Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plaidoyer pour une Coupe du Monde

Dans quatre jours, la Coupe du Monde de football va commencer. Je sais, ce n’est pas un scoop. D’autant qu’elle revient avec une régularité de métronome chaque fois que nous sommes à équidistance de deux années bissextile.

Comme tous les quatre ans, la même fièvre va s’emparer d’une bonne partie de l’humanité, et un agacement profond va saisir le reste d’icelle. Et je vais ouïr et lire les mêmes rengaines qui n’ont absolument rien de nouveau. Alors, c’est à cette part de l’humanité, du moins de mon lectorat que je souhaite m’adresser.

Loin de moi l’idée de prétendre, en un billet, vous faire aimer le football. Mon enthousiasme pour le ballon rond est d’une modération qui ferait passer le plus placide des centristes pour un dangereux exalté. Mais j’espère à tout le moins vous expliquer pourquoi cet événement est loin d’être dépourvu d’intérêt, et mérite au pire votre bienveillante indifférence.

Le football, au-delà de toutes les critiques que l’institution est devenue, et qui sont fondées (notamment son aspect économique démesuré, qui fait que la Coupe du Monde ne connaît in fine qu’un seul vainqueur : la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), reste un phénomène unique au monde de par son universalité.

Universalité car c’est sans doute le sport le plus pratiqué au monde, grâce à sa simplicité (il suffit d’un ballon pour jouer et de cinq minutes d’explication pour assimiler les règles, sauf celle du hors jeu, où il faut Bac+4) et à sa faible dangerosité (il n’y a en principe pas de contact physique).

Universalité aussi car c’est une compétition véritablement mondiale. Il n’est pas un pays, aussi modeste soit-il, qui ne puisse s’il le souhaite prendre part à cette compétition. En effet, 208 pays sont affiliées à la FIFA, soit 16 de plus qu’à l’ONU et 5 de plus que le Comité International Olympique (il n’y a que l’athlétisme qui ait plus de pays affiliés, avec 213.

Car cette coupe du Monde se passe en deux parties. La première partie, qui commence trois ans avant la deuxième, voit tous les pays qui s’alignent (cette année, quatre ont manqué à l’appel : les Philippines, le Laos, Brunei, et le Bhoutan) s’affronter par zones géographiques. Même la Palestine a une équipe de football qui a participé aux qualifications (malheureusement, elle a été éliminée suite à un forfait face à Singapour du fait du refus d’Israël de laisser sortir l’équipe, équipe dont trois joueurs ont été tués au cours de l’opération Plomb Durci ; vous voyez que le football illustre pleinement l’actualité). Passons sur les règles complexes de sélection, mais à la fin, il ne peut en rester que 32. C’est la deuxième partie qui va commencer le 11 juin.

Ces 32 équipes sont réparties en huit groupes de 4 équipes qui sont toutes s’affronter une fois, ce qui garantit trois matches à chaque équipe. Une victoire rapporte trois points de classement, un match nul, un point à chaque équipe, une défaite, zéro. Des ex aequo sont départagés à la différence de buts marqués contre buts encaissés. Les deuxièmes de chaque groupe affronteront des premiers d’autres groupes en une série de matchs où cette fois il n’y a plus de matchs nuls possible, une des équipes devant être éliminée à la fin du match, au besoin après les fameux tirs au but. On parle de huitièmes de finale, quarts de finales, demi- finales et la finale, qui sera jouée le 11 juillet.

Cette finale sera regardée partout dans le monde, y compris dans les monastères tibétains.

“La belle affaire”, me direz-vous. “L’humanité se passionne pour un événement futile qui est une perte de temps et une affaire de gros sous”.

Une affaire de gros sous, sans nul doute. Futile, certainement. C’est là précisément tout son intérêt.

Bien sûr, nous pourrions hypocritement souhaiter que l’humanité saisisse chaque seconde pour philosopher et disserter métaphysique. Mais il est bon aussi que l’humanité se passionne pour du futile. Ce qui serait mauvais serait qu’elle ne passionnât que pour du futile, et n’en déplaise aux plus pessimistes d’entre vous, on en est loin.

Mais là, oui, elle va se passionner pour cet événement qui au fond n’est qu’un jeu et c’est formidable.

C’est là la dernière universalité du football, et la plus belle. Car c’est un intérêt commun qui transcende les barrières sociales. Dans les bars, des inconnus commencent à discuter comme de vieux amis. Dans les commissariats, les soirs de match, les policiers donnent les scores aux gardés à vue. Un peu de fraternité républicaine entre hommes que tout sépare pourtant.

Alors, quand dans les jours qui viennent, vous entendrez passer en klaxonnant des voitures dans la rue, célébrant bruyamment la victoire de leur équipe (ça ne devrait pas trop vous déranger cette année), plutôt que de maugréer des remarques désobligeantes, haussez les épaules en souriant et partagez un peu de leur allégresse. Elle ne peut pas vous faire de mal.

En tous cas, j’implore votre patience, car de foot, je parlerai ici. Et des à-côtés, car il n’y a pas de bonne coupe du monde sans ses controverses (Ah, la main d’Henry, comme j’aurais aimé trouver le temps de faire ce billet sur l’arbitrage qui vous aurait expliqué en quoi la qualification de la France était valide et ne saurait être remise en question) et son lot d’injustice. On peut même parler droit.

En tout cas, je reprendrai mes “Devine qui vient dîner ce soir” pour présenter nos adversaires d’un soir, et ces billets seront, avec mon accord, repris sur Rue89.

Si cela vous insupporte, manifestez votre mécontentement de la manière la plus cruelle : ne lisez pas le billet et passez à autre chose. Inutile en tout état de cause de laisser un commentaire rageur sur le désintérêt que malgré mes explications cette coupe du Monde provoque chez vous. Car le désintérêt des autres pour ce genre de commentaires n’a rien à envier au vôtre.

Il va de soi que mes billets purement juridiques continueront pendant la Coupe. Alors un peu de patience et de tolérance. Notre République en a bien besoin. J’y reviendrai.

Commentaires

1. Le mardi 8 juin 2010 à 00:04 par Mew

Je m’incline, cher Maître, devant votre plaidoyer pour un sport qui, à vous lire, transcende ma vision réductrice du spectacle de quelques milliardaires courant après le même ballon (alors qu’ils ont largement les moyens de s’offrir chacun le sien), sous le regard attentif de millions de téléspectateurs amateurs de bière et de pizzas sur canapé.

L’actualité, c’est aussi la suppression des jurés en première instance de la Cour d’Assises. J’espère que vous nous éclairerez sur ce sujet dans un prochain billet…

2. Le mardi 8 juin 2010 à 00:08 par Zahia X

(il n’y a en principe pas de contact physique)

C’est vous qui le dîtes

3. Le mardi 8 juin 2010 à 00:08 par demolition man

Maitre, excusez d’abord mon accentuation defaillante, j’utilise un insupportable clavier QWERTY… Je voudrais vous proposer de conclure chacun de vos “Devine qui vient dîner ce soir” par un petit paragraphe de droit compare pour presenter brievement le systeme juridique du pays en question, je vous fais confiance pour trouver meme le moyen d’etablir un lien entre celui-ci et l’histoire de leur selection nationale. En tout cas c’est le challenge que je vous propose, sportivement, il va sans dire !

4. Le mardi 8 juin 2010 à 00:39 par Raph

Pourquoi ne pas faire un petit billet sur le fonctionnement d’une fédération et/ou des ligues ?
Un système fédéral, géré par une assoc de droit privée, ayant délégation du ministère des sports.
Le contentieux qui en découle est extrêmement intéressant…

5. Le mardi 8 juin 2010 à 00:47 par jblanche

Je suis ravi de constater que même le football peut se faire une petite place ici. Les raisons invoquées sont excellentes et il va sans dire que chaque billet sur les futurs adversaires de l’équipe de france aura une bonne place dans mes lectures du matin (j’espère que j’aurai l’occasion d’en lire plus de trois). Je rajouterai quand même que les contacts physiques sont évidement tolérés au football et qu’il vaut mieux savoir jouer avec son corps et notamment ses épaules pour être un bon joueur de football.

Enfin même si je ne m’aventurerai pas trop longtemps sur ce terrain là, une des choses rassurantes dans l’argent du foot, est qu’ici, comme nul part ailleurs, ce sont les artisans principaux du rève crée par le football qui gagne le mieux leur vie (à savoir les joueurs), souvent bien plus que les patrons des clubs qui les embauchent.

Au plaisir de vous lire…

6. Le mardi 8 juin 2010 à 02:00 par Soraya

Trop top Maitre votre article…
Vive la France!

7. Le mardi 8 juin 2010 à 02:03 par Bôôh

Une coupe et deux questions :
Est-ce que des mains mystérieuses vont empoisonner les adversaires des sud-af pour offrir un renouveau à l’unité vacillante de l’Afrique méridionale ? Et Clint Eastwood fera-t-il un Invictus 2, split of the bafana ?

8. Le mardi 8 juin 2010 à 02:10 par Alaïs

A l’instar de la pluie de lauriers de Mew, je me permet de répondre avec toute l’intensité de mes émotions :
Ce plaidoyer me laisse de marbre…

Un sport simple et sans contact ? Il y a une myriade d’autres sports sans contacts, et la simplicité des règles est une chose assez subjective. Regardez la simplicité des jeux auquel jouent les enfants maintenant : Pokémon, Yu-Gi-Oh!, Magic… Les jeux avec de nombreuses règles, des milliers d’éléments à mémoriser et des millions de combinaisons possibles ne leur font pas vraiment peur, du moment qu’ils s’amusent. Un phénomène universel et planétaire ? L’est-il devenu de lui-même ou cette popularité a telle été en partie fabriquée par un matraquage médiatique devenu rituel ? Car aujourd’hui, le football n’est plus une simple possibilité de gagner de l’argent. Il DOIT faire gagner de l’argent. Les entreprises dépensent des sommes colossales en communication et une équipe qui se fait éliminer au 1er tour, c’est un drame pour les sponsors (pourtant il doit bien y avoir un perdant quelque part).

Au-delà du fait que vos arguments ne m’ont pas convaincu, le football reste pour moi un sport très bien. Sa popularité me semble un peu exagérée mais cela ne me dérange pas vraiment (en dehors de l’agitation, de l’odeur de voitures brûlées et de la monotone épidémie de bleu sur une musique de fond triomphante frappant tout ce qui permet d’afficher de la publicité). Cependant, j’ai l’impression que le phénomène qui entoure ce sport a tendance à occulter (voire dévaloriser ?) sans raison d’autres sports, au moins dans l’esprit des gens, ce qui est regrettable.

9. Le mardi 8 juin 2010 à 03:40 par Pékin de base

Encore 100 % d’accord avec vous. Pfffhhh… j’en ai assez. Vous ne pourriez pas essayer de publier de temps en temps des billets un peu “lourds”, un peu ballots, jouer à “oui-oui au pays des bisounours”, avec qui faut le temps que ça monte au cerveau, qu’on puisse enfin cesser d’être à fond et discuter à armes égales, c’est pas de jeu, vraiment…

10. Le mardi 8 juin 2010 à 05:09 par Michel

Quoi ? qu’entends-je ?
On nous vole les deux coupes de 2098 et 2102 pour une seule en 2100.
Ces avocats sont capables de tout !

11. Le mardi 8 juin 2010 à 05:31 par olivierm

Ce qui m’amuse dans l’organisation de la coupe du Monde de football, c’est que le pays organisateur (ses contribuables) s’endette comme un malade pour un retour financier négatif (étude parue sur contreinfo.info) en pleine période de crise durable.
La Fifa, qui se veut universelle, devrait financer les équipements et infrastructures, ce qui permettrait aux pays émergents ou pauvres d’avoir des équipements sans les payer pendant 20 ans.
Ce grain de poivre mis en avant, que les matches soient de qualité, et qu’en un lieu, qu’en un jour, qu’un seul fait accompli tienne jusqu’à la fin le théâtre empli.

12. Le mardi 8 juin 2010 à 07:13 par TA13

ah, Me Eolas qui parle foot, enfin!!!
Allez l’om!

Eolas:
L’OM, je le crains, n’est pas qualifié pour la Coupe du Monde.

13. Le mardi 8 juin 2010 à 07:43 par Bob Marcel

Il est important d’accorder de la place aux futilités je suis d’accord et je ne m’en prive pas. Cependant chaque fois que je dis à quelqu’un que le foot ne me passionne pas, j’ai l’impression d’être pris pour un débile mental. Alors question tolérance c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

14. Le mardi 8 juin 2010 à 07:50 par Un Hastur de Carcosa

Cher Maître,
Que ce évènement soit intéressant, soit. Qu’il soit même une bonne chose, pourquoi pas.
Toutefois, le point qui me fait sortir de mes gonds à l’approche de cet évènement est le battage médiatique fait autour. Impossible d’allumer la télévision, la radio, d’ouvrir la page Internet d’un site d’information (à part un…) sans avoir à supporter les envolées lyriques sur un évènement dont je me contrefiche éperdument.
Ce n’est pas la présence de l’évènement qui m’indispose, mais son omniprésence.
En attendant, je tiens à vous remercier de tenir ce blog, qui permet à nos concitoyens de découvrir le monde du droit autrement que par les approximations de nos journalistes.

15. Le mardi 8 juin 2010 à 08:03 par villiv

Si c’est pour placer equidistance et bissextile dans une introduction de billet que vous évoquez le foot, c’est sur que… On va le lire le billet !

Prochain défi, ici ou dans vos plaidoiries, placer redondant et choucroute garnie !

Ps désolè on est pas vendredi mais pour commenter un billet. sur le foot, j’avoue que j’avais pas mieux!! ;-)

Ah et au fait : allez les bleus !!

16. Le mardi 8 juin 2010 à 08:18 par Geraldor

Les commentaires des personnes qui n’aiment pas le football ont toujours le même contenu, c’est une sorte de leitmotiv…
Amis détracteurs, votre analyse est superficielle, si je puis me permettre, vous ne vous posez pas les bonnes questions… La critique la plus répandue est celle relative aux salaires mirifiques, au sport bling bling… Je vous répondrai que le football cristallise les commentaires mais c’est une vue de l’esprit que de penser que c’est le sport où les joueurs sont les mieux payés. Les joueurs de tennis, de golf, de basket, de football américain, les pilotes de F1, de moto gp sont mieux payés. Si le monde économique a envahi ce sport, c’est parce qu’il est populaire, c’est le préalable, il constitue par conséquent une formidable tribune de communication pour les publicitaires. Peut on reprocher à un sport de profiter du financement apporter par le monde économique pour se développer, se structurer. Mais alors pourquoi le football est-il toujours pointé du doigt, systématiquement regardé comme la Babylone du sport ?
C’est simplement parce que c’est le SPORT le plus populaire au monde. La planète entière joue au football, c’est un sport qui transcende les frontières, qui rapprochent les peuples. C’est une formidable fête multiculturelle, qui apporte le joie. Oui la joie, une joie simple, une joie que l’on partage, une joie qui est légère et qui est tirée de la victoire de son équipe nationale.
Alors pour se faire mousser, on lâche des petites phrases piquantes dans la presse, car on sait que cela fera boule de neige, le temps d’une phrase on existe médiatiquement… On ne peut reprocher au football les tares de notre société!

