Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sonia Sotomayor confirmée par le Sénat

C’est fait. Par 68 voix con­tre 31[1] (Majo­rité = 51 voix). Le séna­teur John McCain, rival mal­heu­reux du pré­si­dent Obama lors des der­niè­res élec­tions, a voté con­tre.

Sonia Soto­mayor devient donc le troi­sième Jus­tice femme et le pre­mier d’ori­gine his­pa­ni­que. Elle pren­dra ses fonc­tions offi­ciel­le­ment demain 8 août.

Let’s hope that this wise latina woman will help these white men to reach bet­ter con­clu­sions.

Notes

[1] Mes lec­teurs auront noté que le total est de 99 alors que le nom­bre de séna­teurs est de 100. Ted Ken­nedy, séna­teur du Mas­sa­chu­setts, n’a pu pren­dre part au vote pour des rai­sons de santé. Il n’y a pas qu’en ex-URSS que seule la mort fait lâcher son siège.

Commentaires

1. Le vendredi 7 août 2009 à 08:56 par Kemmei

Bien, un symbole positif venant des Etats-Unis. Ici nous n’en sommes pas là…

Eolas:
Disons que nous n’avons pas été aussi heureux dans notre choix d’une femme d’une minorité visible nommée à un haut poste.

2. Le vendredi 7 août 2009 à 09:00 par villiv

«C’est un jour merveilleux pour la juge Sotomayor et sa famille, mais je pense que c’est aussi un jour merveilleux pour l’Amérique» (c)Barack Obama
je valide ;-)

3. Le vendredi 7 août 2009 à 09:15 par adrien

certains disent que Cardozo etait le premier hispanique (car originaire du Portugal).. on coupe les cheveux en quatre..

Eolas:
Les grand-parents de Cardozo, des juifs sépharades, avaient immigré du Portugal avant l’Indépendance des États-Unis. Le qualififier d’hispanique revient à dire que JFK était irlandais.

4. Le vendredi 7 août 2009 à 09:32 par charles

Vous avez vraiment une culture impressionnante !

5. Le vendredi 7 août 2009 à 09:42 par Abadir

Bon, pas le temps de faire mon commentaire. Suis dérangée par un dangereux récidiviste de 21 mois qui dessine sur mes dossiers…

6. Le vendredi 7 août 2009 à 09:44 par olivier

C’est les vacances ! du repos, du repos !
Ici c’est presque calme, alors profitez de la plage. C’est passé aux infos en France ( RFI en tout cas).
Enjoy the sun :)

7. Le vendredi 7 août 2009 à 09:46 par oncle_mike

@ 4

… et une excellente connection internet.

8. Le vendredi 7 août 2009 à 09:48 par ir76

@Kemmei et Eolas : les symboles c’est bien, mais on en revient (que des milliers de roses…)
@Eolas : transmettez mes amitiés (et mes excuses) à Mme Eolas. Pour les prochaines vacances, je lui conseille de mettre l’ordinateur au coffre et de cacher la clé.

9. Le vendredi 7 août 2009 à 10:08 par DesIllusions

{{certains disent que Cardozo etait le premier hispanique (car originaire du Portugal).. on coupe les cheveux en quatre..

Eolas:
Les grand-parents de Cardozo, des juifs sépharades, avaient immigré du Portugal avant l’Indépendance des États-Unis. Le qualififier d’hispanique revient à dire que JFK était irlandais.
}}

Hum…. ca revient pas plutôt à dire que JFK était britannique anglais ?

10. Le vendredi 7 août 2009 à 10:12 par broz

Le premier juge hispano, c’est Roberto Mendoza dans the West Wing… j’adore la façon dont cette série précède parfois la réalité.

11. Le vendredi 7 août 2009 à 10:18 par adrien

Sotomayor est née aux US, ses parents à Puerto Rico. Il n’y a donc qu’une génération de de moins que Cardozo (et deux de moins que Kennedy, arrière petit fils d’immigrant). Quelle est donc la différence fondamentale entre Sotomayor et Cardozo?

Eolas:
Cardozo est juif, et je ne pense pas que les deux minorités puissent s’additionner. J’ajoute que Cardozo est né à New York de parents nés à New York. Vérification faite, ses grand-parents sont eux aussi nés à New York, et Cardozo affirmait que ses ancêtres seraient arrivés en Amérique dès le 16e siècle, fuyant les persécutions (mais ça n’a jamais été établi). Toujours est-il que le terme hispanique désigne les immigrés d’Amérique du Sud, essentiellement mexicains, arrivés aux États-Unis postérieurement à l’Indépendance (et les populations mexicaines restées sur les territoires annexés en 1848 outre le Texas en 1836), et dont la langue maternelle est l’espagnol. Cardozo n’a jamais parlé espagnol, n’est pas originaire d’Amérique du Sud mais d’Europe, outre son judaïsme (bien qu’il se disait agnostique et ne pratiquait pas sa religion). Bref, Cardozo est plus américain que Sarkozy n’est français. Le qualifier d’hispanique est une fraude, et laisser penser que l’Amérique des années 30 aurait élu autre chose qu’un juge mâle blanc est se bercer d’illusion.

12. Le vendredi 7 août 2009 à 10:20 par PEB

@8: Non. Encore aujourd’hui, la sujétion britannique admet la pluralité des quatre nations. Le Royaume-Uni est l’union des royaumes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande. Au premier avait été unie la principauté de Galles.

Dîtes à Sean Connery qu’il est anglais et vous verrez sa réponse…

13. Le vendredi 7 août 2009 à 10:26 par Flo

Et la première femme nommée Président de la Cour suprême, c’est Glenn Close dans The West Wing, saison 5 épisode 17… avec en prime la préparation de la confirmation par le Sénat et les vérifications et concessions qu’il implique : très instructif !

14. Le vendredi 7 août 2009 à 10:29 par adrien

Et puis pour reprendre vos propres termes, il est difficilement contestable que Cardozo ait été “d’origine hispanique”. Je peux admettre qu’il n’était probablement pas “hispanique” (apparemment il ne se revendiquait pas comme tel, encore qu’à l’époque je me demande si qui que ce soit le faisait), mais son origine elle, l’est. Au même titre que l’origine de Kennedy est irlandaise.
Enfin tout ça pour dire qu’il n’est pas absurde de dire que Cardozo était en réalité le premier justice d’origine hispanique, contrairement à ce que vous affirmez sèchement.

Eolas:
J’ai répondu du manière plus humide ci-dessus.

15. Le vendredi 7 août 2009 à 10:37 par mr_zouglou

Maitre, on insiste sur ses origines, mais n’oublions pas ses compétences

16. Le vendredi 7 août 2009 à 11:13 par Saint-Just

Au delà du débat sur la troisième femme, ou la première d’origine hispanique, elle est le (la) premier(e) justice dont la langue maternelle n’est pas l’anglais.

17. Le vendredi 7 août 2009 à 11:20 par adrien

Je pense que votre définition correspond plus à “latino” qu’à hispanique qui sont deux concepts proches mais différents. La définition d’hispanique telle qu’utilisée par l’administration fédérale elle-même dans des programmes de discrimination positive est la suivante: “persons of Mexican, Puerto Rican, Cuban, Dominican, Central or South American, or other Spanish or Portuguese culture or origin, regardless of race”.
La réponse à la question (certes anecdotique) de savoir si Sotomayor est la première justice hispanique est donc beaucoup moins évidente que vous le pensez.
Vous éludez cette question et détournez le débat en affirmant en substance que l’Amérique des années 30 était moins tolérante qu’elle ne l’est désormais. Personne ne le conteste (en tous cas pas moi).
Il n’en reste pas moins que Cardozo était d’origine hispanique selon une définition raisonnable (certes parmis d’autres) du terme.

18. Le vendredi 7 août 2009 à 12:34 par RG

Même pour Soto­mayor la barre était placée très haut.

19. Le vendredi 7 août 2009 à 12:37 par Salomon Ibn Gabirol

“Enfin tout ça pour dire qu’il n’est pas absurde de dire que Cardozo était en réalité le premier justice d’origine hispanique, contrairement à ce que vous affirmez sèchement.

Eolas:
J’ai répondu du manière plus humide ci-dessus.”

En tout cas, le jour ou un americain d’origine tunisienne sera nommé à la SCOTUS, il ne faudra pas lui parler sechement.
Il ne faut jamais parler sechement à un Numide. Warf Warf Warf.

20. Le vendredi 7 août 2009 à 12:47 par Salomon Ibn Gabirol

De Wikipedia en

The question of Cardozo’s ethnicity

Cardozo was the second Jew, after Louis Brandeis, to be appointed to the Supreme Court.

Although Cardozo was a member of the Spanish and Portuguese Jewish community, there has been recent discussion as to whether Cardozo should be considered the ‘first Hispanic justice,’ a notion which is disputed.151617 Cardozo-biographer Kaufman, for example, questioned the usage of the term “Hispanic” in the justice’s lifetime, stating: “Well, I think he regarded himself as a Sephardic Jew whose ancestors came from the Iberian Peninsula.”18

It has also been asserted that Cardozo himself “confessed in 1937 that his family preserved neither the Spanish language nor Iberian cultural traditions”.19 Both the National Association of Latino Elected Officials and the Hispanic National Bar Association consider Sonia Sotomayor to be the first unequivocally Hispanic justice.1518

21. Le vendredi 7 août 2009 à 13:15 par hmmm

Qu’importent les origines, tous ont la même aptitude à se courber devant la raison d’état. C’est d’ailleurs pour cela qu’on les choisit, dans tous les pays, à toutes les époques.

Eolas, vous êtes un bon juriste, vous le démontrez à chaque billet, mais votre naïveté est touchante, quant à ceux qui détiennent le pouvoir.

Eolas:
Rachida Dati me disait la même chose, l’autre jour.

22. Le vendredi 7 août 2009 à 14:05 par efbé

“Il n’y a pas qu’en ex-URSS que seule la mort fait lâcher son siège.”

En France, on a le Conseil constitutionnel

23. Le vendredi 7 août 2009 à 14:10 par ceriselibertaire

hmmm “Ne te courbe que pour aimer” proclame René Char, il arrive que certains hommes avancent penchés cela ne signifie pas qu’ils se courbent.

24. Le vendredi 7 août 2009 à 14:28 par Brigadier-chef Harald

Let’s hope that this wise latina woman will help these white men to reach bet­ter con­clu­sions.

Je reste confondu devant cette manifestation digne de la bien-pensance actuelle. ” Etre blanc c’est tabou, on en viendra tous à bout “. Répéter ce mantra à chaque réveil for a better world. Qu’elle soit latino ou je ne sais quoi n’a pas à entrer en ligne de compte, seule la compétence importe.

25. Le vendredi 7 août 2009 à 14:38 par eln

Let’s hope that this wise latina woman will help these white men reach bet­ter con­clu­sions.

to help someone do something.

:-)

26. Le vendredi 7 août 2009 à 14:48 par Mékicé

Sonia Sotomayor hispanique ? Certes. Et JFK aussi, n’en déplaise à DesIllusions (@9) et PEB (@12)

Les grands parents de JFK sont des immigrés irlandais. La branche Kennedy, du conté de Wexford dans la province de Leinster, et la branche Fitzgerald, du conté de Limerick dans la province de Connacht. Le 35e président des États-Unis d’Amérique serait bien d’origine irlandaise ;

Ou anglaise, avant 1937.

Quoi que :

Les villes de Limerick et Wexford ont été fondées au milieu du IXe siècle par les viking. JFK pourrait donc être d’origine scandinave.

Oui mais :

Avant les vikings, déjà sur l’île vivaient les Celtes depuis 500 av. J.-C. Et avant eux encore les Milésiens (VIIIe millénaire av. J.-C.). Ces derniers étaient appelés comme cela car dits fils de Mil Espaine. Fils d’Espagne. John Fitzgerald Kennedy, hispanique !

C’est un peu capilotractée, je le concède. Mais je ne doute pas que du côté de « l’État de la ruche » un fidèle de John Smith puisse un jour nous instruire du cousinage d’une juge suprême et d’un président…

27. Le vendredi 7 août 2009 à 15:00 par Lys

JFK est aussi Irlandais qu’Obama
La preuve en musique

http://www.youtube.com/watch?v=EADU…

Merci Maitre pour votre excellent post.

28. Le vendredi 7 août 2009 à 15:08 par Kemmei

@Brigadier-chef Harald 24. : Lisez donc ce billet avant de dire n’importe quoi.

29. Le vendredi 7 août 2009 à 15:14 par Mékicé

Oups! une fausse manip (du sable de l’Océan Indien dans le clavier?). Je recidive, je m’applique.

Sonia Sotomayor hispanique ? Certes. Et JFK aussi, n’en déplaise à DesIllusions (@9) et PEB (@12)
Les grands parents de JFK sont des immigrés irlandais. La branche Kennedy, du conté de Wexford dans la province de Leinster, et la branche Fitzgerald, du conté de Limerick dans la province de Connacht. Le 35e président des États-Unis d’Amérique serait bien d’origine irlandaise ;
Ou anglaise, avant 1937.
Quoi que :
Les villes de Limerick et Wexford ont été fondées au milieu du IXe siècle par les viking. JFK pourrait donc être d’origine scandinave.
Oui mais :
Avant les vikings, déjà sur l’île vivaient les Celtes depuis 500 av. J.-C. Et avant eux encore les Milésiens (VIIIe millénaire av. J.-C.). Ces derniers étaient appelés comme cela car dits fils de Mil Espaine. Fils d’Espagne. John Fitzgerald Kennedy, hispanique !
C’est un peu capilotractée, je le concède. Mais je ne doute pas que du côté de « l’État de la ruche » un fidèle de John Smith puisse un jour nous instruire du cousinage d’une juge suprême et d’un président…

30. Le vendredi 7 août 2009 à 15:58 par Expat

@1.

Disons que nous n’avons pas été aussi heureux dans notre choix d’une femme d’une minorité visible nommée à un haut poste. (Eolas)

La femme sera vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignera une femme incompétante (Françoise Giroud)

Voila c’est arrivé.

31. Le vendredi 7 août 2009 à 16:11 par ceriselibertaire

Merci Maitre pour votre excellent post.

Même quand le billet est court vos admirateurs (Lys est certainement une admiratrice) ne se lasse pas de vous remercier.

Cela peut-il être une formule enregistrée?

32. Le vendredi 7 août 2009 à 16:15 par Brigadier-chef Harald

@ Kemmei en 28 : Je m’attends à ce qu’une femme latina ayant de la sagesse avec la richesse de ses expériences aboutirait plus souvent qu’à son tour à une meilleure décision qu’un homme blanc qui n’aurait pas vécu cette vie.

Oops ! J’ai attribué à ce bon Maître la maternité d’un propos qui revient à cette brave dame. Ceci dit, je me demande ce qui se serait passé si cette phrase avait été prononcée par un bon blanc tout ce qu’il y a de wasp. Je gage qu’il aurait été cloué au pilori, livré à la vindicte populaire, marqué au sceau de l’infamie raciste. Mais là, non. Bien sûr.

33. Le vendredi 7 août 2009 à 16:17 par Adrien bis

@Salomon ibn Gabirol

Il y en a qui lisent trop astérix… (en particulier Le domaine des dieux)

34. Le vendredi 7 août 2009 à 16:44 par L'indigène

Maître, permettez-moi de troller, mais les Américains ont toujours nommé aux plus hautes fonctions de l’Etat un immigré, à tel point que depuis plus de 200 ans qu’ils existent, ils ont, à chaque fois, oublié de nommer un natif américain à un de ces postes.

35. Le vendredi 7 août 2009 à 17:03 par Petruk

HS. Mauvaise nouvelle. Catherine Giudicelli, juge d’instruction à Paris, est malheureusement décédée ce jour après avoir été renversé par un camion en vélib. Condoléances pour ceux qui la connaissent.

36. Le vendredi 7 août 2009 à 17:31 par JM MUYL

Eolas : “Cardozo est juif, et je ne pense pas que les deux minorités puissent s’additionner.”

Elles le peuvent. La catégorie “hispanic” est un critère qui renvoie à une origine et à la pratique d’une langue (ethnicity), mais ni à une religion, ni à une “race” (au sens du recensement étatsunien). Il y a dans le sud ouest des Etats-Unis une petite communauté sépharade des plus hispanique.
On peut donc être juif, catholique, protestant et hispanique. on peut être hispanique et blanc, noir, ou amérindien (voir les tableaux croisés de l’US census bureau : http://www.census.gov/prod/2001pubs… )

Dans le recensement étatsunien, les hispaniques, ou latinos, sont donc la seule grande catégorie qui puisse se combiner avec les autres.
Depuis le recensement de 2000, qui a permis de déclarer plusieurs appartenances (cf. le cas célèbre de Tiger Woods, qui se dit “cablinasian”), les choses sont encore plus complexes.
On peut être hispanique et noir et blanc et pourquoi pas amérindien, et en même temps de n’importe quelle religion.

Mais ce sont des catégories assez récentes, auxquelles il est difficile de confronter la réalité des années 1930, durant lesquelles la catégorie “hispanique” n’existait pas.
D’une famille ayant abandonné la pratique de l’espagnol depuis des générations, et parce qu’il ne se voyait sans doute pas lui-même comme tel (après tout le recensement est fondé sur les réponses libres des citoyens) Benjamin Cardozo ne peut être qualifié d’hispanique, mais pas parce qu’il était juif.

Je suis assez admiratif de ce système étatsunien (ou plutôt de la pratique qui en est faite) qui tente de faire “coller” la composition de la plus haute institution du pays avec celle de la nation (cela manque encore de femmes, le renouvellement de la Cour Suprême étant par nature lent).

37. Le vendredi 7 août 2009 à 20:29 par Folie Douce

Non, rien.

38. Le vendredi 7 août 2009 à 21:43 par Terence

Pas d’politique, pas d’politique… le système anglo-saxon (dans toutes ses dimensions, cuturelles, politiques, sociétales…) tout de même - combien de billets de cette eau ? - et cette “action affirmative”, si souvent mise en avant, mais contestée depuis un certain temps par ces mêmes communautés visées par ces mesures.

Je préfère l’universalisme situé, Français notamment, et ces législations où le droit ne s’applique pas en fonction des caractères éthniques ou génétiques d’un individu, cela rappelle de mauvais souvenir…

Vieux travers très français, et de toutes nos “élites” depuis au moins le XVIII ème, que de regarder le système anglo-saxon avec des yeux d’ange (L’Angleterre d’abord, les USA ensuite).

Vieux travers Français toujours que de mettre en scène le dénigrement - vous ne le faites pas vous, ici, mais les tenants de ces choix qui sont les vôtres ont souvent, eux, ce réflexe - de soi et ce, probablement pour faire croire à une haute lucidité… l’herbe plus verte…la France moisie…

Ce devrait être à ces pays de se tourner vers un système qui pense l’individu sans penser sa race, c’est à eux de changer… la France et la République ont bien des choses à leur apprendre, qu’ils se tournent eux, vers notre culture politique, ses principes de droit : liberté ET égalité.

Arrêtez d’écouter France Culture Eo, 2 fois sur trois l’on y entend une belle fable toute enduite de moraline à l’usage des gens bien comme il faut (perso ça m’détend, on rigole bien parfois, à ce propos je défends l’idée que Frédéric Martel est le plus grand comique de ces dix dernières années).

Le contrat citoyen fondé sur les valeurs communes, sans distinction de race ou d’origine, est une bien plus noble cause, bien plus respectueuse de l’individu et de ses talents propres, et les “les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune” (art 1).

Aller, un peu de courage, osez l’assumer ce positionnement politique, c’est un grand classique ; ces éffleurements habiles, ces demi-mesures, cette manière de faire de la politique en disant ne pas en faire, ce n’est pas digne de vous : halte aux prétéritions à manières Eolas, dites les choses.

La politique, cela n’a rien de méprisable, ainsi l’on en vient à se demander pourquoi vous refusez de présenter ces options qui apparaissent pourtant avec clarté pour qui a suivi trois cours de sciences politiques. Et prenez bien en compte le fait que la politique sans un peu de politique politicienne, sans les histoires de partis, cela n’existe pas.

Le marché libre et sans entrave, l’Etat selon la portion congrue, la société en communauté régulée par des institutions s’adressant en propre à chaque groupe éthnique, l’abaissement des frontières et l’ouverture large à une immigration exploitée pour cinq euros de l’heure - permettant au passage de faire baisser le salaire de tous les ouvriers, et d’où qu’ils viennent - est une option politique bien connue… cela ne s’appelle pas la vérité révélée grace à la connaissance experte du droit des étranger.

Chaque système politique porte sa propre cohérence, ses conséquences connues et forcées. Ce n’est pas par hasard si l’immigartion file vers l’angleterre… que la France est, souvent, un simple point de passage…

;-)

ps : et ces décisions du Gisti, auxquelles vous faites dire ce qu’elles ne disent pas… je vous rappelle que dans notre dernier échange, vous faisiez mention de quatre décisions à l’appui de votre propos, et qu’aucune de celles-ci ne correspondait à vos affirmations…

39. Le vendredi 7 août 2009 à 21:49 par Raph

“Par 68 voix con­tre 31. (Majo­rité = 51 voix)”
Dans ce cas, la majorité ne serait-elle de 50 ?

40. Le vendredi 7 août 2009 à 22:18 par PEB

@29: Non! Les Irlandais n’ont jamais été anglais. Ils ont été toutefois officiellement britanniques depuis 1801 (jusqu’à 1937, du moins pour la partie sud de l’île d’émeraude) mais sans jamais cesser d’être Irlandais.

Les Irlandais du Nord sont à la fois irlandais (au sens de l’Irlande) et britanniques (au sens du Royaume-Uni). Les autres sont irlandais (au sens de l’Irlande) et irlandais (au sens de la république d’Irlande).

Le royaume d’Angleterre s’est uni en 1707 au royaume d’Ecosse pour former le Royaume-Uni de Grande-Bretagne par l’Union Act fusionnant les parlements d’Édimbourg et de Westminster. En 1801, il en fut de même avec le Royaume d’Irlande et le parlement de Dublin, dit “Parlement de Grattan” fut ainsi dissous.

Cependant, même sous la réalité britannique, les Irlandais sont toujours resté Irlandais! Ne confondons pas État et nation, la déesse Britannia d’avec ses servantes Anglia, Cambria, Scotia et Hibernia. Le blason du Royaume-Uni porte d’ailleurs les armes distinctives des trois anciens royaumes qui le composent.

41. Le vendredi 7 août 2009 à 23:15 par Delio

@Raph #39 :

La majorité se compte comme étant égale à la moitié des suffrages exprimés plus un.
99 voix /2 = 49,5 auxquels j’ajoute 1 = 50,5. Comme on ne coupe pas les sénateurs en deux aux Etats-Unis (contrairement aux députés français sous la Révolution) on arrondit à l’entier supérieur, soit 51 (et deux glaçons).

42. Le samedi 8 août 2009 à 02:25 par adrien

@delio: ne croyez vous pas que c’est plutot majorite des membres (votant ou non) d’ou 100/2 = 50, plus un 51? si comme dans votre calcul la majorite est celle des votants, je ne vois pas pourquoi 50 ne serait pas la majorite de 99; 50>49, non?

43. Le samedi 8 août 2009 à 03:08 par Raph

@Delio
Pourtant, s’il y a 99 votants, la majorité est de 50…
S’il y a 50 pour, même si tous les autre vote contre (soit les 49 restants), ça ne suffira pas pour contrer le vote.

majorité = totalité / 2 +1 n’est vrai que si la totalité est un nombre pair…
Si c’est impair, on prend totalité / 2 et on arrondi au nombre supérieur

Eolas:
Le vote se fait à la majorité absolue des sénateurs. Soit 51. S’abstenir, c’est voter contre (mais l’abstention est rarissime au Sénat US).

44. Le samedi 8 août 2009 à 20:25 par Libérus

C’est drôle, en parcourant ce fil, j’ai par moments l’impression de me trouver dans une grande ville bavaroise en 1936.

45. Le samedi 8 août 2009 à 20:57 par Transtextuel

La nationalité et le sexe dans les fonctions sociales : serious business.
Y compris l’intérêt de s’intéresser à ceux qui s’y intéressent pour expliquer que le thème n’est pas intéressant, si vous me suivez dans ce que j’ai suivi de ces réactions suivant le billet d’Eolas.

46. Le samedi 8 août 2009 à 21:22 par Terence

@ Libérus # 44

Tout à fait d’accord avec vous, les régimes qui ont mélangé le droit et la biologie sont assurément les pires, tout comme ceux pour qui le lien citoyen se fait nécessairement par la race ou la langue.

Soit la communauté rassemblée autour de valeurs partagées et ainsi la stricte égalité des Hommes qui en découle, soit des communautés repliées sur elles-mêmes et - au mieux - l’indiférence entre communautés qui en découle.

Soit le droit à la différence au sein d’une République - un Etat - qui ne distingue jamais qu’eu égard à l’origine sociale (prestations sociales, renforcement de l’effort éducatif dans certaines zones…), soit les droits différents fondés sur la race et/ou l’éthnie.

En 1936, de quel côté étaient-ils ?

47. Le dimanche 9 août 2009 à 01:25 par Raph

@43 Eolas
Il me semble qu’en qu’à d’égalité, le Vice Président vote ? Est-ce également le cas de confirmation ?

Eolas:
Oui, en cas de 50-50, il pourrait apporter la 51e voix. Mais ça a peu de chances d’arriver pour une confirmation. Ne pas obtenir 51 voix de sénateurs est un échec, et faire passer un juge aux forceps serait affaiblir la cour suprême. 

48. Le dimanche 9 août 2009 à 16:48 par Esurnir

A rajouter que dans bien des cas, ne pas avoir 60 voix aux senat fait s’enliser une nomination.

49. Le dimanche 9 août 2009 à 19:15 par Flod

Maître, une petite question en passant:

Il y a une raison particulière au fait que seulement les sénateurs votent?

50. Le dimanche 9 août 2009 à 20:42 par Raph

@Flod(49)
Oui : la Constitution

51. Le mardi 11 août 2009 à 18:18 par Dernier des Mohicans

Le premier Noir, la première femme… à quand le premier hermaphrodite, le premier albinos, le premier unijambiste ?
Je trouve que ces comptabilités de “premier ceci” ou “premier cela” sont bien tristes et révélatrices de notre sexisme ou de notre racisme.
Il faut cesser de considérer les individus à travers les minorités ou communautés auxquelles ils appartiennent ou qu’ils sont présumés représenter… bien malgré eux. C’est aussi stupide (pardon si je vous choque) que de critiquer un président parcequ’il est haut comme trois pommes, ou une présidente de parti en extinction de “pot à tabac”.
Hugh.

Eolas:
C’est la vision française. Pas de sexe, pas de race, tous égaux. Donc on n’a pas à se scandaliser que tout le pouvoir soit aux mains des hommes blancs. En attendant, aux États-Unis où ils regardent le sexe et la race, ils ont élu un président noir, une femme à la présidence d’une assemblée, et une fille d’immigrée à la cour suprême. Quels racistes.

52. Le mercredi 12 août 2009 à 00:17 par Terence

A Eolas sous # 51

C’est la vision française. Pas de sexe, pas de race, tous égaux. Donc on n’a pas à se scandaliser que tout le pouvoir soit aux mains des hommes blancs. En attendant, aux États-Unis où ils regardent le sexe et la race, ils ont élu un président noir, une femme à la présidence d’une assemblée, et une fille d’immigrée à la cour suprême. Quels racistes. Dites-vous.

Le racialisme, qui procède d’une certaine “pensée” (si l’on ose dire…) - une théorie de sélection par la race (j’inclus ou j’exclus), n’est en rien invalidée en ce même principe par une pratique travaillant de manière effective à la visibilité de certaines “minorités”. Comment peut-on croire que l’on peut rendre acceptable un pareil principe, une pareille sélection, pour la raison qu’elle propose de traiter le problème ponctuellement et en surface.

Le problème est social et non racial, et véritablement s’adresser à l’individu c’est s’adresser à lui en ses facultés de s’abstraire de toutes ses déterminations. Eduquer c’est s’élever, s’élever nécessairement au-dessus de ses particularismes, ce qui ne veut pas dire renier ses singularités.

Il y a infiniment plus de points communs entre deux fils de professeurs d’université l’un blanc l’autre noir, qu’entre deux enfants noirs (ou deux enfants blancs…) dont l’un est le fils d’un travailleur pauvre et l’autre l’enfant d’un chirurgien d’une clinique privée des beaux quartiers.

Racisme et communautariste procèdent de la même idée pleinement viciée, le raciste réduit l’identité d’un individu à une seule de ses appartenances, le communautariste réduit de lui-même son identité à une seule de ses appartenances. Ces deux-là relèvent d’un même principe d’exclusion qui n’est pas acceptable.

Quant à c’est la vision française : pas de sexe, pas de race… c’est plus qu’un raccourci Eolas, au mieux, c’est de la mauvaise foi. Cette égalité stricte il en est fait état dans l’espace politique (le débat politique) et civique (les services publics), chaque citoyen est libre de vivre à sa manière dans l’espace privée dès lors qu’il respecte les lois de la République.

L’Etat français est raciste ? Les lois françaises discriminent par la race et imposent l’homme blanc aux postes à responsabilités ? Les discriminations démontrées, les actes et propos racistes avérés ne sont pas punis par les tribunaux ?

Que voulez-vous de plus ? Que’Etat aille dans les esprits, qu’une police de la pensée soit organisée ? et la punition du délit avant le codex ? que chaque adulte raciste soit reprogrammé ?

Ce n’est pas ma vision de la démocratie. Il faut faire avec ceux-là également et ne pas disqualifier un système pour la raison qu’il n’est pas parfait.

Pourquoi donc choisir une politique racialiste qui se trompe ? et pourquoi, au surplus, vouloir son avènement en France alors que ce n’est pas là notre tradition politique ?

Etonnant Eolas.

Pour ma part, je suis fière de la tradition républicaine française, et je n’ai pas honte de mon pays, mais voilà peut-être les prémices du racisme que de défendre ce pays ?

Alors que dire de ces américains fiers d’être américains, fiers de la nation américaine et qui brandissent le drapeau alors qu’il y a cinquante ans encore, Rosa Parks ne pouvait s”asseoir dans son autobus ?

L’universalisme situé donne la possibilité à l’individu de se détacher des pesanteurs (archaïsmes parfois) de sa communauté, le racialisme remet l’individu à la loi communautaire (si j’ose dire…TCE… ;-)).

Il faut choisir son camp ! Et si c’est notre pays qui était en avance… il l’est !

ps : Obama n’est pas noir mais Métisse, et l’on dit que Clinton était bien plus afro-américain (dans son style) qu’Obama, qui a tous les habitus de classe de l’universitaire sorti de Havard ou Yale. Et la fonction n’est pas noire ou blanche, elle est la fonction, il est Président, c’est tout !

pps : au Etats-unis le pouvoir est a chercher du côté des grandes firmes, combien de femmes et de minorités du côté de Wall street ? Et parmi les dirigeants des entreprises du Dow Jones ?

ppps : le dénigrement de soi est parfois une posture…

Eolas:
dodo

53. Le mercredi 12 août 2009 à 07:37 par Le_Pompiste

Mme Sotomayor a du pain sur la planche : les lois américaines sont parfois assez surréalistes.
Le Maître des Lieux a du reste fait un billet il y a quelque temps sur un thème voisin (hélas je ne le retrouve pas sous la rubrique Iou héssé… dommage que la liste ouverte soit limitée…).

Eolas:
Ne nous croyez pas à l’abri de ce genre d’hystérie. Nous aussi, on nous fabrique l’image du prédacteur pédophile qui aboutit à Outreau. Ainsi, on a voté une loi qui prévoit une peine après la peine (le suivi socio judiciaire en 1998), on fiche ceux qui téléchargent des Hentai si un des dessins semble représenter un mineur, on fabrique des délinquants et on vient tout juste de voter une loi prévoyant qu’on reste en prison après la prison. Récemment, à Paris, un juge a refusé d’homologuer une CRPC d’une personne s’étant masturbée à sa fenêtre au motif que les délits sexuels n’ont pas, àses yeux, à faire l’objet d’une CRPC. En toute illégalité, puisque la loi ne le prévoit pas. 

Alors, nous sommes moins hystériques que les sudistes. Fort bien. Dois-je en être consolé ?

54. Le mercredi 12 août 2009 à 07:54 par Terence

@ Eolas sous # 52

Sorti de la technique juridique… et encore…

;-)

55. Le mercredi 12 août 2009 à 09:29 par Dernier des Mohicans

Mille mercis, Terence (52), pour avoir exprimé avec des mots simples et une brillante argumentation ce que je ne pouvais dire, car je n’ai pas votre talent.
A votre brillante démonstration, on ne peut opposer qu’une pirouette, faute de quoi on perd la face.

56. Le mercredi 12 août 2009 à 09:48 par Sans pseudo

@ Le_Pompiste, je crois que vous cherchiez ce billet.

57. Le jeudi 13 août 2009 à 14:23 par Raph

@Terence (52)

J’ai arrêté de lire à partir de “pensée”

58. Le jeudi 13 août 2009 à 21:15 par Terence

@ Raph # 57

Rectifions Raph, vous avez arrêté de lire à partir de 5 ans, i.e. avant de commencer… CQFD

;-)

59. Le samedi 15 août 2009 à 02:02 par Solo

”Eolas:
C’est la vision française. Pas de sexe, pas de race, tous égaux. Donc on n’a pas à se scandaliser que tout le pouvoir soit aux mains des hommes blancs. En attendant, aux États-Unis où ils regardent le sexe et la race, ils ont élu un président noir, une femme à la présidence d’une assemblée, et une fille d’immigrée à la cour suprême. Quels racistes.”

Vous parlez d’une France qui n’existe plus.
Et puis regardez où nous en sommes, à nous scandaliser que le pouvoir soit aux mains des blancs. Scandalisez vous (je m’adresse au “on”) que le pouvoir soit aux mains des noirs au Sénégal, ne soyez donc pas à géométrie variable, et faites preuve d’ambition.

Let’s hope that this wise latina woman will help these white men to reach bet­ter con­clu­sions.

La Cour Suprême des Etats-Unis avait besoin d’être sauvée par une latino. Sidérant.

60. Le samedi 15 août 2009 à 08:02 par Terence

@ solo # 59

http://www.amazon.fr/Communisme-du-…

61. Le samedi 15 août 2009 à 13:31 par Solo

Terence : Merci, à compléter par 1984, toujours savoureux.

Gaston Monnerville, noir originaire des colonies (Guyane, Martinique) petit-fils d’esclave, né au 19ème siècle, président du Sénat français de 1958 à 1968, deuxième personnage de l’Etat. Pas mal pour un pays “has been” “ringard” “franchouillard” “raciste”, au moment même où les noirs américains se révoltaient contre la ségrégation raciale…

Wiki : Il conserve son mandat à la tête de la Haute Assemblée en devenant président du Sénat de 1959 à 1968. Il aura ainsi présidé la deuxième chambre du Parlement pendant 21 ans, frustré qu’à quelques mois près, il n’ait pu devenir président de la République par intérim ; cet honneur échouant à son successeur immédiat, Alain Poher, par deux fois. Cependant, s’il y avait eu vacance du pouvoir quand Charles de Gaulle quitta la France en cachette pour Baden-Baden le 29 mai 1968, il aurait pu assurer l’intérim de la présidence.

Sûr que l’Obamania et les problèmes communautaires sont plus “à la mode”, qu’il faut admirer les EU comme seule source d’innovation politique, qu’il faut souhaiter la même société, avec les mêmes problèmes et la même violence inter-ethnique, y compris un président issu de “l’affirmative action” (il est toujours temps ensuite de réécrire l’histoire). Sarkozy n’est-il pas fils d’immigrés.

Bref, Sotomayor, Obama et les US, on s’en fout “en tant que symbole”, ce n’est en rien un modèle à suivre.

Eolas:
Je sais très bien qui est mon confrère Gaston Monnerville. J’ajoute qu’il a sans doute été la meilleure opposition à De Gaulle. Mais dois-je vous rappeler que le président du Sénat n’est pas élu au suffrage universel direct, mais est élu par une assemblée elle même élue par un collège électoral ? Sinon, vous pouvez citer les précédents Houphoüet Boigny et Senghor, qui ont été parlementaires sous la 4e république, avant d’exporter la démocratie dans leur pays avec des succès divers.

62. Le samedi 15 août 2009 à 20:53 par PCEM1

C’est quand même hallucinant qu’il n’y ait qu’un membre d’origine hispanique.

63. Le lundi 17 août 2009 à 19:43 par rabit

Et sinon comment ca se passe au depot de Paris…

Aux dernieres nouvelles, le budget de 1 millions d’euro est parti uniquement a la souriciere et le depot de Paris n’est pas ferme.

Et il ont promis de ne vous faire la fouille a nue que devant les 5 agents de police et non 3 ou 4 detenus qui peuvent profiter de la vue de votre anatomie. Quel progres! Encore un petit peu, et on aura a boire, a manger..et on pourra dormir dans un lit et prendre une douche.

C’est sur que si on ferme le depot de Paris, on ne pourra plus menacer les mis en cause :

Attention si vous n’avouez pas, vous irez au depot!

Ca marche depuis 200 ans, ce serait bete de s’en priver.

Il restera toujours la menace de l’IPPP a Paris, mais bon il faut trouver un commissaire…et c’est quant meme moins connu meme si c’est reconnu pour etre beaucoup plus traumatisant, d’etre enferme dans une cellule avec 2 autres malades psychotique qui viennent de poignarder sans raison leur petit voisinage. Les conversations sont toujours interessantes..mais faut pas qu’ils vous prennent pour le diable..

Et le pyjama de l’IPPP est garanti humiliation 100% de meme que la nourriture mis par terre…

Il parait que l’on a droit a un avocat a l’IPPP…mais bon il y a deja des avocats comme Me Jasna Stark qui sont passe en tant que client alors il y a pas foule pour rencontrer les detenus a l’IPPP ni de commission d’office…

Cela n’empeche que 50% sont liberes le lendemain avec un merci d’etre passe..cela represente plus de 2000 personnes par an emprisonnes dans un cadre legal assez special..

Me Eolas, quand vous avez le temps un ptit billet sur l’IPPP sera le bienvenu…merci :)

64. Le jeudi 20 août 2009 à 19:33 par Irène Delse

Un symbole, c’est bien. La reconnaissance des compétences quelle que soit l’origine, aussi. Mais si c’est pour feindre l’empathie envers les “défavorisés” et agir ensuite en toute inhumanité, ce n’est pas un progrès. Voir ce commentaire hallucinant d’un collègue de Ms Sotomayor à la Cour suprềme, Clarence Thomas (noir et issu d’un milieu pauvre, mais partisan d’une interprétation ultra-conservatrice car littéraliste de la Constitution) :

Cette Cour n’a jamais soutenu que la Constitution interdit d’exécuter un condamné qui a bénéficié d’un procès équitable mais qui parvient plus tard à convaincre un tribunal qu’il est “réellement” innocent.

La traduction est de moi, mais les guillemets autour de “réellement” (“actually”) sont de Mr Thomas.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact