Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Oh, la douce saveur de l'ironie

«Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé. Lorsque vous faites vos courses au supermarché, lorsque vous retirez de l’argent au guichet ou que vous utilisez les transports en commun, vous êtes déjà filmés. Qui cela dérange-t-il ?»

Brice Hortefeux, lors de son déplacement à Sartrouville, le 9 septembre 2009,

Monsieur le ministre, vous êtes vraiment sûr que la vidéo ne peut pas déranger ceux qui n’ont rien à se reprocher ?

[Via Versac Meilcour]

L’arroseur arrosé, Louis Lumière, 1895. On n’a pas fait plus drôle depuis.

Commentaires

1. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:02 par youp

Ce n’est pas tant le film, mais surtout le son qui “dérange”…

2. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:10 par v_atekor

Enfin un commentaire intelligent sur cet incident.

3. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:14 par floran

Pendant ce temps on ne parle pas de politique. Du buzz comme on dit. Je me fous des blagues grivoises en privées de tous ces bonshommes.

La vidéo est ridicule, la défense du ministre est ridicule, bref…

4. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:36 par chris

(je pointe…)

Mr Brice H. : la vie n’est pas un long fleuve tranquille…

5. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:39 par cap-justice

Belle ironie. Mais les video-surveillances sont sans son, il me semble…

Le problème n’est pas d’être filmé, mais de voir ses propos enregistrés. Un peu comme dans les écoutes téléphoniques.

Eolas:
Mais quelqu’un qui n’a rien à se reprocher n’a pas à craindre de voir ses propos enregistrés. On est enregistré quand on laisse un message sur une boîte vocale, ou quand on envoie ballader un télémarkeeteur. Qui cela dérange-t-il ?

6. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:42 par XS

L’article de NV (alias Versac) sur Slate est aussi très bien .

Une nouvelle fois Internet a fait la preuve de son “potentiel démocratique”. Brice Hortefeux devrait immédiatement demander à Franck Louvrier de le “conseiller”. On aurait du Busiris de haut niveau.

A noter que avec Hadopi, la video pourrait continuer à être téléchargée, mais que les téléchargeurs pourraient être monitorés,recensés, fichés, ce qui est déjà inquiétant pour les libertés publiques.
Encore que si elle a été filmée par Public-Sénat, cette vidéo est-elle en copyright ou en libre? et un ministère peut-il choisir d’interdire légalement le téléchargement d’un vidéo tournée par une télévision publique?

7. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:51 par Elu Local

N’oublions pas le très officiel communiqué de presse :
http://www.interieur.gouv.fr/misill…

8. Le samedi 12 septembre 2009 à 14:54 par Titi

J’ai lu sur le net qu’une certaine personne dont certaines personnes connaissent le nom aurait été membre du GUD (extrême droite très extrême) lors de ses études de droit. Quelqu’un sait si c’est vrai ou si ce n’est que de la propagande stalinienne très vilaine ?

9. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:06 par Jean Philippe

Bonjour,

Ma première réaction a été d’être choqué. Il faut cependant se méfier. Le jeune en question a pris la défense du ministre. Je ne peux pas croire qu’il aurait pris sa défense si avait eu une attitude raciste.
N’oublions pas qu’il suffit de couper quelques seconde d’une vidéo pour lui donner un sens contraire à la réalité.

Eolas:
Le jeune en question est un militant. C’est à dire qu’il a abdiqué tout esprit critique depuis longtemps.

10. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:23 par jugeotte

Comme beaucoup, j’ai vu ces images. Comme pas mal, je les ai revues. Dans leur présentation, certaines ont repris l’échange bien avant la réplique fatidique… et j’avoue qu’elles m’ont convaincue. B.H prend bien la parole pour dire qu’un Arabe, ça va, ce doit être d’ailleurs celui qu’il a près de lui “qui va” : il est militant UMP, il boit de la bière et il mange du porc. Mais à plusieurs, les problèmes commencent. (et toujours la confusion entre arabe et musulman!)
La défense de l’un et de l’autre est pitoyable. Plus ils parlent moins ils sont crédibles.
Les propos sont explicites, et le fameux contexte “auvergnat” de cet échange soi-disant “bon enfant” est du rattrapage de haute volée…
Je me prends à rêver d’une plaidoirie “accusatoire” (ça se dit ça?), sous quel angle attaquerait-elle, quel serait son axe principal, bref pour moi qui ne suis pas avocate, mais un brin logique et deux brins énervée, je me demande à quoi elle ressemblerait… Quelle place la vidéo et le fameux “contexte” pourraient-ils prendre? Y aurait-il la moindre chance pour que celui qui serait accusé de tenir des propos diffamants voire racistes, ou discriminants, soit condamné… Bien sûr je parle au conditionnel. Monsieur H. est à l’abri de tout cela. Un quidam lambda (oui, ça fait beaucoup le latin + le grec, mais ça me plait) peut-être pas…

Eolas:
Je ne sais pas ce que serait ma défense, mais en tout cas je lui dirais qu’une plaidoirie ne se fait jamais deux fois : 
“Brice Hortefeux, alors [le 15 janvier 2009] ministre du Travail, avait déclaré en janvier dernier que la nationalité française de la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, Fadela Amara, n’était pas “forcément” évidente. La secrétaire d’Etat avait assuré qu’elle n’en voulait pas à Brice Hortefeux, la remarque étant une référence à leurs origines auvergnates communes.”

11. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:25 par Sofienne

@ Jean-Philippe, 9

Je crois que la prise de position du jeune en faveur de M. Hortefeux ne modifie en rien les choses.

C’est que les propos n’étaient pas formulés sur un ton agressif (bein que je les ai trouvé terriblement condescendants). Pourquoi donc ce jeune irait-il, en tant que militant, mettre en accusation M. le ministre Hortefeux, et s’exposer ainsi à la pression médiatique ainsi qu’à la pression des autres militants UMP ?

12. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:32 par XS

A propos de Busiris, Henri Guaino y va fort:

«La transparence absolue c’est le début du totalitarisme»

Et inversement, la liberté c’est serait l’opacité maximum?
Venant de quelqu’un qui soutient la surveillance des comportements sur Internet, c’est particulièrement marquant.

Signalons aussi les réactions des Le Pen père et fille.Comme si le FN n’avait pas de site polémique. De mauvaise fois aussi: même si la France avait adopté le Premier Amendement US autorisant les blagues de mauvais goût, racistes voire négationnistes, les opposants à ces blagues auraient le droit de s’indigner, de dénoncer ou d’ironiser au nom de la même liberté d’expression.

@Jean-Philippe
Je crois qu’on a le film intégral filmé par les pros de Public-Sénat.
Quant à la réaction de Amine, elle est compréhensible. Il a choisi depuis plusieurs années d’être militant UMP, peut-etre pour des opinions politiques fort louables. Il a du supporter 100 fois des commentaires comme celui de cette dame qui dit “il mange du cochon et il boit de la bière” (où l’on sent un mépris audible par pour ceux qui font religion de ne pas en manger et en boire) en faisant la part des choses.
Il ne peut se déjuger du jour au lendemain. Mais c’est dur pour lui.

13. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:32 par Henri

Pour ceux qui n’ont pas peur de la transgression:

http://www.maison-du-muscat.com/blo…

14. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:39 par Seb30

@ 5 Cap-justice

Ah non, certains systèmes de vidéo-surveillance ont le son, comme celle de l’agression dans un bus, qui avait défrayé la chronique il y a 6 mois et quelques (Me Eolas avait fait un billet dessus, mais j’ai oublié la date).

“Le problème n’est pas d’être filmé, mais de voir ses propos enregistrés”. Hum. Voulez-vous plutôt dire “de voir son image ou ses propos enregistrés réutilisés sans accord préalable, en-dehors de la fonction initiale de l’enregistrement” ?

15. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:41 par Bôôh

La vidéo ne fait que confirmer cette déclaration de M. Hortefeux : c’est quand on n’a rien à se reprocher que les caméras ne dérangent pas.

@Titi : il est évident “qu’une certaine personne dont certaines personnes connaissent le nom aurait été membre du GUD”. C’est même le cas de tous les membres passés du GUD : ils ont chacun un nom et ils connaissent des gens. Votre taisage du style “les initiés comprendront” est n’a pas la moindre pertinence.
Et pour ce qui est des rapports entre politiques actuels et extrême droite plus ou moins passée, internet associe à l’extrême-droite de nombreux noms de proches de l’actuel président de la République : Devedjian (Occident), Novelli (FEN, Occident, Ordre Nouveau, FN, PFN) Buisson (Villieriste, Minute), Boutin (…), Longuet (Occident) etc. Si vous avez des éléments pour les confirmer faite-le (ou pas d’ailleurs, à vous de voir), mais les faux silences d’initiés n’ont aucun intérêt.

Eolas:
Pour ma part, je suis toujours fort aise de voir des jeuens extrêmistes se centriser avec l’âge. Malraux disait je crois qui n’est pas communiste quand il a vingt ans n’a pas de cœur. Qui l’est encore à quarante n’a pas de tête. Je préfère en totu cas ce chemin que l’inverse.

16. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:41 par cap-justice

@Sep30

Exactement, je m’incline !

17. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:41 par marc

http://www.google.com/hostednews/af…

n’y aurait il pas manière à un prix Busiris?

Eolas:
Non, les propos ne sont pas juridiques. Ils sont juste dans la démesure, et passablement stupides. Démesuréement stupides, en somme.

18. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:50 par Orochimaru

Mais il y a aussi beaucoup de ” Brice Horterfeux avocats “. Et trouver une collab’ n’est toujours facile pour tout les jeunes collaborateurs…C’est parfois dit clairement pendant certains entretiens. Enfin, moi je dis ça, je dis rien.

19. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:51 par villiv

Et si on ne trouve pas matière à filmer quoique ce soit d’intéressant lors de tel ou tel évenement (de type meeting politique…), y’a-t-il matière à reprocher quelque-chose à quelqu’un ? ;-)

20. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:52 par Alex P.

Cher Maître.

D’abord merci pour ce billet.

J’en profite pour vous poser une question à moitié hors sujet : quelles seraient leurs chances si les habitants d’une rue dans laquelle une caméra filme leur allers et venues demandaient à ce qu’elle soit retirée en application de l’article 9 du code civil ou mieux encore l’article 8 de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales ? A quel point arriveraient-ils à justifier que de savoir précisément à quelle heure et avec qui ils rentrent chez eux ou quittent leur domicile est une violation de ce droit fondamental ?

Merci d’avance :)

Alexandre

Eolas:
Le fait de filmer en permanence uen rue ne caractérise pas la violation de la vie privée. L’article 9 s’entend quand on rend public ce qui est privé. La protection de l’intimité dans le cadre de la vidéosurveillance  relève de la loi, mais d’une autre loi.
Quant à l’article 8, il a un §2 qui stipule que Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu’elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l’ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.

21. Le samedi 12 septembre 2009 à 15:52 par Gascogne

Malgré mon antisarkozysme primaire, j’interviens généralement assez peu en matière purement politique, i.e. qui ne soit pas en rapport direct avec le droit. Et là, pourtant, je dois reconnaître que je ressens comme un malaise. Sans doute parce que n’étant pas raciste pour trois sous, j’ai déjà pourtant à moultes reprises, dans le privé, entre copains, usé de blagues “racistes”, lorsque prises au premier degrés, mais qui ne l’étaient pas pour du tout entre nous. Filmées, sorties de leur contexte, ces blagues (de mauvais goût, sans doute, et je le reconnais, mais blagues quand même), auraient donné lieu à scandale. Ceci étant, je ne suis pas homme politique, je n’ai donc pas à surveiller tout ce que je dis, mais je dois reconnaître que ce qui se veut transparence totale oblige au premier degrés à chaque phrase, ce qui me dérange et assèche notre si belle langue…
Maintenant, je ne sais pas ce qu’a voulu dire notre ministre de l’intérieur…

22. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:11 par Tchoupi

@ Gascogne: ce qui dérange encore plus c’est le contexte de cette sortie après l’affaire du préfet débarqué pour avoir eu une réflexion considérée comme raciste dans un aéroport. Comme le disait Eolas chez Aliocha, qui a un point de vue très différent sur l’affaire et cela y apporte matière à débattre, il s’agit aussi de cohérence.