Enfin pour ceux qui ne comprennent pas ce sport. Je ne vous convaincrai pas en quelques mots, c’est une démarche qui est personnelle, car il s’agit de comprendre avant de pouvoir apprécier… Et pour comprendre encore faut-il le vouloir….

17. Le mardi 8 juin 2010 à 08:26 par typy

Tout à fait. Comme disait Bernard Werber “ce n’est pas en forniquant et en se goinfrant qu’on déclenche des guerres, mais en voulant imposer le bien aux autres”. Ça marche aussi pour les sports, je suppose. (Personnellement, j’ai toujours trouvé que regarder quelqu’un d’autre faire du sport était assez ennuyeux.)

18. Le mardi 8 juin 2010 à 08:36 par Emmanuel

@7 : un bafana split ??

Maître, pour l’aspect “ciment social” je crois qu’il y a bien plus fort que de vibrer ensemble pour jne équipe de milliardaires sans education : il y a le jeu. Pour ce que je vois autour de moi, c’est le fait de jouer ensemble qui permet de transgresser pour de bon les barrières sociales, pas d’aller au bistrot fixer ensemble un même écran.

Jouer au foot, mais encore plus, au rugby, ou nimporte quel autre sport collectif avec un engagement physique, voilà un vrai vecteur d’unité sociale !!

19. Le mardi 8 juin 2010 à 08:37 par Gascogne

Bon…A part ça : c’est quand la prochaine coupe du monde de rugby ?
(oui, il fallait bien que je râle un peu, quand même…)

20. Le mardi 8 juin 2010 à 08:48 par Demetrius

Alors, quand dans les jours qui viennent, vous entendrez passer en klaxonnant des voitures dans la rue, célébrant bruyamment la victoire de leur équipe (ça ne devrait pas trop vous déranger cette année)

Pour la France, non, nous ne risquons pas grand chose …. par contre, si l’Algérie gagne, on va en entendre klaxonner :o)

21. Le mardi 8 juin 2010 à 08:52 par le_BDD

Donnez leur du pain et des jeux…
Je suis preneur!

22. Le mardi 8 juin 2010 à 09:13 par Sylvain

@le BDD : Beau message, qui rappelle l’ouverture à la concurrence ce jour des jeux d’argents et donc des paris sportifs en ligne, à l’heure de la coupe du monde de foot.
Je suis impatient de le dire les “Devine qui vient diner ce soir”, qui permet un peu de culture sur les pays.
Cette année, c’est le ballon rond, l’année prochaine, c’est l’ovalie, qui sera en fête

23. Le mardi 8 juin 2010 à 09:16 par Man

Cher maître,
Je comprends votre amour, j’en fus moi-même une des ses victimes certains soirs de mai 1976, juillet 1982, juillet 1998… et lors d’un prochain soir sûrement, encore… Le futile est indispensable à la vie, je suis bien d’accord avec vous… mais j’ai le sentiment, oui le sentiment, on reste donc dans l’affectif, que l’économique rend au fil des ans le football de moins en futile… il n’est qu’à écouter les propos du Président de la France le vantant comme un remède à la crise… et pour reprendre d’autres commentaires, je me demande si le football pro est encore un sport tel que chacun d’entre nous peut le pratiquer, ou s’il est déjà tout entier et uniquement devenu un spectacle à finalité exclusivement économique…

24. Le mardi 8 juin 2010 à 09:16 par Jules

De toute façon, rien ne vaut le rugby ! ^^

25. Le mardi 8 juin 2010 à 09:18 par Rabat-joie.

Pour parvenir à rencontrer des inconnus, il faut oser se risquer dans l’espace public : lequel n’a jamais été aussi dangereux pour les hommes de bonne volonté.

Franchement, je préfère les espaces virtuels, où les mauvaises rencontres sont infiniment plus rares. Quand à m’enthousiasmer, j’attendrai que chacun mange à sa faim dans les pays qui se paieront un déplacement en Afrique du Sud pour cela, tant le devoir de croire en mon pays m’épuise déjà.

26. Le mardi 8 juin 2010 à 09:20 par v_atekor

Je reste dubitatif, mais enfin soit.

Ce serait nettement plus drôle avec un ballon pour chacun.

27. Le mardi 8 juin 2010 à 09:21 par Ed

Vivement samedi. Le match France-Afrique du Sud devrait être beau. Avec certes un ballon un peu moins rond, mais ces gens sont taquins.

28. Le mardi 8 juin 2010 à 09:22 par white_tentacle

Il suffit de voir les supporters du PSG et ceux de l’OM pour se dire qu’effectivement, le lien social créé par le football est très important. Pas sûr qu’il soit si bénéfique que ça, cela dit.

Le football a ceci de désagréable (mais c’est aussi le cas de presque toutes les compétitions sportives) qu’il exacerbe les nationalismes, qui n’ont à vrai dire pas besoin de ça. Mais allez, qu’on inscrive, non pas une équipe par pays européen, mais une équipe “Union Européenne”, et là, promis, je soutiendrai le foot.

29. Le mardi 8 juin 2010 à 09:24 par caroline

Pourquoi pas… mais quand même… “sans violence” avec, en Colombie un joueur abattu, et que dire du Togo pour la Coupe d’Afrique des Nations. Ce sport, à mon sens, illustre à merveilles les tares de notre société, il ne les transcende pas. Pour ce qui est de rapprocher les peuples, y’a pas plus chauvin qu’un défenseur de foot lors d’une Coupe du Monde. On n’apprécie pas les meilleurs, on apprécie SON pays.
Critiquer le foot ne veut pas dire ne pas aimer regarder un match (un vrai ?), ni détester le sport. Je suis, de la même manière, écoeurée des matchs des tennismen aux biceps gonflés qui n’ont plus rien de naturel, justement parce que je suis lucide et que j’aime le tennis.
Au sujet du foot et de tout ce qui se cache derrière, lire par exemple “Kop” de Dominique Manotti. Et puis, si le foot ne peut en rien régler les problèmes mondiaux, il pourrait au moins conserver une certaine décence dans l’organisation de ces grands tournois qui larguent des milliards à côté de populations qui crèvent de faim et, faut pas se leurrer, n’en retireront pas une miette. Mais… silence. Critiquer, c’est anti patriotique.

30. Le mardi 8 juin 2010 à 09:38 par Reger

(tuez le message si c’est un troll).

La difficulté, maître, à rester indifférent à l’événement, est que tout dans la cité vous le renvoie à la figure. On aimerait bien être déconnecté de ce truc, comme vous êtes, peut-être, déconnecté du dernier tournoi d’échecs (et quelle victoire du jeune prodige Magnus Carlsen au tournoi Corus 2011! Et quel retour de Kramnik à 1/2 point de la tête de liste!).

L’autre difficulté est que cette solidarité, que vous évoquez, ces valeurs finalement, ont une face cachée: on aimerait bien que le fair play soit le mode dominant; la réalité est que l’éthique consiste plutôt à tricher quand l’arbitre a le dos tourné.

Nous voilà pris entre un événement qu’il est extrêmement difficile d’ignorer, et dont les valeurs ne sont pas notre idéal.

On travaille toujours à y être indifférent.

On se réjouit également que les foules ne songent pas à faire la révolution tant qu’elles sont devant le petit écran. Le sport nous protège, c’est déjà ça.

Reger

31. Le mardi 8 juin 2010 à 09:39 par axagore

Le foot est aussi universel que le suffrage l’était en 1848 : pas une seule femme sur le terrain. Le public ne veut pas voir un sport, mais des types courir après un ballon. Sinon, la coupe du monde de Football Féminin serait tout aussi médiatisée.

32. Le mardi 8 juin 2010 à 09:41 par Maboul Carburod....z

A vous lire, j’ai peur que nore bon ministre de l’intérieur ne donne l’ordre de multiplier les mesures de garde à vue pour donner l’occasion à ses policiers de pratiquer la fraternité républicaine en donnant les scores et en faisant bien remarquer tout leur dévouement.

Excusez moi, mais je vois le mal partout.

33. Le mardi 8 juin 2010 à 09:53 par charlyescp

il suffit d’un ballon pour jouer et de cinq minutes d’explication pour assimiler les règles, sauf celle du hors jeu, où il faut Bac+4

hummm même à bac+4 et au delà c’est pas gagné. Bon ma femme elle confond toujours 6m et touche (et pourtant elle a double Bac+5)

34. Le mardi 8 juin 2010 à 10:09 par Jean Philippe

Bonjour,

Même si je déteste toujours autant le foot, je suis impatient de lire vos billets. Ca permettra d’apprendre certaines choses sur les pays adversaires.

Je vois néanmoins un grand intérêt au foot, il permet de créer des emplois. Même si je ne vais pas regarder le moindre match, je pense qu’une victoire française serait une bonne chose.

Si seulement c’était une coupe du monde de rugby…

35. Le mardi 8 juin 2010 à 10:16 par jouet d'aliéniste

En général mon intérêt pour ce sujet est particulièrement modéré. Cependant, sans hésitation, je pose mon front au sol face à vos choix éditoriaux concernant ce site. Ce dernier est votre créature, qui demeure soumise à vos caprices : Bien mal opportun serait celui qui s’y oppose.

En outre, je dois avouer que, chaque hiver, vos mots relatifs au rugby (sport de ballon un peu plus tordu que celui qui nous préoccupe en cette fin de printemps), ont eu la fraicheur et la profondeur nécessaires à la naissance dans un coin de mon esprit d’une curiosité agréable tant elle était au départ improbable. Puissent vos prochains posts être les promesses de la naissance d’un regard nouveau de votre lectrice la plus disciplinée sur le foot-ball.

L’un et l’autre des points ci-dessus envisagés me confirment la légitimité qu’il y a à vous appeler Maître.

36. Le mardi 8 juin 2010 à 10:29 par lap1.blanc

Lorsqu’une nation ne sait plus s’unir qu’autour d’un évènement sportif, c’est que la décadence est bien entamée.

Le sport n’est un symbole d’union et de fraternité que si il est exprimé avec d’autres symboles défendant ces mêmes valeurs.

Dans le cas contraire, il s’agit plus d’une religion qu’autre chose. L’exacerbation des “radicaux sportifs” (dans le domaine du football particulièrement) en est d’ailleurs une preuve flagrante.

“L’intérêt commun qui transcende les barrières sociales” n’est qu’une (douce ?) illusion : elle ne dure pas. Sitôt les matchs finis, les barrières reviennent, pour ne se lever que 4 ans plus tard. Et 4 ans, pour un Homme qui souffre de ces barrières durant toute sa vie, c’est long.

Et si donner les scores aux gardés à vue est la seule expression de la fraternité de la part des force de l’Ordre, pauvres de nous.

Cette Coupe du Monde de football m’intéresse en tant qu’évènement sociale, politique et humain. Elle m’apporte quelques vagues illusions lorsque je vois, spontanément, des gens descendre dans la rue pour fêter une victoire, mais elle m’apporte aussi un profond sentiment de gâchis. Car voir autant d’énergie dépensée dans une victoire (acquise, de facto) insignifiante et futile alors que de profonds changements, hautement préjudiciables au grand nombre, s’opèrent dans notre société dans l’indifférence quasi-générale, à coups de “mais que peut-on y faire ? On n’a pas le choix, c’est comme ça !”, ça me dégoûte.

Alors oui, ça m’intéresse, non pas pour le sport (je n’apprécie vraiment pas le football, ce n’est pas de ma faute) mais pour tous les à côté. Les “supporters” comme les indifférents. Car chacun, par son action ou son inaction, apporte de l’eau au moulin déjà bien alimenté de la décadence crasse, du mépris des principes de la République et de l’indifférence populaire face à sa destruction méthodique. Que le Diable soit de leurs deux maisons !

37. Le mardi 8 juin 2010 à 10:30 par Muscardin

Parfaitement !!! Vous avez entièrement raison.
Comme je le dis à tous les hommes autour de moi : allez regarder les matches de foot. Moi, pendant ce temps là, je sortirais vos femmes…

38. Le mardi 8 juin 2010 à 10:37 par Yoda

Si les infos sont du même acabit que celles du tournoi des 6 nations de l’ovalie, ça va être très bon de suivre cette coupe du monde ici !

Allez les Bleus !!!!

@Zahia X : à 2000€ la passe, les matchs des Bleus vont couter cher à la FFF ^^

39. Le mardi 8 juin 2010 à 10:52 par Schmorgluck

@Un Hastur de Carcosa :
Ça me rappelle que lors de la dernière Coupe du Monde de football, sur un forum que je fréquentais assidûment, ce sont des anti-foot qui avaient lancé un sujet sur la question, au grand dam de tous ceux (dont moi) qui se croyaient à l’abri du battage sur ledit forum. Ô ironie !
C’est un coup à se jeter dans le lac de Hali ou aller se planquer dans la tour de Tramontane !

40. Le mardi 8 juin 2010 à 11:01 par Térence

Coupe du Monde sous le signe du demi,

Mac Ewans et demi finale (on fera pas mieux) !

41. Le mardi 8 juin 2010 à 11:15 par LordPhoenix

S’il faut un bac+4 pour comprendre LA rêgle du hors jeu au football qu’est ce qu’il faut alors pour comprendre ces mêmes règles au rugby?

Il y a au moins de quoi écrire une thèse non?

42. Le mardi 8 juin 2010 à 11:16 par herve_02

Ahhh le sport, la confraternité, le ciment entre les peuples, l’esprit du dépassement …
bla bla….

Dans un article sur rue89 (qui reprendra les vôtres), il est possible de lire le comportement de la fifa, toute cette confraternité dans le développement de l’autre, un exemple pour nous tous

http://eco.rue89.com/rue89-football…

43. Le mardi 8 juin 2010 à 11:36 par JeanPaul

J’aime le spectacle. Je n’aime pas l’esprit de clocher, exacerbé par toutes ces compétitions, quel-que soit leur niveau du local à l’international, quelque soit le sport pratiqué. Comme votre billet le montre bien par l’exemple des déboirs de l’équipe palestinienne, tout ceci ne participe en rien à l’apaisement des relations entre les habitants de cette planète.

Eolas:
Avez-vous oublié l’Iran-États-Unis de 1998 ? Ces pays dont les gouvernements ne se parlent pas, leurs équipes se sont serré la main, ont écouté respectueusement leurs hymnes respectifs, et ont fait match nul, 1-1. Les supporters ne se sont pas tapés dessus. N’ayons pas non plus la mémoire sélective pour ne retenir que ce qui conforte notre préjugé.

44. Le mardi 8 juin 2010 à 11:37 par julien

Article enthousiaste… On sent bien que l’Espagne est favorite cette année. :))

45. Le mardi 8 juin 2010 à 11:37 par QIAH

“Dans quatre jours, la Coupe du Monde de football va commencer.”
Ce n’est pas tout à fait exact, puisque si j’en crois les nombreuses pubs dont nous sommes abreuvés le nom officiel est “Coupe du Monde de la FIFA”.
La FIFA a-t-elle tellement peur d’une organisation concurrente qu’elle préfère mettre son nom en avant plutôt que le sport qu’elle représente? Je dois dire que j’ai trouvé ce choix étonnant.

46. Le mardi 8 juin 2010 à 11:38 par Il pleu Médard !

Et l’argent qui coule à flot vous n’en parlez pas ? 600 € par nuit et par personne dans hôtel de grand luxe pour loger chaque membre de l’équipe de France, joueurs et accompagnants. Quel budget consacré à cette équipe comparativement à leurs adversaires moins bien lotis financièrement ? La vision du grand luxe de leur hôtel et dans la seconde qui suit ces misérables des bidonvilles ! Un peu de décence SVP.

Quel a pu être le coût de l’équipe pour le piteux match contre la Chine, et quel a été comparativement le coût de cette équipe de Chine ?

47. Le mardi 8 juin 2010 à 11:45 par Steph13

Venant d’un avocat, je suis surpris par cette phrase :

“Alors, quand dans les jours qui viennent, vous entendrez passer en klaxonnant des voitures dans la rue, célébrant bruyamment la victoire de leur équipe (ça ne devrait pas trop vous déranger cette année)”…

C’est un peu comme si vous violiez le principe de la présomption d’innocence :

tant que leur défaite n’est pas prouvée, les bleus doivent bénéficier du principe de la présomption de la victoire.

48. Le mardi 8 juin 2010 à 11:46 par lio

A noter que dans les jours qui viennent, les équipes de France de foot et de rugby seront toutes les 2 en Afrique du Sud et auront à en découdre avec respectivement les Bafanas-bafanas et les Boks.

49. Le mardi 8 juin 2010 à 11:58 par Teejee (mékeskidi de base)

Je me souviendrai toujours de la ferveur naïve avec laquelle je suivis la Coupe du Monde 1982, de mon admiration de gosse de onze ans pour Platoche, Gigi et consort (non, Consort n’était pas l’avant-centre de cette équipe !). De ma stupeur aussi, un soir de demi-finale, devant l’agression, délibérée, violente et non-sanctionnée, du gardien allemand, Harald Schumacher, sur Patrick Battiston, et de ma rage impuissante après la victoire de la RFA aux tirs au but, à la suite de cette injustice flagrante.
Cette édition avait été marquée par le non-match entre la RFA et l’Autriche (1-0, Hrubesch, 9ème) qui qualifiait les deux équipes au détriment de l’Algérie. Mais comme il y a une justice, l’Autriche fut éliminée en quarts, et la RFA, battue en finale, ne gagna pas le trophée.
Les années ayant passé, et la “génération Platini” ayant pris sa retraite, mon regard sur la Coupe du Monde est un peu plus distancié. Je vois davantage le côté “business” de la compétition. Ce qui n’empêche qu’il s’agit avant tout de sport.
La seule chose que je regrette vraiment est de voir l’emballement excessif autour des Bleus. La “main de Henry”, geste hélas fréquent sur les terrains, devient une honte nationale, et l’auteur de ce geste coupable, qui n’en semble d’ailleurs pas fier, se retrouve traité comme un pestiféré (alors que Maradona, qui, lui, a dirigé volontairement sa main vers le ballon lors de son fameux but contre l’Angleterre, est considéré comme un héros, même par des non-Argentins). Et maintenant, c’est l’hôtel de l’équipe de France, payé par la FIFA, qui donne matière à polémique. Si l’intervention de Rama Yade était déplacée, celle de ses contradicteurs, qui l’ont enjointe de fermer sa gueule au nom de l’union nationale autour de l’équipe du même adjectif, ne l’est pas moins : le sport n’a rien, ne devrait rien avoir à faire avec la politique. Alors on se calme !
Tout ça pour dire que je ressens un léger agacement à l’approche de cette Coupe du Monde. Alors, vivement qu’elle commence, et qu’elle dissipe le reste. J’allais ajouter : “Et que les Bleus rentrent à la maison”, mais, si je l’envisage sérieusement, bien évidemment je ne le souhaite pas.
@ lap1.blanc : je ne sais pas si notre nation n’arrive plus à s’unir qu’autour du sport. Mais je vous rejoins concernant l’investissement excessif, que j’évoque à l’instant, sur les Bleus. Je me souviens d’un commentateur sportif qui, lors de la CM 2002, à l’approche de France-Danemark, expliquait le plus sérieusement du monde qu’il fallait absolument que la France se qualifie, car, après l’accession de Le Pen au deuxième tour de la Présidentielle, on n’avait vraiment pas besoin d’une élimination au premier tour.
@ Eolas : je confirme pour la règle du hors-jeu. J’ai bac + 4, et… en fait, je ne suis pas sûr d’avoir tout compris…

50. Le mardi 8 juin 2010 à 12:00 par tchen013

Bonjour Me,
Seriez-vous, en plus d’être un redoutable avocat doté d’une grande culture générale, un passionné du ballon rond ? Auquel cas, pouvons-nous espérer vous voir vous hasarder au jeu des pronostics à l’occasion de cette coupe du monde ?

51. Le mardi 8 juin 2010 à 12:04 par Comptable

J’ai entendu que la plupart des joueurs de foot arrivés à ce niveau touchaient dans les 10 millions d’euros ttc par an.
(ttc : toutes transactions comprises).

Sur 365 jours, ça fait 27397 euros par jour,
et si on enlève les week-end et autres jours non travaillés, soit environ 250 jours de travail effectifs par an, ça leur fait donc un revenu de 40 000 euros par jour de travail…

du coup ça relativise les 600 euros la nuit pour l’hôtel !

52. Le mardi 8 juin 2010 à 12:06 par MAG

Je n’aime pas le foot. Quand je dis ça, c’est comme si je disais que je hais le foot.
Et je vois dans le regard de mes interlocuteurs l’intolérance de la « majorité ».
C’est la « pensée unique », un intégrisme. Pas moins.

Nombreux sont ceux qui considèrent qu’un français doit nécessairement supporter l’équipe de France de foot.
Comme d’autres considèrent qu’un ‘maghrébin’ doit obligatoirement être musulman pratiquant.
D’autres encore se sont mis en tête qu’un “basané” n’est pas vraiment français mais toujours ‘maghrébin’,
donc musulman … donc pas intégré.

Le chauvinisme, le nationalisme sont des communautarismes comme les autres selon moi et tout aussi suspects.

Le battage médiatique, la prétendue unanimité du sujet heurte *mon droit à la différence* et me rend ce jeu toujours plus antipathique.
Que l’on ne m’impose pas le foot !

« L’homme de la Pampa parfois rude reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : le foot commence à me les briser menu ! … »

53. Le mardi 8 juin 2010 à 12:14 par Geraldor

Les amateurs de foot, à lire les commentaires, sont l’archétypes de l’idiot gentil… Laissez les s’exciter sur cet événement et ils en oublieront les VRAIS SUJETS… Panem et circenses, comme disaient les romains… Quelle condescendance! Je suis un amateur de foot, comme l’ont été Phillipe Seguin, Albert Camus, Raymond Aron, Pierre de Coubertin et j’en passe… A vous lire nous devrions rougir de ce plaisir simple et populaire… Un peu de mesure dans vos propos, ce n’est que du football…

@Reger : de quelle réalité parlez vous ? Vous brillez par votre sens de la mesure…

Je vous laisse sur les paroles de Monsieur Aron :

« Ne boudons pas cette grande fête, non d’amitié, mais de compétition entre les nations par l’intermédiaire d’artistes fragiles. Une compétition soumise à des règles, contrôlées par des arbitres, n’est-ce pas, en dernière analyse, l’image de la seule réconciliation entre les peuples compatible avec la nature des collectivités et peut-être de l’homme lui-même ? »

A méditer…

54. Le mardi 8 juin 2010 à 12:23 par YoungFrog

Il faudra peut-être faire réviser votre métronome, il va deux fois trop vite : 2008 est à équidistance de 2004 et de 2012, qui sont bissextiles, pourtant il n’y a pas eu de coupe du monde cette année-là.

(si c’était un piège pour trouver le premier qui chercherait à contester ce genre de détails futiles, j’ai couru dedans avec grand plaisir !)

55. Le mardi 8 juin 2010 à 12:26 par Salomon Ibn Gabirol

(1)*INSUPPORTER v. tr. XIXe siècle. Dérivé d’insupportable.
Fam. Être insupportable à quelqu’un. Cette façon de parler m’insupporte. Il est plus correct de dire : Cette façon de parler m’est insupportable.
Dictionnaire de l’Academie Francaise

56. Le mardi 8 juin 2010 à 12:28 par Salomon Ibn Gabirol

“Alors un peu de patience et de tolérance. Notre République en a bien besoin. J’y reviendrai.”

Waouh! le cliffhanger de la mort. On vous attend Maitre “Jack Bauer” Eolas.

57. Le mardi 8 juin 2010 à 12:57 par Paul de Senquisse

Joli billet, plein de bons sentiments, terriblement vrai sur le papier… mais en pratique, c’est comme le communisme: c’est un joli rêve et une belle théorie, mais elle s’effondre face à la nature humaine et à la réalité. Maître, vous parlez de la fraternité dans les bars, et c’est vrai qu’elle existe… tant que les gens sont d’accords sur la même équipe. Sinon cela dérape souvent, très souvent, en injures, voire en tabassage. Et pas besoin d’aller dans les bars, les stades sont remplis d’anecdotes de débordements de supporters. Et certes, il ne s’agit pas de l’intégralité du public, seulement d’une “minorité visible”, comme on dit, mais justement tellement visible qu’elle se propage. Et même la majorité silencieuse se prend aisément au jeu de vitupérer l’ “adversaire”. Le club de tel quartier CONTRE le club de tel autre. Le club de Paris CONTRE le club de Marseille. Le club de France CONTRE le club Allemand. Et quand on voit combien même les plus modérés s’accrochent au résultat, combien la fierté virtuelle en cas de victoire crée de sentiment de supériorité face à l’autre camp, souvent ridiculisés, injuriés (et souvent avec des insultes à tendance raciale ou homophobe, histoire de donner de la couleur au tableau), alors ce foot me parait surtout un vecteur de divisions que d’unité, ou plutôt un facteur de micro-unités mises artificiellement face à face, surtout dans ce contexte de rencontre de pays contre pays faisant naitre un patriotisme/nationalisme qui donne un haut le coeur au citoyen du monde que je suis. M’enfin, ce n’est que mon avis, et ceux qui apprécient cela sont libres, simplement, ça me rend non pas énervé mais… triste.

58. Le mardi 8 juin 2010 à 13:18 par Countdown

@51 Comptable

“10 millions ttc ?” pour un comptable, les salaires ne sont pas ht ou ttc, ils sont brut ou net, après le régime d’imposition des sportifs de haut niveau n’est pas spécialement limpides, entre les mesures anti fuites des capitaux, les délocalisations de salaires, les prélèvements à la source, les mesures fiscales, les primes de résultat, les transferts, les reversements aux agents de joueurs etc… pas évident de s’y retrouver et encore moins évident de résumer cela

Quand on sait qu’un avocat qui facture 1000 EUR d’honoraires, en général il récupère aux alentours de 200 EUR en pouvoir d’achat, les salaires annoncés, affichés et réels, faut être bien accroché parfois ( ce qui est sûr c’est qu’il sont pas à plaindre (les joueurs bien évidemment, pour les avocats, il y a un billet sur “pourquoi les avocats sont ils si chers” )

59. Le mardi 8 juin 2010 à 13:26 par Einkil

Une petite coquille : “Ces 32 équipes sont réparties en huit groupes de 4 équipes qui sont toutes s’affronter une fois,” : vont toutes

Je dois avouer que vous m’avez presque convaincu… Au lieu de rager sur l’omniprésence de ces 22 millionnaires tapant dans un ballon, je lirais probablement vos billets avec une indulgence bienveillante.
Au moins le premier billet :-)

60. Le mardi 8 juin 2010 à 14:08 par Proz

Les règles du football sont en effet on ne peut plus simple, et le hors-jeu pas si compliqué

Un joueur est hors-jeu quand, au moment de la passe, il se situe plus près de la ligne de but qu’à la fois le ballon et l’avant-dernier adversaire. (Le gardien est souvent le dernier adversaire mais pas toujours)

Il n’y a pas de hors-jeu directement sur rentré de touche, “6 mètres” et corner.

Ce billet sur la main de Thierry Henry serait très intéressant, en effet il s’agit d’un fait de jeu dont l’arbitre est le seul juge, sa décision ne peut pas être remise en question, mais je suis persuadé que votre argumentation reposait sur plus d’arguments.

61. Le mardi 8 juin 2010 à 14:26 par Alain38

“sport sans contact”? Euh si c’était vrai comment pourrions juger des incroyables talents de comédiens des joueurs, qui arrivent à faire passer passer un simple effleurement accidentel en grave accident avec triple fracture ouverte (au moins jusqu’à ce que la radio ne révèle aucune attaque osseuse)?

Et en tous cas pas parmi les supporters qui eux vont franchement au contact. Mettez le PSG et l’OM sur un même stade, ou l’Egypte et l’Algérie, et voyez le résultat. Et non seulement sur le stade mais aussi sur Internet. Je citerai d’ailleurs ici une banderolle lue sur une voiture d’un supporter de l’OM: “PSG une équipe de m…., pour un public de m….” sans se rendre compte qu’il faisait aussi parti du public en question.

D’ailleurs, comme pour le Dakar (qui comme chacun le sait maintenant est un Amérique du sud) aurons nous aussi le compte des morts et blessés durant la Coupe?

