c’est bien ce dont j’avais besoin. Le simplisme dont font preuve Dieudonné et ses fans, ça les rend assez banals, des rebelles en carton.
Je vous aime beaucoup.

108. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:22 par Ango

Excellente précision juridique sur la pirouette politicienne qui a certainement changé le niveau d’emploi en France. C’est une quenelle comme dirait l’autre.
Cependant, les associations entre la quenelle et l’antisémitisme, qu’il a fallu longuement chercher, me rappelle les procès pour Satanisme intentés au Heavy metalleux aux USA.

Ceci dit, trois choses doivent être dites :
1 - L’exploitation de l’antisémitisme par des associations ethniques juives est évidente, surtout concernant la politique d’apartheid et génocidaire d’Israël. On peut prendre d’autres exemples : celui de S. Halimi après la publication des nouveaux chiens de garde. Au passage, et pour éviter de s’entendre dire une bouffonnerie monumentale, je vous conseille vivement de lire la lettre explicative d’Halimi envoyé au directeur du monde expliquant pourquoi il n’utilisera pas son droit de réponse.
2 - Le négationnisme d’Etat concernant la colonisation est de l’ordre de l’état de fait. Il s’accompagne d’un racisme assumé.
Deux poids, deux mesures donc. D’où l’empathie de certains concernant l’image du soleil, rien n’est au dessus. Sous cet angle j’aimerai avoir votre opinion.
3 - Il n’y a pas de lobby de juifs qui en veulent à Dieudonné, soutenez-vous. Pas d’associations non plus. Vous croyez vraiment à ce que je vous dites. J’aimerai vous voir écrire qui sont très exactement les gens qui ont attaqué, à tord ou à raison, Dieudonné. Je vous demande également d’imaginer, un humoriste faisant des blagues racistes sur les musulmans - pas difficile - qui se voit attaquer par des associations musulmanes, toujours à tord ou à raison, et par des journalistes musulmans. Y verrait-on un péril musulman communautaire ?
4 - Tout le monde se plaint pour un journaliste qui s’est fait attaqué par l’accusé. Mais ce journaliste qui travaille pour une chaîne publique n’a-t-il pas tenu des propos tout aussi insultants sur l’accusé ? N’a-t-il pas avancé qu’il censurait ? Ce qui dans un Etat de droit est parfaitement inacceptable et aurait dû mener à son licenciement immédiat pour faute grave.

Ceci dit, car il faut le dire en public comme le disaient les soviet, si je ne suis pas naïf sur Dieudonné, je ne le suis pas non plus sur ce qui fait son fond de commerce.

109. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:29 par Bof

Je ne sais pas pourquoi, mais la lecture de votre billet m’a fait penser à la chanson “Adolf mon amour” de Gogol 1er (souvenir que je croyais pourtant enfoui dans les tréfonds de ma mémoire, notoirement dégradée par quelques abus de jeunesse).
Sans doute votre façon de traiter votre stagiaire, cette brutalité, que dis-je cette bestialité non contenue, la manière dont vous l’avez édifié… vous le maître
Je suis certains que vos admiratrices mouilleront leur culotte en lisant ce billet.

110. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:31 par helas

Plus c.n que lui et ceux qui rigolent avec lui et le soutiennent dont un certain parrain, ya pas ! quel niveau lamentable (“décomplexé”)
on croyait avoir touché le fond avec le nain!

111. Le vendredi 3 janvier 2014 à 17:44 par Yacine

“Comment apporter la contradiction à ceux qu’on interdit de s’exprimer ?”

La loi Gayssot n’empêche pas les négationnistes d’aboyer dans leur coin elle se borne à punir l’expression PUBLIQUE du négationnisme en tant qu’il est une modalité du discours raciste et antisémite. Ils peuvent donc converser avec vous en privé aussi longtemps que vous aurez la patience de leur porter la contradiction si vous n’avez rien d’autre à faire que de la psychiatrie.

“C’est pour cette même raison que je regrette l’incrimination du délit de négationnisme et que je suis soulagé que la récente tentative d’en créer un similaire à l’égard du génocide arménien ait échoué.”

ça n’a rien à voir. Si vous êtes pour la dépénalisation du négationnisme des génocides de la seconde guerre mondiale, très bien, pourquoi pas, mais la cohérence commande alors la dépénalisation des messages et des propos racistes et antisémites en général, et au delà, celle des propos xenophobes, homophobes, etc… Je le rappelle le négationnisme des génocides de la seconde guerre mondiale est punissable simplement en tant qu’il est une modalité du discours raciste, tant il est vrai d’ailleurs que la frontière avec l’apologie de crime contre l’humanité, l’appel au meurtre et la préparation d’un nouveau génocide est assez ténue. La répression du négationnisme du génocide arménien en revanche reviendrait à enterrer la liberté d’expression sans l’ombre d’une justification puisque aucun principe constitutionnel ne justifie d’en faire un délit pénal. C’est d’ailleurs pour cela que cette tentative de pénalisation a été heureusement censurée par le conseil constitutionnel. (Le négationnisme du génocide arménien que seuls certains nationalistes turcs contestent ne procède pas d’un discours raciste, les arméniens n’ont jamais été accusés d’être manipulateurs de l’Histoire ou présentés selon le schéma classique d’une vision policière et conspiratrice de l’Histoire comme une puissance occulte assez puissante pour imposer une Histoire officielle) et c’est bien pour cela que le CE et la Cour de cassation refusent de porter devant le conseil constitutionnel les demandes de QPC contre la loi Gayssot: le négationnisme des crimes de la seconde guerre mondiale n’a rien à voir avec les autres négationnismes, ces derniers procèdent généralement simplement d’un refoulement devant des faits qui heurtent les traditions de grandeur nationale ou de prestige national (génocide arméniens/ génocides perpétrés par l’armée française au XIX ème siècle lors de la conquête coloniale de l’Algérie où rappelons-le des tributs entières ont été anéanties sur l’ordre notamment du sinistre gouverneur Bugeaud, etc…) ça ne vole pas haut mais ça ne mérite pas d’être mis sur le même plan que le négationnisme du génocide juif: cela n’a absolument rien à voir. (Vous noterez que les négationnistes du génocide juif ne se trouvent pas qu’en Allemagne ou dans les pays qui ont participé au génocide juif mais dans le monde entier, partout où il existe des antisémites.)

En plus avec la loi Gayssot il ne s’agit pas tant de défendre une vérité historique que la vérité judiciaire: cette loi s’enracine dans une décision de justice: celle du procès de Nuremberg. (Mais je serais le premier à me réjouir qu’on en finisse avec la répression des discours qui portent atteinte à l’autorité des décisions de justice ! Au moins lorsqu’ il s’agit de la justice pénale)

112. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:00 par Baz_85

70 photos de quenelles à connotation antisémite sur 9000 postées (moins de 1%),
donc le geste de la quenelle est antisémite, il fallait oser…

Le fait est que c’est Dieudonné qui rassemble et diffuse ces photos. Vous êtes apparemment d’accord pour dire que ces “quenelles” sont à vocation antisémites. Donc M. M’Bala M’Bala publie sciemment des clichés antisémite (Publier et revendiquer une photo mimant un fist fucking devant une école où, un an auparavant une fillette, se faisait attraper par les cheveux et tuer à bout portant d’une balle en pleine tête parce qu’elle était juive, ce n’est pas antisémite ?).
Le fait même que leur éditeur (car oui Dieudonné est l’éditeur de ces photos) publie et ne condamne pas ces photos montre sans contestation son antisémitisme. La noyer dans des photos plus consensuelle “anti-système” entretient juste le flou artistique pour embrouiller les esprits simples.

Merci Maître même si je regrette la publicité donnée à ce triste sire.

113. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:01 par Toto

@Yacine

Je le rappelle le négationnisme des génocides de la seconde guerre mondiale est punissable simplement en tant qu’il est une modalité du discours raciste

La répression du négationnisme du génocide arménien en revanche reviendrait à enterrer la liberté d’expression sans l’ombre d’une justification puisque aucun principe constitutionnel ne justifie d’en faire un délit pénal.

Le négationnisme du génocide arménien que seuls certains nationalistes turcs contestent ne procède pas d’un discours raciste, les arméniens n’ont jamais été accusés d’être manipulateurs de l’Histoire ou présentés selon le schéma classique d’une vision policière et conspiratrice de l’Histoire comme une puissance occulte assez puissante pour imposer une Histoire officielle

J’avoue que j’ai du mal à comprendre en quoi la négation du génocide juif pendant la seconde guerre mondiale serait obligatoirement une modalité du discours raciste pour la raison qu’il y a certaines personnes qui ont une vision d’une puissance occulte assez puissante pour imposer une Histoire officielle… Ou alors je n’ai pas compris ce que vous essayez de dire.

Suffirait-il que certaines personnes pensent que les Arméniens veulent “imposer” une Histoire officielle du génocide de leurs ancêtres pour que la négation publique de celui-ci mérite d’être interdite par la loi ?

Quelle logique dans ce que vous racontez ?

114. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:12 par jacques

L’article était bon jusqu’à cette énième signification de la quenelle dommage .

115. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:20 par Yacine

@Toto 118 Quelle logique dans ce que je raconte? probablement la même qui porte le Conseil d’Etat et la Cour de cassation (qui n’ignorent pas que la loi portant pénalisation des autres génocides a été déclarée anticonstitutionnelle) à refuser dans leur rôle de filtrage du sérieux des questions prioritaires de constitutionnalité de transmettre la loi Gayssot au Conseil constitutionnel pour qu’il exerce un contrôle de constitutionnalité à posteriori…

116. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:24 par HugoMe

A Samuel_A (73), et en complément de mon billet (54).

J’essaie de ne pas tomber dans les travers que je dénonce, c’est-à-dire se faire une opinion sans savoir de quoi on parle, et hurler avec les loups ensuite pour demander des interdictions au nom de la démocratie.

Après avoir lu cet article du Monde http://mobile.lemonde.fr/societe/ar… et en supposant que le journaliste est objectif, j’en déduis qu’on ne peut pas aller à un spectacle de Dieudonné sans y voir de très claires allusions antisémites.
Et donc je n’adhère pas à l’idée des pauvres petits manipulés (les gens qui laissent des commentaires sur Youtube représentent de l’ordre de 1/10 000 eme de l’audience, et leur production n’est donc pas représentative)

Et je vs ressors ma théorie des catégories concernant le public des spectacles de Dieudonné:
- antisémites assumés en leur for intérieur, militants
- antisémites par facilité, banalisé, mais sans que ça soit un point moteur de leur vie (un peu comme un gros tiers des français vis-à-vis des arabes et roms…)
- cyniques anti-système qui se moquent complètement d’être antisémites mais y voient un moteur efficace pour dénoncer un peu n’importe quoi.

Et pour les soutiens mous, en particulier des “like” sur Youtube, je fais l’hypothèse qu’ils soutiennent ce qui est vraiment dit, et que Dieudonné est assez prudent pour ne pas y être antisémite.

Ce qui amène sur le débat de qu’est-ce qui est antisémite.Terrain clairement miné. (Déjà qu’il est difficile de parler de caractéristiques des anglais, des allemands, des italiens, etc…) Et finalement qui m’intéresse assez peu.

117. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:45 par Jean-Jacques

Bonjour,

Je suis terriblement attristé de me rendre compte que, hors le domaine juridique, vos recherches sont parfois sommaires pour étayer un argumentaire.

Votre analyse des agissements de Dieudonné est fondées sur des éléments erronés, ce qui démontre une absence de connaissance du sujet.

Par ailleurs, vous lui imputez des intentions sur des gestes ou actes réalisés par d’autres. Ne pensez-vous pas que le geste est été quelque peu détourné depuis qui a été réalisé pour la première fois par son auteur ?

Je suis un fidèle lecteur mais là j’avoue avoir été déçu par votre jugement, à mon sens, rapide et peu éclairé sur le sujet… Mais surtout par vos réactions provoquées par la critique de vos lecteurs.

Je continuerai toutefois à vous lire pour la qualité de vos billets… juridiques.

Cordialement

Jean-Jacques

118. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:52 par Tiger

Merci pour ce billet.

En fait si Dieudonné fait peur et si on en parle autant, selon moi, ce n’est pas seulement a cause de l’antisémitisme. Plus profondément c’est parce que constater qu’il puisse etre suivi par autant de monde plonge l’individu rationnel dans une sorte de terreur kafkaienne. Quand quelqu’un profere les pires énormités, dit tout et son contraire, retourne constamment en boucle les memes obsessions et prétend en vous montrant un mur blanc qu’en fait il est bleu, vous vous dites juste qu’il est fou. Mais quand des milliers d’autres le défendent sincerement (par exemple dans les commentaires de ce billet), vous etes brutalement projeté dans la 4eme dimensión: suis-je fou? Suis-je dans un remake de Brasil? Cette désagréable sensation que le monde rationnel se fendille explique probablement que Dieudonné soit pris autant au sérieux et fasse autant enrager. Je ne sais pas si c’est conscient ou non, mais je pense que lui et beaucoup de ses “disciples” percoivent ca et en jouent, mimant cette abolition de la raison sans pour autant croire forcément ce qu’ils écrivent. En d’autres termes, ils s’amusent a rendre les gens fous dans une sorte de connivence.

Mais Dieudonné, ca reste la Lady Gaga de l’antisémitisme, une sorte d‘“attention whore”. Ca provoque, ca produit un petit feu d’artifice médiatique, mais derriere il n’y a qu’un grand vide. On peut l’occuper avec des grimaces pendant quelque temps mais ensuite les gens se lassent. Je mets ma main a couper que dans un an ou deux, en relisant votre billet, on se dira juste “ah oui Dieudonné… Je me souviens c’était l’hiver 2013-2014, non?”

PS: désolé pour les accents (ou plutot leur absence), je n’ai pas le bon clavier.

119. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:54 par Behemoth

Sur le négationniste Faurisson, c’est bien ce qui a été fait, il n’empêche qui les lit, peu de monde, et finalement chez les personnes qui n’en n’ont rien à faire, les fameux analphabètes politiques de Bretch, les idées passent comme une lettre à la poste. Ces fameux analphabètes sont devenus malheureusement légion. Mais c’est vrai que la réaction émotionnelle est là pour brouiller les pistes, alors évidement c’est là dessus que se joue le drame.

120. Le vendredi 3 janvier 2014 à 18:59 par Paul

Suis-je seul à considérer que notre gouvernement est moins bête qu’il en a l’air (c’est pourtant pas difficile avec l’air qu’il a…)

Je pense que le bruit fait autour de Dieudonné est un pur calcul politicien consistant à favoriser le FN au détriment de l’UMP à l’approche d’un test électoral au cours duquel il espère obtenir le démantèlement de l’UMP, pensant qu’il ne survivrait pas à un score trop faible en 2014 alors que l’opposition au gouvernement est au plus haut.

Il me semble que Hollande calque sa stratégie (en ce domaine comme beaucoup d’autres) sur celle de Mitterand, soit qu’il considére que les changements intervenus au cours des 30 dernières années ne l’ont pas périmée, soit qu’il n’arrive pas à en trouver une autre qui lui paraisse meilleure…

Si ça marche, ce serait amusant que la même stratégie aboutisse en 2014 à l’explosion de l’UMP alors qu’elle avait abouti en 2002 à élire Chirac avec un score poutinesque et forcé la droite à… créer l’UMP pour gouverner (Union pour une Majorité Présidentielle, à l’époque la réunion de toutes les droites opposées au FN) !

En revanche, si ça ne marche pas, cela risque d’être beaucoup moins amusant, parce que le ‘programme’ du FN, c’est comme les sketch de Dieudonné, ceux à qui ça plait sans qu’ils ne ressentent a minima un certain malaise contribuent à désespérer de la possibilité d’un progrès au sein de l’espèce humaine…

121. Le vendredi 3 janvier 2014 à 19:22 par Yacine

Mais allez voir un psychiatre à la fin!

122. Le vendredi 3 janvier 2014 à 20:27 par seb

Bonjour Maître Eolas. Merci pour cet article très détaillé et des plus intéressants. Deux points suscitent encore mes interrogations :

1. Le fait que la “quenelle” de M. DIEUDONNE ait été admise par l’INPI comme marque, rend-t-il ce geste “neutre” ? A partir du moment où une instance publique, accepte de placer un geste polémique (pour certains) dans le domaine commercial, sans trouver (vraisemblablement) quoique ce soit à reprocher audit geste, ne pose t-il pas un problème au Ministre de l’Intérieur pour l’interdire au nom de “l’antisémitisme” ?

2. M. VALLS a semble t-il, à l’appel de l’avocat M. KARSFELD, demandé qu’on manifeste contre les spectacles de M. DIEUDONNE, en vue de trouver un motif justifiant le recours à l’ordre public, pour interdire ces derniers. Le fait que ces manifestations ne soient pas vraiment “spontanées” et soient réalisées dans l’unique but de satisfaire les vœux de M. VALLS, rendrait il caduc l’invocation du maintien de l’ordre public par un préfet ?

123. Le vendredi 3 janvier 2014 à 20:29 par CANDIDE

Bonsoir Maître EOLAS

Je vous présente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année ainsi que de nombreux billets sur ce blog.

Permettez moi en préliminaire Maître Eolas de m’indigner sur la façon avec laquelle vous vous comportez avec votre jeune stagiaire! C’est indigne de vous! Je suis scandalisé! Vous lui demandez de rédiger sa propre lettre de rupture de stage, tel un employeur qui userait de la violence pour soustraire une lettre de démission de son salarié! Un comble.
Ce n’est pas possible, ce ne peut être vous. Je n’y crois pas. Je plaiderais en votre faveur la folie passagère suite à la contamination par la quenelle de Dieudonné! Vous voilà sauvé grâce à moi!

Revenons à nos moutons Maître.

J’aimerai avoir votre avis sur qui fixe le curseur dans la qualification d’un geste antisémite? D’ailleurs, indiquez moi ce qu’est un geste anti sémite? Y-a-t-il une liste? Es ce un délit codifié et interdit par notre Codé Pénal?
On nous jette en pâture par les médias que la Quenelle de Dieudonné est un geste anti sémite à savoir anti juif et anti arabe car l’antisémitisme couvre les deux.
Quel est la qualification du geste antisémite?
Quel est le texte qui prévoit cela?

En tant qu’avocat, j’aurais aimé que vous fassiez la défense des deux compositions : à savoir la défense de Mr Dieudonné et la défense de la communauté juive relayée par le ministre de l’intérieur et le président de la république française dans toute cette affaire.

Je rappelle que les propos de mr Dieudonné font suite à un forcing par Mr Patrick Cohen pour interdire Mr Dieudonné de tous les plateaux télévisés, de toute émission radio car il juge Mr Dieudonné comme un “malade mental”.

Courroucé, Mr Dieudonné lors d’un de ses spectacles, se fait donc passer pour une malade mental dixit Mr Cohen et indique dans son spectacle : “Tu vois, si le vent tourne, je ne suis pas sur qu’il ait le temps de faire sa valise…Moi tu vois, quand je l’entends parler Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz…dommage”
Mais c’est un rôle que joue mr Dieudonné dans son spectacle, celui d’un fou. Ce n’est pas Mr Dieudonné qui exprime une opinion, c’est une rôle de composition.

Scandale médiatique sans précédent, le Ministre de l’intérieur Manuel Valls monte au créneau relayé par l’ensemble de la presse nationale : “il faut faire taire ce comique qui ne fait plus rire personne, il faut l’interdire de spectacle etc”.

On est parti d’une volonté de “blacklister” Mr Dieudonné de toute émission télévisée ou radiodiffusée par Patrick Cohen pour aboutir à l’interdiction total par les politiques de droite comme de gauche ; entre temps Mr DIEUDONNE a mené son monde par le bout du nez obtenant une campagne publicitaire sans précédent et ce sur une phrase à l’encontre de Mr Cohen prononcé dans le rôle d’un fou.

Il y a bien un pouvoir qui est dérangé sinon Mr Dieudonné n’aurait pas obtenu tant de faveur de la presse.

Sur ce plan, Mr Dieudonné a atteint son but. Il a démontré qu’on ne pouvait pas rire de tout avec tout le monde et il a démontré que le pouvoir politique protégeait ce monde avec qui ont ne peut pas rire de tout ; tout en obtenant une publicité incroyable.

La communauté juive a parfaitement raison de se protéger contre les actes antisémites, contre toute atteinte à la mémoire de la Shoah mais là, le piège tendu par Mr Dieudonné fut mortel.
Il faut ignorer ce Mr, c’est le meilleur moyen pour qu’il se consume de lui même. Lui faire autant d’honneur soit doigt, lui faire tant de publicité, ne vous étonnez pas ensuite des scores du FN aux élections.

124. Le vendredi 3 janvier 2014 à 21:17 par krapulax80

@Baz_85
Les quenelles en question n’ont pas été publiées sur le site de Dieudonné. Elles ont été volées par le hacker dans la base de données du site dieudosphere.com et publiées à son insu.
Certaines ont même été directement récupérées sur les profils facebook de personnes passées sur le site.
(http://jssnews.com/2013/12/11/ca-pi…)

La quenelle est un geste insultant, tout le monde est d’accord là-dessus.
Il convient de traduire en justice tous les auteurs de quenelles commises en présence de symboles du judaïsme, et ce pour deux raisons :
- 1 /Parce qu’elles tombent sous le coup de la Loi
- 2/Pour éviter que ne se propagent des “quenelles sous fausse bannière” perpétrées par des individus dont l’unique but serait de persuader l’opinion publique que ce geste est foncièrement antisémite.

Pour tous les autres auteurs de quenelles, je réclame la clémence tant que la Loi ne punit pas la grossièreté.

125. Le vendredi 3 janvier 2014 à 21:40 par Varlin

Il y a des observations justes dans ce texte (en effet, l’antisémitisme de Dieudonné est évident, sauf pour ses clients). Mais il y a aussi de la mauvaise foi avec une définition littérale du sionisme alors que ce terme recouvre aujourd’hui bien autre chose que la définition de Theodor Herzl. Faut-il rappeler que le sionisme avait été condamné par l’Assemblée générale de l’ONU en 1975 (résolution 3379) comme une idéologie raciste et impérialiste ? Je ne pense pas que l’ONU voulait la disparition de l’état d’Israël.
Ceux qui entretiennent la confusion visant à faire passer pour des antisémites ceux qui s’opposent à la politique coloniale d’Israël appartiennent souvent chez nous à des organisations communautaristes comme le CRIF, annexe de l’ambassade d’Israël en France et auprès de qui a plupart des politiciens français viennent faire allégeance (ceux qui ne le font pas sont exclus du fameux “dîner annuel du CRIF”). Mais peut-être faites-vous parti du CRIF, M° Éolas ?
(précision : il n’en a pas toujours été ainsi. Du temps de ce bon Théo Klein, le CRIF était beaucoup plus ouvert. C’est sous la présidence de Roger Cukierman, en 2001, que le CRIF est devenu proche de l’extrême droite israélienne).

126. Le vendredi 3 janvier 2014 à 21:41 par bibousiq

Bravo et merci pour ce billet d fort bonne facture (comme toujours) ! Pour ma part, il y a fort longtemps que ce triste sire ne m’amuse plus mais je crois voir percer un questionnement sous-jacent qui concerne ceux qui en font leur porte-parole: si la République avait plus d’exemples de personnes d’origines “étrangères” à donner en exemple à ces disciples, se tourneraient-ils aussi facilement vers lui ? Et là je ne parle guère de sportifs ou d’artistes mais de ceux que nous appelons parfois “l’élite intellectuelle”, ceux qui sont aux manettes des grandes entreprises du pays, etc.
Cet homme n’a réellement du succès que parce qu’il arrive à entretenir un sentiment de rejet (par le “système, justement) de ceux qui le suivent…
Petite précision à laquelle je tiens: je suis français d’origine africaine. Et je ne reconnais rien de mon éducation ni de ma pensée dans le discours de M. Dieudonné…

PS: Oups, j’ai failli oublier: je vous souhaite une excellent année 2014 !

127. Le vendredi 3 janvier 2014 à 21:50 par Depassage

Bonjour,
Analyse intéressante à plus d’un titre. La partie juridique est remarquablement détaillée et claire, comme toujours. Elle fait bien le point.
L’autre partie est intéressante dans le sens où elle reflète bien l’hystérie de toute cette affaire, qui pousse à dire un peu n’importe quoi. L’auteur ne connaît visiblement pas bien le sujet. A titre d’exemple le passage sur le soleil est ridicule de bêtise (Dieudonné utilise ce geste pour parler d’un juge, de Mahmoud Ahmadinejad, d’un prêtre, etc.). On pourrait en dire autant de l’analyse des quenelles ou d’Israël, mais je préfère garder la discussion, bien plus intéressante, de la liberté d’expression et la critique de la loi Gayssot.

128. Le vendredi 3 janvier 2014 à 21:57 par flamingo

clap ! clap ! clap !

129. Le vendredi 3 janvier 2014 à 22:09 par dogood

en haut à gauche:

“Mes logiciels, comme mes clients, sont libres.”

au milieu:

Votre pensée, non.

130. Le vendredi 3 janvier 2014 à 22:24 par FunkQyNicky

Salut Maître,

Pas sûr que vous verrez mon message après ces 136 commentaires (mais bon je tente).
Je partage entre 50 et 100% (on s’en fout un peu et j’ai pas d’étalon pour évaluer correctement) des opinions politiques et morales de ce billet. Cependant je vais m’arrêter là parce que ça sert un peu trop à rien d’aller plus loin dans les tergiversations sur le sujet et ça entretien la pub liée à ce sujet polémique…ce qui me semble être le but premier de la manœuvre.

Du coup je souhaite vous poser une question essentielle mais sans aucune relation avec le fond de ce billet : Pouvez vous m’indiquer un bon plan pour avoir du Bi Luo Chun à un bon rapport qualité prix? (je comprendrai si vous préférez me répondre par mail directement et non sur ce forum…ou pas du tout étant donné que ce message ne présente pas beaucoup d’intérêt…j’en conviens)

Merci d’avance,

Maître FunkQiNicky, école d’arts martiaux de la boule à facette

131. Le vendredi 3 janvier 2014 à 22:34 par pHaf!

Me Eolas, merci pour ce billet!

@ Yacine, merci pour cette intervention.

@ Soso, un petit cacheton vous ferait le plus grand bien…

132. Le vendredi 3 janvier 2014 à 22:34 par Malavita

Complétons l’intéressant commentaires de Varlin ‘133)
{{
Faut-il rappeler que le sionisme avait été condamné par l’Assemblée générale de l’ONU en 1975 (résolution 3379) comme une idéologie raciste et impérialiste ?}}

par une autre question : comment s’appelait le nazi qui était secrétaire général des Nations unies en 1975 ?

Un indice, ICI, en chanson.

133. Le vendredi 3 janvier 2014 à 23:05 par Elzen

Merci pour cet excellent article et meilleurs vœux pour l’année qui démarre, Maître.

Si je puis me permettre, un camarade de l’oncle Charles avait résumé la situation en ces termes : L’homme de goût ne lit que le bon, mais l’homme d’État permet le bon et le mauvais.

134. Le vendredi 3 janvier 2014 à 23:31 par Narduk

Je commence mal cette nouvelle année.

Je pensais pouvoir dire quelque chose sur l’analyse de maître Eolas hormis dans le domaine du droit où je n’ai aucune connaissance mais là, je suis d’accord sur le fond et en plus c’est clair et bien écrit.

Allez pour une fois, bonne année à vous !

135. Le samedi 4 janvier 2014 à 00:39 par sumofly

Superbe hommage au “grand détournement” dans le dialogue introductif…

136. Le samedi 4 janvier 2014 à 00:50 par anti

Merci de vous tenir éloigné de l’hystérie collective (à propos d’hystérie, si je puis me permettre, pourriez-vous faire quelque chose pour “soso” ? )
Qu’avons-nous fait pour hériter d’une société où un homme de spectacle est capable de générer cette agitation médiatique et politique avec des élucubrations aussi médiocres que vaines ne révélant que l’obsession d’un homme initialement blessé puis encouragé à l’outrance par des adeptes de la théorie du complot de toutes obédiences mais aussi par le refus d’argumenter de ceux qui s’opposent à lui ?

137. Le samedi 4 janvier 2014 à 00:58 par Kolchack

@138:
Pour les thés, vous pouvez essayer par ici : [http://www.tea-and-coffee.com/chinese-green-teas/c12]

L’idéal étant bien entendu de faire la traversée pour aller voir sur place (ce n’est pas trop loin de Douvres).

138. Le samedi 4 janvier 2014 à 01:45 par Zokou

Non Monsieur vos arguments ne tiennent pas debout.
Si Dieudonné a effectivement été condamné par une justice qui n’est pas des moins contestable, vos raccourcis et traductions de l’oeuvre de l’homme en question et du sionisme sont à hurler de rire.
Ou vous le faites sciemment et en toute hypocrisie pour subvenir à des intérêts qui sont les vôtres, ou vous le pensez vraiment et je doute qu’une personne de votre intelligence en soit rendu à un tel niveau d’ignorance.
Votre analyse vous rendrait elle plus vertueux ? On sait pourtant que tout grand avocat comme vous ne parvient pas à votre stade sans quelques fois devoir vendre un peu de son intégrité. Alors à quoi bon ?
Vous réduisez la sionisme à une volonté du peuple hébreu de retrouver ses terres légitimes. Mais vous oubliez de dire que le sionisme actuel est révisionniste et qu’il s’incarne mieux du fascisme que du judaïsme.
Les premières victimes de cette politique sont les juifs eux même, qui tenu par une main de fer voient leur élitisme mondialement reconnu représenté par des ordures !
Et c’est bien là tout le discours de Dieudonné, qui j’en convient n’a pas toujours été d’une clarté sans faille mais ne vaut-il pas mieux laisser les gens réfléchirent et se renseigner par eux-même que de leur apporter une information pré-machée ? C’est là encore un des combats de Dieudonné.
Vous m’avez déçu “maître” et même si vous n’en avez que faire ce dont je ne doute guère et bien sachez à vos dépends Monsieur que tôt ou tard dans la vie tout se paye. A votre conscience tranquille, bien à vous.

139. Le samedi 4 janvier 2014 à 02:42 par forsaken

Cher Maitre, puis-je savoir pourquoi mon long commentaire concernant vos “opinions” fort peu renseignées n’a pas été publié ? Ai-je appuyé une douleur narcissique quelconque ? Je me suis pourtant exprimé de la manière la plus polie et impartiale qu’il soit. Il va de soit que je reposterai en continu ce commentaire.

140. Le samedi 4 janvier 2014 à 03:52 par Humanoïde

Argh… J’en peux plus. Les commentaires de ce blog sont assez souvent intelligents et constructifs, mais là… après en avoir lu une centaine dont plus de la moitié défendent bec et ongles que la quenelle n’a rien d’antisémite mais-si-mais-si-j’vous-jure je craque.

Au cas ou ça ne serait pas rentré je vais essayer de faire rentrer le message : 1) Dieudonné est antisémite
2) Dieudonné a créé la quenelle (geste) comme moyen de s’en prendre au “système”
3) Dieudonné pense et affirme à demi-mots que le “système” est contrôlé par les juifs (d’où affirmation numéro 1)
Ergo la quenelle sert à s’en prendre aux juifs, c’est donc un geste antisémite de par son origine.

Quant à savoir si ce geste a été inspiré du salut nazi, là n’est pas la question. Quoi qu’il en dise Dieudonné aurait très bien put s’en inspirer, ce qui est clair, c’est qu’il n’osera jamais l’affirmer devant les médias si c’est le cas. Quoi qu’il en soit même si le geste se résume à mimer une sodomie, dans la tête de son concepteur elle vise tout particulièrement un groupe, c’est ce qui différencie ce geste du doigt d’honneur. Donc, reprendre ce geste en connaissance de cause signifie reprendre les idées qui lui sont associés. Si vous voulez un geste pour exprimer votre ras le bol (envers quoi d’ailleurs? Il est peu probable qu’un grand complot obscur soit à l’origine de tous vos malheurs et quand bien même il existerait je doute que lui tirer la langue change grand chose) trouvez-vous un autre geste.

Et si vous êtes fan de Dieudonné souvenez-vous que vous n’êtes pas méprisable pour autant et que les détracteurs de Dieudonné ne vous attaquent pas vous personnellement. En revanche, en tant que fans, il serait temps que vous commenciez à vous interroger sur votre idole et à vous rendre compte qu’il y a un très gros problème avec Dieudonné et qu’il serait temps de lâcher un personnage aussi douteux. Si vous vous y refusez et préférez reprendre son discours à votre compte, là, oui, vous devenez méprisables et méritez tout le dégout qui doit être reversé à un raciste (l’antisémitisme, en tant qu’il considère le peuple juif comme une “race” est un genre de racisme).

Bhhh… J’en ai encore mal au ventre après avoir lu toutes ces conneries. Je m’attends à voir ce genre de message dans les commentaires de Libé ou du Monde qui sont occupés par les groupes d’extrême-droite, mais ici… Je suis déçu.

