Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'esprit de Voltaire

Par Gascogne


Je n’aime pas ce qu’écrit Philippe BILGER. J’ai commenté dés les premiers jours de son blog son premier article, en faisant déjà montre d’un certain pessimisme, trop vite conforté, pour avoir lu quelques unes de ses œuvres. J’ai rapidement arrêté de le lire, voyant que le mal était trop profond. Trop d’égocentrisme. Trop de certitudes. Trop de plaisir à cracher dans la soupe. Ou comme disait ma grand mère, trop de bonheur à pisser contre le sens du vent.

Je ne suis même pas d’accord avec le Maître des lieux lorsqu’il ne le critique qu’avec un respect teinté d’admiration, mais vous savez comment j’ai pu rater mon UV diplomatie, à la faculté. Je ne respecte que peu les gens qui vous regardent de haut, enrobés de leurs certitudes. En bref, ceux qui se pensent supérieurs, mais qui enrobent leurs analyses cruelles d’une fort belle plume.

Je ne suis pas pour autant persuadé que cela me donne un quelconque crédit pour le défendre, et pourtant, c’est bien ce que je souhaite aujourd’hui faire. Car une fois de plus, j’ai survolé son article (je les lis rarement en entier, mais lorsque je vois sur mes fils RSS un article sur la justice, j’ai du mal à résister). Et une fois de plus, j’étais en désaccord quasi complet avec lui. Son propos souffre à mon sens, et sans aller aussi loin dans les analyses qu’Eolas ou SLL, de deux défauts majeurs : il applique, comme à son habitude, une analyse parisiano-parisienne à l’ensemble de la justice française, et il nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Alors pourquoi faire un billet sur mon nouvel ami P. BILGER ? Parce que je viens d’apprendre qu’il était convoqué par son supérieur hiérarchique pour son billet sur Eric ZEMMOUR.

Et là, je dois reconnaître que je ne comprends plus. Depuis le temps qu’il écrit sur internet (5 ans, si je ne m’abuse), il a marqué de tous les défauts que je lui reconnais l’empreinte de son blog. N’avait-il pas affirmé que l’ancienne Garde des Sceaux n’avait pas été engagée pour ses compétences ? N’avait-il pas tenu des propos plus qu’indignes sur les compétences des magistrats, qui hormis lui, étaient tout sauf aptes à s’exprimer, voire à exercer ? Et je ne vous parle même pas du scandaleux corporatisme des magistrats et de leurs syndicats représentatifs (c’est vrai, de quel droit un syndicat intervient-il dans l’intérêt professionnel de ses membres ?).

Et y avait-il eu la moindre réaction de la Chancellerie ? Non, arrei, queutchi, nada, nenni, rien… Certes, il prenait bien souvent la défense du Président de la République, mais tout de même…

Et aujourd’hui, il tient, dans des termes comme d’habitude fort bien écrits, et surtout très aménagés à la susceptibilité de ses lecteurs, des propos qui déplaisent au pouvoir, ou à tout le moins à sa hiérarchie, et d’un coup, celle-ci redécouvre tous les bienfaits du devoir de réserve ? L’association des jeunes magistrats avait d’ailleurs en son temps édité un très bon article sur le devoir de réserve des magistrats, mais on ne le trouve malheureusement plus sur le site (si un des membres de l’association me lit…). Et il se déduisait assez naturellement de leur analyse que le devoir de réserve ne devait pas se confondre avec un droit de censure absolu.

Dans une période où je reste persuadé que l’on tente de museler au maximum les magistrats, qu’ils soient judiciaires, administratifs ou financiers, où les réformes, sur la suppression du juge d’instruction, sur la prescription, sur la nouvelle procédure pénale, n’ont pour but que de tenir un peu plus encore un corps d’État qui n’est pourtant pas réputé pour son esprit révolutionnaire, faire taire un magistrat qui s’exprime haut et fort me semble un bien mauvais signe. Un de plus.

Car après mon ami Justicier Ordinaire, il me semble que la Chancellerie, sans l’accord de laquelle j’ai du mal à imaginer l’intervention du procureur Général de Paris, poursuit son grand nettoyage. Et j’ai beau ne pas apprécier la voix si particulière de Philippe BILGER, j’apprécie encore moins qu’on la fasse taire.

Alors oui, M. BILGER, je suis sans doute à l’opposé de vos conceptions de la justice, de ses membres, de vos conceptions politiques, de votre amour pour ceux qui ne vivent que de la provocation. Mais pour plagier nos lointains aïeux, je ne pense pas comme vous, mais je ferai tout pour que vous puissiez continuer à exprimer vos idées (encore que la citation soit, paraît-il, apocryphe).

Commentaires

1. Le samedi 27 mars 2010 à 12:01 par mistur

le cache de google fait des merveilles :

la recherche sur google et le résultat sur google doc

si des fois ça ne marchait pas, j’ai pu récupérer le pdf et je peux vous l’envoyer.


Gascogne :
Merci ! Le second lien fonctionne parfaitement.

2. Le samedi 27 mars 2010 à 12:07 par jrem

“tenu des propos plus qu’indignent”

pitié! Corrigez cette horrible faute.
Merci.


Gascogne :
Ca va…ça n’est pas pour me justifier, mais outre les erreurs d’inattention, taper un texte avec une gascougnette caractérielle (comme son père) de 8 mois dans les bras, ça n’a rien d’une sinécure…


3. Le samedi 27 mars 2010 à 12:15 par Hiroshima mon Zemmour

Je ne plagie jamais des aïe euhhhhhhh. Je souffre en silence les idées des autres.

4. Le samedi 27 mars 2010 à 12:18 par tinotino

Au moment où le chef d’escadron JH Matelly vient de se faire radier des cadres de la gendarmerie par décret du Président de la République, suite à sa prise de position sur le rapprochement police-gendarmerie, alors qu’à l’époque, il était détaché au CNRS….. Son avocat a déposé un référé-liberté…..

Je sais, rien à voir avec M. BILGER mais si l’on regarde bien, c’est un peu dans la même lignée, s’exprimer, c’est dangereux somme toute, surtout lorsque cela déplaît.

5. Le samedi 27 mars 2010 à 12:22 par Liberté, Liberté, Chérie....

J’avais écrit sur le billet précédent :

Qu’à mon sens, ce n’est pas que le billet de Philippe Bilger qui a provoqué la réaction de Madame Alliot-Marie, ce sont également ses apparitions pour défendre la liberté d’expression sur Europe 1 mercredi dernier 24 mars

et sur Direct 8

6. Le samedi 27 mars 2010 à 12:23 par Rinaldo

Gascogne, en robe de magistrat avec un chapeau et des bottes de mousquetaire poursuit une rapière à la main un Troll qui s'enfuit effrayé ; Un texte 'Commentaire modéré par troll détector(tm)' surplombe l'image.

7. Le samedi 27 mars 2010 à 12:24 par papi émerveillé par la justice

D’après la presse de ce jour, rien ne devrait fuiter de la discussion entre P. Bilger et F. Faletti.
Mais si le début de la polémique a été public, il me semble la conclusion doive l’être également ?

8. Le samedi 27 mars 2010 à 12:32 par Médor

@Rinalda en 6 : Dont Feed The Troll

9. Le samedi 27 mars 2010 à 12:42 par Liberté, Liberté, Chérie....

@ 7, papi émerveillé par la justice,

Mais si le début de la polémique a été public, il me semble la conclusion doive l’être également ?

Seulement, madame Alliot-Marie attend la conclusion du Procureur Général Faletti, de l’entretien qu’eurent les deux magistrats, pour prendre sa décision ! … je devrais dire, sans doute, pour communiquer la décision.

Est-ce un retour électoral ?
Cherche t-on des têtes de turc ? Attention, expression à ne plus utiliser !!!

On peut peut-être relire le discours de campagne d’Obama !

10. Le samedi 27 mars 2010 à 13:11 par Philip_Marlowe

il a marqué de tous les défauts que je lui reconnais l’emprunte de son blog

L’empreinte, s’il vous plaît. Cela entache très légèrement votre excellent billet. N’hésitez pas à effacer ce commentaire dont la seule utilité est locale, au voisinage du mot incriminé.

11. Le samedi 27 mars 2010 à 13:13 par ortho

Pour vous aider à corriger les méfaits de Gascougnette : l’emprunte de son blog laisse-en moi une fautive empreinte


Gascogne :
Je en me permettrais pas d’accuser directement ma fille. La faute est bien mienne…


12. Le samedi 27 mars 2010 à 13:20 par JkB

Gascogne : “il applique, comme à son habitude, une analyse parisiano-parisienne à l’ensemble de la justice française”

Mais on oublie aussi que la question de départ “Pourquoi la police contrôle-t-elle de préférence les noirs et les arabes” ou quelque chose comme ça, est éminemment parisiano-parisienne ou banlio-banlieusarde.

Dans ma Vendée profonde rien de tel. Les faciès détectés sont plutôt ceux dont les gendarmes pensent qu’en les faisant souffler dans le ballon, ils ont des chances de pouvoir opérer un retrait de permis.

13. Le samedi 27 mars 2010 à 13:29 par Glossaire

Visiblement, on aime pas Bilger sur ce Blog…

Vous êtes parfaitement libre de penser cela de Bilger, même si vos termes “analyses parisiano parisienne” me font beaucoup rigoler.

Mais j’aurai toujours plus de respect pour quelqu’un comme Bilger, qui écrit un blog avec son VRAI nom.

Lui, ne se cache pas sous un pseudo pour dire ce qu’il pense. Je remarque d’ailleurs que les attaques les plus acides et les plus gratuites, venant de ce blog, sont diligentées par des personnes confortablement cachées derrière leur magnifique pseudonyme.

Vous dites, fort à propos :”En bref, ceux qui se pensent supérieurs, mais qui enrobent leurs analyses cruelles d’une fort belle plume”.

Bilger pourrait vous retourner le compliment.


Gascogne :
Non, il ne le pourrait pas, car je n’ai pas la prétention d’avoir une “belle plume”. Pour le reste, je ne vois pas très bien l’intérêt de votre commentaire. Ne peut-on penser que l’anonymat du blog permet justement une certaine liberté d’expression ? Pas de rapprochement avec ce qui arrive en ce moment à P. Bilger (éviter les “Bilger” tout court, je trouve ça un peu vulgaire), qui écrit sous son vrai nom ? Vous voyez ce que je veux dire, ou c’est encore un peu trop complexe ?


14. Le samedi 27 mars 2010 à 13:32 par villiv

Billet intéressant, merci!
En tout cas, je lis ici et là que l’on se pose des questions sur la liberté d’expression…
Là est effectivement la question si tout ce qui est exprimé (par tout moyen actuellement mis à disposition dont les blogs naturellement) conduit à des sanctions ?!

Heureusement que ces sanctions sont contrôlées par le juge, quoique lorsque le juge intervient, c’est parfois (souvent) trop tard…

à suivre en tout cas car il serait effectivement utile de savoir ce qu’il ressort de tout ceci

15. Le samedi 27 mars 2010 à 13:46 par ramon

“l’emprunte de son blog “?

Bilger aurait-il un nègre ?


Gascogne :
Ne vous zémourisez pas, je vous prie. C’est corrigé…

16. Le samedi 27 mars 2010 à 13:48 par sevand

Même si j’ai pu être en désaccord avec vous lorsque vous avez soutenu inconditionnellement J.O., j’adhère à vos arguments que vous développez pour la défense de M. Bilger dont les positions engendrent pourtant chez moi une colère contenue. Ses propos étaient en l’occurrence, nuancés! Ils touchaient aussi à la liberté d’expression.
Le comportement du procureur général ne peut qu’aggraver le rejet que suscite la suppression du juge d’instruction! Le parquet est aux ordres… une fois de plus…et de trop!

17. Le samedi 27 mars 2010 à 14:10 par Rinaldo

N’étant pas un troll j’adresse donc mes compliments appuyés à la modération qui a cru avec grande sagacité devoir prendre mon post en n°6 comme tel. Ceci est d’autant plus drôle, si je puis dire, lorsque Gascogne intitule son billet “l’esprit de Voltaire” et n’hésite pas à conclure par le rappel historique connu de tous: “je ne pense pas comme vous… exprimer vos idées”. En effet Gascogne, je ne pense pas comme vous sur le sujet en question, et vous adresse mon absence de considération pour m’avoir interdit de vous le dire. Merci Glossaire en n°13.


Gascogne :
Vous confondez argumentation et invective. Argumentez tant que vous le souhaitez sur ce blog, contre le sens des billets. C’est toute la richesse du site. Mais ne pensez pas que Voltaire tolérerait l’insulte comme seul mode de pensée. Vous ne lui faites pas honneur.

18. Le samedi 27 mars 2010 à 14:10 par Pénélope

Bonjour,

Il est certain que Monsieur P. Bilger succombe beaucoup trop à la tentation écornée médiatique. Il semblerait qu’il n’ait pas encore compris que l’unicité faisait souvent la valeur des choses…

N.B. : lectrice assidue de ce site depuis dix-huit mois, pour fêter le printemps je change de “speudo”… Merci pour m’avoir appris ici à me défendre dans certaines circonstances. “Savoir aide à vivre” Germaine Tillon.

Enfin si j’avais du temps, je comptabiliserais la proportion de tous les “speudo” (billetistes et commentaires de ce site) en la comparant avec les personnes donnant effectivement leur nom, (il y en a très peu).

Un bisou aseptisé à Gascougnette.

19. Le samedi 27 mars 2010 à 14:19 par Mussipont

Bien sûr chaque fois que l’Etat fait taire quelqu’un, même Bilger (et Dieu sait si je ne l’aime pas!), c’est une défaite, un recul de la démocratie.

Et ce serait bien dommage qu’il ferme son blog, j’attendais avec impatience un billet sur la radiation des cadres de la gendarmerie du commandant Jean-Hugues Matelly qui osé critiqué le rapprochement police/gendarmerie.

20. Le samedi 27 mars 2010 à 14:28 par Cinquo

“Voltaire tolèrerez” Gascougnette a encore frappé !


Gascogne :
Non, elle fait la sieste…Et moi, j’y retourne, j’en ai visiblement grand besoin…


21. Le samedi 27 mars 2010 à 14:34 par Sartorius

N’avez vous pas l’impression qu’à force de “lutter jusqu’à la mort” (…) pour que les gens puissent tenir des propos avec lesquels on n’est pas d’accord, on en oublie de lutter un minimum contre le fond de leur propos?

Merci donc à Eolas.
Non merci aux “voltairiens” obnubilés par la liberté d’expression, même raciste.


Gascogne :
C’est avant tout une question de principe, mais les deux ne sont pas incompatibles, à mon sens. Vous aurez tout de même remarqué que j’indique bien dans mon billet ne pas être du tout d’accord avec le fond du billet de Philippe BILGER.


22. Le samedi 27 mars 2010 à 14:47 par Clocki

Pas de rapprochement avec ce qui arrive en ce moment à P. Bilger (éviter les “Bilger” tout court, je trouve ça un peu vulgaire)

Moi je ne trouve pas, en France c’est une signe d’estime que d’appeler quelqu’un par son nom.
Ne dit-on pas Sarkozy, Sarko, voire ‘Nico ? un peu partout ?
C’est rentré dans les moeurs.
Même Maître Eolas on l’appelle Eolas, voire ‘Eol

Et puis on vous appelle bien Gascogne. Je ne vois que peu de Monsieur Gascogne devant …


Gascogne :
Il me semblait que normalement, seuls les morts étaient appelés par leur seul nom. Pour ce qui concerne les pseudonymes, il me paraît logique de ne pas mettre une “Monsieur” devant.


23. Le samedi 27 mars 2010 à 14:51 par Pharamond

@ Sartorius

Lutter pour que des gens puissent tenir des propos avec lesquels on n’est pas d’accord permet justement, de pouvoir ensuite lutter contre le fond de leur propos.
Si ils n’expriment pas leur propos, ils n’en penseront pas moins. Mais nous ne le saurons pas. Donc impossible de lutter contre.

De plus comment trancher. Oui, comment trancher entre ceux qui doivent se taire, et ceux qui peuvent parler. Je reste dubitatif. Cela ressemble à de l’autoritarisme.

La liberté d’expression doit être défendue à tout prix, car c’est elle qui vous permet aujourd’hui de dire votre désaccord avec ces gens et ceux qui défendent leur droit à la parole.

24. Le samedi 27 mars 2010 à 15:26 par sous toutes réserves

@ Gascogne sous n°22

Il me semblait que normalement, seuls les morts étaient appelés par leur seul nom. Pour ce qui concerne les pseudonymes, il me paraît logique de ne pas mettre une “Monsieur” devant.

Vous avez entièrement raison. Appeler quelqu’un par son seul patronyme est un manque de respect évident. Pour preuve, M. Mamère donne à tour de bras du “Sarkozy, Chirac …”, c’est très vilain.

C’est seulement quand on perd la vie, qu’on perd aussi son prénom (une exception toutefois, à la TV, quand on perd son emploi et sa dignité, on ne donne que le prénom, ex : “Rémi, SDF, 35 ans”, mais c’est un autre sujet).

Si on veut gagner du temps, on peut employer les initiales : JJSS, VGE, MAM, BB, SLL … Mais de grâce, lorsque nous écrivons un nom de famille, gardons le Monsieur ou Madame, que l’on peut abréger en M. (et non Mr qui est l’abréviation de Mister), Mme ou Mlle. Ca ne change rien au fond, c’est juste plus élégant, donc indispensable.

Enfin, pour revenir au sujet de votre billet, je trouve pour ma part savoureux que M. Zemmour soit soutenu par un magistrat qui, comme il aimait à le rappeler il y a peu, est un allié objectif de la mafia et un traitre ! Toutefois, à l’époque, il parlait des magistraits du siège, pas du parquet (je ne dis pas ça pour vous Gascogne :) )

25. Le samedi 27 mars 2010 à 16:37 par Rinaldo

Gascogne,
vous avez vu des insultes là où il n’ y en avait pas, ceci étant à mettre sur le compte de la rage mal contenue qui vous anime lorsque certains vous répondent plus vertement que d’habitude. Il est vrai que votre susceptibilité ne peut que mieux s’accorder avec le maniement de la brosse à reluire qu’avec les piques que vous recevez de temps en temps, mais c’est de bonne guerre. Cependant si je suis allé trop loin, pourquoi pas, je le regrette. Vous n’aimez pas P. Bilger car il affiche une indépendance d’esprit qui n’abonde pas dans le sens qui est le vôtre. Il n’est atteint d’aucun mal profond et ses analyses sont cruelles oui, parce-que lucides, dérangeantes. Egocentrique, pétri de certitudes, se pensant supérieur, oui assurément…comme beaucoup, y compris vous! Pour terminer ici, je vous suggère de Laisser Voltaire déguster ses lentilles s’il le peut encore, il ne vous attend pas pour déterminer qui lui fait ou pas honneur.
Pas trop complexe Gascogne? Cordialement.

26. Le samedi 27 mars 2010 à 16:44 par tom

Une question juridique (pas au maître des lieux qui ne propose pas de consultation juridique, son journal n’étant pas un site de cabinet d’avocat) aux internautes qui consultent ce journal :

si je pose la question ici c’est parce que sur les forums juridiques gratuits il est impossible d’avoir une réponse (il y a des milliers de questions sans réponse), qu’il est difficile de choisir un site de consultation juridique payante, et surtout parce que cette question concerne le mode d’arnaque sur internet le plus fréquent :

que faire quand un particulier (localisé en France pour simplifier, ou Europe de l’Ouest, USA … en tous cas dans un pays ‘judiciarisé’) sur un site d’annonces (ou de rencontres) entre particuliers (pas Ebay, un site où avoir un profil et mettre une annonce ou contacter un autre utilisateur est gratuit) vend une marchandise ou un service, se fait payer par virement bancaire ou PayPal ou WU, et ne fournit pas la marchandise ou le service après avoir reçu l’argent et disparaît, le bénéficiaire de l’arnaque étant identifié par la transaction

les fonctionnaires (dépendant du ministère de l’intérieur) que j’ai rencontrés pour porter plainte laissent entendre qu’il n’y a rien à faire : sont-ils malhonnêtes (effets de la politique du chiffre, enregistrer le moins de plaintes sur les cas difficiles à traiter afin d’améliorer les statistiques) ou incompétents ou ne font-ils pas leur travail, ou ont-ils juridiquement raison ?

s’ils ont juridiquement raison, la conclusion est sans appel : l’inexistence de loi traitant ce cas d’arnaque (le plus fréquent), cas ne datant pas d’internet, est une incitation aux arnaques !

27. Le samedi 27 mars 2010 à 16:52 par Térence

@ Gascogne,

Qu’a t-il dit de choquant, qu’est-ce que Zemmour a dit de choquant, en relevant le réel (pas seulement Parisien) ?

Etablir un lien nécessaire entre origine ethnique et délinquance eut été insupportable, mais ce n’est pas ce qui a eu lieu par leurs déclarations, il n’y a pas même eu ici de volonté d’écrire, en pointillé, en message subliminal, un tel lien par ces constats, où alors, il ne sera plus jamais possible de faire état du réel sans relever par principe des théories politiques les pires.

Il y a une “pensée officielle”, une posture médiatico-mondaine - une posture de l’homme compassionnel voyant à toute occasion du racisme aux fins de pouvoir étendre sa belle âme - voilà ce que met une fois de plus en évidence cette affaire qui a de vilains relents Maccarthystes.

A chaque coin de rue médiatique, un commissaire politique, qui inscrit sur son carnet les déviants, et jette en pature dans l’arène médiatique tout en disant : raciste, fasciste, collabo… comme le dit Fink, c’est là la défaite de la pensée ; Renaud Camus dans son ouvrage Le communisme au 21ème siècle explique cela très bien, met formidablement en lumières cet anti-racisme de plateaux télés qui n’est qu’une moraline pour petits-bourgeois sans références.

Bilger n’a rien dit de scandaleux, rien qui impose de venir le soutenir lui en prenant ses distances avec ses propos, comme si ces mêmes propos sentaient le souffre ou relevaient d’une pensée récusant les valeurs humanistes.

Non, il n’y a pas lieu de venir jouer ici les chevaliers blancs de la liberté d’expression comme si cet homme avait dit l’impensable. Que vous ne soyez pas d’accord avec celui-ci, que vous vouliez vous battre pour qu’il puisse dire ce qu’il dit, ne change pas le statut de ses dires, n’enlève rien à cette réalité qu’il a relevée.

Les propos de Monsieur Bilger ne sont ni moins, ni plus critiquable, avant ou après votre soutien, et, incontestablement, les curés de l’intolérance sont bien du côté de ces belles âmes qui affichent leur malaise en la circonstance.

Ecrelinf mon cher d’Argental.

28. Le samedi 27 mars 2010 à 16:59 par Glossaire

Ce que je voulais dire dans mon commentaire n°13 est que Bilger assume parfaitement ses propos, y compris les plus dérangeants, sous son nom.

D’ailleurs, il a été convoqué et est menacé de sanctions pour cela.

Usez de votre liberté d’expression comme vous l’entendez Gascogne, vous ne serez jamais autant engagé et responsable que Bilger. C’est en celà que ce magistrat mérite le respect.

Merci de le soutenir. Comme quoi, on peut très bien être opposés et soutenir la même personne.

Enfin, juste une dernière chose. Bilger n’emploie jamais de termes condescendants, ni méprisants envers ses interlocuteurs. On ne peut pas en dire autant de vous. Relisez votre commentaire sous le mien (n°13) pour vous en convaincre.

29. Le samedi 27 mars 2010 à 17:07 par Irmansul

Térence : vous confondez “commissaires de la pensée” et “contradicteurs”.

Gascogne s’indigne précisément de la situation du magistrat.

30. Le samedi 27 mars 2010 à 17:11 par pierre- françois chauveau 12

Et avec l’erradication prochaine de l’ETA , mon courage à moi , j’avoue avoir été actif à l’ASPTT-PELOTE-BASQUE PARIS PALATINO , du 4 avril 1991 au 2 aout 1999 , j’ai la chance de ne pas porter un nom BASQUE , ceci-dit j’ai créé la section CNT-AIT PTT de CHATOU ( Yvelines ) avec l’aide de Raphael ROMNEE et de Jean-Marc DERDOY ( d’ANGLET - 64 ) !

31. Le samedi 27 mars 2010 à 17:16 par Walter

“il nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.”
Tout à fait la tactique de nos zélateurs du corps traditionnel français au discours éculé qui aiment se poser en victime du système.
Zemmour, Bilger ect trouvent échos à leurs assertions définitives parce qu’il y a besoin de bouc émissaires facile car atomisé dans une société française nivelée par le bas et ravagée par un chômage de masse.
L’autre, l’étranger, comme cause de tous nos problèmes sociétaux. Voilà, leur crédo pour masquer leur incapacité à saisir la complexité du réel.

32. Le samedi 27 mars 2010 à 18:10 par Saahdi

Bonjour,

Je vous propose une digression récréative, partant de la réponse de Gascogne en #15, dans la mesure où je suis sur le sujet de ce billet, bien plus spectateur (ébahi) que gloseur.

Ne vous zémourisez pas, je vous prie. Dixit.

Puisque l’article s’intitule “L’esprit de Voltaire”, il me revient en mémoire l’invention d’un autre verbe, par un certain Chrisostôme Mathanasius, contemporain de Voltaire et auteur d’un ouvrage intitulé “chef d’oeuvre d’un inconnu”, une perle de cynisme destinée à fâcher les sophistes de l’époque. Bref, les deux hommes se détestaient, pour une raison que l’histoire n’a pas retenu.
Le point culminant de leur mésentente fut un pamphlet que Mathanasius diffusa dans les salons, relatant l’infortune de Voltaire qui venait de se faire proprement bastonner par les laquais du marquis de Beauregard. Il employa le verbe “voltairiser” en place de “bastonner”, ce qui eut pour un temps, un certain succès dans la bonne société des lettres.
Voltaire, piqué au vif, fit jouer ses nombreuses relations afin de mettre un terme aux calomnies de Mathanasius. Avec une efficacité telle, que le malheureux pamphlétaire devint persona non grata dans la plupart des cours d’Europe. Aujourd’hui, on l’a presque complètement oublié.

Loin de moi l’intention de comparer Voltaire à Zemmour. Mais pour le coup, j’aurais aimé avoir de votre part une honnête définition de “zémouriser”.

Ah je l’avais précisé d’entrée de jeu : rien à voir avec le sujet !

33. Le samedi 27 mars 2010 à 18:21 par Mussipont

@ Saahdi : par le marquis de Beauregard? N’était ce pas plutôt un Rohan?

34. Le samedi 27 mars 2010 à 18:34 par Térence

@ mussipont

Voltaire à Rohan, qui lui demandait ses titres, son nom : Voltaire, je commence mon nom, vous finissez le vôtre.

35. Le samedi 27 mars 2010 à 18:38 par ancien

A propos de l’usage ou du non-usage du pseudonyme je préfère le pseudonyme pour le rédacteur du blog.
En ce qui concerne le Procureur Bilger ce qui m’a fait cesser de le lire c’est la confusion que j’ai perçue à tort ou a raison,
voulue ou non, à plusieurs reprises, entre le citoyen et le haut magistrat avec les arguments d’autorité
et aussi les refuges commodes derrière le devoir de réserve. Lorsque l’on est derrière un pseudonyme l’on n’excipe pas implicitement de sa qualité ou de sa fonction et l’on n’a pas à user d’un protecteur et flou devoir de réserve.
S’agissant du pékin qui comme moi laisse un commentaire les mauvaises manières qui ont cours de nos jour rendent le pseudonyme préférable mais dès que je m’adresse par mail à l’auteur d’un blog il ne me vient pas à l’esprit de ne pas signer de mon nom.

36. Le samedi 27 mars 2010 à 18:53 par saahdi

@mussipont

J’ai un doute. Je n’ai pas mes références sous les yeux, étant encore au boulot (l’endroit idéal pour suivre les billets de maître Eolas.)

D’autre part, le pamphlet aura probablement été attribué non pas au “Dr Chrisostôme Mathanasius”, mais à “Thémiseul de St Hyacinthe”, l’autre nom sous lequel sévissait le fâcheux .

37. Le samedi 27 mars 2010 à 18:58 par segil

Devoir de réserve ou tartufferie d’état, que ce soit M. Bilger ou l’officier de gendarmerie, ce devoir de réserve n’est rien d’autre qu’une censure officielle malvenue dans une démocratie.
Que l’on soit d’accord ou pas avec les opinions exprimées, elles existent et doivent pouvoir être lues et éventuellement contestées.
La liberté d’expression est le signe le plus éclatant de la vitalité d’une démocratie, d’ailleurs la première chose que fait une dictature c’est justement de restreindre cette liberté aux opinions officielles.
Dieu seul sait que je ne suis pas d’accord avec M. Matelly qui ne fait guère que reprendre l’argumentation de sa hiérarchie en accumulant contre-vérités sur contre-vérités.
Non, la Gendarmerie n’est pas une police de proximité, elle a même un statut qui dès l’origine l’éloigne d’une population qu’elle est chargée de surveiller. La vie en caserne n’est autre que l’expression de ce statut et j’aimerais bien voir un gendarme se loger avec la prime de logement accordée aux policiers.
Il y a effectivement deux secteurs qui brillent dans la gendarmerie, leurs équipes techniques et la Com. Ils savent en effet parfaitement se vendre d’habitude.
Bof, je ne me fait pas de soucis pour M. Matelly, la gauche revenue aux affaires en fera un général.

38. Le samedi 27 mars 2010 à 19:35 par tinotino

En réponse à Segil en 37 (de fait, désolé pour le hors-sujet)

“Dieu seul sait que je ne suis pas d’accord avec M. Matelly qui ne fait guère que reprendre l’argumentation de sa hiérarchie en accumulant contre-vérités sur contre-vérités.”

S’il reprenait l’argumentaire de sa hiérarchie voire plus, il ne serait pas radié, bien au contraire. C’est justement parce qu’il va à l’encontre du politiquement gendarmique correct qu’il rencontre des ennuis, ajouté, bien sûr, au fait de sortir du sacro-saint devoir de réserve.

“Non, la Gendarmerie n’est pas une police de proximité, elle a même un statut qui dès l’origine l’éloigne d’une population qu’elle est chargée de surveiller. La vie en caserne n’est autre que l’expression de ce statut et j’aimerais bien voir un gendarme se loger avec la prime de logement accordée aux policiers.”

Eloigné ? sauf qu’il vit au coeur de sa population, même après avoir fini son service. Sa femme va faire ses courses au même supermarché que les personnes pour lesquelles il exerce. Ses enfants vont à l’école de la commune. L’éloignement, lui, se perçoit, à raison de certaines évolutions (nombreuses) qui pourrissent cette notion de proximité, et ce n’est certainement pas une question de statut. Quant au logement….donnez leur cette prime, qu’ils puissent choisir où ils souhaitent résider, et surtout permettez leur de se dire qu’ils ne sont pas rappelables après avoir théoriquement terminé leur journée, car le logement concédé par nécessité absolue de service permet cela, une disponibilité illimitée lors des astreintes.

“Il y a effectivement deux secteurs qui brillent dans la gendarmerie, leurs équipes techniques et la Com. Ils savent en effet parfaitement se vendre d’habitude.”

Elle est pourtant terne ces temps-ci…….même en y passant un coup de brosse à reluire.

39. Le samedi 27 mars 2010 à 20:02 par Girondin

Dans le genre Procureur sûr de lui, qui s’aime énormément et glose sur la justice je vous recommande Monsieur Morel à Pau, son bouquin vaut le détour, ne l’achetez pas, volez le !!!

40. Le samedi 27 mars 2010 à 21:18 par Jean Philippe

Que risque Philippe Bilger ? Si j’ai bien compris l’échelle des sanctions dans la magistrature, traiter un dossier avec légèreté en envoyant des innocents en prison est sanctionné d’une réprimande (suivie d’une inscription au tableau d’avancement). Ce qu’a fait Philippe Bilger étant moins grave, la sanction devrait être moindre.

41. Le samedi 27 mars 2010 à 21:46 par L'optimiste

Sous le sarkozisme,les lendemains électoraux de débâcle sont douloureux même pour les compagnons de route de la droite.

42. Le samedi 27 mars 2010 à 22:26 par Bertrand

Jean Philippe,
comme vous allez vite! jusqu’à preuve du contraire et à cette heure Philippe Bilger n’a rien “fait” de grave, de peu grave, ou de moins grave qu’autre chose…Peut-être pourriez-vous attendre la suite des événements avant de conclure, et en ce qui me concerne je pense qu’il n’y aura aucune suite (je peux évidemment me tromper).
L’optimiste,
hors sujet et en plus mémoire très courte; le sarkozisme (qui m’est étranger) n’a pas le monopole des douleurs post-électorales et il n’est vraiment pas nécessaire d’insister sur ce point.

43. Le samedi 27 mars 2010 à 22:34 par pierre chappaz

Et si l’analyse d’Eolas et celle de Bilger n’étaient finalement pas si éloignées que cela, si on enlève quelques circonvolutions du premier cité?

44. Le samedi 27 mars 2010 à 23:40 par bob

P. Bilger hautain et méprisant ? à lire votre réponse à certains commentateurs d’un avis contraire au vôtre, il me semble l’être moins que vous.
Pour le reste, si ses analyses dérangent d’aucuns (dont vous à l’évidence), ce n’est pas pour autant qu’elles sont irrecevables, bien au contraire.


Gascogne :
Ce sont les bonnes analyses contraires à mes opinions qui me dérangent, pas les mauvaises. Pour le reste, vous comprendrez que je ne vous réponde pas, je ne voudrais pas vous paraître hautain ou méprisant. Bonne nuit, les petits.


45. Le dimanche 28 mars 2010 à 00:37 par ophise

“Dieu a fait l’homme à son image, celui-ci le lui a bien rendu” : ne serait-ce pas du Voltaire ?

Gascogne : SLL ferme les commentaires et il y en a plus de 500 sur le billet d’Eolas, c’est donc ici que je peux :

1/ vous féliciter tous les trois (de la qualité des réflexions)
2/ me dire que je trouvais mon métier difficile mais qu’il y a bien pire (dans le sordide et le triste)
3/ me réjouir que nous soyons encore quelques-uns à estimer que la liberté d’expression dépasse largement nos propres avis..

Merci Messieurs donc :)

46. Le dimanche 28 mars 2010 à 00:38 par Justinien

Je pense qu’un fonctionnaire, un magistrat et a fortiori un militaire ne doit rien dire ni publier qui touche de près ou de loin à sa fonction, car celà pourrait faire douter de son impartialité (bien entendu il est parfaitement libre d’écrire durant ses loisirs un livre sur la culture du rhododendron en Auvergne ou sur la campagne de Constance Chlore en Bretagne).

J’ai beaucoup d’admiration pour Philippe Bilger dont je partage plus ou moins les idées, mais je suis toujours géné quand je vois un homme qui va requérir au nom de la société, s’exprimer dans un journal, une émission de radio ou de TV ou dans un blog. Quand on porte la robe de magistrat, au yeux des citoyens, on représente l’Etat et l’homme doit s’effacer derrière le serviteur de l’Etat. Si M Bilger veut s’exprimer sur les problèmes judiciaires, alors, qu’il abadonne la poupre pour revêtir la robe d’avocat.

En ce qui concerne le Chef d’escadron qui a été privé d’emploi, la mesure est parfaitement juste. Un officier doit obéir aux ordres de ses chefs. Dans une République on ne saurait tolérer que les mlitaires émettent la moindre opinion politique, ce qui ferait douter de la loyauté des Armées. On a vu dans le passé en France aussi bien qu’au Chili ou en Espagne jusqu’où celà pouvait mener. Si cet officier se trouvait mal à son aise dans l’armée (ce que j’admets) et était en désaccord avec la politique des pouvoirs publics, alors il n’avait qu’à présenter sa démission.
Je rappelle que dans les années 1900 nombre d’officiers hostiles à la politique anti-cléricale du gouvernement ont préféré quitter l’Armée plutôt que de chasser les moines de leurs couvents.


Gascogne :
Je ne suis pas d’accord avec vous. Un magistrat ne serait légitimement sanctionné que s’il s’exprimait sur un dossier dont il a la charge, car effectivement, dans ce cas, il perdrait toute crédibilité quant à sa nécessaire objectivité. Mais qui mieux qu’un magistrat peut vous parler de l’application de la loi, du sens de la peine, des différents conflits civils et de la meilleure manière de les résoudre ? En matière de techniques dentaires, j’ai la sale habitude de faire confiance à mon dentiste, plus qu’à mon plombier. Accordons quelques crédits aux professionnels du droits lorsqu’ils vous disent qu’un projet gouvernemental est bon ou mauvais. Après, tout se discute, mais encore faut-il que le pouvoir exécutif accepte la discussion.


47. Le dimanche 28 mars 2010 à 00:44 par bob

(réponse à 44)
Plutôt que de vous déranger, les bonnes analyses contraires à vos opinions devraient vous en faire changer, d’opinion.
Je n’ai pas l’impression, hélas, que remettre ses certitudes en question soit dans les habitudes des tenanciers de ce blog, que j’apprécie néanmoins pour sa qualité autant de pensée que d’écriture.


Gascogne :
Relisez vos commentaires : il n’y a aucune analyse, bonne ou mauvaise, juste des attaques ad hominem, plutôt basses, d’ailleurs. Vous affirmez que j’ai tort, et sur cette seule certitude, je devrais changer d’opinion ? Désolé, il m’en faut quand même un peu plus. Allez-y, dites moi où je m’égare quand je pense qu’il y a dans l’air comme un vieux relent de reprise en main (ah, oui, au fait, ce n’est que cela le fond de mon billet : la reprise en main d’un magistrat qui s’exprime sur un blog. Philippe BILGER, au cas où vous auriez pensé que mon égocentrisme exacerbé me faisait une fois de plus parler de moi même). Rien  ? L’attaque personnelle est plus facile ? Allez-y, faites vous plaisir, je vais me coucher, passage à l’heure d’été oblige.


48. Le dimanche 28 mars 2010 à 03:15 par Solo

«Chacun de nous est responsable de tout devant tous.» disait un obscur écrivaillon du fond de la classe, à côté du radiateur.

Cette note fait honneur au blog. J’en profiterais quand même pour dire, suite aux notes précédentes, que les deux idéologies soutenues ici, Europe (l’Europe politique, que j’opposerais à l’Europe-ALENA, ce qu’elle est en réalité : une simple zone économique de libre échange - et encore) et immigrationnisme sont, comment dit-on ? En train de mourir, c’est ça. Il serait dommage de ne pas réfléchir à ces sujets, pour de si belles plumes et de si brillants esprits, afin de percevoir enfin les mouvements implacables de l’histoire qui ont cours actuellement, et qui vont aboutir à quelques événements anecdotiques. Histoire de ne pas se retrouver encore une fois gêné et surpris comme certains en juin 40 ou en 1962. Ou comme un lapin traversant l’A4.

49. Le dimanche 28 mars 2010 à 03:20 par Solo

Un article déjà ancien…

Ce chantage aux visages multiples est l’expression d’une désertion et d’une démission : insouciance quant à la vie quotidienne des citoyens actuels, irresponsabilité à l’égard du devenir de la communauté nationale. Il est aussi l’indice, particulièrement en France, d’une forme émergente de mésestime de soi, voire de mépris de soi, lequel peut se radicaliser en haine de soi. Nombre de Français ne s’aiment plus et n’aiment plus leur pays, qu’ils prennent plaisir à réduire à un passé criminel et à un présent décadentiel. D’une façon générale, ce chantage de la bien-pensance a pour principal effet de transformer la politique en une impolitique, et, ce faisant, de désarmer les nations démocratiques face aux nouvelles menaces.

http://www.communautarisme.net/L-im…

50. Le dimanche 28 mars 2010 à 06:15 par Véronique

Sur le devoir de réserve.

Si j’ai compris les enseignements en droit dispensés dans ce blog ou dans n’importe quel ouvrage qui explique les principes qui structurent le fonctionnement de la justice de notre pays, le rôle d’un magistrat du parquet, dans son cadre et sa définition professionnels, est d’engager, de conduire, de soutenir l’action publique et de défendre les intérêts de la société.

Je n’ai pas lu ici et dans mes que sais-je que le rôle d’un magistrat du parquet est de défendre les intérêts des exécutifs successifs.

Un magistrat du parquet défend dans son blog le droit et la liberté de tout à chacun de dire et d’exprimer un point de vue, une opinion, une appréciation sans pour autant être mécaniquement menacé d’être traduit en justice quand ce qui est dit déplaît, affecte et trouble les grands prêtres de l’ordre médiatique dominant du moment.

Que je sache, le blog de Philippe Bilger n’est pas le Palais de justice de Paris et l’affaire qui nous occupe n’est pas une audience de la cour d’assises.

Philippe Bilger, le magistrat et l’homme privé, a-t-il le droit de défendre le droit et la liberté de tous ? Est-il en tort ? Commet-il une faute ?

Sa fonction de magistrat du parquet lui interdit-elle d’exprimer son appréciation sur le personnage médiatique E. Zemmour, sur des propos d’E. Zemmour et sur les réactions qu’ils ont suscitées dans l’ordre médiatique ?

Franchement, je me demande quels griefs et quels arguments ont pu être exposés par son procureur général lors de leur entretien.

Je n’ai toujours pas compris la motivation et l’objet de cette convocation inquiétante.

Si ce n’est de la part de l’exécutif (hypothèse), via le procureur général, la tentation de sacrifier aux desirata, aux imprécations et aux exigences que la bienséance et l’hypocrisie considèrent comme absolue (phrase empruntée au billet de PB) le droit et la liberté de tous à pouvoir s’en affranchir.

L’exécutif ne peut pas obliger et sommer à Philippe Bilger de devenir, comme E. Zemmour, un trublion officiel. C’est totalement méconnaître l’homme, son style et son caractère

Pour le pseudo.

Quand je commente dans un blog où l’auteur écrit avec son nom, exemple le blog de Philippe Bilger, je commente avec mon nom en entier.

Quand je commente dans un blog où l’auteur choisit un pseudonyme, exemple le blog d’Eolas, je commente avec mon seul prénom.

Dans un cas comme dans l’autre c’est une façon pour moi de m’accorder avec la personnalité de l’auteur et avec l’esprit général de son blog.

C’est très simple et très clair dans ma tête.

51. Le dimanche 28 mars 2010 à 07:17 par Mussipont

@ Justinien :

Sur le devoir de réserve : rappelons à toutes fins utiles que dans un contexte pourtant beaucoup plus sensible, celui de la guerre d’Algérie, et sur un sujet beaucoup plus important, la torture, le général Jacques Pâris de la Bollardière fût certes sanctionné (60 jours de forteresse et mutation) pour avoir publiquement dénoncé l’usage de la torture par l’armée française mais ne fût pas radié.

Cet exemple me semble intéressant, non?

52. Le dimanche 28 mars 2010 à 08:09 par amra

Bien d’accord avec vous Gascogne. D’ailleurs, j’avais écrit cela sur le billet de Me Eolas.

35. Le Jeudi 25 mars 2010 à 13:04 par amra
Je suis tout-à-fait d’accord avec vos propos.

La question que je me pose, c’est toutefois de savoir si les propos tenus par le procureur en cause justifient la convocation de ce magistrat devant son procureur général, apparemment sur le fondement de l’obligation de réserve :

http://www.20minutes.fr/article/393…

http://www.lejdd.fr/Medias/Televisi…

J’ai toujours pensé que les propos stupides (ou surfant sur le racisme sans l’exposer clairement) devaient être combattus par des propos intelligents et humanistes.
J’ai toujours aussi considéré, peut-être de manière un peu utopique, que la liberté d’expression était à même de permettre cette lutte, sans qu’il y ait forcément besoin de dégainer l’artillerie lourde (menace de licenciement, licenciement, “cabbale” médiatique, recours au juge etc…).

Du coup, je suis sceptique. Autant, je ne partage pas les idées de E. Zemmour ou de P. Bilger, autant la chape de plomb sur la liberté d’expression, ne laissant la place qu’à une pensée unique, m’apparaît tout aussi effrayante. Il faut bien des ombres pour voir la lumière, non ?

Il y a bien plus dangereux que de dire des bêtises : c’est de ne plus pouvoir en dire du tout.

53. Le dimanche 28 mars 2010 à 10:43 par beldeche

Une phrase célèbre de Nietzsche qui me revient dès qu’un interlocuteur invoque “les faits” (je ne travaille pas dans le juridique ça n’arrive donc pas tant que ça…):
“Il n’y a pas de faits, il n’y a que des interprétations.”

Ce n’est pas tant la phrase d’Eric Zemmour qui me gène que l’absence de développement de sa part après l’avoir dite.

54. Le dimanche 28 mars 2010 à 10:44 par Paco Necté

Je crois que les divers mouvements “anti-discriminations” se rendent un bien mauvais service en ayant recours au système judiciaire pour tenter de faire taire les propos dissonants.
Il serait sans doute plus pertinent d’user des multiples supports médiatiques pour faire entendre un autre langage, sous peine, ainsi qu’on le constate quotidiennement, de victimiser les porteurs d’un discours que l’on voudrait contester.
Ce serait sans doute d’autant plus constructif qu’on ne peut pas interdire à des idées simplistes de germer dans des esprits confus qui ont besoin de trouver un bouc émissaire à leur malaise social et/ou économique, et que ce serait un enrichissement intellectuel que d’en proposer publiquement le contrepoint plutôt que de les laisser progresser souterrainement jusqu’à ce qu’elles explosent au grand jour et ne puissent plus être combattues.

55. Le dimanche 28 mars 2010 à 11:41 par bob

Votre réponse en 47 illustre bien ce que je disais en 44 : que d’aggrésivité dans vos propos à vos contradicteurs, bien plus qu’il ne s’en trouve dans quelque billet de P. Bilger à mon sens.

Je n’ai nullement l’intention ou le souhait de vous faire changer d’avis sur le fond de votre billet (même si vos critiques envers P. Bilger me semblent grandement infondées, voire gratuites), cela pour une raison toute simple : je suis d’accord avec vous.

56. Le dimanche 28 mars 2010 à 11:43 par libertiphil

Bonjour à vous Gasgogne
Où plutôt devrais je dire “gars qui cogne” , bon,je sais l’humour pratiqué ce matin est à l’image du décalage horaire , mais permettez qu’à cette heure où le blog ne soit pas surchargé pour cause de messe des Rameaux,je vous remercie Mr Bilger et vous pour la haute tenue de vos débats même si vous êtes loin d’une symbiose intellectuelle.
J’écris ce petit billet pour demander un avis à vous lecteurs assidus à propos d’une “infection” qui tourne sur le net et qui apparement ne suscite aucune indignation .
Gasgogne , vous qui pourfendez les idées de Mr Bilger(dont je ne suis pas aveugle défenseur, il me fait sursauter bien des fois..) que pensez vous de cette “chose”?
N’y a t il pas lieu d’aller plus avant de maniere judiciaire pour une telle apologie ? je ne pense pas que là , on puisse être accusé de forme de censure…
Bien à vous et à nos libertés
PS: lien joint à prendre avec des pincettes


Gascogne :
Vous ne m’en voudrez pas de supprimer le lien : je n’ai tenu que 38 secondes devant autant de vulgarité, qui n’apporte rien au débat.


57. Le dimanche 28 mars 2010 à 12:04 par Mussipont

@ libertiphil : à propos de votre lien, je me demande si cette video ne serait pas légèrement contre-productive…hum hum ;)

58. Le dimanche 28 mars 2010 à 12:20 par Véronique

Son propos souffre à mon sens, et sans aller aussi loin dans les analyses qu’Eolas ou SLL, de deux défauts majeurs : il applique, comme à son habitude, une analyse parisiano-parisienne à l’ensemble de la justice française, et il nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

En même temps, Gascogne, le blog de Philippe Bilger n’a rien à voir avec celui d’Eolas. Si je voulais comparer je dirais que pour le lecteur qui lit les deux blogs il y a:

Eolas pour le droit - l’apprentissage du droit, la façon de raisonner en droit, la connaissance et la compréhension de l’univers de la justice pénale - et Philippe Bilger pour le tordu - au sens de l’expression d’un point de vue avec des chemins de réflexion élaborés, très écrits, sophistiqués, nuancés, sinueux.

Par ailleurs je ne suis pas certaine qu’Eolas parle si souvent de la justice hors de Paris. Il y a la loyauté de ne parler que de ce qu’il connaît et pratique dans son quotidien.

Comme Philippe Bilger dans son billet précise bien dans son billet:

En effet, je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris

il nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas

Non.

Philippe Bilger pointe dans son billet le fait que la Licra, le MRAP, SOS Racisme, le CSA de concert reprochent à Eric Zemmour de s’être affranchi de la censure qui interdisait d’aborder clairement un tel sujet. Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge.

Où lisez-vous dans son billet ou dans ses interventions suite à ce barnum que Philippe Biger nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. ?


Gascogne :
Là : Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge.


59. Le dimanche 28 mars 2010 à 12:34 par Elodie Black

Autant dire qu’en réalité, il serait beaucoup plus urgent en France, de s’attaquer aux problèmes de l’emploi, de la formation, de l’éducation.

Celà serait plus profitable à tous, que les propos médiocres de nostalgiques comparses du toujours plus d’Etat carcéral, sécuritaire et punitif. Nos prisons et nos tribunaux engorgés sont déjà la honte européenne.
Certains esprits névrosés, xénophobes, nostalgiques, passent leur temps à se caresser et à s’écouter geindre sur des photos jaunies de cette vieille France éternelle moisie, dont on connait le goût immodéré pour la rafle de ce qui n’est pas-comme-nous-ni-de-chez-nous, vous savez.

Zemmour, Bilger, Longuet, Frêche… mâles, vieux, blancs, en voie de décomposition avancée, ont en commun la haine du présent, haine de l’étranger, haine vicérale de la modernité, du progrès, la haine de la globalisation, de la jeunesse et, en définitive, de la liberté sous toutes ses formes.

Ils puent la naphtaline et rêvent d’emprisonner l’avenir.

Ils peuvent exister et se répandre chichement payés.
Ils peuvent déblatérer leur haine convulsive du présent.
Nous savons tous qu’ils sont le passé et totalement dépassés.

60. Le dimanche 28 mars 2010 à 12:37 par Jean Philippe

@ Bertrand note 42

J’espère que vous avez raison et c’est le sens de mon commentaire. Il serait particulièrement injuste qu’il soit sanctionné quand on voit que d’autres magistrats ne le sont pas pour des comportements graves.

61. Le dimanche 28 mars 2010 à 13:17 par RG

@ Véronique

Non
Philippe Bilger pointe dans son billet le fait que la Licra, le MRAP, SOS Racisme, le CSA de concert reprochent à Eric Zemmour de s’être affranchi de la censure qui interdisait d’aborder clairement un tel sujet. Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge.

Voilà ! je partage entièrement vos analyses et votre position.

62. Le dimanche 28 mars 2010 à 13:35 par siarres

Bien que je sois un vieux male blanc qui pue -en décomposition avancée comme il est dit si clairement - sans marque de racisme bien sur ( ça n’existe pas à l’égard des blancs qui puent ce n’est que l’expression de le justice progessiste ) ,je ne défend pas M BILGER ,parce que l intervention médiatique d’un magistrat me géne .
Certes il n’est pas chargé du dossier , mais il en a ou aura de similaires et il devra y exprimer la volonté de la loi ( par ecrit ) et son intime conviction ( par la voix) et j’aimerai qu’il le fasse sans a priori et que son intervention y soit vierge.
Je voudrait que le femme de César soit pure de tout soupçon .
Je me revolte lorsque je constate que des magistrats déjeunent avec des avocats qui plaident devant eux sous prétexte de Rotary ou de loge esotérique , alors lorsqu’il s’agit d’afficher une connivence avec une pensée trés contestable je crois que même si je partageait son point de vue je lui demanderai de laisser aux journaleux , aux philosophebobo , aux crieuses de la marée ce role difficile .

63. Le dimanche 28 mars 2010 à 13:42 par Véronique

@ RG

Je ne fais que citer ce qu’a écrit Philippe Bilger. Et quand je ne le cite pas, j’essaie de me concentrer au plus près et au plus précis de ce qu’il a écrit.

La difficulté pour moi est de surmonter mes manques et mes insuffisances en matière de maîtrise du droit et de connaissance précise du concept comme devoir de réserve pour essayer de défendre un magistrat que je respecte énormément contre l’injustice qui lui a été faite en le convoquant pour je ne sais quelle raison, ni pour quelle finalité.

Je voudrais juste qu’avant de le contester, qu’au moins il soit lu sérieusement et sereinement.

64. Le dimanche 28 mars 2010 à 14:34 par samantdi

Gascogne, je vois que certains ici ne ménagent pas leurs critiques à votre égard, j’en profite donc pour vous dire que moi, j’adore vos billets, j’en savoure la lecture, merci.

65. Le dimanche 28 mars 2010 à 14:36 par Véronique

@ siarres

Vraiment, je pense qu’un justiciable a beaucoup plus à craindre d’un magistrat sans liberté d’expression que d’un magistrat qui utilise son droit de citoyen à la liberté d’expression.

Par exemple le magistrat Serge Portelli a écrit il y a quelque temps un livre - fort intéressant - sur les récidivistes. Ceux-là, quand ils sont jugés par Serge Portelli, sont-il mal jugés ou forcément, fatalement jugés par le prisme de ce que Serge Portelli exprime dans ce livre ?

66. Le dimanche 28 mars 2010 à 14:57 par JkB

Véronique : “la Licra, le MRAP, SOS Racisme, le CSA de concert reprochent à Eric Zemmour de s’être affranchi de la censure qui interdisait d’aborder clairement un tel sujet. Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge.

Même pas. puisque ce sujet peut être abordé très officiellement par des personnes à qui rien n’est reproché par ces associations.

http://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r…

M. Malek Boutih, président de SOS racisme, a évoqué ainsi la question devant la commission d’enquête : « Beaucoup de raisons expliquent pourquoi il y a plus de « bronzés » que de blancs dans les centres de jeunes détenus…

67. Le dimanche 28 mars 2010 à 15:52 par siarres

@63 véronique
Les récidivistes que juge Monsieur Portelli ont certes la chance de rencontrer un spécialiste ,mais cela étant connu de leur conseils certains défenseurs seront tentés de lire le bouquin du juge plutot que d’avoir une défense spontanée , les connivences mentales au prétoire sont, de mon point de vue , un danger mortel pour la justice , car il y a ceux qui sont au courant et qui empruntent ” le jeu de l’oie” et ceux qui ne sont pas dans le cercle
Non vraiement le justiciable à besoin de croire que le juge n’a pas déja fait connaitre sa “religion” avant de l entendre.
J’aime mieux étre jugé par un magistrat rustique que par une star des plateaux télé . c’est mon choix .