Mais je préfère donner le mot de la (presque) fin à un journaliste sportif, héros d’un livre pour adolescents des années 50. Au lieu du compte-rendu d’un match de coupe anglais, il avait osé publié dans le journal qui l’employait, le compte-rendu d’un match de foot entre gamins, avec une boite de conserve à la place du ballon. Et il avait conclu par quelque chose du genre “il y a plus d’esprit sportif dans ce match que dans ceux du football professionnel”. C’était donc il y a déjà 60 ans.

Pour ma vraie conclusion je dirais simplement ma grande déception de ne pas avoir vu le club de ma ville battre la mythique équipe de Manchester United. Il s’en est pourtant fallu d’un cheveu, tout cela par la faute de Monaco, qui, au lieu de gagner contre nous, comme tous les autres, nous a concédé un nul. Sans cela le GF38 serait entré dans l’histoire mondiale du foot (snifff). ;-)

62. Le mardi 8 juin 2010 à 14:58 par Alex

Cher maitre, une erreur s’est glissee dans votre introduction : certes la coupe du monde reviendra avec la meme regularite, mais celles de 2098 et 2102 (si nous sommes encore de ce monde) ne seront pas equidistantes de 2 annees bissextiles, etant donne que 2100 n’en sera pas une. Mais je sais, je pinaille ;-)

63. Le mardi 8 juin 2010 à 15:09 par Sadmoon

Les 20 meilleurs joueurs du monde doivent effectivement avoir un salaire de 10M€ ou plus (hors publicité).

Le reste gagne en revanche beaucoup moins.

A titre illustratif, si on regarde la ligue 1 sur les dernières années le joueur le mieux payé est généralement aux alentours de 5 M€ et le 20ème joueur le mieux payé est à 1,5-2 M€.
En 2009-2010, le salaire moyen était aux alentours de 450 K€ par an (mais ce chiffre est impacté par les hauts salaires, on peut imaginer que le salaire médian est plus faible).

Je ne dis pas qu’ils sont smicards non plus mais, étant donné que je n’apprécie pas les discours sur les rémunérations fantasmées des avocats, je ne vois pas pourquoi j’agirai différement envers les footballeurs.

Cela dit, si l’on veut à tout prix regarder des gens pas très riches courir derrière un balllon, rien n’empêche de soutenir l’équipe nationale de Corée du nord (maintenant contre la Cote d’ivoire, le Portugal et le Brésil ce n’est pas gagné).

64. Le mardi 8 juin 2010 à 15:30 par max

De toute façon, ce sport ne suscite que haine, hargne et courou!

65. Le mardi 8 juin 2010 à 15:34 par Marc

“Un peu de fraternité républicaine entre hommes que tout sépare pourtant.”

Et oui, un bon ennemi commun permet de ressouder les troupes. Ca fait des siècles qu’on sait ça.

“cet événement qui au fond n’est qu’un jeu et c’est formidable”

Non, ça n’est pas qu’un jeu. C’est un jeu pollué par tellement de magouilles, de fric et de violences, qu’il faut savoir détourner les yeux pour n’y voir que un jeu.

Quand je tape dans le ballon avec mon gamin, oui, ça n’est qu’un jeu. Quand des amateurs mouillent le maillot gratos, oui, ça n’est qu’un jeu. Quand un club renacle à inscrire un gamin de 7 ans parce qu’il n’a pas le niveau, ça commence à me gêner. Et dans ce “mondial de foot”, il y a trop de choses que je ne peux pas cautionner.

66. Le mardi 8 juin 2010 à 15:59 par Alex

Le vrai probleme du football messieurs, ce n’est pas vraiment le jeu en lui-meme, qui pourrait etre agreable a regarder. Le vrai probleme, vraiment redhibitoire : le ballon n’a pas la bonne forme ;-P

En attendant, il y a un Afrique du Sud - France la semaine prochaine, pendant lequel les joueurs utiliseront leurs mains sans arret. Et personne ne leur en voudra !

Allez les Bleus ! (ceux de Lievremont ; pour les autres… on vous en voudra pas si vous vous faites eliminer, on n’a pas trop d’attentes =)

67. Le mardi 8 juin 2010 à 15:59 par lespiedsdansleplat

Les très instructifs dessous du foot :
http://resultat-exploitations.blogs…

68. Le mardi 8 juin 2010 à 16:02 par Gneuhh!!

La baballe ! La baballe ! La baballe !

69. Le mardi 8 juin 2010 à 16:08 par Daniel Wagner

On parle bien ici du foot en tant que spectacle, et non en tant que pratique.
J’ai plus ou moins compris pourquoi on est supporter du club de son village, de sa région, de son pays, de son continent : en fait, on supporte les autres supporters et on se donne l’impression d’appartenir à un groupe.
Sinon, le spectacle est tout simplement ennuyeux : personne ne va regarder un match dont il connaît déjà le résultat.
Nous touchons là une sorte d’atavisme ? Peut-être.

Mais on est surtout très encouragé par les médias qui en profitent pour mettre en pleine lumière des individus-champions afin que les foules puissent s’identifier. Fabrication d’idoles. Substitut aux religions. Adoration.
A chaque fois, on met au centre l’individu, le présentant comme exceptionnel, irremplaçable.
Mais tous ces individus ainsi proposés à l’adoration du public sont eux-mêmes une foule tant ils sont nombreux. Dès que l’on prend un peu de distance avec l’événement mis en scène, ces individus prennent des allures de pitoyables anonymes en quelque sorte. La volonté de créer des personnes admirables érode l’objectif : plus on en présente dans les médias, moins ils se distinguent les uns des autres, ce qui nécessite d’en « découvrir » (créer) d’autres, etc. Derrière cette quête sans fin se profile la vérité fuie : nous sommes tous, de plus en plus, des anonymes.
Kundera exprime cela dans « L’insoutenable légèreté de l’être » : plus nous sommes nombreux, moins chacun de nous « pèse lourd », y compris à ses propres yeux. Nous ne sommes pas uniquement plus nombreux en nombre mais surtout en « encombrement » ; nos interactions sont facilitées, considérablement multipliées par les progrès des moyens de communication (journaux, téléphone, radio, télé, internet…), et cela en fort peu de temps à l’échelle de l’histoire.

Alors, pour combattre l’anonymat, on fabrique des personnages, pour combattre la solitude dans le nombre, on fabrique des joueurs de foot.

Cette tyrannie de l’individu factice a des répercussions plus graves sur la vie politique par exemple. Là aussi, on a fait en sorte que la population s’exprime sur des personnes et non plus sur des idées. Les élections sont devenues des spectacles télévisés qui poussent sur le devant de la scène des gens présentés comme des modèles (souvent un peu moisis, mais c’est un autre débat…) et qui débitent peu ou prou le même discours. On est prié de considérer cette mise en scène comme LA démocratie. On en parle entre nous autour d’un verre comme s’il s’agissait du prochain match de coupe et on s’installe devant la télé le dimanche soir pour vivre, en une heure et demie, les mêmes émotions que les supporters. Avant, il fallait attendre toute la nuit, ce n’était pas adapté au « format » TV ; les annonceurs ont sans doute protesté, alors on a trouvé la parade en ayant recours au vote électronique ou au « sondage sortie des urnes ».

En France, le prochain match est en 2012.
Et, comme pour le foot, j’ai choisi mon camp, celui des perdants : ceux qui n’apparaissent même pas à l’écran.

70. Le mardi 8 juin 2010 à 16:16 par Erebuss

Promis Maitre, je vous lirais …
Et j’essayerais par mes commentaires d’apporter mon approche “arbitre” que j’ai été et un niveau suffisant pour savoir quoi faire en “cas de tremblement de terre” (les questionnaires théoriques des arbitres FFF … ont toujours des questions demandant reflexion ^^)

:)

71. Le mardi 8 juin 2010 à 16:19 par petruk

@Jean-paul en 43
Pour ajouter à la réponse d’Eolas, on peut aussi évoquer les matchs récents entre la Turquie et l’Arménie qui ont initié un dégel des relations entre ces pays.

En ce qui concerne en vrac : les salaires des joueurs, le prix des hôtels, etc, je trouve qu’il y a beaucoup d’hypocrisie. Bien sur que les montants en jeu sont démesurés. L’argent vient en majorité des droits télévisuels et du sponsoring. Les joueurs ne sont qu’un rouage dans le système. Ils ne méritent pas moins leurs revenus qu’un Artur, un Denisot, un FOG ou un Ardisson. Personnellement, je ne supporte pas FOG plus de 30 secondes mais je suis conscient que ses revenus viennent du fait qu’il génère du temps de cerveau humain disponible.

72. Le mardi 8 juin 2010 à 16:34 par Valérie de Paris

Bon, c’est bien beau tout ça, mais les bleus ont intérêt à gagner pour que la grosse enseigne cynique me rembourse mon nouvel écran plasma. :o)

73. Le mardi 8 juin 2010 à 16:46 par totogato

Je n’aime pas le foot, mais c’est vrai, en 2002, la joie des Sénégalais à Paris faisait vraiment plaisir à voir !

Forza Uruguay !

74. Le mardi 8 juin 2010 à 16:48 par Ecuelle

“Bien sûr, nous pourrions hypocritement souhaiter que l’humanité saisisse chaque seconde pour philosopher et disserter métaphysique. Mais il est bon aussi que l’humanité se passionne pour du futile.”

Cher maître, lecteur assidu de vos lignes, cette phrase m’a rappelé ce proverbe shadok que je m’impose en maxime :
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.”

Bien à vous

75. Le mardi 8 juin 2010 à 17:13 par Pierre.

J’attends avec impatience les billets “devine qui vient diner ce soir”. C’était un bonheur pendant le Tournoi des 6 Nations, le voilà renouvelé.
J’espère que la France ira loin, c’est bon pour le moral et ça fera plus de monde à diner.

76. Le mardi 8 juin 2010 à 17:14 par marc

http://www.lecanardenchaine.fr/une4…

hihi

HS: la défense de kerviel est bien tournée aussi :-)

77. Le mardi 8 juin 2010 à 17:33 par Guile

@69 daniel Wagner: Clap clap clap… Vous avez l’air d’être le seul à avoir compris vos semblables… Votre air hautain et méprisant à l’égard de votre prochain me fait dire que votre vie doit être bien ennuyeuse, tout seul, sur votre nuage d’intelligence et de suffisance….

78. Le mardi 8 juin 2010 à 17:48 par Yves D

“… haussez les épaules en souriant …”

C’est bien ce que j’avais prévu de faire !

Et pourtant, j’ai un père fana de foot (il s’est abonné à Canal Plus que pour cette raison, il a été Président du Club des supporters de ma petite ville natale), un oncle Président de (petit) club (amateur), et un beau-frère joueur (amateur) …
Mais je n’ai pas été “contaminé” …

Je ne me passionne guère pour “le sport à la télé” (bien que je ne rechigne pas à en pratiquer de temps en temps), et je crois surtout que c’est le “foot business” qui m’y rend sinon allergique, au moins indifférent (vous ne m’entendrez pas dire “on a gagné”, mais “ils ont gagné”).

Mais le plus triste, c’est que j’ai peur que le Rugby suive la même pente fatale vers le “sport business”, même s’il n’en est pas (encore) aux mêmes turpitudes heureusement !

79. Le mardi 8 juin 2010 à 18:08 par Denys

Comme le faisait remarquer un commentateur situé plus haut dans la page, l’universalité du football souffre malgré tout d’une exception de taille : en France (je me suis laissé dire qu’aux États-Unis, c’était le contraire) ce sport est interdit aux femmes. Le taux de féminité parmi les 2 360 625 licenciés de la FFF est en effet, avec 3 %, le plus faible de toutes les fédérations répertoriées par l’INSEE. C’est encore moins que pour la FFR, ce qui n’est pas peu dire. Avec un taux de féminité de 5,1 %, la Fédération Française de Motocyclisme fait preuve d’une ouverture quasiment exemplaire.

80. Le mardi 8 juin 2010 à 18:10 par sereatco

Bonjour,

Bon, moi, c’est ni foot ni rugby, mais basket…
Pour autant, je ne peux nier avoir eu 12 ans en 1976 avec Saint-Etienne et 20 ans en 1984 avec l’équipe de France en Coupe du Monde et en garder des souvenirs extraordinaires. Nos défaites étaient plus belles que leurs victoires…

A bientôt.

81. Le mardi 8 juin 2010 à 18:17 par Marius

@69 Daniel Wagner : vos propos illustrent très bien cette citation de Gainsbourg, « La connerie, c’est la décontraction de l’intelligence ! »

82. Le mardi 8 juin 2010 à 18:28 par Tonyoh

/agree avec vous Sieur Eolas

83. Le mardi 8 juin 2010 à 18:42 par yves

Le foot c’est très bien. Sur un terrain, pas derrière un écran ou le cul sur des gradins.

Le sport aura fait un grand progrès dans ce pays lorsqu’on interdira les (télé)-spectateurs.

84. Le mardi 8 juin 2010 à 19:00 par nouveau

“Et des à-côtés, car il n’y a pas de bonne coupe du monde sans ses controverses (Ah, la main d’Henry, comme j’aurais aimé trouver le temps de faire ce billet sur l’arbitrage qui vous aurait expliqué en quoi la qualification de la France était valide et ne saurait être remise en question) et son lot d’injustice”
Oui, Maître, une bonne explication serait utile, par exemple qu’il n’est pas possible, même pour un président de la République, d’ordonner qu’une rencontre internationale n’ai pas lieu quand la Marseillaise est sifflée, car le seul maître à bord après Dieu, le “pacha”, c’est l’arbitre, et uniquement lui ! (qui n’est pas français, bien sûr, dans les rencontres internationales)

85. Le mardi 8 juin 2010 à 19:05 par PrometheeFeu

Mon attitude contre le football ne trouve pas sa source entièrement dans l’élitisme, mais surtout dans l’instinct d’auto-préservation. En 1998 le soir de la finale coupe du monde, j’ai eu le plaisir d’avoir ma première crise d’asthme. Hors, étant dans un petit village à l’époque, (vive les vacances) j’ai du attendre huit bonnes heures (je dois vous avouer que je ne sais pas combien de temps cela a pris, mais on a appelé une bonne demi-douzaine de numéros, pendant que j’essayais de respirer, donc, 8 heures en temps subjectif) avant que l’on trouve un médecin qui n’était pas sortit voir la finale avec ses amis. De cet épisode, j’ai gardé l’habitude d’avoir avec moi une boite de cachets antihistaminiques et une certaine animosité vis à vis le ballon rond. Amusez vous bien quand même…

86. Le mardi 8 juin 2010 à 19:06 par ADu

@ Eolas (réponse @12) : réponse en apparence exacte, mais qui passe sous silence la participation de plusieurs joueurs marseillais à cette épreuve (outre Valbuena et Mandanda). On pourra même légitimement crier “Allez l’OM !” lorsque l’Argentine (G. Heinze) et le Nigeria (T. Taiwo) s’affronteront le 12 juin : on ne se mettra personne à dos.

@LordPhoenix 41 : le jeu de rugby me paraît très simple, avec une seule règle : il faut porter (j’écris bien porter) le ballon dans l’en-but adverse, et on ne peut s’y opposer qu’en gentleman. Le rôle de l’arbitre n’est pas de sanctioner des fautes, mais de laisser le jeu se dérouler. Les tentatives au football de laisser le jeu se dérouler soulèvent par contre mille controverses.

87. Le mardi 8 juin 2010 à 20:30 par Hélène B.

Pendant qu’on parle foot, et, ayant bien compris le sens de votre billet, je m’efforce de m’en réjouir, on vole les scellés de l’affaire Boulin, que Domenech garde son poste et que Madame la Garde des Sceaux démissionne.
Hélène B.

88. Le mardi 8 juin 2010 à 20:33 par GBerteloot

Bonjour,
j’avais juste envie de partager une petite reflexion sur un point de detail: si il y a plus de pays a la FIFA qu’a l’ONU, ce ne serait pas parce que les membres de la FIFA ne sont pas obligatoirement des “pays” avec la meme definition? Par exemple, au conseil de securite, c’est le Royaume-Uni qui siege, tandis qu’a la FIFA, il y a l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Je doute egalement que les Iles Feroe aient droit a un siege a l’ONU, etant danoises (ah, les innombrables diatribes de Guy Roux comparant la situation des Feroes a la participation d’une equipe de Bourgogne a l’Euro). De meme pour Tahiti ou la Nouvelle-Caledonie. Rien que comme ca, on explique sans trop creuser la moitie de la difference entre ONU et FIFA.

P.S.: Desole pour les accents, manque de temps et d’AZERTY.

89. Le mardi 8 juin 2010 à 20:56 par poldergeist

Cher Maitre,
Madame Bachelot nous affirme que l’hébergement de l’équipe de France ne coutera pas un sou aux contribuables. Il y aurait donc un moyen légal de faire reposer une charge financière uniquement sur les personnes non imposables ? Pourriez vous nous éclairer sur ce point ?

90. Le mardi 8 juin 2010 à 21:10 par binoute

cette année, refaisons le 9 juillet 2006!!!! fooorza!

91. Le mardi 8 juin 2010 à 23:22 par William

Pour Poldergeist : ma gazette m’a dit que les frais d’hébergement sont pris en charge par la FIFA. Par contre, je ne sais pas qui paie le billet d’avion.

92. Le mardi 8 juin 2010 à 23:25 par Hugues

@89.
Je crois que ce que Madame Bachelot veut dire, c’est que c’est la FIFA et non la fédération nationale qui paye le séjour des équipes. Du moins jusqu’à un montant qui doit avoisiner les 7M€. Quant aux différentes primes promies aux joueurs selon leur(s) succès, elles proviendront des revenus générés par la publicité et des droits de retransmission.

Bref, rien qui ne viennent directement des impôts.
(Caramba, pas assez rapide, mais plus complet)

Et j’en profite pour ce premier billet pour remercier le maître des lieux que je lis depuis… Pffiiiou, au moins.

93. Le mardi 8 juin 2010 à 23:40 par dwarfpower

sauf celle du hors jeu, où il faut Bac+4

Dire que c’est un amateur de rugby qui dit cela …..

94. Le mercredi 9 juin 2010 à 00:01 par Hub

@dwarfpower : oui, mais un amateur de rugby Bac+12 !

95. Le mercredi 9 juin 2010 à 01:48 par Monseigneur

Mis à part les jeux du cirque, quand les gladiateurs joueurs se sont échappés en -73 du sporting club de Capoue, vous connaissez un sport aussi aventureux pour la grande famille de ses supporters que le football ?
Alors célébrons en chœur l’universelle futilité de ce sport de ses conséquences ainsi que le désintérêt total que ce commentaire pourra inspirer à ses aficionados…

96. Le mercredi 9 juin 2010 à 09:34 par PEP

c’est la FIFA et non la fédération nationale qui paye le séjour des équipes.
Et la FIFA, elle est financée comment ?

(enfin, tant qu’on parle de ce genre de choses, on oublie de parler d’autres, autrement plus importantes, c’est bien le but…)

97. Le mercredi 9 juin 2010 à 09:57 par julien

Le foot c’est chauvin, mais c’est aussi un des rares endroits au monde où des dizaines de milliers de personnes (pas à Monaco donc) applaudissent (pas au PSG donc) un Français, un Anglais, un Belge, un Suisse, un Néerlandais, un Russe, un Ivoirien, un Croate, un Brésilien, un Espagnol, un Polonais, un Camerounais et un Danois qui jouent tous ensemble !

PEP > la FIFA est financée avec la vente des droits TV et de ses licenses… Autrement dit avec la publicité de TF1 !

98. Le mercredi 9 juin 2010 à 10:17 par YR

Très intéressant sujet sociologique, cette coupe du monde de foot.

Quant à l’aspect sportif…

Des millionnaires en short qui négocient des primes pharaoniques pour accepter de se déplacer taper dans le ballon, des nababs de 20 ans qui vivent dans un monde où on gagne des centaines de milliers d’euros par mois, où on vend son corps de d’athlète au plus offrant d’une année sur l’autre, où on vit comme une star avec tous ses excès (voitures de sport, drogue, filles…), et qui donnent ce modèle à des milliards de jeunes dans le monde : vraiment pas de quoi communier avec le monde entier face à de tels héros.

Aller taper dans un ballon dans un parc avec des gamins (même des grands gamins) serait plus proche de l’idéal défendu par le maître des lieux quand il parle de sport. Mais la coupe du monde, comme vitrine du sport business, il n’y a pas mieux !

Allez, fini de grincher. Amusez vous bien devant votre poste, en laissant toute critique au vestiaire. “C’est beau un monde qui joue” (R)(TM) ?

99. Le mercredi 9 juin 2010 à 10:41 par YoungFrog

@Alex en 62.

Relisons la prose du maître de ces ans :
« Elle revient avec une régularité de métronome chaque fois que nous sommes à équidistance de deux années bissextile. »
Il n’est pas écrit qu’il n’y a pas d’autres possibilités d’apparition.

Au reste, 2098 est pile poil entre 2092 et 2104, dont la biessextilité est a priori acquise (mon correcteur propose “bissexualité”. Avec deux ‘s’).

100. Le mercredi 9 juin 2010 à 10:48 par Bâton de Maréchal

“Le vrai probleme du football messieurs, ce n’est pas vraiment le jeu en lui-meme, qui pourrait etre agreable a regarder. Le vrai probleme, vraiment redhibitoire : le ballon n’a pas la bonne forme ;-P
” (Alex 66)

Effectivement : c’est même pour ça que les joueurs de foot sont obligés de lui donner de violents coups de pieds, pour tenter (sans grande efficacité, je le crains : d’ailleurs ils sont mal payés) de lui donner une forme ovale.

Et cette forme ovale est si précieuse que les joueurs de rugby (qui sont mieux payés que les footballeurs et n’ont, eux, pas besoin de se prostituer pour survivre selon http://www.lefigaro.fr/football/201…)
transportent tendrement leur précieux (sinon, pourquoi se l’arracheraiernt ils?) ballon dans leurs bras d’un bout à l’autre du terrain.

101. Le mercredi 9 juin 2010 à 10:57 par David M.

@Eolas (sous #43) :
Avez-vous oublié l’Iran-États-Unis de 1998 ? Ces pays dont les gouvernements ne se parlent pas, leurs équipes se sont serré la main, ont écouté respectueusement leurs hymnes respectifs, et ont fait match nul, 1-1.

Sans vouloir pinailler : victoire de l’Iran deux buts à un (Hamid Estili et Mehdi Mahdavikia contre Brian Mac Bride peu avant le coup de sifflet final). Les américains n’ont d’ailleurs pas marqué le moindre point dans leur trois rencontres de cette poule F (défaite également contre la Yougoslavie et l’Allemagne).

102. Le mercredi 9 juin 2010 à 11:06 par emelinebecuwe

“Les Belges sont bien plus malins que les français
Ils ne sont pas qualifiés pour l’Afrique de Sud mais ils ont quand même fait le déplacement.
Ils comptent y séjourner jusqu’au 11 juillet et pour ne pas passer pour des bleus, ils ont roulé dans la farine le plus grand hôtel de la région.
Cinq étoiles pour pas un rond sans se salir les mains en touchant le ballon… et rien que pour voir les autres quitter la compétition. Je dis chapeau !”
http://www.tueursnet.com
Tueurs net c’est le journal le plus amoral. Le seul qui donne le moral en sapant les fondements de toute morale. Zéro hypocrisie !
http://www.tueursnet.com/index.php?…

103. Le mercredi 9 juin 2010 à 12:06 par sir yes sir

pour ma part je suis certes sensible à la beauté du sport, la communion universelle, tout ça…
Mais quand même, le football ce n’est quand même que deux joyeux groupes de jeunes hommes enduits d’huile et de gel pour les cheveux, manucurés, qui courent après un ballon qui somme toute ne leur a rien demandé et cherche à leur échapper, qui chouinent dès qu’un peu de boue vient souiller leur maillot tout neuf, et qui couinent dès qu’ils tombent par terre, en se tenant la cheville, et ce même si on leur a touché le coude, d’ailleurs. Ca ne vaut pas trente gaillards qui se vautrent dans la boue et se mettent de belles tartes dans la bonne humeur la plus totale.

Après, je dis ça mais je dis rien, allons-y pour la communion universelle. Parce que des fois je me surprends tout de même à soutenir mon équipe de foot favorite (Rennes, je sais, c’est suicidaire).

104. Le mercredi 9 juin 2010 à 13:17 par Matthieu C

Je me posais une question, maître, au sujet des publicités pour certaines chaines de distribution qui annoncent le remboursement d’un téléviseur en cas de victoire de l’équipe de France de la coupe du monde 2010. Ma question n’a que peu de rapport avec la coupe du monde par ailleurs.
Est ce que la justice considère ce type d’opération marketing comme un pari, auquel cas est ce que les magasins ont légalement le droit d’utiliser cette méthode puisque les paris sont très encadrés en France ?
Merci de vos lumières.

105. Le mercredi 9 juin 2010 à 14:14 par Ziad

Mais c’est quoi tous ces commentaires grincheux qui se plaignent du football en prenant constamment le ballon en pitié ??? Mais que font ils de leurs temps libre ?
Ils tapent sur un clavier qui ne leur à rien fait, ils marchent dans des chaussurs aux semelles qui n’ont rien demandé !
Oui, il y a un seul ballon au foot et les gens courent après ? Vous n’aimez donc pas le tennis également ou le basket ou le hand ?
Ne jurez vous que par le curling ? mais la glace qu’a t-elle fait pour mériter ce traitement ?
L’athlétisme alors ? Pourquoi sauter dans un bac à sable comme des enfants de dix ans ?
Ah oui, second argument : l’argent ! Ils en ont, tant mieux pour eux. Mais pour l’instant, quand j’allume ma télé, je vois des athlètes au talent supérieur à la moyenne. Et je préfère que l’argent aille dans leurs poches plutot que dans les poches des présidents de club ou de tf1.

106. Le mercredi 9 juin 2010 à 14:19 par alex shirko

Et puis soyons clairs : cette coupe du monde, c’est quand meme l’occasion de voir au moins 11 nord-coreens loin de chez eux faisant autre chose que defiler. Niveau universalisme, c’est quand meme pas mal.

107. Le mercredi 9 juin 2010 à 14:51 par LeCheikh

Cher maître, petite erreur dans votre billet : il y a un autre sport plus mondial que le foot, du moins au point de vue institutionnel, et qui s’en rapproche davantage puisqu’il s’agit d’un sport collectif avec ballon : le basket, où la FIBA connaît 212 pays affiliés.

Si l’on rajoute que ces 212 pays ont quasiment tous une section féminine importante - ce qui n’est évidemment pas le cas du foot - on pourrait prétendre qu’il est véritablement plus universel que le foot (mais je ne me risquerais pas à défendre ce paradoxe).

108. Le mercredi 9 juin 2010 à 14:51 par MissCancan

“Inutile en tout état de cause de laisser un commentaire rageur sur le désintérêt que malgré mes explications cette coupe du Monde provoque chez vous.”

Sans parler d’encre qui a coulé… vous avez fait chauffer pas mal de claviers avec ce billet, cher maître (je viens de finir le dernier commentaire). Pour ma part, je lirai vos billets sur les adversaires mais mon “devoir patriotique” s’arrêtera là.

Je n’aime pas le football. Plus exactement, je n’aime pas le sport en général (ni le voir, ni le pratiquer). J’ai changé de banque à cause du tennis (marre de payer les pubs grâce aux frais exorbitants …Maintenant je finance médecins du monde ! c’est nettement plus satisfaisant moralement).
Et puis “Mens sana in corpore sano” m’a toujours paru suicidaire. Que voulez-vous je ne suis qu’une bac+25 qui déteste apprendre des règles (même les plus simples), qui ne supporte pas la compétition à outrance et qui se demande toujours pourquoi tout cet argent n’est pas utilisé à des fins plus utiles et moins futiles.
Mais visiblement nous avons besoin du futile pour survivre. Une question alors, Ne pourrait-il pas être un peu moins clinquant, ce futile, moins honteusement tapageur ?
Franchement, moi, ça ne me remonte pas le morale de voir que la FIFA et les pays organisateurs oppriment financièrement et humainement des populations déjà défavorisées afin de faire sourire dans la futilité une bande de “gogo” à l’autre bout du monde derrière un poste de télé ou dans un stade.
Le bonheur futile de certains passent-ils forcément par le malheur silencieux d’autres ? Il y a sans doute du futile moins honteux.
Cette remarque vaut aussi pour le comité olympique, et les jeux…
J’aimerais bien voir réagir quelques journalistes comme celui décrit par Alain38(post61)… ça nous changerait de ramener le sport à ce qu’il devrait être pour tous, une simple pratique (populaire ou non).

109. Le mercredi 9 juin 2010 à 14:52 par Vince

La Grande Affaire de la main d’Henry a été commentée par l’ensemble de la presse d’une façon assez pitoyable. Que d’hypocrisie ! (et peut-être aussi de racisme sous-jacent). Si Henry marque des buts pendant la coupe du monde les gens vont dire “vraiment quel grand joueur !” après les “vraiment quel tricheur !”.
Les faits, uniquement les faits : grâce à Henry, on pourra voir l’équipe de France jouer pendant la coupe du monde, tout le reste n’est que littérature…

110. Le mercredi 9 juin 2010 à 15:05 par Syllogisme

Une belle fête oui mais un peu de décence que diable !
La délégation espagnole est logée dans une résidence universitaire !
Enfin, au point où l’on en est….:)

111. Le mercredi 9 juin 2010 à 15:29 par Gianluigi

Des ex aequo sont départagés à la différence de buts marqués contre buts encaissés.

En fait, non. Tout d’abord on regarde la confrontation directe, c’est-à-dire on regarde qui a gagné le match entre les 2 équipes ex æquo. Dans le cas d’un match nul entre les deux, alors on regarde la différence de buts.

112. Le mercredi 9 juin 2010 à 15:57 par Miri

Sport qui rassemble, union universelle, moments partagés,… C’est si joli et ça fait bien envie.

A cela je vous oppose le regarde effaré de mon neveu quand il a vu son héros, Zidane, se comporter en goujat. Les longues explications qu’il a fallu lui fournir. Son chagrin. Ses interrogations.

Fort heureusement, ses parents n’ont pas eu a lui fournir d’explications sur le comportement de joueurs avec certaine prostituée mineure….

En effet, ses parents ont estimés bon de lui faire prendre de la distance par rapport au monde du football, après qu’il est vu son premier et dernier match depuis une tribune et qu’il a vu de ses yeux les supporters dans leur milieu naturel.
Les supporters avant le match, pendant le match et après le match.
Un stade de football et le quartier autour du stade, les soirs de match. Il faut le vivre, jour après jour, pour le comprendre.

Il y a l’utopie et il y a la vraie vie.

Le football fut, un jour, quelque chose de bien. Il y a longtemps.

Maintenant c’est une machine a fric, un moyen pratique pour les politiciens, un terrain d’expérimentation pour le secteur chimique, une scène pour de nouvelles stars, un exutoire à la violence, au racisme, à la haine, toutes sortes de choses !! mais en aucun cas !! du Sport.

Mais oui, sinon, cela est vrai, vous êtes libre de vivre dans l’illusion et de vous y plaire.

Votre blog, votre monde, vos valeurs.

Tout comme je devrais avoir le droit de profiter de ma vie sans être quotidiennement agressée par la machine football. Je me console en me disant que, au moins, j’ai le choix de ne pas aller vous lire dans vos éloges au football.

Et c’est bien peu au regard de l’actuel matraquage footbolistique imposé à la planète.

113. Le mercredi 9 juin 2010 à 15:58 par chapman

@ Syllogisme

“la délégation espagnole est logée dans une résidence universitaire” Ne prenez pour argent comptant ce que vous dit RAMA, vous croyez vraiment que les espagnols dorment dans des chambres d’étudiant, ils utilisent la Cité U uniquement pour les installations sportives pour leur résidence perso, ils ont fait bâtir, plus simple..

@ L’ensemble des parangons de vertu

Eh oui comme EOLAS , j’aime la coupe du monde, je m’interesse également aux problèmes de la planète , je fais du sport et j’adore ça mais j’aime aussi le regarder dans les bars …

Allez confrère, je suis avec vous de tout coeur et attention je vais dire un truc trés choquant “allez les bleus”

114. Le mercredi 9 juin 2010 à 17:49 par béelle

“Allez les bleus” ! Comme vous y allez, old chapman ! N’est-ce pas suggérer qu’ils vont prendre des coups dès leur premier match ?

115. Le mercredi 9 juin 2010 à 17:52 par chapman

@ Miri,

Holla, du calme, allez à Lens par exemple ( j’habite à côté), avant , pendant et après le match les supporters ne sont pas cette horde de dégénérés que vous semblez décrire mais des familles qui sont heureuses de passer une bonne soirée. C’est cela aussi la vraie vie.

Je ne suis pourtant pas trés foot ( mais hockeyeur sur gazon, si si cela existe) mais il faut prendre le plaisir d’un événement sportif pour ce qu’il est et pas plus.

En ce qui concerne les prostitués, je ne suis pas certain, mais je peux me tromper, que les honnêtes personnes ne devancent pas les footballeurs dans leur clientèle..

Alors pas de généralités, on boit un verre et on se détend, et comme je suis un rebelle , allez les bleues.

116. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:13 par Zarf

A vrai dire, ce sport et les machins qui tournent autour ne me font pas d’effet, comme beaucoup de commentateurs ici. Et j’ai la chance de vivre, tel un ermite, sans télévision et dans un pays non francophone.

La seule chose que je déplore à propos du football, c’est que les médias tendent à donner la parole aux footballeurs.

Ils sont sans doute très bons pour faire joujou avec une baballe, je n’en suis certainement pas capable d’en faire autant ; mais en revanche, par pitié, faites comme pour les miss France : regardons-les, mais ne les laissons pas parler !

Dès que l’un d’entre eux a le malheur d’ouvrir la bouche devant une caméra, c’est pour sortir la pire des banalités (typiquement, une niaiserie type “Ca fait plaisir de gagner” ou encore “toute la France est rassemblée derrière mon équipe”), qui sera ensuite reprise comme parole divine par les télévisions, radios et sites internet…

Jouez au jeu que vous voulez, prenez les sous, faites ce que bon vous semble, mais par pitié, ne nous imposez pas vos trivialités !

117. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:15 par Simone

Je suis totalement hors sujet (les pousseurs de citrouille m’ennuie éperdument) mais je voulais simplement réagir suite aux dernières “révélations” de l’affaire dite Soumaré… en réalité, pas vraiment réagir, plutôt inciter certains réfractaires (qui se reconnaîtront sans doute) à la lecture d’un court article paru sur les pages web du journal Le Monde. Bien à vous.

118. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:39 par Conflit d'Interet

“Je suis totalement hors sujet “
Oui…..

“Les pousseurs de citrouille m’ennuie éperdument”

Apprenez l’orthographe…
Est il étonnant qu’une enquête confiée à des policiers blanchisse -sans mauivais jeu de mots- les pratiques policières?

119. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:45 par Gilles

Ce témoignage de ce futile précieux qu’est le sport serait convaincant si derrière le futile ne régnait le cupide (argent, marketing et valorisation politique). Pour un salutaire examen de conscience, je souhaite une sortie au premier acte des bleus et une belle aventure humaine pour l’Afrique du Sud.

120. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:55 par Conflit d'Interet

“Je suis totalement hors sujet “
Oui…..

“Les pousseurs de citrouille m’ennuie éperdument”

Apprenez l’orthographe…

Est il si étonnant qu’une enquête confiée à des policiers blanchisse -sans mauvais jeu de mots- les pratiques policières?
Ce, sans résultats (savoir si l’accès à une base de données et à des postes de travail est traçable ou pas ne demande pas 3 mois!!!)

121. Le mercredi 9 juin 2010 à 18:59 par Galuchat

Bien plus passionnée par l’ovalie… j’attends avec impatience septembre 2011 !
Je viendrai, néanmoins, lire les “Devine qui vient dîner”…
Les billets rugbystiques sont toujours très documentés !

L’hôtel des Bleus ? Visitez le site !

La page d’accueil est en français et renvoie à la FFF ! La classe !

122. Le mercredi 9 juin 2010 à 19:30 par jalmad

@ conflit d’intérêt : la CNIL, ce ne sont pas des policiers. Et si en effet la CNIL “blanchit” les policiers, en revanche, elle ne blanchit pas, c’est le moins qu’on puisse dire, le monde judiciaire dans son ensemble : la fuite viendrait du TGI de Pontoise. Ce qui est autant scandaleux, sinon plus si la taupe est un magistrat. Mais l’enquête judiciaire se poursuit, attendons, donc.

123. Le mercredi 9 juin 2010 à 20:09 par moanne

“la même fièvre va s’emparer d’une bonne partie de l’humanité, et un agacement profond va saisir le reste d’icelle”
=> Tout-à-fait vrai! Donc le foot est regardé partout, certes, mais pas par tout le monde, et la seule universalité ici c’est la séparation en 2 clans, pro-Coupe du Monde et agacé/indifférent.

“célébrant bruyamment la victoire de leur équipe (ça ne devrait pas trop vous déranger cette année)”
=> C’est que vous habitez un quartier bien franchouillard où cette fameuse universalité que vous vantez plus haut n’existe pas! Par chez moi, il y aura des coups de klaxon en cas de victoire des Bleus, de l’Italie, de toute équipe d’Afrique du nord, de la plupart des équipes africaines… et des clameurs/sifflets/coup de trompes à chaque but des mêmes équipes, autant dire chaque soir de match!

Heureusement que ça ne dure qu’un mois… et vivement le 12 juillet!

124. Le mercredi 9 juin 2010 à 20:29 par Queue de Poisson

Certes, jalmad..
Mais la CNIL, selon le Monde, a confié l’enquête à la DGPN, qui a conclu rapidement et efficacement…
C’est comme si, dans un procès en pollution ou en tabagisme, les seuls experts étaient du monde industriel : même s’ils étaient honnêtes, le lire me mettrait mal à l’aise.
Désigner un tribunal comme non sécurisé est
étonnant
et pousse au crime (les pirates sont assez lâches pour s’en prendre aux données de ce tribunal, sachant qu’ils ne risquent pas d’etre identifiés).
Mais peut etre faudrait il mettre un grand panneau : “aucun policier n’a trempé dans l’affaire Soumaré” pour protèger la cage des buts de l’équipe de France….

125. Le mercredi 9 juin 2010 à 22:42 par Simone

@ Conflit d’intérêts (120)
Nous serons donc au moins deux à prendre des cours !
S’agissant du hors sujet, je comptais laisser mon commentaire sous le billet dédié à cette “affaire”, mais le “fil” étant fermé (il me paraît d’ailleurs regrettable de ne pouvoir suivre les sujets sur le long terme) , je me suis rabattue ici. Désolée.
Sur le reste de votre commentaire (dont la vacuité rejoint celle de Queue de Poisson 124), je préfère me taire, de peur de vous vexer.

Eolas:
Je ferme les commentaires automatiquement au bout de 42 jours. Sinon, je laisserais 1600 billets ouverts aux robots spammeurs, et j’ai autre chose à faire de mes journées.

126. Le mercredi 9 juin 2010 à 23:10 par Momo Bardèche

Bon, il y a toujours autant de pisses-froid qui commentent.
Me, merci pour ce billet. Pour reprendre une très belle phrase d’un commentateur: Allez l’OM.

127. Le jeudi 10 juin 2010 à 08:15 par Pot de Vin

Merci beaucoup de corriger des droles d’accents … qui ne concernent pas facilement des claviers QWERTY….
“S’agissant du hors sujet, je comptais laisser mon commentaire sous le billet dédié à cette “affaire”, mais le “fil” étant fermé (il me paraît d’ailleurs regrettable de ne pouvoir suivre les sujets sur le long terme) , je me suis rabattue ici.
Désolée.”
Il y a de quoi se désoler…. en effet.
Au moins, cette fois, n’avez vous pas copié collé un article entier du Monde -que beaucoup de gens ont lu- , joignant donc la redondance (du matraquage (anti)publicitaire) à un mepris -bien professionnel? ???- des lecteurs, voire des lois sur le copyright….
Ne vous genez pas pour tenter (un jour, peut etre, ça marchera) de vexer les gens, de preference dans toutes les pages dont le sujet était interessant.
Je propose que vous distribuiez des ballons intitules ‘Oh, Simone a toujours raison’ Désolé de ne pas financer ce genre d’activité….

128. Le jeudi 10 juin 2010 à 09:03 par Simone

@ 127
Je propose que vous distribuiez des ballons intitules ‘Oh, Simone a toujours raison’ Désolé de ne pas financer ce genre d’activité….”
Je vois que vous souffrez à l’idée d’admettre que sur au moins ce sujet c’était bien le cas. Je sais, c’est dur… mais vous vous en remettrez… votre sarcasme et votre évidente supériorité intellectuelle vous aideront à passer le Cap.

129. Le jeudi 10 juin 2010 à 09:36 par @Comique de Répétition

Merci pour le télédiagnostic erroné (non, je ne souffre pas, merci)
Merci aussi pour la psychologie de saloon.
Merci enfin de détourner complètement un sujet distrayant.
N’hesitez pas à faire profiter (en vous désolant, bien sûr!) de vos grandes decouvertes (une dépèche du Monde : c’est du travail personnel et original) tous les blogs de la planète (certains sont de très mauvaise qualité: peut être les ameliorerez vous, dans la masse)…
A moins que l’idée que , par vos procédés itératifs, vous rendez le pire se(r)vice qui soit à une “profession” ne pénètre dans votre esprit…

130. Le jeudi 10 juin 2010 à 12:04 par Tom Joad

Bonjour

Petite précision, ce n’est ni la FIFA ni l’IAAF (fédé d’athlé) qui compte le plus de “pays” membres mais la FIVB (volley-ball) avec 220 membres.

Certes, ils font adhérer le moindre confetti du Pacifique-Sud ou encore des territoires qui ne sont pas des États indépendants (genre Gibraltar, le Groenland ou, plus proches de nous, la Polynésie française, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane).

Au passage, de ne sont pas des “pays”, des “États” ou des territoires qui sont membres des fédérations internationales mais des fédérations nationales (généralement sous statut associatif) tandis qu’au CIO, ce sont des personnes physiques (comme vous et moi, enfin, je me comprends…)

131. Le jeudi 10 juin 2010 à 12:13 par PMB

Lisez ça, c’est du lourd !

Gros titre dans Ouest-France :

Y A-T-IL UN PROBLEME COURCUFFF EN EQUIPE DE FRANCE ?

Là on se demande tout de suite pourquoi : est-ce une buse individualiste, joue-t-il avec des pieds carrés, a-t-il traité son entraîneur de sac de merde, a-t-il trempé son goupillon dans un bénitier prépubère, que sais-je ?

Eh ben non ! Si on lui suppose une «mauvaise intégration » c’est (je vous le donne en mille) parce « sa réserve, son éducation, sa passion pour le jeu lui-même davantage que pour les retombées people, le distinguent de certains » !

Autrement dit : le joueur type de cette équipe doit être un bourrin à deux neurones, malpoli, surtout intéressé par les fric, le bling bling et sa photo dans Closer au volant d’un Pors.he Cayen.e bourré de bimbos siliconées !

Cher Eolas, il y a des années que les joueurs de foot ne me font plus rêver…

132. Le jeudi 10 juin 2010 à 12:13 par Ben

Voici l’une des rares fois, Maître, où l’un de vos billets agite en moi un tumulte d’incompréhension, de révolte et de désapprobation. Pour évacuer sainement ce noir torrent, je me permettrai de défendre à mon tour ma vision du football-spectacle. Ce n’est pas pour autant qu’il sera fait fi de votre appel à la tolérance, qui consiste, appliquée à un débat, à exprimer ses opinions dans le respect de l’autre, et non à épargner ce dernier de toute critique (ça, c’est plutôt la doctrine Cali). Je m’étonne d’ailleurs que vous laissiez l’impression d’adhérer à la seconde définition, faisant de la tolérance un bouclier sélectif qui arrêterait avec succès tout les pamphlets et les diatribes pour ne laisser passer que les panégyriques et dithyrambes. Je me frappe que vous entreteniez l’illusion de conférer à ce terme un sens galvaudé par un relativisme de mauvais aloi, qui revient à supprimer chez l’homme sa faculté de juger parce qu’elle pourrait être source de tension. Faculté de juger qui est pourtant une caractéristique propre de l’humanité puisque, fief de l’intelligence et la volonté, elle est la composante fondamentale qui fait de l’homme ce qu’il est et lui donne la place qu’il occupe dans le monde. A tel point - puisqu’on est dans le monde du droit- qu’elle est la raison d’être et la condition sine qua non de l’engagement de la responsabilité pénale: si l’on ne condamne que les hommes, c’est parce qu’ils ont ce privilège du jugement qui les rend responsable; si on ne condamne pas certains hommes qui ont pourtant réalisé la matérialité d’une infraction, c’est parce que leur faculté de jugement a été évaluée comme insuffisante lors de la commission des faits. Appeler à une tolérance-bisounours, je crains que ce ne soit un déni d’humanité.

Mais venons en au coeur du sujet: le football. Comme vous l’avez rappelé, on ne peut parler de football sans envisager son impact économique. Il était d’ailleurs assez amusant de constater, il y a quelques jours, lorsque la France a glané la réception de l’Euro 2016, que l’attention des médias s’est d’avantage - pour ne pas dire exclusivement - focalisée sur la manne économique que représente l’évènement que sur la vague de joie dont il est sensé submerger l’ensemble des français. Un sport populaire certes, mais au service de l’économie surtout. Les profits générés par la FIFA où par les autres fédérations nationales des grands pays de football sont colossaux, les salaires des joueurs de premier rang totalement disproportionnés par rapport à la plus value qu’ils apportent à l’humanité (à moins que le divertissement sans profondeur soit le stade ultime de l’évolution humaine?), autant de truismes qui soulèvent le coeur, et empêche bon nombre de soulever les poings quant un membre de leur équipe nationale pousse la balle au fond. Rajoutons d’ailleurs que la mentalité de certains joueurs des nations riches est emprunte de ce côté “gros sous” insupportable. Sans soutenir les propos de Rama Yade sur le luxe excessif de l’hôtel des Bleus, comment qualifier la réaction d’Alou Diarra (“elle dit ça parce qu’elle aurait préféré être là”), si ce n’est par l’ensemble des termes couvrant l’espace entre l’indécence et la débilité? Cela rajoute au dégoût qu’entretiennent certains vis-à-vis du football: regarder des bonhommes jouer au ballon, ce peut être divertissant puisque le côté économiquement malsain ne transparaît pas à l’écran; regarder des enfants pourris-gâtés se traîner mollement derrière une balle, toucher des sommes vertigineuses à chaque passe raté au contrôle manqué, sans se montrer conscient de leur privilèges en dehors du terrain, ce ne peut être qu’agaçant, car même pendant le match, la dimension économiquement néfaste saute aux yeux.

Pour ce qui est de la frivolité du football - et du sport en général -, là encore vous avez raison: elle est patente, mais on ne saurait en faire grief au sport, puisque l’homme a une tendance naturelle à prendre plaisir à des choses légères et ne saurait se cloisonner dans des réflexions de hautes volées, souhait hypocrite et irréalisable. Ce serait même une particularité humaine, et donc exceptionnelle, que cette capacité de s’émouvoir devant des spectacles futiles; pan de l’humanité qu’il ne faut pas blâmer. Admettons cette dernière proposition, et ne condamnons pas la frivolité humaine, car ce serait condamner l’Homme en son intime substance et, par là, ne vouons pas le football aux gémonies. Cela n’empêchera pourtant pas de critiquer la manière dont le goût humain pour le frivole est exploité en société, car cela ne concerne pas la substance de l’homme mais les conséquences de ses choix et, par là, de critiquer le football-spectacle.
Il est sans doute des pays où les politiques et les médias ne font montre que d’un intérêt modéré pour le ballon rond. Et dans ces pays là, à n’en pas douter, la passions des peuples pour le football et moins exaltée. A l’inverse, en France, un journal télévisé ou radiophonique ne contenant aucune référence au football relève du cas d’école. Personne qui s’informe ne peut échapper au football. Il est d’ailleurs intéressant de noter la surenchère croissante faite sur le football par les différentes chaines de télévision. Par exemple, sur BFM et iTélé, qui sont parmi les chaînes françaises d’information continue les plus suivies, outre le temps consacré au sport et particulièrement au football (une séquence sport toutes les demi-d’heures, hors Coupe du monde), on n’hésite pas à coller sur les images de buts des commentaires spectaculaires qui n’ont rien à envier au folklore brésilien. Des commentaires qui donne l’impression d’être au coeur de l’évènement (alors qu’ils sont enregistrés une fois le match terminé), dans le seul but d’agiter artificiellement es tréfonds des téléspectateurs. Je ne peux m’empêcher de trouver cela extrêmement triste, et surtout très insultant pour le public visé.
Quand aux politiques, étrangement, ils aiment tous le football, qui peut parfois devenir une affaire brûlante (voir la polémique stupide qui a suivi le match France-Irlande).
Au final, dans notre beau pays, le football est devenu le sujet de conversation premier des français. Parce que c’est un sport populaire? En partie. Parce que les français sont conditionnés à s’intéresser à ce sport? En grande partie. Le football est DEVENU le sujet de conversation numéro un. Pour résumer ma pensée, si le goût pour le foot et son côté frivole a bien quelque chose de très humain qu’il est bon de défendre, l’appétit immodéré pour le football spectacle à quelque chose qui relève du dressage. Et quant on réfléchit à toute l’élévation spirituelle que la passion pour les chaussures de Cristiano Ronaldo procure à celui qu’elle anime, on reste en droit de se demander si, dans l’intérêt de l’humanité, il n’eût pas été préférable que l’on oriente nos passions vers d’autres cieux. Toutes proportions gardées, n’oublions pas que dans 1984, Orwell fait de l’attrait pour le sport un instrument d’endormissement du prolétariat.

Enfin, si le football peut être, là encore vous avez raison, un puissant facteur de lien social, il ne faut pas non plus oublier qu’il peut être une source importante de conflits sociaux. Les récentes conséquences des trois rencontres entre l’Egypte et l’Algérie l’ont bien illustrés, puisque par exemple, certains artistes algériens se sont vus refuser un temps le droit de pénétrer sur le sol égyptien pour présenter leurs oeuvres, alors que leur déplacement était prévu depuis des mois. Parce que l’Egypte avait perdu. Argument décisif.
De plus, il faut se garder de croire que l’engouement pour le football fait tomber toute inhibition, permettant à chacun de discuter sans crainte avec tout le monde. Dans les bars, pendant les matchs, les discussions spontanées avec les inconnus ne sont pas si courante que cela. Et quand elles ont lieux, le résultat n’est pas toujours heureux.
Et puis d’ailleurs, quand bien même ces unifications instantanées interviendraient, sont-elles si bénéfiques? Il m’est arrivé d’aller voir quelque match dans de grands stades (en virage, c’est moins cher), et tout ce que j’ai pu y voir en matière de lien social, c’est une choral de supporter qui chantait d’une même voix « arbitre, arbitre, on t’enc… ».
Magnfique société des hommes. Loué soit le football-spectacle!

133. Le jeudi 10 juin 2010 à 13:43 par enzopitek

Vivement le 10 septembre 2011 avec France - Japon :-)

Les billets rugbystiques seront encore meilleurs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_…

134. Le jeudi 10 juin 2010 à 13:47 par Ziad

@Ben en 132

va t acheter un blog au lieu de nous balancer du commentaire-spectacle

135. Le jeudi 10 juin 2010 à 13:54 par Chom

Travaillant dans une juridiction financière, je viens d’apprendre avec incrédulité que le chef de cette juridiction vient d’autoriser la transmission en salle d’audience du match France / Afrique du Sud…
J’avoue être bluffé.

136. Le jeudi 10 juin 2010 à 14:02 par Coco

Je n’ai aucun goût pour le football. Les raisons sont certainement multiples. L’impact économique ? La stupidité des joueurs ? Leur salaire ? Les échanges malsain de joueurs à coups de millions ? La stupidité des supporters ? Leur violence ?
Non, ce qui me répugne dans ce “sport” (si tenté que ça en soit encore un) c’est son importance démesurée. J’en viendrais presque à me demander “suis-je humain?” comme si la montée en puissance de ce sport avait occulté tout le reste.
Peut-on en ce moment parler d’autres choses? Les amis parlent de foot, les collègues parlent de foot. La télé parle de foot (et tant pis pour les séries hebdomadaires). La presse parle de foot, Eolas parle de foot. Comme si tout le reste n’existait pas. Comme si la seule capacité de l’humanité était de regarder une poignée de génie (euh…ouè cté un beau match, un bon esprit d’ékipe….. euh… euh… ) tirer dans un ballon. Et qu’on ne me parle pas de lien sociaux - qui ne s’établissent qu’entre supporters d’une même équipe - ni de nécessaire futilié car des futilité il s’en trouve à la pelle mais aucune autre que le foot ne provoque cette effarante frénésie des medias et du peuple. Qu’en est il du rugby du tennis, de la natation, de l’équitation… La liste des sports est sans fin et au delà le sport il y’a pléthore de loisirs dont personne ne parle… a mon grand regret et a celui de tout les extraterrestres et autres “parias” de la société.

On ne parlera pas de légalité non plus car le foot a cela de merveilleux qu’il transcende la loi. Un soir de match, une ville ayant engloutie plus de bière que 100 apéros facebook ait ayant fait plus de bruits que 1000 fanfares, non, ça ne dérange perslui c’est moionne.

Je reviendrais peut être faire un tour ici lorsque le monde aura reprit ses esprits. En attendant, je vais rester cloitrer pour cacher au monde mon inhumanité. Avec des boules quies pour me prévenir des klaxons et autre cris sauvages de supporters ivres.

(oups, j’ai témoigné de mon désintérêt :D )

137. Le jeudi 10 juin 2010 à 14:48 par polymorphe

Pétition : On s’en foot du foot !

http://www.berrebi.org/2006/05/26/p…

138. Le jeudi 10 juin 2010 à 15:55 par beldeche (mekeskidi)

Bonjour,

je suis pour ma part assez indifférent au foot, j’attends néanmoins avec impatience les billets de notre hôte pour voir s’il arrivera à m’intéresser (promesse qu’il ne nous a pas fait mais…).

Concernant les critiques sur les rémunérations et le train de vie des footballeurs, ces hommes représentent l’élite de leur profession. Une élite certes plus physique qu’intellectuelle mais dans une économie de marché, c’est le marché qui fixe la rémunération.

Certains objecteront que ce n’est pas moral, c’est exact mais dans ce cas, quels devraient être les critères moraux qui fixent les rémunérations et qui devrait en être le juge ?
Ce genre de raisonnement conduit à l’élaboration de systèmes de grilles/critères qui s’apparentent au fonctionnariat mais qui ne fonctionne que dans certains domaines et dont les tentatives de généralisation débouchent sur des régimes qui s’éteignent d’eux-même.

139. Le jeudi 10 juin 2010 à 16:18 par Martin

C’est proprement hallucinant. Les braillards s’apprêtent à nous tympaniser pendant trois semaines en toute impunité, et ce sont les silencieux que l’on vient moraliser. Promis, sur les conseils de notre hôte, nous ferons en sorte que notre silence ne dérange pas trop.

140. Le jeudi 10 juin 2010 à 16:46 par Thierry

Cher Maître, puisque vous savez par ailleurs si joliment écrire sur le rugby, je vous pardonne bien volontiers cet écart. :-)

Et je vous souhaite de tout cœur une bonne Coupe du Monde.

141. Le jeudi 10 juin 2010 à 16:46 par Boucle d'Oreille

@Martin : mais le blog de Me Eolas n’est pas pourvu de générateur de cris de supporters ivres (il ne vous tympanisera pas, lui!) et ce n’est pas de sa faute si les supporters de football sont turbulents…
cela ferait plutot partie de la nature humaine (et le foot, dans des pays saheliens au millénaire dernier - ailleurs et maintenant, je ne sais pas-, représentait un réel espoir pour des jeunes gens assez ouverts ils voyageaient et pouvaient racont…, plutôt pauvres et en bonne forme physique . rien à voir avec l’impression d’abrutissement qui me saisit parfois devant des fous peinturlurés en bleu, blanc et rouge qui crient qu’ils ont gagné).
Je maintiens cependant que le rugby est plus beau.

142. Le jeudi 10 juin 2010 à 17:00 par claude

Pourquoi l’utilisation d’un moteur adapté à un vélo de cycliste serait-elle une tricherie sportive alors que la main d’un footballeur n’en serait pas une ? Ou inversement.

Pourquoi un arbitre de football n’aurait pas l’obligation de se placer correctement pour juger des actions afin d’empêcher les tricheries ? Pour lui donner le droit de ne rien voir et pour le couvrir s’il n’ a pas vu ? Je suis moins que sûr que le règlement de football de la FIFA soit aussi laxiste que cela .
Lors d’une phase de coup de pied arrêté, l’arbitre doit se placer et placer ses assistants de telle sorte que l’observation de tous les joueurs ET DE LEUR COMPORTEMENT soit possible. Ne pas organiser ce placement est une faute technique. C’est ce qui s’est passé lors de la main d’Henry. L’existence d’une faute technique rend la demande d’annuler le résultat du match recevable .

J’espère que l’affaire Cancellara vous donnera, Maître, l’occasion de développer votre argumentaire sur la légalité comparée de la qualification de l’équipe de France de football professionnel et de l’enquête diligentée a posteriori sur les conditions des victoires du cycliste suisse.

143. Le jeudi 10 juin 2010 à 17:33 par claude

Je ne peux pas m’empêcher de penser à cette compétition en criminologue.
Le mauvais exemple de la tricherie porté aux nues devant des mineurs, quand ils verront évoluer une équipe qualifiée par la voie de la violation de ce qui fait la caractéristique de son type de sport : ne pas utiliser les mains pour faire évoluer le ballon.
Le mauvais exemple du refus du fair-play qui va consister à participer tout de même à une compétition pour laquelle une qualification honnête n’ a pas eu lieu.
Le mauvais exemple de l’argent mal acquis et non restitué (qui n’entendra pas dans son for intérieur la conversation de Domenech, insistant pour avoir encore plus, auprès d’ Escalettes “- C’est pas inhumain d’entendre ça ! Mais qu’est-ce que tu veux que je fasse avec trois cents briques, hein ! Surtout d’nos jours… Le SMIC est en plein chancelique, la TVA nous suce le sang, la Bourse se fait la malle… J’ai calculé, j’en aurai à peine pour trois piges… J’aurai soixante berges… Tu voudrais tout d’même pas que j’retourne au charbon à c’t âge-là, non ? Tu serais pas vache avec les vieux, des fois ?”, hum ?
L’équipe de France peut encore déclarer forfait pour éviter cela.

Pour le reste, je crains , en tout état de cause, les violences non jugulées sur les terrains, qui seront reproduites ensuite en violation des ordres des formateurs sportifs, des surveillants de collège et lycée …

144. Le jeudi 10 juin 2010 à 17:48 par récap59

Merci à Maître Eolas, grand amateur de rugby devant l’éternel (il a presque réussi à m’y intéresser, c’est dire) d’avoir fait l’effort de se pencher sur le sport rival qui le passionne beaucoup moins.

Le football est à la fois un jeu et un spectacle et ici personne n’a fait la confusion, c’est bien le football en tant que spectacle qui a été critiqué.

(à part Bâton de Maréchal, en 100, mais c’était pour rire)

On peut critiquer un spectacle si on le trouve bâclé, de mauvaise qualité, trop terne ou trop bling-bling…

Mais critiquer un spectacle parce que les acteurs sont trop bien payés, ou parce qu’ils ne sont pas assez exemplaires à notre goût dans leurs vies privées ne me semble pas très réaliste.

Cesse-t-on de lire Céline parce que c’était un sale type, antisémite en particulier et misanthrope en général ?

D’écouter les disques de Zappa parce que c’était un dictateur qui tyrannisait ses musiciens ?

En tout cas, on ne devrait pas.

Quelles que soient les turpitudes de Roman Polanski, Rosemary’s Baby restera un chef-d’œuvre.

C’est parfois plus facile à dire qu’à faire, et moi-même ne supporte plus Yves Montand depuis qu’il a fait cette ignoble émission de propagande gouvernementale “Vive la crise”

C’est physique, dés que son visage apparaît à l’écran, je dois zapper.

Cela m’a fait beaucoup rire quand j’ai vu ses fans effondrés de découvrir après sa mort qu’il ne se serait pas toujours comporté comme un gentleman avec Simone Signoret.

L’émission “Vive la crise” ne les avait donc pas dégoûtés ? Qu’attendaient ils donc d’un type capable de se prêter à une opération aussi lâche et malhonnête ?

Pourtant, si on commence à boycotter le football parce que les joueurs sont trop bien payés, on finira par ne plus aller voir aucun film hollywoodien, sauf de série Z.

Si je me prive de football parce que les supporters sont vraiment trop bêtes et/ou trop méchants, j’oublie qu’en bonne logique je devrais aussi me priver de bière ou de frites.

Nous avons tort d’attendre de nos grands sportifs ou de nos grands artistes qu’ils servent d’exemples aux enfants.

Ce n’est pas leur métier, ils sont payés pour nous faire rêver ou nous distraire, pas pour nous éduquer ou nous édifier.

145. Le jeudi 10 juin 2010 à 18:09 par récap59

Bonjour Claude (142, 143)

Justement j’espère que les rugbymen, nombreux sur ce blog, sauront donner des idées aux footballeurs sur la question de l’arbitrage vidéo.

On en sortira pas. Malgré tous les arguments de Michel Platini ou Sepp Blatter, on arrivera toujours à la même conclusion :

Il y a des milliards de téléspectateurs qui ont tout vu, et le seul homme sur la terre qui n’a pas le droit de voir ce qui s’est passé, c’est l’arbitre.

Ce n’est pas tenable.

146. Le jeudi 10 juin 2010 à 18:28 par pénélope

Un guide de bonne conduite des magistrats vient de paraître (Dalloz).

A paraître bientôt le guide de bonne conduite de joueurs de ballons en tout genres… Puis des spectateurs…

147. Le jeudi 10 juin 2010 à 20:10 par marsan

Gascogne a écrit “Bon…A part ça : c’est quand la prochaine coupe du monde de rugby ? (oui, il fallait bien que je râle un peu, quand même…)”

indécrotable mon cher Gascogne - chacun mon tour - et puis comment peut on ne pas aimer un ballon rond, normal, qu’on utilise avec ses pieds (c’est vachement intelligent les pieds) non seulement pour taper dedans (comme au rugby) mais aussi pour faire des crochets, des dribbles des passes et des tacles ?

un dernier mot plus sérieux à tous les rabats-joies qui exècrent le football et parfois à juste titre tant le foot professionnel véhicule des choses insupportables - le foot amateur dans tous les coins de France c’est du lien social dix mois sur douze (voire plus) pour plus de deux millions de pratiquants joueurs, éducateurs et bénévoles - ce foot là n’a rien à voir avec celui des pros et mérite tout le respect que l’on doit à ceux qui font vivre le mouvement sportif amateur en France.

bon après si vous aimez pas le sport ou le foot, il vous reste de toute façon le cinoch

adishatz

148. Le jeudi 10 juin 2010 à 23:17 par Iskendor

En même temps,

je sens qu’il ne va pas y avoir beaucoup de diners du soir (3 à vue de nez) pour une trinité de billets donc…

149. Le jeudi 10 juin 2010 à 23:17 par Tiby

Le journal en ligne lemonde.fr publie ce jour une analyse qui s’apparente à la posture exactement inverse de la vôtre. La comparaison des deux est assez intéressante :

http://www.lemonde.fr/sport/article…

Je dois dire que pour ma part, mon coeur penche plutôt pour celle du journal… Le football m’indiffère en général, quand bien même certains de ses excès me tapent franchement sur les nerfs (salaires monstrueux des joueurs, violence des supporters, sport qui - tout du moins en France - est celui qui de loin véhicule le plus d’homophobie et contribue à la banaliser, etc.), et justement en période de Coupe du monde j’ai gentiment horreur de cette espèce “d’hystérie collective obligatoire”, que dénonce l’article. Donc non, cher maître : les coups de klaxons à des heures indues pour forcer de braves gens qui s’en carrent à se réjouir d’un résultat sportif qui leur indiffère complètement ne vont pas recueillir ma simple bienveillante indifférence.

Je rejoins par ailleurs sincèrement l’article sur ce point :

Jouer ce spectacle par des acteurs surpayés devant des smicards et des chômeurs est aussi une forme de violence. Une logique contradictoire se fait d’ailleurs jour. D’un côté, les supporters ont conscience du fait que les sportifs gagnent des sommes folles par rapport au néant qu’ils produisent mais de l’autre côté, dans une soif d’identification liée à leur propre misère, il y a une impossibilité à ne pas “rêver” devant cette marchandise vivante qui démontre que l’on peut se hisser au sommet de l’échelle.

150. Le jeudi 10 juin 2010 à 23:21 par Iskendor

D’ailleurs, je vous conseille de renommer vos billets : “Devine qui vient se goinfrer ce soir…”

151. Le vendredi 11 juin 2010 à 12:33 par claude

Le thème du football est aussi l’occasion de s’interroger sur le fait que les faits constatés par un jugement de condamnation d’un Tribunal correctionnel , validée par la Cour de cassation, à savoir l’illégalité d’engagement par ilégalité du paiement de joueurs peut entraîner de la part de la FFF une non-application du Règlement qui prévoit de donner perdant les matchs pour lequel le joueur est inscrit sur la feuille de match, et donc de retirer des points à son équipe. Ce traitement de faveur existe spécialement pour une équipe française, qui a déjà été condamnée pour tricherie (corruption des joueurs de l’équipe adverse pour obtenir la victoire et du repos avant un match contre un adversaire européen, histoire d’arriver plus reposé que lui (tout cela résulte des aveux des intéressés)), mais mollement, car cette tricherie était destinée à fausser la compétition de l’UEFA, et il n’en est pas résulté un retrait officiel du titre européen, malgré la condamnation pénale. Cela ne serait certainement pas passé comme cela en cyclisme.
Ce devoir d’ôter des points n’a toujours pas été exécuté,ce qui conduit les membres de cette équipe à bénéficier d’argent vicié et à amputer de la même somme le patrimoine de leurs adversaires. C’est ce que l’on appelle le particularisme phocéen,qui n’est pourtant pas à ma connaissance reconnu dans des textes.
Ce qui est préoccupant, c’est que bien des “incivilisés” sont derrière cette équipe; il suffit de voir la tenue bleue de ceux qui passent leur temps à insulter leurs contemporains au quotidien et qui s’en justifient en proclamant leur adhésion à la manière dont leurs favoris s’emparent de l’argent et des titres.

152. Le dimanche 13 juin 2010 à 00:13 par Guill@ume

Le foot? ni pour, ni contre (mais pas bien au contraire)

Joli plaidoyer pour le sport le plus populaire au monde, dont les vertus fraternitalisatrices (si ce mot n’existe pas, permettez moi de l’inventer) ne seraient pas à démontrer. Soit. Je vous invite à en débattre avec les Boulogne boys et les mystic tigers, ou ce qui les a remplacé, un soir de match au parc des princes (les deux pouvant cependant faire ami-ami si l’hôte vient d’une grande métropole méditerranéenne anciennement colonie grecque… ah! la magie du foot…)

Pardon pour ce commentaire mi sarcastique, mi désabusé mais le foot vecteur de fraternité… j’y crois pas trop…

153. Le mercredi 16 juin 2010 à 12:04 par Alioca

Voilà un reportage photo qui illustre bien ce billet : http://www.boston.com/bigpicture/20…

154. Le mercredi 16 juin 2010 à 12:08 par Gilles

Foot overload

Qu’il y ait des foules Himmenses pour regarder, pour « vibrer » avec des zozos en short cavaler après un ballon rond dans des stades archi bondés et vuvuzélant à qui mieux mieux, cela ne me gène guère.

Tout au plus cela me laisse amusé et génère sur mon beau visage, viril et buriné (mais pas trop), un léger sourire teinté d’ironie et d’un soupçon de condescendance.
Mais bast ! : chacun/chacune trouve son bonheur où il le souhaite.

Ce qui en revanche m’insupporte, c’est le battage, re-battage, surbattage fouteux dans tous les compartiments de la vie en société.
Jusqu’à des portraits géants sur des murs de ville, des effigies en carton dans ma superette de mon quartier à moi laquelle est pourtant chiche en espace pour mouvoir sans heurts son caddie couineur et récalcitrant aux virages à la corde…

Du foot, tout le temps, partout, sur tous les tons et dans tous les espaces possibles.

On ne vous a pas dit que les surdoses c’est dangereux pour la santé ?
On ne vous a pas rappelé la règle des vieux sages qui prônaient de la mesure en toute chose ?

Alors que là, on doit bouger, s’enthousiasmer, respirer, vivre, penser, aduler foot ?
Jusqu’à se les respirer à longueur de colonnes, à perte de vue télévisuelle et radiophoniques ces vaillants fouteux (lesquels sont chargés de produits dopants comme un train de banlieue hindou est chargé de voyageurs ) et ces sublimement navrants de patacommentateurs sportifs ?
Saurez-vous me dire en quoi les considérations (cons -sidérantes) des stars du ballon rond, souventes fois effleurant le niveau CM1, en matière politique ou esthétique améliorent la qualité de la réflexion humaine ?
Certes, me direz vous – et vous avez raison – que ne tournez vous pas le bouton, ne pressez vous pas le bitougnot de la télécommande ?
Je pourrais effectivement me retirer, superbement, dans ma tour blanche ivoirine et me couper de ce monde plein de navrance.
Mais je suis ainsi fait que ne puis m’empêcher de me révolter, de m’insurger contre ce bourrage de crâne colossal, massif (au sens : arme de destruction massive) généré par le foute bizenesse.
Ce qui fait plus que me défriser les poils de mes dessous de bras c’est précisément cela : L’OBLIGATION d’aimer ce sport, L’OBLIGATION de soutenir l’équipe, L’OBLIGATION de partager ce « moment de joie collective », multimachin-chouette et politiquement correct parce que placé sous les auspices éminemment favorables du grand métissage universel,
Et – ne reculant devant aucun paradoxe – en même temps sublimant l’équipe nationale que si tu la soutiens pas t’es rien qu’un mauvais Français, piétinneur de valeurs z’universelles ? Que t’as L’OBLIGATION de communier avec tout un peup’ rassemblé derrière son équipe, naninanère…

Personnellement je ne mets pas mon patriotisme dans un maillot d’équipe de sportifs pro (qui pour la plupart sont des exilés fiscaux).
Personnellement, je récalcitre d’autant plus fort qu’on cherche par tous les moyens à me faire aimer ou adopter un truc qu’au départ je n’ai rien à footre ?

Et que oui : j’ai pas fini de râler, d’exprimer mon rejet total et définitif de cette « fête obligatoire », et de le faire savoir ! Et même si ça change pas grand-chose au cirque ambiant, ça me servira au moins de soupape ménageuse de mes p’tits nerfs bien chanstiqués par les temps qui courent !

Merci de votre attention, repos, vous pouvez fumer….

155. Le mercredi 16 juin 2010 à 15:51 par pkc

L’inconvénient avec de type d’événement, c’est qu’il est quasi impossible d’y échapper,
à moins d’une retraite sur une ile déserte.

Aux mérites de la discipline je préfère le mérite des hommes (vu que les femmes n’ont pour le moment pas le droit de cité dans cette CDM). Même si les joueurs sont uniquement des hommes, les arbitres internationaux pourraient être mixtes, comme c’est déjà le cas dans d’autres disciplines.

Le football n’est pas à mon sens faiseur de miracles, mais il peut révéler comme n’importe quel sport de vrais qualités humaines.

Le maitre de ces lieux a mentionné le match “Etats Unis - Iran” que j’ai suivi en 1998 sur un écran place de l’hôtel de ville (c’est pratique les stages). La joie des supporters iraniens faisait vraiment plaisir à voir, et l’intelligence des deux équipes également.

J’apprécie aussi le foot dans la mesure où ce sport surmédiatisé permet à d’autres sports d’être plus abordable, que ce soit dans les stades et gymnases ou à pratiquer. (on parle en général des autres sports lors des JO ou en cas de podium tricolore).

bon match pour les amateurs, bonnes occupations pour les autres.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« avril 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Contact