Ah! J’allais oublier de remercier le maitre des lieux pour son excellent article quoi que, tout comme mon commentaire, j’ai bien peur qu’il ne change pas grand chose…

141. Le samedi 4 janvier 2014 à 03:54 par Marc Autret

Personne n’est une équation. Ni Dieudonné. Ni Bernard-Henri Lévy. Ni Alain Soral. Ni tous ces autres qui nous agitent. Chacun de ces personnages, par-delà les rapports viscéraux que tous entretiennent, dit des choses pertinentes, qui frappent, qui éveillent, qui touchent juste. La beauté de notre culture serait peut-être d’admettre qu’ils la nourrissent, même malgré nous. C’est bien sûr très subjectif. Admettons-le de bonne grâce. Il m’est arrivé de trouver BHL poignant de vérité dans certaines interventions, et d’autres fois très caricatural. Je me refuse à maudire ce type, à le concentrer dans une équation à une seule inconnue. J’ai souvent estimé Dieudonné prodigieux ces dix dernières années, avant qu’une obsession teigneuse s’installe en lui et me le rende tellement prévisible. Et j’ai tant d’autres exemples à l’esprit. Je me souviens que Bernard Tapie, aujourd’hui si pénible à ma vue, m’a semblé un jour d’une vigueur réjouissante contre un type que je détestais. Le type en question, Jean-Marie Le Pen, m’est resté exécrable à maints égards, mais j’ai grandi en lui concédant quelques “exceptions de vérité”, sinon un génie dialectique. C’est peut-être un tropisme chez moi. Je suis sensible à la virulence des mots, à la provocation singulière, frontale, dangereuse. Certes, ce n’est pas un modèle de société. Alain Soral, dont la simple mention est aujourd’hui un marqueur, adopte des conclusions si focales et des postures si stratégiquement lisibles qu’il pourrait assurément m’inquiéter comme ministre de l’Intérieur. Mais, tout bien considéré, Alain Soral est un tribun, un homme qui prend la parole, dans une société qui s’honore de ne pas le lui interdire. Je me refuse également à maudire ce bonhomme. Mille tares me déplaisent en lui, de son égocentrisme à ses centres de gravité idéologiques, en passant par cet exercice hautement artificieux des coréférences historiques, mais je prends ici le risque de croire, jugeant sur pièce, que certains de ses arguments sont lucides, articulés et sincères. L’étonnant, c’est que j’éprouve souvent des sentiments similaires en lisant aux antipodes Jean-Luc Mélenchon. Tous ces types bouffis d’orgueil qui s’empoignent au gré des tribunes qu’on leur concède ou dont ils s’emparent, produisent des idées, de la contradiction, des erreurs aussi, des conneries sans doute, mais d’une façon complexe, sensible, motivée, conflictuelle, individuelle, qui ne peut pas se réduire à la simplicité des signaux, j’allais dire des panneaux de signalisation, que les médias placent en face d’eux pour tenter de les contenir.

J’ai le sentiment que la criminalisation des signes est une sorte de confiscation de la position de sujet. Et ce point m’est d’autant plus perceptible que l’autorité du sujet parlant, je veux dire, son autorité affective, intellectuelle, culturelle, s’est terriblement dissoute, non pas dans la pensée unique (qui en effet ne renvoie pas à grand-chose), mais dans le mythe de l’équation unique. Sans doute parce que c’est un mythe qui convient à un système de communication tendant à remplacer le langage par le signal. Le langage est là, isolé, mais il y a comme une force abolitionniste qui voudrait n’en dégager que l’aplomb, le message, le signal, le hashtag. C’est ainsi que nous mettons, je crois, les locuteurs en équation. Il y a toujours un motif ignoble, une mécanique vulgaire, un ressort méconnu, qui ferait qu’untel s’exprimerait ainsi ou défendrait tel argument. Je ne dis pas que les doués de parole sont sans ressort, je dis que c’est tellement, mais tellement, plus compliqué. Pour cette raison, je ne me sens pas en accord, affectivement si je puis dire, avec l’équation selon laquelle Dieudonné relève juste de la psychiatrie, ni par extension avec l’injonction de ne pas l’écouter, de ne pas l’observer, de ne pas lui “faire de publicité”, de ne pas examiner cette affaire, etc., comme s’il y avait en tout et pour tout derrière ce phénomène une industrie politique.

Je perçois Dieudonné comme un artiste instable qui a du talent, pas mal de mauvais goût, un humour cathartique, des amitiés compliquées, un don évident pour la provocation, peut-être pas gratuite, et aussi comme un individu marqué par une épreuve médiatique lourde, durable, sévère, assortie de menaces judiciaires récurrentes, pleuvant tous azimuts. On peut estimer que cette concentration des tirs est à la hauteur des injures ou des blessures qu’il aurait infligées à ses adversaires. On peut même estimer, poussant toujours un peu plus loin la recherche de l’équation unique, qu’il cultive cette posture de martyr pour faire tourner son commerce. C’est, visiblement, la thèse qui tend à prévaloir désormais. Mais il y a là quelque chose qui me choque sur le plan humain. Une sorte de verrou qui claque et qui ne coïncide pas avec le réel, avec les actes de langage dont il est question, avec la personne dont il est question, son histoire, sa culture, son intelligence, sa subjectivité. Et, in fine, la nôtre : notre subjectivité. Nous si variables, si météorologiques, qui essayons, de bonne ou de mauvaise foi, de mesurer un peu ce que tout ça nous dit, parce que nous sentons bien que cela dit quand même quelque chose. C’est un verrou qui claque contre notre subjectivité, qui nous confisque une tentative d’élucidation par la parole.

Or, j’aimerais ne pas avoir à trancher l’unique question de savoir si oui ou non untel doit endosser la qualification d‘“antisémite” — quand bien même cet untel serait le premier à s’embourber dans cette invincible problématique — car je vois bien (et je ne pense pas être le seul à le voir) que cette exhortation à l’étiquetage nous anéantit dans la stupeur d’un mot épouvantail. Et nous voilà à nouveau confrontés à une équation, profondément infantile, anachronique, signalétique, qui dirait la messe? Notre société du spectacle est-elle à ce point vidée de syntaxe qu’elle n’aurait pour jurisprudence que des étiquettes? Je pense que nous devrions au contraire laisser une place à la complexité individuelle de Dieudonné et des autres, cultiver et élargir ce terrain-là, parce que c’est de notre complexité qu’il s’agit.

Enfin, sur l’autre terrain — celui du groupe, du grégaire, du tribal — on y voit comme à l’ordinaire les comportements que vous avez illustrés par une série de photos. Tout y est médiocre, surenchériste, haineux, veule, etc. Ces images sont frappantes en ce qu’elles fonctionnent à leur tour comme des épouvantails. L’effet de groupe, à dire vrai, s’obtient ici par un procédé d’agglutination graphique d’individus isolés, et j’imagine qu’il conviendrait alors d’interroger le parcours de chacun d’eux pour réellement élucider cette alliance et mesurer sa dangerosité. Vus ainsi, ces êtres m’apparaissent essentiellement comme des sortes de hooligans virtuels. Je comprends que des enfants de déportés soient écoeurés par ces parades narquoises, auxquelles Alain Soral participe en personne, ce qui met ses actes en contradiction avec certaines de ses paroles. Au fond, c’est peut-être là un des noeuds du problème. L’affaire Dieudonné est éminemment une affaire de sémiologie, comme souvent sous nos tropiques. Il me semble que l’expression individuelle d’un signe complexe enrichit toujours notre culture et notre subjectivité. Tandis que son expression tribale l’abolit aussitôt en signal. Et l’on peut alors s’en aller digérer autre chose.

Amitié,
Marc Autret

142. Le samedi 4 janvier 2014 à 04:22 par forsaken

Visiblement, la censure continue de frapper même quand je change les 2 seuls mots vulgaires de mon texte.
C’est bien maitre, continuez. Tout cela apparaîtra ailleurs.

143. Le samedi 4 janvier 2014 à 07:07 par moudubou

Curieux pour quelqu’un qui d’habitude se montre incisif, précis et surtout RIGOUREUX dans ses démonstrations (vos billets sur le mariage gay sont un exemple), de faire une généralité grossière sur la quenelle à partir d’un blog recensant les quenelles d’antisémites, oubliant volontairement toutes les autres, qui, plus ou moins nombreuses peu importe, invalide complètement l’argument. Que vous arrive-t’il? Avec de tels raisonnements simplets, avoir un drapeau français chez soi sera d’extrême droite et antisémite parce qu’il est chéri par de nombreux fachos en France. Vos déductions font peur et sont à des années lumières de la liberté d’expression que vous prétendez défendre.

144. Le samedi 4 janvier 2014 à 07:49 par Yacine

@ Toto

Permettez-moi de clarifier ma prose et de répondre à vos deux questions en montrant en quoi Eolas a tort de mettre la loi réprimant le négationnisme des génocides perpétrés par le Reich na.zi sur le même plan que la loi anticonstitutionnelle qui incriminait le négationnisme des autres génocides.

Comme je l’ai dit le négationnisme du génocide juif par sa “minoration outrancière” est une modalité du discours raciste.

“en quoi la négation du génocide juif pendant la seconde guerre mondiale serait obligatoirement une modalité du discours raciste “?

C’est bien de cela qu’il s’agit, les négationnistes ne font pas un travail d’historien mais un travail de faussaire dont la malhonnêteté grossière ne se situe pas sur le terrain du débat intellectuel ou historique. Leurs thèses dénoncent une prétendue Histoire officielle qui renvoie au complot… il existerait une puissance occulte ou un lobby assez puissant pour falsifier l’Histoire et imposer une Histoire officielle pour dominer le monde, culpabiliser et détruire de l’intérieur la civilisation chrétienne et anéantir la chrétienté.

Vous savez très bien que c’est un grand classique du discours antisémite. C’est l’antienne récurrente qui galvanise historiquement tous les antisémites. Cela renvoie directement au protocole des sages de Sion. Et dans Mein Kampf il s’agissait clairement de cela et cela laissait déjà très clairement entrevoir le genre de “solutions” que les nazis mettraient en oeuvre une fois au pouvoir.

“Suffirait-il que certaines personnes pensent que les Arméniens veulent “imposer” une Histoire officielle du génocide de leurs ancêtres pour que la négation publique de celui-ci mérite d’être interdite par la loi ?”

Vous savez aussi bien que moi que le génocide arménien ne s’est jamais appuyé sur ce genre de délires… ou sur ce genre de falsifications machiavéliques et mythomaniaques et qu’on n’a jamais entendu parlé d’ “un complot arménien”. Remarquez tout peut arriver. Si un jour la Turquie ou un autre pays refait un génocide contre les arméniens pour mettre fin au “complot arménien” , si l’arménien en tant qu’abstraction monstrueuse est présenté comme manipulateur de l’opinion et qu’une propagande récurrente rabâche de façon très dépréciative et en dressant une caractérologie odieuse qu’il est secrètement organisé et constitue une puissance occulte qui tente de détruire les autres civilisations qu’il infiltre le monde civilisé comme un verre dans un corps sein, pour le conduire à sa perte, qu’il est partout et tente insidieusement de saper les fondements de la société, de pervertir et détruire la nation notamment en falsifiant l’Histoire et en culpabilisant tout ceux qu’il désire asservir pour dominer le monde alors oui une loi contre le négationnisme de ce futur 2nd génocide arménien qui n’arrivera heureusement je l’espère jamais ne serait pas forcément anticonstitutionnelle, car justifiée peut-être ne serait-ce que par le principe de la sûreté des personnes.

Pour autant je ne dis pas que je suis forcément pour la loi Gayssot, il y a quantité de pays qui s’en passent très bien (Le Danemark, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, etc…) je dis simplement qu’elle n’est pas anticonstitutionnelle et qu’elle ne doit pas être mise sur le même plan que la loi purement mémorielle censurée par le qui conseil constitutionnel qui visait à réprimer la négation de tous les crimes contre l’humanité (en réalité uniquement la négation du génocide arménien car attention avant de balayer déjà devant leur porte les parlementaires français préfèrent bien sûr donner des leçons à la Turquie)

145. Le samedi 4 janvier 2014 à 08:01 par Scieurmucical

Bon je la poste ici au cas ou j’aurai un procès :

Dieudonné reste une bonne affaire

La traite du Noir n’est pas terminée

146. Le samedi 4 janvier 2014 à 08:15 par Voltaire

Je hais ce que vous dites mais je me battrais jusqu’à la mort pour que vous puissiez continuer a le dire.

147. Le samedi 4 janvier 2014 à 08:24 par mourafon

Je viens de passer un bon bout de temps à lire les commentaires, après avoir passé un fort bon moment à lire votre article.
En fait, il s’avère que, pour la plupart des commentateurs, la différence entre le “légal” et le “légitime” n’est pas perçue, alors que votre mise en garde était fort claire. Certains n’ont lu que le titre, d’autres un mot sur deux.
Vos analyses sont très pertinentes, et , dans les commentaires, il est facile de repérer les gens de mauvaise foi: ce sont les seuls à perdre leur sang-froid!

148. Le samedi 4 janvier 2014 à 09:50 par carotte

La référence au docteur folamour n’est vraiment pas convaincante : pour rabaisser un bras tendu, on place la main opposé sur le poignet, pas sur l’épaule… et c’est d’ailleurs bien ce qu’on voit sur l’extrait du film !
Alors, cette histoire ridicule autour de Dieudonné hystérise tout le monde et on se met à raconter n’importe quoi.
Le billet d’Éolas est très bien : si on passait à autre chose ?

149. Le samedi 4 janvier 2014 à 10:15 par FunkQiNicky

Merci kolchack!
cela dit c est pas demain la veille que mes pérégrinations martiales et discofunk m emmeneront à Douvres pour goûter des thés…enfin nous verrons, le tao réserve parfois des surprises.

150. Le samedi 4 janvier 2014 à 10:29 par Alain

Merci Maître pour ce billet et bonne année à vous.
L’extrait, enfin la fin, de Dr Strangelove me fait toujours rire. La scène est tellement comique que même l’acteur jouant le plénipotentiaire russe a du mal à se retenir (1:53).

151. Le samedi 4 janvier 2014 à 10:30 par Myrtille

Dieudonné son dernier spectacle a dépassé les précédents dans le racisme et l’incitation a la haine “Pétain une belle époque”. Mais que fait la justice ?

152. Le samedi 4 janvier 2014 à 11:33 par forsaken

“— Votre réquisitoire est implacable.” ( EDIT : j’ai pris soin de retirer les mots qui pouvaient vous fâcher. Vous n’avez plus aucune raison de me censurer ).

C’est beau de quasi-autoproclamer son réquisitoire d’implacable !
Sur papier ( ou plutôt, pixel ) c’est beau ! La réalité en est tout autre. Cependant avant de me lancer, je tiens à vous féliciter concernant votre impartialité vis à vis de ce qui fait polémique actuellement, où vous désignez au fur et à mesure l’hystérie du gouvernement concernant des lois fictives ou non applicables. Il aurait été préférable que vous gardiez pour vous votre avis personnel pour vos débats entre 2 plaidoiries avec vos collègues. Mais je ne connais pas bien la loi, peut-être que c’est également inclus dans le métier d’un avocat que d’imposer son avis PERSONNEL comme étant l’opinion publique, voir la vérité absolue ( relisez-vous, la manière y est ). Je ne sais pas, c’est un domaine flou pour moi. Mais quitte à se glisser dans la peau de l’avocat et d’exercer son métier en ligne, autant le faire également de manière impartiale.

Pour la petite histoire, j’apprécie énormément l’humour de Dieudonné ( qui soit dit en passant, est de plus en plus plagié. Le pestiféré servant d’exemple aux bien-penseurs, magnifique ! ) et ce depuis… Depuis toujours en fait. Depuis son duo avec Elie Sémoun. J’estime avoir donc le recul nécessaire ( le recul, pas la réflexion ) pour “globaliser” l’individu et ses actes qui font tant polémique. Et si je ne cautionne pas du tout ses ébats philo-sexuels avec des vermines tels que Soral ou Ayoub, ou plus populairement Le Pen pour ne citer qu’eux, je salue allègrement son engagement et sa cause anti-sioniste, qui au fil du temps est également devenue mienne.
Vous employez le mot dupe à tout va, et pour cause : c’est probablement le plus gros défaut que j’ai trouvé chez vous dans ce billet.
Car oui, au jour d’aujourd’hui, il faut être sacrément dupe pour nier l’existence évidente de la toute puissance du sionisme en France par ces mafias vérreuses déguisées en associations antiracistes. Le racisme est à la fois leur arme, la shoah leur carte joker, et cela fait plus de 30 ans qu’ils façonnent cette arme ultime pour diviser les peuples, les communautés déjà fébriles entre elles. Diviser pour mieux régner. Diviser comment ? En hiérarchisant les souffrances, les faits historiques, en déniant d’autres faits ( ou du moins en les minimisant ) et surtout en invitant chaque année la crême de la politique dans un diner annuel par une association verreuse, n’hésitant pas à taper sur les doigts des politiciens pour imposer leurs idées. C’est extrêmement grave, ce qui se passe. Et il faut être dupe pour ne pas le voir. Ou sioniste, au choix ( n’y voyez pas là une accusation ). J’accumule des dizaines d’heures de vidéo que les médias se cachent bien de montrer, si vous le souhaitez.
Alors c’est joli l’esquive qui consiste à décortiquer la racine étymologique d’un mot pour répondre à la question en se faufilant. “Le Sionisme à la base c’est blablabla”. Ne jouez pas avec les mots, vous savez très bien ce qu’on entends par sionisme. C’est bien d’en faire l’historique, c’est mieux de répondre à la question.

Et pourtant plus loin vous dites ” En somme, un vaste complot pour s’assurer du monopole de la victimisation afin d’en tirer seuls les fruits, qui, dans le cas présent, seraient… ma foi, ce n’est pas très clair. Disons, au risque de simplifier, l’existence d’Israël et l’interdiction de sa critique.”. Mais c’est exactement ça ! ( sauf pour la dernière partie, je l’élargie aux associations de malfaiteurs verreuses ). C’est dommage, vous mettez les mots exacts sur ce qui se passe.
Alors c’est peut être une technique d’avocat que de dire les faits exacts et prouvés dans un registre allant à l’encontre de ces idées afin d’ôter toute crédibilité à ces faits. Je sais pas, encore une fois je ne suis pas avocat.

Il faut être également sacrément dupe pour voir en la chanson “shoah nanas” et la quenelle un signe nazi et une chanson nazi.
Je suis profondément antiraciste et anticommunautariste, et de surcroît apolitique ( n’allez pas me chercher la signification exacte du mot s’il vous plait, j’y met là ma propre définition : je ne suis d’aucun parti, aucun n’est là pour rattraper l’autre, seul à mes yeux les partis extrêmes sont plus dangereux que les autres ). J’ai pourtant beaucoup ris en voyant ces 2 “symboles”. Et ce n’était pas un rire “hahaha bien fait pour ta gueule sale juif” comme vous, les médias et les politicards se complaisent à rabacher. Non, c’est un rire du type “hahaha bien vu Dieudo, t’as mis le doigt en plein dans le mile : l’instrumentalisation de la shoah par ces groupuscules verreux pour sortir les violons et légitimer leurs actions aberrantes”. Ecoutez la chanson en entier si cela vous chante : “y’a moyen de faire un p’tit billet”. C’est clair non ? Le ptit billet vous pensez que ce sont les victimes de ce génocide qui le font ? Et la quenelle, pareil. Ne vous abaissez pas aux médias par pitié, vous m’avez l’air doté de réflexion, faites en usage. Depuis des années les fans de Dieudonné font usage de la quenelle aussi bien gestuellement que verbalement, et ça a toujours eu la même signification : “je lui ai mis bien profond”. Ca a été employé dans tous les registres, toutes les cultures, toutes les situations et là hop, depuis quelques mois, le CRIF et la LICRA ne sachant plus où taper, ont décidé que la signification est “je sodomise une victime juive de la seconde guerre mondiale”. C’est balaise non ?! Là les types au niveau du jeu Pyramide, ils doivent être béton. Mais là encore une fois, il faut avoir suivi depuis des années l’artiste pour vraiment saisir tout ceci, et non pas surfer sur la mode Dieudo Racho qui a explosé depuis quelques mois ( là aussi y’a moyen de faire un ptit billet, mais pour vous c’est un billet sur un blog ).
Pareil, le lien que vous redirigez vers ces antisémites qui posent devant des lieux symboliques juifs ( cette vermine de Soral ayant été l’instigateur de ces photos ), ce n’est strictement pas représentatif de la fameuse “quenelle”. Depuis des années, des milliers de photos circulent sur le net mettant en scène des gens comme vous et moi à des mariages, sur leur lieu de travail, dans des situations insolites, avec des célébrités, faisant des quenelles. C’était un pur délire de la “Dieudosphère”. Et là hop, prenons les 0,01% de photos prises par des antisémites et ça fera les choux gras des politiciens et de la presse, ça sera la preuve ultime autodécrétée du caractère antisémite du geste.

Je pourrais réfuter encore longuement le reste de ce billet, mais ma réponse commence à être ( très ) longue. Peut-être qu’un débat entre vous et moi pourrait être préférable ? J’en serai ravi.

Et encore une fois, je précise que j’adore l’humour de Dieudonné, son action et le symbole qu’il véhicule pour beaucoup de personnes ( et croyez moi dans toutes ces personnes qui m’ont entouré, je n’ai pu y voir que 2 antisémites, qui sont aussitôt sortis de ma vie ). Et je ne cautionne pas pour autant ses rapprochements dangereux et le plaisir que certaines personnes prennent à libérer des idées “radicales” au travers de celui-ci.

Comme dirait Dieudo le pestiféré : “Allez, je te fais des bisous” Maître.

153. Le samedi 4 janvier 2014 à 11:34 par forsaken

Une honte que vous continuez à censurer mon commentaire pourtant bien moins incisif que certains que j’ai lu par ici.
Ne nous faites pas croire par la suite que vous défendez la liberté d’expression.

154. Le samedi 4 janvier 2014 à 12:25 par Scieurmusical

Raciste ou pas raciste ?

http://www.youtube.com/watch?featur…

155. Le samedi 4 janvier 2014 à 13:03 par Jean N.

Cher Maître,
Est-ce qu’il existe une prescription pour le recouvrement des amendes de cet humoriste impayées ? 8 ans d’inactivité de l’Etat me paraît très, très long, non ?

Bisous.
J.

156. Le samedi 4 janvier 2014 à 13:25 par Tortuga

Vu qu’un ministre cherche à censurer Dieudonné, on peut dès lors dire qu’un lobby puissant cherche à le censurer (un ministre est quand même un personnage puissant).

157. Le samedi 4 janvier 2014 à 13:26 par Tortuga

@Myrtille : Qu’est-ce qui est le plus choquant, un spectable disant “Pétain la belle époque” ou tous ceux qui se réjouissent des mesures pétainistes encore en vigueur (affaiblissement de la loi sur la laïcité, carte d’identité, etc.)

158. Le samedi 4 janvier 2014 à 13:41 par romain

“son discours tient plus du délire psychiatrique que de l’analyse géopolitique”

Comme hitler et ses admirateurs??!

159. Le samedi 4 janvier 2014 à 13:55 par Baptiste

Merci pour ce rappel à l’histoire des lois. Très intéressant.

En outre, soyons lucides, nous : ce comédien prétend être victime d’un puissant et sournois lobby qui tirerait les ficelles des malheurs du monde. Chacun de ses spectacles qui se passe sans dommage, hormis à la Raison, est un démenti flagrant qui lui est jeté au visage

Sa mise à l’écart des médias nationaux est pourtant bien réelle. L’émotion politico-médiatique actuelle vient justement du fait que son audience via Internet et ses spectacles commence à prendre une dimension importante. Son audience sur internet (plus de 2 millions de vues) dépasse certains médias nationaux. Interdire Dieudonné fera-t-il penser autrement les millions de gens qui l’écoutent ? La réponse, vous la donnez, c’est non. Mais au dela, il y a une autre question : jusqu’à quelles extrémités, le pouvoir politico-médiatique devra-t-il aller pour masquer le gouffre qui le sépare chaque jour un peu plus des opinions populaires ? La loi, si elle représente chez nous la défense de la démocratie, est aussi le bras armé des dictatures, ne l’oublions pas. C’est au nom de la loi que l’holocauste a été mis en place.

160. Le samedi 4 janvier 2014 à 14:13 par la Cause

Est-ce que se mettre tous d’accord que la “lutte” contre Dieudonné est un échec total ? Dix ans que les médias l’interdisent et/ou lui crachent à la gueule avec le succès qu’on connaît…
Et depuis quelques semaines avec cette “affaire” de quenelle, le compte facebook de Dieudo a pris plus de 100 000 fans et sa pétition contre la Licra plus de 50 000 signatures :(
Plus inquiétant quand on lit les commentaires de grands sites (lemonde, le figaro,liberation…) on a une grande majorité de gens qui sont soient favorables à Dieudo et/ou contre l’acharnement médiatique qu’ils trouvent stupide et/ou contreproductif.
Les idées à la con ne se propagent pas grâce à l’intelligence de ceux qui les propagent mais à cause de la connerie de ceux qui prétendent la combattre.

161. Le samedi 4 janvier 2014 à 15:42 par Scieurmusical

Manuel Valls a déclaré publiquement et d’une voix forte etre éternellement attaché à Israel

Waou ! Moi je suis marié a une Française et je n’ai jamais dit que j’étais éternellement attaché a son département de naissance

162. Le samedi 4 janvier 2014 à 15:55 par Simon

Point de détail : tout le monde semble s’attacher à déterminer l’origine de la quenelle pour savoir si oui ou non elle est antisémite. D’un point de vue linguistique, l’origine d’un élément sémantique (mot, geste, pictogramme) n’a pas grande importance, ce qui compte c’est le sens qu’il a pris, qu’il y ait eu glissement ou pas. L’étymologie des mots peut par exemple être à l’inverse du sens qu’on leur donne généralement/actuellement. Ou bien, pour prendre un exemple plus proche de ce qui nous préoccupe, il est évident pour tout le monde en occident que la croix gammée est un signe antisémite violent, charge sémantique qu’elle n’a pas dans d’autres pays où elle est utilisée à longueur de journée.

Bref, il ne me semble pas pertinent de rechercher précisément l’origine de la quenelle en s’appuyant sur tel ou tel document (extrait de Kubrick, ancien spectacle de Dieudonné), la quenelle est de fait un geste antisémite puisque c’est le sens qu’on lui donne. Se défendre en disant qu’on ne l’emploie pas avec cette intention n’est valable que si l’on est en position d’ignorer le sens que ce geste a pris (de la même façon, pour reprendre l’exemple précédent, que je ne suis pas choqué de voir des croix gammées à tous les coins de rue dans les pays où elles ont un sens différent), mais vu la controverse cet argument ne tient pas dans la majorité des cas et relève d’une certaine hypocrisie doublée de lâcheté. Cela étant, la quenelle me semble à nuancer par rapport au salut nazi auquel elle est généralement comparée car elle n’est pas exclusivement antisémite (de la même façon qu’une injure comme “enculé” n’est pas exclusivement homophobe). Donc utiliser la quenelle, pourquoi pas même si personnellement je ne m’y risquerais qu’avec la plus grande parcimonie, mais en en prenant la responsabilité, pas en se retranchant derrière des justifications en forme de sophisme, ça c’est exaspérant.

Pardonnez-moi si ce point à déjà été soulevé, je n’ai pas lu l’ensemble des commentaires.

163. Le samedi 4 janvier 2014 à 16:23 par CANDIDE

@sieurmusical

C’est exact, le Ministre de l’Intérieur a publiquement déclaré son “attachement éternel à l’Etat d’Israel”.

Ce qui est curieux pour un Ministre de la République Française dont l’attachement éternel devrait être LA FRANCE.
Il semblerait que cet attachement provienne de son épouse Anne Gravoin qui est de confession juive.
Cela est compréhensible. Un français marié avec une américaine aura un penchant pour les USA; un français marié avec une russe pour la Russie etc, etc.
Mais en tant que Ministre de la République Française,il aurait pu s’abstenir d’une telle déclaration bien que certaine de par son union. On ne va pas lui reprocher non plus sa liberté d’expression. Y a des vérités qui sont mauvaises à entendre pour certaines oreilles et on préfère de loin les mensonges.
Pour une fois qu’un Homme Politique parle vrai, de grâce don’t act. Ma foi, il aime Israel, on s’en contentera du moment qu’il fait son travail pour servir la France.

164. Le samedi 4 janvier 2014 à 16:45 par Dcembre

Jamais lu un texte aussi insignifiant de la part d’un avocat. Go Dieudo GO…

165. Le samedi 4 janvier 2014 à 17:00 par bavette

@Dcembre: tu m’étonnes ;) Et c’est bien la raison pour laquelle on le préfère dans un rôle de juriste…

166. Le samedi 4 janvier 2014 à 17:20 par hqrpie

C’est tout de même dommage d’être aussi prétentieux sur la forme quand on utilise à mauvais escient “éponyme”, met a priori en italique mais pas “a postééééériori”, et oublie des subjonctifs… Un peu de modestie ne fait jamais de mal. Ah et il y a un préfet de police à Marseille depuis plus d’un an : http://legifrance.gouv.fr/affichTex…

167. Le samedi 4 janvier 2014 à 18:22 par Romain

Bravo Monsieur Eolas !

Je n’ai jamais lu un réquisitoire implacable aussi bien écrit et argumenté contre l’imbécile loi Gayssot.

Seul bémol : après vous avoir lu, d’aucuns pourraient en arriver à se demander s’il n’existerait pas une communauté dont une minorité de ses membres aurait assez de puissance pour obtenir l’adoption de la loi exceptionnelle dont il est question.

168. Le samedi 4 janvier 2014 à 18:25 par michelmiro

Soutien contre le lynchage médiadique de l’artiste humoriste Dieudonné
http://www.youtube.com/watch?v=dVnj…

169. Le samedi 4 janvier 2014 à 18:35 par patrons-voyous

Rompre un contrat de stage pour un thé non servi ?

Voilà un stagiaire qui pourrait devrait vous trainer devant le tribunal pour rupture abusive.

Au TGI, sans doute.

De plus, le stagiaire doit vous VERSER la gratification, et ce, deux fois par mois.

Nul ne doute que l’ordre des avocats trouvera à redire à ces méthodes.

J’entends déjà les coups de marteau d’Augustissime en train de fabriquer le gibet.

^ ^

170. Le samedi 4 janvier 2014 à 18:38 par RG

Nous savons depuis le Général que les communistes sont vraiment communistes, que les socialistes ne sont pas du tout socialistes et que les prétendus gaullistes aiment trop l’argent. Voilà que maintenant l’extrême droite n’assume plus ni son racisme ni son antisémitisme, qu’en fait la droite décomplexée et l’extrême droite complexée ne font que se disputer une même apparence.

Où que nous nous tournions nous finirons quenellisés.

171. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:02 par Epectasius Kabbalum

« Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications. »

Au fond, qu’est-ce qu’un mot, un terme, un concept ?
Qu’est-ce qu’un antisémite, un sémite, le sionisme, un antisioniste ?
Quelle est leur étymologie, leur histoire, le sens qu’on a voulu leur donner et celui qu’on retient aujourd’hui ?
Avez-vous lu le Talmud, la Bible, la Torah ?
Le mot “sionisme” n’est-il pas dérivé du mot “Sion” ?
Qu’est-ce que le mont Sion, la Terre d’Israël, la Terre promise ?
N’est-ce pas un lieu de paix, de liberté, d’égalité, de fraternité ?
Et si cette terre nouvelle n’était pas située en Israël mais… en France ?
Et si Dieudonné ne nous montrait tout simplement pas le chemin à suivre ?

Bonne et belle nouvelle année à toutes et à tous.

172. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:04 par Yacine

Ce qui est formidable avec le blog d’Eolas c’est que c’est un blog qui publie un billet entier contre la censure à priori mais qui dans le même temps pratique cette censure à priori avec un système de validation / publication à posteriori après lecture du maître des lieux pour peu qu’on écrive un commentaire contenant certains mots clés…. !!!

Toto attendra donc pour lire la réponse que j’ai formulé à ses questions où je clarifie mon propos. Cela ne fait après tout qu’une dizaine d’heures que je l’ai posté. ^^

173. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:06 par Romain

La qualification de “quenelle parfaite” à 1min. 42s. de l’extrait de “Docteur Folamour” est erronée pour au moins deux raisons :

- Le geste du docteur fou est techniquement fait, d’une part sur le côté, sur son flanc droit, d’autre part en frappant le bras droit avec la main gauche pour que celle-ci empêche celui-là de se lever. Or, la quenelle de Dieudonné se fait devant, et non latéralement ; enfin la main graduant la longueur souhaitée de la quenelle vient se poser sans violence sur un bras naturellement toujours tendu vers le bas.

- La prétendue “quenelle parfaite” du Docteur Folamour n’est en rien un geste originellement voulu par lui : il ne s’agit que d’un expédient pour lui éviter de faire le salut romain (plus tard malheureusement sali quand il fut repris par le régime racialiste allemand durant les années trente). Or, il va sans dire que la quenelle de Dieudonné est quant à elle intentionnelle.

174. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:15 par Anne W

Si votre billet conseille de ne pas écouter Dieudonné, il en aura en tout cas fait parler. Alors qu’en l’occurrence le principal problème n’est pas Dieudonné et sa ridicule quenelle. Je ne crois pas à l’efficacité antisystème ce geste qui finalement n’a de retentissement que par la publicité que lui fait le système. C’est de l’antisystème de cours de récréation, du plouc qui en aparté insulte son chef, mais se soumet tout de même aux ordres du « Sale con qu’il e… », en tant qu’antisystème, c’est minable et permet plutôt de décharger les frustration de l’impuissance en se cachant derrière une appartenance à un groupe… « Bisque, bisque rage » est du même ordre et plus mignon. A ce rythme là, le système n’est pas prêt de s’effondrer.
Et c’est cela moi ce qui m’interpelle : l’attitude de Valls qui jette de l’huile sur le feu tout en se doutant bien qu’il en rajoute une couche et que l’interdit qu’il prétend conseiller est justement celui qui inciterait aux troubles qu’il prétend prévenir. Il rend consistant ce qui ne l’est pas et augmente des tensions d’une manière qui pourrait bien provoquer les troubles qu’il fantasme. Valls devrait donc être condamner pour appel à troubler l’ordre et la tranquillité publique.
De plus les perturbateurs violents des spectacles de Dieudonné sont souvent des membres de la LDJ et du Betar, et c’est donc la légitimité de ces groupes qui devraient être mise en question. Et en premier lieu pour tous les juifs qui ne partagent pas leurs idées, qui n’ont que faire du sionisme, et qui en ont marre des amalgames que de telles milices contribuent à encourager. Mais c’est un autre problème…
Le problème ici est celui de l’interdit, qui est ressenti comme abus de pouvoir par celui qui a le monopole de la force publique, et qui n’ayant pas d’arguments discursifs qui tiennent la route à opposer utilise cette force pour faire taire celui à qui il n’est pas capable d’apporter la contradiction. Avec pour effet pervers que même ceux – comme moi – qui n’ont que faire de Dieudonné se trouvent en position de prendre « sa défense », et de mettre le droit de son côté… c’est donc terriblement contre productif. Question : Soit Valls en est conscient a priori. Alors que cherche-t-il vraiment ? Une théorie de la propagande consiste à servir au bon peuple des sujets mousseux mais secondaires qui détournent l’attention du public de questions plus importantes. Soit il a rien vu venir, alors il n’est pas à la hauteur de sa fonction, parce que les réactions obtenues étaient amplement prévisibles. Qu’on le vire !
L’autre aspect de la question, bien plus préoccupant, est celle du précédent… si on interdit Dieudonné aujourd’hui, et si j’ai bien compris il faudrait légiférer pour le faire ou au moins créé une nouvelle jurisprudence, qui interdira-t-on demain. Une barrière aura été franchie, et selon l’évolution des régimes politiques qui veut faire taire aujourd’hui pourrait très bien réduit au silence demain avec des arguments similaires mais porteurs d’une autre idéologie.
Et pour terminer sur une note d’humour, si j’étais homme et français je porterais plainte contre Dieudonné pour insulte à ma virilité… une quenelle, non mais !

175. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:15 par Tonton Roland

Cher Monsieur,
Je passe chez vous, par hasard à la suite de la reprise de votre bloc-note par “Mille Babords” - même si j’apprécie votre réputation - j’ai une petite remarque à propos des spectateurs du “conflit israélo-palestinien”
Vous dites : quel parti français applaudit à chaque frappe aérienne sur la bande de Gaza ?
Je constate que, si les applaudissements ne sont pas vraiment audibles, les condamnations, ou même les protestations, ne nous assourdissent pas. La circulaire demandant aux Alliot-Marie n’est toujours pas abrogée et des militants sont toujours poursuivis.

176. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:39 par Allende

Article intéressant mais le paragraphe sur le sionisme me semble trop périlleux. La question du sionisme et donc de l’antisionisme est bien trop complexe pour se résumer à quelques lignes, il suffit d’ailleurs de lire quelques lignes de Wikipédia pour faire voler en éclat votre argumentaire quelque peu simpliste : “Par principe, la plupart des tendances politiques du mouvement sioniste considèrent qu’Eretz Israël appartient de droit au peuple juif (pour des raisons au moins historiques, voire pour des raisons religieuses chez les sionistes religieux).
Mais toutes les tendances du mouvement sioniste ne revendiquent pas un État juif sur la totalité de Eretz Israël : certaines sont favorables à un certain degré de partage avec les Palestiniens, d’autres y sont hostiles”
Du point de vue du droit, comme du point de vue politique la présence d’Israel dans les territoires occupés remets en cause l’existence d’Israel dans ses frontières actuelles y compris sa capitale. Cette simple idée ou constat peut être considéré comme antisioniste sans pour autant impliquer la disparition de l’état d’Israel dans son ensemble.
Mais je me risquerais pas à résumer la question du sionisme à ces quelques constats. Le sionisme n’est pas le même dans la tête d’un jeune israélien juif de Tel aviv que dans la tête d’un fondamentaliste créationniste chrétien américain, de même l’antisionisme n’est surement pas le même dans la tête d’un Soral ou dans la tête d’un jeune palestinien de Naplouse (nouveau Berlin est).

J’aurais pour ma part plus tendance à penser que l’antisionisme de certains cache un véritable antisémitisme, chez d’autres (la majorité) il s’inscrit plus dans une continuité de l’anticolonialisme.
Mais on peut assez bien les distinguer en France, puisque les premiers revendiquent fortement cet adjectif, alors que les autres en sont accusés particulièrement quand il est difficile de les accuser d’antisémitisme. Ne soyons pas dupe ce sont ceux qui lancent ces accusations qui sont à l’origine de la création du “monstre”, et ils doivent se frotter les mains de voir la confusion idéologique et politique qui se répand dans certains esprits désabusés. Passons ce point de vue qui reste le mien.

Résumer l’antisionisme à être pour la disparition d’Israel n’est pas pertinent, puisque le problème d’Israel et de l’état palestinien est la définition de frontière commune, or un état se définit principalement par ses frontières. La remise en cause de ces frontières n’est pas à proprement parler une critique de la politique d’Israel sans pour autant impliquer une volonté de voir disparaitre Israel en tant qu’état. Par ailleurs beaucoup de politique en Europe rêvent de voir se créer un état binationale sur le territoire de l’ancienne Palestine, ce qui impliquerait la remise en cause d’un état juif comme le définit originellement le sionisme, et pourrait se définir comme une pensée antisionisme.
Il est évident que l’on ne peut qu’être en tant que juriste contre l’occupation des territoires occupés par Israël, et donc contre la politique pratiquée par l’ensemble des gouvernements successifs d’Israel, mis à part peut être la parenthèse ouverte par Izac Rabin et clôt par un fondamentalisme qui n’est que l’autre face d’une même pensée qui s’auto-alimentent l’un l’autre pour et par la haine.
De même, aujourd’hui Israel n’est pas un état vraiment laïque puisque le mariage multiconfessionnel ou laïque y est proscrit. Si tout les citoyens sont considérés comme égaux dans la pratique, des discriminations géographiques y sont largement pratiqué du point de vue des droits plus que des devoirs d’ailleurs (hormis le service militaire).

Pour le reste bravo, surtout l’origine de la quenelle dans cette séquence du Docteur Follamour, je reste convaincu que le geste est des plus mal saint dans une expression dévoyée et confuse d’un antisémitisme certain même s’il n’était pas ce que vous supposez qu’il fut, à savoir un signe nazi à l’envers. La symbolique d’un geste n’appartient qu’à celui qui l’exécute, le simple fait que des personnalités d’extrême droite s’en empare en fait en soit un geste nauséabond et malsain. Le répéter c’est s’associer à la pensée que ces derniers revendiquent.

Bonne Année et Meilleurs Vœux 2014

177. Le samedi 4 janvier 2014 à 19:50 par Samuel_A

@Humanoïde, 147 :

Je ne suis pas un fan de Dieudonné. À dire vrai, non-seulement il ne me fait pas rire, mais je le trouve rance, aigri, pas drôle.

Néanmoins, j’estime que la vérité ne sort pas grandie par des approximations ou des données erronées. Il faut savoir séparer le vrai du faux, même quand le faux nous arrangerait bien, ou viendrait conforter le vrai.

Il demeure donc, à mon sens :

- Que l’origine du geste par Dieudonné n’est pas un salut nazi inversé. Qu’une analyse de quelques uns de ses spectacles et notamment de ses premiers usages de ce geste montrent clairement, et sans l’ombre d’une ambiguité, le mime d’une sodomie subie “jusque là” (sous entendu, jusqu’à l’épaule).

- Que Dieudonné ne s’en sert pas uniquement contre le “système”, encore moins uniquement contre “les juifs”, mais chaque fois qu’il veut renforcer, par un geste, l’idée que quelqu’un - lui ou un autre - s’est bien fait “niquer”.

- Que dans l’absolu, c’est ce que ce geste signifie : que quelqu’un s’est bien fait niquer ou va bien se faire niquer. Qu’il soit juif ou pas.

- Que néanmoins, on est bien obligé de constater que ce signe est devenu un signe de ralliement pour tous ses fans, qui pour beaucoup sont antisémites, parfois sans en avoir conscience, parfois en s’en défendant, parfois sincèrement, mais qui malgré tout ont au minimum une opinion très ambiguë sur les juifs.

- Que lui-même est aigri et monomaniaque sur la question juive - et plus seulement sur la question sioniste quoi qu’en disent ses fans.

- Que ce signe est donc en train d’acquérir, de gré ou de force pour ses auteurs, une signification antisémite et, au delà, un signe de reconnaissance d’une frange de l’extrême-droite.

- Que ceux qui, sincèrement, n’ont pas d’accointance avec les pensées d’extrême-droite ou antisémites auraient donc tout intérêt à se tenir à l’écart de ce signe dont le sens, aujourd’hui, est trop ambiguë et trop malsain - non à cause des médias mais à cause de ses propres utilisateurs, le noyau dur des fans facho de Dieudonné, et que l’utiliser leur fait une pub indue tout en créant un danger d’amalgame pour ceux qui le font “sans penser à mal”.

Voilà, c’est tout. Il ne s’agit pas de nier le caractère antisémite de tel ou tel, de se bercer d’illusions ou de jouer la mauvaise foi. Mais à l’inverse, je trouve que l’aspect très malsain de la “quenelle” n’est pas une raison valable pour en rajouter avec des propos erronés à son sujet. Simple goût pour l’exactitude de l’information.

178. Le samedi 4 janvier 2014 à 21:10 par Pas Glop

La “quenelle” est un geste gradué.
Si vous avez regardé les spectacles de Dieudonné, vous saurez qu’il existe des quenelles de différentes longueurs, des quenelles de 125, de 175, des quenelles épaulées, etc…
Ce geste ressemble à celui du pêcheur Marseillais quand il se vante, devant ses copains de café, de la taille du poisson qu’il vient de sortir de l’eau, en posant sa main droite sur son bras gauche, plus ou moins haut selon son degré d’alcoolémie.

Rien à voir, donc, avec le geste rigide du Docteur Folamour, repris de-ci de-là dans la presse, depuis quelques jours.
Tout un chacun comprendra aisément le but visé par la manoeuvre : assimiler le geste de la “quenelle” à un personnage, comique certes, mais surtout nazi. Et donc antisémite.
Procédé aussi dénué d’élégance que la quenelle elle-même.

179. Le samedi 4 janvier 2014 à 21:11 par RobertC

le sionisme est l’idée développée par Theodor Herzl que les juifs, nonobstant leur

Vous qui semblez avec l’expertise d’un technicien en assumer l’emploi, pouvez-vous préciser la définition “d’un juif” ?

180. Le samedi 4 janvier 2014 à 21:36 par RobertC

“quel parti français applaudit à chaque frappe aérienne sur la bande de Gaza ?”

Superbe quenelle de votre part, Maître Eolas ! Vous osez ici un condensé d’hypocrisie crasse (contre les défenseurs, depuis 1947, des droits des habitants de Palestine), comme on en voit relativement rarement dans les blogs “reconnus” … Vraiment bravo ! Cette provocation mériterait de figurer parmi les photos dont vous avez fait la pub dans votre article.

181. Le samedi 4 janvier 2014 à 21:42 par Varlin

@ Tonton Roland
Vous voulez sans doute parler de la circulaire Alliot Marie qui assimile les partisans du BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) à l’encontre d’Israël à des racistes qui font de la discrimination.
C’est vrai que je n’ai pas souvenir que l’on accusait ainsi ceux qui utilisaient l’arme du boycott contre l’Afrique du Sud. Tiens, au passage, n’est-ce pas parce que l’État d’Israël soutenait le régime d’apartheid d’Afrique du Sud qu’aucun dirigeant d’Israël n’a osé se rendre aux obsèques de Mandela ?
Comment on dit, déjà : deux poids, deux mesures.

182. Le samedi 4 janvier 2014 à 22:11 par Denis75

Encore un bien beau billet Maître : cependant, vous concernant, la rareté n’implique aucunement une amélioration de vos textes ;)

Je vous souhaite une bien bonne année 2014 pour vous et tous vos proches : santé, bonheur, bonne fortune et un regain d’énergie pour alimenter votre blog et nous assurer, à nous, une excellente année 2014 !

183. Le samedi 4 janvier 2014 à 22:44 par camp volant

1 cessez de martyriser vos stagiaires avec vos manies sadiques.
2 On peut être d’accord avec une grande partie de votre leçon, mais, selon moi, c’est politiquement qu’elle laisse sur sa faim. S’il ne faut pas interdire les spectacles de Dieudonné, à supposer qu’on le puisse, et qu’il ne s’agisse pas en effet comme souvent de rodomontades publicitaires, c’est parce qu’il a fait son business de la victimisation. L’essentiel ne se passe plus dans ses spectacles, c’est un activiste politique multimédia, qui compte notamment des millions de vues dans ses immondes vidéos sur Youtube. Par exemple, 15 j après l’assassinat de Clément Méric, il affichait sa complicité avec Serge Ayoub, déclarant avoir avec lui des “ennemis communs”. Il commence aussi ses dernières vidéos par “soutien à Bachar el Assad”… Dieudonné doit être combattu politiquement et, à titre personnel, je rêve de “troubles à l’ordre public” causés par d’énormes rassemblements antiracistes lors des ses apparitions.
3 Je me permet, pour compléter votre leçon, de glisser un lien sur le sens d’un mot utilisé à tort et à travers, et pas seulement par les dieudolâtres ; le sionisme, expliqué par Maxime Rodinson, lui-même peu suspect de sionisme. ici : blog camp-volant wordpress, qu’est-ce que le sionisme, par Maxime Rodinson. Merci. Camp-Volant

184. Le samedi 4 janvier 2014 à 22:53 par Nicolas Cage

http://mounadil.wordpress.com/2014/…
J’ai trouvé ça extrêmement instructif. Oh bien sûr, le point de vue d’une américaine est éloigné alors Soral, LePen & compagnie, on en parle peu.

Mais cette journaliste n’a pas la prétention d’expliquer les pensées de Dieudo, la signification exacte de la quenelle pour chaque personne qui la fait, ou le sens profond de la vie.
Non, cet article analyse un peu plus profondément le phénomène sociologique (plutôt que d’illustrer une opinion avec un site fort peu objectif réunissant moins d’1% des quenelles, que des gens de mauvais goût ont fait pour “faire le buzz”), ce que la dieudosphère signifie pour la plupart des français qui le suivent, les origines des opinions anti-sionistes de Dieudo, ses enjeux, …

On dit parfois que “la fin justifie les moyens”. Plutôt que d’analyser les moyens développés ici, il faut chercher le but de tout cela. Je trouve que pour les français quenelleurs, cet article a bien compris ce qui motive l’engouement. Pour Dieudo, le multimillionnaire évadé fiscal qui est trop pauvre pour payer ses amendes, le but est de “faire le buzz” en passant pour une victime pour amasser du pognon, toujours plus de pognon…

185. Le samedi 4 janvier 2014 à 23:19 par Noelle Joly

Hé bien ! C’est un sujet glissant, cette quenelle. En tout cas, je suis d’accord à ne pas limiter la liberté d’expression. La censure fait fermenter la haine.

Mais par contre, là où je ne suis pas d’accord, c’est là :

Et bien le système, c’est pareil. Le système, c’est les autres. Or comme tout le monde est anti-système, le système c’est personne.

Non. Le système existe. Je suis anarchiste et combien de fois j’ai entendu des gens vanter les mérites de ce que nous, les anarchistes, appelons “le système” (en gros l’espèce de mélange compromis entre du capitalisme, la pseudo-démocratie soit-disant “représentative”, l’achat de la paix sociale par les allocations et les subventions massives à la presse et la “culture”) je ne pourrais même pas le compter. “Il faut bien des chefs”, je crois, est dans le top 5 indiscutable des objections imbéciles à toute tentative de discussions sur l’anarchie.

Argument de l’homme de paille, vous attribuez des pensées anti-système à des imbéciles. Mais l’anti-système, ce n’est pas le râleur qui veut la privatisation de la SNCF. Ce n’est pas l’apôtre du libéralisme économique. Pas non plus le syndicaliste qui prétend simplement éterniser le salariat - du moment que les esclaves sont bien payés.

Donc oui, le système existe - et les râleurs en font partie. Vous avez donc un peu raison dans un sens : ils sont rares, les gens à vraiment vouloir autre chose.

En guise de conclusion, je répèterai ce qu’à dit un commentaire plus haut : “Les idées à la con ne se propagent pas grâce à l’intelligence de ceux qui les propagent mais à cause de la connerie de ceux qui prétendent les combattre.” Et vu la dimension de la connerie… ça promet des dégats !

186. Le samedi 4 janvier 2014 à 23:36 par Samir

@Yacine : idem, j’ai laissé un commentaire assez long, posant un certain nombre de question, et remettant à l’endroit la perspective en décrivant - brièvement - les 10 ans de persécutions de Dieudonné, tout en demandant une définition claire de l’antisémitisme - en faisant la distinction entre la haine d’un gars pour sa race et la dénonciation de l’industrie mémoriel et du lobby communautaire -. Mes quelques lignes étaient sûrement trop bien écrites pour souffrir un affichage public qui aurait montré l’incurie des bondieusards anti-dieudonné et du sieur Eolas.

Grotesque, ça me conforte dans mon idée, un juriste, ça ne pense pas. La chicane conduit nécessairement au ruisseau.

187. Le samedi 4 janvier 2014 à 23:43 par Yacine

@ Samir

Je doute qu’Eolas trouve quoique ce soit de dérangeant dans mon commentaire, il ne l’a tout simplement pas encore lu (si toutefois bien sûr il daigne le lire car je conçois tout à fait qu’il n’ait pas que ça à faire)
tant pis pour Toto qui n’a toujours pas une réponse plus étayée à ses questions… jusqu’ici je crois qu’on peut dire qu’il survivra. Pas vrai Toto?

188. Le samedi 4 janvier 2014 à 23:58 par Nicolas

Interdire une chose a priori : non.
M. Valls demande au préfet d’interdire les spectacles de Dieudonné en vertu d’un trouble à l’ordre public. Il pensait sans doute faire valoir les risques que ces spectacles pourraient entraîner (comme des affrontements entre spectateurs et une foule pleine d’une juste colère).
Si c’est ça, il n’y a aucune chance que les spectacles soient interdits.
En revanche pour une atteinte à la dignité humaine causant un trouble au “bon ordre”… Conseil d’Etat en assemblée 27 octobre 1995 arrêt commune de Morsang-sur-Orge, le célèbre lancer de nain.

189. Le dimanche 5 janvier 2014 à 00:33 par neoadam

Fou comme les personnes exigent une réponse dans un commentaire numéroté au delà de 100… Et en interprètent l’absence comme une preuve que leur propos est vrai, dérange, et n’appelle aucune correction.

Quand on est con…

190. Le dimanche 5 janvier 2014 à 00:37 par arg

http://www.youtube.com/watch?v=_rNy…

191. Le dimanche 5 janvier 2014 à 00:39 par Yacine

et à propos de la dignité humaine, cher Eolas, si ma mémoire est bonne vous avez tort de croire qu’elle n’a été utilisée comme composante de l’ordre public au titre de la police administrative que dans l’affaire du lancer de nain; elle a aussi été utilisée par la suite dans l’affaire justement de la soupe au cochon.

Avant même l’arrêt commune de Morsang sur Orge, bien avant d’ailleurs, le Conseil d’Etat admettait l’interdiction de match de boxe en considération d’une notion voisine de la dignité: l’hygiène morale qui était une composante de l’ordre public. (CE Club indépendant sportif Chalonnais 1924)

192. Le dimanche 5 janvier 2014 à 01:06 par arg

http://www.youtube.com/watch?v=kM-E…

193. Le dimanche 5 janvier 2014 à 01:16 par Au Japon

Bon, je ne sais pas s’il est nécessaire d’apporter ce commentaire (et je dois bien avouer ne pas avoir lu avec attention la centaine de posts précédents) mais j’aimerais savoir un peu si mon point de vue est partagé.

Concernant “l’humour” de Dieudonné… J’ai visionné plusieurs de ses spectacles (notamment les plus anciens) et je dis sans honte avoir bien ri. Il faut dire que mon humour est plutôt noir, sans limite, et pourquoi pas extrême. Et à vrai dire, qu’on ne puisse plus rire de tout comme avant et que désormais, il faille sans cesse faire attention aux différentes communautés et à leurs représentants auto-proclamés qui sont prêts à lancer des procès contre vous pour racisme, diffamation ou je ne sais quel motif m’inquiète beaucoup. Pouvant être moi-même placé dans une “minorité”, je n’aime pas trop voir d’autres s’exprimer au nom de mon supposé “groupe”.

Je crois qu’il nous reste les Belges, les Suisses et les blondes qui ne se plaignent pas trop.

Pour moi, tout cela relève de l’humour et doit être compris en tant que tel. Je me considère suffisamment intelligent pour savoir que ce type d’humour porte sur des stéréotypes, c’est-à-dire des visions déformées de la réalité. Il ne faut surtout pas le prendre pour argent comptant. Quand je rigole des blagues de bébés morts, je n’ai pas pour autant de pulsion d’infanticide.
Mais en même temps, on ne peut pas faire d’humour tout seul et ce décalage, ce fait de simplement jouer avec ce qui n’est que des stéréotypes, doit bien rester conscient. Bref, je rigole beaucoup parce que je sais que ce n’est pas sérieux et que vous n’êtes pas sérieux. Vous me faites rire parce que les absurdités que vous énoncez sont dites pour choquer mais ne reposent pas sur ce que vous pensez réellement.

Et c’est là que le bât blesse. J’ai vu dans un commentaire d’un défenseur de Dieudonné une phrase du genre “Vous avez vu ses spectacles ou juste des extraits qu’on vous a donné ?” (Sous-entendu : je suis sûr que vous n’avez pas vu tout le spectacle donc que vous ne replacez pas dans le contexte humoristique les phrases de Dieudonné).
Et bien moi je peux dire : “Oui, j’ai vu ses spectacles, presque tous. Mais j’ai aussi vu ses autres vidéos (J’insiste). Ces vidéos dans lesquelles il parle de l’actualité, ces vidéos dans lesquelles on le voit s’afficher avec certaines personnes qui ne sont pas du tout recommandables.

Et là, on n’est plus dans le cadre de ses spectacles. On n’est plus dans l’humour. Il évoque sa pensée. Et sa pensée ne me plaît pas. Et sa pensée fait que désormais, quand il fait de “l’humour”, et bien moi, je doute que ça en soit vraiment.

Bref, pour résumer et conclure, je dirais donc : aussi longtemps que je pensais que Dieudonné ne pensait pas vraiment ce qu’il disait, il me faisait rire. Mais maintenant, parce que j’ai vu aussi ce qu’il a produit en-dehors de ses spectacles, j’ai un doute sur le réel détachement de Dieudonné face à ses propos sur scène… Et du coup, je ne ris plus.

194. Le dimanche 5 janvier 2014 à 02:38 par david96

Faut pas non plus exagéré, Dieudonné, ce n’est pas Coca-Cola, Total, Monsanto, Microsoft, Nike et j’en passe qui font eux réellement du mal… Un peu de raison gardé svp.

195. Le dimanche 5 janvier 2014 à 04:36 par tanuki

Que de commentaires (surtout haineux) pendant les fetes…
Je ne sais pas si vous aurez le courage de tout lire, mais je voulais vous souhaitez une bonne annee Maitre Eolas, et merci pour cet article qu beaucoup attendaient.
En conclusion, les provocations de Dieudonne sont du pain beni pour le gouvernement qui peut faire le buzz, et les gesticulations de ce dernier est une publicite bon marche pour l’ex-humoriste. On prefererait que le gouvernement fasse de la politique, que Dieudonne fasse de l’humour, mais faut pas exagerer…

196. Le dimanche 5 janvier 2014 à 04:38 par shokol8

Salut, et bien moi j’aime bien Dieudonne, quand je le vois en spectacle, pour moi il interprete un role, et je pense que je ne qualifierais pas Bruno Ganz, d’antisemite pour avoir joue le role d’hitler dans le film ‘la chute’. Et bon pour la quenelle , chacun voit midi a sa porte, seulement une minorite ,en a fait mauvais usage, il ne faut pas croire , il y a des cons partout! Je pense que tout le public de Dieudo, soit en phase avec ces personnes. Enfin bon , laissons la, nos querelles, en tout cas, c’est appreciable de voir une note sur Dieudo avec un peu d’humour et de construction, bien que je ne partage pas, beaucoup de points avec, vous l’aurez compris. Et puis j’en profitais, pour faire savoir, que j’aime Dieudo, ca n’en fait pas de moi un raciste, et que tout le truc antisemite autour est un peu chiant. Je respecte tout le monde, a part les cons, mais pour ca il me faut connaitre la personne, donc n’y voyez pas la de malentendu, je ne vous connais pas. Je dis ca comme une generalite, ca n’est vise envers personne! Donc juste petite treve d’engueulade entre pro et anti-dieudonne, pour vous dire bonne et joyeuse annee 2014, en esperant une meilleure reconciliation, et l’arret d’agressivite par liens interpose pour cet annee qui s’annonce! Shalom ;D

197. Le dimanche 5 janvier 2014 à 08:35 par Souris_Verte

Attention ! C’est le personnage Dr Folamour qui est éponyme du film, et pas le contraire. Éponyme veut dire « qui donne son nom à », bien que beaucoup l’emploient comme un synonyme…d’ homonyme.

198. Le dimanche 5 janvier 2014 à 09:44 par Tortuga

Qui vous dit que c’est le personnage qui a été nommé en fonction du film et pas le film qui a été nommé en fonction du personnage ?

199. Le dimanche 5 janvier 2014 à 10:01 par Vincent

Bonjour,

merci pour votre billet cher maitre !

Je n’irais jamais voire Dieudonné et je ne le lui trouve aucune excuse. Ce type s’est montré ouvertement en publique avec Faurisson, négationiste notoire, avec Soral, qui dans ses billets parle du complot juif au bout de 5 minutes (j’ai chronométré celui de novembre je crois), mais aussi avec Le Pen père … un des derniers trucs de Dieudonné a été de porter plainte contre la LICRA avec Faurisson et Youssouf Fofana, le leader du gang des barbares. Voilà la source : http://tempsreel.nouvelobs.com/soci… Pour moi, tout ceci est rédhibitoire. Il peut dire ce qu’il veut sur scène, dans ses spectacles mais les éléments sus-cités le classe pour moi comme un artiste totalement nul. Et puis le retour du complot juif ? Ça sent plus la naphtaline et le combat d’arrière garde qu’une réelle crainte contemporaine … il ferait mieux de se demander ce que Google (propriétaire de Youtube) fait de ses données personnelles …

Vous avez raison Maitre, il ne faut pas interdire Dieudonné, et il faut encore moins l’écouter. Mais j’ai bien peur que les récentes déclarations de M. Valls ne fasse qu’augmenter la publicité de ce bien triste clown.

Bon dimanche !

200. Le dimanche 5 janvier 2014 à 10:46 par Souris_Verte

@Tortuga : c’est bien ce que je dis. C’est le film qui a été nommé en fonction du personnage. Le personnage qui lui a donné son nom est donc éponyme du film. Comme Zazie est l’héroïne éponyme du roman de Queneau, David Copperfield le héros éponyme du roman de Dickens, et Athena la déesse éponyme de la ville d’Athènes. N’importe quel dictionnaire confirmera ce que je dis.

201. Le dimanche 5 janvier 2014 à 11:24 par Helianthus

@ Au Japon

aussi longtemps que je pensais que Dieudonné ne pensait pas vraiment ce qu’il disait, il me faisait rire. Mais maintenant, parce que j’ai vu aussi ce qu’il a produit en-dehors de ses spectacles, j’ai un doute sur le réel détachement de Dieudonné face à ses propos sur scène… Et du coup, je ne ris plus.

J’approuve.
C’est ce qui me gène le plus avec l’humour de stéreotype/dénigration. On nous dit que faut pas y prendre au sérieux, c’est pour rire, c’est du second degré…
Et puis non, c’était bien du premier degré.

J’avais vu une définition du bon humour vs le mauvais humour. Pour paraphraser maladroitement :
- quand tu fais une blague sur un supérieur social, c’est de la satyre : tu lui rappelle qu’il est comme nous autres. Plus le singe monte, plus on voit son derrière, etc.
- quand tu fais une blague sur un inférieur social (ou quelqu’un qui, selon toi, devrait t’être inférieur), c’est de la dénigration. Tu le remets à sa place “légitime”, sous toi.
Par exemple, pour rester avec les histoires de singe, traiter une femme noire de guenon.

Guy Bedos était pas mal bon à distinguer les deux types : il avait une fois lu un annuaire parisien, et commenté sur la prépondérance des noms arabes à la lettre A (ben oui, des noms français en A, y’en a moins; allez plutôt à la lettre D comme Dupont). Puis de faire remarquer, en chute du numéro, que ce n’est pas un humour bien sain.

202. Le dimanche 5 janvier 2014 à 11:42 par Holmes

Bi Lo Chun,

2014,

Un grand cru éolastique… à l’eau bouillante !

203. Le dimanche 5 janvier 2014 à 11:46 par Youpi

Bonne année, Maître, et heureux de vous relire, j’attendais vos écris depuis longtemps.

Le problème du vieux tonton qui déblatère ses blagues racistes, c’est que parfois les jeunots, naïfs et en quête de rébellion, l’écoutent, et que ça gâche la fête.

L’autre problème c’est, comme disait un personnage de l’Etat, lorsque les vieux tontons sont plusieurs. D’autant qu’ils sont souvent convaincus (et même plus c0n que vaincu) jusqu’au trognon, bref, que le meilleur argument possible ne les fera pas taire. On en vient à fantasmer sur un morceau de ruban adhésif de la taille d’une bouche ou d’un placement en maison de retraite prématuré; un peu comme ces parents dont les ados mettent la musique à fond et qui vont retirer les plombs du compteur électrique pour avoir la paix.

Ceci dit, il est évident que la meilleure manière de les discréditer est de les inciter à exprimer leurs propos en détail, les extrémistes savent critiquer, mais pas construire.

204. Le dimanche 5 janvier 2014 à 11:57 par Hugo Rune

La quenelle n’est pas un geste antisémite, puisqu’un antisémite est nécessairement un être humain non? Le salut nazi n’est pas nazi, c’est celui qui le pratique qui est nazi non? Si un antisémite fait une quenelle devant l’entrée d’Auschwitz, c’est bien pour montrer qu’il est antisémite non? Que tu le veuille ou non, si tu fais un salut nazi tu te désignes automatiquement comme nazi ou sympathisant de l’idéologie nazi non? Tu n’es pas tout seul à l’intérieur de ta tête, ami quenellier. Il y a une société autour de toi.
Ah mais je l’oubliais, tu es en fait anti-système! Ton ami Eolas (si ce n’est pas ton ami, qu’est-ce que tu fous ici?) a magnifiquement défini dans le billet ci-dessus ce qu’est le système. J’ajoute que tu es anti-système comme une sardine est anti-océan. Et que si ton maître à penser en anti-systèmisme est un footballeur multi-millionnaire qui ne quitte sa Rolls et sa piscine pleine de Dom Pérignon que pour aller faire des quenelles sur un terrain de foot, le système n’a pas beaucoup de souci à se faire.

Eolas:
.

205. Le dimanche 5 janvier 2014 à 12:00 par Eponymous

Eponyme : designe la personne qui donne son nom à quelque chose…
L’album “Tartempion” du chanteur eponyme est dans les bacs…

Eponymous (Eng,US) : designe l’objet qui a reçu son nom d’un personnage ou d’un objet

The eponymous album from Tartempion is now on sold…

Mais çà, c’était avant. Eponymous est “revenu” à la mode dans les media US il y a quelques annees. La mode a traversé l’ocean,
et la construction anglaise a pris le dessus, les “journalistes” ou “traducteurs” ayant pris les mots de chaque langue comme homonymes , cela les a amené à titrer “l’album éponyme de Tartempion”, gardant l’ordre inversé de la version anglaise.

Désormais le sens courant (le plus utilisé) est le sens anglais, “éponyme” étant très “littéraire” et peu ou pas utilisé avant son retour à la mode.

206. Le dimanche 5 janvier 2014 à 12:39 par Pepito

Bonjour Maître

Pour avoir assisté a des agressions (physiques et verbales) de personnes de confession juive par des quenelliers et d’origines confondues, faisant le geste du bras tendu. Je peux témoigner que les propos que tient Dieudonné dans ses spectacles étaient en tout point identiques. Le juif en ce qu’il représente en tant qu’individu qui était agressé par des nazillons galvanisés par la haine de ce pseudo humoriste.
Dieudonné ni plus ni moins un facho d’avant guerre chauffant à blanc toute la racaille FN, quartiers sensibles et islamo radical que compte son public.
Total soutien à Valls et à Mme Taubira.

207. Le dimanche 5 janvier 2014 à 12:58 par médor

SET HUMOUR ON *(c’est juste pour les mal comprenants)
… J’aime vous entendre dégoiser sur l’antisémitisme (ou anti-sionisme, pour les précieux) de ce monsieur
Mais (je m’étonne de devoir le rappeler après le 200ème commentaire) ce monsieur est NOIR

SET HUMOUR OFF
Que des proge se retournent dans “Ça tombe!”