Après vous pouviez être avec des amis, je doute que B.H. connaissait personnellement Amine avant l’université d’été…

23. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:14 par Quixotte

Maître Eolas,

Bravo, c’est superbe !!!

L’habit d’arroseur arrosé va comme un gant à notre magnifique Ministre.

Bravo encore et aussi de nous faire rire de quelque chose dont les connotations sont plutôt sinistres

24. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:18 par angelita

Lui, en tous les cas n’a pas peur d’être filmé et de dire n’importe quoi puisqu’il est soutenu quoi qu’il dise

25. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:32 par fred

“«Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé. Lorsque vous faites vos courses au supermarché, lorsque vous retirez de l’argent au guichet ou que vous utilisez les transports en commun, vous êtes déjà filmés. Qui cela dérange-t-il ?»”

Vous faites erreur, ce n’est pas de Brice Hortefeux, c’est de la vox populi.

Je suis depuis des années affligé de lire et entendre de partout ce genre d’arguments non pas de la classe politique, mais de mes concitoyens.
Je suis toujours surpris du nombre de gens qui sur le fond seraient prêts sans sourciller à basculer sous le régime d’une dictature.

Je n’ai pas fait de recherche historiographique à ce sujet, mais je veux bien parier ici même que cet argument a souvent utilisé par la gestapo.

Ben moi j’aimerai bien qu’un jour quelqu’un réponde à cette simple question: “je n’ai rien à me reprocher, en quoi cela autorise qui que ce soit d’aller le vérifier”?

Question souvent posé, mais jamais de réponses. Alors peut être ici?

“Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.”
Benjamin Franklin

26. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:32 par niodayoda

@ Gascogne :

Je crois que c’est le cas d’à peu près toutes les personnes profondément antiracistes de parfois dire des blagues limites, mais je ne sais pas pour vous mais quand je le fais j’ai des sensations contradictoires : c’est drôle mais pas trop quand même.

Le contexte est quand même loin d’être privé, l’université d’été de l’UMP c’est pas une bouffe entre amis place Beauvau !

De plus l’expression d’Hortefeux lorsqu’il prononce la fameuse phrase “quand y en a un ça va, c’est quand ils sont plusieurs qu’il y des problèmes” n’est pas très souriante ; autant quand il parle de prototype, il a l’air de plaisanter, mais pas après.

Le passé d’Hortefeux ne plaide pas en sa faveur non plus (cf les accrochages avec Begag, Amara et Dati, “l’excuse auvergnate” qui a déjà servie pour Fadela Amara, …).

@ Bôôh :

Et pour ce qui est des rapports entre politiques actuels et extrême droite plus ou moins passée, internet associe à l’extrême-droite de nombreux noms de proches de l’actuel président de la République : justement la question posée était de savoir si des preuves de ce passé existait ou s’il s’agissait d’une légende urbaine, ou en tout cas je l’ai compris comme ça.

J’ai aussi entendu qu’Hortefeux avait été membre du GUD et avait eu l’occasion de goûter à la joie des ratonnades, mais je n’ai jamais vu de preuve qu’il ait fait partie de cette sympatique association.

Vous en avez des preuves pour dire que “c’est évident” ?

27. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:36 par Tafkap

Cela dit cher maitre, je ne l’ai pas entendu dire qu’il avait quelque chose à se reprocher dans cette affaire. Et il ne semble pas non plus avoir montré une quelconque frayeur à l’objectif…
PS: damned, mon email m’a démasqué….

28. Le samedi 12 septembre 2009 à 16:36 par Jobic

Propos du grand pote de B. H., sur le site du Point :
“Nicolas Sarkozy a indiqué vendredi qu’il n’avait “pas de temps à perdre” avec la polémique née des propos ambigus de son ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux sur un jeune militant UMP d’origine arabe. “Franchement, en ce moment, j’aimerais que chacun se concentre sur son travail et ne perde pas de temps dans des polémiques”, a déclaré Nicolas Sarkozy en réponse à une question de la presse à l’issue d’un entretien à l’Élysée avec le président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. “Moi, j’essaye vraiment de me concentrer sur mon travail. Je demande à chacun de le faire. Il y a tellement de réformes, tellement de difficultés… Ce que j’en pense, c’est que j’ai vraiment peu de temps à perdre avec ça”, a conclu le chef de l’État.”
On remarquera que N.S. ne met en aucune façon les propos de son superpote B.H. Il déplore seulement la polémique. Ce qui veut dire en clair que pour le président de la république, intervenir sur les saillies de B.H. c’est perdre son temps.
Cela ne ressemblerait-il pas à une banalisation du racisme au plus haut sommet de l’Etat ?

Eolas:
Vous savez, les racistes, quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes.

29. Le samedi 12 septembre 2009 à 17:25 par Lucca Clermont

La dérision sied bien à cet infime micro événement.

En revanche, la polémique lourde au sujet de la plaisanterie d’Hortefeux est à l’image de la branquignolerie permanente de la gauche et d’une partie des militants sur internet : on ergote sur rien du tout en prenant la pose vertueuse sans se rendre compte qu’une partie de l’électorat populaire a ce type de propos de comptoirs (sans pour autant être raciste). Quelle crédibilité a-t-on quand l’on crie au loup à partir d’insignifiances ? Aucune et l’électorat qui objectivement devrait voter à gauche ou plus généralement pour des progressistes suit le parti de Sarkozy qui communique mieux (c’est pas difficile).

L’indépendance de la justice et son efficacité sont en péril ; l’insécurité s’accroit et même la manipulation des statistiques ne parvient à le masquer ; l’endettement et cetera mais il serait urgent de spéculer sur une aparté de Brice Hortefeux. Lui et ses amis me paraissent avoir des insuffisances sans commune mesure bien plus prioritaires.

Eolas:
En fait, je doute de la réalité de la hausse de la délinquance. Il s’agit d’une défaillance du système de mesure fondé sur le chiffre. Je me réjouis donc de cela. Voir le film ci-dessus pour des explications plus complètes.

30. Le samedi 12 septembre 2009 à 17:45 par Jobic

@ 28, Lucca Clermont
En développant ce genre d’argument, vous ouvrez en bien grand la boite de Pandore, permettez n’importe quoi et faîtes en sorte que la politique soit réduite à des propos de comptoirs.

Eolas:
Dieu nous préserve que la politique française perde un jour son haut niveau de débat !

31. Le samedi 12 septembre 2009 à 17:54 par Lucca Clermont

@Jobic

Exactement ! D’un côté on a une aparté avec de surcroit une qualité de son qui requiert un sous-titrage ; de l’autre le barouf des indignations  : qui a fait en sorte que la politique soit réduit à des propos de comptoirs ?

32. Le samedi 12 septembre 2009 à 17:58 par RG

12 XS

A propos de Busiris, Henri Guaino y va fort:
«La transparence absolue c’est le début du totalitarisme»

C’est un incompris, il est simplement opposé aux mégardes à vue.

33. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:21 par PrometheeFeu

L’argument spécieux selon lequel on a rien a craindre de la surveillance si on a rien a se reprocher predate Hortefeux de longtemps… Mais c’est vrai que l’ironie est un plat savoureux…

34. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:29 par Guerandal

@7. Elu Local

N’oublions pas le très officiel communiqué de presse :
http://www.interieur.gouv.fr/misill…

- Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soit tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit. Ces comportements sont indignes des valeurs de notre République. »

Le soit ne devrait-il pas s’écrire soient dans le cas présent ?

Eolas:
Vous avez raison. La devise du ministre de l’intérieur devrait être : le français d’abord !

35. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:33 par Carambole

Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé dans la rue.
Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé dans votre chambre à coucher ou votre cuisine.
Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être ficher.
Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être tracer sur internet.
Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur de subir un prélèvement ADN.
Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur de vous faire implanter sous la peau une puce gps ou rfid.

Vous voyez, au fond, les Libertés publiques, ce n’est, d’après notre ministre de l’Intérieur, que pour les gens qui ont à se reprocher quelque chose.
Et au fond, tous ceux qui protestent sont manifestement des personnes qui ont des choses à se reprocher (on ferait bien de les surveiller d’ailleurs, ces mauvais esprits, puisque on a la preuve de facto (grâce au raisonnement de ce ministre) qu’ils ont quelque chose à se reprocher, donc qu’ils sont suspects).

(D’ailleurs, moi, j’ai plein de choses à me reprocher ; c’est pour cela que je souhaite vivement que la législation sur la vidéo-flicage évolue et que dorénavant toutes les caméras fixes soient obligatoirement l’objet d’une signalisation qui permette à toute personne qui entre dans son champ de savoir qu’elle est filmée (ouais, ouais, tout comme on sait pour les radars automatiques).

36. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:38 par Guy-Yves Ganier d'Émilion

La question n’est probablement pas de savoir si un ministre chargé de l’ordre public, qui avait clamé quelques jours plus tôt son indignation à propos d’une affaire à peu près de la même nature, cherche à être en phase avec son électorat, ou bien se croit toujours en train de « plaisanter » au comptoir, ou bien est intimement convaincu qu’il existe des races inférieures à d’autres (dont la sienne, bien entendu).

La question est peut-être plutôt de savoir si l’émetteur de ces propos, tenus publiquement et diffusés par voie de presse, est susceptible d’être puni par la loi (1881? Gayssot?)

Eolas:
Les propos n’ont pas été tenus publiquement au sens de la loi de 1881. Le fait qu’ils soient diffusés par voie de presse ne suffit pas à leur donner cetet qualité faute de volonté de leur auteur qu’ils soient diffusés.

37. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:40 par Raph

Le ministre a un humour de m…., ce n’est pas pour autant qu’il est raciste. Il est juste “pas drôle”.

Eolas:
Mais il est ministre…

38. Le samedi 12 septembre 2009 à 18:52 par velourine

je crois que le ministre emploie le mot de prototype en disant du jeune homme ” il ne correspond pas au prototype”

tout est surfait et ridicule dans ces échanges entre le ministre , les autres personnes qui l’entourent et ce jeune qui semble fier d’être présenté ou montré comme une bête de foire ….

au fait les prototypes ont ils une âme une conscience, une intelligence ? Brice Hortefeux a certainement la réponse !

Eolas:
Merci de relever cette lamentable confusion entre prototype et archétype.

39. Le samedi 12 septembre 2009 à 19:12 par Axonn

@ XS en 12
La transparence absolue c’est le début du totalitarisme

Félicitations d’avoir relevé cette perle. Remarquez, elle s’applique de manière intéressante à un projet français de collecte des données (Périclès) qui permet, entre autres, que vous soyez suspect si vous êtes ami sur Facebook avec une personne arrêtée. Oui, alors que d’autres pays cherchent à protéger leurs citoyens contre les abus que Facebook pourrait permettre, la France commet ces abus.

Mais c’est plus un point Godwin qu’un Busiris, les notions évoquées ne sont pas vraiment juridiques.

40. Le samedi 12 septembre 2009 à 19:23 par Marianne

Maitre Eolas cachant une batte de baseball derrière son dos se trouve a coté d'un troll assommé, portant une longue bosse sur le sommet du cuir chevelu. Un texte “Commentaire modéré par troll détector™” surplombe l'image.