68. Le dimanche 28 mars 2010 à 15:59 par Gathar

@64 (JkB) : Il y a une nuance de taille entre dire qu’une population est sur-représentée dans un centre de jeune détenus, et dire que cette même population est sur-représentée parmi les délinquants…

69. Le dimanche 28 mars 2010 à 16:08 par RG

@ Véronique

Ma maîtrise du droit est également très chancelante. Toutefois s’il me parait évident que E. Zemmour, fin connaisseur de la politique, l’a vulgairement parlant “bien cherché”, il me parait également évident que ce n’est pas le cas de P. Bilger.

70. Le dimanche 28 mars 2010 à 17:58 par RG

@65 siarres

Le devant de la scène ne réussit généralement pas à nos magistrats, comme dirait l’autre c’est un fait.

71. Le dimanche 28 mars 2010 à 19:01 par levis-ephesus

Et si il est démontré par des statistiques autorisés que les trafiquants à Paris sont potentiellement noires et arabes. Alors serait-il logique et souhaitable que ceux-ci soient plus fréquemment contrôlés pour maximiser la possibilité de réduire ce trafic dévastateur.

Les facteurs conjoncturels devant être appréciés pour ce qu’ils sont, dans le contexte présent (jusqu’à ce que cela change) serait-il logique et souhaitable de vouloir minimiser leurs immigrations - si il est avéré que leurs propensions à la criminalité est plus élevées - voire souhaiter leurs expulsions.

Ces réflexions malsaine et raciste sont à mon avis générées par ce type de statistique et ce type de propos (parfois zemmouriens) les utilisant. Quelqu’un d’instruit connait les dangers que ces considérations portent en elles. De là cette interdiction sur les statistique semble légitime, cette censure et interdiction serait positive:

De là est-il logique et souhaitable de les interdire ?

72. Le dimanche 28 mars 2010 à 19:15 par JkB

Gathar en 66 : “Il y a une nuance de taille entre dire qu’une population est sur-représentée dans un centre de jeune détenus, et dire que cette même population est sur-représentée parmi les délinquants…

Sauf si on a confiance dans la justice de son pays. Et je ne vois personne dans ce colloque dire qu’il y aurait une injustice flagrante dans ces incarcérations.

73. Le dimanche 28 mars 2010 à 19:25 par Véronique

@ Gascogne

Paragraphe du billet de Philippe Biger:

“En réalité - et ce n’est pas la première fois -, personne n’a pris la peine d’examiner le fond du propos. L’indignation quasi unanime n’a donc pas été suscitée par la teneur de l’appréciation ni son éventuelle vérité ou fausseté mais par le simple fait qu’Eric Zemmour avait OSE DIRE cela. Comment quelqu’un avait-il pu aborder de front une telle matière sans prendre les précautions d’usage et en n’ayant pour obsession que de rendre acceptable par et pour tous ce que la nudité cruelle de l’exactitude précisément n’aurait pas permis ! Eric Zemmour n’est pas en tort pour avoir exprimé ce qu’il a déclaré mais pour s’être affranchi de la censure qui interdisait d’aborder clairement un tel sujet. Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge. Il n’a pas franchi “un cran” mais dépassé une ligne que la bienséance et l’hypocrisie considèrent comme absolue.”

Ma lecture:

Eric Zemmour doit être puni car son propos brut, que personne n’a analysé, transgresse clairement et sans faux-fuyant les règles, les politesses et les bienséances des censures officieuses qui sont communément observées, dont la fonction est de maintenir des consensus artificiels.

Où lisez-vous dans le paragraphe que le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. ?


Gascogne :
Ben…Toujours au même endroit, là : Il doit être puni pour cause d’audace et non pour mensonge.

74. Le dimanche 28 mars 2010 à 19:34 par RG

@69 levis-ephesus

Quelqu’un d’instruit connait les dangers que ces considérations portent en elles.

Tout à fait. Si je dis qu’il est un fait que la région de Gascogne et de moi-même est le vivier des rugbymen, ça fera pester Eolas mais personne n’aura l’idée de lire entre les lignes.

Dans ce qu’a exprimé Zemmour, mais que diable PB allait-il faire dans cette galère, tout le monde ou presque a lu entre les lignes.

75. Le dimanche 28 mars 2010 à 19:39 par Véronique

@ siarres

Eh bien entendu, M. Portelli serait assez stupide pour ne pas se rendre de suite que les maîtres Eolas ont appris dans la nuit par coeur les chapitres de son livre ou à défaut la table des matières.

les connivences mentales au prétoire sont, de mon point de vue , un danger mortel pour la justice , car il y a ceux qui sont au courant et qui empruntent ” le jeu de l’oie” et ceux qui ne sont pas dans le cercle

Eh bien là je pense qu’il faut d’urgence que vous militiez pour la séparation du siège et du parquet, pour l’interdiction des mariages entre juges et juges, avocats et juges et pour enfermer les magistrats dans des casernes à l’extérieur du monde extérieur.

Vous ne pensez pas ?

76. Le dimanche 28 mars 2010 à 20:00 par JkB

levis-ephesus (69) “Ces réflexions malsaine et raciste …

Méfiez vous, le racisme c’est quelque chose de sérieux et de grave. Confondre racisme avec xénophobie ou simple désir de protéger sa culture, c’est banaliser, minimiser le racisme et donc finalement permettre sa prolifération.

Et si vous n’êtes pas raciste vous devriez facilement comprendre pourquoi ces statistiques ne sont pas faites. Il faudrait pour cela classifier les personnes et ce que les gens font si facilement et sans complexe, est en fait impossible. Les races n’existent scientifiquement pas, parce que leurs limites sont indéfinissables.

77. Le dimanche 28 mars 2010 à 20:58 par RG

@75 JkB

Les races n’existent scientifiquement pas.

Ce n’est même plus discutable. L’homme posséderait de 110 000 à 118 000 gènes, tout le monde a les mêmes à l’exception de 512 constituant la zone de variabilité expliquant toutes les différences observables (le phénotype), différences pratiquement dues ……………. qu’au seul climat.

78. Le dimanche 28 mars 2010 à 21:19 par marsan

@ Gascogne

L’article 10 du statut de la magistrature, relatif au devoir de réserve, interdit aux magistrats « toute délibération politique », « toute manifestation d’hostilité au principe ou à la forme du gouvernement de la République », « toute démonstration de nature politique incompatible avec la réserve que leur imposent leurs fonctions », et « toute action concertée de nature à arrêter ou entraver le fonctionnement des juridictions ».

Ajoutons que le devoir de réserve s’apprécie in concreto et notamment au regard de l’importance du magistrat dans sa hiérarchie c’est à dire qu’il s’apprécie différemment selon que l’on est au siège ou au Parquet et que l’on est plus ou moins loin du bon dieu.

D’où ma question cher ami : le pouvoir hiérarchique peut-il considérer comme une “délibération politique” le fait par un avocat général de tenir un blog notamment pour déblatérer en public des problèmes de la République ?

Et puis une autre question qui me taraude depuis l’annonce de la convocation de mon éminent collègue : un Procureur tout général qu’il soit est-il dispensé de respecter les règles disciplinaires ? car enfin où il s’agit d’un entretien de travail et donc point besoin de le faire savoir à la presse du pays ou bien il s’agit de tancer le magistrat et là nous sommes dans le disciplinaire avec tout ce que cela implique de droits pour le convoqué.

Non à l’arrivée de tout ce bordel rien que de la communication ministérielle. De la com, encore de la com et toujours de la com pour faire croire à qui veux bien le croire que l’on a fait quelque chose.

79. Le dimanche 28 mars 2010 à 22:02 par JkB

RG en 77 : “Les races n’existent scientifiquement pas. Ce n’est même plus discutable. L’homme posséderait de 110 000 à 118 000 gènes, tout le monde a les mêmes à l’exception de 512 constituant la zone de variabilité expliquant toutes les différences observables (le phénotype), différences pratiquement dues ……………. qu’au seul climat.

Et quel critère scientifique vous permet donc de dire que 512 gènes différents ne seraient pas suffisants ? A mon avis ça se discute au contraire ! Mettez un Peul à coté d’un Inuit et rendez vous compte de ce que peuvent faire 512 gènes.

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?… Pour Theodosius Dobzhansky, le découpage de l’espèce humaine en races est toujours une affaire de convention (en fonction des buts qu’on assigne à une telle classification), mais la différenciation génétique des populations au cours de l’évolution est quelque chose d’objectif. Donc il n’y a pas de races, mais il y a des différences raciales entre les hommes.

C’est un peu plus subtil que la négation complète des races. Elles n’existent pas parce qu’elles sont indéfinissables et n’ont pas de raisons d’être, mais les différenciations génétiques, liées à l’histoire des migrations humaines, sont parfaitement observables, nous disent des scientifiques apparemment hors de tout soupçon.

80. Le dimanche 28 mars 2010 à 22:29 par levis-ephesus

@76

Merci de le préciser ici et là: c’est vrai les races n’existent pas scientifiquement par contre le racisme demeure et évolue. Il ne trouve plus son fondement sur des critères scientifiques mais de religieux ( souvent la religion musulmane) d’origine (souvent maghrébine) voire de couleur (noir, métisse).
D’ailleurs Wikipedia repère cette évolution de la mutation contemporaine du racisme

“Au cours de l’histoire, les définitions sociales de la « race » se sont largement appuyées sur la race en tant que concept biologique. Mais la race, dans sa dimension sociale, est largement indépendante des travaux menés sur la classification des êtres humain. Cette autonomie se manifeste pleinement depuis la seconde moitié du xxe siècle où les effets du système de perception raciste perdurent en dépit du rejet unanime de la pertinence du concept de race par la communauté scientifique.
Le terme racisme tend de nos jours à être de plus en plus employé pour qualifier l’ intolérance religieuse, bien que celle-ci ne s’appuie sur aucune différence raciale présumée.”

De là même si je reconnais que faire perdre le sens des mots est un danger risquant de ” banaliser, minimiser le racisme et donc finalement permettre sa prolifération”, cela ne s’applique pas lorsque plusieurs acceptations sont attribuées à la notion. Alors il n’est pas odieux d’utiliser l’une plutôt que l’autre.

Ainsi l’utilisation de méthode statistique et leurs utilisations par des journalistes et membres de la police judiciaire voire du ministère public demeure toujours possible en changeant les critères. Le vice comme la maladie ne disparaît jamais il mute !

81. Le dimanche 28 mars 2010 à 22:43 par RG

@79 JkB

Et quel critère scientifique vous permet donc de dire que 512 gènes différents ne seraient pas suffisants ?

Parce qu’il peut y avoir plus de différence entre un parisien et son propre cousin breton qu’entre lui-même et un papou (qui descend des asiatiques et non des africains).

Les 512 gènes expliquent tout, couleur de la peau, couleur des yeux etc …ainsi que les diverses maladies.

Même les sherpa n’ont aucun avantage acquis concernant l’altitude sur les parisiens, ils sont simplement déjà acclimatés, quelques semaines de différence au plus.

Rien que pour la couleur des yeux il y a un gène dominant (foncé ou clair) et 7 ou 8 gènes expliquant ensuite les nuances.

Concernant une éventuelle différence d’intelligence, de comportement etc etc…, rien, nada, pas un gène.

82. Le dimanche 28 mars 2010 à 22:44 par JkB

de levis-ephesus en 80 “Le terme racisme tend de nos jours à être de plus en plus employé pour qualifier l’ intolérance religieuse, bien que celle-ci ne s’appuie sur aucune différence raciale présumée.

Ha, moi qui ne supporte pas les religions pratiquants les sacrifices humains, je me découvre donc raciste !

Donc non, c’est un dévoiement de sens inadmissible ! Laissez moi haïr les religions et croire les hommes capables d’évoluer, quel que soit leur patrimoine génétique.

83. Le dimanche 28 mars 2010 à 22:50 par salah

@ Marsan

De la com et des rendez-vous si secrets et si simples parfois.

Je vous raconte une histoire :
Il y avait une fois un gamin fils d’un richissime Maharaja .Ce gamin a décidé de faire une promenade en ville sur le dos de son éléphant. Il arrêté son éléphant en plein milieu de la route .Conséquence : toute la circulation s’est trouvée bloquée.
Aucun des passants n’a osé dire au gamin de descendre du dos de l’éléphant ou de le faire lever pour qu’il poursuive sa route ,puisqu’il s’agit d’un fils de Maharaja .Il ne reçoit pas d’ordres ! Le Maharaja même a été mis au courant de l’affaire .Celui-ci pour que son fils ne soit pas traumatisé par une quelconque suggestion, a envoyé le psy le plus cher et le plus connu de la ville se charger de l’affaire. Dès que le Psy est arrivé sur les lieux ,il a escaladé l’éléphant et a chuchoté quelque chose à l’oreille du précieux enfant . De suite le gamin a bondi et est descendu avec agilité remarquable du dos de l’éléphant et avec un grand sourire il a regagné le palais de son père et l’éléphant a été dégagé. La foule qui a assisté a cette fin heureuse a applaudi .Un des spectateurs s’est approché du psy lui faisant part ,d’abord de son admiration pour son remarquable professionnalisme dans la persuasion pour ensuite lui demander ce qu’il avait chuchoté à l’oreille de si efficace pour obtenir ce résultat .Le psy lui a répondu : « Je lui ai dit tout simplement ,si tu ne descend pas tout de suite ,je te fous une baffe ! »

84. Le dimanche 28 mars 2010 à 23:02 par RG

@ 79 JkB

Elles (races) n’existent pas parce qu’elles sont indéfinissables et n’ont pas de raisons d’être, mais les différenciations génétiques, liées à l’histoire des migrations humaines, sont parfaitement observables, nous disent des scientifiques apparemment hors de tout soupçon.

Les scientifiques hors de tout soupçon vous diront qu’il s’agit là de variations phénotypiques au sein d’une unique race. Rassurez vous, elles existent et c’est heureux sinon ce seraient des clones, entre vos enfants et vous.

85. Le dimanche 28 mars 2010 à 23:11 par Arabesque

Bonsoir,

De retour de Week end je remarque que cette Affaire Zemmour continue de faire des vagues, rebaptisée entre temps Affaire Bilger  ?

Pour ma part, j’estime qu’un bon argumentaire suffit largement à répondre à l’un et à l’autre.

86. Le lundi 29 mars 2010 à 00:00 par Solo

“Les races n’existent scientifiquement pas, parce que leurs limites sont indéfinissables.”

Les limites de l’Univers sont indéfinissables, donc… donc c’est un raisonnement de littéraire.

“Les scientifiques hors de tout soupçon vous diront qu’il s’agit là de variations phénotypiques au sein d’une unique race. Rassurez vous, elles existent et c’est heureux sinon ce seraient des clones, entre vos enfants et vous.”

Vous confondez deux notions, espèce et race. De quoi peuvent bien parler Martin Luther King et Barack Obama, entre autres, quand ils évoquent la race noire ?

Nature :
Science is finding evidence of genetic diversity among groups of people as well as among individuals. This discovery should be embraced, not feared, say Bruce T. Lahn and Lanny Ebenstein.

Vous êtes pétris d’idéologie et effrayés de nommer les choses. Nier la diversité humaine ou d’autres différences que la couleur de la peau est un déni assez violent.

87. Le lundi 29 mars 2010 à 00:13 par RG

@ 80 levis-ephesus

c’est vrai les races n’existent pas scientifiquement par contre le racisme demeure et évolue. Il ne trouve plus son fondement sur des critères scientifiques mais de religieux

Claude Lévi-Strauss avait bien démontré que la seule différence entre les hommes est culturelle et qu’il doit être établi entre eux une “juste distance”.

@ JkB

J’ai retrouvé le nombre de gènes fixant la couleur de la peau: trois.

88. Le lundi 29 mars 2010 à 07:33 par Véronique

@ Gascogne

Pour la première partie de vos phrases respectives, je suis d’accord. Le sens de vos mots peut s’emboîter l’un avec l’autre :

Il doit être puni pour cause d’audace (Philippe Bilger)
le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut (Gascogne)

Pour la seconde partie

Il doit être puni pour cause d’audace __et non pour mensonge. (Philippe Bilger)
le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut _ce que tout le monde pense tout bas. (Gascogne)

Très honnêtement, Gascogne, je ne sais pas par quel effet de dilatation et de transformation des mots vous parvenez à lire que:

non pour mensonge signifie, est égal à, est la traduction de ce que tout le monde pense tout bas.

Je pense que le sens du paragraphe de Philippe Bilger n’est pas de dire EZ est puni parce qu’il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas, mais de dire:

EZ est puni parce qu’il transgresse sans ménagement, de façon claire et brute, non pas du tout ce que tout le monde pense tout bas, (conception totalement absente dans sa phrase et dans son paragraphe), mais parce qu’ il transgresse les censures et les bienséances édictées par les discours officiels, associatifs et institutionnels.

89. Le lundi 29 mars 2010 à 10:35 par draftbold

c’est tombé : le parquet est bien aux ordres

La Cour européenne des droits de l’Homme a débouté lundi l’Etat français, jugeant par 10 voix contre 7 que le parquet français manquait d’indépendance, dans l’arrêt Medvedyev.

90. Le lundi 29 mars 2010 à 10:56 par Sous toutes réserves

@ draftbold

C’est risqué de tenir de tels propos sous un billet de Gascogne. Vous allez nous l’énerver pour toute une semaine, au moins.

On attend donc une déclaration de M. Guillaume DIDIER, porte-parole de la Chancellerie, du genre “il ne faut pas sur-interpréter cet arrêt, qui malgré tout prouve bien que le système français répond aux exigences de la CEDH…”.

De grands moments en perspectives !

91. Le lundi 29 mars 2010 à 11:05 par michel

“Je n’aime pas ce qu’écrit Philippe BILGER. J’ai commenté dés les premiers jours de son blog son premier article, en faisant déjà montre d’un certain pessimisme, trop vite conforté, pour avoir lu quelques unes de ses œuvres. J’ai rapidement arrêté de le lire, voyant que le mal était trop profond.”

Je lis régulièrement P. Bilger, comme je lis Eolas et vous-même, pour m’informer et nourrir ma réflexion. Je trouve P. Bilger souvent intéressant et pertinent. Je serais donc heureux de comprendre précisément ce en quoi vous n’êtes pas d’accord avec lui. Je regrette donc que vous que vous ayez renoncé à le critiquer sur son Blog. Ces critiques ne changeront bien sûr pas “l’égocentrisme” et les “certitudes” de P. Bilger, mais elle peuvent m’éclairer et éclairer d’autres lecteurs.

92. Le lundi 29 mars 2010 à 11:07 par ranide

@ draftbold

Ouh là ! Vous allez trop vite en besogne.

En réalité, la Cour juge qu’il n’y a pas eu violation de l’article 5 § 3 (obligation de déférer aussitôt une personne arrêtée devant un juge ou un autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires ) parce que les intéressés avaient été présentés le jour même de leur arrivée en France devant un juge d’instruction et que les juges d’instruction sont assurément susceptibles d’être qualifiés de « juge ou autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires » (§128).

La Cour ne tranche donc pas expressément la question du statut du parquet.

On peut seulement observer que la définition du “juge ou autre magistrat habilité par la loi à exercer des fonctions judiciaires” qu’elle rappelle exclut implicitement les membres du parquet puisqu’elle dit que le magistrat doit présenter les garanties requises d’indépendance à l’égard de l’exécutif et des parties, ce qui exclut notamment qu’il puisse agir par la suite contre le requérant dans la procédure pénale, à l’instar du ministère public, et il doit avoir le pouvoir d’ordonner l’élargissement, après avoir entendu la personne et contrôlé la légalité et la justification de l’arrestation et de la détention (voir, parmi beaucoup d’autres, Assenov et autres c. Bulgarie, arrêt du 28 octobre 1998, Recueil 1998-VIII, §§ 146 et 149). (§ 124).

On voit déjà comment la Garde va interpréter cet arrêt : le parquet est un magistrat habilité à des fonctions judiciaires, puisqu’il peut mettre fin à la garde à vue.

93. Le lundi 29 mars 2010 à 11:45 par Véronique

@ michel

Nous pouvons quand même reconnaître à Gascogne, même si sa lecture du billet de Philippe Bilger est personnelle et subjective, à mon avis incomplète et erronée, qu’il exprime dans ce billet sa désaprobation et son hostilité au fait qu’un magistrat du parquet soit convoqué publiquement à grand renfort d’annonce par son procureur général sans qu’aucune motivation ne soit apportée.

Je trouve important de parler et de s’exprimer pour défendre un homme qui a perdu sa parole (phrase d’une plaidoirie d’Eric Dupond-Moretti) .

94. Le lundi 29 mars 2010 à 11:51 par Younes

Et bâââââââââââmmmmmmm ! Depuis le temps qu’il mérite de prendre çà le monsieur plein de certitudes…

95. Le lundi 29 mars 2010 à 12:03 par Véronique

@ Younes

Tiens, on dirait les woooooooooouuuuuuuuuuaaaaaaahhhhhhhhhhhhh!, les ohhhhhhhhhhhhh!, les hiiiiiiiiiiihhhhhhhhhhiiiiiiiiiiiiii! de chez Ardisson, Denisot, Ruquier etc. quand les pancartes disent au public que c’est le moment de ricaner et de s’estomaquer d’indignations à deux balles fabriquées .

96. Le lundi 29 mars 2010 à 13:12 par sir yes sir

A n° 39 : Pour votre information le Proc’ dont vous parlez c’est M. MAUREL et pas Morel. Et c’est pas joli joli de balancer sur mes petits camarades…

Je partage plutôt le point de vue de GASCOGNE : je n’approuve guère les prises de position de M. BILGER. Après, s’il veut dire n’importe quoi, cela lui appartient. Et ce n’est pas à son supérieur de le lui rappeler…

La polémique ZEMMOUR me faisait déjà un peu de peine. Oui, à Paris beaucoup de trafiquants sont black, en Bretagne beaucoup de délinquants boivent, et en Alsace beaucoup de délinquants aiment la choucroute. Isoler cette petite phrase et en faire tout un foin… N’importe quoi.

Mais qu’un parquetier se fasse l’écho de propos qui manifestement prêtent le flan à de mauvaises interprétations, c’est risquer tout un tas de reproches qui nous décridibilisent. Il est vrai que M. BILGER risque moins que nous autres d’entendre un prévenu nous annoncer en déferrement en clamant son innocence bafouée “ouais de toute façon je suis noir, donc je suis un trafiquant, c’est ce que vous pensez de toute façon”, et probablement dans un langage bien plus fleuri que le mien.

Mais je le répète, il soutient qui et ce qu’il veut. La parole est libre… Et sur son blog, la plume aussi.

97. Le lundi 29 mars 2010 à 13:22 par Arabesque

Apparamment la discussion à glissé vers la notion de race. Une notion qui n’a Historiquement aucune consistance en raison de l’immense brassage de populations qui s’est fait à travers l’histoire de l’humanité.

Les généticiens vous expliquerons que scientifiquement cette notion a encore moins de consistance.

Un certain nombre de posts on parlé de la prédisposition CULTURELLE des population maghrébines à la violence.

Cette affirmation a encore moins de sens que le reste. Personne (?) n’ignore que la culture européenne a été largement inspirée par la culture arabo musulmane, notamment (et pas uniquement) au travers de la conquète et la ” reconquista ” de l’espagne. Laquelle culture islamique s’est inspirée de la culture greco-romaine, etc … Le tout ayant pour origine le Melting Pot des peuples sémitiques du moyen orient, qui, déjà, étaient souvent en guerre les un contre les autres.

Ceux qui parlent de ” prédisposition culturelle ” ignorent trè probablement le nobre de mots et vocables d’origine arabe contenus dans la langue de Molière.

98. Le lundi 29 mars 2010 à 13:31 par phiphi

«Trop d’égocentrisme. Trop de certitudes. » ceci pour s”appilquer à vous , gascogne …..

99. Le lundi 29 mars 2010 à 13:35 par Petruk

@Arabesque
Vous avez parié qu’on pouvait dépasser les 544 commentaires sur ce fil, c’est ça?
En plus Terence risque une attaque en lisant votre post. J’espère qu’il n’est plus dans le coin le pauvre.

100. Le lundi 29 mars 2010 à 13:44 par Michel

Encore un petit effort. Plutôt que de voler au secours des soldats P. Bilger et E. Zemmour au nom de la liberté d’expression, pourquoi ne le faites vous pas au simple nom de la vérité, puisque les faits mentionnés sont, si je lis bien Eolas, exacts.

Que la liberté d’expression porte sur les analyses des faits, de leur causes et les propositions de solution à leur apporter, d’accord, mais si les faits exacts, il n’y a pas besoin de liberté d’expression, pour les laisser s’exprimer.

101. Le lundi 29 mars 2010 à 14:57 par siarres

@75 Veronique
Vous possez bien le probléme ;
Pour la séparation du siége et du parquet je milite déja depuis longtemps , imaginez vous que j’ai vu dans un TGI ,un procureur s’assoir à la place du président , je me demande comment il s’est débrouillé avec sa conscience pour les affaires ou il avait déja requi !
Pour les mariages des juges entre eux j’y vois moins d’inconvénient qu’aux relations ancillaires des juges ( pas seulement avec les avocats , les OPJ , les prostituées etc )
Pour un curé on lui conseille de faire ça en dehors de sa paroisse ,les juges peuvent le faire aussi .
Enfin je ne demande pas qu’on ” enferme les juges dans un monde extérieur ” mais s’il ne sont pas capables d’étre selon l’article 6-1 réputés impartiaux alors il faut avoir recours à des jurés .
Ne croyez vous pas ?

102. Le lundi 29 mars 2010 à 15:03 par aqva

”il nous ressort l’habituel argument du Front National : le chroniqueur radio est puni car il ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas

Argument classique de culpabilité par association.
Les chats ont 4 pattes.
Mon chien a 4 pattes.
Donc mon chat est un chien…

Inutile d’ajouter qu’il s’agit d’une erreur de raisonnement.

103. Le lundi 29 mars 2010 à 15:30 par Gathar

@JkB (72) : Sauf si on a confiance dans la justice de son pays. Et je ne vois personne dans ce colloque dire qu’il y aurait une injustice flagrante dans ces incarcérations.

Je ne vois certes personne dire que les personnes emprisonnées sont majoritairement innocentes. Dans ce sens, on peut conserver une certaine foi en la justice de son pays.
Mais je ne vois personne non plus dire ici que toutes les personnes coupables sont emprisonnées. Et encore moins que les enquêtes sont faite avec une impartialité et une exhaustivité telles que le taux de personnes coupables qui sont trouvées et emprisonnées est identique dans toutes les tranches de populations.

104. Le lundi 29 mars 2010 à 15:38 par ceriselibertaire

A lire les commentaires des pro-zemmour, ce qui le critique ont mal lus et mal compris.
A lire les excuses de zemmour ce sont ceux qui le défende qui l’ont mal lus et mal compris.

105. Le lundi 29 mars 2010 à 15:48 par Arabesque

@ Petruk # 97
Pensez vous qu’on y arrive vraiment ? Allez, rien qu’un de plus, juste 545.

106. Le lundi 29 mars 2010 à 15:51 par Arabesque

@ Ceriselibertaire # 102
Et les accords ?

107. Le lundi 29 mars 2010 à 16:04 par Fantômette

@ Pierre Chapaz (43)

Les analyses d’Eolas et de Ph. Bilger, en un sens, sont proches, mais se tournent le dos. Elles regardent dans deux directions bien différentes.

A ne pas vraiment le voir, vous courrez le risque de la confusion.

A cet égard, le titre du billet d’Eolas a peut-être été insuffisamment commenté. C’est un titre que j’ai trouvé très juste.

“On ne voit que ce qu’on regarde”.

Alors que regarde Eric Zemmour lorsqu’il assiste (le cas échéant, par procuration) à des audiences correctionnelles ? Il regarde le box, depuis le banc des journalistes, ou ceux du public, et là où, par exemple, en les présentant à un stagiaire, je dirais : “de ce côté-ci, tu vois, ce sont les prévenus. Ce sont eux que l’on va juger aujourd’hui, qui sont poursuivis parce que l’on pense qu’ils ont commis ou tenté de commettre un délit” - lui, il ne voit que ce qu’il regarde. Des noirs. Des arabes.

S’il voit un blanc, peut-être pense t-il : “tiens, un blanc!”, et il est un peu surpris.

Lorsqu’Eolas regarde au même endroit, il y voit des prévenus, “pauvres et désespérés”.

Et lorsque Ph. Bilger voit celui-là même qu’il poursuit, ès qualité, que regarde t-il ? La défense qu’il a présenté des propos tenus par Eric Zemmour laisse penser qu’il regarde également un noir, un arabe. Je ne prétendrai pas qu’il n’y voit que cela, non. Mais, “bien sûr - vient-il nous dire - évidemment, je remarque, comme tous ceux qui s’y déplacent “avec bonne foi”, à ces audiences, je vois beaucoup de noirs, beaucoup d’arabes”.

Et d’emblée, ceux qui n’accorderaient pas une suffisante attention à cette caractéristique essentielle de l’homme, la surface de sa peau, seront donc taxés de mauvaise foi.

Alors tous regardent-ils véritablement la même chose ?

Ce qui me semble très certain, c’est que tous trois ne regardent pas ce qu’ils voient - et qui est peut-être ce même individu, là, dans le box, ce malfaiteur - de la même façon.

Et qu’il faut n’avoir jamais senti peser sur soi tout le poids d’un regard, pour penser que cela ne fait aucune différence, aux yeux de celui qui est regardé.

108. Le lundi 29 mars 2010 à 16:05 par Robbe Espierre

Quand on lit ce qu’on lit, la liberté d’expression c’est un beau bordel.

Gascogne, si vous pouviez enfin cesser d’être désagréable avec ceux qui ne sont pas de votre avis.

Je crains que vous ne donniez une piètre image du magistrat que vous dites être.

salutations

109. Le lundi 29 mars 2010 à 16:06 par RG

@102 ceriselibertaire

A vous lire, vous n’avez peut-être pas tout compris.

110. Le lundi 29 mars 2010 à 16:32 par Petruk

@Fantômette
Je salue votre post qui élève véritablement le débat.

@Robbe Espierre
Merci de nous citer les passages des propos de Gascogne qui vous semblent désagréables.

De mon coté je trouve que lorsque vous dites :
Je crains que vous ne donniez une piètre image du magistrat que vous dites être.
Vous êtes éminemment désagréable et ce pour au moins deux raisons :
1/ Vous lancez une accusation totalement floue et gratuite et votre propos concernant “une piètre image” n’est pas du tout étayé. Ou sont les arguments?

2/Vous accusez à demi-mot Gascogne d’usurper le titre de magistrat ce qui est suffisamment grave pour que l’on s’attende à un minimum d’argumentation, minimum qui est absent de votre post.

111. Le lundi 29 mars 2010 à 16:41 par Véronique

@ Fantômette

Lorsqu’Eolas regarde au même endroit, il y voit des prévenus, “pauvres et désespérés”.

J’ai lu il y a quelques jours le livre de Florence Aubenas Le Quai de Ouistreham.

Quand vous écrivez qu’Eolas voit des prévenus, “pauvres et désespérés” je me demande si Eolas ne pose pas le même regard que les conseillers de Pôle Emploi quand ils regardent une femme de 45 ans seule, sans ressources, sans voiture, à la recherche d’un emploi, au parcours de vie plein de vides, et qu’ils y voient l’illustration conforme en tous points de tous les marqueurs qui, d’après les stats ingurgités à longueur de stage de formation, classifient d’entrée cette femme comme exemple presque parfait du profil statistique qu’on appelle les exclus.

Je ne prétendrai pas qu’Eolas n’y voit que cela, non. Mais, “bien sûr - vient-il nous dire - évidemment, je remarque, comme tous ceux qui se déplacent au Pôle Emploi, je vois beaucoup d’exclus, beaucoup de pauvres. (emprunté à votre post)

112. Le lundi 29 mars 2010 à 16:42 par RG

@ Fantômette

C’est un titre que j’ai trouvé très juste. “On ne voit que ce qu’on regarde”.

La force des préjugés.

A cet égard le devoir d’un journaliste est de veiller à contextualiser, à mettre en perspective les informations qu’il présente.

Qui aujourd’hui le fait ?

113. Le lundi 29 mars 2010 à 16:48 par JkB

A Fantômette pour son message 105

Bon, et alors finalement, les flics doivent contrôler qui ? De préférence les “pauvres et désespérés” ?

Parce que quand même il ne faut pas oublier que Zemmour répondait à cette question : “pourquoi la police contrôle principalement les noirs et les Maghrébins”

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?…

Les résultats confirment que les contrôles de police se fondent principalement sur l’apparence des gens – sexe, âge, habillement et couleur de peau – et non sur un comportement suspect : on contrôle surtout les hommes, les jeunes, des styles comme “hip hop” ou “gothique”, et on contrôle davantage les Noirs et les Maghrébins.

Et la réponse de la police :

la pratique policière se fonde sur des paramètres empiriques incontournables, notamment l’apparence, l’âge, le sexe ou l’origine géographique. Le travail policier ne peut pas s’apparenter à un sondage où on chercherait à être représentatif de la population. Notre mission, c’est de prévenir des délits et des crimes, pas de représenter la société

Zemmour n’a rien répondu d’autre, il me semble, à une question qui était orientée et ne correspondait pas à ce qui est montré par l’enquête citée par la LDH.

Ca vous choque que les hommes soient plus contrôlés que les femmes ?

114. Le lundi 29 mars 2010 à 17:06 par JkB

A Petruk qui en 108 m’a fait pouffer de rire

2/Vous accusez à demi-mot Gascogne d’usurper le titre de magistrat ce qui est suffisamment grave pour que l’on s’attende à un minimum d’argumentation, minimum qui est absent de votre post.

Moi j’ai passé en revue la liste des magistrats. Aucun Gascogne, ni en France ni en Navarre !

115. Le lundi 29 mars 2010 à 17:10 par Petruk

@JKB
Bon, et alors finalement, les flics doivent contrôler qui ?

Selon l’article 78-2 du Code de procédure pénale,
{{les officiers de police judiciaire et, sur l’ordre et sous la responsabilité de ceux-ci, les agents de police judiciaire et agents de police judiciaire adjoints mentionnés aux articles 20 et 21-1º peuvent inviter à justifier, par tout moyen, de son identité toute personne à l’égard de laquelle existe une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner :
- qu’elle a commis ou tenté de commettre une infraction ;
- ou qu’elle se prépare à commettre un crime ou un délit ;
- ou qu’elle est susceptible de fournir des renseignements utiles à l’enquête en cas de crime ou de délit ;
- ou qu’elle fait l’objet de recherches ordonnées par une autorité judiciaire.}}

Par ailleurs,
l’identité de toute personne, quel que soit son comportement, peut également être contrôlée, selon les modalités prévues au premier alinéa, pour prévenir une atteinte à l’ordre public, notamment à la sécurité des personnes ou des biens.

Il me semble que c’est très large mais que les contrôles au faciès ne sont pas prévus.

116. Le lundi 29 mars 2010 à 17:11 par Arabesque

A propos de contrôles.

Contrôler les endroits publics (notamment les sorites de boites de nuit chic) fréquentés par les milieux artisitiques, les stars de la télévision et autres “peoples”, changerait sans nul doute la couleur dominante des boxes des chambres corrctionnelles, notamment celles chargées de statuer sur les délits d’usage et de détention de stupéfiants.

Tout le monde sait que les milieux des stars sont blancs … comme neige. Et il ne s’en cachent presque pas dans certaines interviews.

117. Le lundi 29 mars 2010 à 17:14 par Petruk

@jkb
Le statut de magistrat de Gascogne et probablement son identité sont connus du maitre des lieux. Ce n’est pas parceque vous ne disposez pas de cette info que personne n’en dispose.