208. Le dimanche 5 janvier 2014 à 13:32 par FireInTheHole

Moi je me demande si çà ne serait pas un syndrome d’asperger plutôt, mais bon, je suis pas spécialiste…

…la bonne année à TOUS!

209. Le dimanche 5 janvier 2014 à 13:51 par Alexis

Lu avec intérêt. Je suis d’accord avec beaucoup de choses : Je ne suis pas pour interdire le spectacle de Dieudonné, je pense en effet qu’il faut lui donner le moins d’importance possible. La seule réserve que je vois c’est que dans la mesure où il est condamné et qu’il n’a pas payé ce qu’il doit, il devrait lui être interdit de se produire tant qu’il ne s’est pas acquitté de son du (ou on devrait faire une saisie systématique sur la recette des spectacles, ça doit être possible sauf si aucun des revenus n’est pour lui ou pour ses sociétés, ca je ne sais pas). Grosso modo je trouve que c’est se foutre de la gueule du monde de dire ouvertement “rien a foutre je paierai pas” et de continuer à exercer sans être inquiété. C’est donc normal, je pense, que l’état cherche pour le moins à lui faire payer ce qu’il doit. En gros tu peux faire tes spectacles et on ne peut pas t’en empêcher puisqu’on ne peut pas te faire un procès d’intention à la Minority Report (on t’interdit avant même que tu ne te sois rendu coupable de quelque chose), mais on peut te poursuivre et te condamner si tu fais qqch d’hors la loi et tu te dois d’honorer ta condamnation sans quoi on t’oblige à cesser l’exercice de ta profession.

Là où je suis philosophiquement en désaccord avec ce texte, c’est sur la position selon laquelle il faut laisser toute idée s’exprimer librement et que ce faisant, elle va, comme par magie, se dégonfler par elle-même sous le poids de son absurdité. Je crois qu’en donnant l’opportunité aux idées les plus pourries de s’exprimer librement, on les fait d’abord prospérer et adopter par beaucoup de gens. En disant “même Dieudo pense que le lobby juif dirige le monde et que la Shoah c’est du pipeau, et en plus il a le droit de le dire sans que personne ne s’y oppose”, on donne en quelque sorte un blanc seing a tous ceux qui trouvent à redire au prix de l’essence, au salaire des caissières, à l’abus des patrons, au 11 septembre, à Bachar el Assad, à leur nouvelle coupe de cheveux , aux grèves dans le transport ou à la cuisson du pain pour penser que c’est de près ou de loin la faute des juifs. Je pense de la même manière que le succès actuel du FN n’est pas sans rapport avec la publicité qui lui a été faite par des gens qui, jusqu’alors, disaient “le FN c’est caca et c’est interdit (au moins moralement)”, et qui se sont mis à dire “les idées du FN c’est globalement juste, venez chez moi j’ai les mêmes à la maison en mieux”… Si je pousse un peu plus loin, être néonazi c’est interdit, mais si demain Zidane se met à dire “moi je suis néonazi, je pense qu’il faut buter les roux et j’emmerde la loi même si c’est interdit, faites le!”, je pense qu’il aura beaucoup d’adeptes, et que de plus en plus de mecs se mettront à buter des roux. La solution sera plutôt selon moi d’interdire à Zidane d’ouvrir sa gueule plutôt que de rendre l’apologie du néo-nazisme légale en espérant contribuer ainsi à la ringardisation de la chose.

Il reste le terrain de l’humour qui est bien sûr un peu à part. BIen sûr qu’on doit pouvoir faire une vanne sur les juifs et même sur la Shoah sans être inquiété, on a même le droit de dire “cette histoire de shoah, c’est pas un peu du pipeau?” mais à condition qu’il soit bien clair qu’on est sur le terrain de l’humour, du second degré. Ce propos ne peut être drôle que dans la mesure où il y a un effet de distanciation, de second degré je pense, sinon il devient difficile de dire que ca n’est pas un propos sérieux auquel on adhère. Dans le cas de Dieudo, impossible désormais de penser que ses spectacles sont du second degré et une forme de dénonciation du racisme. Il s’agit bel et bien de prises de position avec incitation à faire des quenelles un peu partout pour “dénoncer le système” et toucher ce qui est “juste en dessous du soleil” etc… Dieudo n’est d’ailleurs pas qu’un humoriste puisqu’il est aussi un politicien. C’est en cela un peu unique. Si on prend Desproges, lorsqu’il invitait le Pen dans son tribunal, ou meme quand il faisait ça : http://www.youtube.com/watch?v=Jb2B… ou ça http://www.youtube.com/watch?v=pabT… on pouvait difficilement l’accuser de prendre position. Il restant dans son rôle d’amuseur, certes dérangeant, mais sans incitation à la haine…

Pour le reste, et en dehors du terrain de l’humour, j’ai d’abord pensé moi aussi qu’on devait pouvoir tout dire, et j’avais la même position à peu de choses près que vous. C’est plutôt mon père (un modèle de tolérance et de laisser-faire soi dit en passant), qui a toujours témoigné à cet égard d’une fermeté qui m’a surpris, pour peu à peu me convaincre. Je crois qu’en la matière il est toujours assez bon d’écouter ses ainés. On ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé au siècle dernier et ne pas chercher à comprendre ce qui a rendu possible cette folie. Quand on regarde les décennies qui ont précédé, on trouve des ingrédients comme la crise économique et une montée sournoise d’un antisémitisme latent et de plus en plus assumé, face auquel je crois rien n’a vraiment été fait. C’est effectivement l’histoire particulière du génocide juif qui fait que la sensibilité et la “susceptibilité” de ceux-ci est un peu extrême. Je pense qu’on peut et doit la comprendre et ne pas tomber dans le “ah la la c’est toujours pareil il n’y a que sur les juifs qu’on ne peut rien dire”.
Je suis d’ailleurs de ceux qui pensent que le génocide juif, arménien, rwandais et la traite des noirs devraient être traités sur un pied d’égalité. Il n’y a pas selon moi de gradation dans l’horreur, et le nombre de morts ne devrait pas être l’étalon qui sert à mesurer le traitement à y apporter. Je vais même un peu plus loin et je regrette que les juifs aient droit à un terme exclusif (l’antisémitisme), alors que le terme de “racisme” devrait suffire à combattre toutes ses formes et devrait permettre de rassembler toutes ses victimes dans un combat commun.

210. Le dimanche 5 janvier 2014 à 13:57 par rideau97

Fatigants ces gens cultivés qui pensent pouvoir tout expliquer par la culture. Le geste qu’on retrouve dans le film n’a rien à voir avec celui de la quenelle. Si vous cherchez à trouver de l’antisémitisme chez Dieudonné, vous pouvez trouver beaucoup de choses, mais pas ça.
“Il ne faut pas l’écouter non plus.” Fatigant aussi. Dieudonné écrit des sketches et des vidéos toujours très construits et documentés. Si on n’a pas une solide culture en Histoire, et qu’on ne voit pas qu’il fait des montages malhonnêtes, on peut très bien s’y laisser prendre. Les gens comme vous devraient s’appliquer à démonter point par point ses propos, pas à les ignorer. Pour l’instant, les seules critiques négatives de Dieudonné visibles, c’est celles qu’on peut résumer en “Il a tapé sur Mandela, pas bien !!!!!!!! Il a tapé sur les Juifs, pas bien !!!!!!!!!!!!!!!!!”. L’ignorer, ou le critiquer comme ça, ça renforce juste ses fans dans leur sentiment de persécution, puis ça en attire d’autres.
Bravo.

211. Le dimanche 5 janvier 2014 à 14:22 par Alix

Tout est dit, et parfaitement dit.

212. Le dimanche 5 janvier 2014 à 14:33 par yann

Inutile d’aborder la séquence politico-morale de ce billet, qui ne peut qu’inciter aux propos les plus définitifs et les moins réfléchis de part et d’autre. Deux observations toutefois ; on peut aimer Dieudonné et soutenir qu’il n’est pas antisémite ; c’est une opinion (parfois un acte de foi…) mais quand on finit sa communication sur une menace à peine voilée (blabla le retour de bâton, la peine sera à la hauteur de l’erreur, vous verrez bientôt), ça sent assez fort son squadriste de réseau social ou son braillard à gourdin de Sturmabteilung pour susciter une légère méfiance quant à l’humanisme intégral de l’auteur de tels propos. Quant à Voltaire, ce serait bien d’arrêter de protéger tout et n’importe quoi au moyen d’une phrase qu’il n’a jamais écrite ou prononcée.

Sur le terrain du droit, tout a été dit, mais il se trouve que Dieudonné fait avancer sur une falaise de marbre la combinaison réalisée par le juge administratif des décisions Benjamin et Lutétia depuis plusieurs années. Le Conseil d’Etat n’a d’ailleurs eu l’occasion d’examiner le sujet précis qui nous occupe qu’une fois, en 2010, dans une ordonnance “Commune d’Orvault” statuant sur une ordonnance en référé-liberté du juge des référés du TA de Nantes qui avait d’ailleurs donné raison à Dieudonné pour les motifs exposés par Me Eolas et que le CE n’a pu que confirmer.

C’est en dernier lieu le TA de Montpellier qui a fait droit à un tel référé-liberté introduit par la société de production de Dieudonné et un loueur de salle à Perpignan, me semble-t-il. Assez classiquement, le juge a retenu la disproportion entre l’interdiction du spectacle et le risque de trouble à l’ordre public, mais en relevant toutefois que ce risque était désormais accru par la possibilité que le spectacle donne lieu à l’interprétation de sketches ou assimilés tombant sous le coup d’une disposition pénale, en l’occurrence la chanson “Shoahnanas” (la condamnation pénale de Dieudonné pour incitation à la haine raciale, diffamation et injure n’avait pas encore été confirmée en appel). C’est d’ailleurs, entre autres, du fait de l’engagement à la barre de l’artiste de ne pas interpréter ce segment de son spectacle à Perpignan que s’est fondée l’ordonnance. Autre circonstance importante : le risque d’incidents locaux n’était pas avéré compte tenu des conditions dans lesquelles s’était déroulée la tournée du spectacle en régions (Perpignan en étant la dernière date) et du caractère peu documenté d’incidents qui, selon la commune, auraient eu lieu en 2005 et 2009 à l’occasion de précédents spectacles de l’intéressé à Perpignan.

Et à la lumière de ce dernier point, je n’exclus pas, en réalité, que l’état de la jurisprudence ne porte en elle une incitation à des débordements divers de nature à constituer un risque de trouble à l’ordre public justifiant l’interdiction ultérieure des spectacles au cours de la prochaine tournée, parce que plusieurs parties y ont intérêt compte tenu de l’hystérisation du débat public autour de Dieudonné.

Considérons ainsi divers groupes violents fort opposés à Dieudionné et à son public, notamment de groupes connus pour avoir des rapports assez distants avec la légalité comme la LDJ : n’y aura-t-il pas tentation d’établir le risque de trouble à l’ordre public pour l’avenir en organisant dans certaines villes (je pense notamment à Lyon qui me semble être, pour des raisons sociologiques, un bon terrain) des troubles à l’entrée ou à la sortie du spectacle tels qu’un précédent sera créé tel que le juge sera obligé d’en tenir compte?

Et de l’autre côté, les plus engagés (je n’ai pas dit enragés) des supporters de Dieudonné, pas la partie “mainstream” de son public, mais ceux qui voient plus dans le personnage un militant politique d’un humoriste “antisystème” (avec toute l’ambiguïté de ce terme) ne chercheront-ils pas, eux aussi, à susciter de tels troubles ? Car dans le cadre de la stratégie de victimisation de Dieudonné et de ce groupe, le bénéfice symbolique serait important : soit la police administrative est mal organisée, le trouble à l’ordre public constitué, et le spectacle finalement interdit : hurlements à la liberté d’expression bafouée. Soit, et à dire vrai cela me semblerait une moins mauvaise solution du point de vue des autorités, les maires et les préfets font leur travail et préviennent par des mesures appropriées le trouble éventuel à l’ordre public : et voilà Dieudonné et son public protégés par des cordons de CRS et Valls protecteur ou complice, c’est selon, de la propagation de son discours, avec toutes les implications politiques y afférentes. Dans les deux cas, tout bénéfice pour la Dieudosphère…

213. Le dimanche 5 janvier 2014 à 16:03 par Al

-1- Il y a bien assez d’éléments objectifs incontestablement à charge contre la “dieudosphère”.
-2- Il y a dans la population (et pas seulement dans la dieudosphère) une méfiance croissante envers ce qui est perçu comme “les élites” et mélangé avec “les médias” (ex: “ils nous prennent pour des cons”)

Sortir un argument bancal et discutable, mais très très lourd de sens, en associant la quenelle (un gimmick comique repris depuis des années bien au-delà des complotistes et des antisémites) à un “salut nazi inversé”, renforce le point -2- et affaiblit le point -1-.

Mais bon, l’engrenage est déjà en marche….

214. Le dimanche 5 janvier 2014 à 16:14 par Nicolas

“Dieudonné ne doit pas être poursuivi en raison de la publicité que ça peut lui faire”. “Cette histoire fait le “buzz” du gouvernement.” Quelles bêtises ! La Justice n’est pas une opportunité politique !
Un des principes fondateurs de notre démocratie est l’égalité devant la loi que l’on soit flic, garagiste, mécène d’un parti politique, clochard… Dieudonné ne doit pas pouvoir disposer d’un joker parce que ça lui ferait “de la pub”.

Quant au procès, il est soumis au principe du contradictoire ; Dieudonné aura toutes les occasions dont il aura besoin pour se défendre. Et c’est lui qui aura toujours la parole en dernier !

Quand une condamnation tombe et que c’est en dernière instance, la peine est exécutoire. Là non plus pas de joker. Il peut y avoir un aménagement de la sentence en fonction des circonstances mais elle doit quand même être exécutée.

Le maintient de l’ordre public revient au maire/préfet/ministre dans les limites de leurs compétences respectives.
Une interdiction des spectacles de Dieudonné par les préfets en vertu de leur pouvoir de justice administrative est contestable devant le juge administratif si et seulement si on porte l’affaire devant lui. Ce que Dieudonné fera très probablement si il est interdit.

J’ai avancé comme possible argument l’arrêt commune de Morsang-sur-Orge du Conseil d’Etat réuni en assemblée du 27 octobre 1995 car il consacre pour la première fois le respect de la dignité humaine comme composante de l’ordre public. Est-ce que ses propos constituent-ils une atteinte au respect de la dignité humaine ? Pour moi ça peut se plaider devant le juge administratif.

D’un point de vue personnel, je trouve ça très dérangeant les gens qui préfèrent ignorer ce désormais récurant problème de société. Au début, ça pouvait s’expliquer mais après plusieurs années ça devient un pathétique manque de courage et/ou de conviction.
Je terminerai que ce n’est pas le bruit de la Justice qui fera du tord à tout le monde ; l’histoire a maintes fois démontré que c’est le silence qui nuit à la démocratie.

215. Le dimanche 5 janvier 2014 à 16:24 par Youzarssif

Pouvez-vous me donner le lien ou vous pourfendiez les caricaturistes de Charlie-Hebdo avec la même ardeur? Merci

216. Le dimanche 5 janvier 2014 à 16:25 par Romain

Réconcilions toutes les communautés en ce beau dimanche de janvier en nous recueillant, dans un esprit de paix, pour le bien de l’humanité, à travers la mémoire de Nelson Mandela.

http://www.youtube.com/watch?v=t4jI…

Puissent les jeunes gens de la LDJ (http://api.dmcloud.net/player/pubpa…), Arno Klarsfeld (http://www.youtube.com/watch?v=eeLs…) et Manuel Valls (http://www.youtube.com/watch?v=o3x9…) cesser leurs appels à la violence contre les discours anti apartheid de Dieudonné ; puissent-il rejoindre les hommes de bonne volonté du peuple français qui oeuvrent pour la paix et la réconciliation nationale.

217. Le dimanche 5 janvier 2014 à 16:28 par yann

@Nicolas :

l’atteinte à la dignité humaine peut se plaider devant le juge administratif et en l’espèce elle l’a déjà été, notamment à l’occasion de l’ordonnance du juge des référés du TA de Montpellier du 23 mai 2013 que je citais plus haut. Mais quant bien même cette atteinte serait-elle constituée qu’il faudrait établir qu’il n’existe pas d’autres moyens moins attentatoires à la liberté d’expression que l’interdiction du spectacle pour faire cesser ce trouble. Et c’est bien cela qui fragilise, sur le terrain du droit, les mesures prises à l’encontre de Dieudonné.

218. Le dimanche 5 janvier 2014 à 17:10 par Yacine

@ Yann

Non pas dans le cas où le trouble à l’ordre public porte sur la dignité.

219. Le dimanche 5 janvier 2014 à 17:19 par Yacine

Mais si on commence à se mêler de ce que doit être la dignité qui peut prendre toutes sortes de formes et qui reste quelque chose de très subjectif on peut tout interdire en son nom, les prières, les génuflexions, les églises, les messes, la liberté de culte et de religion, les clubs sadomaso, les crucifix, la pornographie, l’alcool, la sieste et même… l’achat de services sexuels conformément aux désirs de l’ayatollah Najat Vallaud-Balkacem qui trouve sans doute digne en revanche de faire voter une loi liberticide et putophobe qui attente au principe constitutionnel de la liberté d’entreprendre en dépit même de l’hostilité de plus de 80 % des citoyens de ce pays.

220. Le dimanche 5 janvier 2014 à 17:20 par ramon

A l’attention du maître de céans, une question de nature juridique.

Il semblerait que les précédentes condamnations définitives de Dieudonné n’aient jamais été exécutées, au motif qu’il aurait organisé son insolvabilité : radiation volontaire de la SACEM, prête-noms dans les sociétés de production.

Donc pas de lien direct et certain avec un éventuel tiers détenteur.

Mais qu’en est-il de la bonne vieille contrainte par corps ( devenue contrainte judiciaire en 2005) ?

Je garde le souvenir, dans les années 70, quand j’étais percepteur, de visiteurs de passage à qui on aurait donné l’insolvabilité sans confession pour leurs amendes impayées
Conduits à ma caisse par des gendarmes fort courtois, ils avaient su trouver les fonds nécessaires à leur maintien en liberté.

Cette arme ancienne et efficace serait-elle devenue obsolète ?

Les pouvoirs publics craindraient-ils, en l’utilisant, de victimiser un peu plus l’auteur des infractions ?

La ministre de la Justice se borne, aujourd’hui, à évoquer l’éventualité de poursuites sur le fondement de l’organisation volontaire de l’insolvabilité. A en supposer les conditions réunies, la condamnation serait , vraisemblablement, une amende. Au recouvrement toujours improbable

Alors, contrainte ou pas ?

221. Le dimanche 5 janvier 2014 à 17:59 par yann

Mon cher Yacine, vous vous abusez.

Et vous vous abusez parce que dans le cas de la décision Commune de Morsang sur Orge, le Conseil d’Etat a estimé que l’atteinte à la dignité humaine était certaine dans tous les cas de figure compte tenu de la nature du “spectacle” proposé. C’est d’ailleurs la même hypothèse qui a prévalu dans l’affaire dite de la “soupe de cochon” : l’action était par destination si j’ose dire, attentatoire à la dignité humaine.

Dans le cas de Dieudonné, vous avez deux différences fondamentales :

1- aussi répugnant que soit le discours du personnage, vous ne pouvez déduire de ce qu’il a tenu à tel endroit, à tel moment, des propos tombant sous le coup de la loi ou attentatoires à la dignité humaine qu’il va, notamment par la réitération de ces propos, déclencher un trouble à l’ordre public dans la ville suivante. C’est toute la subtilité, j’allais écrire la perversité de ce type de spectacle : son auteur est susceptible de corriger à tout moment son contenu, quelles que soient les présomptions qui peuvent exister sur sa nature “habituelle”. Je vous concède cependant qu’à force de renouveler ses provocations, ce sera un terrain bien difficile à tenir.

2- A mon sens, ce sont les toutes premières présentations de ce nouveau spectacle qui seront déterminantes s’agissant de l’atteinte à la dignité humaine : si Dieudonné est suffisamment rusé pour éviter de donner “trop” prise à l’intervention de la Justice par les props qu’il aura tenu sur scène (mais qui seront “décodés” par ses thuriféraires, j’en conviens), la qualification du trouble à l’ordre public sera difficile à retenir.

222. Le dimanche 5 janvier 2014 à 18:06 par yann

Ayant lu la suite de votre esclavagophile communication, je vous prie d’oublier le “mon cher Yacine” de mon précédent post. Un soutien…ou un souteneur, de services contraints offerts, à 95 %, sous la contrainte d’abjectes mafias, un admirateur du fasco-zine Causeur et de ses dérivés ne mérite pas une telle marque de courtoisie. Vous serez donc “Yacine”.

223. Le dimanche 5 janvier 2014 à 18:15 par XS

@Eolas
@ramon

En fait je voulais poser la même question.
Et Ramon, avez-vous gardé des contacts avec vos homologues de l’Urssaf, ou la communication était-elle déjà étanche?

Si les spectacles de Dieudonné sont au nom de sa femme, et si celui-ci n’est pas remunéré, il y a sans aucun doute “travail dissimulé”. Or l’Urssaf recherche actuellement le “travail dissimulé” sous toutes ses formes, le jour et la nuit. Argument qui vous plaira, cher Maître: ne pas payer ses cotisations Urssaf « c’est une pratique qui fausse le jeu de la concurrence. »

224. Le dimanche 5 janvier 2014 à 18:15 par JM

Bonsoir Maître

De trois choses l’une:
1 - Mes propos avaient besoin d’un relecture et d’une analyse expliquant un long délai de leur parution
2 - Mes propos sont tombés dans l’antre de la 8eme dimension (ne me demandez pas ce que sont les 3 manquantes)
3 - Mes propos étaient non publiables pour une raison ou une autre

Dans tous les cas, je ne retrouve pas trace de mes commentaires de ce matin.

Bien cordialement

JM

225. Le dimanche 5 janvier 2014 à 18:26 par JM

Bonsoir Maître,

INCROYABLE, mon commentaire de ce soir est passé direct, sans attente.

Je réitère donc me propos: Il est peu de chance que vous puissiez lire ce commentaire, compte tenu de la longue (et parfois inutile) litanie de commentaire précédents, mais, pour autant, je reste 98% en ligne avec votre article. Qui, comme d’habitude, remet les choses dans leur perspective (aucune flagornerie, juste des faits).
Les 2% restant sont liés a ce que vous décrivez le geste de la quenelle comme étant évidemment un geste dérivé du geste Nazi de salut au Fürher (qui lui même est dérivé d’un geste impérial, mais n’apporte rien ici). Pour moi, il y a un effet “Pendule de Foucault”: l’interprétation entraine la définition. En effet, l’empressement du président du CRIJF a désigner ce geste comme étant un dérivé de geste Nazi a fait que des gens s’en sont emparés et en on fait un geste Nazi (Dérivé disons). Rien ne dit, sauf a présupposer des pensées de Dieudonné, que ce geste avait une volonté initiale d’antisémitisme, mais qu’il ne l’est devenu que parce que des gens y on vus une pensée antisémite. Bon, je sais, c’est légèrement tendancieux, mais pas particulièrement plus que les propos de certains homme politiques.

Bien cordialement

JM

Eolas:
J’ai bien lu votre commentaire (il a été mis en quarantaine par Godwin Detector à cause du mot “Nazi”. Juste pour vous dire qu’aucune source historique n’atteste que le bras levé ait jamais été un salut romain. En 1100 ans d’histoire, pas un texte, pas une image, pas une sculpture ne représente une personne effectuant ce salut. C’est une pure invention des fascistes, inspirée par le tableau de David, le serment des Horaces.

226. Le dimanche 5 janvier 2014 à 18:40 par Scieurmusical

Mon commentaire censuré vous piqué les yeux ,hein ?
Finalement je n’étais pas loin de la vérité .

Maitre Eolas
Votre forum me lasse
Vous le voulez lisse
Qu’a cela ne tienne
Il faut que ça glisse
Je ne vous dis pas “à la tienne”

227. Le dimanche 5 janvier 2014 à 19:41 par Glaxo

A ceux qui hurlent a la censure en commentaire…

Renseignez vous sur les modalites de publication des commentaires (telle que modifiees il y a quelques mois). Les commentaires ne sont pas filtres a priori manuellement; mais certains mots cles (par ex., les injures) declenchent un filtre qui fait que vos commentaires ne sont pas automatiquement publies.

A bon entendeur…

228. Le dimanche 5 janvier 2014 à 19:53 par Yacine

@ Yann

Rien ne vous autorise à dire que je suis un admirateur du torchon éditorial “causeur” ou un soutien de la traite humaine et de la prostitution forcée. il faut évidemment lutter contre la prostitution forcée et réprimer ses proxénètes. Mais pour lutter justement efficacement contre ces réseaux qui me répugnent au moins autant que vous il faut opter pour le model réglementariste Suisse et certainement pas persister dans l’abolitionnisme en faisant un pas supplémentaire vers le prohibitionnisme. (surtout que concrètement cette loi ne sert à rien elle est inapplicable, sa mise en oeuvre est impossible, elle va simplement modifier la manière dont le racolage se fera, sans parler que les syndicats de police y sont hostiles et que les fonctionnaires de police n’ont aucune envie de l’appliquer) mais symboliquement cette loi est une violence putophobe supplémentaire à l’égard des péripatéticien(nes). Vos chiffres sont bidons et ceux du gouvernement sont également tronqués. Le gouvernement prétend si je me souviens bien que 80 % des prostituées seraient contraintes à la prostitution mais il ne nuance pas qu’il s’agit là essentiellement simplement de contrainte économique qui porte tout un chacun à travailler et non pas de réseaux ou de contrainte en lien avec du proxenetisme. Nuance que des organismes internationaux de l’ONU ont heureusement la rigueur d’apporter.
La Suisse est un exemple éloquent de réussite de lutte contre le proxénétisme entendu là bas réstrictivement comme le seul fait de contraindre des personnes à se prostituer. Renseignez vous sur le cas de la Suisse avant de hurler avec les loups. Là bas la prostitution est une liberté économique constitutionnellement garantie et ses professionnels sont des travailleurs indépendants reconnus et protégés et non des marginaux traités comme des pestiférés infréquentables comme en France, pays le plus répressif d’Europe sur la question, avec le résultat que l’on sait.

229. Le dimanche 5 janvier 2014 à 20:05 par Yann

C’est complexe à décrypter la quenelle…
Vous avez très bien décris sa face obscure indéniablement antisémite…
Je trouve que cette image illustre parfaitement l’autre coté, disons “Hesselien”, de ce geste :
http://www.egaliteetreconciliation….

230. Le dimanche 5 janvier 2014 à 20:19 par yann

Yann : merci d’employer un autre pseudonyme, merci : nous n’avons pas gardé Alain Soral ensemble.

Yacine : j’adore : mes chiffres et ceux du Gouvernement sont bidonnés, et tous des cons sauf vous, je suppose ? Et l’augmentation des assassinats de prostituées aux Pays-Bas depuis la réglementation ? Et le scandale des policiers ripoux du canton de Zurich ? Des arguments en faveur de votre position ? Permettez-moi de préférer hurler avec les loups que de grogner avec les porcs.

231. Le dimanche 5 janvier 2014 à 20:23 par Basile

Cher Maitre,
Je suis à la fois convaincu et pas convaincu.

Moi qui aurait été susceptible avant 2007-08 de faire le geste de la quenelle, je ne le suis plus.
Je crois en effet (pas pour les raisons que vous avancez) que le geste est trop douteux et trop connoté pour être fait de manière anodine (comprendre “sans arrière pensée antisémite”)
C’est d’ailleurs pourquoi c’est aujourd’hui impensable pour moi.

Cependant, je crois sincèrement que ce geste a une histoire et une évolution. Si il a vraisemblablement une portée antisémite aujourd’hui, ça n’a pas toujours été le cas, il n’y a qu’à voir la déferlante de people pris en flagrant délit de quenelle qui explique que “mon dieu, je ne savais pas”

Je les crois sincère, car à l’époque, le geste n’avait pas cette connotation. Du coup, je m’interroge sur la “rétroactivité” de la signification de la quenelle.
Supposons qu’un tribunal (pardonnez mon vocabulaire de néophyte) crée un précédent en disant que le geste de la quenelle est antisémite en 2014.
Des gens pris en flagrant délit de quenelle sur des photos datées de plusieurs années à une époque (dison 2005-06) où la signification était avérée et où Dieudonné n’avait encore pas été condamné risqueraient ils théoriquement quelque chose ?

A vous lire,
Basile

232. Le dimanche 5 janvier 2014 à 20:39 par pelerin

Carnage, reste à savoir si le profit de votre trahison vaudra plus que la perte de votre reputation.

233. Le dimanche 5 janvier 2014 à 21:06 par NICOBAR

Tout d’abord merci pour cette analyse, et ce point de vue. Un seul regret que vos billets se raréfient. Je partage l’idée qu’il ne faut pas interdire les spectacles de Dieudonné ; le sentiment que M. Valls, dont même certains “amis” politiques trouvent qu’il ressemble un peu trop aux ministres de l’intérieur précédents, adopte à bon compte une posture “de gauche” sans devoir concrètement et ès qualités l’assumer ; et que la loi Gayssot est fort critiquable dans son principe et guère efficace dans ses effets.
Je voudrais énoncer quelques remarques diverses qu’amènent certains commentaires, ce qui, vous voudrez bien m’en excuser, rendra ma contribution un peu décousue…

1) À ceux qui reprochent à Me Eolas de livrer son opinion sur la question de savoir s’il faut ou non faire taire Dieudonné : il est un peu fort de voir des gens dont l’apport par commentaires est essentiellement l’expression de leur opinion, enjoindre en quelque sorte au maître des lieux de se cantonner à l’analyse juridique et de n’en point sortir. Me Eolas leur ouvre sa tribune mais il ne pourrait lui-même l’utiliser que restrictivement. C’est l’hôpital qui se moque de la charité !

2) À ceux qui glosent sur l’interprétation de la “quenelle” : pas antisémite en soit mais peut avoir été détournée de son sens “anti-système” à de telles fins, tout serait une question de contexte… Belle casuistique ! Tendre le bras droit levé, la main tendue sera toujours interprété comme un salut nazi, quel que soit le contexte. La “quenelle” est devenue un geste antisémite que vous le vouliez ou non. Si vous tenez absolument à effectuer des gestes “anti-système” trouvez-en d’autres ! Me Eolas en suggère quelques uns, mais soyez créatifs.

3) À propos du geste “anti-système” : de quel système s’agit-il ? du système métrique ? capitaliste ? solaire ? scolaire ? soviétique ? bancaire ? Soyez précis que diable ! le B, A, BA de la lutte c’est de définir et de désigner clairement son adversaire ; de connaître ses points forts et ses points faibles et d’en tirer des stratégies. Si la seule en la matière c’est d’effectuer plus ou moins discrètement, plus ou moins publiquement des “quenelles”, c’est un peu court…

4) À ceux qui déplorent que la Shoah soit plus médiatisée que la traite des noirs : s’il vous plaît, cesser ces comparaisons insensées, cette compétition ; vous opposez les uns aux autres sur le mode “notre malheur est au moins aussi grand que le tien”, “tu cherches à nier la catastrophe qui m’est survenue pour promouvoir la tienne” c’est entrer dans le jeu de vos adversaires communs, racistes, négationnistes, et autres nostalgiques de la colonisation : vous voyez ils ne songent qu’à se faire plaindre, à profiter (du système ?)…

5) À ceux qui estimeraient que Dieudonné est victime d’une censure médiatique : si les médias ne couvrent pas ni ne retransmettent les spectacles de Dieudonné c’est qu’ils sont prudents : ils pourraient être poursuivis au mettre titre que Dieudonné (me trompe-je, Maître ?) et eux ne pourraient comme lui échapper à l’exécution de leur(s) condamnations… Et d’ailleurs Dieudonné, à supposer qu’on le sollicite, pourrait-il accepter sans contradiction qu’un suppôt du “système” diffuse son spectacle ? Enfin, que M. Cohen refuse d’inviter Dieudonné c’est son droit dans la limite de la liberté que lui accorde son employeur en la matière, qu’il exprime publiquement le souhait qu’on n’invite pas Dieudonné sur un plateau c’est son droit aussi. C’est bien un propos appelant à la censure mais M. Cohen, hormis dans son émission, a-t-il le pouvoir effectif d’amener à la concrétisation de cet appel ? À moins que M. Cohen soit un de ceux qui tirent les ficelles du “système” ?

234. Le dimanche 5 janvier 2014 à 21:42 par Yacine

@ Yann

Vous niez qu’en Suisse il n’existe pratiquement pas de réseaux de proxénétisme?

il faut arrêter de délirer “prostituée étrangère” ne veut pas forcément dire réseau !

Si des femmes (ou des hommes) en ont marre du SMIC et veulent accéder à des dépenses de luxe, si ces personnes ont un projet qui demande un capital comme parfois ouvrir leur propre boite et réaliser leur rêve ou leur projet ambitieux, si elles veulent simplement être indépendantes d’un mari ou d’un patron, si des horaires stricts ne leur correspond pas, si elles aiment le fric et la liberté et pourquoi pas parfois le contact ou si à l’instar de “Belle de jour” jouée par Catherine Deneuve dans l’adaptation cinématographique du célèbre roman du même nom elles recherchent quelque chose de particulier qui peut correspondre à un moment à un besoin dans leur existence bourgeoise trop sage, je ne vois pas pourquoi on devrait trouver quoique ce soit à y redire.