41. Le samedi 12 septembre 2009 à 19:27 par Jobic

@30 Lucca Clermont
Si vous vous acharnez à être de mauvaise foi.
PS : un apparté

42. Le samedi 12 septembre 2009 à 19:37 par Vivien

A Bôôh en 15

Merci pour votre dénonciation des “silences initiés” en matière d’adhésion à l’extrème droite. Cela dit, je n’apprécie pas beaucoup dans votre liste de “personalités d’extrème droite” de voir s’y glisser un “Boutin (…)”.
Puisque l’on parle de l’arroseur arrosé, si vous avez vraiment quelque chose à mettre à la place des trois petits points, allez-y. Mais en l’état cela ressemble à un amalgame entre les positions de droite “catholique tradi” de Mme Boutin et une droite extrème qu’elle n’a jamais semble-t-il cautionnée.
Faut faire gaffe aux noms que l’on met dans des listes, pour un petit ajout de rien du tout on peut se faire emmerder…

43. Le samedi 12 septembre 2009 à 19:56 par Sébastien Camus

Demander la démission d’Hortefeux pour un propos raciste (propos que j’ai entendu des centaines de fois venant de personnes pas plus éclairées que le ministre mais moins médiatiques), cela ne me choque pas.
Mais j’ai cette excentricité : je donne encore plus d’importance aux faits qu’aux mots. Et par conséquent le racisme du propos d’Hortefeux me paraît un motif bien moins sérieux de demander sa démission que le racisme de la politique qu’il conduit depuis juin 2007 avec le président de la république et le gouvernement.
Je ne comprends pas que l’on fasse autant de cas de ce dérapage verbal sans jamais évoquer les dérapages factuels dont ils ne sont qu’un infime corrélat : politique d’expulsion, contrôles de police au faciès…
PS A-t-on relevé les déficiences lexicales de l’Hortefeux, qui confond prototype et stéréotype ?

44. Le samedi 12 septembre 2009 à 20:01 par Jeremy2

Un vrai succès planétaire …. de la presse écrite* et souvent en “bonne page”.

Plusieurs dizaines de quotidiens en langue allemande (Allemagne, Autriche, Suisse et Luxembourg), anglaise (USA, Grande-Bretagne, Proche Orient, Inde, Canada, etc… ) et d’autres (suédois, hollandais, espagnol).

Tous mettent en avant des propos “racistes”, “anti-arabe”. Certains ne font pas dans la dentelle en résumant trop lapidairement les propos du minsitre (ex: “un arabe ça va, plusieurs ça pose problème” du 20Minuten allemand), même si ce n’est pas la citation exacte de la vidéo.

Le ministre portera-t-il plainte de manière planétaire ?

  • pour illustration parmi d’autres :

http://www.arretsurimages.net/vite….

45. Le samedi 12 septembre 2009 à 20:06 par olivier

Un préfet est mis à la retraite d’office pour des propos qu’il aurait tenus et qui ont simplement été rapportés (pas filmés à ma connaissance). Bon, c’est ‘normal’, en terme de procédure etc. …
Brice Hortefeux tient des propos (filmés par Public Sénat et visibles/audibles sur le site de public sénat) similaires et visant les 5 /6 millions de Français d’origine nord-africaine ( ‘quand il y en a 1 cela va, c’est quand ils sont plusieurs qu’il y a des problèmes).
La logique voudrait que le Président applique la même sanction qu’à ce Préfet. Ce serait équitable. Mais c’est le fait du Prince, et donc rien ne se passera (au gvt). Comme pour la règle des Européennes où BH -tout comme Rachida- devrait sièger au Parlement Européen.
Mais bon, après tous les billets du 09/09/09 sur ce site, on ne va pas désespérer (de Oyez oyez aux suivants)… Louvrier, Guaino, MAM et Mitterand (pour hadopi), Nicolas Sarkozy à Versailles ( Internet doit être contrôlé), feu Lefebvre, sont là pour nous construire un monde meilleur en contrôlant le Parlement, en dictant les evolutions, et en ouvrant la porte aux bavures par l’exemple.
Tiens, le 09/09/09 c’était un jour symbolique en Chine ( symbole de longévité) et les 60 ans de la Coréee du Nord.
Il n’y a pas d’assimilation entre ces faits (pas la peine de sauter au plafond), mais tout cela me flanque le bourdon car à la longue et à l’usure, on nous fera accepter beaucoup de comportements pervers et à terme attentatoires à nos libertés.
Quand je pense à l’exercice de transparence qu’ont été les travaux de la commission parlementaire sur Outreau, à la synthèse à laquelle les parlementaires étaient arrivés. C’était bien, sain, nouveau, digne.
Puis un mois plus tard la remise du rapport, Le président exprima son désir de supprimer le juge d’instruction tel qu’il est ou qu’il eût pu être (collégialité de 3 juges), et nomma la commission Léger pour proposer une réforme taillée sur mesure.
Il va falloir s’interroger sur la finalité de toutes ces transformations.
Bref.

Pb pour dimanche  : Si hadopi 2 venait à passer et que la pandémie de grippe A dure 2 ans tel que l’annonce certains médecins, comment Luc Chatel résoudra le problème de l’enseignement via internet ?

46. Le samedi 12 septembre 2009 à 20:59 par bleu horizon

@ gascogne j’ai déjà pourtant à moultes reprises, dans le privé, entre copains, usé de blagues “racistes”, lorsque prises au premier degrés, mais qui ne l’étaient pas pour du tout entre nous. Filmées, sorties de leur contexte, ces blagues (de mauvais goût, sans doute, et je le reconnais, mais blagues quand même), auraient donné lieu à scandale.

tout le monde fait des blagues sur les belges ou les suisses mais comme vous le soulignez dans un cadre privé, en l’espèce le cadre privé se discute. Par ailleurs, je rejoins les positions d’alliochia sur le traitement médiatique de “cette affaire” et le lynchage qui va avec . Mais comme le précise Maitre Eolas, il y a le précédent avec le préfet qui lui aussi a été sacrifié sur l’autel de ” je ne sais quoi”

bref , au delà du questionnement du lynchage buzziatique (dont tout le monde peut être victime), tout le monde à le droit à la présomption d’innocence, au droit de la défense, à un jugement ou conseil de discipline équitable mais le corollaire c’est que tout le monde est responsable de ses actes (ou de ses paroles) et se doit d’y répondre devant un conseil de discipline ou une cour de justice fussent-ils ministre, préfet, avocat , journaliste, mercenaire, ouvrier, chomeur, RSAiste

47. Le samedi 12 septembre 2009 à 21:11 par Hélène

@Gascogne
Il me semble que l’indignité du propos ministériel tient moins au fait d’une “plaisanterie” de mauvais goût qui peut sans doute arriver à beaucoup de gens (cf les histoires belges etc…) qu’au fait qu’il soit ministre. Nul n’est forcé à être ministre, mais si l’on y tient, le moins est de se rappeler que c’est une charge que l’on se doit de remplir honorablement et sans faire de distinction entre les citoyens en acte ou en parole. Si l’on n’est pas capable de ce minimum, il est bien d’autres métiers qui sans doute rapportent moins mais sont également moins exigeants.

48. Le samedi 12 septembre 2009 à 21:31 par cultive ton jardin

“Le jeune en question a pris la défense du ministre. Je ne peux pas croire qu’il aurait pris sa défense si avait eu une attitude raciste.”

Il faut regarder (aussi) la video où ce jeune militant “défend” le ministre, son air emprunté, son ton récitatif… Il faut observer son sourire contraint et gêné sur la dite vidéo. Et il faut se souvenir de cette phrase, “C’est notre petit arabe”, minaudée benoîtement par une militante pour comprendre que le pauvre mec ne pouvait guère que faire ce qu’on lui disait de faire, dire ce qu’on lui disait de dire. Spontanément.

Hortefeux n’est pas seul en cause sur cette vidéo: toute l’ambiance (il y a plusieurs intervenants) pue le “Yabonbanania”

49. Le samedi 12 septembre 2009 à 21:32 par El Fredo

Il y a quelques années George W. Bush lança un programme de surveillance à grande échelle baptisé “Total Information Awareness”, à la tête duquel il plaça l’amiral John Poindexter, plusieurs fois condamné dans le scandale de l’Irangate. En réaction, certains internautes défenseurs des libertés lancèrent un programme “Total Poindexter Awareness” où ils publièrent des informations personnelles sur lui, telles que son adresse et numéros de téléphones ou les photos satellites de ses résidences.

50. Le samedi 12 septembre 2009 à 21:53 par Fabien

@Youp (n°1),
Autrefois, il y avait également l’odeur

@Elu Local (n°7),
Le 11 septembre, soit au lendemain de la diffusion, cet arrêté a été pris, qui a été publié ce samedi au JO.

@Titi (n°8),
Concernant le GUD, il y a eu une modification de Wikipédia lors d’une vague de « wikilissage »

@Jean-Philippe (n°9),
Je vous invite à visionner les images originales. Je suppose que, par la suite, comme moi, vous comprendrez que Amine est «arabe» et non pas «auvergnat» dans le contexte

@Marianne (n°40),
Pasce que, sur la fin de la vidéo, ils entonnent ensemble du Sardou ?

@Hélène (n°47),
par surcroît, en France, le ministre de l’Intérieur est le ministre des Cultes. Or nous sommes en plein Ramadan. Parler ainsi de porc, de bière et faire l’amalgame « traditionnel » raciste entre «arabe» et musulman relève soit du très mauvais goût soit de la provocation. Le recteur Boubakeur a apporté son soutien personnel au sinistre. J’avoue que cela me transperce le fondement.

51. Le samedi 12 septembre 2009 à 22:26 par Flodia

@ Tout le monde.

Il faut être de mauvaise foi pour ne pas comprendre que c’était de l’humour. Monsieur Hortefeux emporté par son élan a d’ailleurs remis ça sur le site du ministère de l’intérieur.

http://www.interieur.gouv.fr/misill…

Qui a dit que Monsieur Sarkozy avait transformé la France en Etats-Unis. Ce n’est même pas vrai car si c’était le cas, Monsieur Hortefeux se serait autoflagellé et aurait offert se démission en pleurant.

Le Président a même considéré que le temps Présidentiel était trop important pour s’attarder à ce type de polémique. Alors pour ceux qui avait des doutes, on est bien loin des Etats-Unis.

Par ailleurs, heureusement que personne n’a fait un film a succès sur l’Auvergne parce qu’alors Monsieur Hortefeux aurait été bien embêté à cause de la jurisprudence de la banderole anti Ch’tis.

En parlant de jurisprudence, la jurisprudence Hortefeux m’amène à me poser une question juridique: Est-ce qu’un noir peut être poursuivi pour avoir tenu des propos racistes vis à vis des noirs , de même un juif peut-il être poursuivi pour avoir tenu des propos antisémites, un arabe vis à vis des arabes et un ch’tis vis-à-vis des ch’tis?

En d’autre terme l’élément constitutif de l’infraction disparait-il lorsque l’auteur du propos raciste appartient à la communauté qu’il vise? Cette question n’est pas dénuée de sens.

Monsieur Hortefeux a suspendu un préfet pour avoir semble-t-il dit qu’il y avait trop de noirs au contrôle de sécurité de l’aéroport d’Orly et qu’on se croyait en Afrique. Si cette phrase avait été prononcée par un africain, serait-elle passible de poursuites pénales ou bien si le préfet avait déclaré” il y a trop de blonds on se croirait en Suède”?

Vu que le ministre de l’intérieur n’a pas été suspendu suite à ses propos, on peut considérer que la Jurisprudence Hortefeux n’a pas fait long feu.

Que se passera-t-il si dans quelques jours un policier est suspecté d’avoir tenu des propos racistes? S’il est auvergnat, il s’en sortira peut-être, sauf si “Bienvenu en Auvergne” sort au Cinéma.

Monsieur Hortefeux, n’ayez pas peur! réjouissez-vous même! En effet vous aviez déclaré: “Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soit tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit. Ces comportements sont indignes des valeurs de notre République.”

Monsieur le Président vous a indiqué “…Ce que j’en pense, c’est que je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec ça !” Vous voilà désavoué! Les comportements que vous dénonciez avec vigueur il y a peu et que vous considériez comme indique des Valeurs de la République, ne mérite pas le Temps de son Président.

Les autres ministres ainsi désavoués publiquement, tiraient la tronche (voir Monsieur le Premier ministre) et vous, bizarrement, vous souriez!

Peut-être pensez-vous au sort d’un autre président? Alors, le toit de la France vous tend les bras. Si tel est votre rêve alors Monsieur Hortefeux, je prierai pour qu’il fasse long feu.

52. Le samedi 12 septembre 2009 à 22:42 par Nemosus

@cultive ton jardin
“C’est notre petit arabe”
Toute la condescendance du racisme ordinaire est dans cette courte phrase.