118. Le lundi 29 mars 2010 à 18:23 par RG

@ Petruk

Il me semble que c’est très large mais que les contrôles au faciès ne sont pas prévus.

Vexé suis je, on m’a fait débattre sur un arbre tout en me cachant la forêt.

119. Le lundi 29 mars 2010 à 18:24 par JkB

Petruk, à mon avis d’expert, le maitre des lieux est plombier zingueur donc Gascogne est probablement palefrenier.

Bref, il n’y a aucune insulte ou insinuation à écrire “magistrat que vous dites être” en parlant d’une personne publiant sous pseudo.

120. Le lundi 29 mars 2010 à 18:46 par Arabesque

Il est tout à fait interessant de noter, que la question évoquée dans le cadre de mon post (n° 114), et qui à déjà été soulevée par ” sub lege libertas ” dans son billet, n’a, à mon grand étonnement, soulevé aucune réaction ou objection.

J’attend ces objections avec impatience.

121. Le lundi 29 mars 2010 à 19:00 par RG

@118 Arabesque.

J’attends ces objections avec impatience.

Facile: les contrôles au faciès, fut-il habillé par X, coiffé par Y ou en page de couverture de Z, ne sont pas prévus par le Code.

122. Le lundi 29 mars 2010 à 19:02 par JkB

Petruk en 113 “Il me semble que c’est très large mais que les contrôles au faciès ne sont pas prévus.

Et vous supposez qu’ils ont lieu ? Rien ne me dit que ces contrôles sont fait au hasard et systématiquement sur le seul critère du faciès et pas plutôt, par exemple dans des lieux ou des délits ont été signalés avec une description des délinquants correspondant à peu près aux personnes contrôlées.

Ha, stigmatiser la police ne semble pas susciter autant d’émoi que la stigmatisations de minorités ethniques. Pourtant le processus mental ne me semble pas très différent.

Notez que si je me souviens bien j’ai été contrôlé en 1973 par un pandore qui me traitait de beatnik. Alors en souvenir de cette humiliation et puisque ça ne choque personne, je me lâche et crie à l’unisson : “Mort aux vaches !” (ou “Nique les keufs” en version modernisée).

123. Le lundi 29 mars 2010 à 19:03 par Mauro

Je trouve qu’Arabesque a raison de s’étonner que personne n’ait voulu commenter le fait qu’on est rarement allé voir du côté des lieux fréquentés par les peoples. Il ya pourtant du gros poisson.

124. Le lundi 29 mars 2010 à 19:24 par Véronique

@ siarres (post 99)

Je ne suis pas certaine que le bénéfice prioritaire d’une séparation du siège et du parquet soit une diminution éventuelle des connivences des magistrats entre eux.

En gros, à mes yeux de non judiciaire, le bénéfice pour le justiciable serait que si le parquet et le siège étaient séparés les choses seraient plus claires. Des procureurs-préfets. Au moins, ainsi il serait dit clairement au justiciable que le parquet est désormais là pour défendre les intérêts de l’exécutif du moment.

Et puis, autre bénéfice, ce serait moins fatiguant et moins prise de tête pour moi: plus de bataille sur le blog d’Eolas pour défendre le droit à la liberté d’expression d’un avocat général dont le seul de tort est de défendre la liberté d’expression de tous…la question la liberté d’expression des procureurs serait réglée d’un coup, d’un seul.Elle ne se poserait plus.

Pour les jurés. Je souhaiterais leur présence accrue dans les tribunaux. Mais je pense que d’un point de vue de l’organisation ce serait très compliqué à mettre en place. Le risque aussi serait de ne pas pouvoir avoir un mélange suffisamment représentatif de la société. J’ai lu sur cette question, mais je ne sais plus où, que pour les cours d’assises il est est devenu de plus en plus difficile de composer des jurys.

125. Le lundi 29 mars 2010 à 19:25 par Arabesque

@ RG # 119,
Les contrôles au faciès ” un peu trop bronzé, accent beur ou banlieue … ” ne sont pas, non plus, prévus par le code.

par ailleurs, j’ai plutôt parlé de ” lieux fréquentés par … ” et non pas de faciès star (on dirait plutôt look dans ces cas).

@ JkB # 120

Etant foncièrement non violent, je n’adhère ni à la première formule ni à la deuxième proposition. Mais si je devais absolument choisir, je choisirai la première. Je suis un peu vieux jeu.

126. Le lundi 29 mars 2010 à 19:30 par pendragon

@ JKB en 79

mazette, 10 commentaires rien que pour vous, sur 120, le sujet de la “race” vous travaille bien les méninges.

et comme toujours avec la propagande facho, bien à la marge, toujours sur la ligne jaune, mais pas trop loin pour faire semblant d’etre “raisonnable” et “argumenté” (alors que dedans ca bout de voir tous ces gauchistes avoir un avis hein?)

sauf sur la message 79 ou, comment dire, ca sort plus clairement

“Et quel critère scientifique vous permet donc de dire que 512 gènes différents ne seraient pas suffisants ? A mon avis ça se discute au contraire ! Mettez un Peul à coté d’un Inuit et rendez vous compte de ce que peuvent faire 512 gènes.”

ben à moi, ca me fait rien, ce sont des frères humains……

par contre, curieusement, je sens qu’on a peu de choses en commun, et pourtant nous sommes blancs tous les deux….

bon, sinon vous pouvez m’expliquer si les trafiquants de drogue colombiens sont noirs ou arabes please ?

ou alors il y a encore d’autres “races qui n’existent pas mais quand même si” - selon votre laborieux verbiage - qui suscitent votre colère ?

ou alors mieux, gardez votre haine pour vous, restez avec vos amis qui vivent dans la peur de l’arrivée du califat de bobigny, terrez-vous au milieu de vos conserves, et ami blanc, arretez de troller pour vos mandants

127. Le lundi 29 mars 2010 à 19:38 par RG

@ JkB

Rien ne me dit que ces contrôles sont fait au hasard et systématiquement sur le seul critère du faciès et pas plutôt, par exemple dans des lieux ou des délits ont été signalés

Reprenons votre raisonnement:

- La police contrôle plus les noirs et les maghrébins (c’est cela qui est en cause).
- Elle contrôlerait uniquement dans les lieux où des délits ont été signalés.

Je vous laisse tirer la conclusion de votre hypothèse.

128. Le lundi 29 mars 2010 à 19:44 par RG

@124 pendragon

JKB a des idées mais bizarrement il n’arrive pas à les formuler entièrement et clairement.

129. Le lundi 29 mars 2010 à 19:55 par RG

@123 Arabesque

Les contrôles au faciès ” un peu trop bronzé, accent beur ou banlieue … ” ne sont pas, non plus, prévus par le code.

Étranger en situation irrégulière, c’est prévu par le Code ? si c’est le cas à quoi on les détecte ? au look ?

130. Le lundi 29 mars 2010 à 20:04 par JkB

pendragon mon cher, je crains de constater que vous ayez plus de gout que moi pour la catégorisation. Vos fantasmes à mon sujet sont édifiants. Je m’en voudrais de les dissiper en tendant de vous faire voir le monde autrement que sur un mode binaire. Les bons, les méchants, on est pas loin des noirs et des blancs.

RG, je ne sais pas si je manque de clarté ou si je vais à l’encontre des idées reçues et que ce que je dis est donc de fait plus difficile à comprendre que si l’on se contente de reprendre les discours ambiants. J’aime bien décaler mon point de vue par rapport au point de vue général et chercher ce qu’il y a à l’envers du décor.

Et l’envers du décors, c’est notamment que la police est accusée sans élément de preuve et que personne ne s’en émeut, probablement parce qu’il est admis de dénigrer la police. A l’inverse il n’est plus admis (et c’est heureux) de dénigrer un groupe ethnique ou religieux à tel point que l’on ne veut même plus analyser la validité d’une accusation contre des membres d’un tel groupe.

Et mon avis à moi c’est qu’il faut tenter de revenir vers un équilibre, garder raison et toujours se demander si l’on ne pratique pas allègrement ce que l’on dénonce.

131. Le lundi 29 mars 2010 à 21:51 par Gathar

@JkB 128 : Et cette étude (merci de ne pas tenir compte du choix de site web, c’est juste le premier que m’a retourné google où des détails sont publiés) qui a démontré statistiquement que c’était le cas ? Ou cette journée dont je me souviens avec honte où dans ma gare, je n’ai pas été contrôlé en 1/2h de poireautage, alors que je n’ai pas vu pendant cette demi-heure un seul jeune bronzé y échapper, avec fouille au corps en public…

132. Le lundi 29 mars 2010 à 22:18 par Arabesque

@ RG # 127

Et star (quelque soit sa couleur de peau) camé(e) jusqu’au yeux, au vu et au su de tout le monde, déclarations à la télévision à l’appui, avec cures d’intoxication annocée et impunité garantie.

On reproche aux uns ce qu’on tolère chez les autres. Alors que la règle de droit doit être générale et impersonnelle.

133. Le lundi 29 mars 2010 à 22:48 par jkb

Gathar en 129 : “Et cette étude …

Prem’s en 111 http://www.ldh-toulon.net/spip.php?… même étude citée dans l’article ! Mais j’ai cité la réponse de la police. Et l’étude ne dit pas que les contrôles sont opérés sans les justifications légales nécessaires. Y’a t’il eu des poursuites et condamnations de policiers ?

Mais je vous sais gré de rechercher des éléments concrets pour étayer votre opinion. C’est ce qui devrait être fait avant de pousser des cris d’orfraie.

Et puis quoi, pas de plaidoyer pour cette police culturellement pauvre, issue de classes défavorisées, se sentant rejetée, mal aimée, ne pouvant généralement se fondre dans la population à cause d’uniformes qu’elle ne peut pas “repeindre” comme dirait Rama Yade.

Ha et si vous voulez être contrôlé, la prochaine fois essayez “Sarko, je te vois !”.

A Arabesque 130 : Les stars en questions, ce sont des dealers ? Elles volent pour obtenir l’argent leur permettant de consommer ? Les contrôles policiers recherchent des consommateurs ? Zemmour aurait dit “la plupart des camés sont noirs ou arabes” ?

134. Le lundi 29 mars 2010 à 23:13 par B

Si Z. en avait été à sa première tirade, le débat chez Ardisson aurait pris une toute autre direction.

Mais les gens sont las des propos de Z., de sa grandiloquence et de son omniprésence (Nous en sommes à quoi ? 1000 interventions en 2 ans?).

Quel est son discours au fond ? Derrière toute sa pomposité, il se réduit à une propagande de la blanchitude romano judéo-chrétienne (citation De Gaulle 100 fois reprises), blanchitude majoritaire indispensable, selon lui, pour que la France reste la France; et promotion de la natalité “entre occidentaux”.

Z. nous invite à conclure que ,même si le noir ou le basané citait Voltaire et Chateaubriand tant et tant : il reste une “anomalie” dans le paysage français blanc “par essence” : une anomalie tolérée, mais il existe une limite quant au nombre des “anomalies”.

Conclusion : la France de souche doit se mobiliser pour empêcher la prolifération des basanés. Sinon, la France ne sera plus la France.

Finalement, ce qui est reproché aux noirs et aux arabes (musulmans), qu’ils soient délinquants ou non, c’est leur nombre (qui provoque la délinquance).

Chacun d’entre eux est responsable du nombre de la “communauté” (donc de la délinquance).

Il y a un chiffre à partir duquel, noirs et arabes deviennent nuisibles. (Z. ne dit pas quel est ce chiffre mais il sous-entend qu’il existe.).

Et “ils” doivent accepter avec humilité l’existence de ce chiffre-mystère et même pourquoi pas, s’ils sont capables de comprendre, expliquer à leur “groupe” que Zemmour a raison : quand “nous devenons trop nombreux : c’est normal que nous soyons victimes d’un phénomène de rejet. Donc, nous avons la responsabilité de lutter pour la limitation de l’immigration des “comme nous”. Si nous ne le faisons pas, c’est bien la preuve que nous sommes une cinquième colonne.”

Que Z. ne soit pas “intimement raciste”, comme l’affirme Naulleau, c’est plus que probable, mais cela ne signifie pas pour autant que son discours ne le soit pas. Z. aura beau multiplier les références littéraires ou historiques : son discours est xénophobe de A à Z : donc stupide.

La question est maintenant de savoir : pourquoi cette stratégie?

DÉLINQUANCE

Le tort des Français, très souvent, ici, du côté des AntiZ et des proZ, c’est leur nombrilisme légendaire, qui les pousse à refuser toute comparaison entre ce qui se passe dans leur pays et ce qui s’observe dans d’autres pays fonctionnant grosso modo selon les mèmes règles.

La montée en puissance et la multiplication des “bandes” violentes sont réelles dans toutes les métropoles, y compris dans les premiers pays industrialisés, depuis les années 90. (Rappel : ces bandes ont d’abord été surtout blanches, par exemple en Écosse et en Angleterre sous Thatcher).

Je me suis plutôt marré quand Finkielkraut (sélectionné par le PAF comme “Expert Numéro 1 en Bronzés banlieusards”, chargé de dire le Vrai sur le Fait Divers, trop émotif, et remplacé par Z.) s’est obstiné à relier islam = tournantes-incivilités-violence scolaire-dégradation-émeutes-vol à la tire-trafic de stupéfiants-foulard-terrorisme. Touillons ! Touillons : il en restera toujours quelque chose.


Le hic (mais hélas : personne pour réfléchir à ce type de comparaisons) c’est qu’à Montréal, ces bandes violentes sont majoritairement constituées de jeunes noirs d’origine haitienne (chrétiens) et latinos (chrétiens) concentrés eux aussi dans des quartiers, tous plus bien plus denses au mètre carré que tous les autres, et bien entendu disposant de bien moins de moyens et de services par habitant.)

En Espagne, idem. Il n’y pas que les Maghrébins qui sont impliqués davantage dans la délinquance mais aussi les Latinos. Mais ni Z. ni Finkielkraut ne tiennent à en tirer des conclusions, car cela ne coincide pas avec la grille de lecture qu’ils cherchent à imposer.

Cela fait, hélas pour eux, tomber à l’eau l’argument qu’ils croient être en béton “islam” comme facteur unique explicatif de la délinquance.

(J’ai pris l’exemple du Québec, “pays” qui n’a pas pratiqué la traite … l’héritage de la fracture coloniale et l’écart Nord-Sud compte (pour de multiples raisons) mais le fait qu’un État ait ou non pratiqué le colonialisme ou non ne me semble pas être un facteur explicatif suffisant. Par contre, l’héritage colonial et la culpabilité (même chez ceux qui la nient) font partie des causes de ces réactions hystériques …. à la française.

135. Le lundi 29 mars 2010 à 23:29 par amra

Et ben dis-donc, il a été super efficace l’entretien suite à convocation.

Le jeu des Eric continue avec Frédéric Mitterrand, Eric Besson, Eric Zemmour, Stéphane Guillon et Philippe Bilger, désormais pour le côté pédophilie.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actu…

http://www.marianne2.fr/Guillon-jus…

136. Le lundi 29 mars 2010 à 23:45 par lambertine

Arabesque,

Pour prévenir le deal de stupéfiants, il vaudrait mieux contrôler les entrées dans les boîtes de nuit chic. Parce que les dealers, c’est en entrant qu’ils ont un max de came sur eux en sortant, ils ont plutôt du fric (il ne me semble pas qu’ils acceptent les cartes Visa)

jkb,

Je ne sais pas si les contrôles recherchent les consommateurs (ils font peut-être semblant). Par contre, ils ne ciblent certainement pas les “trafiquants” non plus. Un trafiquant, ça se trouve après enquête, pas en contrôlant des gamins à capuches (dont beaucoup, je ne le nie pas, sont consommateurs et fichés ensuite comme tels. Sauf si on est adepte de la police-loto). Faut pas confondre le dealer de base avec un trafiquant.
Et si les stars consomment, ils faut bien qu’elles achètent, non ? Vous pensez franchement que leurs fournisseurs habitent dans le 93 ?.

137. Le mardi 30 mars 2010 à 02:51 par B

Question

(R. Camus) X a déclaré : “Les journalistes parisiens de la télévision et de la radio publique sont dans leur écrasante majorité des juifs”.

X (RC) s’est-il contenté d’énoncer un fait (un peu comme un flâneur noterait qu’en Italie, les façades sont souvent roses)?

Ou

L’a-t-il énoncé pour ouvrir le débat? S’est-il plaint “d’un groupe minoritaire” ou d’une “catégorie”?

Y-t-il eu débat sur l’énonciation de ce fait ou sur cette “plainte”?

Quelles ont été les conséquences (éventuelles) de cette énonciation de fait ou de cette plainte dans le PAF?

Nous sommes en 1960.

Je suis un journaliste vedette et j’écris dans le Figaro ou je clame chez Ruquier ou chez Ardisson, devant des millions de téléspectateurs : “La plupart des Auvergnats sont des patrons de café et des indicateurs”.

Une chose peut-être connue (les Auvergnats semblent en effet avoir été souvent patrons de café et souvent indics) … l’écrire dans un roman est une chose, l’analyser dans une étude sur l’exode rural serait intéressant. Mais si une telle parole est prononcée à la télé ou à la radio, les Auvergnats auraient-ils raison de sentir que quelque chose dans cet énoncé n’est pas très net?

Et si, en plus, cette observation (beaucoup de patrons de bistrots et beaucoup d’indics) est constamment sous-entendue sans que jamais les causes éventuelles ne soient véritablement analysées, mais plutôt constamment insinuées (comme à une certaine période, celle qui a précédé l’ouverture du Bal… )… on tombe alors dans le pas net du tout.

Seul exemple de rappel délinquance/le banditisme : les Corses.

On ne s’est en effet jamais posé la question à ce sujet. Dans la culture française, “bandit corse”, ça va de soi.

Mais la conséquence de “ce réflexe”, c’est que “tout le monde sait” qu’il existe une maffia corse (que l’on traite d’ailleurs avec une certaine fascination non dénuée d’admiration), mais toujours pas pourquoi il y a eu cette “domination corse” dans le banditisme sur plusieurs générations.

Énoncer les faits =
Pipeau du point de vue du “débat”, de la compréhension réelle du contexte ou de l’histoire.

Par contre : 100 % de propagande xénophobe sainte-nitouche garantie.

138. Le mardi 30 mars 2010 à 11:11 par michel

Fantômette dixit

“Les analyses d’Eolas et de Ph. Bilger, en un sens, sont proches, mais se tournent le dos. Elles regardent dans deux directions bien différentes.”

Effectivement, elles sont proches dans la mesure où elle confirment la vérité du fait mentionné par E. Zemmour, et attesté par P. Bilger, et elles diffèrent dans la mesure où elles portent sur deux sujets qui n’ont rien a voir.

Je m’explique. P. Bilger dans son billet comme dans beaucoup d’autres pourfend une forme de pensée unique, d’omerta (terme employé par alliocha) qui veut qu’une parole libre qui sort d’une forme de bien pensance que je pourrais qualifier de ligne France Inter- Télérama est aussitôt condamné. Dans le cas d’E. Zemmour cela s’est traduit par diverses plaintes en justice dont celle de la Licra. De l’autre coté, Eolas voit ses clients et la réalité de leur malheur, qui explique en grande partie leur situation judiciaire. Il réclame à leur égard humanité, compassion et respect.

Les deux ont bien sûr raison, mais ici, j’aurais tendance à dire que c’est Eolas qui est hors sujet, dans la mesure ou son billet se pose comme une réaction au billet de P. Bilger à propos d’E. Zemmour. A titre personnel, je pense qu’Eolas va un peu loin dans ses développements et que sa vision des gens qui souffrent est un peu biaisé par sa position d’avocat, qui voit surtout des prévenus. Dire “Mettez un homme, quelle que soit son origine, sa race, ou sa religion, dans cette situation, et vous en ferez probablement un délinquant” est insultant pour ceux qui dans ladite situation restent honnêtes. Mais je pense qu’Eolas s’est rendu compte de sa bourde, puisqu’il commence son dernier billet par “Après le bruit et la fureur de cette semaine, un peu de douceur ne fera de mal à personne.” Dont acte. Seuls les imbéciles ne se trompent jamais.

Revenons au problème posé par Bilger. Peut être est il d’un intérêt mineur pour vous. Pas pour moi.

Je trouve le Barnum fait autours des quelques mots d’E. Zemmour, qui sont factuellement vrais, assez insupportable. Pas plus tard qu’hier soir, je lis dans Metro une tribune où il est ecrit que les excuses de E. Zemmour ne sont pas acceptables. Dans les commentaires que j’ai posté sur le Blog d’Hugues Serraf j’ai évoqué une forme “d’inquisition de la bien pensance” où je parle de “bucher”. Je pense ici à l’inquisition parce que celui qui est accusé, est aussitôt condamné, et parce que celui qui défend l’accusé se trouve aussitôt accusé lui-même. C’est ce qui est arrivé à P.Bilger ici. Nous sommes dans une situation où les mots comptent plus que les actes. Informer l’opinion des actes d’Ali Soumaré et des procédures qui sont en cours contre lui, apparaît beaucoup plus grave que les actes eux mêmes. E. Zemmour, qui n’a fait que dire la vérité, est condamné sans possibilité de rachat, alors que le pardon est exigé pour Ali Soumaré. Les mots sont très importants. E. Zemmour s’en est sorti par des excuses. Gérard Longuet a été mis au pilori parce qu’il n’a pas su trouver les mots alors, qu’il avait totalement raison, comme l’explique Authueil. D’ailleurs les mots sont introuvables. Eolas pour confirmer les dire d’E. Zemmour et P. Bilger a du utiliser une belle périphrase: “les prévenus ont des noms qui évoquent les sommets de l’Atlas, l’immensité du Sahara ou les grands fleuves serpentant dans d’impénétrables forêts.”

Ce qui pour moi a été la goutte qui pour moi a fait déborder le vase et m’a incité à réagir a été l’attitude d’Hugues Serraf. Hugues après avoir écrit un billet pour défendre E. Zemmour s’est cru obligé de se fendre d’un rectificatif.

http://www.com-vat.com/commvat/2010…

C’est l’inquisition.

Eolas:
Je vous trouve peu galant avec la vérité pour adopter votre posture de martyr. Si j’utilise cette belle périphrase, c’est uniquement pour éviter une lourdeur de style par répétition. Les mots “noirs” et “arabes” figurent bien dans mon billet, à plusieurs reprises, d’où ma périphrase. Allez donc crier à l’inquisition ailleurs que dans un temple dédié à la liberté d’expression ; par exemple dans un endroit où vous seriez en danger ce faisant. Les héros de salon me fatiguent.

139. Le mardi 30 mars 2010 à 12:00 par sereatco

Bonjour,

En réponse à Michel,
Ce que vous appelez “Informer l’opinion des actes d’ali Soumaré” c’est mentir et diffamer un adversaire politique en utilisant des fichiers confidentiels de Police.
“Zemmour qui n’a fait que dire la vérité” non, il a dit sa vérité, toute relative, le débat l’a montré.
“Zemmour a été condamné” Ah, bon. Où ça, quand ça ? A moins que vous ne considériez que ne pas être d’accord avec les bravades de M. Zemmour et le dire soit une condamnation.
“Le pardon est exigé pour Ali Soumaré” Non plus, personne ne l’a exigé, des excuses allaient de soi après la preuve de la manipulation.
“Gérard Longuet a été mis au pilori” Première nouvelle. Peut-être a t-il-été critiqué, mais je crois qu’il est toujours sénateur. C’est cela être mis au pilori ?
“C’est l’inquisition” Euh, non… Pas du tout. Zemmour s’exprime avec une totale liberté sur toutes les télés, les radios, dans les journaux, il vient de sortir un ouvrage qui est en vente libre, me semble-t-il. Ca n’a rien à voir avec l’inquisition, c’est juste une histoire simple et hélas habituelle d’un intellectuel parfois brillant et quelquefois énervant. Passer pour une victime du politiquement correct et de la bienpensance est aujourd’hui une condition sine qua non de la couverture d’un intellectuel médiatique. E. Zemmour excelle dans cette posture, avec ses provocations régulières qui font oublier malheureusement une pensée et des idées intéressantes.

A bientôt.

140. Le mardi 30 mars 2010 à 12:15 par Petruk

@michel
Je vous propose d’aller faire un tour sur wikipédia pour chercher quelques infos sur l’inquisition. Vous verrez c’est assez différent de la situation en France actuellement.

E. Zemmour n’a pas uniquement “dit la vérité”. Il s’est également répandu en sous-entendus nauséabonds comme à son habitude. Précisément comme c’est habituel chez lui, je ne vois pas l’intérêt d’en faire tout un plat.

Par contre E. Zemmour a également défendu la pratique du contrôle au faciès qui est tout simplement une pratique illégale.

Le fait de voir M Bilger, magistrat de son état, défendre à demi mot une pratique illégale me choque. Et le voir en faire des tonnes sur la liberté d’expression de E. Zemmour pour éviter d’aborder le fond du problème me choque également.

Il y a en France une mode détestable qui consiste à crier au loup en permanence et à se présenter comme une victime à tout bout de champ.

Permettez moi de revenir aux faits. E. Zemmour a t’il perdu son emploi au figaro? l’une ou l’autre de ses nombreuses piges?
Non seulement il n’a eu a supporter aucune conséquence néfaste mais il a obtenu une gigantesque campagne de pub gratuite. Alors pitié! Un peu de sens de la mesure!

141. Le mardi 30 mars 2010 à 12:27 par pendragon

@JKB

lol

j’aime beaucoup la fausse distanciation de votre prose, le coté moi je ne suis pas binaire, genre bucolique, pique nique sous les arbres et responsable, bref sympa

sauf que je n’ai jamais - mais jamais - rencontré de type pensant en terme de race qui soit paisible ;

c’est plutot la peur de la décadence, la haine des gens différents, une indécrotable certitude de supériorité ; comment voulez-vous etre raisonnable dans ce monde la ?

et que je connais suffisamment la prose d’extrème droite pour savoir la reconnaitre - et la votre style vous trahit mon ami

@138 michel

“Je trouve le Barnum fait autours des quelques mots d’E. Zemmour, qui sont factuellement vrais, assez insupportable”

ce que je trouve insupportable, pour ma part, c’est de prétendre défendre - toujours au nom de la liberté d’expression bien sur -des faits non établis……

pouvez-vous donner vos sources, et pas celle de zemmour ou du ressenti de bilger ? des vrais, hein, pas des fantasmes d’invasion barbare !

quant à l’inquisition, mazette, vous posez un nouveau paradigme de point goodwin

142. Le mardi 30 mars 2010 à 12:41 par RG

@86 Solo

Vous confondez deux notions, espèce et race.

Céçla…

Une race est une sous espèce.

Les néandertaliens peuplant la France dans les temps immémoriaux et disparus au profit de nous mêmes les vilains étrangers envahisseurs cro-magnons furent au minimum de race différente et même très probablement d’espèce différente, c’est à dire qu’ils ne pouvaient même pas se reproduire entre eux.

Entre les hommes actuels ont ne peut parler de races différentes puisque le génome est partout le même, c’est le phénotype qui diffère. Entre le blanc et le noir il y a trois gènes très variables et différenciés uniquement par le climat. Vous qui êtes je le suppose blanc deviendrez noir en quelques générations si vous migrez vers un pays chaud, et inversement. Et pourtant il n’y aura pas eu la moindre mutation génétique.

Moi qui suis de groupe sanguin O ai statistiquement beaucoup plus de chance de trouver un donneur chez les indiens d’Amérique (car ils le sont pratiquement tous) que dans ma propre famille, alors qu’on ne peut avoir un ancêtre commun de moins de dix mille ans.

De quoi peuvent bien parler Martin Luther King et Barack Obama, entre autres, quand ils évoquent la race noire ?

D’apparence.

Contrairement au français en anglais le mot race, que l’on retrouve a fortiori dans les publications scientifiques, désigne tout comme en droit l’apparence.

Le racisme se fonde sur une apparence et non sur la réalité scientifique. Le papou qui est dit “noir” descend d’un asiatique dit “jaune”, de même pour le “peau rouge”.

143. Le mardi 30 mars 2010 à 13:10 par Michel

“Je pense ici à l’inquisition parce que celui qui est accusé, est aussitôt condamné, et parce que celui qui défend l’accusé se trouve aussitôt accusé lui-même. C’est ce qui est arrivé à P.Bilger ici….Hugues après avoir écrit un billet pour défendre E. Zemmour s’est cru obligé de se fendre d’un rectificatif….C’est l’inquisition.”

Eolas:
Évitez d’employer des clichés qui sont des références historiques. La procédure inquisitoire se caractérise par son enquête préalable fort détaillée (inquisitio) qui a supposé la création de la détention provisoire à cause de sa durée.

144. Le mardi 30 mars 2010 à 13:13 par Véronique

@ Petruk (post 140)

En l’occurrence, dites-vous bien qu’aujourd’hui, quel que soit le procureur, si celui-ci a le courage intellectuel de vouloir aborder comme vous dites le fond des problèmes qui ont à voir avec la justice ou avec tout autre sujet qui transgresserait les consensus artificiels, dites-vous bien que ce procureur serait ipso facto convoqué publiquement par son procureur général en l’absence de la moindre motivation pour justifier la convocation.

Alors, excusez-moi, Petruk, mais votre phrase le voir en faire des tonnes sur la liberté d’expression de E. Zemmour me fait mal au coeur.

Phuilippe Bilger a écrit un billet le 17 mars dont le sujet n’était que la liberté d’expression. Des commentateurs à ce moment-là l’ont approuvé. D’autres l’ont constesté. Certains violemment. Comme dans un blog classique. Ni plus, ni moins.

Bing, huit jours plus tard, titres en pagaille partout dans les medias genre : un magistrat valide les propos d’E. Zemmour !. Dans l’heure qui suit ces articles d’une malhonnetété intellectuelle foncière au regard du billet de PB, convocation chez le procureur général. Pouquoi ? Nul ne le sait.

Ne lui reprochez pas d’être allé expliquer son billet dans les medias. Il avait alors tous les droits de se défendre et de défendre ce qu’il a écrit. Sachant de plus qu’il n’y avait aucune chance pour qu’il soit seulement et sérieusement écouté.

145. Le mardi 30 mars 2010 à 13:34 par RG

@130 JkB

Et l’envers du décors, c’est notamment que la police est accusée sans élément de preuve et que personne ne s’en émeut, probablement parce qu’il est admis de dénigrer la police.

Décidément vous avez du mal à vous défaire de la méthode hypercritique. Un fonctionnaire n’est pas responsable de la politique, a fortiori d’une politique sécuritaire.

Si celle-ci n’a pour seul résultat visible que de mettre sur le plan des droits de l’homme la République hors des clous, rassurez vous la faute en incombe uniquement aux gouvernement.

146. Le mardi 30 mars 2010 à 14:38 par Petruk

@Véronique en 144
Je regrette mais il est inexact d’affirmer que le sujet du billet de P. Bilger était uniquement la liberté d’expression. Je vous rappelle le paragraphe abondamment cité qui commence par :
En effet, je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce “fait”,

Ce paragraphe n’a rien a voir avec une défense de la liberté d’expression. P. Bilger cherche à démontrer que E. Zemmour à raison lorsqu’il affirme que :
la plupart des trafiquants sont noirs et arabes

Pourquoi ne traite t’il pas également de la première partie de la phrase de E. Zemmour ?
Les français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que

Vous ne voulez pas l’admettre mais P. Bilger a choisi de défendre ce qui était défendable dans les propos de E. Zemmour et l’indéfendable a été planqué sous le tapis. C’est le choix qu’a fait P. Bilger. Et implicitement, cela revient à soutenir les contrôles au facies, qui sont illégaux.

Maintenant pour en revenir à cette histoire de liberté d’expression qui serait menacée, je remarque deux choses.

D’abord superBilger, notre grand défenseur de la liberté d’expression, n’a pas encore trouvé le temps de s’exprimer au sujet du gendarme Jean-Hugues Matelly qui lui risque gros. Évidemment une prise de position à ce sujet ne serait pas sans risque et nécessiterait un certain courage.

Ensuite P. Bilger n’a fait l’objet d’aucune sanction. Il a certes été convoqué mais pour le moment il me semble pour le moins prématuré de crier au loup.
Vous parlez d’atteinte à la liberté d’expression mais en quoi consiste selon vous cette atteinte?

147. Le mardi 30 mars 2010 à 14:46 par JkB

pendragon (en 141 si personne ne vient encore perturber la numérotation) : “…je connais suffisamment la prose d’extrème droite pour savoir la reconnaitre - et la votre style vous trahit mon ami

Ha bon ? J’aurais donc un style d’extrême droite ! Et donc si on peut être noir ou maghrebin sans être forcément dealer (mais, par exemple, membre du CSA) par contre on ne pourrait pas avoir un “style d’extrême droite” sans être d’extrême droite, si je vous comprends bien.

Et ou avez vous pêché que je penserais en termes de race ? J’ai cité http://www.ldh-toulon.net/spip.php?… et plus particulièrement une phrase assez subtile “il n’y a pas de races, mais il y a des différences raciales entre les hommes” qui semble vous être passé par dessus la tête.

Vous pourrez proclamer partout qu’il n’y a pas de races mais prenez un humain quelque part sur cette planète et il y a de forte chance qu’il vous regarde d’un drôle d’air en pensant qu’à l’évidence vous ne lui ressemblez pas beaucoup, à lui ni à ses cousins ni aux autres membres de sa tribu qui sont certes différents de lui mais quand même pas aussi différents que vous. Allez donc lui expliquer que son groupe à lui n’est pas différent du votre. Il vous riera au nez.

Ensuite allez voir un scientifique qui essaye de comprendre les migrations humaines et qui piste les différences génétiques. Il vous dessinera un joli graphique montrant des divergences génétiques notoires entre les groupes qui se sont séparés dans leur migration et ont évolué ensuite séparément.

Donc la notion de race est inscrite profondément dans les esprits humains et la science confirme des différenciations. Vous aurez donc du mal à convaincre en disant simplement que les races n’existent pas et que tous ceux qui pensent le contraire sont des fachos et des imbéciles.

Et pourtant je pense qu’elles n’existent pas, mon pas parce que nous serions tous semblables ou tous aussi différents les uns que les autres, mais parce que d’un groupe à un autre on trouve toujours un groupe intermédiaire et que rien ne permet objectivement de dire ou se trouverait une limite. C’est comme les couleurs Le rouge / vert / bleu de votre écran permet de créer toute les couleurs, mais rien n’est simplement rouge, vert ou bleu.

Mais par contre les humains forment des groupes souvent parfaitement définissables. Ce sont des groupes culturels, liés à la langue, au territoire, au religions, aux coutumes. Ces groupes peuvent s’ouvrir, s’influencer, se mélanger mais ils peuvent aussi s’éviter, se fermer, se combattre. Il faut parfois peu de chose pour passer d’une tendance à l’autre et je crois qu’il ne faut pas trop les forcer, quel que soit son idéal.

Et je suis persuadé que votre idéal vous pousse à souhaiter que les indiens d’Amazonie restent des indiens d’Amazonie et ne deviennent pas des porteurs de casquettes Nike ne sachant plus qu’ouvrir un frigo pour se nourrir.


***

RG en 145 “Un fonctionnaire n’est pas responsable de la politique, a fortiori d’une politique sécuritaire.

Moi j’ai tendance à croire que les humains sont responsables individuellement et qu’ils peuvent (et parfois doivent) influencer le cours de l’histoire. Mais j’ai le privilège d’avoir un père qui, le 28 juin 1940, a décidé de monter sur son cheval pour rejoindre la Palestine.

148. Le mardi 30 mars 2010 à 15:12 par Petruk

Un commentaire sur l’affaire Matelly.

149. Le mardi 30 mars 2010 à 15:13 par Michel

“La procédure inquisitoire se caractérise par son enquête préalable fort détaillée (inquisitio) qui a supposé la création de la détention provisoire à cause de sa durée.” Que voulez vous qu’un keskidi vous reponde, Maître ?

150. Le mardi 30 mars 2010 à 15:13 par lambertine

Pardon, Véronique, mais le billet de Monsieur Bilger renchérit sur les propos de Monsieur Zemmour, qu’il qualifie de “nudité cruelle de l’exactitude”. Ce n’est pas précisément ce que j’appelle “défense de la liberté ‘expression”, mais plutôt “liberté d’expression de ceux qui pensent comme moi”.

151. Le mardi 30 mars 2010 à 15:31 par pendragon

@147 JKB

of course

sauf que vous en remettez une couche de plus pour nous expliquer que non, bien sur que non, vous n’etes pas un partisan pur (cool c’est un joke) de la théorie des races, mais que, ma foi, certaines différenciations ressenties socialement, ou moyennement théorisées par la science expliquent pourquoi on est si bien entre soi, loin de tous ces dangereux différents

sauf que mon chez moi, francais de “souche”, blanc aux yeux bleus, il me semble curieusement bien différent du votre, et je n’ai pas l’impression que vous y seriez heureux

et la, betement, je me sens assez peu frere humain de JKB, voire totalement opposé à votre vision qui est, je l’écris à nouveau, une antienne classiquement facho d’un pseudo éloge de la différence, entendue comme droit à l’indifférence aux autres

mais ca doit etre mon dogmatisme

bon, au lieu de bavasser à perdre du temps sur ce site, vous avez pas une troisième voie à parachever qu’on passe à autre chose  ?

parceque pendant que vous essayez inutilement de convertir ces affreux gauchistes, ben l’occident y décade à donf

yo bro

152. Le mardi 30 mars 2010 à 15:45 par RG

@ Petruk

P. Bilger cherche à démontrer que E. Zemmour a raison lorsqu’il affirme que

On tourne en rond.

E. Zemmour a dit une exactitude (il y a corrélation) différente de la vérité globale (il n’y a pas de lien de cause à effet), à ce titre il a usé de méthode hypercritique. Pour contrer une telle argumentation il ne faut pas, mais alors surtout pas essayer de démontrer que les faits en question sont inexacts au sens strict mais qu’ils sont contraires ou du moins différents d’une vérité plus globale.

153. Le mardi 30 mars 2010 à 16:04 par RG

@147

Ensuite allez voir un scientifique qui essaye de comprendre les migrations humaines et qui piste les différences génétiques. Il vous dessinera un joli graphique montrant des divergences génétiques notoires.

Toi y’en a pas comprendre:

Il vous expliquera au contraire qu’il n’y a pas le moindre début de changement génétique mais adaptation de son phénotype au climat.

C’est beaucoup plus rapide que les mutations génétiques, un peu moins rapide que l’adaptation vestimentaire, tout aussi visible, ce n’est pas une maladie et rassurez c’est réversible en quelques générations, pas la peine de consulter.

154. Le mardi 30 mars 2010 à 16:17 par JkB

pendragon en 151 “mais que, ma foi, certaines différenciations ressenties socialement, ou moyennement théorisées par la science expliquent pourquoi on est si bien entre soi, loin de tous ces dangereux différents

Je pensais avoir clairement établit une barrière entre les différences génétiques que je pense indéniables mais incapables de justifier l’existence de races, et les différences culturelles. Me suis-je si mal exprimé ou tenez vous à tout prix à me coller votre étiquette puante ?

Et où aurais-je dit qu’en ce qui me concerne je me sentirais bien “entre soi”. Chercher à comprendre les sentiments des autres ne signifie pas que je partage leurs sentiments. Le xénophile peut tenir compte des sentiments du xénophobe sans les éprouver.

Mais vous avez raison, je perds mon temps à vous servir d’épouvantail et j’espère seulement que d’autres yeux que les vôtres ont l’occasion de me lire, quelle que soit leur couleur.

155. Le mardi 30 mars 2010 à 16:44 par JkB

RG en 154 “Il vous expliquera au contraire qu’il n’y a pas le moindre début de changement génétique mais adaptation de son phénotype au climat. C’est beaucoup plus rapide que les mutations génétiques, un peu moins rapide que l’adaptation vestimentaire, tout aussi visible, ce n’est pas une maladie et rassurez c’est réversible en quelques générations, pas la peine de consulter.

Donc les noirs sont seulement des blancs qui ont bronzé et qui transmettent la consigne à leur descendance par … magie sans doute. D’ailleurs il n’y a plus de noirs en Amérique du nord, depuis le temps.

Pour ceux qui voudraient se documenter plus sérieusement, il me semble, il y a par exemple cet article de Bertand Jordan.

http://www.futura-sciences.com/fr/d…

156. Le mardi 30 mars 2010 à 17:13 par RG

155

Donc les noirs sont seulement des blancs qui ont bronzé et qui transmettent la consigne à leur descendance

C’est exactement le contraire, reprenez donc votre publication: “Notons que puisque l’homme moderne vient d’Afrique, ce sont les Européens qui sont devenus blancs et non l’inverse… La couleur de la peau est gouvernée par plusieurs gènes, les allèles « clairs » ont été sélectionnés assez récemment (10 à 20 000 ans) parce qu’ils permettent une meilleure synthèse de la vitamine D dans des conditions d’éclairement faible et évitent ainsi le rachitisme. “

… par magie sans doute.

Reprenez donc votre publication, le monsieur y parle bien d’allèles d’un même gène, oui vous avez bien lu: d’un même, ce qui veut dire génotype strictement identique.

157. Le mardi 30 mars 2010 à 17:55 par Robbe Espierre

A petruk en 110

je n’ai pas besoin de vous citer des passages, il suffit de lire quelques réponses en bleu pour se convaincre du manque élémentaire de courtoisie dont fait parfois preuve X se disant Gascogne ainsi que de sa difficulté à accepter l’opinion contraire.

Ce qui, pour quelqu’un se présentant comme magistrat, sous un anonymat me plaçant dans l’impossibilité de vous fournir la preuve que vous me pressez d’apporter, ouvre des abîmes d’interrogations.

Salutations.

158. Le mardi 30 mars 2010 à 18:16 par RG

@157 Robbe Espierre

Oh la mauvaise foi, l’usurpation de titres vous savez combien ça coûte ?

Tout porte donc à croire que Gascogne est bien magistrat, et soyons précis et en accord avec la CEDH, magistrat non indépendant n’ayant pas le statut d’une autorité judiciaire.

159. Le mardi 30 mars 2010 à 18:40 par JkB

RG en 156 si je ne me trompe : Reprenez donc votre publication, le monsieur y parle bien d’allèles d’un même gène, oui vous avez bien lu: d’un même, ce qui veut dire génotype strictement identique.

Vous confondez, il me semble “avoir le même nombre et type de gènes” et “avoir des gènes semblables” ce qui ne se retrouve que dans le jumeaux monozygotes.

Mais mes connaissances en la matière se limite à Wikipedia. Si la phrase “il est facile d’imaginer le nombre faramineux de génotypes possibles pour un individu. C’est pour cela que l’on dit que nous sommes tous différents” vous parait fausse, n’hésitez pas à corriger.

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A…

160. Le mardi 30 mars 2010 à 20:05 par RG

@159 JkB

il est facile d’imaginer le nombre faramineux de génotypes possibles pour un individu. C’est pour cela que l’on dit que nous sommes tous différent.

Bien essayé mais encore raté.

Si nous sommes d’un certain point de vue tous semblables nous sommes effectivement et d’un autre point de vue tous différents.

Mais cela ne vous sauve pas car en quoi hormis des préjugés la différence entre vous et un habitant de l’autre bout du monde serait elle plus inacceptable que la différence de même nature existant entre vous et votre frère ?

161. Le mardi 30 mars 2010 à 20:07 par Simone

@ Sereacto (139)
Ce que vous appelez “Informer l’opinion des actes d’ali Soumaré” c’est mentir et diffamer un adversaire politique en utilisant des fichiers confidentiels de Police.”
Faux. Les informations, vraies ou fausses, rendues publiques par les indélicats candidats UMP ne figurent pas dans le fichier STIC de la Police.

162. Le mardi 30 mars 2010 à 20:16 par Véronique

@ Petruk (post 146)

Le sujet du billet de Philippe Bilger est une mise en cause et une contestation des polices de la pensée institutionnalisées.

Un journaliste qui rend compte de ce billet de Philippe Bilger ne peut pas se contenter de titrer Un magistrat valide les propos d’Eric Zemmour car les propos d’Eric Zemmour ne sont en aucun cas le sujet et ce qui structure le billet .

L’analyse qui est proposée est de dire que dans l’esprit des polices de la pensée et de l’expression, Eric Zemmour est coupable non pas d’avoir dit que ” la plupart des trafiquants sont arabes et noirs” - personne, du reste n’examine la véracité ou non du propos -, Eric Zemmour est coupable d’avoir transgressé les bienséances qui interdisent de dire clairement et sans ménagement une réalité qui doit impérativement demeurer masqué et tabou dans les discours officiels .

Vous voyez, le billet de Philippe Bilger a tout à voir avec l’interdiction, donc avec la liberté d’expression.

Pourquoi ne traite t’il pas également de la première partie de la phrase de E. Zemmour ?
Les français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que

Eh bien, parce que très précisément ce n’est pas son sujet.

Vous parlez d’atteinte à la liberté d’expression mais en quoi consiste selon vous cette atteinte?

Selon moi il y a atteinte à la liberté d’expression de Philippe Bilger dans la mesure où le billet incriminé ne transgresse pas le devoir de réserve que Philippe Bilger, le magistrat, doit observer. A savoir:

“L’’article 10 du statut de la magistrature, relatif au devoir de réserve, interdit aux magistrats « toute délibération politique », « toute manifestation d’hostilité au principe ou à la forme du gouvernement de la République », « toute démonstration de nature politique incompatible avec la réserve que leur imposent leurs fonctions », et « toute action concertée de nature à arrêter ou entraver le fonctionnement des juridictions ».” (marsan- post 78)

Ce qui n’entre pas dans ces interdictions est explicitement autorisé à Philippe Bilger. Je ne vois donc pas en quoi le billet de Philippe Bilger peut entraîner une convocation d’ordre disciplinaire.

163. Le mardi 30 mars 2010 à 21:34 par JkB

160 commis par RG “Mais cela ne vous sauve pas car en quoi hormis des préjugés la différence entre vous et un habitant de l’autre bout du monde serait elle plus inacceptable que la différence de même nature existant entre vous et votre frère ?

Mais où voyez-vous que je n’accepterais pas cette différence ? Je la constate sans me boucher les yeux et, si c’est une belle étrangère, j’apprécie même qu’elle soit différente de mon frère.

Décidément vos fiches me concernant ne sont pas à jour, RG !

164. Le mardi 30 mars 2010 à 22:07 par RG

@ 163 JkB

si c’est une belle étrangère

La blague est surfaite, mais elle vous situe.

165. Le mardi 30 mars 2010 à 22:19 par JkB

Aux propos obsessionnels émis en 164

Nous n’avons pas les mêmes références, laissez moi rire et quitter ce banc de pierre

http://www.dailymotion.com/video/x4…

166. Le mardi 30 mars 2010 à 22:59 par le bandit

je me permet de nuancer votre propos par le fait que si les propos et actes racistes peuvent être puni par la loi, la sémantique permet de cacher derrière des propos qui paraissent banals de vrais atteinte aux personnes et aux communautés. Je ne peux accepter dans une démocratie que l’on se permette de stigmatiser une partie de notre population en fonction de la couleur de leur peau ou de leur religion. Dire que c’est un fait que le trafic de drogue est majoritairement tenu par des noirs et des arabes est non seulement fallacieux mais pas dénué de conséquence et lorsqu’un magistrat se permet de valider ce genre de propos alors qu’un minimum de réserve aurais été de bon aloi, surtout venant d’un serviteur de la justice, je ne peux en conséquence vous suivre dans votre “voltairisation” si vous me permettez l’expression. Les mots tuent autant que les armes, on parle de l’islam comme l’on parlait du judaïsme à une certaine époque, on parle de communautarisme alors que nous débattons de notre identité nationale. il y a des relents de national socialisme dans les propos des uns et des autres et le moins que l’on puisse attendre d’un juge, c’est son impartialité, pas de rajouter de braise au feu qui couve. merci d’avoir pris la peine de me lire

167. Le mardi 30 mars 2010 à 23:55 par petruk

@Véronique en 162
Très précisément la première partie de la phrase d’E. Zemmour n’est pas le sujet de M. Bilger mais la deuxième partie l’est?
Je m’excuse mais c’est incohérent.

Si P. Bilger ne souhaitait s’exprimer que sur la forme des propos d’E Zemmour et sur la question de la liberté d’expression, alors il n’avait pas besoin de faire son petit laïus spécieux sur les audiences correctionnelles à Paris.

A partir du moment où il choisit de s’exprimer sur le fond, alors ses omissions ont un sens.

En ce qui concerne la convocation de M. Bilger, la suite a montré qu’elle n’était pas d’ordre disciplinaire mais plutôt d’ordre médiatique.

168. Le mercredi 31 mars 2010 à 08:14 par Véronique

@ petruk

Pour conclure notre discussion.

Encore une fois, au risque de lasser et de vous lasser, le sujet du billet de Philippe Bilger n’est pas la première partie, la seconde partie, la cinquantième partie, ni la forme des propos d’E. Zemmour à la télé.

Je redis ce que j’ai écrit dans mon post:

Le sujet du billet de Philippe Bilger est une mise en cause et une contestation des polices de la pensée institutionnalisées.

Alors je sais bien que je n’arriverai pas à vous convaincre. Mais je pense qu’il est quand même important d’essayer de hiérarchiser et de remettre dans le droit fil ce qui est écrit par un auteur et ce qui en constitue le propos central.

A partir du moment où il choisit de s’exprimer sur le fond, alors ses omissions ont un sens.

En tant que lecteur vous avez tous les droits pour combler selon votre lecture les vides, les blancs, les silences, les omissions, les ambiguïtés d’un texte ou d’un livre. C’est fondamentalement, de mon point de vue, la fonction et la raison d’être de la littérature. Comme lecteur, un texte ou un livre vont devenir mon texte et mon livre.

En ce qui concerne la convocation de M. Bilger, la suite a montré qu’elle n’était pas d’ordre disciplinaire mais plutôt d’ordre médiatique.

Cette convocation était d’ordre disciplinaireet d’ordre médiatique.

Au fond, dans cette affaire, je ne sais pas quel est le pire des deux.

Ce que je peux vous dire c’est que les deux ensemble sont pour moi l’expression de la limite du raisonnement de la Chancellerie en matière de lecture d’un billet d’un magistrat.

On ne peut pas à la fois vouloir faire des procureurs les fers de lance de l’autorité et les convoquer disciplinairement et médiatiquement sans savoir lire et analyser correctement ce qu’ils écrivent et expriment.

Bonjour pour les réquisitoires de France et de Navarre à venir quand le médiatique s’y mêle et entend diriger les débats… !

Vous ne pensez pas ?

169. Le mercredi 31 mars 2010 à 11:54 par JkB

le bandit en 166 “Dire que c’est un fait que le trafic de drogue est majoritairement tenu par des noirs et des arabes est non seulement fallacieux mais pas dénué de conséquence et lorsqu’un magistrat se permet de valider ce genre de propos

Qui a parlé de trafic “tenu par des noirs et des arabes” ? Je suppose que les contrôles sur la voie publique concernent plutôt l’étage inférieur de cette délinquance.

Encore une fois, vous sortez les mots prononcés, de leur contexte. Et le contexte ce sont les contrôles sur la voie publique dans des secteurs particuliers. Par exemple je serais très surpris si les contrôles pour la recherche de conducteurs alcoolisés, ciblaient prioritairement des noirs et des maghrébins. Vous prêtez à Zemmour et Bilger une généralisation alors que la question de départ réduisait implicitement le champ de la réponse.

Et Bilger, clairement, limite le champ de son observation “aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris”.

170. Le mercredi 31 mars 2010 à 14:29 par pendragon

@JKB

vous devenez particulièrement lourd,

19 messages sur 169, près de 12 % du thread à vous tout seul

moi qui croyait que l’occident chrétien portait les valeurs d’une civilisation élevée…

et le résultat est obtenu, en faisant le troll sophistiqué vous avez pourri le débat avec votre argumentaire proto-raciste, épuisant la discussion et les internautes

néanmoins en fournissant de bons éléments sur les dérives de la liberté d’expression revue et corrigée par les gars comme vous - genre “mais pisque j’vous dis que hair les noirs et les arabes c’est l’expression de mon droit à la différence”

m’sieur eolas, il est complétement en panne le troll détector ?


Gascogne :
Non, mais la conversation tournant franchement en rond grâce à notre ami, on ferme…


171. Le mercredi 31 mars 2010 à 15:03 par JkB

pendragon en 170 et sans complexes : “néanmoins en fournissant de bons éléments sur les dérives de la liberté d’expression revue et corrigée par les gars comme vous - genre “mais pisque j’vous dis que hair les noirs et les arabes c’est l’expression de mon droit à la différence”

Et le diffamation detector il est au point ou pas ?

Je ne sais pas si un tel dispositif jugerait léger votre déformation systématique de mes propos au point d’en faire des contre-sens complets. Relisez Claude Lévi-Strauss et traitez le de raciste si ça vous voulez vous ridiculiser.

172. Le mercredi 31 mars 2010 à 15:08 par RG

Voilà qui va prolonger le billet: “Eric Zemmour cité en correctionnelle par SOS Racisme”…. Me Olivier Pardo: “Nous entendons faire de ce procès celui de la liberté d’expression”.

Je mise mon 17 pièces à Gstaad sur une relaxe.

173. Le mercredi 31 mars 2010 à 16:25 par le bandit

Monsieur Jkb, vous divaguez, quelques soit les raisons du contrôle, les noirs et les arabes le sont plus que le blanc et ce même à la sortie d’une discothèque (pour peu qu’ils aient eu le droit d’y rentrer). C’est un fait qui est nié ni par les syndicats de police ni par les magistrats… je vous raconte l’anecdote pour éclairer votre lanterne déficiente, lors d’un contrôle de billet au métro la chapelle dans le 18 ème, j’ai présenté mon billet aux contrôleurs (qui étaient en la circonstance accompagnés de policiers) le contrôleur sans même regarder m’a demander de passer (je suis blanc, blonds aux yeux bleus), j’ai insister arguant qu’il n’y avait pas de raison que je ne sois pas contrôler comme les noirs et les arabes autour de moi, un policier s’est approché de moi et m’a menacé et insulté en me traitant de petit bourgeois de merde… sur ce bonjour chez vous

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« septembre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Contact