Est-ce que parce qu’un nombre important de musiciens ont été forcés dès l’enfance qui leur a été volée à jouer 15 heures par jour, on va interdire l’achat, l’écoute et la détention de disques? et tout mettre en oeuvre pour abolir la grande musique, interdire les cours de violons et la détention même de violons?

Est-ce que parce qu’il existe des mariages forcés et des mariages arrangés on va interdire le mariage en général? D’autant que le mariage expose au moins autant les femmes à des violences que la prostitution, (le mariage est d’ailleurs souvent par ailleurs au passage une forme de prostitution.)

Je préfère encore le grognement des porcs à l’ire pseudo moralisatrice des ayatollah.

235. Le dimanche 5 janvier 2014 à 21:47 par trojette

Comme je vous l’indiquais sur Twitter, le préfet de police des Bouches-du-Rhône existe bien.

Cf. le décret n° 2012-1151 du 15 octobre 2012 relatif à l’organisation et à l’action des services de l’Etat dans le département des Bouches-du-Rhône

Lien : http://www.legifrance.gouv.fr/affic…

236. Le dimanche 5 janvier 2014 à 22:08 par Etienne

Bonjour à tous,

je me permets de vous proposer un lien fort passionnant sur les “Aventures magiques de l’extrême droite” tiré du blog de l’odieux connard.

Ces dessins hilarants proposent de répondre aux imbécilités exprimées (ce qui est relativement clair) plutôt que de vouloir prouver que la personne qui les émet est un imbécile (ce qui reste malgré tout plus difficile à prouver, voire carrément subjectif). Et comme en plus c’est très drôle et absolument pas nominatif on ne fait de la publicité à personne (et surtout pas à ceux qui tiennent des propos imbéciles).

237. Le dimanche 5 janvier 2014 à 22:53 par jovien

Etonnant, comme Maître Eolas, dans une argumentation, commet toujours au moins une faute (souvent, de raisonnement) (en plus de quelques fautes de français…)…
Ici, le consensus a remarqué la faute de raisonnement, elle porte sur les photos, et a remarqué la faute sur “Folamour” (qui est, aussi, une faute de raisonnement, mais pas seulement).
Personnellement, quand je le lis, je me dis : trouverai-je la faute ou les fautes ? C’est comme un problème d’échecs.
Quand j’ai le sentiment de les avoir toutes trouvées, je lis les commentaires. Assez souvent, il y en a que je n’avais pas aperçues. Ici, c’était assez facile, il n’y en avait que deux.

En général, évidemment, la question est : est il conscient de la faute ?
Plusieurs hypothèses.
Oui, et il la commet délibérément
…parce que, devant un jury, c’est efficace : il s’entraîne, donc
…parce qu’il ne peut pas résister au plaisir de truquer : c’est une passion chez lui
…parce qu’il veut tester la perspicacité de ses lecteurs : sauront-ils le percer à jour ?
…parce qu’il adore faire le malin
…parce qu’il a un point politique à marquer
Non,
…il a tellement l’habitude professionnelle de baratiner que la notion du vrai et du faux est obscurcie chez lui
…il est né comme ça, il n’a jamais vraiment disposé de la notion du vrai et du faux, du coup il a choisi ce métier…

La réponse, comme toujours, étant probablement mixte.
Pour “Folamour”, je crois surtout qu’il n’a pas résisté au plaisir de nous montrer son érudition.
Pour les photos de quenelles, je crois plutôt qu’il a un point politique à marquer : l’antisémitisme ne passera pas, foin de la raison et de l’impartialité.

Textes de grandes qualités rhétoriques, de piètres qualités logiques, qu’un étudiant médiéval se serait plu à démolir, tout en admirant comment ils sont bien conçus pour tromper les esprits faibles. ..
Nous, nous sommes beaucoup moins entraînés pour effectuer ce genre d’exercice…

238. Le lundi 6 janvier 2014 à 00:09 par Varlin

@ jovien
Vous vous apercevez seulement maintenant qu’Éolas est un idéologue ? Pourtant il ne se cache pas d’être un libéral à tout crin. Parlez lui un peu de lutte de classes ou de justice à deux vitesses, vous allez l’entendre hurler à la mort en prétendant contre toutes les évidences que ça n’existe pas.

239. Le lundi 6 janvier 2014 à 00:52 par Scieurmusical

224. Le dimanche 5 janvier 2014 à 19:41 par Glaxo

A ceux qui hurlent a la censure en commentaire…

Renseignez vous sur les modalites de publication des commentaires (telle que modifiees il y a quelques mois). Les commentaires ne sont pas filtres a priori manuellement; mais certains mots cles (par ex., les injures) declenchent un filtre qui fait que vos commentaires ne sont pas automatiquement publies.


Au-dessus citation en dessous la mienne

Dieudonné ,noir, chechia,djellaba ,kippa

trouvez l’intrus
Dernier commentaire ,je ne reviendrais pas verifier .Inutile de regarder en arrière .Salutations définitives .

A bon entendeur…

240. Le lundi 6 janvier 2014 à 04:15 par Jyjy

@scieumusical

je pense que des mots clés sont automatiquement censurés comme dans chaques blog.
Et mon avis est que le mot intrus que tu proposais est ki—ppa.
Encore un Dieudonné maghrébin haineux merah à la vue de tes propos djelaba, chechia etc.
Maître Eolas a donc tout à fait raison de modérer certains comm.

241. Le lundi 6 janvier 2014 à 04:29 par Jyjy

Vous savez tous ces maghrébin(es) voilées, chéchia, djelaba assistant spectacle Dieudionné antisémite.Financé par les Irano-terroristes de Téhéran.
La DCRI 24/24 impasse main d’or devrait y faire un tour. Surveillance Terrorisme musulman sur le territoire français.

242. Le lundi 6 janvier 2014 à 04:42 par Jyjy

PS : Policiers PPP et DGPN et gendarmes antisémites bras tendus sont foison dans le public du faf Dieudonné. Mêlés au terrorisme et financement islamiste Téhéran.
Si besoin de nom, il n’y a qu’à demander.

243. Le lundi 6 janvier 2014 à 08:57 par Marine

Mais qui écoute / regarde Dieudonné ? J’avais vaguement entendu parler de la quenelle il y a quelques années. Je vis maintenant à des milliers de kilomètres et avais tout oublié de ce geste jusqu’à le voir réapparaître récemment en première page des journaux français. En médiatisant de la sorte ce geste on le rend plus populaire - et cette médiatisation a un effet inverse à celui escompté. Jusqu’à présent, je crois que pas mal de personnes ne connaissaient pas la signification de ce geste et n’en avaient rien à f***** (pardonnez-moi l’expression). Dieudonné est un hurluberlu qui ne sait pas quoi faire de drôle pour faire parler de lui. Le pire, c’est qu’il a atteint son but puisqu’aujourd’hui on n’entend plus parler que de lui alors qu’il est sans intérêt … Laissez-le dans son trou à balancer des stupidités que personne n’écoute, ça lui fera les pieds.

244. Le lundi 6 janvier 2014 à 11:32 par XVI

Cher Maître,

Voilà quelques années que je lis régulièrement et avec beaucoup de délices la plupart de vos articles, friand de vulgarisation que je suis. Et je vous suis reconnaissant également de m’avoir fait découvrir la conférence Berryer !
Concernant Dieudonné, j’ai vu la plupart de ses spectacles de ces 10 dernières années en vidéos sur Youtube, et je suis de loin son actualité, avec une assiduité proportionnelle à sa résonance dans les médias traditionnels. Quand les loups hurlent ensemble, j’aime aller entendre les différents sons de cloche. Pour faire une comparaison qui vous surprendra peut-être, lorsque tous mes “amis” facebook appelaient à signer une certaine pétition, appuyée par une certaine vidéo, j’étais sceptique… puis j’ai lu ce que proposait réellement cet “Institut pour la Justice” sur son site, et j’ai commencé à sensibiliser certains de mes “amis” relayant cette propagande réactionnaire sans la moindre réflexion. L’article que vous aviez par la suite posté à ce sujet m’avait grandement aidé à répondre aux sceptiques, et je vous en remercie !
C’est dans le même esprit que je reste sceptique face à une telle cabale condamnant à l’unisson l’humoriste Dieudonné…
Maintenant que les présentations sont faites, je souhaiterais vous faire part de quelques réserves que m’ont suscité la lecture de cet article. Trois fois rien, et j’espère que vous n’y verrez pas une forme de naïveté de ma part, ni une tentative partisane de défendre l’indéfendable !

- sur le sionisme tout d’abord, je suis loin d’être un expert sur la question, mais limiter ce principe à la seule création de l’État hébreu me semble assez réducteur, et présenter l’antisionisme comme un souhait de voir ce pays rayé de la carte me semble pour le moins mensonger… Pour de nombreux observateurs, depuis 1967, ce terme vise l’extension des colonies au détriment des populations (ou devrais-je dire du peuple palestinien ?). Je trouve assez regrettable que l’antisionisme soit systématiquement assimilé à de l’antisémitisme voilé (ce qui ne veut pas dire qu’il serait pratiqué par des femmes ;) ), alors que sur la définition même de cette idéologie, il y a des dissensions…

- sur le geste de la “quenelle”, il faudrait selon vous être dupe pour ne pas y voir de manière absolument certaine et catégorique un geste équivoque, et vous vous appuyez pour cela sur un site regroupant des photos qui se veulent équivoques (et qui le sont, assurément !). Mais avez-vous envisagé que certains aient pu récupéré ce geste pour le détourner de son sens premier ? Dieudonné est-il forcément responsable de telles dérives ? L’art de la provocation a cela de dangereux que le second degré n’est pas toujours perceptible, que ce soit par ses défenseurs ou par ses pourfendeurs ! Ce que j’en “sais” personnellement, c’est qu’il a été utilisé dans ses spectacles comme une façon de dire “on leur a mis bien profond”, sans que ça ne vise particulièrement Israël, les sionistes ou les juifs, bien avant d’être repris à son compte par la bande à Soral et bien avant que des clichés soient pris devant des lieux symboliques (ce qui me choque tout autant que vous).

- sur l’interdiction du Code Noir par le CNC, vous dites que cela remonte à 12 ans et serait à l’origine de la paranoïa de l’humoriste concernant un éventuel lobby juif. Peut-être connaissez-vous mieux que moi le sujet, mais il m’a semblé que cette interdiction était plus récente, et cela change tout. En effet, je prends comme point de repère le sketch de Dieudonné chez Fogiel en décembre 2003 (il y a donc 10 ans), période à laquelle j’avais commencé à me pencher sur ce sujet pour voir plus loin que les accusations unanimes d’antisémitisme, et si ma mémoire ne me fait pas défaut, cette interdiction est arrivée après ce sketch, après les nombreuses annulations de spectacles orchestrées par le BETAR à coups d’appels téléphoniques anonymes pour menacer les salles, après l’éviction de Dieudonné du système médiatique traditionnel. Je n’exclus pas cependant de n’en avoir été informé que postérieurement, mais je suis quasi certain que cette interdiction est survenue après le déferlement médiatique à l’encontre de Dieudonné…

Pour conclure sur mon avis personnel à ce sujet, je pense que les conséquences désastreuses qu’ont eu sur sa carrière le sketch de Dieudonné chez Fogiel ont pu lui monter légèrement à la tête et lui faire dire parfois des conneries pour le moins exagérées… Cependant, pour avoir “suivi”, avec une assiduité relative, ses déboires depuis ces 10 dernières années, je suis convaincu que beaucoup de personnes se sont toujours exprimé de manière hâtive, condamnant sans la moindre mesure des propos qui ne l’étaient pas forcément, et que cela n’a pu que renforcer sa paranoïa et par conséquent sa virulence.
D’un point de vue “artistique”, Dieudonné se veut et se dit innovant, et prétend défricher des terrains inexplorés, et repousser les limites. Il le fait de manière assez insistante sur le sujet de la Shoah, mais également sur d’autres sujets considérés comme tabous, comme par exemple le cancer, qu’il a traité dans un sketch suite à la mort d’un de ses proches, ou encore la conditions de certains de ses “compatriotes” camerounais… Sur ces terrains aussi, il ose des choses que peu d’auteurs oseraient, et il irait sans doute encore plus loin si ces sketchs choquaient davantage, mais la vindicte populaire se focalise sur tout ce qui a trait aux juifs dans ses spectacles…
Je pense qu’en exagérant les reproches qui peuvent être faits à Dieudonné, on se décrédibilise, et on alimente une certaine paranoïa… Voilà pourquoi je préfère rectifier les approximations et exagérations dont vous faites part !

245. Le lundi 6 janvier 2014 à 11:43 par L'avocat du diable

Dès lors qu’un geste quel qu’il soit, se voit attribué par ceux qui le pratiquent une signification quelconque, le débat sur la signification qu’il recouvre pour les autres est il pertinent ?
On ne peut en effet sérieusement douter de ce que pour nombre de contributeurs plus ou moins photogéniques, la mise en scène dans les lieux de mémoire de leur quenelle est un outrage scénarisé à la mémoire d’un peuple…
Celui qui commet ce geste aujourd’hui le sait, et persistant dans sa gestuelle imbécile, valide toutes ces images et adhère à ce courant d’horreur.

246. Le lundi 6 janvier 2014 à 11:52 par Judge Dredd - Avocat provincial

Mon Cher Confrère,

Je regrette l’époque bénie où votre site (ou blog) n’était pas si fréquenté, lorsque vous étiez moins connu.

Non seulement il y avait davantage d’articles (le plus souvent pertinents) mais aussi, les commentaires étaient plus intéressants, en provenance d’un petit cercle d’initiés, le “café du commerce” était absent…

Aujourd’hui, les commentaires commencent à se rapprocher de ce qu’on peut lire sur Yahoo ou sur le Figaro.fr, et j’en passe…

Désolé d’être si désagréable, mais c’est un fait.

A part ça, je suis d’accord avec votre analyse sur DD, mais vous auriez pu faire plus court…

Souvenez-vous aussi de votre excellente intervention en 2008 sur France Culture au sujet de l’affaire du mariage annulé pour défaut de virginité… J’imagine les commentaires que l’on aurait aujourd’hui.

VBD

247. Le lundi 6 janvier 2014 à 12:12 par Marie

Merci. C’est remarquable de clarté. Je suis entièrement d’accord avec vous. Bonne année à vous aussi.

248. Le lundi 6 janvier 2014 à 13:01 par Yacine

Le mot de l’intéressant avocat lyonnais Gilles DEVERS: http://www.dailymotion.com/video/x1…

249. Le lundi 6 janvier 2014 à 13:11 par Yacine

@ Toto 119

La réponse que j’apporte à vos questions apparaît finalement enfin grâce à la validation de l’hyper actif et infatigable maitre des lieux (Merci Eolas)
http://www.maitre-eolas.fr/post/201…

250. Le lundi 6 janvier 2014 à 13:20 par fbaraize

Mais, mais… Maître ! Où est-donc passé le (point) G de ce “doit glissé dans un orifice symbolisé” ?
Mes respects pour tout le reste de la démonstration, et la très bonne année.

251. Le lundi 6 janvier 2014 à 13:26 par Vegman

Dieudonné n’est ni antisémite ni raciste. Par contre les français le sont plutôt: interdiction du port du voil…
Sa quenelle existe depuis 2005 dans ces spectacle et n’est pas spécielement dédicacée pour les sionistes. La quenelle signifie juste “dans ton cul et ferme-la”.
Je rappelle que c’est l’extrême droite qui dirige Israël et que les sionistes veulent envahir la Palestine.
Un article intéressant d’une journaliste américaine qui défend Dieudonné:

http://blogs.mediapart.fr/blog/marc…

252. Le lundi 6 janvier 2014 à 14:01 par Guillaume

Maitre, je vous suis depuis bien longtemps, et je tiens avant tout à saluer la qualité et la pertinence de vos articles.

En revanche, depuis quand faites-vous dans le politiquement correct ? Vous évoquez au sujet de la “quenelle” une supposée duperie simulée par les intéressés quant à son sens (c’est vous que le dites, moi, je ne vous crois pas) et nous montrez à l’appui une très vieille vidéo, sortie de son contexte, que probablement Dieudonné lui-même n’a jamais vu ni aucun de ses sympathisants. C’est un peu indigent si vous me le permettez. Est-ce là la fond de la démonstration et de l’explication de votre opinion à ce sujet ? Finalement ces arguments sur la signification du geste ne sont pas très percutants. J’aurais préféré que sa signification soit démontrée par les propos de celui qui en est l’inventeur ? Pourquoi n’est-ce pas le cas ? Que faut-il en conclure ? Qu’on veut faire de Dieudonné un raciste malgré lui ? Pardonnez-moi, j’essaye juste de comprendre ce que mon esprit cartésien ne m’explique pas. Soyons francs, votre explication revient à dire “le geste de la quenelle est un geste antisémite lorsqu’il est analysée à la lueur du contexte que j’ai décidé et de la façon dont je le comprends, mais il ne l’est pas en tant que tel”, finalement. En résumé, “il ne l’est pas, à moins que j’en ai décidé autrement”.

Faisons une transposition en droit pénal. Si je tiens des propos qui ne sont pas condamnables pour incitation à la haine raciale en tant que tels, mais qui pourraient PEUT-ETRE l’être si on les lit avec telle ou telle grille de lecture (en l’occurrence la vôtre, pas celle du droit, encore moins de la justice), alors je ne serai pas condamné. A moins de démontrer mon intention de leur donner un caractère criminel (et encore!). Or, la duperie faussement feinte, lorsqu’elle n’est qu’évoquée, ne suffit pas a démontrer l’intention de l’auteur de gestes et paroles. Pas plus q’une oeuvre cinématographique de derrière les fagots dont rien ne prouve qu’elle ait inspiré quoi que ce soit. Plus clairement, vous ne démontrez rien du tout, ni du point de vue du droit (ce qui n’était pas votre objectif, j’en suis conscient), ni du point de vue du bon sens ou de la logique, ou de la morale. J’espère que vous accepterez la critique, car sinon il ne s’agirait que de vos convictions, propres et très personnelles dont vous n’avez pas à justifier, mais en ce cas que feraient-elles sur cet espace de débat public ? Décidément je ne vous comprends pas.

Jusqu’à présent, je n’arrive pas à me forcer, faute de démonstration sérieuse (ou convaincante), à voir en cette “quenelle” qui fait tant de bruit autre chose q’un bras d’honneur ultra-politique d’exaspération à l’intention de la classe dirigeante (dont l’action peut et DOIT être critiquée), fût-elle juive, sioniste, noire, bretonne, métisse ou rose avec des étoiles vertes.

253. Le lundi 6 janvier 2014 à 14:02 par Nicognito

Trop long, inintéressant.

254. Le lundi 6 janvier 2014 à 14:09 par Yacine

@ Vegman

L’interdiction du voile n’a rien de raciste, on la trouve d’ailleurs dans les universités turques et tunisiennes… elle sert entre autres choses à préserver les droits et libertés des femmes qui n’ont pas à subir de pressions ce sont vos analyses à la Baptiste Bonnet qui sont éventuellement racistes et certainement pas les lois qui s’attaquent au port du voile.

255. Le lundi 6 janvier 2014 à 14:28 par Shaftel

Merci.

256. Le lundi 6 janvier 2014 à 15:15 par Varlin

Est-ce que c’est si compliqué que ça de dire qu’il est clair que Dieudonné est passé de l’autre côté (il suffit de voir qui il met en scène et de qui il fait le jeu) tout en disant que vouloir interdire ses spectacles, c’est une connerie monumentale et que Valls, l’homme qui a montré son attachement inconditionnel à Israël, aussi criminelle que soit sa politique envers les Palestiniens, joue un drôle de jeu. Les positions liberticides de Valls et Hollande apparaissent comme une minable manœuvre de diversion au moment où l’on constate l’échec de la politique sociale et économique des pseudos socialistes.

257. Le lundi 6 janvier 2014 à 15:28 par Romain

Merci pour cet article de paix.

Puissions-nous nous en inspirer, contre les haines communautaires, en suivant l’exemple de Mandela : http://www.youtube.com/watch?v=t4jI…

Puissent enfin nos jeunes (http://www.youtube.com/watch?v=PrXA…), les hautes autorités morales (http://www.youtube.com/watch?v=eeLs…) et le pouvoir exécutif (http://www.youtube.com/watch?v=o3x9…) cesser de mettre de l’huile sur le feu, appeler au calme, et rejoindre les hommes de paix dans la lutte contre le racisme et l’antisémistisme (http://www.youtube.com/watch?v=0r4Y…).

258. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:09 par seb

C’est assez drôle de lire un avocat nous expliquer comment Dieudonné s’y prend pour faire rire. Pour votre prochain billet, Je vous propose “Pourquoi M. Hollande est-il drôle?”

259. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:11 par André Lavigne

Merci une fois de plus monsieur Eloas pour cet article passionnant comme toujours avec vous. Je ne peux qu’être totalement d’accord : après tout, pourquoi pas aller chercher dans un film des années 30 ou encore une idéologie nauséabonde qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire l’explication d’un geste qui se veut avant tout “anti système” et de la gaudriole. Ensuite, tout ce qui est illégal doit être interdit, et si cet homme se livre à des délits, j’applaudis moi aussi la ferme intervention du ministre Vals qui a su remettre les pendules à l’heure !

260. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:12 par Yalousa

Amen

261. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:27 par LE PETIT-BOURGEOIS

Bonjour, je suis l’avocat qui blanchit les criminels, je suis le médecin qui engraisse les labos à prozac, je suis le cadre qui fout les employés à la porte dès qu’il en trouve des mieux qualifiés, je suis le petit-bourgeois.

Comme tous les réveillons, j’ai bien craché ma jalousie sur les membres de ma famille qui sont plus riches que moi, et j’ai bien craché mon mépris sur ceux qui sont plus pauvres que moi.

Le débat intellectuel du réveillon cette année, c’était Dieudonné, l’humoriste pour les pauvres, qui a beaucoup de succès car les pauvres sont les plus nombreux. Le débat était animé à table, d’un côté les petits-bourgeois qui expliquent que les gens que Dieudonné fait rire sont de pitoyables rustres incultes, d’un autre côté les prolos qui semblent animés d’un ardent désir d’aller sacrifier leur vie pour combattre le vil colon juif à gaza.

Nous autres petit-bourgeois, nous aimons bien nous gausser avec élégance de la touchante bêtise arriérée du prolétaire. Ces gens croient en tout un tas de fables, un pittoresque folklore de superstitions moyenâgeuses, ils croient aux ovnis, aux horoscopes, et au complot juif. Et puis pour bien humilier ces pauvres prolos de merde, on leur dit que c’est du délire psychiatrique, et donc qu’ils mériteraient d’être internés dans ces asiles où de pauvres gens sont empoisonnés sans consentement, et ça sera bien fait pour eux car ils avaient qu’à travailler à l’école au lieu de me casser la gueule à la récré. na.

Si les prolos étaient minoritaires, le monde entier se foutrait de leur gueule. Malheureusement, c’est de nous autres les petits-bourgeois, dont tout le monde se moque.

Parce que nous autres les petits-bourgeois, nous sommes également pétris de superstitions pathétiques qui, en matière de connerie, valent largement la théorie du complot juif. Par exemple nous croyons qu’on peut faire exploser une tour avec du kérosène. Nous croyons aussi que les gentils ce sont les chrétiens qui jettent les bombes, et que les méchants ce sont les musulmans qui les prennent sur la gueule. Nous croyons également que quiconque critique les juifs est automatiquement un nazi, ou pire, un islamiste.

Nos croyances sont aussi ridicules que celles des prolos mais elles ont le mérite d’être plus sophistiquées, c’est pourquoi nous tenons à croire à toutes ces foutaises qui sont un marqueur de notre rang social.

Car, si nous autres les petits-bourgeois, nous sommes tout autant abrutis par les médias que nos frères de rang social inférieur, nous sélectionnons du contenu culturel alors qu’eux préfèrent le foot, ce qui fait qu’on consomme un abêtissement de rang supérieur et qui a la particularité de contenir mille fois plus de propagande qu’un match de foot. Nous sommes donc encore dix fois plus cons que les prolos, mais on le cache bien derrière notre langage snobisant qui essaye gauchement de singer le patois des riches auquel nous ne comprenons rien, même si à l’école on a essayé de lire bergson et kant.

Parce que c’est ça qui fait notre force à nous la petite-bourgeoisie, nous cumulons l’arrogance du riche avec l’ignorance du pauvre. Par conséquent, tout le monde se fout de nous, et nous n’avons donc nullement besoin d’exclure les pauvres pour rester peinards entre petits-bourgeois, notre connerie monumentale permanente et insupportable les fait fuir d’eux-mêmes.

Pauvre de nous, on comprendra jamais pourquoi Dieudonné est drôle, on ne pourra jamais jouir de l’éclat de rire du prolo qui, contrairement à nous, a compris les blagues, on restera convaincus que c’est un méchant nazislamiste qui nous fout les jetons.

262. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:36 par AB

La première “quenelle” faite par Dieudonné remonte à 2005 :
http://www.youtube.com/watch?v=l_Tx…

263. Le lundi 6 janvier 2014 à 16:49 par Ana

Je lis le titre de l’article et… il m’ôte le goût de le lire. Il faut - faudrait - pouvoir écouter tout le monde, monsieur Eolas.

264. Le lundi 6 janvier 2014 à 17:29 par Roi des Cons

“Il faut - faudrait - pouvoir écouter tout le monde, monsieur Eolas.”
Il y a 60 millions de Français: en consacrant à l’écoute de chacun une minute, ça prendrait … un million d’heures (et ça prendrait donc à peu près 100 ans).
Nota : Nous avons selectionné les Français pour éviter (espèrons le…) tous les problèmes de traduction… Généraliser à l’échelle de la Terre demande une simple règle de Troyes….

“on comprendra jamais pourquoi Dieudonné est drôle,”
Expliquez le, mais lentement (parce que Nous avons la comprenette rhumatisante, conformémént à Notre titre). Un synthétiseur de rire ajouterait de la légèreté à son humour (parce qu’il met “humoriste” sur sa carte de visite: Nous mettons bien Roi…).

265. Le lundi 6 janvier 2014 à 18:07 par ramon

@ XS sous 232

Pas certain qu’on puisse utiliser le concept de “travail dissimulé”, puisqu’en matière de spectacle, l’artiste engagé est présumé salarié. Voir la notice du GUSO http://www.snacopva.org/IMG/pdf/Pla…

266. Le lundi 6 janvier 2014 à 18:17 par Collectif Justice Pour Tous

J’ACCUSE….

Lettre ouverte à Monsieur Valls
Ministre de l’Intérieur

Vous avez mis en avant dernièrement la notion de « trouble à l’ordre public » à propos des prestations artistiques de l’artiste Dieudonné.

Il se trouve que depuis février 2013, nous alertons l’ensemble des parlementaires (Assemblée Nationale et Sénat) sur des violations graves et répétées des principes fondamentaux de la République, commises par l’Autorité judiciaire.

Ce non respect des principes fondamentaux de l’Etat par un des pouvoirs de la République constitue un « trouble évident à l’ordre public »

Les violations les plus graves constatées sont au nombre de trois
- Le non-respect par l’Autorité judiciaire des « obligations primordiales » qui la fondent et la justifient : un tel irrespect des règles fondamentales ne peut que générer un grave « trouble à l’ordre public », dans la mesure où il autorise chacun à se faire justice à soi-même.
- La violation de la liberté de réunion et d’association par ladite Autorité judiciaire : cet outrage, véritable insulte aux principes des libertés fondamentales à toute République démocratique, constitue à l’évidence un facteur aggravant de « troubles majeurs à l’ordre public » .
- La violation du principe de la « Propriété inviolable et sacrée  » : ce principe fondamental est un « droit naturel attaché à la personne humaine », reconnu comme tel par la Constitution française, par la Cour Européenne des Droits de l’Homme et par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme ; le mépriser relève du sacrilège et constitue un “trouble à l’ordre public”.

Par ces violations graves et répétées, l’Autorité judiciaire a fait de la France un Etat de non-droit, ôtant par là-même toute légitimité aux représentants politiques et aux institutions françaises.

Ces gravissimes “troubles à l’ordre public”, engendrés par le comportement délictueux et totalement irresponsable de l’Autorité judiciaire, nécessitent la refondation de la République française.

Le mal est d’autant plus profond que tout citoyen digne de ce nom peut aisément en mesurer les conséquences nationales et internationales.

Il est en conséquence impératif et urgent de redonner à la France un statut d’Etat de droit, à défaut de quoi celle-ci n’a plus sa place ni au sein de l’Europe, ni sur la scène internationale.

Vos collaborateurs et vous-même ayant toujours ignoré nos demandes de rendez-vous, nous ne les réitérerons pas, d’autant que votre perte de légitimité - inévitable dans une France qui n’est plus un État de droit - nous contraint à en appeler, in fine, à un sursaut républicain général ; en conséquence nous laissons à votre conscience républicaine le soin de prendre les décisions personnelles et politiques qui s’imposent.

Croyez à notre parfaite détermination à faire rétablir l’Etat de droit en France.

Rappel de quelques notions :

Les libertés fondamentales ou droits fondamentaux représentent juridiquement l’ensemble des droits primordiaux pour l’individu, assurés dans un État de droit et une démocratie.

Le Conseil constitutionnel a identifié onze principes consacrés comme principes fondamentaux reconnus par les lois de la république :
1. la liberté d’association
2. les droits de la défense
3. la liberté individuelle
4. la liberté d’enseignement
5. la liberté de conscience
6. l’indépendance de la juridiction administrative
7. l’indépendance des professeurs d’université
8. la compétence exclusive de la juridiction administrative pour l’annulation ou la réformation des décisions prises dans l’exercice des prérogatives de puissance publique
9. l’autorité judiciaire gardienne de la propriété privée
10. l’existence d’une justice pénale des mineurs
11. le principe de pérennité du droit local d’Alsace-Moselle

Les libertés fondamentales ou droits fondamentaux représentent juridiquement l’ensemble des droits primordiaux pour l’individu, assurés dans un État de droit et une démocratie.

L’État de droit peut se définir comme un système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise au droit.
L’État de droit est aujourd’hui considéré comme la principale caractéristique des régimes démocratiques.

Le principe de légalité dont dépend le principe de légitimité suppose au premier chef le respect des principes constitutionnels.

Chantal COTTET
Collectif Justice Pour Tous
www.collectif-justice.net

267. Le lundi 6 janvier 2014 à 18:51 par David

Bonjour,
Pourquoi aucun média ne parle des propos de mr Valls en 2011, sur Radio Judiaca, lorsqu’il critique la droite comme la gauche et déclare être éternellement lié à Israël? N’est-ce pas là une autre vision de mr Valls contre Dieudonné? De tels propos d’un élu d’une RÉPUBLIQUE LAÏQUE sont-ils acceptables?
http://www.youtube.com/watch?v=IrXf…
Merci

268. Le lundi 6 janvier 2014 à 18:54 par Brice

Merci pour votre article intéressant maitre, je me suis permis de le mentionner dans un de mes post. J’espère que vous ne m’en voudrez pas. http://resistanceetamour.over-blog….

269. Le lundi 6 janvier 2014 à 18:56 par Questionateur

Loin de moi l’idée de défendre les sous-entendus ou autres idées associées à cette quenelle, mais vos utilisations de “il ne faut pas être dupe” comme argument filé pour justifier les conclusions de listes de spéculations paraît un peu léger cher maître, je pense que vous en conviendrez.
De mon point de vue votre billet aurait gagner en force en s’économisant la répétition de ce non-argument(bien indigne de vous à mon sens).
Respectueusement presque neutre.

270. Le lundi 6 janvier 2014 à 19:08 par Humour

Beau sens de l’humour le collectif justice pour tous (ou bien ignorance profonde ?)
Défendre la liberté de réunion d’antisémites à l’aide d’un pastiche d’un texte utilisé pour défendre un juif…
A quand une parodie de mein Kampf pour défendre l’état d’Israël ou un remix de la declaration des droits de l’homme pour défendre les dictatures (Syrie par exemple…)?
En fin vu le (faible) niveau de la plupart des autres commentaires (Dieudonné est super drôle/super persécuté et nous ses fans sommes super malins) , on peut pas vraiment dire que cela soit étonnant

271. Le lundi 6 janvier 2014 à 19:16 par antoine

Le soi disant humoriste est un escroc, stupide,
instrumentalisé par le Fhaine et les islamistes
Ses incitations et appels à la haine n’ont rien à voir avec des opinions
Il est à juste titre interdit dans plusieurs villes ainsi qu’en Belgique et en Suisse.

272. Le lundi 6 janvier 2014 à 20:00 par HugoMe

Pour vous faire une idée par vous-même d’à quoi ressemble un spectacle de Dieudonné:
http://www.varmatin.com/var/on-a-as…

Ce que je conclus de ce buzz médiatique, c’est que les français ne sont pas très à l’aise avec le traitement judiciaire qui rend délictueux l’antisémitisme, qui d’un côté s’explique historiquement vu l’ampleur inégalée du génocide, de l’autre est singulier dans le traitement des incitations à la haine, ce qui heurte l’égalitarisme français.

Et encore moins à l’aise avec le tabou de l’anti-sionisme, qui s’il est parfois un couvert d’anti-sémitisme, est aussi une réaction plutôt attendue en instantané à une politique d’extrême-droite qui opprime une partie de sa population sur des critères religieux et ethniques (tout en oubliant le rapport de force local et les conflits historiques).