53. Le samedi 12 septembre 2009 à 23:24 par niodayoda

Le seul moment où il est fait mention des stéréotypes auvergnats dans la vidéo de Public Sénat, c’est lorsque le sinistre de l’Intérieur dit qu’il ne veut pas faire de photo parce qu’après 20h il n’est plus payé : là c’est de l’humour, que j’arrive même à trouver assez drôle étant moi-même d’origine auvergnate.
C’est effectivement un cliché connu que les auvergnats sont “près de leurs sous”.

Eolas:
Parce que les nombreux auvergnats qui ont émigrés à Paris arrivaient pauvres comme job, et venaient d’un pays aussi pauvre qu’eux. Et comme les immigrés d’aujourd’hui, ils venaient faire fortune pour retourner vivre le reste de leur âge à l’ombre des Puy. Un sou perdu, c’est autant de temps passé à Paris pour le gagner à nouveau. Trouver les pauvres radins, c’est classique chez les riches.

Pour ce qui est de l’importance du cochon dans leurs habitudes alimentaires, je n’ai jamais entendu de blagues, mais j’ai quelque fois entendu crier le cochon (je souligne par ailleurs comme je l’ai fait sur le blog d’Aliocha que les conditions d’hygiène de cette tradition n’ont rien à envier à la crasse qu’on attribue aux arabes islamistes (entendez extrêmistes) qui tueraient par millions des moutons dans leurs baignoires).
Je n’ai pas plus entendu de blagues ou clichés sur les auvergnats et l’abstinence d’alcool, d’ailleurs la petite commune d’où je suis originaire, Monistrol-sur-Loire, a un dicton disant “A Monistrol on boit la gnôle dans les bols”…

Eolas:
Le cliché de l’amour des auvergnats pour le vin vient du fait qu’ils ont fait main basse à leur arrivée sur le commerce des vins et charbon. Cf. le bouclier arverne.

Bref, Brice Hortefeux, supposé ancien membre du GUD, Ministre de l’immigration et de l’identité nationale exemplaire, habitué des phrases limites à l’encontre de ministres d’origine maghrébine et qui nous a déjà servi l’excuse des auvergnats, a prononcé une phrase raciste. Il se serait honoré à s’excuser de cette phrase au minimum maladroite après avoir sanctionné un préfet pour des faits similaires (préfet qui décidément s’enfonce de plus en plus puisqu’il a dit après cette histoire que “des 2 (Hortefeux et lui) il n’est pas le plus raciste”…).

Je souhaite que les associations d’auvergnats qui sont très nombreux à Paris, démontrent à Hortefeux que ce qu’il aurait soit-disant voulu dire est vrai et que quand plusieurs auvergnats en colère sont là il y a des problèmes !! (enfin, je n’incite pas à tout casser, mais une démonstration de leur mécontentement de servir d’excuse au racisme du ministre serait la bienvenue : oui je sais, je suis candide et optimiste !).

54. Le samedi 12 septembre 2009 à 23:34 par Axonn

Brice Hortefeux, supposé ancien membre du GUD

Je tiens juste à signaler que cette affirmation avait été retiré de Wikipédia par une personne utilisant un ordinateur d’une organisation pouvant être supposée amie avec l’UMP. Mais après vérification, il n’y a aucune source fiable, et cela semble donc être une fausse rumeur.

55. Le samedi 12 septembre 2009 à 23:40 par ophise

Bien d’accord avec Gascogne et Hélène (47) : nous parlons ici d’hommes politiques. En l’occurence d’un ministre que l’on commence à essayer de dédouaner (sur internet justement) comme “gaffeur”.
Non, quand la politique est votre métier, on n’est pas gaffeur à moins que cela ne soit volontaire.
Demander à nos représentants, élus et membres du gouvernement d’être exemplaires - même quand ils ne sont pas ceux que l’on aurait choisi - n’est pas exagéré, ni partial : juste une demande réaliste de citoyens qui attendent le niveau de professionnalisme qu’ils sont en droit d’attendre de femmes et d’hommes “confirmés”. Non ?

56. Le dimanche 13 septembre 2009 à 00:05 par Bôôh

@ Me Eolas me répondant en 15
Je suis d’accord avec vous sur le sens de l’évolution, mais vous supposez qu’ils se centrisent. Hors parmi les anciens d’extrême-gauche comme d’extrême-droite rattachés depuis à des partis plus centrés, on en trouve nombreux dont seule la carte de membre a changé.

@Me Eolas toujours, mais répondant à Niodayoda en 53 : Goscinny historien ? Je le croyais sociologue…

57. Le dimanche 13 septembre 2009 à 00:14 par niodayoda

@ Axonn :

C’est justement pour ça que j’ai employé le mot “supposé” après avoir hésité entre “soupçonné”, “supposé” ou une longue phrase expliquant en gros que des rumeurs sur son appartenance passée au GUD avaient circulé (mais ça faisait un peu long et comme j’ai tendance à m’étendre un peu j’ai voulu faire court).

Je note en passant dans un coin de ma tête la citation qu’Eolas attribue à Malraux (mais pas Wikipedia), que je trouve plutôt juste.
Ce qui m’ennuie c’est qu’il peut être difficile de savoir si l’on s’est vraiment centrisé ou bien si l’on en donne simplement l’apparence.

Edit après prévisualisation : je suis d’accord avec Bôôh Hors parmi les anciens d’extrême-gauche comme d’extrême-droite rattachés depuis à des partis plus centrés, on en trouve nombreux dont seule la carte de membre a changé même si je ne dispose pas de données statistiques ;-)

58. Le dimanche 13 septembre 2009 à 00:17 par niodayoda

Erratum dans le lien précédent, ce n’est pas Wikipedia mais wikilibéral

59. Le dimanche 13 septembre 2009 à 00:29 par Paul

@ Fabien (50) Le recteur Boubakeur a apporté son soutien personnel au sinistre. J’avoue que cela me transperce le fondement.

On ne saura que plus tard combien Hortefeux a payé ce soutien en renvois d’ascenseurs.

60. Le dimanche 13 septembre 2009 à 00:30 par The intouchables

Plusieurs morales à cette histoire.

Celle qui saute aux yeux, c’est que tel est pris qui croyait prendre un préfet.

La deuxième, c’est qu’on y apprend que l’Auvergnat n’appartient pas à une espèce protégée, car on ne risque moins au tribunal ou devant le peuple à en rire, qu’à se gausser d’une espèce classée parmi celles défendues par la Halde, les textes, les gens bien comme il faut… Comprenez “espèces identifiées comme ayant une pratique sexuelle particulière, une religion particulière, une origine étrangère particulière”. Hortefeux le sait bien, puisqu’il tente d’ouvrir le parapluie en utilisant l’excuse auvergnate !

Il y a donc vraiment en France un système de castes. Le racisme n’est pas toujours là où l’on croit. Cela nous rappelle Raymond Aron, qui racontait adorer lancer dans une discussion mondaine (en substance) :”si une troisième guerre mondiale éclate, ce sont les Juifs et les cordonniers qui vont trinquer”. Il s’y trouvait toujours un âne pour rétorquer : “pourquoi les cordonniers”?

S’il avait su, Raymond Aron aurait plutôt choisi les Auvergnats.

61. Le dimanche 13 septembre 2009 à 01:02 par niodayoda

Je conseille à tous ceux qui souhaitent se forger une meilleure opinion sur la question de visiter les liens suivants traitant des stéréotypes dans la psychologie sociale, et notamment sur leur formation et leurs effets. Les stéréotypes sont nombreux et sont parfois utiles.
Pas toujours…

- la page wikipedia
- un site consacré à la psychologie sociale
- les amphis de France 5 avec une page sur “les effets de la catégorisation.

Au passage je découvre avec plaisir le site des amphis de France 5 que je vais de ce pas ajouter à mes favoris !

62. Le dimanche 13 septembre 2009 à 01:28 par Derek

Malheureusement, tenir ces propos est un mal moindre que l’action ministérielle de ce monsieur, dans sa précédente affectation comme dans l’actuelle.

63. Le dimanche 13 septembre 2009 à 03:57 par Remy

@Eolas sous le commentaire de Bôôh en 15 : ces extrêmes ne se valent pas. Qu’on y croie ou non, le communisme est porté par un idéal tandis que c’est la haine qui nourrit l’extrême droite.

Eolas:
Outre le fait qu’il importe peu à la victime que son bourreau agisse par idéal ou par haine, le fascisme n’est pas exempt d’idéal ni le communisme de haine. Votre critère me paraît bien léger pour esquiver un bilan accablant sur le plan humain. Le holodomor, c’était par par idéal ?

J’espère que tout coeur que M. Hortefeux devra quitter son poste suite à cette lamentable affaire. Personne de sensé ne peut avaler qu’il s’agissait en fait d’une blague sur les Auvergnats (je suis moi-même Auvergnat, je serais le premier à m’offusquer). Il faudrait bien que M. Sarkozy dont le commentaire est navrant de lâcheté (gépaksaafaire) prenne le temps de s’occuper aussi de cette affaire et joue son rôle de garant d’une certaine tenue républicaine.

Eolas:
Je ne vois pas comment M. Hortefeux pourrait garder son poste (surtotu CE poste) après cela. Mais nou sommes en France, et il est le fidèle du président. Il y a gros à parier qu’il le gardera. Vite, vite, parlons de la grippe.

64. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:05 par noisette

«Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez pas à avoir peur d’être filmé. Lorsque vous faites vos courses au supermarché, lorsque vous retirez de l’argent au guichet ou que vous utilisez les transports en commun, vous êtes déjà filmés. Qui cela dérange-t-il ?»

La haine engendre la haine.
A un de ces jours Monsieur.

65. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:06 par Véronique

Je ne comprends pourquoi M. Hortefeux se sent victime d’une cabale des polices de la pensée puisqu’il a été le premier à leur embrayer le pas à toute vringue dans l’affaire du préfet .

Le Pouvoir récolte aigrement ce qu’il n’a cessé de semer en ne mettant pas freins et limites aux communautarismes impérieux. écrit Philippe Bilger à propos du buzz Hortefeux.

A force de vouloir plaire et de vouloir complaire à tout prix à ceux qui ne manquent pas une occasion pour imposer les communautarismes, à force d’user et d’abuser d’autoritarisme de complaisance en toute précipitation façon Alliot-Marie avec son appel procès Fofana, ou façon Hortefeux dans l’histoire du préfet avec la seule motivation de ne surtout pas rater les trains médiatiques des intérêts particuliers, il ne faut quand même pas que le pouvoir se la joue indigné quand les cabales de ces acabits se retournent contre eux.

Quand bien même il s’agirait du dérisoire à son zénith comme le rassemblement UMP où Brice donne le meilleur de lui-même pour draguer avec autant de sottise crasse, de vulgarité et de médiocrité les militants UMP, il n’empêche que:

“Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit” (B. Hortefeux à propos du préfet)

Dont acte. Ce qui vaut pour une préfet vaut pour un ministre de l’Intérieur. Et qu’au moins, pour une fois ces ministraillons fantômes fassent et respectent ce qu’ils affirment.

66. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:12 par noisette

@ Véronique,

bonjour,

“Quand bien même il s’agirait du dérisoire à son zénith comme le rassemblement UMP où Brice donne le meilleur de lui-même pour draguer avec autant de sottise crasse, de vulgarité et de médiocrité les militants UMP”

J’y vois volontiers un populisme fascisant. Je le précise car pour la sottise crasse, la vulgarité et la médiocrité les militants, on pourrait confondre avec d’autres partis.

Eolas:
Le fascisme est un peu plus complexe et élaboré que ce genre de propos tenus pour complaire à un auditoire.

67. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:17 par noisette

@Fred,

bonjour,

je voulais ajouter que ce qui est terrible, c’est que ceux qui soutiennent une telle idéologie n’y croient pas eux-mêmes. L’auto-censure, l’idée de s’en tirer mieux que le voisin, la haine, voilà juste ce qui se cache derrière leur approbation.

Il est à mon sens plus facile de parer à l’ignorance qu’à la méchanceté et à la lâcheté.

C’est très inquiétant.

68. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:33 par fanta

Ce n’est pas dans la rue qu’il faut filmer mais bien dans les tribunaux !!! il faut que les citoyens connaissent l’arrogance et le je-m’en-foutisme de nombreux juges .

Ceci permettra de changer ces mauvaises habitudes

Eolas:
J’en connais un qui a perdu un procès…

69. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:44 par Véronique

@ noisette

Ne soyez pas aussi définitive dans votre jugement sur les militants UMP.

Voyez-vous ce qui me choque dans la vidéo Hortefeux ce ne sont pas les propos du ministre: ils sont tellement d’une banalité crasse et à pleurer. Ce qui me révulse c’est cette drague appuyée , décontractée, dirait le président de la République, par le plus bas, si complaisamment, de ce qu’il y a de plus médiocre en chacun de nous, militant UMP ou non.

Et des fonctions régaliennes très, très au-dessus des moyens des ces ministres fantômes: Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient …

70. Le dimanche 13 septembre 2009 à 08:56 par Esther

Je transpose:

La scène se passe dans n’importe quelle réunion politique un poil médiatisée, des caméras filment les participants, un avocat (un magistrat) à haute valeur ajoutée médiatique, proche dudit parti, tient les mêmes propos que B.H. Buzz internet. L’ordre des avocats poursuivrait-il l’avocat pour manquement au code de la déontologie ? Le CSM pour manquement à la neutralité ?

Eolas:
Le CSM ne peut pas poursuivre. Il faut qu’il soit saisi par quelqu’un : garde des sceaux ou chef de cour. Le Bâtonnier engagerait sûrement des poursuites, puisque mon confrère Szpiner fait l’objet de telles poursuites pour son “traitre génétique”. 

71. Le dimanche 13 septembre 2009 à 09:29 par noisette

@Véronique:
“Ne soyez pas aussi définitive dans votre jugement sur les militants UMP.”

Ne vous donnez pas cette peine, je suis un cas plutôt désespéré (en tout cas extrêmement exaspéré); mais comme la fin de mon message l’indique, je ne fais pas dans le favoritisme.

Je dois être un aigri qui s’ignore ^^.

72. Le dimanche 13 septembre 2009 à 09:44 par Véronique

@ noisette

Disons que pour le morceau d’anthologie de la médiocrité crasse façon Hortefeux, celui-ci est incontestablement à niveau de son public du moment.

Du reste dans la vidéo, c’est à qui va pouvoir surpasser le ministre dans le concours qui dit mieux que les meilleurs vannes de Brice.

73. Le dimanche 13 septembre 2009 à 09:51 par Pascal

“Eolas:
Le jeune en question est un militant. C’est à dire qu’il a abdiqué tout esprit critique depuis longtemps”

Quel courage M. Eolas, juger, insulter une personne qui est contrairement à vous à visage découvert et dont on connaît son vrai nom. Par contre quand le pape insulte sans équivoque (contrairement à Hortefeux) les homosexuels, là ça vous va très bien. Vous aimeriez que l’on dise de vous que vous êtes catholique donc que vous abdiqué à tout esprit critique depuis longtemps?

Eolas:
Pardon pardon pardon, je regrette. Les militants sont des gens parfaitements objectifs qui sont les premiers à critiquer les leaders de leur parti, surtout à l’UMP. OUf. Ça va mieux. Quant à votre leçon sur l’anonymat, elle est savoureuse. Vous avez oublié de signer.

74. Le dimanche 13 septembre 2009 à 10:31 par amra

Cher Maître,
Je vous remercie de faire preuve d’humour devant les propos d’égoût de ce ministre. Cela m’a fait un peu sourire…mais, dans le fond, c’est tellement triste. Du racisme ordinaire, condescendant, pour lequel personne à droite ne trouve rien à redire à part : “je n’ai pas le temps de m’en occuper ou tu as été un petit peu trop décontracté” (Sarkozy), “les médias vraiment, ils faudraient qu’ils respectent un peu l’intimité” (Guéant ou Guaino, je ne sais plus), mais non, il n’est pas raciste (tous les autres de l’UMP, en choeur). Un énorme mensonge d’Hortefeux qui maintient qu’il parlait des Auvergnats, pour essayer d’étouffer l’affaire ou tout simplement parce qu’il n’a pas le courage d’avouer qu’il a cédé à un bas-instinct primaire…et devant lequel, c’est presque le silence radio.
Une petite bombe qui éclate un 11 septembre, comme pour rappeler que le mépris de l’autre, de l’étranger, du différent, peut conduire à des tragédies. Mais dont on ne veut pas nettoyer les débris.
Sont-ils si nombreux à aimer les blagues de caniveau ?

75. Le dimanche 13 septembre 2009 à 10:46 par Quixotte

Chaque matin, je me rends à mon annexe, la café d’à côté pour me livrer à mon sport favori : l’absorption méticuleuse d’un grand crème bien moussu. J’entretiens avec le barman qui se trouve être un homme de couleur des relations cordiales.

Après le déjeuner, j’y retourne habituellement pour demander : “un petit black brimé”, entendez un petit noir bien serré. Le barman me fait l’amitié de ne pas s’en offusquer.

Ai-je un comportement raciste ?

Eolas:
Demandez-vous plutôt si votre ami trouve vraiment ça drôle d’entendre ça tous les jours.

76. Le dimanche 13 septembre 2009 à 10:49 par DdV

@Bôôh (15) : vous me rendriez un grand service en ajoutant Nicolas Sarkozy à votre liste…

77. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:13 par The Untouchables

@Quixotte (75)
Attention : vous risquez d’être pris au premier degré par les bien-pensants qui trainent ici. Je vous propose de garder vos mots d’esprit pour des gens qui, comme votre barman noir, ont une grandeur d’âme au dessus du politiquement correct ambiant.

Eolas:
Vous avez raison de rendre hommage à la grandeur d’âme qui caractérise les propos de comptoir.

Et je rappelle que sur les Auvergnats, vous pouvez cracher à loisir, avec ou sans humour : ce n’est pas une espèce protégée.

Eolas:
C’est parce qu’elle se reproduit très bien.

78. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:27 par Quixotte

@ The Untouchables

Merci, je crois que je vais diminuer les risques et commander désormais un petit bougnat brimé, ça a la même couleur à cause du charbon

Eolas:
Décidément, vous devez être la vedette de votre café. 

79. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:34 par RG

@61 niodayoda

les amphis de France 5 avec une page sur “les effets de la catégorisation”.

Voir un de ses effets spectaculaires dans cette étude, page 6 et 7.

@Eolas

En fait, je doute de la réalité de la hausse de la délinquance

de même, de la baisse l’ayant prétendument précédée.

80. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:48 par olivier

@75 Quixotte
A-t-il le droit de répondre ?
comme “pour un petit blanc rassis” ?

81. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:51 par Quixotte

@ Olivier 80

Bien sûr, d’ailleurs il ne s’en prive pas.

Eolas:
Et tous les jours, ça ajoute en plus le comique de répétition.

82. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:55 par Baba O.R'

Je viens d’entendre une nouvelle intéressante : M.Eric Besson apporte son soutien à M.B.Horteflux suite aux propos qu’il a tenus.
Désolée, mais ça m’a fait rire. Quelle élégante façon de l’enfoncer…

83. Le dimanche 13 septembre 2009 à 11:59 par laloiC

Un vrai souk, ces partis pollitiks …

84. Le dimanche 13 septembre 2009 à 12:03 par Quixotte

@61 niodayoda et @79 RG

Passionnant cette étude.

Avec photoshop on peut aussi à 85 ans se greffer sa peau de bébé si on a conservé une image, fascinant !!!

85. Le dimanche 13 septembre 2009 à 12:13 par Véronique

@ The Untouchables

Les blagues à un balle de Quixotte , en réalité, on s’en fiche totalement.

Le souci avec B. Hortefeux c’est qu’il a vidé un préfet sans entendre ses explications, qu’il s’est posturé par sa déclaration comme une sorte de garant d’une République irréprochable, sorte d’auto-justification à sa précipitation, et qu’il n’a même pas l’idée d’assumer la responsabilité de ses décontractions à un balle.

86. Le dimanche 13 septembre 2009 à 12:25 par Sofienne

Brice Hortefeux participera à la rupture du jeûne lundi :

http://www.lesechos.fr/depeches/pol…

L’article explique que cette participation était prévue “de longue date”. Elle ne serait donc pas en réaction à la polémique du moment.

Ce qui est agaçant, c’est que cet article ne reprend que la phrase de BH, et non celle, probablement plus grave encore, de la militante que l’on peut entendre sur la vidéo, et à laquelle BH à affreusement mal réagi.

87. Le dimanche 13 septembre 2009 à 13:00 par Thau

à Eolas sous 9

Le jeune en question est un militant. C’est à dire qu’il a abdiqué tout esprit critique depuis longtemps.

un peu comme votre collègue Autheuil ?

88. Le dimanche 13 septembre 2009 à 13:38 par RG

@85 Véronique

Les blagues à un balle de Quixotte , en réalité, on s’en fiche totalement.

Quoique, si l’on fait abstraction de tout effet de catégorisation sociale, cela autorise une juste estimation du prix d’une blague de ministre.

89. Le dimanche 13 septembre 2009 à 13:41 par noisette

@Eolas, en 66:

si je vous accorde que mon emploi du mot “fasciste” est simpliste, à cette occasion, que le mot “raciste” eut été plus adapté, je vous renvoie votre compliment concernant mes motivations à intervenir sur votre blog.

Je ne sais si vous l’accepterez, mais il faut être juste.

90. Le dimanche 13 septembre 2009 à 13:51 par Remy

@Eolas me répondant en 63 (Outre le fait qu’il importe peu à la victime que son bourreau agisse par idéal ou par haine, le fascisme n’est pas exempt d’idéal ni le communisme de haine. Votre critère me paraît bien léger pour esquiver un bilan accablant sur le plan humain. Le holodomor, c’était par par idéal ?).

Je n’ai pas la mémoire courte mais, hic et nunc, je ne peux pas mettre sur le même plan ces deux courants politiques et leurs sympathisants. Je crois que la fête de l’Huma vaut mieux que les meetings du FN et je déteste l’argument de la droite qui, depuis quelques élections, rétorque au PS qui cherche les votes d’extrême gauche qu’elle n’a rien à lui reprocher sur sa tentation d’aller voir du côté de ceux qui pensent FN. Les uns sont respectables, les autres pas.

Eolas:
Je suis d’accord que les turpitudes des adversaires n’excusent pas les siennes propres. Quant à votre dénégation de respectabilité, c’est une pétition de principe, qui a du mal à résister à  l’Histoire.

91. Le dimanche 13 septembre 2009 à 14:02 par amra

http://www.liberation.fr/politiques…

Etrange coïncidence…Hortefeux sous le feu, Besson enterre les tests ADN…Du remaniement en perspective ? Enfin, c’est au moins une bonne nouvelle…

Eolas:
Pas totalement inattendu. Je suppute que le Conseil d’État s’est régalé lors de son avis sur les décrets. 

92. Le dimanche 13 septembre 2009 à 14:41 par El Re

Brice Hortefeux a avancé plusieurs explications contradictoires sur les propos qu’il a tenus. Cela n’a pas empêché beaucoup de gens (le jeune UMP, Copé, Guéant etc.) de le soutenir immédiatement, càd que les propres personnes qui le défendent n’ont en réalité pas eux-mêmes compris quelle est sa défense.

93. Le dimanche 13 septembre 2009 à 14:59 par Pascal

@ eolas
“Quant à votre leçon sur l’anonymat, elle est savoureuse. Vous avez oublié de signer”

Mais moi je ne passe pas mon temps à insulter les gens qui s’affiche avec leur nom et leur visage. Ici il ne s’agit pas “des militants” mais d’un jeune homme dont vous ne conaissez rien, si non qu’il na pas interpreté les propos d’hortefeux comme vous. Point. D’aillleurs pour un catholique qui ne devrait pas juger les autres selon l’évanglile vous etes bien hypocrite.
En tant que catholique occupez-vous des insultes homophobes du vatican et sa clique avant de tirer à boulets rouges sur un militants qui se montre à visage découvert, contrairement à vous.