Le malaise étant là on peut s’interroger sur la meilleure façon de le dissiper.

Etant un incorrigible optimiste quand à la nature humaine, je continue à croire à la vertu pédagogique du débat plutôt qu’à celle de l’interdiction.

273. Le lundi 6 janvier 2014 à 21:03 par Rensk

Et tous “brossent” la poussière sur l’épaule… ;-)
https://twitter.com/anelkaofficiel/…

274. Le lundi 6 janvier 2014 à 21:46 par thierry

Toujours aussi nul, niveau deuxième année droit
Et si courageux de se cacher derrière un pseudo…

275. Le lundi 6 janvier 2014 à 21:54 par Capello

La mauvaise foi de certains est confondante. La quenelle n’est pas antisémite ? La majorité des pratiquants de la quenelle n’ont pas la moindre intention antisémite ? Allons donc… Vous viendrait-il à l’idée de porter des lacets blancs sur des bottines noires ? Non ? C’est joli, pourtant ! Oui, mais depuis que les skins nazillons en ont fait un symbole de leur délire, le lacet blanc est devenu infréquentable s’il ne ferme pas une chaussure immaculée. Personne ne s’interroge sur l’origine du phénomène, on l’évite, voilà tout.

Et quand un activiste d’extrême droite, condamné à de multiples reprises pour propos racistes et/ou antisémites, popularise un geste, même si ce geste est innocent au départ, il devient de fait un symbole des idées défendues par l’activiste, cela semble évident. Il faut être d’une naïveté confondante ou d’une totale mauvaise foi pour prétendre que le geste est “innocent” !

276. Le lundi 6 janvier 2014 à 21:59 par Varlin

À propos de la mouvance Dieudonné, Soral, de la censure, etc, voici le texte le plus pertinent qu’il m’a été donné de lire. Bien mieux argumenté, à mon humble avis, que celui du bavard :
http://www.femmesdechambre.be/julie…

277. Le lundi 6 janvier 2014 à 22:02 par Vin

Bonjour

-Il est en effet contreproductif au niveau politique de vouloir censurer Dieudonné.
-Ce serait de toute façon difficile sur le plan juridique.

http://www.blogactualite.org/2014/0…

278. Le lundi 6 janvier 2014 à 22:22 par Gabriel K.

Merci pour ce billet qui écrit noir sur blanc les mots qui tournent dans ma petite tête de juif, depuis quelques semaines. Ce sont ces photos, de quenelles devant des boucheries, devant le memorial de la shoah…”qui m’ont convaincu. Tout cela n’est pas du tout antisioniste.
Beaucoup de quenelles sont potaches (tel Anelka) et assez drôles. Mais c’est un geste de ralliement pour pas mal d’antisémites. Antisémitisme porté par lecompagnon de route de Dieudonné, Soral. Tout cela ne gêne pas du tout Dieudonné. Il rigole au geste de ses copains. Il est très fier de son mouvement dont le bras musclé est antisémite.

Mais je pense que ‘on n’aura jamais fini avec cette plaie de la manipulation sous le prétexte de l’anti système.
J’ai la chance de bosser avec une fille formidable, joyeuse, détendue, sympa et qui adore Dieudonné et qui adhère à ses propos, qui pense que ma critique de Dieudonné “vient des media”. Plein de gens se font berner, quand Dieudonné parle dans youtube.
Alors je suis contre l’interdiction, mais bizarrement je trouve très sain de dénoncer le plus fort possible ces spectacles. Et si j’étais maire, je serais le premier à l’interdire, et avec une mauvaise foi de combat, même si deux mois après l’interdiction est retournée comme un gant. L’interdire, juste pour le dénoncer, juste pour s’élever et dire, simplement, tranquillement, fermement : non. Car ce spectacle est indigne.

279. Le lundi 6 janvier 2014 à 22:37 par AB

Sur le caractère prétendu “antisémite” de ce geste, savez-vous que de nombreux juifs soutiennent Dieudonné et sa cause ?

« Le message d’un Mandela, d’un Martin Luther King trouve toute sa pertinence dans un monde qui a dépassé la confrontation des idéologies et le totalitarisme conquérant. C’est un message d’espoir dans la capacité des sociétés modernes à dépasser les conflits par une compréhension mutuelle et une patience vigilante. » — Stéphane Hessel

280. Le lundi 6 janvier 2014 à 23:02 par Gabriel K.

@AB : oui il y a aussi des poissons volants mais ça n’est pas la majorité de l’espèce

281. Le lundi 6 janvier 2014 à 23:21 par AlexisPERR

Aujourd’hui, en 2014, des militaires sont dégradés, des pompiers sont licenciés, des footballeurs sont sanctionnés pour avoir simplement manifesté leur sympathie envers le bon vivant Dieudonné.
Ils auraient manqué à leur “devoir de réserve envers leur uniforme”.

Mais en 2002, dans l’entre deux tour de la présidentielle ? Vous vous souvenez ? Tous les membres de l’équipe de France de football avaient été sommé de prendre position en faveur de Chirac !

Elle était où, la neutralité politique de l’uniforme, en 2002 ?

Ouvrez les yeux Eolas, qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.
Voilà toute l’histoire de Dieudonné.

Comme beaucoup de gens, vous pensez être un intellectuel performant, mais vous avez vos propres tabous au-dela desquels vous ne pouvez plus raisonner (cela a été étudié scientifiquement, cela s’appelle la dissonance cognitive).

282. Le lundi 6 janvier 2014 à 23:41 par AB

@ Gabriel K. :
Sans fausse candeur, je serais tenté de vous demander : “Et alors ?”
Oui, bien sûr, il existe différents courants ou branches du judaïsme et certain(e)s sont plus important(e)s que d’autres.

Pour info, les poissons volants sont classés dans la famille des Exocoetidae qui compte près de 70 espèces.

283. Le mardi 7 janvier 2014 à 00:00 par AB

(Tiens, c’est rigolo, la première “quenelle” effectuée par Dieudonné était en fait… une nageoire de dauphin)

284. Le mardi 7 janvier 2014 à 00:48 par Asmodius

Bravo à vous pour ce billet éclairé.

Bien que je ne sois pas d’accord avec vous sur la signification du geste de la Quenelle.
C’est un avis personnel que vous émettez, il est donc subjectif et qui plus est l’explication est fortement orienté. 99 % des gens qui ont fait ce geste ne l’ont fait dans aucune circonstance qui peut prêter à une interprétation antisémite. On ne peut pas condamner 99 % des gens pour 1 % d’imbéciles.
De même, il est difficile de déterminer si Dieudonné est réellement antisémite ou non….. je penche personnellement pour une volonté de provocation délibérée afin de faire parler de lui. Depuis 10 ans ce comique est censuré, et il a bien compris pourquoi et surtout comment faire parler de lui malgré son interdiction dans les médias.

Ceci dit chacun a le droit d’avoir son avis sur la question et chacun a le droit de trouver Dieudonné drôle ou non. ( c’est d’ailleurs bien le but de votre de billet que d’expliquer celà )

Merci donc pour votre avis raisonné

285. Le mardi 7 janvier 2014 à 00:56 par dad

Pas besoin de grand discours et débats pour cerner le sens de cette quenelle. C’est le geste de ralliement et d’identification de ceux qui partagent le discours de Dieudonné. Dieudonné nous dit que c’est un geste antisystème, soit. A travers ce geste Dieudonné et ses partisans sodomisent le système. Mais qu’est ce que le “système” dans les représentations de Dieudonné et ses sympathisans? Le système c’est la pieuvre sioniste symbolisé par le juif financier qui tient les ficelles du jeu politique: Pas besoin de grande démonstration pour savoir que ce discours est une absurdité sociologique. Adhérer à cette rhétorique, c’est adhérer à une “idéologie” fausse, perverse et dangereuse. Lorsque Dieudonné regrette ouvertement la fin des chambre à gaz, il n’y a pas lieu de douter de son antisémitisme qui n’est jamais caché mais totalement affiché et assumé

286. Le mardi 7 janvier 2014 à 00:57 par kamoylle

le plus marrant c’est de voir la photo de coluche en train de faire une quenelle! A vos goooogle!
Il est fort ce dieudo!
J’ai mm pas lu le texte. Trop long.

Je ne sais pas si vous avez vu les spectacles de dieudo mais (et c’est la façon dont je le comprends) ce qu’il dit c’est qu’il ne doit pas y avoir de hiérarchisation dans la douleur. La shoah a été tragique, ignoble, un drame inadmissible… ne pas partager cet avis est n’avoir aucun respect de l’humain. Par contre elle ne doit pas être considérée comme plus tragique, ignoble… que les autres exterminations horribles (indiens en amérique, esclavagisme/traite des noirs etc…). PAS DE HIERARCHISATION DANS LA DOULEUR. Ceux qui continuent de toujours vouloir culpabiliser les gens en utilisant la MEMOIRE de la shoah!! En l’instrumentalisant! ceux là sont méritent amplement leurs quenelles!

287. Le mardi 7 janvier 2014 à 01:02 par SHELD

Un jour, on traitera les religions comme ce qu’elles sont vraiment : de vastes blagues.

288. Le mardi 7 janvier 2014 à 01:07 par gabriel K

@Asmodius “On ne peut pas condamner 99 % des gens pour 1 % d’imbéciles.” ? On dirait plutôt 99% de trompés et 1% de lucides.
Démonstration:
La quenelle est un signe de ralliement, un geste de reconnaissance, fait par quelques uns. Elle est faite par un petit nombre de gens, uen communauté. Jusqu’ici on est d’accord?
Or La quenelle est aussi un signe de ralliement, un geste de reconnaissance… des antisémites. 1% ? Mais les 1% ne sont pas une marge, des exclus parmi la communauté des quenellistes. Il s’agit au contraire de son coeur, des plus connus, encore une fois Soral est le lien entre la quenelle “présentable” et la quenelle “antisémite”. Et il est un vrai compagnon de route de l’inventeur de ce geste. Personne parmi la dieudosphere ne dénonce les quenelles à Auschwitch. Il faut croire que celle ci n’est pas un épiphénomène qui vient se gréffer sur un soit-disant mouvement “anti système” mais bien sa raison d’être, son coeur assumé et défendu.
Dieudonné est un cheval de Troie qui embarque l’antisémitisme dans ses actions - tel est en tout cas mon analyse…

289. Le mardi 7 janvier 2014 à 01:36 par Gabriel K

@kamoylle… d’où les quenelles devant les charcuteries casher. C’est d’une logique implacable….

290. Le mardi 7 janvier 2014 à 02:12 par freebzh

Maître,

Je ne peux m’empêcher de répondre, en précisant que je partage le sentiment de pelerin parmi les premiers commentaires.

Plusieurs choses. La première, je vais présenter mon profil, je suis le protagoniste depuis quasiment ses débuts. J’ai la trentaine aujourd’hui donc pour ainsi dire presque grandit avec. Autant dire qu’effectivement la quenelle n’a pour origine qu’une simple gestuelle scénique potache, qu’elle s’est construite au fils des spectacles pour devenir un des symboles marketing de Dieudonné. Prenez quelques minutes de curiosité quotidienne pour vous en rendre compte : http://www.youtube.com/watch?v=l_Tx… … 2005, 9 ans de quenelles anti-sémites ? de nazisme avéré ? Soyons sérieux.

Je vous trouve malhonnête dans la présentation que vous en faite. Vous fournissez un lien référençant explicitement les gens qui pratiquent ce geste dans des endroits religieux, ou de commémoration. Pourquoi accuser Dieudonné pour ce dont il n’est pas responsable ?

Pourquoi ne pas parler de Dieudonné qui félicite les associations juives de Lyon ? Pourquoi Elie Semoun rit-il quand il se fait taquiner par son acolyte ? N’est-ce pas parce qu’au fond, peu de tout ça est vrai ? que ce n’est pas son meilleur sketch qu’il joue depuis des années ?

Une chose dont personne ne parle. C’est la construction de soi ou le cheminement. Certains reprochent à Dieudonné d’avoir acquis tardivement une conscience politique et lui font le procès de vouloir débattre, échanger, comprendre. Je vous rejoins totalement quand vous dites qu’il faut le laisser s’exprimer. Tout comme le front national, le meilleur moyen de tuer une idée c’est de la débattre et montrer s’il le faut encore, que le monde n’est pas manichéen. Il aurait donc fallu tendre une main il y a quelque années à ce jeune de banlieue grandit dans sa personne en voulant s’élever, plutôt que de lui répondre qu’il a un jugement simpliste car “c’est un nègre” http://www.youtube.com/watch?v=3jF-…

Ce cheminement est aussi intéressant car, la plus grande sanction pour un comédien c’est de ne pas convaincre, de ne pas faire rire. Or la réponse au sketch pendant l’émission de M.O. Fogiel, qui pourtant avait fait rire sur le moment, a eu une tout autre résonance… d’où est-elle venue d’après vous ? Vous demanderez à votre étudiant, s’il une guerre psychologique à coup de procès et d’agressions physique ne vous mène pas, en tant que comédien, à titiller toujours plus le bout sur lequel il y a du répondant.

Ne vous laissez pas aveugler par les gens, peut être effectivement anti-sémites, ou qui ont cru drôle, de faire faire une quenelle devant un mémorial. Vous avez probablement manqué l’invitation de 4 rabbins par Dieudonné http://www.youtube.com/watch?v=cYHO… pour comprendre que ce sujet n’est pas Dieudonné contre les juifs. Il a pu manquer de recul, il a pu manquer de discernement à un moment, mais c’est véritablement l’acharnement qu’il y a eu qui le fait taquiner toujours plus.

Je pense qu’il est victime aujourd’hui de ce qu’a vécu Guy Bedos avec son sketch sur les vacances à Marrakech. Des racistes commençaient à trouver ça drôle, un sketch pris au premier degré. Quand Dieudonné est à prendre au moins au 3e…

J’ai donc une petite trentaine d’années, je suis Dieudonné depuis “Dépot de Bilan”… et bizarrement, je ne suis pas anti-sémite, je ne trouble pas l’ordre public… il me fait juste rire. Car je sais que c’est de l’humour. Même sa visite au FN est de l’humour, il faut voir le projet dans son ampleur. Par contre, je n’aime pas l’injustice. Et voir la cabale dont il est victime me met hors de moi et me fait sortir de mon apaisement.

Maître, normalement quand ça ne fait pas rire, on passe juste son chemin.

291. Le mardi 7 janvier 2014 à 02:46 par COOLMAN

Remplacer la quenelle par un autre geste pour lever l’ambiguïté. OK. Il peut la remplacer par un petit doigt levé, vous trouverez toujours quelques abrutis qui feront ce geste devant un mémorial, à l’entrée d’Auschwitz ou devant une école juive … et les bien-pensants à notre place qui ont un accès facile aux médias vont venir nous expliquer que ce geste n’est plus anodin et devient un signe de ralliement antisémite… . Dieudonné est pour moi très talentueux, il me fait rire. Je rejoins un commentaire précédent : ce n’est pas parce que certains l’écoute au premier degré qu’il faut le stigmatiser à ce point. Il est dans la provocation absolue. Voir à cette effet cette vidéo de son spectacle à la main d’or après l’affaire Faurisson : http://www.youtube.com/watch?v=2jsX… et il franchit parfois la limite. La justice est alors là pour le sanctionner. Basta. Les agitations actuelles sont d’une stupidité absolue. Elles ne font que renforcer les convictions de ceux qui l’écoutent au premier degré.

292. Le mardi 7 janvier 2014 à 05:22 par economia y negocios

He llegado a este blog por casualidad y me parece bastante interesante. Un saludo compañero.

293. Le mardi 7 janvier 2014 à 05:27 par BluesDriver

C’est une position très “voltairienne” que de défendre le droit de parler même si les paroles ne méritent pas toutes d’être écoutée …

Je ne suis pas sûr que le SEUL refus de son scénario a tout déclenché mais ce qui est certain que le lynchage médiatique s’est “servi” d’Isra-Heil! pour le “blackbouler” et le traiter prématurément d’anti-sémite … Étant moi-même anti-sioniste, contre la loi discriminatoire de l’Aliyah et l’apartheid en Palestine, j’ai aussi la conviction que les sionistes de l’époque ont utilisé l’Holocauste pour se justifier politiquement, un marchandage d’émotion si vous voulez … Et faire cette critique dans cette France qui tolère la Ligue de Défense Juive mais pas le Hamas est une opération périlleuse …

Donc ce premier lynchage s’inspire de la maxime “quand on veut noyer son chat on dit qu’il a la rage” … Et à force d’être attaqué aveuglément et systématiquement pour des broutilles par ceux qui se reconnaissent d’une dévotion éternelle envers Israël (dixit M. Valls), je comprend (sans l’excuser), le malheureux glissement de Dieudo des dernières années … Et je m’interroge sur l’effet de ces attaques passives-agressives des organisations type B’naï Brith, BETAR et semble-t-il LICRA à son endroit qui 10 ans plus tard, après moult procès, pourront dire un jour: “Ça fait 10 ans qu’on vous le dit …”. Surtout quand on connaît le côté “taquin” de cet humoriste de génie qu’est Dieudonné M’bala M’bala …

Je pense que par goût de la provoque , il est allé vers Sot-ral et Faux-risson et ça été le glissement vengeur du genre les ennemis de mes ennemis sont mes amis d’où les prises de positions sur la Lybie et la Syrie et les voyages en Iran qui en soit se défendent comme position … Mais que je voudrais pas défendre pour tout l’or du monde …

Merci de m’avoir éclairé sur le Dr Folamour et une meilleure explication que le “salut inversé” effectivement s’ils avaient expliqué ça comme un “salut retenu”, ils auraient eu de meilleures chances de faire changer le geste …

J’aurais même pu suggérer: se saisir le poignet d’un poing fermé sous le poignet et glisser jusqu’au coude …. :D …

Finalement, ce fut un plaisir de vous lire et soyez bon Prince gardez le stagiaire …

294. Le mardi 7 janvier 2014 à 06:01 par le bédouin fou

Connaissez-vous “Les dieux eux mêmes” d’Asimov ? C’est de la (bonne) SF et à priori rien à faire ici, mais on peut trouver un lien.
Le titre vient d’une citation de Schiller (poète & écrivain allemand, ami de Goethe) “Contre la bêtise, les dieux eux-mêmes sont impuissants”.

Si cette citation peut suffire à commenter toute cette affaire, le roman aussi est intéressant : il parle, en gros, d’un moyen fabuleux de générer de l’énergie à volonté dans deux univers parallèle par un “pompage” dans chacun. Un procédé “gagnant-gagnant” donc où chacun gagne … sauf que cette opération modifie les lois physiques et que les conséquences peuvent être plus désastreuses pour un univers que pour l’autre. Après le roman parle des tentatives, dans chaque univers de ceux qui réalisent ce fait et souhaitent arrêter le pompage pour éviter la catastrophe, sans succès face à toute cette énergie gratuite disponible et ce qu’elle permet. (j’espère ne pas trop avoir spolié).

Quel rapport avec Dieudonné et toutes l’agitation qui s’en suit ? En fait je vois tout ce bazar comme une “pompe” qui fournit à Dieudonné, à ses partisans et à ses contradicteurs de la publicité, de la notoriété à volonté, et chacun ouvre le robinet aussi grand qu’il le peut, qui dans la surenchère, qui dans les postures outrées de vierges effarouchées, qui dans la dénonciation du “système” avec des arguments digne du CM2, l’autre proposant des sanctions toutes plus illégales les unes que les autres (personne n’a encore proposé le rétablissement de la peine de mort pour Dieudonné ? étrange …).

Bon après je pense que tout le monde se fout de l’effet de cette affaire sur l’opinion publique la fameuse “majorité silencieuse” tant instrumentalisée et sur notre démocratie. L’essentiel est de se faire voir et de prendre la pose applaudi par ses partisans et vilipendé par le camp d’en face. Personne ne va négliger cette précieuse source de notoriété, l’énergie éphémère de notre société médiatique (désolé pour cette phrase ampoulée, je me suis lâché).

Voilà c’est tout ce que j’avais à dire. Je pourrais participer au “grand débat” sur la quenelle, mais je pense qu’il existe des choses nettement plus intéressantes : faire la vaisselle, payer ses factures …

Sinon merci à maître Eolas pour ce billet tant commenté, et bonne et heureuse année à tous et à toutes, même ceux qui ne sont pas d’accord avec moi (profitez en, cela ne va pas durer).

295. Le mardi 7 janvier 2014 à 06:13 par sloshy

Bonjour,
Il m’apparait toujours difficile d’écrire une réponse en ces lieux.
D’une pars, je ne lis jamais la horde de commentaire en entier, ensuite mes compétences en droits sont plus que limitées et pour finir je ne maitrise pas l’intégralité du sujet en question. Néanmoins, en bon bœuf qui se respecte (Charles, si tu nous lis là ou tu es), j’aimerai exprimer mon avis et surtout obtenir quelques réponses.

Quelques soit la signification profonde donnée par Dieudo à la quenelle (qui ceci dit devient l’un des termes les plus recherchés sur les moteurs francophones de recherche), force est de constaté que la quenelle tels qu’utilisée par bon nombre de personne à une signification libre à interprétation (puisque non précisée), et de pars ce simple fait, aucune valeur anti juive ne peut être transmise ainsi.

Faut il être en accord avec une personne pour en apprécier certaines de ces idées ?
Pourquoi faut il associer une idée à l’intégralité du discours ou elle a été prononcée ?
Peut on apprécier la création d’autoroute sans être obligé d’apprécier un génocide industrialisé ?*

D’un point de vue qui touche au droit maintenant, j’aimerai savoir à quel point l’interdiction de se produire peut elle être prononcée.
Dans un petit pays voisin aux vôtres, il n’est pas rare que des concert anti juif soit organisés dans des lieux privés ouvert au public (sous la banderole de soirées privées), ces chansons incitants littéralement à l’a haine ne sont pourtant pas interdites (ni les rassemblement autour de celle-ci) et nos autorités sembles dépourvues d’action légale face à ce genre de cas (grandissant).
Certes, l’impact médiatique n’est pas aussi grand que celui de dieudo mais l’effet est bien plus dévastateur sur nos paisibles campagnes.

Signé, un lecteur de longue date qui n’ose pas trop se manifester en commentaire.

PS: *J’ai fauté, j’avais pensé écrire une réponse à cet article sans toucher de godwin.

296. Le mardi 7 janvier 2014 à 09:30 par Nefilim

Je lisais votre billet en dégustant une tasse de Gen Maïcha, quand soudain, mes yeux brûlent !
Comment un lettré tel que vous peut donc écrire “a postériori” avec cet accent inconvenant !? ;-)
Cachez donc cet accent que je ne saurais voir ! Mais continuez à nous régaler de vos analyses.

297. Le mardi 7 janvier 2014 à 10:46 par Varlin

@ freebzh
“Même sa visite au FN est de l’humour”. Vous êtes sérieux ? Et de faire le jeu des bas du front comme Soral ou Serge Ayoub, alias Batskin, le skin facho, à propos duquel Dieudonné a dit que c’était un frère d’armes, c’est de l’humour ? Votre idolâtrie vous aveugle. Ces gens là ont découvert l’action BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) contre Israël il y a six mois, alors que ça existe depuis 8 ans, et il faudrait prendre au sérieux leur combat pro-palestinien ? Alibi, oui. Rappelons que ce n’est pas d’aujourd’hui que les organisations les plus sérieuses qui se battent sur le terrain aux côtés des Palestiniens ont désavoué Dieudonné à cause de son rapprochement avec l’extrême droite.
Voir ici : Dieudonné, l’imposteur raciste, n’est pas l’ami du peuple palestinien.
Je pense que Julien Salingue a bien raison : “finalement les accointances de Soral et de Dieudonné avec l’extrême-droite organisée, de même que le fond antisémite de leur discours, sont finalement passés, par une partie de leur public, par pertes et profits. Or, il faut se dire les choses clairement : ils feront campagne pour le FN lors des prochaines élections nationales, comme Soral l’a déjà fait en 2007 et en 2012”.

298. Le mardi 7 janvier 2014 à 11:30 par cybereb06

Très intéressante analyse (et très bien écrite, ça nous change des articles de presse), qui met des mots précis sur un sentiment général diffus qui se résumerait par “Mais pourquoi diable en fait-on autant avec Dieudonné, et pourquoi combat-on en haut lieu le mal par un mal encore plus grand ?”.
Un peu déçu de ne pas avoir d’éclairage juridique sur l’aspect financier de l’affaire, l’insolvabilité organisée, la famille proche gérant les comptes, les souscriptions prétendues illégales pour payer des amendes (qui ne sont jamais payées au final), tout cela rappelle un peu les agissements d’un gourou… Un prochain billet peut-être ?
J’espère qu’aucun stagiaire n’a été maltraité lors de la rédaction de cet article…

299. Le mardi 7 janvier 2014 à 13:04 par Vicugna pacos

Si les termes “antisémite” ou “antisystème” dérangent, on peut essayer de sortir de cette dualité ou de cette vision manichéenne des choses pour les voir sous un autre angle.

Nous assistons en réalité à l’affranchissement de la condition de l’être humain.

Il y avait les dominants et les dominés, il y aura bientôt les affranchis.

Le dessin de Sani et Mr Mayo (dont le lien a été posté par Yann, commentaire n° 238) illustre d’ailleurs bien ce qui est en train de se passer.

300. Le mardi 7 janvier 2014 à 13:19 par les 3 frères chez le notaire

Maître,

vous traitez votre stagiaire avec trop peu d’égards.

301. Le mardi 7 janvier 2014 à 13:52 par Vicugna pacos

http://fr.wikipedia.org/wiki/All%C3…

302. Le mardi 7 janvier 2014 à 13:58 par Sylvain

Antisémite ou antisystème ? Comme si le Système n’était pas, dans l’esprit de Dieudonné, une construction du lobby juif international !

303. Le mardi 7 janvier 2014 à 14:10 par Riz soufflé

La liberté d’expression a pour finalité de contribuer à la vivification de la société démocratique fondée sur le débat.

Dieudonné a été condamné plusieurs fois pour des propos antisémites qu’il réitère à chacun de ses spectacles. Cet homme ne contribue pas au débat public.
Il usurpe un droit précieux de notre société à des fins commerciales.

304. Le mardi 7 janvier 2014 à 14:22 par Dieudamné

Quenelle est un mot pour dire pénis, bite, chibre etc.

Je te mets une quenelle a donc une signification tout à fait claire. Quel rapport avec un salut nazi? AUCUN.
Si c’était un ersatz de salut nazi, il l’aurait pas appelé ce geste “quenelle”. Quel rapport entre une bite/quenelle/sodomie et le salut hitlérien? AUCUN.

Donc un point godwin à tous ces tocards qui rejouent les années 30 en frissonnant de plaisir.

305. Le mardi 7 janvier 2014 à 14:37 par Youpi

Hélas, Maître, il semble que les préfets n’aient pas lu votre explication. Ca tombe.
Le troll va pouvoir convaincre les idiots utiles qui le suivent qu’il y a réellement un complot fasciste judéo- franc-maçonnique bolchevique titiste qui le persécute. Et si d’aventure des juges lui donnent raison en annulant les interdictions, il se glorifiera que le complot n’a pas gagné grâce à l’action vigoureuse de ses partisans. Les paranos ont réponse à tout…

306. Le mardi 7 janvier 2014 à 15:31 par OULD

Bonjour Maitre et mes meilleurs voeux à tous et toutes …

J’aime le sens ironique que prend ce billet à travers votre “pseudo-naïveté”…
Vous avez un stagiaire (sans le savoir, apparement) et vous lui donner la faculté de vous poser des questions de niveau CAP pour pouvoir répondre en toute légitimité ce que vous pouviez faire directement sans passer par un “pseudo-dialogue” …

La subtilité de ce billet m’a enormement amusé et je vous en remercie …

En tout cas, ça a tout son sens d’etre relayé sur mes pages personnelles si vous le permettez, bien sur !!

Je remarque néanmoins que les gens sont passionnés par n’importe quoi de nos jours et semblent témoigner qu’ils s’ennuient à mourir au point de n’avoir que le sujet “Dieudo” à développer …

Les gens s’octroient en toute liberté le droit d’être juge, avocat et procureur à la fois ; sans même se rendre compte qu’ils frisent le ridicule !

Sur ce, je reviendrais avec plaisir sur votre page prochainement !

Bien à vous
__
__

307. Le mardi 7 janvier 2014 à 15:42 par voyageur2013

heureusement qu’il vous reste le verbe parce que la logique semble vous avoir abandonné ces derniers temps
et si vous ne faites plus que la synthèse de journalistes médiocres (saupoudré de quelques notions élémentaires de droit) alors peut être que vous ne valez plus la peine d’être lu …

de cet article je suis persuadé que vous n’avez jamais vu un sketch du diable, celui qui représente un grand danger pour notre démocratie mais qui vous permet tout de même de rappeler votre attachement à la liberté d’expression. Si vous daignez regarder un seul de ses sketchs je vous recommande la fin d’Hitler dans son spectacle “dépôt de bilan”, peut être aussi celui de Jésus dans ce même spectacle … et puis tous les autres (attention, il y en a qui ne parlent pas des juifs …)

308. Le mardi 7 janvier 2014 à 15:58 par Matthieu

Le style de cet article est déplaisant. Les considérations juridiques sont néanmoins exactes. Dieudonné a gagné des dizaines de procès contre des municipalités par le passé, et je pense qu’il recommencera.

Par ailleurs, vous voyez de l’antisémitisme au travers d’une volonté de confirmer une rumeur persistante dans les médias (3 photos de quenelles devant des références juives sur des milliers de photos), sans prendre en compte la démarche artistique.
Dieudonné est un artiste subversif, toute sa démarche réside dans la provocation. Quoi de plus provocateur que de toucher au judaïsme aujourd’hui?
Il y a 40 ans Andy Kaufman organisé des combats entre lui et des femmes, déclenchant l’hystérie des associations féministes américaines. Il faut être profondément dénué de sens critique pour ne pas y voir la dénonciation de la facilité de manipuler l’émotivité des masses.

Quant à sa condamnation pour shoa ananas, elle est le fait de 3 magistrats membre du syndicat de la magistrature. Vous savez ceux qui ont épinglé la photo de Dieudonné sur le mur des cons. Donc, évidement tout cela participe à la construction d’un mythe.

Et maintenant, nous avons un M. Valls, qui depuis qu’il est en ménage avec une juive, se croit l’envoyé d’Israël (voir la vidéo de ses propos sur youtube). Son zèle est celui des nouveaux convertis qui veulent faire bonne figure dans nos cités françaises. On regrettera qu’il n’ait pas forniqué avec une Rom, ça aurait pu améliorer le sort qu’il leur réserve quotidiennement…

P. Moscovici quant à lui signe personnellement les instructions fiscales à l’endroit de Dieudonné. Je ne reviens pas sur son obédience et ses convictions sionistes exprimées au grès des galas des associations juives.

Alors franchement, comment sans virer à la paranoïa, ne peut-on pas voir qu’un seul lobby, et qu’une seule communauté s’en prend toujours à lui?
__
“pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer” Voltaire__

309. Le mardi 7 janvier 2014 à 16:25 par gégé

bonjour maitre
vous affirmez n°14
“chaque fois qu’il est publiquement mis en cause sur une chaine, il a droit à un droit de réponse, c’est à dire un temps de parole à audience équivalent”
et … “IL N EN FAIT PAS USAGE!”
voilà qui m’interpelle,car c’est sur son éviction des media conventionnels qu ‘il a bâtit sa rhétorique.
comme celle de ses complotistes comparses,la légitimité qu’il se donne ne repose que sur la censure dont ils seraient victimes .
on veut faire taire leur parole déjà tellement confinée.
la trame de cette histoire (pas drôle) semble s’articuler finalement autour d’ un concept de contention de la parole publique et du trouble que cette dernière est susceptible de provoquer.
sans notion de convenances.
alors donc , puisque cet argument semble être essentiel à la compréhension , voire la résolution du problème dieudonné, êtes vous en mesure, cher maitre , de démonter si ce n ‘est de prouver sans le secours de l ‘intime conviction que mr dieudonné ait volontairement renoncé à son droit de réponse tel que vous le laissez entendre?
cordialement

310. Le mardi 7 janvier 2014 à 17:29 par Holmes

La mesure de toutes choses


** C’est comme si on voulait interdire la pluie pour empêcher les inondations…

311. Le mardi 7 janvier 2014 à 17:33 par Coin-coin

Le cas Dieudonné m’attriste profondément, et pour trois raisons :

- Premièrement parce que voir notre gouvernement lutter contre l’intolérance en interdisant ses opposants de s’exprimer, ca laisse une sale impression. “Pas de liberté pour les ennemis de la liberté”, “ce que vous dites n’est pas une opinion, c’est un délit” : on abandonne l’argumentation pour la répression, l’éducation pour le matraquage. Même si c’est “pour la bonne cause”, je ne peux pas cautionner ce qui m’apparaît clairement comme une dérive totalitaire.

- D’autre part, Dieudonné est un génie de l’humour, un des meilleurs acteurs français et il *était* un artiste engagé admirable. Pour ce dernier point, je parle au passé, d’une époque où ses sketches avec (ou sans) Elie Semoun visaient à lutter contre le racisme, l’extrémisme et l’antisémitisme (oui, il a bien changé…). Après 10 ans de harcèlement juridique et médiatique, de boycotts et même d’attentats à son encontre, il est indéniable que Dieudonné est devenu antisémite et obsédé par ses thèses paranoïaques. Peut-être qu’à sa place, je serais devenu antisémite moi aussi.

- Enfin, un point qui me dérange énormément, c’est que les événements sont en train de donner raison aux délires conspirationnistes de Dieudonné. Je n’ai absolument rien contre le fait que le CRIF défende la communauté juive : oui c’est un lobby, mais c’est son job, il le fait légalement et ca me parait parfaitement sain. J’imagine qu’il doit y avoir des organes similaires pour toutes les communautés en France, pour les musulmans, les belges, les portugais… Mais le gouvernement va-t-il proposer une loi pour interdire les caricatures de Mahomet sous la pression d’un lobby musulman ? Les média vont-ils boycotter un humoriste qui ferait des blagues de mauvais goût sur les belges ou les portugais ? La peur de l’antisémitisme est telle qu’on sur-réagit pour lutter contre, ce qui crée de l’antisémitisme… le cercle vicieux.

312. Le mardi 7 janvier 2014 à 18:01 par manu

Merci Maître pour cet exposé.
Toujours du point de vue légal, toutefois, une autre question me taraude - et pardon si elle a déjà été évoquée ici, je n’ai pas pris le temps de lire les 318 commentaires : ayant déposé le terme de “quenelle” à l’INPI, Dieudonné pourrait-il être tenu de par ce fait responsable des utilisations clairement antisémite de ce geste ?

313. Le mardi 7 janvier 2014 à 18:21 par N_Yoda

@Yacine (263) : Mais que vous a donc fait ce pauvre Baptiste Bonnet, excellent professeur de droit administratif qui aurait pu aussi bien conter que le maître de céans l’histoire de la police administrative et l’arrêt Benjamin ?

@Eolas : Meilleurs voeux maître, et merci pour ce billet.

314. Le mardi 7 janvier 2014 à 19:24 par Romain

On nous dit que Dieudonné serait devenu paranoïaque, qu’il se plaindrait qu’on voudrait carrément interdire ses spectacles, l’empêcher de s’exprimer sur le Net ; et qu’il serait par surcroît régulièrement traîné devant les tribunaux pour délits d’opinions.

A vérifier…

315. Le mardi 7 janvier 2014 à 20:39 par Astyn

Excellent billet, merci pour l’analyse.
Au sujet de l’origine de la quenelle, il me semble cependant assez évident qu’il n’est devenu un symbole de ralliement antisémite qu’à partir du moment ou il a été décrit comme tel dans les medias. Les premières n’avaient pas d’autre connotation qu’une sodomie, il me semble donc normal qu’un grand nombre de personnes refusent de se faire “voler” le sens de ce geste, sans avoir besoin d’être dupes.

316. Le mardi 7 janvier 2014 à 20:55 par récap59

Bonjour manu (321)

Ce serait scandaleux que l’INPI accepte.

Plus aucun boucher ne pourrait proposer de quenelle à sa clientèle sans payer de droits d’auteur à M. ou Mme Dieudonné ? Pourquoi ne pas aussi déposer tous les mots du dictionnaire les uns après les autres ?

317. Le mardi 7 janvier 2014 à 22:02 par Chris

J’ai apprécié votre prose bien qu’étant partisan d’un engagement politique visant à briser le personnage. Bien que vous reconnaissant un point de vue très intéressant, je me sens plus proche de cet article : http://www.lemonde.fr/idees/article…
qu’en pensez-vous cher Maître?
Continuez à mener votre blog comme bon vous semble, j’apprends toutes les semaines en vous lisant.

318. Le mardi 7 janvier 2014 à 22:06 par бамбуковые обои купить

SELECT * FROM comments ORDER BY RAND() LIMIT 0, 100

319. Le mardi 7 janvier 2014 à 22:24 par RG

@325 récap59

Plus aucun boucher ne pourrait proposer de quenelle à sa clientèle sans payer de droits d’auteur à M. ou Mme Dieudonné ?

Si, les vendeurs de pommes et d’oranges n’ont aucun compte à rendre à Apple et Orange, les deux secteurs ne sont pas de même nature.

320. Le mardi 7 janvier 2014 à 23:38 par Juju

Bonne année, Maître. Ça faisait bien longtemps que vous aviez disparu.

Une seule grande question face à cette pertinente argumentation :

Pourquoi êtes-vous si méchant avec vos stagiaires ?

321. Le mardi 7 janvier 2014 à 23:40 par comique voyageur

Les religions ont disparu en 2175, lorsque les biologistes ont isolé le gène de la peur.

Patience.

322. Le mercredi 8 janvier 2014 à 00:23 par XS

@RG 328
Si, les vendeurs de pommes et d’oranges n’ont aucun compte à rendre à Apple et Orange, les deux secteurs ne sont pas de même nature.
En fait, c’est Apple Inc qui aurait pu avoir des comptes à rendre aux planteurs de pommiers. L’Apple Macintosh est ainsi nommé à cause de la pomme McIntosh, découverte par John McIntosh en 1811. Sans doute, le droit des marques aux US au 19e siècle fait que les droits étaient libres en 1984.
Par contre, Citroen continue à verser de l’argent aux ayants-droits de la famille Picasso, bien que la peinture d’art et l’automobile soient de natures différentes enfin la plupart du temps:-) .

Les fabricants de quenelles de la région Rhône-Alpes se plaignent de l’impact en terme d’image de la reprise du mot par Dieudonné et ses quenelliers. Polémique sur le geste de la quenelle : Giraudet «choqué». Cela doit pouvoir se plaider.
Que fait Montebourg? Il faudrait que le bon peuple de France puisse le voir déguster des quenelles en marinière.

323. Le mercredi 8 janvier 2014 à 00:36 par Mwamèm

Bonjour,
La circonstance étant la nouvelle année, je vous présente mes bons voeux. Ceci étant fait, juste une question, Maître.
Que penseriez-vous des Allemands exigeant que soit reconnu l’honneur des collaborateurs français ayant dénoncé les résistants et participé aux rafles, tortures et assassinats ?
Le meilleur service qu’on puisse rendre aux harkis, pour les vieillards qu’il en reste, est de cesser de les appeler ainsi et veiller aussi à ne pas accoler ce terme à leurs descendants qui ne sont en rien concernés si ce n’est trop souvent d’avoir, en tant que citoyens français, été mis assignés.

324. Le mercredi 8 janvier 2014 à 01:03 par cerveau affamé

Bonsoir trés cher Maitre
pensez vous que suite a cette actualité qui montre l’intelligence des detracteurs de dieudonné (que je ne cautionne pas non plus d’ailleurs) : http://www.europe-israel.org/2014/0…

et en particularité suite a un commentaire qui apparait comme un aveu

Europe-Israel.org

7 janvier 2014
ce n’est pas de l’hystérie mais de la stratégie… ce qui est bien différent et le but est d’éliminer définitivement ce geste obscène…
que vous n’y entendiez rien en matière de stratégie c’est possible n’empêche que depuis des mois que nous y travaillons ça fini par payer… Aujourd’hui tout le monde s’entend pour dire qu’il s »agit d’un geste antisémite et quand nous avons lancé cela il y a quelques mois nous étions les seuls. >

dieudonné puisse attaquer ceux ci en diffamation et gagner ?

325. Le mercredi 8 janvier 2014 à 01:13 par cerveau affamé

le magasin a biensur reçu des menaces de mort et s’est empressé de ceder a la menace
j’avais oublier de le mentionner mais ce n’est qu’un detail
http://www.leparisien.fr/faits-dive…

326. Le mercredi 8 janvier 2014 à 02:16 par Elmanos

1 2 1 2, test message !
Va il rester ?
Chacun sont type d’humour après tout dépend du degrés :)
En tout cas je suis d’accord avec vous le sionisme c’est gentil tout plein :D
Je suis curieux de l’annalyse qui sera faite de ce film que je vous propose de regarder.

Vous verrez c’est comique aussi, bien que triste.

Je ne veux accablé qui que ce soit, la remise en question, l’auto critique n’est pas facile d’autant moins quelle n’a jamais été pratiqué.

Les gens vous me faites de la peine !
Prenez un peu plus de temps pour vous renseigner.
Un pays où la haine est une politique d’état, Israël !
Là ou ils ont tués Isaac Rabin, l’on comparé à Hitler alors qu’li signait la paix !
Pour continuer la politique d’apartheid tuant femmes et enfants !

Les palestiniens sont des résistants à l’envahisseur.
Regarder l’histoire en face !
Ça commence avec balflour 1917…

Le problème c’est la démocratie qu’on a jamais eu, ce mensonge orchestré lors de la révolution. Voyez Henri guillemin sur robes pierres. Ou chouard c’est bien aussi.
Chouard est d’ailleurs, entre autres, taxé d’antisémite lui aussi.

Alors la quenelle occupe les esprits et arrange le système ?
Le système veux peut être sans servir comme tel mais va avoir un retour de flammes.
Il veut diviser mais les gens enfin ceux qui ont compris que tout ce qu’ils disent est mensonges ne rentreront pas dans le piège, ils resteront zen, dans le militantisme et l’explication.
Les autres reçoivent les infos s’allient au système contre les citoyens donc ils ne seront pas bêtes au point de continuer ce fister eux même jusqu’à l’épaule. De toute façon c’est physiquement impossible. “humour mais question de degrés, ce n’est pas une pratique sexuelle mais une image”
Chaque dissidences est bonne à soutenir pour faire sauter le système oligarchique et instituer enfin une démocratie. En démocratie les communautés groupes de pressions n’auront plus de pouvoir.
Au revoir maçons, sionistes…
L’intérêt général sera le principe fondateur.

théorie du complot ? Pourquoi il n’y a pas de complots ?
Mort de rire, insulte à l’intelligence !

327. Le mercredi 8 janvier 2014 à 02:18 par Elmanos

http://www.youtube.com/watch?v=iSH1…

Le film

328. Le mercredi 8 janvier 2014 à 02:32 par Grand Petit Suisse

Tout votre débat a déjà eu lieu en Suisse. :)

Arrêt de la plus haute cour suisse :
http://jumpcgi.bger.ch/cgi-bin/Jump…

Interview TV proche de votre Ministère de l’intérieur :
http://www.rts.ch/video/info/journa…

Amicalement.

329. Le mercredi 8 janvier 2014 à 03:45 par casper

Maître, c’est un tel plaisir de vous lire que c’est forcement péché.

330. Le mercredi 8 janvier 2014 à 04:23 par Découvrez une radio en direct

Bonjour, j’aimerais spécifier, que je suis vraiment content de vous lire et que souhaiterais premièrement en profiter pour vous remercier par rapport à l’information, que l’on retrouve sur votre site. À ce sujet j’aimerais apporter plus de valeur à ce, que vous faites déjà en vous suggérant de entreprendre l’écoute d’une nouvelle station de radio en direct. Le contenu musicale de cette dernière est nettement différent de ce que vous avez l’habitude d’entendre. C’est pour cette raison, que je souhaiterais vous faire part du lien de cette nouvelle station appelé Fréquence-Impact, une station de radio, qui ne diffuse un contenu musicale pop-contemporaine chrétienne 24h par jour. Si vous vénérez les interprètes de la chanson populaire d’aujourd’hui, je suis sûr, que vous aimerez d’avantage la musique, qui est suggéré sur cette station, sauf, que les paroles dans les mélodies se base seulement sur des but d’encouragements inspiré de contenu bibliques. Allez donc voir et entendre par vous même en vous rendant sur ce site internet en cliquant sur Découvrez une radio en direct. en espérant vous écrire à nouveau.

331. Le mercredi 8 janvier 2014 à 04:34 par Rémi

Vous avez connu de mauvaises expériences avec des stagiaires ?

332. Le mercredi 8 janvier 2014 à 04:52 par Romain

A la lecture des commentaires, souvent bien argumentés et bien sourcés, on ne peut que prendre conscience d’un changement radical d’époque dans l’information.

Il apparaît, en effet, que les citoyens ne prennent plus pour vérité infaillible ce qui sort de la bouche des vieux media : TF1-France Télévision-les radios hertziennes-Le Figaro-Le Monde-Libération.

Cette multi Pravda ne fait plus foi. Nos compatriotes vont s’informer ailleurs ; se nourrissent d’autres points de vue ; se forment ensuite une opinion enrichie, plus élaborée, moins manichéenne.

Cela ne rend pas les articles d’un Monsieur Eolas, bien que dans le classique “main stream”, forcément illégitimes. Celui-ci est au contraire en l’occurrence très intéressant. Mais il se trouve désormais en concurrence avec les opinions libres de citoyens qui peuvent le compléter, le critiquer, le mettre en balance, avec d’autres opinions dissidentes - hors du circuit de la multi Pravda.

D’aucuns ont pu regretter, à un moment, la fin du monopole de l’ORTF. Beaucoup aujourd’hui regrettent la fin du monopole de la multi Pravda mise en concurrence par les canaux d’informations pluriels soutenus par l’Internet.

Il faudra pourtant bien vous y faire, sauf à vouloir, comme un salarié de la multi Pravda le demandait récemment (http://www.boursorama.com/actualite…-a-se-regule-aussi-internetles-chinois-ils-y-arrivent-bien-64c86dface24b279c4a1b59e9d7dbc16), interdire la liberté, sur le modèle dictatorial chinois.

333. Le mercredi 8 janvier 2014 à 07:43 par acompanhantes rio de janeiro

Acompanhantes rio de janeiro, escorts rj

334. Le mercredi 8 janvier 2014 à 09:01 par Dibal

Bonjour Maître Eolas,

Sur la forme je suis tout à fait d’accord avec votre analyse et c’est pourquoi je trouve honteux que Manuel Valls, par ailleurs partie très prenante pour la communauté juive, use de son statut pour faire passer un message de censure à l’égard de Dieudonné. Premièrement, c’est lui donner raison sur son idée de lobby juif, deuxièmement, c’est lui donner une tribune, qui en l’état actuel des choses (le grand n’importe quoi de ses propos off scène), ameute les plus extrémistes de ses partisans.

Sur le fond, j’aimerais beaucoup entendre l’avis de personnalités de diverses compétences sur ce que Dieudonné exprime être l’origine de son propos, c’est à dire la favorisation des juifs au cinéma et à la télévision.
Le fait est qu’en politique, dans les associations anti-racistes et dans les media (notamment), les juifs sont surreprésentés à l’échelle nationale.
Ne peut-on pas penser qu’effectivement, par effet de lobbying/népotisme, ces derniers se débrouillent pour voir le sujet de la Shoah plus représenté, que ce soit dans les livres d’Histoire ou à la télévision?
On m’a fait voir de nombreux films (fictions) sur la Shoah à l’école, pas un seul sur la traite des Noirs. Le sujet de la guerre d’Algérie n’étant même pas abordé d’un point de vue réellement historique (trop récent diraient certains).

Les idées de Dieudonné ont-elles un fondement juridique qui peut être démontré? Ou non? Ou bien Dieudonné est-il dans un délire complet?

Sur le même sujet, le traitement médiatique des faits divers concernant les agressions des juifs. Il n’en est pas de même avec les homosexuels, les Noirs, les Arabes. Des minorités qui ont l’air sous le coup d’une loi différente, d’un traitement différent. Judiciaire également, puisqu’à chaque fois l’appareil d’état est grandement mobilisé (au moins officiellement).

Je ne dis pas forcément que c’est sous le coup d’un lobby juif, mais les faits sont là pour moi. Pourquoi personne ne fait d’étude sérieuse sur ces sujets pour faire couper court à la polémique de Dieudonné?
J’ai toujours tendance à penser que quand quelqu’un me dit: “tu as tort, c’est évident, sale raciste” qu’en fait on refuse de parler du fond parce que les faits disent le contraire.

335. Le mercredi 8 janvier 2014 à 09:10 par dubstep mix

http://www.whereismymind.de/2011/08…

336. Le mercredi 8 janvier 2014 à 09:29 par EVonZ

“voici un site qui a fait une compilation de photos de personnes effectuant un tel geste.” oui c’est affreux et condamnable, mais, car il y un mais cette centaine de clichés ne représenterait que 1% des photos de queneliers disponibles sur le net!
Devant un si bas pourcentage, peut-on attribuer un statut de geste anti-sémite à celui-ci?
Imaginons un quidam - imbécile - se prenant en photo de avant Auschwitz en effectuant un bras d’honneur, un doigt ou tout simplement un sourire. Ces attitudes seraient anti-sémite sans aucun doute, mais les gestes les accompagnant certainement pas!! Il resteraient de simples postures vulgaires…non?

337. Le mercredi 8 janvier 2014 à 09:32 par Stagiaire de troisième

Bonjour Maître,

Merci pour ce billet. Vous ne voulez vraiment pas de café ?

J’émets l’hypothèse que si tout le monde s’agite autour du cas de Dieudonné, c’est que l’institution judiciaire n’a pas été capable de faire prévaloir le droit. Je vous fait donc part de ce qui me choque le plus : une décision de justice qui ne s’applique pas. Dieudonné a été condamné à de multiples reprises, mais selon ce que j’entends ces derniers jours, les peines prononcées n’ont pas été appliquées. Avant de commencer à se lancer dans des mesures qui, de facto, touchent à des libertés fondamentales, pourquoi ne pas commencer à faire appliquer les multiples condamnations prononcées par la justice ?

Tout cela me fait vous poser les questions suivantes : est-il fréquent que des condamnations pénales ne soit pas appliquées ? Quelles sont les raisons de cette absence d’application : est-ce un problème de fond ou de forme ? Peut-on appliquer une peine à discrétion ?

Merci pour vos analyses édifiantes.

338. Le mercredi 8 janvier 2014 à 09:51 par hohoho

Ce qui me bluffe, c’est qu’il y ait tant de pigeons pour croire que ce bouffon de Dieudonné fait autre chose que du business. Tous ceux qui passent à la caisse de ses spectacles devraient se demander si la quenelle ne s’adresse pas à eux.

339. Le mercredi 8 janvier 2014 à 11:29 par yemal48

Il ne faudrait tout de même pas oublier comment est naît l‘“Effet Dieudonné”.

Après avoir quitter Elie, il monte 3 spectacles qui sont tous portés aux nues, on crie au génie, c’est l’unanimité pour saluer sont coté subversif et corrosif. Il ose traiter le sujet du 11/9 alors que celui ci est encore frais, il qualifie le Coran de torche cul et fait un portrait impitoyable du colonialisme Français. Bref il fait beau coup rire avec du très sensible.

Puis arrive le sketch chez Marco, un sketch qui personnellement m’a beaucoup fait rire, pas par sont interprétation, mais par son sujet justement. C’est pas tous les matin que l’on entends dire quelque chose que l’on pense même si on a de la “culpabilité” à le penser.

Résultat? Dieudonné interdit d’antenne, un déferlement d’insulte et un “journaliste” Marco qui falsifie des SMS pour punir/salir Dieudonné.
Bilan? Dieudonné relaxé devant la justice, non ce skech n’est pas anti-sémite, et un journaliste condamné pour avoir falsifié de l’information.
Conclusion? Dieudonné à disparu des médias et est le diable en personne et Marco poursuit sa carrière tranquille et commente même quotidiennement en se moment la polémique Dieudonné sur RTL.

Ca c’est des faits. Maintenant je me garderai bien de cautionner tous ce que dis Dieudonné mais je ne peux m’empêcher de comprendre la vision qu’il a de la société et d’un soit disant complot Juif quant pour avoir fait quelque chose de légal on a voulu le tuer professionnellement et personnellement dans l’indifférence générale.

Pour la quenelle, ma foi, vous n’avez pas vu ses spectacles depuis 10ans, vous linkez un site qui ne recense QUE des quenelles anti-sémite, bref votre propos manque sérieusement de profondeur. Combien de doigt/bras d’honneur devant des synagogues/écoles Ebraïque/what ever ? Le doigt d’honneur est anti-sémite? Une photo pédo sur Internet, Internet c’est que des pédophiles?
Allons…

340. Le mercredi 8 janvier 2014 à 11:39 par zyx

J’ai une question. Sur la fin de votre billet, critiquez vous seulement les lois dites “mémorielles” comme l’interdiction d’exprimer des opinions négationnistes ou l’ensemble des lois interdisant les propos racistes ?

341. Le mercredi 8 janvier 2014 à 12:11 par De Gaulle

Militaires de l’armée française effectuant le geste de la quenelle shoahananas dont un chasseur alpin devant une mairie. Notez qu’un de ces militaires confie une de ses arme de défense à une civile. Quid du terrorisme ?
Écœurement ce qu’est devenue l’armée française, un ramassis de racailles. Mon Pauvre Général !

https://twitter.com/quenellien/stat…

https://twitter.com/quenellien/stat…

PS : Compte Twitter d’extrême droite Shoah et racisme anti juif. Tweets abject aussi bien, les uns, que les autres.

342. Le mercredi 8 janvier 2014 à 13:04 par xboxchair.com

Check out XBoxChair.com, the top xbox 360 hub I’ve found to date.

343. Le mercredi 8 janvier 2014 à 13:15 par clic

Beau billet. Belle défense de la liberté d’expression. Le seul problème, est précisément l’existence de la loi Gayssot, qui permet aux antisémites de se faire martyr.
Sur la question la quenelle est-elle antisystème / antisémite, il suffit de visionner un peu les vidéos que Dieudonné poste régulièrement (celles où il commente l’actualité, pas ses sketchs), pour résoudre l’ambiguité: le système est tenu par les juifs. Il faut le voir frétiller de plaisir quand il révèle un nom juif derrière je ne sais quoi “et là, on a tout compris”… nous dit il, savourant sa démonstration. C’est assez triste. Dans le même genre, une vidéo qui avait pas mal de succès, posté par un de ses défenseurs, était assez savoureuse de bêtise (et effrayante), elle disait ceci:
1/ Dieudo n’est pas antisémite, il est populaire
2/ Les élites ne l’aiment pas, car il rassemble le peuple français derrière lui, il fait sauter les barrières entre les communauté que les médias, les politiques, les pouvoirs économiques créent pour nous diviser
3/ Parmi les élites, il se trouve qu’il y a beaucoup de juifs, c’est comme ça, et donc il est logique que les juifs s’attaquent à lui.

C’est à pleurer, mais on retrouve le thème de “l’anti-France”, de la juiverie internationale qui vient s’immiscer au sein du peuple français et le ronger de l’intérieur.

Et puis on retrouve ce propos cher aux racistes de tout poil “je ne suis pas raciste, mais tout de même, en toute objectivité, reconnaissez que ces gens là méritent notre mépris: ils l’ont bien cherché”. Dans la tête du raciste, il y a toujours une bonne raison pour être raciste, et les autres sont justes trop niais pour ne pas se rendre compte que “les homosexuels pervertissent nos enfants”, “les arabes volent”, “les africains sont sales”, “les juifs contrôlent le système”.
C’est un point sur lequel vous vous trompez: l’analogie entre l’antisystème et la pensée unique ne fonctionne pas ici, car dans leur tête, le système, ce sont les juifs.

La force de Dieudonné, c’est de tout encoder. Anti-sioniste ou anti-système permet de cracher sur les juifs. Et en même temps, celui qui se contente de dire “c’est de l’antisémitisme” peut toujours être renvoyé à sa naïveté “mais non, c’est une critique anti-système”. On vous dira que les jeunes ne sont pas antisémites puisqu’ils font une quenelle à Valls, qui n’est pas juif, et en même temps, Dieudonné raconte que Valls va ramper devant le président de la LICRA… Pour Dieudonné, quand on cherche bien, on finit toujours par tomber sur un juif.
Encore une fois il faut regarder ses vidéos de commentaire d’actualité, même si on a l’impression de faire face à un cerveau malade. Et ce d’autant qu’elles ont beaucoup de succès.

Après, quand à savoir ce que ce geste avait pour sens à l’origine, ça n’a aucune importance. Que ce soit au départ une sodomie à un animal, ça n’a plus grande importance aujourd’hui. Dieudonné a été il y a longtemps un militant antifasciste, aujourd’hui, c’est un compagnon du front national. Il n’est pas le seul à avoir fait ce trajet. La quenelle a peut être été autre chose, aujourd’hui, elle est clairement un geste “antisystème” et “antisémite”.

On peut faire quelques autres remarques

- il n’est pas si facile de discuter avec Dieudonné. D’abord, il y a une part de ce qu’il dit qui est vrai: par exemple, le négationnisme est condamné. Alors qu’on aurait du laisser les négationnistes étaler leur bêtise. Par ailleurs, il est difficile de nier que le racisme en France vise préférentiellement les arabes et les noirs, alors qu’il est plus médiatisé quand il vise les juifs. C’est une réalité qui tient à la participation de la France à l’extermination des juifs.
- il n’est pas évident de traiter le racisme (et l’antisémitisme) comme une position argumentative. Le racisme est un vision du monde, et à ce titre, il se joue des arguments adverse. Quand vous posez un argument, vous cherchez en général à en prouver la justesse en donnant des exemples, en le rattachant à des situations. Mais le racisme donne lui même sens aux situations, donc il résiste assez facilement à toute argumentation, car pour celui qui en a fait sa vision du monde, il conditionne déjà ce qui va être vu. Merton avait bien expliqué ça: pour l’antisémite, quand un le bijoutier américain travaille tard le soir, c’est parce qu’il est valeureux, quand le bijoutier juif travaille tard, c’est parce qu’il se cache pour extorquer des richesses. Quand l’ouvrier américain travaille dans des situations terribles, c’est pour nourrir sa famille, quand l’ouvrier noir travaille dans la même situation, c’est un “jaune”. Du coup, la liberté d’expression, et l’idée que le feu de la vérité finira toujours par détruire les propos idiots, apparaît un peu naïve face à ces idées qui lui résistent assez bien. au mieux, on peut espérer que les difficultés que les racistes ont à maintenir un discours cohérent (en général, ils s’en soucient peu) permettent d’éclairer les indécis. Je viens de retrouver une vieille présentation d’un texte de Putnam que j’avais fait qui illustre cette possibilité:
http://tentative-2.blogspot.fr/2008…

344. Le mercredi 8 janvier 2014 à 16:46 par phirenard

Merci et bravo, comme d’habitude…

Mais “au Docteur Folamour, personnage du film éponyme de Stanley Kubrick” : ce n’est pas le film qui est éponyme, mais le personnage; éponyme: qui donne son nom à (comme les magistrats éponymes qui, à Athènes, donnaient leur nom à l’année), et non “qui porte le nom de”. Il aurait fallu ici: “personnage éponyme du film de Stanley Kubrick”.
Depuis que ce mot a été découvert par les cuistres (dont vous n’êtes pas, d’où mon étonnement devant cette étourderie), il est souvent (presque toujours) employé à l’envers (ah, les “albums éponymes” que commettent les chanteurs z-à-la-mode ! Ou le “groupe éponyme” portant le nom de tel ou tel capitaine d’industrie qui l’a fondé et, maintenant, celui de son héritier qui le ruine…), alors que “du même nom” suffirait largement pour se faire comprendre, et que le simple et connu de tous depuis l’école primaire “homonyme” fait parfaitement l’affaire en l’espèce.
Merci d’avance de ne pas rejoindre ces précieux ridicules, ce ne serait pas digne de vous.

345. Le mercredi 8 janvier 2014 à 16:56 par Marie

Merci pour ces éclaircissements juridiques et le partage de votre avis sur la question qui permet un débat sur le sujet que je me désespérais de pouvoir lire.

346. Le mercredi 8 janvier 2014 à 16:58 par Faman

vu quelques part dans les commentaires :
“Maintenant, il me semble difficile de nier que le geste de la “quenelle” est connoté, dû à son usage intensif par une communauté antisémite, et que ceux qui voudraient l’utiliser dans un autre but ne font que renforcer les antisémites. Ils devraient donc se trouver, effectivement, un autre geste”

Ben non, c’est pas parce que les einsatzgruppen SS mangeaient avec une fourchette que je vais me mettre à bouffer avec les doigts.

Excellent billet au passage, à part donc, selon moi, la partie sur la signification profonde (lol) donnée à la quenelle prétenduement antisémite mais qui ne l’est devenu que par le fait des mal-comprenants médiatiques habituels, et non par la volonté de Dieudonné, mais comme vous avouez également que c’est la partie subjective de l’article et comme vous n’avez pas franchement l’air disposé à changer d’avis là dessus, je ne pontifierai pas plus sur ce thème, d’autres s’en sont chargé mieux que moi.

Bravo à vous sinon, et merci beaucoup pour cette leçon de droit qui sera lu je l’espère au plus haut de l’Etat, et merci aussi pour le clin d’oeil classo-américain.

Bonne continuation

Faman

347. Le mercredi 8 janvier 2014 à 17:35 par flk

Cher Maître,
Petit exercice juridique :
Comment qualifier le fait pour un instituteur d’une école publique de faire apprendre et chanter en cours à l’occasion du bicentenaire de la révolution française (oui les années passent vite), des chants révolutionnaires à de jeunes enfants (CM2 pour être précis) sans aucune explication de contexte.
Ah oui !… Au nombre des enfants figure un petit avec particule, un (ex)aristocrate.

Petit rappel du refrain d’un chant :
“Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates à la lanterne,
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates on les pendra”…

348. Le mercredi 8 janvier 2014 à 17:46 par Nuts

Une quarantaine de jeunes maghrébins et africains ont pris d’assaut une école d’enfants juifs en ce moment à Montreuil. Menaces de morts et gestes de la quenelle sont scandées par les jeunes merah, obligeant les jeunes enfants juifs terrorisés à s’enfermer. Police sur place.
Dieudonné et ses spectacles de haine pogrom antisémites. Mais dans quel pays vit-on ?

349. Le mercredi 8 janvier 2014 à 20:37 par Julie motivée

@Nuts, qui est responsable Dieudonné ou ceux qui depuis des mois ont soufflé sur les braises à savoir le gouvernement pour raisons de basses manœuvre politique, les médias aux ordres des premiers et le lobbying de la communauté juive.

Maintenant les dégâts sont là, ce qui était caricature est devenu haine entre communautés.

Merci Manuel Walls

350. Le mercredi 8 janvier 2014 à 20:38 par Solo

— C’est désormais une veille tradition place Beauvau. D’ailleurs, sa gesticulation éléphantine a accouché d’une souris puisqu’il a annoncé… une circulaire destinée aux préfets.

— Comment, c’est tout ? Cela permet au ministre de passer à la télévision le front haut en disant “j’ai fait le nécessaire” tout en se défaussant de toute responsabilité sur les préfets. Pour un homme politique, c’est le summum de l’action.

Mais pourquoi le ministre gesticule-t-il ? Pour faire plaisir à qui ? Quel est l’enjeu électoral ? Il vaut mieux passer pour un imbécile, et je soupçonne le ministre (et le Président) de ne pas l’être, qu’être indifférent aux outrages de Dieudonné ?

351. Le mercredi 8 janvier 2014 à 21:15 par LeCroquant

maitre-eolas.fr, je ne connaissais pas ce blog avant, mais après ce que je viens de lire je n’ai rien perdu… Un mec qui se prend pour un maitre et oû il sont plusieurs dans sa tête (oui il se réponds bien a lui même…), qui a du voir au max 2 sketch de Dieudo et qui essaye de faire passer ces idées pour argent comptant, ça fait un peut flipper…
Quenellement.

352. Le mercredi 8 janvier 2014 à 22:13 par Temüdjin

Bof

353. Le mercredi 8 janvier 2014 à 22:40 par Nuts

@juliemotivée

Qui est responsable de cette situation dites- vous ? Le gouvernement actuel, les précédents ?
Mais aucun chère Julie !
Les responsables sont ces jeunes issus de l’immigration nourris, éduqués dès la naissance dans la haine de l’autre. Que cela soit ici, ou dans leur pays d’origine où règne un racisme et un antisémitisme d’Etat notamment et surtout, en Afrique du Nord.
Personne n’est responsable de cet état de fait, il y a seulement une population communautaire raciste et incompatible avec la République qui s’octroie le droit de terroriser, agresser, martyriser de jeunes français au nom de je ne sais quoi.
Dieudonné, le gourou racialiste, leur servant de fer de lance et renforçant leur violence raciste acquise.
Si Valls dites vous est le responsable, alors j’approuve sa responsabilité de stopper ce dégénéré raciste qu’est Dieudonné dont je vous rappelle, “Durafour Crématoire” Jean Marie Le Pen est parrain d’une de ses filles.

354. Le mercredi 8 janvier 2014 à 23:07 par Tortuga

@209 Souris_Verte : Aucun dictionnaire ne pourra vous confirmer que le film n’a pas, comme vous le prétendez, été nommé en fonction du personnage du docteur Folamour.

355. Le mercredi 8 janvier 2014 à 23:14 par antoine

Pour ceux qui doutent encore de l’antisémitisme (déjà ancien) de Dieudonné, cette interview donnée au site Web d’un groupuscule islamiste radical dans laquelle il déclare : “Les gros escrocs de la planète sont tous des juifs”.

http://www.20min.ch/ro/entertainmen…

Le groupe Sirat Alizza

356. Le jeudi 9 janvier 2014 à 00:05 par dany

L’essentiel est que vous expliquiez pourquoi il ne faut pas interdire les spectacles de Dieudonné…Nous avions déjà la réponse de Pierre Joxe qui répondait au journaliste de France-Inter:
“J’avais de meilleurs conseillers juridiques que Vals”…Et par Dieudonné lui-même: “Je pars bientôt en tournée à travers la France. La seule possibilité pour le gouvernement d’interdire mes spectacles, c’est de faire passer une loi … une loi qui porterait peut-être mon nom : bon courage ! Je ne vois pas comment on interdirait à un citoyen de travailler ?! Soit me condamner à une peine de mort sociale! On verra … Soit ils interdisent ma tournée et on fera, comme d’habitude, casser cette interdiction avec un arrêté, à la suite duquel ils devront me rembourser. Avec l’argent public, celui des Français. Je ne crois pas qu’en temps de crise, cette perspective soit très judicieuse…”
J’espérais de vous plus de réponses à des mots précis de Dieudonné que l’on trouve dans ses interviews, ce que je n’ai encore pas beaucoup vu…
Des arguments peut être tirés par les cheveux mais ça ne manque pas dans le milieu judiciaire…

La quenelle:
D. : Non, pas du tout. Au départ, en 2005, c’est un geste dans un sketch… Puis, la définition a évolué (rires) … Glisser une petite quenelle, c’est une sorte de bras d’honneur au système avec une dimension, heu … dans le cul, quoi ; carotte dans le cul. Bon, on parle d’une quenelle, donc c’est un peu mou, moins violent : le truc en lui-même n’est pas très agressif. Puis, il y a une première évolution où j’ai repris le geste durant la campagne de la liste antisioniste aux élections européennes de 2009. Ce n’était pas un signe de ralliement des antisionistes à ce moment-là, mais disons que c’était une virgule supplémentaire dans cette démarche antisioniste. Et puis, selon moi, il y a eu Romain … Je parle de ce jeune garçon de 17 ans atteint d’un cancer qui nous a quitté, il y a un an. Selon moi, c’est lui qui a donné la dimension qu’il fallait à ce geste de la quenelle. Avant de mourir, Romain a été approché par l’association Make a wish (« Fais un vœu », ndlr) censée réaliser le vœu d’enfants très malades. Romain leur a demandé à pouvoir me rencontrer et l’association a refusé. La mère de Romain a donc entrepris la démarche et j’ai rencontré son fils. Le peu de temps où nous avons communiqué ensemble et partagé des moments sur scène restent gravés dans mon esprit. Lorsqu’il a fait cette quenelle devant le scanner de l’hôpital à l’adresse de l’Institution médicale, pour moi, c’était vraiment le panache. Il a apporté à la quenelle une dimension héroïque. Face à la mort et face à la peur, eh bien : quenelle !”

Très bon avocat de sa cause…
Idem quand il invite des rabbins anti-sionistes…Il aurait pu faire un autre métier…

357. Le jeudi 9 janvier 2014 à 00:07 par xavier

Maitre,
Vous faites un proces a charge, ou est la defense ?

Je suis etonne, vous qui d’habitude preferez les faits, la raison, vous voila invoquer comme piece maitresse de votre attaque un film de … 1964 !
Seuls les donneurs de lecons voient un lien entre ce fantasme et la realite. Les coupables ne connaissent clairement pas ce film, il n’y a jamais eu de reference vers celui-ci, bref du delire.

J’ai vu que, deja, des jeunes lyceens ont ete mis en garde a vue et une plainte pour “apologie de crime contre l’humanite’ a ete deposee contre eux, par une enseignante, pour une bete quenelle !

J’ai hate de voir les denonciations de quenelles tomber, les querelles vont se transformer en quenelles.
Je propose d’ailleurs que les spectateurs de Dieudonne portent une quenelle sur leur veste, que nous puissions les reconnaitre dans la rue, ils sont dangereux.

Liberte, egalite, fraternite
la liberte, d’expression, est bafouee
l’egalite, de religion, d’origine, est reniee
quand a la fraternite … quelle belle quenelle

358. Le jeudi 9 janvier 2014 à 00:18 par Lasher

@Ikki, 80:

Vous disiez à propos de l’esclavage : « Mais le constat, malheureusement, c’est qu’au final, ce n’est pas vraiment quelque chose de “reconnu” ».

La traite des noirs et le triangle Afrique-Europe-Amérique est enseigné en France dès le collège, et répété (au moins « en passant ») au lycée. J’ai un souvenir très clair d’avoir visionné un (télé?)film il y a quinze ans au lycée, appelé « La controverse de Valladolid » (Avec J.-P. Marielle, J.-L. Trintignan, et Jean Carmet entre autres), qui raconte les débats de 1550 et 1551 au sein de l’église pour savoir si les « indiens » d’Amérique avaient une âme. Si la réponse avait été négative, alors les colons auraient pu continuer d’exploiter et torturer les indigènes. La conclusion est terrifiante : on y reconnaît que les indiens ont une âme, mais heureusement, y’a des noirs, là, en Afrique, et eux, c’est évident qu’ils n’en ont pas (ouf, la main d’œuvre à bon marché est sauve). Il existe énormément de films qui racontent l’esclavage, surtout des films US qui racontent les dernières années de l’esclavage (XIXè siècle).

Bref, dire que l’esclavage n’est pas reconnu, même entre guillemets, me semble complètement faux. Qu’il soit plus vu comme une abstraction, oui, d’accord — car nous ne sommes plus vraiment capable de le comprendre, ou même d’imaginer les atrocités commises.

De façon générale, il y a aussi une différence « qualitative » entre la notion d’esclavage et un génocide. Le premier oblige (par la force allant jusqu’à la torture, la menace, et parfois la mort « pour l’exemple », etc.) des individus à effectuer des travaux ou des services contre leur gré. Le deuxième est l’extermination systématique d’un ensemble d’individus qui le plus souvent font partie de la même ethnie/nation. À cela, il faut rajouter la Shoah en elle-même, qui au principe d’extermination de masse, y ajoute l’aspect méthodique et « scientifique » de la chose.

Notez bien que je ne cherche pas à établir une hiérarchie entre ces deux crimes contre l’humanité. Je pense que l’explication de Samuel_A est juste : il s’agit d’une sorte de « prescription ». Et si aux USA l’esclavage reste bien plus douloureux dans les esprits qu’en France, je pense qu’il est facile de comprendre pourquoi : après avoir affranchi tous les esclaves au XIXè siècle, il s’en est suivi quasiment 100 ans de ségrégation, officiellement inscrite dans la loi.

359. Le jeudi 9 janvier 2014 à 09:21 par apprenti-juriste

Bonjour maître, merci beaucoup pour ces éclairsissements. J’avais une petite question de procédure: Pour que Dieudonné puisse faire un recours devant le tribunal administratif pour faire annuler l’arrêté ministériel pris pour l’interdiction de la représentation de son spéctacle, doit-il/peut-il faire un recours administratif préalable (je pense au recours gracieux) par lequel il demande à la commune de retirer son acte en exposant ses moyens, ou peut-il directement déférer la décision d’interdiction devant le TA?
Merci pour tous ces éclairsissements,

360. Le jeudi 9 janvier 2014 à 09:40 par Denis Jaisson

Extrait* de la déclaration de Juifs de France (www.twitlonger.com/show/n_1rveos6):
« Partout où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

Jean-Marie Le Pen: «les organisations juives ont besoin d’un plastron antisémite, pour exister
(…) Quand il n’existe pas, elles l’inventent» (“La traversée du miroir”, France-5, 15/5/2011)

  • in extenso, ci-dessous, s’il arrivait que le compte de ces citoyens fût supprimé:

«Ca n’est pas seulement le climat de terreur imposé par ces officines de haine qui nous dérange. Cela fait des années que le sionisme tente d’imposer par la force, son point de vue à l’ensemble de la communauté juive. Ce qui est plus grave aujourd’hui, c’est ces officines ont adopté une stratégie d’escalade, depuis ces dernières semaines, et qui renvoie une image de plus en plus négative des Juifs de France, communauté pacifique dans leur ensemble, qui recherche la sérénité et autant que possible le minimum de publicité. Pire, allant de concert avec un travail éhonté de la Licra, qui a décidé d’antisémitiser un geste qui pourtant ne l’était pas depuis une décennie, favorise en un seul mois, un climat délétère et dangereux pour l’ensemble de la communauté. Ces officines projettent désormais d’aller plus loin encore dans une attitude fascisante et haineuse. Si rien n’est fait pour les arrêter dans la fabrication effective d’un climat antisémite, la tendance ne s’inversera plus.

Pourtant, ces officines ne sont en aucun cas représentatives des Juifs de France. Elles sont de plus détestées du peuple Français dans sa très grande majorité (même s’ils préfèrent se taire). Il est primordial et urgent que les Juifs de France fassent clairement entendre, d’une manière ou d’une autre qu’ils ne sont aucunement associables à des « sionistes fanatiques », qui imposent les intérêts du sionisme plus qu’ils ne défendent l’intérêt des Juifs de France. Bien au contraire.

Une escalade de la menace sioniste en France est grave mais surtout extrêmement néfaste pour l’ensemble des Juifs de France. La situation économique est catastrophique. S’il arrivait que la situation se détériore plus encore, comment voudriez-vous que les Français soient enclin par la suite, à comprendre que tous les Juifs ne sont pas des sionistes, alors qu’on n’entend (quasiment) qu’eux ? Tandis que les autres ne parviennent pas à se faire entendre, du fait de méthodes fascistes de la part des sionistes, dont l’attaque calomnieuse subie aujourd’hui, n’est qu’une illustration parmi d’autres.

Nous invitons non seulement les Juifs de France à se désolidariser du fascisme sioniste qui dénaturent l’image de la communauté ; et invitons tout Juif à urgemment participer d’une manière ou d’une autre, à faire valoir qu’ils ne les cautionnent nullement. Il faut également cesser le chantage à l’antisémitisme dès qu’une opinion contradictoire apparaît, risquant de galvauder totalement la notion. Et commencer à songer à « dés-antisémitiser » les gestes et les hommes qui en sont abusivement victimes.

Il faut cesser ce climat de répression de la pensée qui tend à semer de l’amertume dans le cœur de ceux, trop nombreux, qui la subissent (Juifs compris).
Ceux qui au contraire, n’entendent pas nos prières et font le jeu du sionisme exacerbé, en le cautionnant par leur silence, ou pire en y apportant un concours quelconque : seront les grands responsables de l’amalgame néfaste entre deux notions, que seuls les sionistes veulent vouloir épouser de force : judaïsme et sionisme.

Nous inclinons, chacun à agir afin de briser l’amalgame fabriquer par ces officines visant à déteindre l’image d’un sionisme fascisant et porteur de haine sur l’ensemble de la communauté Juive, qui a contrario et demandeuse de paix et de sécurité.

« Partout où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

(déclaration aussi relayée par l’association Egalité & Réconciliation, chez www.egaliteetreconciliation.fr/Des-juifs-de-France-denoncent-la-LICRA-et-les-officines-sionistes-qui-les-mettent-en-danger-22505.html)

361. Le jeudi 9 janvier 2014 à 09:53 par Nicolas

Merci pour cette mise au point très claire… et très drôle.

Bien à vous
Nicolas

362. Le jeudi 9 janvier 2014 à 10:20 par Billybill

Billet très interessant pour ce qui est de la partie juridique. Pour ce qui est de l’analyse politique/morale, je suis assez partagé.

Le “cas” Dieudonné me semble assez symptomatique de la victimisation à outrance de la société.
Chacun veut faire reconnaître sa souffrance. Et on ne peut être entendu que si on nous reconnait ce statut de victime.

La mise au banc de Dieudonné a débuté avec ce fameux sketch dans l’émission de MOF. Mise au banc qui parait/paraissait d’autant plus injuste que catholiques et musulmans n’avaient pas été épargnés.
Le sentiment qui en découle c’est celle du deux poids deux mesures.
Impression que l’ensemble de la société s’indigne (à juste titre) dès qu’il y a une atteinte à la communauté juive, mais qu’il y a un silence assourdissant quand il s’agit d’autres communautés.

Nul besoin de rappeler la molesse coupable des politiques et des médias suite aux propos sur C. Taubira.
Par ailleurs, dans ce spectacle il critique assez vertement cette même ministre, de ce côté silence radio également…

Comment expliquer ce 2 poids 2 mesures ? Je pense que la communauté juive est surement la mieux organisée des communautés en terme de devoir de mémoire; ce qui est plus que compréhensible au vu des innombrables persécutions dont ils ont été victimes du Moyen-âge jusqu’au milieu de XXème siècle en Europe.

Le devoir de mémoire est donc indispensable mais il doit être juste et équitable, parler d’une souffrance plus que d’une autre revient à les hiérarchiser et à faire naitre un sentiment d’injustice et d’incompréhension.
Les incompréhensions peuvent être nombreuses : pourquoi différencier racisme et antisémitisme, pourquoi peut-on rire des musulmans (caricatures de Mahomet) et des catholiques mais beaucoup plus difficilement des Juifs?

Est-ce de l’auto censure, la peur de déraper, la peur du rire qui contient pour certains toujours une part de vérité et dans ce cas d’antisémitisme ?

Mon dernier point est le suivant : je n’ai aucune sympathie pour ce Dieudonné, mais la chasse aux sorcières, le concours de celui qui condamnera le plus fort, celui qui sera le plus choqué, je n’ai jamais aimé y participer, je dois même dire que cela provoque chez moi de la méfiance, uniquement de la méfiance.
Cette unanimité provoque chez d’autres une certitude qui peut-être résumée ainsi : s’il dérange autant, c’est que ce qu’il doit être vrai, ce qu’il dit doit mettre en péril le “système”.

363. Le jeudi 9 janvier 2014 à 11:22 par dany

La célèbre phrase : “Le Pen pose les bonnes questions mais apporte les mauvaises réponses” pourrait s’appliquer à Dieudonné…Quand on peut lire dans le journal :” VIDÉO - Devant des députés, le général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes» , les gens pensent que depuis 30 ans ,les opposants au Front national n’ont pas non plus les bonnes réponses…Face à ce comportement de diabolisation, les deux compères jouent le seul rôle que leur accorde les politiciens, celui de bouffon…
Et laisse en plan des millions de gens
qui attendent la bonne solution…
Les classes populaires subissent “la violence des riches”(“Chronique d’une immense casse sociale” du coupleM et M Pinçon) et seul le député godfrey Bloom aborde le sujet en concluant: ” quand les gens se seront vaiment rendu compte de qui vous êtes,il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre et vous pendre. Et ils auront raison”. Connaitre des cas dramatiques dans le cadre de procès est une chose; vivre au contact des classes populaires est une autre…Les plus crédible resteront toujours à mes yeux ceux qui vivent avec eux , comme Jean-Claude Michéa, lequel expliquant que la gauche, la vraie,possédeaussi des valeurs que l’on réserve habituellement à la droite…
La société ne peut tenir sans débat et compromis entre tous, sans exclusion…

364. Le jeudi 9 janvier 2014 à 11:34 par jeudi

Merci, c’est complet et permet enfin dans cette surenchère médiatique d’entendre la voix de l’intelligence.

Oserais-je suggérer la conversion au judaïsme, à toutes les personnes qui croient que la banque, le show biz, l’art biz, les professions libérales, bref tout ce qui rapporte et l’art de la manipulation, sont tenus par les israélites, ils pourront “enfin” (quelle joie) faire partie du “grand complot des grands méchants juifs pour dominer le monde”, à moins que ça ne rapporte davantage de le dénoncer à longueur de sketchs. Pour les histoires de gros sous, la nature humaine est la même au delà des frontières, religions, couleurs de peau, âge, sexe…

On a toujours quelqu’un a qui en vouloir, quelqu’un qui nous a fait du tort, en tant qu’individu, ou en tant que peuple, ou que sais je encore, … à nous, ou à papa, ou grand papa… On peut vivre sa vie avec l’esprit revanchard, ou juste ne pas oublier, et avancer pour faire de ce monde un monde meilleur, sans génocides, sans esclavagisme, traites des peuples, sans cette minorité avide qui dicte ses conditions et détruit l’humain, mais ce ne sera pas à coup d’invectives débiles, de sous-entendus ambigus, de gestes de ralliement de supermarché qui veulent dire tout et son contraire selon qui en parlent, et de recherches systématiques d’(anti)-héros ou de bouc émissaires qu’on y arrivera..

Dans ce numéro de duettiste Valls-Dieudonné tellement brillant, y a deux gagnants, et les autres ? Quelles avancées ?

365. Le jeudi 9 janvier 2014 à 11:37 par Coin-coin

La polémique contre Dieudonné qui agite la quasi-totalité des médias et des politiques commence environ une semaine après ce discours de M. Hollande au dîner annuel du CRIF (16 décembre) :
Lien (la partie concernée à partir de 11 minutes)

Alors non, il ne s’agit pas d’une conspiration juive, mais il y a quand même là un lobby assez puissant pour que le président déclare prendre des mesures liberticides (interdire les spectacles d’un comédien antisémite, certes, mais aussi lutter contre l’anonymat sur internet) en son nom.

366. Le jeudi 9 janvier 2014 à 14:45 par Nicolas

Le tribunal administratif de Nantes semble d’ores et déjà avoir donné raison à Eolas, puisqu’il a suspendu l’interdiction faite à Dieudonné de donner son spectacle au Zenith de Nantes.

En fait, la vrai question serait plutôt où se joue le spectacle, au Zénith ou dans les media ?

367. Le jeudi 9 janvier 2014 à 16:22 par Mpg

Presque 400 commentaires très intéressants de l’état de l’opinion et de la société en France actuellement mais qui s’intéressent surtout au personnage de Dieudonne et peu à son public même si on trouve des témoignages courageux comme les 317 ou 320.

Je partage l’avis de ceux qui combattent la censure dans la droite ligne de Voltaire. La cabale contre Dieudonne est indigne ,stupide et dangereuse, c’est l’arbre qui cache la forêt du vide politique et idéologique d’un PS embourgeoisé et élitiste qui a totalement largué le peuple et une grande partie de ses électeurs. Les propos de Valls contre les Roms étaient inquiétants, ses pulsions de censure contre Dieudonne vont dans le même sens. C’est de ce ministre et de ce gouvernement dont il faut se méfier pas d’un humoriste qui par la transgression absolue signale le mal dont souffre la France depuis 20 ans et canalise des frustrations qui pourraient s’avérer négatives.Le clivage de plus en plus évident entre l’aristocratie économique,politique et mediatique qui fait la pluie et le beau temps et qu’il désigne par le terme de système,et une population de plus en plus melangee, et méprisee dont on peut voir un parfait échantillon dans ses spectacles.Des jeunes beurs, noirs, européens assez tranquilles et sympathiques, vivant en relative harmonie ,qui en ont assez d’être pris pour des abrutis et qui ont du mal à trouver leur place dans cette France ou ils sont pourtant tous nes. Le comique de Dieudonne fédére cette énergie- la. Les velléités de censure de Valls sont dangereuses , elles ne peuvent que renforcer un sentiment de stigmatisation et d’exclusion pas seulement fantasmes de la part de ces gens et vécu depuis plusieurs années par Dieudonne lui-même.
Peut-être faut il le remercier de contenir en ce moment par le rire les frustrations qui s’accumulent… Et dont s’inquiètent fort justement certains juifs de France dont j’apprécie particulièrement l’engagement dans le commentaire 369.

368. Le jeudi 9 janvier 2014 à 16:23 par Écoutez cette webradio en live

Bonjour, j’aimerais spécifier, que je suis vraiment content de vous lire et que souhaiterais premièrement en profiter pour vous remercier a propos de l’information, que l’on retrouve sur votre site. À ce propos je souhaiterais ajouter plus de valeur à ce, que vous faites déjà en vous suggérant de entreprendre l’écoute d’une nouvelle post de radio en direct. Le contenu musicale de cette dernière est par contre différent de ce que vous avez l’habitude d’écouter. C’est la raison pour laquelle je désire vous faire part du lien de la nouvelle station baptisé Fréquence-Impact, une radio, qui ne diffuse un contenu musicale pop-contemporaine chrétienne 24h par jour. Si vous aimez les artistes de la chanson populaire d’aujourd’hui, je suis certain, que vous aimerez d’avantage la musique, qui est suggéré sur cette radio-Internet, sauf, que les textes dans la musique se base strictement sur des but d’encouragements inspiré de contenu bibliques. Allez donc visiter et écouter par vous même en vous rendant sur ce site en cliquant sur Écoutez cette webradio en live. en espérant vous écrire sur d’autres sujets à nouveau et très bientôt.

369. Le jeudi 9 janvier 2014 à 19:01 par carotte

Ils n’ont rien trouvé de mieux que de prendre comme juge unique au conseil d’État, Bernard Stirn (auteur de “la liberté en question”) , et arrière-petit-neveu d’Alfred Dreyfus.
Dreyfus était innocent, Dieudonné a été déjà jugé coupable dans de précédentes affaires. On interdit le spectacle de ce dernier alors qu’il est joué depuis trois mois à Paris, comme le relève le TA de Nantes - le CE valide cette interdiction.
Pourquoi sacrifie-t-on nos libertés fondamentales pour cet hurluberlu de Dieudonné ?
Pourquoi sont-ce toujours les pires individus qui font reculer nos libertés à tous ? (cf. les conséquences du 11 septembre 2001, par exemple)
Encore une victoire du pire sur la démocratie.

370. Le jeudi 9 janvier 2014 à 19:35 par Nantais

Eh bien Maître, ayant relu votre tribune, je suis impatient de lire votre exégèse de cette brillante décision de justice… On aura au moins appris que Speed Rapid Justice sait saisir et faire livrer un arrêt en Conseil d’Etat en moins de 4 heures, c’est rassurant sur les marges de progrès possibles pour le justiciable lambda.
Bien à vous

371. Le jeudi 9 janvier 2014 à 19:44 par pouet

RIP Justice.

372. Le jeudi 9 janvier 2014 à 19:54 par Yacine

L’ordonnance du Conseil d’Etat qui annule la décision qui avait suspendu l’arrêté d’interdiction n’est probablement pour le ministre de l’intérieur qu’une victoire à la Pyrrhus. Ce n’est qu’une décision rendue en référé qui n’est donc que provisoire et ne préjuge pas de la décision qui sera rendue sur le fond dans quelques mois ou quelques années (avec on l’espère encore un record de célérité) Elle ne préjuge pas non plus du sort des référés suspension qui seront intentés contre les arrêtés interdisant les autres spectacles. Au final, le Conseil d’Etat pourrait bien non seulement rendre un arrêt prononçant l’annulation des arrêtés d’interdiction des spectacles qui selon sa jurisprudence traditionnelle demeurent clairement entachés d’illégalité mais plus encore l’indemnisation du polémiste provocateur pour le manque à gagner et le préjudice économique qui a résulté de l’interdiction et de l’annulation des spectacles; ce qui serait alors un camouflet complet pour le ministre de l’intérieur qui aura stupidement augmenté les dépenses publiques tout en faisant une publicité sans précédent à un misérable bouffon proche du FHaine qui n’attendait que cela.

373. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:19 par Christophe

Bonsoir Maître,

La République (et la liberté d’expression) a pris un grand coup avec la décision rapide du Conseil d’Etat de ce jour.
Je souhaiterai savoir s’il y a une possibilité de faire annuler cette décision par une cour qui soit au dessus du CE, je pense à la Cour Européenne des Droits de l’Homme par exemple.
Qui pourrait saisir cette cour ? Est-ce qu’un simple particulier en a les compétences ? Quel(s) type(s) d’appel est (sont) possible ? Est-il (sont-ils) suspensif(s) ?

Bien cordialement,
Christophe

374. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:27 par Gérard

Pour les lecteurs de ce blog que ça intéresse, l’ordonnance en référé est là : http://www.chronculture.com/index.p…

375. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:29 par Simplet

On sait maintenant ce que vaut la République.

376. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:33 par Pierre

Merci, Maitre. Je suppose que les oeuvres d’art rassemblées sur le site (http://k00ls.overblog.com/2013/12/p…), que vous indiquez, proviennent de pages “Fesse-Bouc”.
Certains de ces “artistes” donnent l’impression de se gratter l’aisselle, d’autres d’essayer de mimer le port d’un fusil sur l’épaule!
Il est intéressant de découvrir d’étonnants toponymes (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_…).

377. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:40 par Varlin

Après cette décision inique, est-ce qu’Éolas va encore oser dire qu’il n’y a pas de justice de classe ou de justice aux ordres ? Il apparait évident que la décision du juge Stirn ne date pas de ce soir et qu’il ne l’a pas prise tout seul. Valls (et Hollande, surtout, qui a dit qu’il était d’accord avec la démarche de son ministre de l’Intérieur) n’aurait pas pris le risque de lancer une telle affaire sans garantie sur le résultat.
La décision de ce soir est gravissime, au delà du cas de ce pitre de Dieudonné. C’est le rétablissement d’une censure d’état. Une censure stalinienne. Cette décision va pouvoir servir demain à tout régime autoritaire qui voudra museler une opposition déclarée “subversive”.

378. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:47 par Solo

“La République a gagné”, a déclaré ce soir à Brest le ministre de l’Intérieur Manuel Valls en apprenant la décision du Conseil d’Etat d’annuler le spectacle à Nantes du polémiste Dieudonné, qui avait été autorisé dans l’après-midi par le tribunal administratif de la ville.
“On ne peut pas tolérer la haine de l’autre, le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, ce n’est pas possible, ce n’est pas ça la France”, a dit le ministre, qui se trouvait à la mairie de Brest.

= lol (sorte de quenelle faite pour la première fois sur caramail en 1998)

379. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:47 par Aristote

Si je comprends bien l’ordonnance, il est avéré que DD a tenu dans le passé des propos légalement condamnables et d’ailleurs condamnés.

Mais la justice n’arrive pas à rendre effective les condamnations qu’elle a elle-même prononcées. Ne pouvant compter sur sa propre efficacité, elle choisit donc d’interdire ex ante sur la présomption de la possibilité qu’un acte délictueux soit commis.

J’ai froid dans le dos…

380. Le jeudi 9 janvier 2014 à 20:50 par Solo

En pratique, le Conseil d’Etat est rentré bourré du café marly ?

381. Le jeudi 9 janvier 2014 à 21:12 par Yacine

Attention, la décision du Conseil d’Etat qui se comprend tout à fait dit simplement qu’ il n’y avait pas d’illégalité grave et manifeste dans l’arrêté d’interdiction du spectacle elle ne dit pas que l’arrêté préfectoral d’interdiction n’est pas illégal. Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi les avocats du requérant ont intenté un référé liberté qui implique pour prospérer une illégalité grave et manifeste alors qu’en intentant simplement un référé suspension il aurait simplement suffit d’établir l’existence d’ un doute sérieux quant à la légalité de l’arrêté, doute sérieux qui était évident en l’espèce, puisque le juge de première instance avait même d’ailleurs carrément admis une illégalité grave et manifeste.

382. Le jeudi 9 janvier 2014 à 21:13 par xavier

Le CE nous montre une connaissance profonde du sujet, en nous faisant une belle quenelle.

383. Le jeudi 9 janvier 2014 à 21:25 par Cleyo

Yacine,

La raison est simple : le réfèré suspension est audiencé en trois semaines au TA de Nantes. Le spectacle est prévu depuis mars 2013 mais l’arrêté préfectoral n’a été pris que mardi.

Ensuite, ces deux procédures n’ont pas du tout le même objet et le référé liberté a, justement, pour essence ce type de litige. La liberté d’expression et le droit de réunion sont deux libertés fondamentales, que le référé liberté a justement pour finalité de protéger. Pas le référé suspension.

384. Le jeudi 9 janvier 2014 à 21:39 par Bulgroz

Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer.
(Voltaire)

385. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:02 par Yacine

…mais non, la décision du Conseil d’Etat n’a rien de scandaleuse, le juge unique du Conseil d’Etat qui a statué ne dit pas que l’arrêté préfectoral n’est pas illégal il dit simplement que la mesure administrative attaquée ne présente pas une illégalité grave et manifeste et qu’en relevant une illégalité grave et manifeste le juge du tribunal administratif qui avait statué en première instance en annulant l’arrêté d’interdiction avait commis une erreur manifeste d’appréciation. Il explique très bien pourquoi, je suis parfaitement d’accord avec lui. Il ne se prononce pas sur la légalité ou non de l’arrêté d’interdiction qui sera de la compétence du juge du fond. Les avocats du requérant ont vraisemblablement intenté un référé liberté contre l’arrêté préfectoral pour obtenir une décision d’annulation dans les 48 heures, mais à l’avenir ils se contenteront d’un référé suspension qui reste une procédure rapide et qui s’avère beaucoup plus facile et efficace pour neutraliser et suspendre une décision administrative dont la légalité apparaît sérieusement douteuse et dans tous les cas ils feront valoir dans quelques mois ou dans quelques années l’illégalité de l’arrêté devant la juridiction collégiale qui devra statuer sur le fond. Et là l’addition risque d’être salée! en tous cas pour le contribuable mais aussi peut-être pour le ministre de l’intérieur puisque le contribuable est généralement par ailleurs aussi électeur…

386. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:07 par Yacine

pardon je ne sais pas pourquoi j’ai parlé d’erreur manifeste d’appréciation, le juge des référés du Conseil d’Etat a simplement dit que le juge de première instance avait eu tort d’admettre une illégalité manifeste dans l’interdiction du spectacle.

387. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:08 par FrédéricLN

Une excellente année également, Maître.

388. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:13 par Solo

Les deux lycéens de l’établissement Rosa Parks de Montgeron qui s’étaient photographiés le 6 décembre en train de faire une quenelle ont été définitivement exclus, rapporte ce soir le Parisien.

L’un des deux adolescents, qui font l’objet d’une plainte pour apologie de crime contre l’humanité déposée par un enseignant, s’était fait photographier par son camarade alors qu’il réalisait “une quenelle” en posant devant un ananas, lequel fait référence à la chanson “Shoah nanas” chantée par Dieudonné sur scène, parodie polémique du titre de “Chaud cacao” d’Annie Cordy.

Les deux adolescents avaient été brièvement placés en garde à vue lundi.


ça devient de plus en plus amusant ce pays.”

389. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:21 par Yacine

rien à voir avec une “erreur manifeste d’appréciation”, il est juste en désaccord avec le juge administratif de première instance dont il infirme l’ordonnance en décidant que c’est à tort qu’il avait admis un caractère manifeste à l’illégalité éventuelle de l’arrêté d’interdiction.
Maudits journalistes qui racontent n’importe quoi et embrouillent mon clavier, rien de mieux que de relire cette décision du Conseil d’Etat qui n’a par ailleurs rien de polémique pour avoir l’esprit clair.

390. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:29 par alain

Donc, il aura fallu qu’un ministre de l’intérieur saisisse une juridiction dont les membres ne sont même pas magistrats pour trouver une solution. Il aurait été préférable qu’un garde des sceaux et un parquet fissent respecter le droit. Cette petite histoire française est la marque de la faillite complète de l’ordre judiciaire.
Ni Madame Taubira, ni les magistrats ne se sont montrés à la hauteur de leur tâche.

391. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:47 par Sam

«Faire ainsi référence à la Déclaration des droits de l’homme (comme le fait le Conseil d’Etat) est un anachronisme, la notion de dignité humaine ne figure pas dans la déclaration de 1789», rappelle Serge Slama. «On va regretter cette évolution de la jurisprudence».

Que dire de plus?

392. Le jeudi 9 janvier 2014 à 22:55 par Yacine

@Sam

Qu’elle n’a pas eu lieu.

393. Le jeudi 9 janvier 2014 à 23:13 par Alban

Le Conseil d’État a une longue tradition protectrice des libertés individuelles face à l’État

Ah bah plus maintenant !

394. Le vendredi 10 janvier 2014 à 00:10 par antoine

Bonjour
Tout est clair…je ne me rappelais plus de la définition d’ordre public…c’est édifiant.
L état français sait aller au Mali mais ne saurait protéger ses propres ressortissants de jets d’ananas. ..

Autre chose : il y a quelques années, un homme tristement célèbre également faisait des “représentations”, chaque sortie de sa part ramenait des “anti-lui”…lui ne proposait pas de plats culinaires ou de relations sexuelles aussi réjouissantes que notre show businessman de la quinzaine..pendant des années il a voulu devenir. ..President de la République.Il me semble mais j’étais encore très jeune (et à l époque bien convaincu à l’idée qu’on lui colle un bâillon) que nos élites bien pensantes et bienveillantes étaient convaincues qu il ne fallait surtout pas l’interdire..aujourd’hui son parti est respectable. Et les mêmes qui s’indignaient alors qu il ne puisse se présenter au sommet de l État, aujourd’hui s’attaque à un homme dont l ambition se résume à faire de l argent en essayant de faire rire des abrutis qui ne savent pas ce qu’ils font..
La France fait peur…ou elle a du génie. ..ou alors le complot est au delà de ce qu imaginent les businessman du clash (car à part répondre à un tel qui a pas été gentil et que ce un tel lui réponde à son tour…dans les vidéos internet, désolé mais “ya queudal”)!!!
Pour finir sur la liberté d’expression : soit il n a pas parlé, soit on lui a pas donné la parole…et là, loin de moi les théories conspirationnistes…mais quand même, “on nous prendrait pas un chouia pour des idiots ???

395. Le vendredi 10 janvier 2014 à 01:02 par Émile

Police de la dignité, quand tu nous tient…

On comprend que Valls n’aura pas hésité à introduire un principe de police de la dignité capable de frappes préemptives. Je ne vois d’autre raison pour lui de passer plus de 5 minutes sur le cas d’un clown (tout triste qu’il fut) que le calcul de couper l’herbe sous le pied de Sarkozy en 2017. Valls, le label gauche avec les avantages policiers de la droite…

Maître, devons-nous comprendre que nous venons d’assister à l’élargissement du concept d‘ordre public au respect de la dignité humaine, d’une manière plus nette que l’épisode presque anecdotique et sans effet à ce jour de jurisprudence du lancer de nain ? Merci !

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« juillet 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Contact