Eolas:
Après en avoir longuement délibéré avec moi même et relu les Évangiles, j’ai officiellement décidé que votre opinion, je m’en tamponne. Vous avez deux mois pour faire un recours en quatre exemplaires, que vous déposerez dans la corbeille à papier à côté de la sortie.

94. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:03 par chris

Le ciel est bleu, la température est chouette, n’oublions pas de respirer…Me. E., si vous le permettez, je vais faire du vélo pour vous (par pensée) le long du C. du Midi…

95. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:21 par XS

@Pascal

Tous les lecteurs de ce blog savent depuis longtemps pourquoi Eolas reste anonyme et l’ont accepté.
Il ferait une autre profession ou il serait plus immodeste (ou aurait une longue carrière respectée comme Ph.Bilger) , il aurait pu céder aux appâts d’une relative célébrité médiatique.

Sur les prétendues insultes des homosexuels par les catholiques, c’est un point de fixation bien connu et les insultes ont aussi lieu dans l’autre sens, mais vous détournez la discussion. Le sujet est bien l’estime que nos concitoyens d’origine nord-africaine peuvent avoir dans un parti de droite actuellement au pouvoir.
Fadela Amara dit aussi que le sujet des suicides à France Telecom est plus important. Elle peut avoir raison, mais elle détourne aussi la conversation pour des raisons claires (dites de “solidarité gouvernementale”).

Le sujet plus sérieux est pourquoi les politiciens de gauche comme de droite (mais surtout de droite) dénoncent le fait d’être “surveillés” alors qu’ils sont eux-mêmes partisans d’une surveillance renforcée et automatisée, avec contrôle au faciès de surcroit.

Un exemple significatif:
P.Devedjian dénonce un fonctionnement malsain de la “Toile”. Cela est à rapprocher de ses excuses lors de l’affaire Devejian-Comparini

Je cite: si plus rien n’est privé, si tout doit être totalement transparent, le totalitarisme n’est pas loin et la liberté individuelle vraiment menacée.
Bien sûr quand on traite une adversaire politique de “salope”, ni la liberté individuelle ni la dignité des femmes ne sont vraiment menacées. On est vraiment d’accord avec cela à l’UMP?

96. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:23 par amra

http://www.lexpress.fr/actualites/2…

ça y’est…voilà enfin l’explication des propos tenus par Hortefeux…c’est la faute à Internet…la vilaine araignée du web a tissé sa toile autour du ministre et l’a mordu de son venin ce qui explique qu’il ait perdu la tête et dit n’importe quoi sur les arabes, euh pardon, sur les auvergnats-type, lesquels comme tout le monde le sait, ne boivent pas d’alcool et ne mangent pas de porc.

Y’en a qui ont vraiment besoin d’une bonne cure de Volvic.

97. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:24 par RG

@93 Pascal

Résumons: d’un côté on aurait de la com’ pas très catholique, de l’autre de la com’ pas très orthodoxe.

Un partout, balle au centre.

98. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:42 par franc

Terribles paroles de Brice ! Heureusement, notre ami Eric Besson est là pour remonter le niveau :

http://www.dailymotion.com/video/ko…

Y aurait-il un virus dans l’air du côté de Seignosse ?

99. Le dimanche 13 septembre 2009 à 16:48 par valentine

J’aime bien le commentaire de Gascogne (21) qui rejoint le post de Ph Bilger à ce sujet.
Si Hortefeux avait immédiatement déclaré : “J’ai voulu faire une plaisanterie, pas de très bon goût il est vrai ; si j’ai involontairement blessé Amine ou tout autre personne présente ce jour là, je les prie de bien vouloir m’excuser”, je n’aurais pas trouvé grand-chose à redire. Ce qui l’accable, c’est sa ligne de défense…

100. Le dimanche 13 septembre 2009 à 17:09 par RG

@96 amra

ça y’est…voilà enfin l’explication des propos tenus par Hortefeux…c’est la faute à Internet…

Gandhi, qui avait visiblement de bien meilleurs conseillers en com’, gardait le silence un jour par semaine et s’était refusé à lire tout journal pendant plus de trois ans, méthode apparemment éprouvée pour ne pas dire d’âneries……

101. Le dimanche 13 septembre 2009 à 17:22 par Véronique

@ Valentine

Honnêtement je pense qu’il y a une différence entre ce que dit Gascogne et la sauterie UMP.

Ce qui me heurte profondément dans la vidéo Hortefeux c’est le spectacle d’un ministre de l’Intérieur incapable de dire merde à des imbéciles qui blaguent sur leur petit arabe. Au contraire, par ses réponses il pousse à la roue l’expression décontractée d’une bêtise abyssale. Peut-être tout simplement parce qu’il est avec des militants avec lesquels il se doit d’être complaisant. Alors que quinze jours avant, un même sens de l’opportunité politique lui commandait de virer ipso facto un préfet avant même d’entendre ses explications.

C’est la logique de la petite meute à laquelle le petit chef se sent obligé de donner raison, parce qu’il est incapable de savoir exprimer une forme de réticence face des propos imbéciles qui semblent souder le groupe, en se payant la tête du petit arabe qui mange du cochon et qui boit la bière, bref l’arabe qui n’est pas dans un prototype admis par tous les membres du groupe.

Pour le billet Philippe Bilger, si je partage totalement sa conclusion, il me semble que PB est un peu court et pas très convaincant dans sa démonstration quand il écrit que les épisodes Hortefeux et Girot de Langlade ne lui semblent pas comparables.

J’ai quand même beaucoup de mal avec un ministre qui s’autorise ce qu’il s’empresse de condamner sans sommation chez un autre.

Quant à la ligne de défense du ministre, elle est dans la ligne droite de l’inconséquence qu’il laisse voir dans la vidéo.

102. Le dimanche 13 septembre 2009 à 17:37 par Blair

Ce que je ne comprends pas dans cette histoire, c’est qu’en France, les propos racistes sont sanctionnés, je me trompe? Pourquoi M. Hortefeux ne risque-t-il pas d’être traduit en justice pour propos racistes et/ou incitation à la haine raciale?

Eolas:
Il faut que ces propos aient été tenus publiquement, ce qui n’est pas le cas ici. 

103. Le dimanche 13 septembre 2009 à 17:52 par Skippy

L’arroseur arrosé, Louis Lumière, 1895. On n’a pas fait plus drôle depuis.

Maître, vous auriez pu mettre un petit lien pour les plus jeunes… ;-)

Sinon, je voulais surtout citer le journal de Public-Sénat, qui outre la vidéo intégralement sous-titrée, cite également l’extrait dont vous vous faites l’écho.

Eolas:
j’ai mis la vidéo dans le billet, mais si vous me lisez depuis un iPhone™ ou un Blackberry®, vous ne la verrez pas.

104. Le dimanche 13 septembre 2009 à 17:55 par RG

@102 Blair.

Parce que ces propos ont été tenus en privé. Inversement il ne peut rien contre la divulgation de cette information, internet ou pas, et justifiée par la nécessité d’informer, et il ne le sait que trop bien.

105. Le dimanche 13 septembre 2009 à 19:46 par DT

En tout cas, la défense du ministre nous montre bien que, même pris en flagrant délit et la main dans le sac, il est toujours possible de nier des évidences.

A méditer, pour votre prochaine garde à vue…

106. Le dimanche 13 septembre 2009 à 21:47 par jipe

“Qui cela dérange-t-il ?”

Moi !!

Surtout si c’est un autre qui décide que je n’ai rien à me reprocher…

107. Le dimanche 13 septembre 2009 à 22:38 par nahuma

Je suis une femme. Alors, des blagues sexistes, des remarques, j’en ai entendu ! Ca commence à l’école primaire avec “Les filles, c’est nul” (d’ailleurs, mon neveu de 8 ans qui répète encore en 2009 avec ses copains ce que j’ai déjà entendu il y a une bonne trentaine d’années fait mon désespoir). Il y a aussi le fameux “ah là là, le sac des femmes, c’est toujours le bazar” alors que bon, 5 secondes pour trouver un stylo, c’est pas si mal. Et le fameux “les femmes battues, peut être qu’elles l’ont bien cherché, et puis, elles savent pourquoi”. Mine renfrognée de l’interlocutrice (moi). “Ah, mais je plaisantaaaaaaaaaaaaaais …. ah là là, t’as pas d’humour toi”. Ben non. Alors, vois tu, collègue Gascogne, je ne suis pas raciste, alors je ne fais PAS à quelque degré que ce soit des “blagues” racistes, parce que j’en ai trop entendu des blagues sexistes, blessantes, auxquelles il ne faut surtout pas réagir, sous peine de se faire taxer de rabat joie. C’est pour cela que l’expression “travail d’arabe” me hérisse au plus au point. De même que je dis pas “ah ben ça, c’est pas pour les tapettes”, par exemple. Desproges ? On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui ? J’aurais plutôt dit pas n’importe comment. L’humour, c’est à manier avec d’infinies précautions. En voyant cette vidéo nauséabonde, avec ce jeune militant, qui se croit obliger de plaisanter de cette scène extrêmement humiliante, je pense à ces jeunes femmes qui doivent écouter sans moufter les rires gras, les plaisanteries salaces, les remarques humiliantes de leurs collègues, suivies de l’inévitable “ben quoi, on plaisante, hein, tu sais bien toi qu’on rigole”. Avec le temps, la maturité, j’ai appris a remettre en place, gentiment et avec humour (eh oui !), mes interlocuteurs pas racistes, pas sexistes, pas homophobes, mais…
Alors, qu’un Ministre de la République se permette de reprendre ce que des milliers de français disent régulièrement lors du repas du dimanche (je sais de quoi je parle, hélas) du genre “bon, les Arabes, j’dis pas y en a des bien” ou “bon, la famille Untel, ils sont biens, c’est sûr, s’ils étaient tous comme ça, ça irait mieux”, me révulse. Et voilà que je n’ai pas envie de rire, du tout.

108. Le lundi 14 septembre 2009 à 00:41 par nils

Être vu dans mes gestes quotidiens, alors que je n’ai rien à me reprocher, ma foi…
Ce qui pousse M. Hortefeux à me regarder, par procuration car il n’avouera jamais un tel voyeurisme, ne relève bien sûr pas du crime… juste de la psychiatrie…
Epitaphe du paranoïaque : “Je vous l’avais bien dit”

109. Le lundi 14 septembre 2009 à 04:52 par amra

91
Etrange coïncidence…Hortefeux sous le feu, Besson enterre les tests ADN…Du remaniement en perspective ? Enfin, c’est au moins une bonne nouvelle…

__Eolas:
Pas totalement inattendu. Je suppute que le Conseil d’État s’est régalé lors de son avis sur les décrets.__

Ou alors un “arrangement donnant-donnant” avec la Licra pour qu’elle oublie les tristes propos d’Hortefeux ? Allez savoir….

http://www.letelegramme.com/ig/gene…

http://www.lemonde.fr/web/depeches/…

110. Le lundi 14 septembre 2009 à 08:24 par Véronique

Si Eolas me permet d’utiliser son espace pour répondre à Jean-Dominique qui m’écrit dans le blog de Philippe Bilger, où je ne peux pas poster en raison de soucis informatiques.

Mon propos n’est pas de dire que les épisodes Hortefeux et Girot de Langlade sont semblables.

Dans un cas comme dans l’autre le buzz créé par les accusations de racisme m’indiffére. Comme beaucoup j’en ai vraiment ma claque des polices de la pensée et de l’expression qui stigmatisent sans cesse par la stratégie du soupçon, et qui condamnent sans appel possible dans les tribunaux médiatiques.

Maintenant je pense que la gestion de Brice Hortefeux de l’histoire du préfet Girot de Langlade a totalement avalisé et validé les méthodes des tribunaux médiatiques que le ministre se pique de dénoncer quand ces mêmes tribunaux s’abattent sur lui.

Si nous y regardons d’un peu plus près nous nous rendons compte qu’au fond B. Hortefeux en face des militants UMP est dans la même logique que celle qui l’anime quand il vire son préfet. Incapable de faire valoir ne serait-ce qu’une forme de retrait dissident, de tenue et de retenue par rapport à la pression de la meute, vindicative contre le préfet, imbécile et pleine de mépris avec leur petit arabe. Dans les deux situations, la grande meute pour les premiers, la petite meute pour les seconds, B. Hortefeux donne toujours raison à la pression du groupe.

Il se fond et se confond dans et avec le clan dominant porteur de l’officiel du moment et de la circonstance du moment, et dont le ministre pense qu’il ne lui faut surtout pas s’en démarquer et s’en distinguer. Ce qui compte c’est être des leurs. Il est des nôtres dit la chanson.

C’est la méthode des chefs qui sont petits en tout. De l’avis, toujours, du dernier, du plus fort, du plus conforme qui parle ou qui s’agite. En conformité avec le dominant de la circonstance et du moment.

Voilà pour les méthodes dirigeantes et de gestion du ministre de l’Intérieur.

Par ailleurs, la précipitation du ministre à sanctionner sans sommation et gravement le préfet de peur de prendre et de devoir assumer le risque de déplaire et de ne pas complaire aux injonctions du tribunal médiatique, les déclarations de principe exprimées par le ministre:

“Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit”

l’engagent désormais à respecter les obligations qu’il a définies et exprimées pour lui-même et pour l’exercice de sa fonction. Avant même qu’un tribunal - un vrai - analyse, apprécie et juge si les propos du préfet sont racistes ou discriminants, B. Hortefeux nous dit que l’affaire est pliée. Le ministre de l’Intérieur, fidèle à ses méthodes de gestion qui font dans le plus médiocre, a jugé et a tranché.

Alors, peu importe que ses considérations décontractées sur nos concitoyens arabes soient racistes ou discriminantes, B. Hortefeux ne peut pas invoquer pour lui-même une présomption d’innocence qu’il a lamentablent refusée à son préfet.

Quand Philippe Bilger nous parle dans son billet de ce demain, de ce monde qui contraindrait au silence, à une surveillance constante, à une langue nulle ? Un enfer.

eh bien, dans l’hypothèse où B. Hortefeux tolérerait pour lui ce qu’il ne tolère pas de la part d’ un subordonné, dans l’hypothèse où il exigerait pour lui le respect d’une présomption d’innoncence alors qu’il ne a pas respecté une seconde ce principe vis-à-vis de son subordonné, je pense que ce monde infernal et silencieux de la langue nulle, est exactement celui créé par la parole de ce ministre de l’Intérieur qui dit blanc un jour, noir le lendemain, gris le surledemain, chaud hier, froid aujourd’hui, tiède demain matin.

La consistance de sa parole n’a de valeur qu’en fonction du moment, des circonstances , des atmosphères de qui l’interpelle ou de qui lui demande d’être partenaire dans le jeu de qui va dire la vanne la plus minable. Sa parole est aussi inconsistante, changeante, contradictoire et inconséquente que celle de ceux qui prennent la couleur et portent le drapeau du dernier clan qu’ils ont en face de d’eux. En attendant le prochain.

Bienvenue dans l’enfer de la langue nulle.

111. Le lundi 14 septembre 2009 à 08:55 par niodayoda

@ Véronique :

Désolé d’intervenir dans votre réponse pour une discussion faite sur un autre blog, mais à la lecture de votre commentaire, je suis interpellé par vos propos sur ce qu’est un chef.

“Il se fond et se confond dans et avec le clan dominant porteur de l’officiel du moment et de la circonstance du moment, et dont le ministre pense qu’il ne lui faut surtout pas s’en démarquer et s’en distinguer. Ce qui compte c’est être des leurs. Il est des nôtres dit la chanson.

C’est la méthode des chefs qui sont petits en tout. De l’avis, toujours, du dernier, du plus fort, du plus conforme qui parle ou qui s’agite. En conformité avec le dominant de la circonstance et du moment.

Je vois dans cette description non pas le chef mais le suiveur, qui s’adapte constamment à la pensée dominante sans lui donner d’impulsion.

Alors que le chef au contraire est en principe celui qui donne l’impulsion, qui exprime la pensée que tous doivent reprendre parce qu’elle est celle du chef.

Donc sans se pencher plus avant sur la question du racisme ou non de B.H., de deux choses l’une :

- soit ce n’est pas un chef, mais un suiveur, et sa place au ministère de l’ntérieur n’a alors que pour seule explication son amitié de 30 ans avec Nicolas Sarkozy.
- soit c’est bien un chef, et les propos des militants qu’un certain nombre de personnes ici ou ailleurs sur la blogosphère trouvent plus choquants que ceux du ministre ont été prononcé en sa présence parce que cette présence leur servait de caution. Et dans ce cas, ce serait les propos des militants “il est catholique, il mange du cochon il boit de la bière” etc… qui seraient prononcés pour montrer leur conformité à la pensée du chef.

Il y a deux options, et selon que l’on veut dédouaner Hortefeux de ses propos ou non, on en choisira une plutôt qu’une autre.

112. Le lundi 14 septembre 2009 à 09:41 par Koudou

Peut-on dire dans ce cas que Brice Hortefeux n’avait rien à se reprocher et donc qu’il n’avait pas à craindre les caméras ?

Je crois au contraire qu’il y a à reprocher à Hortefeux un racisme ordinaire. Sa petite phrase n’était pas destinée à fustiger les magrébins. C’était juste une répétition d’une pensée bien ancrée et qui parait toute naturelle. Tellement naturelle que le ministre l’a dite à haute voix sans se soucier de la caméra.

113. Le lundi 14 septembre 2009 à 09:43 par Koudou

En fait le danger avec les caméras ce n’est pas quand on a quelque chose à se reprocher mais quand ceux qui ont posé les caméras ont quelque chose à se reprocher.

114. Le lundi 14 septembre 2009 à 11:16 par Véronique

@ niodayoda

Je pense que l’avez compris, pour moi, la méthode de gestion de B. Hortefeux dans l’affaire du préfet n’est pas celle d’un dirigeant digne de ce nom.

Rien ne forçait le ministre à valider les pressions de l’anti-racisme institutionnalisé et de virer sur le champ son préfet par peur de devoir exprimer une retenue face aux exigences des associations. Une plainte était déposée, la justice trancherait sur la caractère raciste ou discriminant, ou non, des propos du préfet. Ce discours là, raisonnable et républicain, aurait été parfaitement audible et cohérent de la part du ministre.

Dans mon esprit le ministre devait attendre l’appréciation de la justice dont le rôle est de qualifier les propos de son préfet, et sanctionner en fonction de la condamnation éventuelle.

Il pouvait bien entendu exprimer au préfet son mécontentement, faire procéder à des investigations internes et faire intervenir un conseil de discipline. Au moins dans cette configuration, le préfet pouvait se faire entendre et se défendre face à son administration. Mais en l’absence d’une condamnation de la justice, il me semble difficile pour un ministre de prendre pour agent comptant et comme unique élément à la prise de décision la seule plainte déposée.

Dans la vidéo, j’avoue ne pas savoir trancher qui suit qui. Je pense que ce qui compte pour les militants est de créer une forme de solidarité de circonstance, se reconnaître et être reconnu chacun comme appartenant au clan du moment. Y compris pour le ministre. Ce n’est peut-être que très banalement cela.

Par ailleurs, je pense que malheureusement nous avons eu et nous avons une foultitude de chefsqui n’ont été et ne sont encore aujourd’hui que des suiveurs des courants dominants - comprendre les courants adoubés par la pensée officielle, médiatique et politique des moments et des airs du temps.

Dernier point, vu de l’extérieur, c’est bien le gros souci des ministres de N. Sarkozy. Des personnalités et des identités qui semblent être vampirisées .

Si Nicolas décide qu’un préfet doit être sacrifié sur l’autel des bienséances et des dogmes dominants du moment, alors Brice sacrifiera. Si Nicolas décide qu’un verdict de cour d’assises ne compte pour rien, alors Michèle fera appel d’un verdict. Si Nicolas décide bye, bye le juge d’instruction, le comité Léger dira bye, bye le juge d’instruction, alors qu’initialement le comité Léger devait plancher sur une réforme de la procédure pénale.

C’est peut-être juste la traduction de ce qu’on appelait auparavant la solidarité gouvernementale.

La différence que je vois aujourd’hui c’est que s’agissant de Brice et de Michelle, il y a l’empressement et la précipitation à exécuter les ordres. On agit. Après seulement on réfléchit. Et il y a également chez l’un et chez l’autre le même rien à foutre de la position d’un préfet ou de celle d’un procureur général.

Sans commune mesure bien entendu l’un avec l’autre, les événements analysés du point de vue du préfet et du procureur général n’ont plus aucune espèce d’importance ou de signification pour leurs ministres de tutelle. Ce qui compte c’est de permettre à Nicolas de gérer au mieux, et au plus vite son carnet d’adresses des groupes qui ne représentent que leurs intérêts propres.

115. Le lundi 14 septembre 2009 à 11:48 par niodayoda

La comparaison entre Michèle Alliot-Marie et Brice Hortefeux est intéressante, mais elle est étonnante !

En effet la différence entre la première et le second, c’est que du point de vue de leur carrière politique MAM ne devrait plus être au gouvernement depuis bien longtemps, étant la seule chiraquienne encore présente, alors que Brice Hortefeux a la place qu’il doit avoir en tant que fidèle de Sarkozy depuis toujours et docile souffre-douleur depuis autant de temps.

C’est certain que ni l’un ni l’autre ne sont des chefs vis-à-vis de Sarkozy, mais c’est logique d’un point de vue institutionnel, si l’on passe sur le fait qu’en principe leur chef devrait être François F. (qui aimerait bien ne pas être “anonyme”…).

Je vous trouve beaucoup d’abnégation pour défendre le préfet Girot de Langlade, parce que bien que désapprouvant totalement la méthode utilisée pour le mettre à la retraite d’office (et je suis tout à fait d’accord avec ce que vous décrivez comme ce qui aurait dû être), il ne conteste pas les propos qu’il a tenu et s’enfonce avec autant de brio que son ancien ministre à chaque fois qu’il fait une déclaration…
Ex : dans le Parisien repris par le Canard enchaîné lorsqu’il dit qu’il a dit (à peu près) que l’on se croirait en Afrique parce que l’organisation était déplorable il aurait dit de la même façon on se croirait en Amérique ou en Asie si l’organisation avait été bonne…pas terrible comme ligne de défense si ?
2e ex : après la polémique suscitée par la vidéo d’Hortefeux, il déclare qu’il n’est peut-être pas le plus raciste des 2…

Les soutiens apportés au préfet sont d’ailleurs aussi mauvais selon moi que pour le ministre, puisque le principal que j’ai pu lire c’est que “toute personne prenant l’avion régulièrement est confronté à ses personnes insupportables, désagréables, etc etc”.

Mais même si je ne suis pas un habitué des aéroports, j’ai effectivement pu constater des attitudes très discourtoises (pas un bonjour, un ton sec et autoritaire,…) que je n’ai pas relié à la couleur de peau de ces personnes.
Beaucoup de personnes ayant un semblant d’autorité en abusent, que ce soit des surveillants dans un établissement scolaire, ou pénitentiaire, ou un policier (municipal, ou national), ou encore un agent de l’administration, ou encore un chef de service dans une entreprise privée, etc.

Mais à la différence du préfet sanctionné, j’y vois quelque chose d’inhérent à la nature humaine, pas à leur origine ethnique !

Bien cordialement.

116. Le lundi 14 septembre 2009 à 12:33 par Véronique

@ niodayoda

Juste ce post pour conclure.

c’est que du point de vue de leur carrière politique MAM ne devrait plus être au gouvernement depuis bien longtemps

Oui et non.

MAM appartient encore au paysage politique de l’UMP, le parti qui a quand même porté NS à la présidence.

Je pense que la figure de MAM compte encore beaucoup pour une majorité de militants. NS doit faire avec cela.

Quant à la différence de MAM par rapport à BH d’un point de vue de leur parcours respectif , un des gros soucis des ministres de NS est une forme de dépersonnalisation qui semble aussi atteindre des individualités qu’on pouvait supposer mieux armées et plus armées pour faire valoir des compétences et des dissidences face aux desiderata express du président.

Les conclusions du comité Léger sont à ce titre assez parlantes. La livraison est pile poil à la commande du président. Non ?

Je ne me sens pas pleine d’abnégation pour le préfet. Je dis seulement que le ministre de l’intérieur n’a pas à se subsituer à la justice pour qualifier ou non des propos de racistes ou de discriminants. C’est d’abord à la justice de le faire. C’est tout.

117. Le lundi 14 septembre 2009 à 13:15 par Sofienne

@Eolas, 103

Bonjour Maître,
J’utilise Internet Explorer 7, mais je ne la vois pas non plus. Cela se vérifie sur deux PC différents (mais tous deux sous IE 7).

118. Le lundi 14 septembre 2009 à 13:24 par Lonewolf

L’événement est relativement minable en soi. Venant de cet individu, ça n’est certainement pas une surprise. Il me semble vrai de dire qu’il ne méritait pas tant de bruit. Surtout lorsqu’on le compare à d’autres agissements qui ont précédé, bien plus graves, et qui n’ont pas eu plus de suite qu’en aura cet épisode-ci (je parle des très nombreuses expulsions, de la manière dont les “hauts scores” ont été atteints, et des circonstances dans lesquelles les expulsions ont été menées).

Ces propos sont évidemment racistes, sa “défense” toute foireuse et lamentable n’en font que plus aisément la démonstration.

Le problème est qu’ils viennent d’un ministre. Qui se doit donc d’avoir en permanence (caméra ou pas) une attitude à la fois exemplaire et réservée. Un ministre qui par ailleurs a montré la plus grande véhémence (et la plus grande sévérité) au sujet de ce type de discours. Cruelle, mais énorme et indiscutable contradiction.

On attend donc naturellement des suites tout aussi emphatiques. Non ? Et là, je ne vois que 2 solutions : soit c’est tout à fait délibéré, volontaire et sans intention de s’amender, et il doit être démissionné. Soit c’est une boulette, une phrase malencontreuse - mais croira à ça ? - et il se doit de démissionner.

Malheureusement, nous vivons dans un pays où le sens de l’honneur et de la probité des plus hautes personnalités de l’Etat ont dégringolé si bas qu’on désespère de les revoir un jour… Les mensonges de Kouchner ? Pas de démission. Un brutal et impardonnable “Casse-toi, pauvre con” jeté à la face d’un citoyen paisible et dans l’exercice de ses fonctions ? Sans aucune sanction. Quand ce n’est pas un “descend si t’es un homme” adressé à un homme seul par celui qui est entouré des plus grandes “pointures” des barbouzes de l’Etat français…

Grossièreté, mensonge, vulgarité infecte, racisme, ridicule : rien ne nous est plus épargné par ces personnages, pourtant placés au plus “haut” de la classe dirigeante. Et rien ne vient les arrêter.

Il faut dire aussi : pour la plupart, ils ont été “élus”, et le Président de la République en tête (si je puis dire). Alors ? A-t-on récolté ce que l’on mérite ? A nous la honte, pour qu’ils puissent conserver leur pouvoir ?

119. Le lundi 14 septembre 2009 à 13:58 par niodayoda

@ Lonewolf :

On aura plus souvent tendance à me taxer d‘“antisarkozysme primaire” que d’en être un fervent supporter, aussi je me permet de vous signaler que votre commentaire aurait eu plus de poids si vous n’aviez pas qualifié de “paisible” le fameux citoyen insulté par notre président…

Je vous invite à revoir la vidéo

Le pauvre citoyen paisible s’est quand même trouvé sur le chemin du Président de la République, et j’ai peine à imaginer que ce soit involontaire.
Quand bien même ça le serait, dire ensuite “Ah non, tu me touches pas” et “tu me salis” n’est pas vraiment ce qu’on peut qualifier de paisible.

120. Le lundi 14 septembre 2009 à 14:42 par Sunshyne972

Moi, Sunshyne 972, citoyenne, (et qui digresse un tout piti peu)faisant partie du Peuple Français, au Nom qui la Justice est rendue, je m’élève pour que les quartiers d’isolement et que les quartiers VIP soient abolis, à cause du traitement inhumais que le premier inflige et le traitement inégalitaire que le second perpetue et qui empêche toutes bonnes reinsertion : nous sommes tous egaux devant la loi et sommes tous des êtres humains…(enfin c’est juste ce que dit la Constitution, ) souvenirs d’ecole : ‘Tous les Hommes naissent et demeurent libres et egaux en droit…” : Ah et puis tant qu’à faire… :

Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.(Préambule de la Constitution de 1946)

__Article 1er
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.__ =} violation de cet article concernant (entre-autre )les quartiers VIP non ? Je sais pas moi mais quelle est sont utilité à part renforcé les distinctions sociales ?

__Article 4
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui: ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.__ =} et le droit des Etrangers ? Ceux-ci sont coupable seulement de se trouver là , mais en étant là ils n’empietent en aucun cas sur la liberté des autres ? en tout cas pas la mienne…ah oui et pis Tout Homme à droit à la recherche dun bonheur…
__
Article 8
La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.=} euh humm..ne parlons pas de la rétention de surêté….être puni pour un crime dejà commis donc déjà payé…

Article 9
Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi. =} détention provisoire très trop longue quand tu nous tiens…

121. Le lundi 14 septembre 2009 à 15:37 par Sunshyne972

et merde, me suis trompé d’article…….bôf tant que c’est pas de site…

122. Le lundi 14 septembre 2009 à 19:34 par Lonewolf

@niodayoda :

Le citoyen en question était paisible, incontestablement.

Jusqu’à ce qu’un individu en vienne dans son dos à le papouiller, ce sans se préoccuper d’en obtenir au préalable le moindre agrément, et en s’apercevant ensuite qu’il n’était pas le bienvenu.

Dire “touche-moi pas” et “tu me salis” est une réponse bien policée envers quelqu’un qu’on exècre et qui vous touche contre votre gré. C’est sans conteste d’une bien plus grande classe que la détestable réplique présidentielle.

En la circonstance, d’autres auraient directement envoyé à grande vitesse quelques centaines de grammes de phalanges aux environs de l’appendice nasal de l’individu en question.

123. Le lundi 14 septembre 2009 à 20:07 par Lonewolf

… et :

Le pauvre citoyen paisible s’est quand même trouvé sur le chemin du Président de la République, et j’ai peine à imaginer que ce soit involontaire.

Quelle imagination, en effet. Présomption de culpabilité ?! Cela ne suffira pas à justifier l’inqualifiable réplique présidentielle.

Pas plus que celle, lamentable, d’un Hortefeux parti sur sa lancée, si sur de sa pensée qu’il n’épargne pas les caméras de son humour Banania. Car j’ai peine à imaginer que ce soit de sa part une simple bévue, ou bien une méprise des médias quant à l’objet réel de ses commentaires amusés (à défaut d’être amusants).

124. Le lundi 14 septembre 2009 à 20:30 par Skippy

@Eolas en 103, et Sofienne en 117 : Sofienne me rassure, je vois bien la vidéo dans la source, mais depuis deux PCs différents, tous deux sous linux mais avec deux versions ((très) récentes) de Firefox, la vidéo n’apparaît pas. Balise object mal déclarée, peut-être ?

Ceci dit, je viens de tester sous Opera par curiosité, et là elle apparait…

125. Le lundi 14 septembre 2009 à 20:40 par noisette

“Le pauvre citoyen paisible s’est quand même trouvé sur le chemin du Président de la République, et j’ai peine à imaginer que ce soit involontaire.”

Au salon de l’agriculture, on expose donc des présidents.

126. Le lundi 14 septembre 2009 à 21:55 par niodayoda

@ Lunewolf et noisette :

Damned, me voilà condamné à ressentir de la pitié pour Hortefeux !!

Graissez bien ce que vous voulez, je ne l’ai pas fait moi-même.

Je ne suis jamais allé au Salon de l’Agriculture, ni voir le Président en visite, mais quand on voit le dispositif policier installé lors de celles-ci et que des directeurs de la sécurité publique sont mutés quand il y a un peu trop de sifflets, j’ai effectivement de la peine à croire que les environs du président ne soit pas protégés, balisés, même dans un “bain de foule”.

@ Lunewolf : les personnes que vous connaissez qui auraient directement envoyé à grande vitesse quelques centaines de grammes de phalanges aux environs de l’appendice nasal de l’individu en question sont des personnes bien violentes selon moi, et les propos de ce monsieur un brin agressif.

Cela étant dit je n’ai jamais dit que le Président avait honoré sa fonction avec sa fameuse réplique, qu’il a d’ailleurs parfait à cette occasion.

127. Le mardi 15 septembre 2009 à 01:38 par Yepa!

Comme quoi, les arabes les auvergnats les photos les journalistes les racistes la vidéosurveillance, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes.

128. Le mardi 15 septembre 2009 à 15:21 par Bôôh

@ Niodayoda en 26 (il était temps que je réponde) : on ne s’est pas compris, je pense. Mon “il est évident” se rapportait à la phrase anonyme de Titi. Titi ne dit pas qu’Hortefeux est soupçonné d’avoir appartenu au GUD, il dit “une certaine personne” et ne cite surtout pas. Comme il ne cite pas sa cible, on peut mettre n’importe-qui à la place de “une certaine personne” dans sa phrase. Et notamment n’importe quel membre du GUD. Or il est évident que “n’importe quel membre du GUD” était membre du GUD. Mon “il est évident” n’attaquait donc pas du tout Brice Hortefeux, il attaquait le non-sens de la phrase remplie de mystère de Titi.
D’ailleurs, pour ce qui est de Brice Hortefeux en particulier, j’ignore s’il était ou non membre du GUD, donc je ne me permettrai pas de le dire ou de le sous-entendre.

@ Vivien en 42 : L’extrême droite n’est pas uniquement la droite développant des thèses nationalistes et/ou racistes, elle intègre également les traditionalistes religieux. Les positions de Madame Boutin sur la religion, sur l’avortement, sur les droits des homosexuels, sur la famille par exemple la situent (du moins c’est ainsi que je le perçois) dans l’extrême-droite côté traditionalistes (et non pas côté nationalistes). Je ne crois pas Christine Boutin raciste, rien dans ce que je sais d’elle ne me permet de supposer une telle chose. Et je suis d’ailleurs très favorable à certaines de ses positions et valeurs (notamment sur les conditions d’emprisonnement) et sur certains points elle est même plus progressiste qu’une bonne partie de la droite, ce qui la place du coup également au centre-droit (auquel on affilie d’ailleurs le PCD). Comme quoi le positionnement politique n’est pas monobloc.
Les points de suspension sont une erreur de ma part. Ma liste se terminait au départ par Christine Boutin, avec des points de suspension signifiant liste non exhaustive, puis j’ai trouvé des éléments sur internet concernant M. Longuet (le propos de ma liste était qu’internet regorgeait de rapprochements entre proches du pouvoir et extême-droite) et j’ai mis les points de suspension entre parenthèse au lieu de les supprimer. Mea culpa comme disent les juristes qui parlent tous un latin parfait.

129. Le mercredi 16 septembre 2009 à 19:39 par jmdesp

En parlant d’arroseur arrosé, on pourrait évoquer aussi le patron d’Hortefeu qui n’arrive pas pas à décider s’il veut plus de chiffre ou s’il veut au contraire qu’on arrête avec cette obsession des chifres.

http://www.francesoir.fr/politique/…
Sarkozy veut mettre fin à la “religion du chiffre”

http://www.france-info.com/spip.php…
après une réunion hier à l’Élysée, où Nicolas Sarkozy a “mis la pression”
Sur le terrain, il est demandé aux policiers de faire du chiffre

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact