Journal d'un avocat

Instantanés de la justice et du droit

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bonne journée de l'Europe

Aujourd’hui, 9 mai, est la journée de l’Europe, en souvenir de la déclaration de Robert Schuman qui fut l’étincelle de concupiscence qui entraîna la conception de l’Europe (avec une fausse couche en 1954).

Mon pessimisme de l’année dernière demeure sur le plan politique, puisque la Grèce envisage de sortir de la zone euro, que la Hongrie a adopté une Constitution incompatible avec les valeurs de l’Europe, et qu’en France, les ministres de l’intérieur xénophobes se succèdent tandis que la liberté de circulation est présentée comme une vulnérabilité face à “l’invasion” de 25.000 Tunisiens, ce qui doit bien faire marrer les Tunisiens qui font face à plus de 200.000 réfugiés libyens.

Néanmoins, un petit vent frais vient dissiper quelque peu ces nuées. En un an, la bataille de la garde à vue a été remportée, grâce à l’Europe. Il reste des poches de résistance, comme l’absurde refus de l’accès au dossier, mais c’est plus de la mesquinerie que du jusqu’au-boutisme. Elles seront rapidement réduites.

L’Europe nous permet, depuis décembre, de considérablement vider les centres de rétention administrative, lieu d’internement des étrangers en instance de reconduite forcée, faute pour la France de s’être conformée dans les délais à une directive.

Et voici qu’à présent l’Europe m’offre sur un plateau la tête de ma Némésis, l’abominable délit d’entrave à l’exécution d’une mesure d’éloignement. Je vous avais dit tout le mal que je pensais de ce délit et surtout de la mauvaise interprétation qui en était fait par la jurisprudence. La Cour de Justice de l’Union Européenne vient de rendre un arrêt très important, sur lequel je reviendrai le plus tôt possible, qui estime contraire au droit européen tout délit punissant de prison le seul fait d’être en séjour irrégulier. Exit le délit d’entrave à l’exécution d’un éloignement, mais aussi, et ce n’est pas une mince affaire, exit le délit de séjour irrégulier. Donc exeunt les gardes à vue d’étrangers sans papier, préalable indispensable à la prise d’un arrêté de reconduite à la frontière. La justice va enfin cesser d’être la complice de l’exécutif en se prêtant à cette mascarade consistant à placer en garde à vue et donc à priver de liberté des étrangers qu’elle n’a pas un instant l’intention de poursuivre, le temps pour les préfectures de prendre un arrêté de placement en rétention. J’y reviens très vite dans un billet dédié, il y a urgence à répandre l’information.

Quels que soient les vents mauvais qui soufflent, l’Europe reste une forteresse inébranlable des droits de l’homme.

Alors comme il est désormais de tradition, des paroles de sagesse et de la musique pour fêter cette belle Europe dont on a plus que jamais besoin.

La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu’une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d’une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l’opposition séculaire de la France et de l’Allemagne soit éliminée. L’action entreprise doit toucher au premier chef la France et l’Allemagne.

Robert Schuman, 9 mai 1950

Texte intégral de la déclaration Schuman.

9e symphonie de Beethoven, BBC Philarmonic Orchestra, direction : Gianandrea Noseda.

Commentaires

1. Le lundi 9 mai 2011 à 09:27 par Ulrask

L’europe aura ete une belle idee, et une construction malgre tout efficace, protectrice, et globament positive pour le peuple europeen. On pouvait lui reprocher un manque de democratie (enfin, de democratie directe, parce que les decideurs, le conseil et les commissions, etaient malgre tous nommes par des gens elus des peuples), mais de traites en traites les pouvoirs de l’assemblee ont ete renforces de maniere a ce que les pouvoirs decisionels soient de plus en plus directement representatifs.

Malheureusement, le peuple (enfin, il faut malheureusement a nouveau dire “les peuples”) n’en veut/veulent plus. On peut le regretter, c’est mon cas, mais aujourd’hui l’europe est condamnee. Elle va bien survivre encore quelques annees, une organisation de cette taille genere forcement une inertie importante, peut etre meme continuer a exister de nom. Mais de fait, l’europe federale telle que nous la revions est desormais inaccessible.

Messieurs les souverainistes, seguinistes, chevenementistes, GG.

2. Le lundi 9 mai 2011 à 09:29 par Narduk

Mon pessimisme de l’année dernière demeure sur le plan politique, puisque la Grèce envisage de sortir de la zone euro, que la Hongrie a adopté une Constitution incompatible avec les valeurs de l’Europe, et qu’en France, les ministres de l’intérieur xénophobes se succèdent tandis que la liberté de circulation est présentée comme une vulnérabilité face à “l’invasion” de 25.000 Tunisiens, ce qui doit bien faire marrer les Tunisiens qui font face à plus de 200.000 réfugiés libyens.

Sans compter l’immigration légale + les clandestins habituels : Invasion est un mot trop fort mais bon ce n’est pas anodin. Sans parler de l’appel d’air que cela va provoquer.
De plus l’Europe est en train de se détruire par sa monnaie et sa tendance à être le cheval de Troie du libéralisme. La nation redevient le refuge de ceux qui en souffrent.

3. Le lundi 9 mai 2011 à 10:01 par Behemothe

Oui, l’Europe est une formidable aventure.
Mais c’est elle qui a mis en place le libéralisme sauvage, avec la mondialisation.
La mondialisation n’est pas en soi une mauvaise chose. Mais indéniablement elle a sacrifié toute une catégorie de la population. J’espère que cela n’est que transitoire, mais je ne suis pas assez intelligent pour le savoir, je reste donc dubitatif. Ennuyé parce que je ne fais pas parti des sacrifiés, je vais échapper de justesse à ce sacrifice sur l’autel de la mondialisation. Mais des collègues plus jeunes risquent d’en faire les frais. Alors je ne suis très ennuyé pour soutenir une Europe qui avec la crise financière, avec le ventre mou de Barroso et Van Rompuy, sont incapable d’impulser une politique pour sauver du naufrage toute ces catégories de gens qui sont exclus.
La seule légitimité de l’Europe devient les droits de l’Homme, c’est pas mal, mais pas suffisant.

4. Le lundi 9 mai 2011 à 10:17 par Jérôme

Question pessimisme politique, une petite pensée pour la Belgique, un des six pays fondateurs de l’UE, appelé à disparaître officiellement d’ici quelques années.

5. Le lundi 9 mai 2011 à 10:19 par Narduk

@ Behemothe.

Exact, j’ai le même sentiment.
Les Droits de l’Homme ne le nourrissent pas et puis Barroso est une publicité vivante pour le repli. J’ai entendu cette blague qui disait qu’il parlait 5 langues mais n’avait rien à dire.

6. Le lundi 9 mai 2011 à 10:22 par Narduk

@ Jérôme

Disparaitre je ne sais pas mais un pays qui peut continuner de vivre sans gouvernement depuis un an ne plaide ni pour le nôtre ni pour le gouvernement européen. Avons-nous vraiement besoin de nos dirigeants ?

7. Le lundi 9 mai 2011 à 10:34 par manu

Joli le “exeunt” !

Bonne journée de l’Europe à vous aussi. Avez-vous participé au sondage « Aimez-vous l’Europe ? Le sentiment européen chez les Français » http://www.fondapol.org/sondages/aimez-vous-leurope-sondage/ ?

8. Le lundi 9 mai 2011 à 10:37 par Pascale

Bonjour maître Eolas

Même dans un élan d’enthousiasme pour l’Europe en général, il paraît difficile d’associer l’Europe de la CEDH (conseil de l’Europe), et l’Europe de l’Union Européenne. Sauf erreur, il me semble que votre billet maintient une certaine confusion dans le concept d’Europe.

Quand d’un côté, (la CEDH-47 états membres) on a effectivement, un travail éclairé, courageux, déterminé et même opiniâtre, en faveur des droits de l’homme, de l’autre, (l’Union Européenne-27 états) on a des compromissions permanentes, des déclarations alambiquées et des postures diplomatiques.

Vous me rétorquerez, à raison sans doute, que des déclarations politiques ne sont pas des décisions judiciaires.

Sans doute, c’est bien pour cela que je trouve en peu abusif de cacher sous ce vocable d’Europe, des institutions bien différentes, tant par leur formation que par leur rôle et surtout par la portée de leur action sur le peuple européen.

9. Le lundi 9 mai 2011 à 10:42 par YMB

Le problème en Europe de l’ouest est que la génération au pouvoir est à la fois trop jeune pour que l’intégration européenne soit une nécessité (elle n’a pas vécu la deuxième guerre mondiale) et trop vieille pour qu’elle soit une évidence (elle n’a pas vécu l’Europe intégrée). Un renouvellement générationnel pourrait changer la donne. Peut-être.

10. Le lundi 9 mai 2011 à 10:49 par H.

Bonjour,

Européen convaincu, je suis plutôt pessimiste quant à l’avenir: http://chevallier.biz/2011/05/l%E2%…

Comme le dit l’auteur du billet: “Soit la zone euro devient une nation, les nations la constituant disparaissant, ce qui permettrait de conserver tous les pays membres dans cette entité, les excédents de l’ex Allemagne compensant durablement les déficits fondamentaux de ces cochons de pays du Club Med (comme c’est le cas pour l’ex Allemagne de l’Est), soit les pays membres restent indépendants, et dans ce cas, l’euro système ne peut qu’éclater à cause de ces déséquilibres fondamentaux intra communautaires.”

On peut continuer à nier la réalité pour des raisons politiques mais les faits, surtout économiques, restent têtus et ils finiront, comme dans le cas de la grade à vue à s’imposer: très dure sera alors la chute.

Bonne journée

11. Le lundi 9 mai 2011 à 10:54 par Het Masteen

Mouais, quelque chose me dit que la sortie de la Grèce de la zone euro n’aura pas lieu. Il s’agît d’abord pour la Grèce de négocier avec ses créditeurs européens; de ce point de vue une sortie de la zone euro ne change strictement rien, les créditeurs seront toujours là. Avec l’objectif pour eux d’éviter la contagion d’un défaut par effet domino. C’est bien pour ça que le Royaume Uni soutient l’Irlande, euro ou pas.
Pour le reste on a quand même progressé en 1 an avec la mise en place du Fonds Européen de Stabilité Financière, avec le flingue sur la tempe certes et sur initiative du Conseil européen uniquement, la Commission étant aux abonnés absents.
Reste que le climat est délétère, et qu’en France une convergence de vues s’est dégagée entre nationalistes et anti-libéraux. Et nul doute qu’à ce petit jeu, ce sont les nationalistes qui finiront pas remporter la mise. Comme souvent…

12. Le lundi 9 mai 2011 à 11:10 par Titou

Par contre l’Allemagne est à la recherche d’immigrés :

http://owni.fr/2011/05/09/allemagne…

13. Le lundi 9 mai 2011 à 11:13 par Simone

Exit le délit d’entrave à l’exécution d’un éloignement, mais aussi, et ce n’est pas une mince affaire, exit le délit de séjour irrégulier. Donc exeunt les gardes à vue d’étrangers sans papier, préalable indispensable à la prise d’un arrêté de reconduite à la frontière.
Voilà une excellente nouvelle. Que de temps perdu, jusqu’à présent, dans ces procédures très souvent inutiles !

14. Le lundi 9 mai 2011 à 11:14 par SnoiD

Ce billet avec ma vitesse de lecture et la 9ème lancée dès le début avait tout d’épique! concordance parfaite !

15. Le lundi 9 mai 2011 à 11:15 par Charles

La Grèce envisage de sortir de l’euro ? Non : des gens disent que la Grèce envisage de sortir de l’euro. Rien ne confirme cette information, qui n’en est donc pas une (sauf si vous avez eu connaissance de sources que je n’ai pas, ce qui est possible).

16. Le lundi 9 mai 2011 à 11:24 par Simone

@ Maître Eolas
En un an, la bataille de la garde à vue a été remportée, grâce à l’Europe.
Il ne suffit cependant pas de gagner la bataille, il faut maintenant occuper le terrain… ce que certains avocats ont du mal à faire.
Il reste des poches de résistance, comme l’absurde refus de l’accès au dossier, mais c’est plus de la mesquinerie que du jusqu’au-boutisme. Elles seront rapidement réduites.
Faire preuve d’absurdité et de mesquinerie, voilà l’attitude que nos détracteurs attendent de nous. Il ne faudrait pas les décevoir.

17. Le lundi 9 mai 2011 à 11:26 par Charles

Également de ma part, deux remerciements :

- pour l’invitation à relire la déclaration Schuman, toujours incroyablement actuelle, et qui de mon point de vue remet certaines pendules à l’heure sur la pertinence aiguë du projet européen, ainsi que de sa nature pratique (« créer des solidarités de fait »),

- pour le coup de projecteur sur l’arrêt de la CJUE. Je note que l’article du Monde daté du 3 mai, signé de Franck Johannès et Élise Vincent, annonce la mort du délit de séjour irrégulier, mais considère que celui d’entrave à l’exécution d’une mesure d’éloignement, dans le cas concret d’un refus d’embarquement, n’est pas atteint.

18. Le lundi 9 mai 2011 à 11:43 par Martin K

Bonjour Maître,

Je découvre grâce à votre message que la Cour européenne de justice rend aussi quelques décisions qui concernent des droits de l’homme, une fonction que je croyais dévolue à la seule Cour européenne des droits de l’homme. Jeune journaliste ayant eu à traiter un certain nombre de problématiques liées au Conseil de l’Europe, j’en suis encouragé à tourner davantage mon regard vers l’Union européenne.

Peut-être pourriez-vous développer ce thème, un jour ou l’autre. En attendant, merci à vous, ainsi qu’à vos commensaux, de nous aider à mieux connaître et comprendre le droit.

Martin

19. Le lundi 9 mai 2011 à 12:44 par Pandor

L’europe et la paix ?
ah bon ?

bel exemple….je vois la Lybie….Cote d’Ivoire….l’esprit colonialisme qui plane toujours au dessus de l’Afrique
et l’impérialisme (théorie des chaines) et on nous fait croire que l’Europe est en paix ?
nan sans rire ?
la paix c’est pas du tout cela…..dico : la paix est l’absence de conflits….waou l’Europe merveilleuse, un cache misère !

20. Le lundi 9 mai 2011 à 12:49 par Nanarf

Ce ne se sont pas les peuples qui ne veulent plus de l’Europe mais l’Europe, enfin ses dirigeants, qui ne veut pas des peuples .

21. Le lundi 9 mai 2011 à 13:09 par Lalael

Maître,

Je ne sais pas si vous conaissez cette initiative de Peter Roland pour un hymne européen avec parole en latin pour ne pas faire de jaloux (avec soutien d’Hermann Von Rompuy à travers une belle lettre en latin ^^)

Pour ceux qui voudrait l’écouter : http://www.youtube.com/watch?v=Hm90…

En tout cas, je partage votre enthousiasme concernant l’Union, ainsi que vos inquiétudes sur la situation politique actuelle.

22. Le lundi 9 mai 2011 à 13:34 par Yacine

A propos de l’UE qui se positionne contre la criminalisation des sans papiers:
http://loissauvages.rebellyon.info/…

23. Le lundi 9 mai 2011 à 13:42 par verel

Je serais curieux de savoir sur quoi s’appuient les commentateurs qui expliquent ici que la mondialisation a sacrifié toute une série d’exclus
Ont ils vérifié ce qui se passe dans d’autres pays, l’Allemagne, le Danemark ou les Pays Bas par exemple, pour savoir si ce sont les mêmes catégories qui souffrent ailleurs ou si les problèmes chez nous sont en fait liés à nos pratiques nationales?

24. Le lundi 9 mai 2011 à 14:00 par Lalael

@ Narduk (com.2) et Behemote (com.3) : sur le libéralisme, les choses changent (malgré les tentatives de sabordage anglaises) et la France, qui comme d’habitude énonce de grandes et belles idées, en fait un texte et refuse ensuite de l’appliquer correctement (cf. les textes européens pour encadrer les bonus => http://www.lemonde.fr/economie/arti… ).

Il est difficile d’avoir une image juste de la situation pour les citoyens européens qui n’ont pas la chance de savoir ce qui se passe exactement au sein de la Commission (via des fonctionnaires européens, des conférences ou les bonnes lectures^^) => guerre idéologique entre les directions et au sein de certaines directions; virage politique de la Commission :on parle de plus en plus de l’exigence de réciprocité dans l’ouverture des marchés publics ou dans le commerce, préparation des négociations énergétiques de 2014 avec la Russie (la Commission est en train de fourbir ses armes) etc… on pourrait faire une très longue liste illustrant le changement actuel dans la doxa de la Commission.

A mon sens, si l’UE survit jusqu’en 2014 sans trop de casse, elle sera plus à l’abri que jamais. 2014 va constituer une année charnière et la Commission s’y prépare activement et cela la pousse à remettre en cause bon nombre de ses croyance/idées

25. Le lundi 9 mai 2011 à 14:12 par cartouche

Belle conjugaison, et le latin comme langue officielle de l’Europe ? C’est une langue universelle, précise, concise, ça réduirait grandement la longueur des arrêts de la CJUE, pas plus mal.
Je suis déçu par les commentaires pessimistes sur l’avenir de l’Europe, bande d’hommes de peu de foi! Pour coller à l’ambiance romanisante, Rome a tenu bon et est restée une république (d’une taille et d’une complexité comparable) tant que ses tribunaux sont restés debouts et impartiaux. Oui, certes, après dès que ceux si se sont retrouvés sous contrôle, s’est un petit peu parti en vrille, mais quand même, l’argument tient, et l’Europe avec!

26. Le lundi 9 mai 2011 à 14:21 par Jacques Robert

Bonjour,

il semble n’y avoir que deux camps en lice : les européistes convaincus et leurs opposants farouches.
Pour ma part je partage les inquiétudes et les critiques exprimées par les seconds, mais d’un point de vue purement pragmatique je ne vois pas comment, dans un contexte mondial de globalisation, nous pourrions dessiner un avenir pour notre pays sans continuer à construire et développer une structure supraétatique européenne. Existe-t-il vraiment une autre solution viable ? Un véritable choix est-il possible ? Aujourd’hui et comme beaucoup, je vote par défaut au niveau national, et je suis partisan d’un développement de l’Union européenne, mais par défaut également et sans grand enthousiasme.

Autrement, maître, je vous encourage à continuer à faire vivre ce blog passionnant et vous remercie pour votre travail déjà accompli et à venir.

27. Le lundi 9 mai 2011 à 14:55 par Simone

Sur le défèrement devant le Procureur de la République, voici une décision du Conseil Constitutionnel qui risque d’en intéresser certains.

28. Le lundi 9 mai 2011 à 14:59 par toto

Hey , ne pas mélanger Conseil de l’Europe/CEDH et l’Europe ! L’on peut très bien être europessimiste (c-à-d vis à vis de la politique européenne actuelle) et approuver totalement les décisions de la CEDH et le travail du Conseil de l’Europe dans le domaine ds Droits de l’homme.

N’oubliez pas l’existence de Frontex qui est qd même une création de l’Union européenne dont le but est de nous protéger des invasions barbares.

29. Le lundi 9 mai 2011 à 15:21 par Lalael

L’UE et la CEDH ont des liens étroits, et ce d’autant plus depuis le traité de Lisbonne (avec la Charte des droits fondamentaux).

@ toto (28) Frontex est une création sans grand moyen et assez peu efficace au final. De toute manière, il est aberrant d’avoir un espace de circulation commun sans avoir une autorité commune de contrôle des entrées et sortie du territoire communautaire.
On a bien communautarisé les services douaniers du fait du marché unique, pourquoi ne pas faire de même en matière de contrôle de l’immigration pour “l’espace de circulation unique”

30. Le lundi 9 mai 2011 à 15:37 par Ric'O

Victor Hugo, Actes et paroles, Pendant l’exil, 1855

“On verrait ceci :

Le continent serait un seul peuple ; les nationalités vivraient de leur vie propre dans la vie commune ; l’Italie appartiendrait à l’Italie, la Pologne appartiendrait à la Pologne, la Hongrie appartiendrait à la Hongrie, la France appartiendrait à l’Europe, l’Europe appartiendrait à l’Humanité.

Plus de Rhin, fleuve allemand ; plus de Baltique et de mer Noire, lacs russes ; plus de Méditerranée, lac français ; plus d’Atlantique, mer anglaise ; plus de canons au Sund et à Gibraltar ; plus de kammerlicks aux Dardanelles. Les fleuves libres, les détroits libres, les océans libres.

Le groupe européen n’étant plus qu’une nation, l’Allemagne serait à la France, la France serait à l’Italie ce qu’est aujourd’hui la Normandie à la Picardie et la Picardie à la Lorraine. Plus de guerre ; par conséquent plus d’armée. Au seul point de vue financier, bénéfice net par an pour l’Europe, quatre milliards. Note : Pour la France, plus de list….

Plus de frontières, plus de douanes, plus d’octrois ; le libre échange ; flux et reflux gigantesque de numéraire et de denrées, industrie et commerce vingtuplés ; bonification annuelle pour la richesse du continent, au moins dix milliards. Ajoutez les quatre milliards de la suppression des armées, plus deux milliards au moins gagnés par l’abolition des fonctions parasites sur tout le continent, y compris la fonction de roi, cela fait tous les ans un levier de seize milliards pour soulever les questions économiques. Une liste civile du travail, une caisse d’amortissement de la misère épuisant les bas-fonds du chômage et du salariat avec une puissance de seize milliards par an. Calculez cette énorme production de bien-être. Je ne développe pas.

Une monnaie continentale, à double base métallique et fiduciaire, ayant pour point d’appui le capital Europe tout entier et pour moteur l’activité libre de deux cents millions d’hommes, cette monnaie, une, remplacerait et résorberait toutes les absurdes variétés monétaires d’aujourd’hui, effigies de princes, figures des misères, variétés qui sont autant de causes d’appauvrissement ; car, dans le va-et-vient monétaire, multiplier la variété, c’est multiplier le frottement ; multiplier le frottement, c’est diminuer la circulation. En monnaie, comme en toute chose, circulation, c’est unité.

La fraternité engendrerait la solidarité ; le crédit de tous serait la propriété de chacun, le travail de chacun, la garantie de tous.

Liberté d’aller et venir, liberté de s’associer, liberté de posséder, liberté d’enseigner, liberté de parler, liberté d’écrire, liberté de penser, liberté d’aimer, liberté de croire, toutes les libertés feraient faisceau autour du citoyen gardé par elles et devenu inviolable.

Aucune voie de fait, contre qui que ce soit ; même pour amener le bien. Car à quoi bon ? Par la seule force des choses, par la simple augmentation de la lumière, par le seul fait du plein jour succédant à la pénombre monarchique et sacerdotale, l’air serait devenu irrespirable à l’homme de force, à l’homme de fraude, à l’homme de mensonge, à l’homme de proie, à l’exploitant, au parasite, au sabreur, à l’usurier, à l’ignorantin, à tout ce qui vole dans les crépuscules avec l’aile de la chauve-souris.

La vieille pénalité se serait dissoute comme le reste. La guerre étant morte, l’échafaud, qui a la même racine, aurait séché et disparu de lui-même. Toutes les formes du glaive se seraient évanouies. On en serait à douter que la créature humaine ait jamais pu, ait jamais osé mettre à mort la créature humaine, même dans le passé. Il y aurait, dans la galerie ethnographique du Louvre, un mortier-Paixhans sous verre, un canon-Lancastre sous verre, une guillotine sous verre, une potence sous verre, et l’on irait par curiosité voir au muséum ces bêtes féroces de l’homme comme on va voir à la ménagerie les bêtes féroces de Dieu.

On dirait : c’est donc cela, un gibet ! comme on dit : c’est donc cela, un tigre !

On verrait partout le cerveau qui pense, le bras qui agit ; la matière, qui obéit ; la machine servant l’homme ; les expérimentations sociales sur une vaste échelle ; toutes les fécondations merveilleuses du progrès par le progrès ; la science aux prises avec la création ; des ateliers toujours ouverts dont la misère n’aurait qu’à pousser la porte pour devenir le travail ; des écoles toujours ouvertes dont l’ignorance n’aurait qu’à pousser la porte pour devenir la lumière ; des gymnases gratuits et obligatoires où les aptitudes seules marqueraient les limites de l’enseignement, où l’enfant pauvre recevrait la même culture que l’enfant riche ; des scrutins où la femme voterait comme l’homme. Car le vieux monde du passé trouve la femme bonne pour les responsabilités civiles, commerciales, pénales, il trouve la femme bonne pour la prison, pour Clichy, pour le bagne, pour le cachot, pour l’échafaud ; nous, nous trouvons la femme bonne pour la dignité et pour la liberté ; il trouve la femme bonne pour l’esclavage et pour la mort, nous la trouvons bonne pour la vie ; il admet la femme comme personne publique pour la souffrance et pour la peine, nous l’admettons comme personne publique pour le droit. Nous ne disons pas : âme de première qualité, l’homme ; âme de deuxième qualité, la femme. Nous proclamons la femme notre égale, avec le respect de plus. O femme, mère, compagne, sœur, éternelle mineure, éternelle esclave, éternelle sacrifiée, éternelle martyre, nous vous relèverons ! De tout ceci le vieux monde nous raille, je le sais. Le droit de la femme, proclamé par nous, est le sujet principal de sa gaîté. Un jour, à l’assemblée, un interrupteur me cria : -C’est surtout avec ça, les femmes, que vous nous faites rire.-Et vous, lui répondis-je, c’est surtout avec ça, les femmes, que vous nous faites pleurer.”

Belle journée de l’Europe à tous !

31. Le lundi 9 mai 2011 à 15:39 par MireilleMathieuRules

Et surtout, une excellente journée de l’Europe à tous ceux qui révisent dans la perspective de leur oral de droit communautaire droit de l’Union européenne.

32. Le lundi 9 mai 2011 à 16:00 par Fred

Hélas, le fait d’obtenir enfin des papiers ne protège pas pour autant les étrangers des humiliations et du non-droit. A preuve cet article de rue89 qui rappelle le parcours de combattant que représente le renouvellement des titres de séjour :
http://www.rue89.com/2011/05/07/lhu…

Lisez les témoignages dans les commentaires, il n’y a pas qu’à Evry que cela se passe.

Quelqu’un sait-il si une association quelconque a entrepris de poser la question de manière globale, afin que les préfectures cessent d’organiser - parce qu’on finit par avoir le sentiment qu’il s’agit d’une volonté délibérée et non d’une simple insuffisance d’effectifs - cette renonciation “volontaire” ? Quelle instance conviendrait-il de saisir ?

33. Le lundi 9 mai 2011 à 16:01 par Allo

Totalement hors sujet ou presque puisqu’il s’agit quand même de droits de l’homme :

J’aimerais connaître les impressions des magistrats ici présents (au sens large donc y compris les proc) sur le gazage réclamé par l’un des leurs afin de contraindre un prévenu à assister à une audience.

On tape suffisamment dans ce blog sur les confrères de Simone pour ne pas rater une telle occasion …

34. Le lundi 9 mai 2011 à 16:57 par Fleur

Eolas essaie de nous abuser en assimilant “l’Europe” à ce grand machin technocratique, que sont les traités CE/UE et leurs institutions. Le grand machin européen piloté par les désastreux Buzek/Trichet/Barroso/Van Rompuy n’a rien à voir : ni avec l‘“Europe”, historique, sa civilisation, ni avec les institutions juridiques de Strasbourg, ni même avec l’Europe originelle de De Gaulle.

Eolas nous abuse en oubliant de préciser que l’Europe des années ‘50 était l’Europe des Six. Dont le territoire correspond à la France rêvée, à la grande nation. Ce projet, on pouvait encore l’accepter. Il a changé de destination depuis longtemps, au fil des élargissements successifs (Angleterre, trahison de l’Espagne, anciens pays communistes), et aujourd’hui la voix de la France est minoritaire. Les valeurs commerciales anglo-saxonnes ont triomphé. En 2003, ceux qui crient “l’Europe, l’Europe, l’Europe” nous auraient envoyé en Iraq si le sinistre rêve fédéraliste des Schuman/Monnet avait été réalisé.

Mais allons-y gaiement. Citons Victor Hugo. Chantons Beethoven. La pensée unique, l’union sacrée, au nom de la quelle sont acceptées toutes les apostasies : les valeurs de gauche en 1983 et le patriotisme gaulliste depuis. Seul le peuple renâcle. Le peuple ? Ah… Mais Eolas n’en parle jamais. Si ce n’est pour le mépriser.

35. Le lundi 9 mai 2011 à 17:19 par Yacine

@ Fleur

“En 2003, ceux qui crient “l’Europe, l’Europe, l’Europe” nous auraient envoyé en Iraq si le sinistre rêve fédéraliste des Schuman/Monnet avait été réalisé.”

Oh que non ! Il existe bien une opinion publique européenne: Certains gouvernements européens étaient favorables certes à la guerre en Irak, mais contre l’opinion qui dominait dans leur pays. L’opinion publique européenne était majoritairement contre l’invasion de l’Irak, d’où il suit que vous dites une grosse ânerie.

36. Le lundi 9 mai 2011 à 17:41 par Optimismedelavolonté

@ Pascale (8) et toto (28)
Il ne faut pas non plus assimiler “l’Europe” et l’UE!
La construction européenne est faite de plusieurs organisations internationales, dont l’UE est certainement la plus importante et la plus originale, mais notre continent doit certaines de ses plus belles réussites à l’ESA et au CERN, sans oublier bien entendu le Conseil de l’Europe (plaidoyer pro domo: sans oublier non plus l’Organisation Européenne des Brevets).
Si on évite de se focaliser seulement sur l’UE, du coup, le bilan parait moins négatif…

37. Le lundi 9 mai 2011 à 17:46 par Fleur

L’opinion publique ? Vous parlez comme Alain Minc, qui dans Un petit coin de paradis justifie tout le processus de construction européenne par des tours de passe-passe (telles que l’existence d’une opinion publique européenne). Or les gouvernements et élus ont d’autres considérations. Le plus souvent, les beaux esprits centristes comme Eolas s’en félicitent (courir derrière l’opinion publique étant un odieux “populisme”). En l’occurrence, les traités, les alliances, les intérêts, les valeurs,… de la majorité des pays de l’Union ne sont pas ceux de la France. Que l’on soit allé en Iraq ou non n’a pas tellement d’importance (je veux dire par là que je ne blâme pas Tony Blair et les autres pays de Vilnius,… pour les décisions prises, même impopulaires) : le fait est que l’Europe était divisée, et que la position française y était en minorité. Nous avons été humiliés. Et Jacques Chirac en est le premier responsable, lui qui en alternance avec le PS, a vidé la politique gaullienne de sa substance, au nom “de l’Europe”, justement.

“L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord reste pour les Etats qui en sont membres le fondement de leur défense collective et l’instance de mise en oeuvre.” : en vérité, rien de neuf, car le préambule du traité franco-allemande de 1963 affirmait déjà la prééminence de l’Alliance sur l’amitié avec la France. Vous admettrez que l’élargissent des Six aux alliés de l’Allemagne et de l’Angleterre n’a pas renforcé l’influence de la France. Que du contraire. Et il ne reste qu’en matière agricole qu’on a encore notre mot à dire. Pour combien de temps ?

38. Le lundi 9 mai 2011 à 17:57 par Narduk

@ Yacine

L’opinion publique européenne était majoritairement contre l’invasion de l’Iraq : Oui mais de nombreux gouvernements ont envoyé des troupes. Comme quoi la représentativité du peuple au niveau des gouvernements et des assemblées est une vaste fumisterie.
Et je sais qu’Eolas a justifié la trahison du référendum par cette même histoire de représentativité. L’Europe est morte ce jour-là et les Français s’en souviennent.

39. Le lundi 9 mai 2011 à 17:58 par Yacine

Vous vous contredisez en vous embourbant dans des contre vérités : si l’Europe était vraiment fédéraliste, totalement fédéraliste, en accord avec leur opinion publique, aucun pays européen ne se serait engagé dans le bourbier irakien dans lequel les Etats Unis auraient eu à compter sur d’autres alliés…

40. Le lundi 9 mai 2011 à 18:03 par Yacine

Je note que lorsque l’Irlande a eu l’occasion de revoter au référendum où elle avait majoritairement dit non elle a finalement massivement voté oui, changeant tout simplement d’avis pour adopter le traité de Lisbonne…

41. Le lundi 9 mai 2011 à 18:08 par Alain38

Cher Maitre, je vous trouve ce soir un peu optimiste, et pas tout à fait à jour. En effet il y a quelques jours j’ai justement lu sur Internet (je ne me souviens plus où malheureusement) un papier intéressant concernant le refus d’éloignement. En effet, il semblerait que dans le ministère que vous adorez tant, il a été affirmé que la décision de la Cour Européenne ne s’appliquait pas en France (tiens cela me rappelle quelque chose), dans la mesure où un étranger refusant de monter en avion “crée un délit, par ce refus” et peut donc être embastillé.

Sinon, concernant l’Europe, j’ai eu le malheur de m’y intéresser en 2000 via le forum de L’Union sur le TCE. J’ai aussi eu le malheur de m’y intéresser lors du “Plan D”. Dans un cas comme dans l’autre je n’y ai vu que des institutions autistes qui m’ont fait devenir très anti-européen. Enfin du moins pour ce qui est de l’Europe actuelle. Mais si un jour j’ai droit à un projet européen réellement démocratique, respectueux des peuples et de leurs cultures, capable de comprendre qu’un pays inscrit depuis le début dans le processus européen n’a pas la même vision qu’un pays tout juste membre, etc., je pourrais revoir ma position. Maintenant, les Belges, avec juste deux peuples montrent l’incapacité de travailler ensemble lorsque chacun vit uniquement à côté de l’autre. Alors si vous pouviez m’expliquer comment cela peut fonctionner, alors que le schéma est totalement similaire, avec 27 peuples (et même plus) je suis preneur.

42. Le lundi 9 mai 2011 à 18:08 par Sycophante

Je tiens à signaler à tous les zélés délateurs faisant état de l’absence de distinction entre UE et Conseil de l’Europe que la décision qu’Eolas invoque - celle qui rend illégale les délits de séjour irrégulier & co - n’est pas l’ultime lubie d’ardent défenseurs des droits de l’homme, aveuglés par leur entrain ; il s’agit d’une décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne, émanation de l’honnie Union Européenne.

PS : Eolas, permettez-moi juste de vous dire que cette version de l’enregistrement de la Ve ne lui rend absolument pas honneur : les passages sont dans le désordre et la transition anarchique en plein milieu, qui prouve que le réordonnancement a été fait par un amateur. C’est bien dommage, étant l’un de mes morceaux favori.

43. Le lundi 9 mai 2011 à 18:14 par Thierry76

Je confirme les propos d’Alain 38 et me permet de reprendre ici un communiqué AFP (ne me tapez pas dessus Maître je ne fais que transmettre) :

Arrêt européen : la France continuera de pénaliser le refus des reconduites
AFP-France - PARIS

Après l’arrêt jeudi de la Cour européenne de Justice enjoignant l’Italie de ne plus incarcérer un étranger en situation irrégulière, la France estime n’être pas concernée et continuera de le faire « en cas de refus » d’éloignement, a indiqué mardi le ministère de l’Intérieur.
Interrogé par l’AFP sur les conséquences de cet arrêt européen, le ministère a souligné qu’il visait « directement une réglementation italienne » et que le dispositif français était « différent » de celui de l’Italie.

« A ce stade de notre analyse, le dispositif existant en droit français est suffisamment différent pour qu’on n’ait pas la même interprétation sur la signification de cet arrêt », a indiqué le ministère de l’Intérieur.
Selon lui, en Italie, « la peine d’emprisonnement existe pour le simple fait de rester (sur le territoire) en séjour irrégulier ». « En France, poursuit-on de même source, elle ne vise que le refus d’être reconduit à une frontière ». Une telle « soustraction à une mesure d’éloignement constitue un comportement délibéré de fuite, de rébellion », juge-t-on Place Beauvau, et c’est cette « fuite », cette « rébellion » qui sont pénalisées.

44. Le lundi 9 mai 2011 à 18:16 par Thierry76

J’ai oublié : dépêche AFP, datée du 3 mai, à 14 h 48.

(et je sais ça fait un peu redite, la France n’était pas non plus concerné par les histoires de garde à vue … mais gagner un peu de temps avant les élections P…. ça ne peut pas faire de mal à certains non ? )

45. Le lundi 9 mai 2011 à 18:19 par Sanglier des Ardennes

Maintenant, les Belges, avec juste deux peuples montrent l’incapacité de travailler ensemble lorsque chacun vit uniquement à côté de l’autre.”
@Alain38
Faux:
les Belges, outre leur capacité à créer de délicieuses frites et un inestimable chocolat, ont réussi à prouver qu’ils pouvaient se passer de gouvernement (des assistés autosatisfaits à 172%) … et s’en portaient mieux, grâce à un régime alimentaire sympathique…

46. Le lundi 9 mai 2011 à 18:46 par Erlikhan

Ouf ! Si la Sainte Europe vient nous sauver, tout va bien !

Le problème, comme d’habitude, est que le gouvernement français n’obéit que quand ça l’arrange : privatiser, pardon “libéraliser”, cela est fait avec entrain. Rien de plus normal, on connait la haine de l’UMP envers les services publics et les fonctionnaires. Par contre, dès qu’il s’agit des droits humains, ce gouvernement traine les pieds.

47. Le lundi 9 mai 2011 à 19:37 par socrate16

bonjour,
j’en profite pour vous demander quelle est l’influence du traité de lisbonne et du droit internationale sur le droit pénal ?
Merci

48. Le lundi 9 mai 2011 à 21:05 par DMonodBroca

C’est parce que nous sommes en paix depuis 65 ans que nous avons pu construire cet ectoplasme politique qu’on appelle Union européenne, ce n’est pas grâce à elle que nous sommes en paix (en paix à condition de pas compter le bombardement de la Serbie pour une guerre européenne…)

Et, comme l’ont dit d’autres (et de nombreux !) commentateurs avant moi, le rêve initial d’une Europe fédérale, le rêve fou d’Etats-Unis d’Europe, est mort et bien mort. Alors oui, le 9 mai, fêtons le jour de l’Europe, un aussi beau rêve mérite qu’on ne l’oublie pas tout à fait…

Certes la CEDH rappelle à l’ordre nos gouvernants, et ce n’est pas inutile, mais n’est-ce pas là aussi, par contrecoup, puisqu’elle veille à leur place au respect des principes que nous avons fait nôtres, les inviter, les inciter, ces Princes qui font mine de nous gouverner, à l’irresponsabilité ?…

49. Le lundi 9 mai 2011 à 21:10 par Kata

Je crois que le maître des lieux est par trop pessimiste. L’Union fédérale finira bien par s’imposer. L’Europe a l’habitude que son peuple s’autodétruise mais elle s’en est toujours relevée. Le summum de l’absurdité qu’a constitué une première guerre mondiale qui consuma nos terres pour un résultat nul suffit à démontrer à quel point les mouvements souvrainistes sont aveugles et ignorants.

Nécessité fait loi ! Lorsque le citoyen moyen et les autres idéalistes de la gauche-extrême comprendront qu’ils sont entrain de se faire dévorer par les chinois et les indiens et que les états-unis ne sont plus nos amis quand leur suprématie est mise en danger, le rêve fédéral deviendra réalité. Evidemment, une grande part de la population ne sait plus aujourd’hui que calculer à très court terme mais quand on commence à avoir peur pour ses petites économies, pour sa culture, pour sa langue et pour ses valeurs, le concept de souvraineté nationale perd toute sa valeur. Il n’est même pas besoin de faire remarquer que l’influence économique et politique de la France sans l’Union Européenne est mineure. Dans dix ans, elle aura presque totalement disparu et ceux qui crient à la culpabilité de l’UE tombent dans l’ineffable. Vous croyez que la mondialisation c’est l’Union Européenne ? Mais les Chinois, les Russes, les Américains, les Indiens, les Brésiliens, les Turcs etc… vous rient au nez mes amis. L’Europe et l’Euro sont les dernières murailles ! Que pensez-vous que l’Espagne ou la France pèsent face à la CHINE ! Et sans la Grèce où en seraient les grecs, les portugais, les irlandais et les espagnols actuellement ? En faillite ! Et tous les autres pays européens en aurait subi les terribles conséquences indirectes au niveau économique.

Je suis allé en Allemagne, en Espagne, aux Pays-bas, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Grèce, en Italie, en Finlande, etc… partout j’y ai vu la même culture, les mêmes racines. Pour l’exemple, les règles juridiques venant du droit romain sont communes à tous ces pays et il en va presque partout de même pour la langue. J’aime la culture américaine mais à Los Angeles je ne me sens pas chez moi alors qu’à Berlin, à Rome ou à Athène la façon de penser est la même.

Notons que les unions de l’Allemagne, de la Suisse ou encore des USA ont toutes nécessité des guerres, les fédéralistes ayant toujours finis par prévaloir. L’union fédérale a été imposée aux individus aux USA -qui s’est déjà demandé pourquoi la capitale est en Virginie- et encore plus en Suisse -par un vote truqué- et maintenant vous aurez de la peine à trouver un habitant desdits pays qui ne se revendique pas de la “nation”. Une nation cela se construit. Plus les différences culturelles sont importantes plus cela prends du temps mais le résultat est inéluctable dans un monde qui se globalise. L’Union fait la force !

Encore une fois l’exemple à succès de la Suisse est implacable. C’est bien contraints et forcés que les cantons se sont unis dans une Europe des nations apparues en 1815. Aujourd’hui personne n’oserait même remettre en question l’état fédéral défendus corps et âme par ceux qui ils y a cent ans la pourfendaient aux tribunes.

L’asservissement aux nouvelles puissances ou l’Union pour sauver nos valeurs, voilà notre choix. Sachant que l’Union est l’état qui défend encore le mieux les droits de l’homme, l’état de droit et la liberté des citoyens, elle mérite qu’on se batte pour elle avec toutes nos forces. Le combat sera rude pour les fédéralistes, les exemples de nos ancêtres suisses, américains ou allemands l’on démontré mais la victoire finale est inéluctable. Espérons qu’elle n’arrivera pas trop tard pour faire face aux nouvelles puissances qui se mouchent allégrement dans ces mêmes valeurs ! Courage, les Grünen en Allemagne ou les libéraux-démocrates en Angleterre (qui ont par ailleurs trahi leurs électeurs pas la suite) ont ouvert la voie. Des hommes courageux et intelligents au bon endroit au bon moment, c’est la clé. Vivement les nouveaux Delors, Schuman, Monnet, Spaak, Adenauer ou Kohl mais j’ai confiance en les générations qui montent et pour lesquelles la mondialisation n’est déjà plus un possibilité effrayante mais un fait accompli.

50. Le lundi 9 mai 2011 à 21:20 par Denis75

LoL!

51. Le lundi 9 mai 2011 à 21:48 par emilio

Maître,
permettez-moi d’associer à votre billet sur la journée de l’Europe, la “Giornata della memoria delle vittime del terrorismo” que l’Italie commémore aujourd’hui. Cette année celle-ci est dédiée à tous les magistrats italiens assassinés pendant les années de plomb et la période dite de la stratégie de la tension.

L’Italie en ce moment traverse une période très difficile pour sa magistrature, les attaques verbales et legislatives de son presidente del consiglio contre les “juges” ayant dépassés toutes les bornes. … que certains magistrats sont co… et ce sous les portraits des magistrats assassinés.

PS : il va sans dire que si vous trouvez ce message déplacé …

52. Le lundi 9 mai 2011 à 22:16 par Kata

Voilà par ailleurs un sondage qui rassurera le maître des lieux :

http://www.fondapol.org/sondages/le…

Il est intéressant de constater que les très actifs eurosceptiques sur internet sont beaucoup moins influents dans la population. Comme cela a été prouvé à mainte reprise, la toile permet aux frustrés de tout genre d’émettre leur présupposées géniales solutions (YAKA FAUCON) en restant anonyme. On peut écrire n’importe quelle laïus idiot sur internet car on n’a pas un autre humain en face de soi pour lancer les arguments qui font mal. (Je note qu’il en va de même pour l’islam, l’immigration et j’en passe).

Quelques résultats du sondages :

{{Plus de trois quarts des Français estiment que l’Union européenne assure la paix (76%). Ce lien historique entre paix et Union européenne demeure toujours très fort. Interrogés sur la valeur incarnant le mieux l’UE, les Français ont répondu la paix (44%). Pour 37% d’entre eux, c’est aussi la valeur à défendre à l’avenir. Les Français ne semblent pas considérer comme acquise la pacification du vieux continent.

Les Français considèrent l’Union européenne comme la réponse pertinente à la globalisation. Ils estiment majoritairement que l’Union européenne rend la France plus forte face aux Etats-Unis (68%), plus forte face à la Chine (59%). De même, ils jugent qu’elle favorise le développement économique de la France (57%). D’une manière générale, plus des deux tiers d’entre eux affirment que l’appartenance à l’Union renforce la puissance de la France dans le monde (69%).

La moitié des Français (52%, contre 47% qui ne le pensent pas) estiment que l’Union européenne accentue le problème de l’immigration en France, qu’elle accentue le chômage (48%, contre 50% qui ne le pensent pas), et qu’elle affaiblit la protection sociale (45%, contre 53% qui ne le pensent pas). De plus, 60% des Français jugent que le terme « chômage » correspond bien à l’Union européenne.}}

Les euro-confiants sont majoritairement des hommes, plutôt âgés, disposant de revenus supérieurs à la moyenne et d’un bon niveau de diplôme. Urbains, ils ont déjà voyagé à l’étranger y compris pour des raisons professionnelles. Sur un plan politique, les euro- confiants se reconnaissent dans les partis de gouvernement tels que le PS, l’UMP, le centre et les Verts. —> Sans blague ! Ce ne sont pas les berlinois universitaire qui ont voté national-socialiste en 1933 et Bush en 2004 (PG)

Les eurosceptiques se recrutent principalement chez les 35-54 ans, parmi les Français aux revenus modestes, peu ou pas diplômés. Le plus souvent, ils sont ouvriers, chômeurs ou inactifs, ils ont peu voyagé hors de France et résident dans des agglomérations de taille petite ou moyenne. Les eurosceptiques perçoivent la mondialisation comme une menace.

Si la chute du mur de Berlin rassemble, la mise en place de l’euro soulève plus de perplexité. Incités à se prononcer sur ces évènements, 94% des Français expriment un sentiment positif à l’égard de la chute du mur de Berlin. En revanche, les résultats sont plus mitigés en ce qui concerne l’évaluation de la mise en place de l’euro. Seule une courte majorité des Français portent un regard positif sur la création de la monnaie unique (51%). Les hommes jugent plus favorablement l’instauration de l’euro (57% d’opinions favorables, contre 45% chez les femmes). Si la majorité des Français souhaitent que la France conserve l’euro (67%), cette volonté est plus présente chez les hommes (73%) que chez les femmes (62%). Ainsi, un tiers de la population féminine souhaite que la France revienne au franc. Mais seuls 9% croient que cela est encore possible.

Soulignons qu’il existe 6% des gens qui voient la chute de Berlin comme une mauvaise chose… Il faut de tout pour faire un monde O.o

53. Le lundi 9 mai 2011 à 22:18 par Fleur

“Le summum de l’absurdité qu’a constitué une première guerre mondiale qui consuma nos terres pour un résultat nul”

La première guerre mondiale (et par conséquent la seconde) sont les enfants du Congrès de Vienne, de cet équilibre des puissances continentales si admirable aux yeux des libéraux et de nos ennemis anglo-saxons. Il est piquant de constater que les européistes sont ceux qui voici deux siècles ont combattu les idées de centralisation, de modernisation administrative et de frontières naturelles de la France.

“Vous croyez que la mondialisation c’est l’Union Européenne ?”

Non. Mais l’Europe des Six n’était pas l’Europe des 27. L’adhésion du Royaume-Uni libéral, sous la pression des Pays-Bas et avec la naïveté des Français et des Allemands (qui pensaient chacun pouvoir contrebalancer le poids de l’autre), a tout bouleversé. Tout le monde parlait français, nos fonctionnaires étaient partout, la France seule avait la bombe atomique et parlait pour l’Europe, bref l’Europe était française, elle avait nos valeurs, c’était l’Europe de Victor Hugo et de De Gaulle, le rêve millénaire des Rois de France et des révolutionnaires : le Bénélux, l’Allemagne sans la Prusse et le Nord e l’Italie. Nous avions un tarif douanier, or il ne subsiste de cette Europe originelle que la politique agricole : pour tout le reste, l’Europe est une passoire championne du libre-échange, des délocalisations et de l’immigration. Cette Europe des Six n’était-elle pas assez grande et forte à vos yeux ? Bizarre, elle l’était en tout cas à ceux des Anglais (lisez les Mémoires d’espoir, l’affollement d’Harold Macmillan dès 1958 qui dit au Général : “Le Marché commun, c’est le Blocus continental! L’Angleterre ne l’accepte pas. Je vous en prie, renoncez-y! Ou bien nous entrerons dans une guerre qui sans doute ne sera qu’économique au départ, mais qui risque de sétendre ensuite à d’autres domains.”). La mondialisation n’est pas l’Union européenne, kata, mais cette Union européenne sans tarif communautaire extérieur commun, n’est plus protectrice.

“Je suis allé en Allemagne, en Espagne, aux Pays-bas, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Grèce, en Italie, en Finlande, etc… partout j’y ai vu la même culture, les mêmes racines.”

Vous considérez donc que la Suisse et la Norvège (ou la Suède jusqu’en 1995, etc.), qui ne participent pas au bazar européen, sont en dehors de la civilisation européenne ?

Enfin… Ouvrez les yeux, Kata : les élites se moquent de vous. L’Europe est une belle idée en soi, mais ce n’est pas une raison suffisante pour accepter sans réfléchir tout et n’importe quoi. Prenez l’euro par exemple : les économistes s’accordent désormais à reconnaître son échec, et la sagesse qu’ont eu la Suède et le Royaume-Uni de rester en dehors, cela ne change rien à l’appartenance ou non à l‘“Europe”.

54. Le lundi 9 mai 2011 à 22:50 par Narduk

@ Yacine

Comme l’Europe ne marche pas, il faut plus d’Europe…Ca s’appelle une fuite en avant.

C’est comme les médecins du XVIIe, des saignées et encore des saignées.

55. Le lundi 9 mai 2011 à 22:50 par Narduk

@ Yacine

Comme l’Europe ne marche pas, il faut plus d’Europe…Ca s’appelle une fuite en avant.

C’est comme les médecins du XVIIe, des saignées et encore des saignées.

56. Le lundi 9 mai 2011 à 22:50 par Narduk

@ Yacine

Comme l’Europe ne marche pas, il faut plus d’Europe…Ca s’appelle une fuite en avant.

C’est comme les médecins du XVIIe, des saignées et encore des saignées.

57. Le lundi 9 mai 2011 à 23:55 par Yacine

Oh, pourtant il semble justement que cela fait fort longtemps qu’il n’y a plus eu de grandes “saignées” en Europe…

58. Le lundi 9 mai 2011 à 23:56 par Yacine

et que l’Union européenne y est peut être pour quelque chose.

59. Le mardi 10 mai 2011 à 00:24 par Het Masteen

Soyons précis Narduk, il y a une partie de l’Union qui fonctionne plutôt bien c’est la partie déjà fédéralisée (union douanière,règles de concurrence, BCE et politique monétaire etc…). Ce qui ne marche pas c’est la partie intergouvernementale où chacun tente de tirer la couverture à lui: politiques économiques nationales divergentes, foire d’empoigne sur les quotas de pêche, étripage sur Schengen etc.
Dans ces conditions, il n’est pas illogique de souhaiter plus d’Europe fédérale…

Bon sinon l’Europe n’a jamais été et ne sera jamais une France en plus grand. Et j’ai envie de dire: heureusement !

60. Le mardi 10 mai 2011 à 02:23 par pinailleur

Un peu hors sujet, mais la Grèce n’envisage aucunement de quitter la zone euro. Il s’agit d’une rumeur malveillante.

Confer : http://bruxelles.blogs.liberation.f…

61. Le mardi 10 mai 2011 à 02:30 par Fleur

“l’Europe n’a jamais été et ne sera jamais une France en plus grand. Et j’ai envie de dire: heureusement !”

Pourquoi, heureusement ? Pourquoi les décisions qui nous concernent devraient-elles être prises par des étrangers, des technocrates et des juristes, qui ne nous aiment pas et ne partagent pas nos valeurs, plutôt que par nos représentants élus ?

L’Europe des années ‘60, celle où les Français dominaient toutes les institutions, celle du tarif communautaire et de la politique agricole, était indubitablement plus française que l’Europe de la concurrence libre et non faussée que les ouïouïste idolâtrent tant. J’aimerais vous citer le Général, encore, qui confiait à Peyrefitte  :

“L’Europe, ça sert à quoi ? Ca doit servir à ne se laisser dominer ni par les Américains ni par les Russes. A six, nous devrions pouvoir arriver à faire aussi bien que chacun des deux supergrands. Et si la France s’arrange pour être la première des six, ce qui est à notre portée, elle pourra manier ce levier d’archimède, elle pourra entraîner les autres. L’Europe, c’est le moyen pour la France de redevenir ce qu’elle a cessé d’être depuis Waterloo : la première au monde.”

Il convient de lire aussi l’excellent Hubert Védrine, qui explique bien comment dans un premier temps la France post-gaulliste a pérennisé l’héritage du grand homme : intégration économique à l’abri derrière une bannière douanière (le “grand blocus” dénoncé par nos ennemis anglais) ; politique étrangère flamboyante et indépendante, défendant les petits contre les empires, tels Richelieu protégeant les princes protestants contre les Habsbourg. Tout cela est fini. Et il est inutile de développer, je vous renvoie à Védrine et aux Mémoires d’espoir du Général.

p.s.: je note qu’un intervenant a eu l’audace de nous sortir le blabla sur la paix européenne (alors que la CED a été rejetée et que notre défense est assurée par les Américains), tout en faisant l’éloge de Kohl (“Vivement les nouveaux Delors, Schuman, Monnet, Spaak, Adenauer ou Kohl”), le même Kohl qui a précipité l’Europe dans la guerre et les divisions en s’empressant de reconnaître les provinces sécessionnistes yougoslaves, le même Kohl qui a obtenu la réunification allemande, erreur historique dont nous payons chèrement le prix aujourd’hui…

62. Le mardi 10 mai 2011 à 08:09 par Maelgar

@ Fleur (tout les commentaires) : “l’Europe des 6 c’est la grande nation, la France rêvée” ; “la France a été humiliée sur l’Irak” ; “l’Europe était française et c’était notre rêve, celui des rois de France” (et de napoléon aussi ?) sans parler de “nos ennemis anglo-saxons”.

Je n’ai qu’une chose à dire : http://www.dailymotion.com/video/x7… Vivement l’Europe de Brest à Lyon et de Lille à Béziers, car cette Europe là, c’est nous qui l’auront faite.

63. Le mardi 10 mai 2011 à 08:26 par Rey de los Huevones

quelques perles, au hasard de longs posts bien ronflants :

Lorsque le citoyen moyen et les autres idéalistes de la gauche-extrême comprendront qu’ils sont entrain de se faire dévorer par les chinois et les indiens
Tiens, je croyais que les indiens étaient végétariens…. et que LE citoyen moyen (au fait, moyenner des citoyens mènerait à un drôle de zèbre, bancal et asexué) et LES méchants bobos-gauchos-trosko-cathos étaient, comme de bons “straw men” (technique usée jusqu’à la corde pour prêter à d’éventuels contradicteurs des opinions caricaturales) incapables , même sans entrain, de comprendre quoi que ce soit….

Il est piquant de constater que les européistes sont ceux qui voici deux siècles ont combattu les idées de centralisation

Ils sont très vieux, alors….

64. Le mardi 10 mai 2011 à 14:11 par Anonim

En référence au délit d’entrave à l’exécution d’une mesure d’éloignement :

65. Le mardi 10 mai 2011 à 15:21 par Pascale

Merci @36. Optimismedelavolonté (quel programme ce pseudo…)

Il ne faut pas non plus assimiler “l’Europe” et l’UE!

Oui oui, c’est justement cette distinction que j’essayais de faire dans mon modeste billet (@8)

Mais j’ai été promptement dénoncée par @42 Sycophante qui porte bien son pseudo. Puis, @29 Lalael a apporté les précisions qui me manquaient. Merci @Lalael. A savoir : les “liens étroits” existant entre Union Européenne et Cour Européenne des Droits de l’Homme.

…notre continent doit certaines de ses plus belles réussites à l’ESA et au CERN, sans oublier bien entendu le Conseil de l’Europe (plaidoyer pro domo: sans oublier non plus l’Organisation Européenne des Brevets)….

UE, CEDH, CJUE, CDE, ESA (?) CERN (?)… A force d’acronymes, je me demande quelquefois si l’on sait encore de quoi on raisonne. Vous pouvez expliquer?

66. Le mardi 10 mai 2011 à 15:56 par coicoin

Un article du site « Les dessous de Bruxelles » http://ellynn.fr/dessousdebruxelles… propose en note un document contenant les conclusions du Conseil européen sur ce que serait une bonne gouvernance de l’Europe http://www.consilium.europa.eu/uedo…

Après quelques pages de bavardages qui servent surtout à noyer le poisson et à décourager le péquin moyen on trouve un chapitre qui s’appelle : Engagements politiques concrets et suivi.

Et là en quelques lignes c’est la véritable idéologie européenne qui apparaît (et pas du tout la vision romantique de Schuman). Tout ça bien sur, et comme d’habitude, en loucedé et avec des tournures suffisamment opaques pour que les conséquences induites ne viennent pas immédiatement à l’esprit.

Au fond l’Europe ça permet aux dirigeants des pays membres de proposer des politiques qui, s’ils les soumettaient à leurs concitoyens, leur vaudraient du goudron et des plumes.

67. Le mardi 10 mai 2011 à 18:19 par Sus à la manip

Maitre,

l’europe c’est bien beau mais pouvez-vous parler des derniers développements de l’affaire dite d’Outreau (avec la sortie du livre de Cherif Delay la semaine prochaine et les époux Lavié devant le tribunal suite à la saisie d’une video très embarrassante et à des traitements violents sur leurs enfants, ce qui rompt la belle parole distillée jusque là par les hautes sphères parisiennes)?

Z’en pensez-quoi vous du procès d’appel à Paris?

Justice a été rendue selon vous, au milieu du procureur général, des médias unanimes et du président de la République, de l’époque?

68. Le mardi 10 mai 2011 à 21:03 par marihannah

Bonjour Maître Eolas

J’apporte ma petite pierre à ce sujet que j’espérais vraiment vous voir traiter : de nombreux JLD viennent de rendre des décisions relâchant des étrangers en rétention sur la base de ce bel arrêt du 28 avril 2011.
Bravo à la cour d’Appel de Nîmes pour sa décision du 6 mai !
Malheureusement dans mon barreau, certains JLD ne suivent pas et la cour d’appel d’AIX EN PROVENCE (ressort de mon barreau) vient d’infirmer une décision courageuse d’un JLD qui s’était saisi d’office (!) pour statuer sur l’inconventionalité de notre législation prévoyant une peine d”emprisonnement pour la seule infraction d’ILE.
Le combat continue…malgré les contradictions des Cours d’Appel qui j’espère se mettront bientôt toutes au diapason.
Bien à vous et j’en profite pour vous dire tout le bien que je pense de vous depuis longtemps, de votre blog et de vos prises de position…mon maître (confrère) à penser en quelque sorte…

69. Le mardi 10 mai 2011 à 21:17 par Lalael

@65 (Pascale)

ESA = European Spatial Agency
CERN = Centre Européen de recherche nucléaire (c’est eux qui ont fait le LHC = le plus grand accélérateur de particule au Monde)

Vous avez raison, les relations entre les institutions sont complexes, mais elles se sont simplifiés (légèrement) avec le Traité de Lisbonne. cependant, cela reste une grande critique à faire à nos dirigeants : le citoyens lambda n’y comprend rien et ne peut rien y comprendre (à noter que les gouvernements en sont bien contents, ça permet de faire passer des couleuvres tout en se dédouanant)

70. Le mardi 10 mai 2011 à 21:29 par Solo

“est présentée comme une vulnérabilité face à “l’invasion” de 25.000 Tunisiens, ce qui doit bien faire marrer les Tunisiens qui font face à plus de 200.000 réfugiés libyens.”

Des gens indignes fuyant leur liberté pour continuer à fonder une Europe indigne, ça se tient.
La géopolitique, niveau Pascale Clark.

L’Europe telle que vous la soutenez : étrangère, sans souffle, ne respectant pas les droits des peuples censés la composer, elle s’écroulera nécessairement et heureusement.

71. Le mardi 10 mai 2011 à 21:37 par Ego

@ 65 Pascale

“UE, CEDH, CJUE, CDE, ESA (?) CERN (?)… A force d’acronymes, je me demande quelquefois si l’on sait encore de quoi on raisonne. Vous pouvez expliquer?”

Il est vrai que la jungle des acronymes et institutions est décourageante. Cependant, imaginons qu’un citoyen français essaie de s’intéresser de très près au maquis des institutions, autorités et organismes publiques de l’Etat français ; il serait tout aussi étonné de la complexité de la bête.

Faut-il le regretter? Et bien j’aurais tendance à croire que vu la complexité du monde sur lequel les dirigeants doivent gouverner et réguler, cette complexité se transmet nécessairement à la structure des Etats et institutions qui tentent justement de réglementer ces problèmes complexes.

Pour donner des précisions au plus grand nombre :

UE : L’Union européenne est une aventure supranationale unique dans l’Histoire. Elle consiste en un ensemble dans laquelle différents Etats-membres ont choisi la coopération, l’ouverture à l’autre et l’unification pour répondre aux problèmes auxquels ils sont tous confrontés. Traité en application : Traité de Lisbonne

CEDH : La Cour Européenne des Droits de l’Homme est une institution basée à Strasbourg et veillant à ce que les Etats signataires de la Convention européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme respectent leurs engagements vis-à-vis des droits énoncés dans ladite Convention.

CJUE : La Cour de Justice de l’Union Européenne est l’institution judiciaire de l’Union Européenne, elle est la seule à pouvoir statuer sur le sens des traités ou des législations européennes en cas de litige relatif au droit européen : pouvoir basique d’interprétation prétorienne.

ESA : Agence Spatiale Européenne, histoire du projet Ariane, gestion des programmes spatiaux européens
Il s’agit d’une agence inter-gouvernementale même si l’UE en tant que telle (pas ses EMs) contribuent désormais à 20% du budget de l’agence.

CERN : Organisation européenne pour la recherche nucléaire, qui gère actuellement le Large Hadron Collider à la frontière franco-suisse où les physiciens tentent de découvrir les secrets de l’Univers et de la composition de la matière.
A l’heure actuelle, des pays du monde entier (tous les continents) participent et supportent différents programmes du CERN. L’institution étant une référence dans le milieu de la physique.

72. Le mardi 10 mai 2011 à 22:13 par EN passant

J’attends avec le plus grand intérêt maintenant de savoir si une plainte sera déposée par d’anciens ministres de l’Intérieur, ainsi que l’actuel, contre le maître des lieux pour calomnie, diffamation, atteinte à l’honneur et à la réputation, pour le bout de phrase suivant : “et qu’en France, les ministres de l’intérieur xénophobes se succèdent”.

Ou c’est moi qui ne suis pas au courant d’une subtilité quelconque, ou Maître Eolas a été emporté par son enthousiasme.

D’un autre côté, une plainte, quelle publicité cela ferait!

73. Le mardi 10 mai 2011 à 23:17 par Siarres

à Fleur 61

Je suis de ceux qui ont voté oui ( en 72 me semble t il ) à l’entrée de la Grande Bretagne . je ne cesse de me le reprocher ,je n’ose pas l’avouer à mes enfants !
J’avais des excuses , c’était mon premier référendum et Pompidou ce normalien intelligent , me le demandai .
Ayant fréquenté Bruxelles et l’environnement de la commission je ne suis pas optimiste ,car le systéme européen est sur la mauvaise pente .
Le systéme est de plus en plus lourd et de plus en plus inutile ,les anglo-saxons ont tué l’Europe sans le dire ,comme les virus malveillant finissent par paralyser votre PC .
Ce n’est pas la satisfaction que peuvent tirer les spécialistes de quelques décisions marginales que 99,9 % de la population ignore ou même ” s’en fiche” qui crée l’Europe .
C’est là la même illusion snob que dans le microcosme parisien ” Ho chouette y a une décision de la cour de justice ou de la CEDH , c’est super !C’est sensas !
Bien sur que c’est mieux ainsi , mais le francais de base celui qui va au café du commerce et qui vote , il s’en fiche de la décision super chouette a Bruxelles ou à Strasbourg , car de toute façon sa situation ne cessera pas de se dégrader .
Par exemple en garde à vue il aura certes un avocat ,mais comme il ne pourra pas le payer ,il se contentera du permanencier ,et par respect pour cette profession je n’en dirai pas plus …
Donc pour lui , les décisions qu’il connait de l’Europe ce sont celles qui tuent son entreprise ,qui détruisent les services publics à coup de livres verts et de systémes abscons censés établir de la concurence là ou il n’est pas possible d’en créer de saines - par exemple sur tout ce qui est réseaux .
Cependant il reconnait que l’Europe est un facteur de paix ,encore que la Pax américana qu’a connue l’europe depuis 46 était liée à la guerre froide , la chute du mur nous à mis a deux doigts de la relance des irrédentismes ( hongrois, polonais etc ) et que l’affaire de Sarajevo à montré que L’Europe était impuissante à imposer une régle de controle des conflits
La puissance est un danger ,mais l’impuissance est un risque ,savez vous qu’il y a un président du conseil européen ,vous avez oublié son nom !et une ministre des affaires étrangéres ( au sourire chevalin ) ces gens là sont de la même importance que le duc d’anjou qui se dit roi de France
Les populations européennes ne sont pas compatissantes à l’égard de ces pantins ,leur pathétique inutilité risque de faire revenir les peuples vers une espérance nationale ( au moins nous on va essayer de s’en sortir !)
.Car la structure est illusoire , sans adhésion populaire , il ne suffit pas qu’elle existe pour empécher la monter des nationalismes . Il y a eu depuis l’an 800 une structure unique apparente ( le Saint Empire ) qui n’a pas empéché que sur ce petit continent se crée quatre ou six état nations trés antagonistes
Et si l’Europe de Bruxelles n’était que la poussive diéte de Francfort ? pensez vous qu’elle aurait un autre avenir que celui de compter les points ?
Je crois que seuls des mouvements politiques inter états ( comme les verts - j’en suis pas fana ) pourront ” restaurer l’europe” en prennant le pouvoir aux technocrates , en faisant du pouvoir européen un usage utile aux populations mais est ce possible ?
Sinon le repli national est inévitable

74. Le mardi 10 mai 2011 à 23:53 par Emmanuel (étudiant en droit)

Bonjour Maître,

En lisant votre billet, j’ai été saisi d’un doute concernant un détail. Et je ne résiste pas au plaisir de l’argutie juridique.

Vous dites : “En un an, la bataille de la garde à vue a été remportée, grâce à l’Europe.”

Cette proposition peut sembler vraie mais elle est ambiguë. Et selon l’interprétation que j’en fais, dans le contexte de ce billet, elle est même probablement fausse.

En effet, c’est à l’occasion de la journée de l’Europe que vous évoquez la réforme de la GAV. Or, cette journée concerne exclusivement l’Union Européenne, sauf erreur de ma part. Cela veut-il donc dire que vous mettez au crédit de l’Union Européenne l’impulsion de la réforme de la GAV ?

Il me semblait que c’était plutôt la CEDH (et surtout le CC et la Cass.) qui avait joué un rôle dans la réforme de la garde à vue. Or, la CEDH ne dépend pas de l’Union Européenne mais du Conseil de l’Europe.

L’Union Européenne n’a, à ma connaissance, joué aucun rôle dans ce dossier. C’est le droit européen qui a joué un rôle dans la bataille de la garde à vue ; pas le droit de l’Union Européenne.

Ai-je tort ? (dans le cas contraire, j’accepte d’être traité de pinailleur)

75. Le mercredi 11 mai 2011 à 02:06 par pinailleur

@74 : Le jour de l’Europe est célébré par le Conseil de l’Europe depuis 1964 (à la date du 5 mai, jour de la fondation du dit conseil). 5 mai ou 9 mai (déclaration de Schuman), la signification de la commémoration est la même : célébrer l’unification et la construction européenne ainsi que la paix et la concorde qui en résultent.

Union Européenne et Conseil de l’Europe (ainsi que d’autres organisations) participent évidemment à ce même objectif.

Pour ce qui est des organisations européennes, confer ce schéma : http://upload.wikimedia.org/wikiped…

76. Le mercredi 11 mai 2011 à 09:18 par Simone

@ Solo (70)
Mettre en parallèle les migrants fuyant le chômage et ceux fuyant les bombes apparaît en effet un peu léger intellectuellement. Sur le reste, “no comment”.

77. Le mercredi 11 mai 2011 à 10:36 par Rey de los Huevones

Il est en effet un peu léger intellectuellement de clamer que la situation en Tunisie (population ca 15 millions d’habitants, accueille 250000 personnes déplacées de Libye -réfugiés politiques ET immigrés ayant perdu leur emploi à cause des troubles: réduire à la fuite DES bombes est simpliste ) est normalisée et démocratique http://www.lexpress.fr/actualites/1… et que les migrants envahisseurs tunisiens sont de simples réfugiés économiques, menaçant ( à 20000) l’Europe …

78. Le mercredi 11 mai 2011 à 12:05 par guillaume

Bonjour,

tout d’abord, merci pour votre blog, qui m’a énormément appris, et que je trouve toujours aussi agréable à lire.

Ayant puisé chez vous quelques références juridiques, je me permets de rendre la monnaie, en référence littéraire.

Avez-vous lu “Europa” de Gary ? Il y fait un sombre constat de l’Europe, née dans l’euphorie humaniste du 18e, pour sombrer dans la furie de 39-45. C’est un peu ardu (construction en miroir - on est parfois proche de Robbe-Grillet), mais très intéressant.

Bien à vous,

gui.

79. Le mercredi 11 mai 2011 à 13:57 par Pascale

Merci à @69 Lalael pour avoir coquinement glissé un nouvel acronyme (LHC) dans sa définition de celui du CERN et pour m’avoir appris que certains citoyens étaient Lampda et pas d’autres. Je plaisante ;-)

Merci aussi à Ego en @71 qui a partagé avec altruisme et patience sa connaissance des institutions européennes avec “le plus grand nombre”, c’est à dire moi. ;-)

80. Le mercredi 11 mai 2011 à 15:32 par Guile

@ 72: Surtout que maintenant, on connait l’identité du Maitre des lieux….

81. Le mercredi 11 mai 2011 à 16:46 par

@Fleur(53)
L’adhésion du Royaume-Uni libéral, sous la pression des Pays-Bas et avec la naïveté des Français et des Allemands (qui pensaient chacun pouvoir contrebalancer le poids de l’autre), a tout bouleversé. Tout le monde parlait français, nos fonctionnaires étaient partout, la France seule avait la bombe atomique et parlait pour l’Europe, bref l’Europe était française,…

C’est joli, dommage que dans les faits le Royaume-Uni soit entrée grâce au cadeau de l’arme atomique à la France.

82. Le mercredi 11 mai 2011 à 16:59 par toto

Eolas : “et qu’en France, les ministres de l’intérieur xénophobes se succèdent”.

Des noms, des noms , … Pas de noms, pas de diffamation ?

83. Le mercredi 11 mai 2011 à 17:13 par Narduk

@ té

Je crois bien que la France s’est procurée l’arme nucléaire de façon totalement indépendance des Etats-Unis et de l’Angleterre.

84. Le mercredi 11 mai 2011 à 17:20 par récap59

Bonjour toto (82)

“Des noms, des noms , … Pas de noms, pas de diffamation ?”

Exact !

85. Le mercredi 11 mai 2011 à 17:27 par récap59

Bonjour Narduk (83)

“Je crois bien que la France s’est procurée l’arme nucléaire de façon totalement indépendante des États-Unis et de l’Angleterre.”

Tout à fait.

La Grande Bretagne a obtenu l’arme atomique des États-Unis, qui ne l’auraient jamais autorisée à la revendre à la France.

Les USA ont même interdit l’exportation vers la France des ordinateurs dont le général de Gaulle avait besoin pour construire la bombe.

Le général a donc lancé le plan Calcul, visant à doter la France de sa propre industrie informatique.

86. Le mercredi 11 mai 2011 à 17:42 par Simone

@ Récap59 (84)
Un spécialiste en la matière nous le confirmera mais il me semble, à la lecture de l’article 29 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, que la diffamation peut être retenue lorsque l’identification de la personne visée, bien que non expressément nommée, est rendue possible par les termes des discours.

87. Le mercredi 11 mai 2011 à 17:54 par Simone

… L’identification de la ou, en l’occurrence, des personnes visées (“ministres de l’intérieur xénophobes qui se succèdent” en France + référence, en début de phrase, à une période comprise entre l’année dernière et aujourd’hui)…

88. Le mercredi 11 mai 2011 à 18:01 par récap59

Il y a un argument que je n’ai jamais compris : la France seule est trop petite pour peser sur les affaires du monde, donc il faut défaire la France.

Ceux qui raisonnent ainsi pensent-ils que la justification du cadre national ne serait pas d’accomplir la volonté des citoyens qui vivent à l’intérieur, mais de contrarier celle de ceux qui vivent à l’extérieur ?

(comme ces urbanistes soi-disant écolos qui attendent des pistes cyclables et des lignes de tramway non pas qu’ils rendent la vie plus facile à ceux qui les utilisent, mais seulement qu’ils pourrissent celle de ceux qui ne les utilisent pas, à savoir les automobilistes)

Simple coïncidence si ce sont généralement les mêmes qui attendent de l’Europe une caution (quitte à l’inventer de toute pièce quand elle ne vient pas) pour imposer au peuple français les politiques dont ils ne veut pas ?

Je suis sûr que si les 26 autres pays de l’UE se donnaient des gouvernements communistes, ou même simplement socio-démocrates à la manière de la Suède des années 1960-1970, nos plus fervents eurofédéralistes se découvriraient tout à coup souverainistes.

89. Le mercredi 11 mai 2011 à 18:33 par Jean qui rit, jean qui pleure

Une belle erreur liée à la frénésie d’expulsions :

http://www.rue89.com/2011/05/10/non…

Le plus ironique peut-être, c’est que le nom de l’expulsé à tort provient du mot qui signifie en russe la crainte, l’anxiété. Tandis que celui du proxénète avec lequel on l’a confondu signifie le joyeux, celui qui rigole…

90. Le mercredi 11 mai 2011 à 19:21 par RG

@86 Simone

la diffamation peut être retenue lorsque l’identification de la personne visée, bien que non expressément nommée, est rendue possible par les termes des discours.

Certes, mais pouvez vous affirmer en toute bonne foi, “qu’en France, les ministres de l’intérieur xénophiles se succèdent” ? Attention il y a un piège.

91. Le mercredi 11 mai 2011 à 19:38 par Côte de Veau

Mais comment peut on porter atteinte à l’honneur d’un ministre de l’interieur ? (Il s’agit naturellement d’une matière extrêmement résistante, à l’épreuve de tout et existante).

92. Le mercredi 11 mai 2011 à 19:41 par Fleur

  1. 88 “Il y a un argument que je n’ai jamais compris : la France seule est trop petite pour peser sur les affaires du monde, donc il faut défaire la France. Ceux qui raisonnent ainsi pensent-ils que la justification du cadre national ne serait pas d’accomplir la volonté des citoyens qui vivent à l’intérieur, mais de contrarier celle de ceux qui vivent à l’extérieur ? Je suis sûr que si les 26 autres pays de l’UE se donnaient des gouvernements communistes, ou même simplement socio-démocrates à la manière de la Suède des années 1960-1970, nos plus fervents eurofédéralistes se découvriraient tout à coup souverainistes.”

Joli post , mon ami. C’était le sens de l’adhésion, résignée, de Charles de Gaulle à ce projet : faire de l’Europe une sorte de levier d’Archimède, pour continuer à peser. La réalité, maintenant : l’Europe s’est éloignée du projet initial, à la faveur des élargissements aux pays anglo-saxons, protestants et ex-soviétiques. Libre-échange et OTAN, en schématisant. Et le levier d’Archimède, c’est désormais l’Allemagne qui en use et abuse. Mais apparemment l‘“Europe”, pour nos élites, est devenu un projet en soi, sacré.

93. Le mercredi 11 mai 2011 à 19:46 par Rey de los Huevones

“pays anglo-saxons, protestants et ex-soviétiques.”

C’est le bouquet, s’ils arrivent à être tout ça à la fois…. concentré dans trois micro Etats baltes!!!

94. Le mercredi 11 mai 2011 à 20:28 par RG

@72 EN passant

J’attends avec le plus grand intérêt maintenant de savoir si une plainte sera déposée par d’anciens ministres de l’Intérieur

Les chances sont nulles car pour ratisser auprès des électeurs FN, l’UMP se doit de mener une politique xénophobe. Or quand on mène une telle politique la moindre des choses, sous peine d’être une fois de plus taxé de gauchiste par Marine, serait de faire semblant d’y croire.

95. Le mercredi 11 mai 2011 à 20:31 par Fleur

  1. 93 “C’est le bouquet, s’ils arrivent à être tout ça à la fois…. concentré dans trois micro Etats baltes!”

L’allusion concernait les élargissements successifs, d’abord aux pays de l’AELE, c’est-à-dire le Royaume-Uni et ses alliés totalement anglophonisés (Danemark, Suède, Finlande), puis les anciens satellites soviétiques (qui sont allignés sur l’Amérique). S’y ajoute la trahison des autres (Espagne). Il en résulte une perte d’influence telle que, quand bien même aujourd’hui les dirigeants français souhaiteraient amender les traités, ils se heurteraient à un mur. Nous avions pourtant toutes les cartes en mains. C’est l’Angleterre (cf. le mot de MacMillan sur le “blocus”), ce sont les pays de l’Est, qui étaient terrifiées par la perspective d’un projet européen dont ils ne seraient pas : que n’avons-nous amendé les traités préalablement ? Et pourquoi ne pas avoir conditionné leur entrée ? Maintenant, c’est trop tard : nous avons hâté ces élargissements, avant de s’occuper du contenu, et maintennat c’est fichu.

96. Le mercredi 11 mai 2011 à 20:38 par siarres

93 rey
Trois états baltes protestants Ha bon ?
Il n’ ya qu’un état protestant : l’Estonie

97. Le mercredi 11 mai 2011 à 21:22 par Narduk

@ Fleur et Récap59

J’aime beaucoup vos posts.

Et ce n’est pas de l’ironie…communément rencontrée ici.

98. Le mercredi 11 mai 2011 à 21:24 par Narduk

@ Fleur et Récap59

J’aime beaucoup vos posts.

Et ce n’est pas de l’ironie…communément rencontrée ici.

99. Le mercredi 11 mai 2011 à 22:23 par Yacine

“Je suis sûr que si les 26 autres pays de l’UE se donnaient des gouvernements communistes, ou même simplement socio-démocrates à la manière de la Suède des années 1960-1970, nos plus fervents eurofédéralistes se découvriraient tout à coup souverainistes.””

Certainement pas: puisque très logiquement cela ne leur servirait à rien: cela ne changerait absolument rien. Vous vous relisez parfois?

100. Le mercredi 11 mai 2011 à 22:46 par RG

@95 Fleur

les anciens satellites soviétiques

Sont ce ceux qui ont eurent quelques problèmes informatiques ?

(qui sont alignés sur l’Amérique).

Alignés sur une Amérique empêtrée, mais très proches voisins d’une Russie requinquée. Or la seule réalité c’est la géographie, demandez au Bélarus ou à l’Ukraine ce qu’ils pensent du gaz…

Comme vous l’avez très bien souligné, après maintes erreurs l’Europe est devenue géostratégiquement bien fragile.

101. Le mercredi 11 mai 2011 à 23:13 par RG

@92 Fleur

C’était le sens de l’adhésion, résignée, de Charles de Gaulle à ce projet : faire de l’Europe une sorte de levier d’Archimède, pour continuer à peser.

Tout à fait, partant du principe “qu’on ne peut faire de politique que sur des réalités” pour constater que la réalité s’étend “de Gibraltar à l’Oural, du Spitzberg à la Sicile

102. Le mercredi 11 mai 2011 à 23:52 par XS

@Simone 86
@RG 90
“la diffamation peut être retenue lorsque l’identification de la personne visée, bien que non expressément nommée, est rendue possible par les termes des discours.”

Précisement, l’une de ces personnes a été condamnée en référé (puis a reçu un prix Busiris) pour avoir porté atteinte à la présomption d’innocence d’un magistrat qui quoique non nommé était parfaitement identifiable (il s’agissait de David Sénat).

Pour autant, “xénophobe” est-il une injure? Il s’agit de quelqu’un qui n‘“aime pas” (phobein) “l’étranger” (xenos). Lorsque qu’un responsable dit que les Français “ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux”, on doit constater une empathie avec la partie des Français qui sont “parfois” xénophobes.
Eolas: devriez-vous écrire: “ministres parfois xénophobes, par procuration”?.

A noter que Jean-Luc Mélenchon propose une idée simple: répartir les 25000 immigrants tunisiens entre les 27 pays européens.
Outre que Malte a déjà accueilli sa part et bien plus, le même Jean-Luc Mélenchon méprisait jusqu’ici les petits pays européeens. Il avait notamment invité en 2005 les Lituaniens à “aller se faire foutre”. (“« eh bien, qu’ils aillent se faire foutre ! Lituaniens ? T’en connais, toi, des Lituaniens ? J’en ai jamais vu un moi ! »).

103. Le jeudi 12 mai 2011 à 00:07 par Ego

@ Fleur (95)

“L’allusion concernait les élargissements successifs, d’abord aux pays de l’AELE, c’est-à-dire le Royaume-Uni et ses alliés totalement anglophonisés (Danemark, Suède, Finlande), puis les anciens satellites soviétiques (qui sont allignés sur l’Amérique). S’y ajoute la trahison des autres (Espagne). Il en résulte une perte d’influence telle que, quand bien même aujourd’hui les dirigeants français souhaiteraient amender les traités, ils se heurteraient à un mur. Nous avions pourtant toutes les cartes en mains. C’est l’Angleterre (cf. le mot de MacMillan sur le “blocus”), ce sont les pays de l’Est, qui étaient terrifiées par la perspective d’un projet européen dont ils ne seraient pas : que n’avons-nous amendé les traités préalablement ? Et pourquoi ne pas avoir conditionné leur entrée ? Maintenant, c’est trop tard : nous avons hâté ces élargissements, avant de s’occuper du contenu, et maintennat c’est fichu.”

Et pourtant les pourfendeurs les plus virulents du projet européen que vous évoquer ont bel et bien été les français : en 2005 par leur refus du Traité établissant une Constitution pour l’Europe.
Certes, nous ne referons pas le débat et il faut accepter cette décision démocratique.
Cependant, il ne faut pas ensuite venir crier aux loups contres les Etats baltes et Etats scandinaves alors que ces derniers avaient accepté, au contraire de la France finalement, de porter en avant le projet européen.

A bon entendeur

104. Le jeudi 12 mai 2011 à 01:25 par RG

@102 XS

Pour autant, “xénophobe” est-il une injure ?

C’est un jugement (juste ou erroné) de valeur exprimant une opinion fondée sur les paroles et/ou actes d’un politique.

105. Le jeudi 12 mai 2011 à 07:10 par Simone

@ RG (90)
Mon intervention n’avait aucunement pour objectif de dire que les propos du Maître des lieux étaient diffamatoires (chacun a sa propre opinion là-dessus). Je répondais seulement à Récap59 qui croit visiblement qu’il ne peut y avoir diffamation si le nom de la personne visée n’est pas précisée.

106. Le jeudi 12 mai 2011 à 08:24 par Langue de Boa

“et ses alliés totalement anglophonisés (Danemark, Suède, Finlande), puis les anciens satellites soviétiques (qui sont allignés _sikh_ sur l’Amérique). “

Alors, un chômeur finlandais parlerait anglais, s’opposant ainsi à un chercheur/ ingénieur/commercial français (qui lit/écrit pour 80% en oméricoin, s’il est jeune)

Mais c’est une Grande Découverte…

J’ai été surpris aussi d’apprendre que le Royaume Uni était protestant (la religion majoritaire étant l’anglicanisme, très proche du catholicisme et les protestants les plus virulents sont partis il y a quelques siècles outre atlantique)

Quant a la définition de satellite, elle est tellement floue (cas de la Slovénie, de la Roumanie) qu’on peut lui faire “dire” (un peu de ) tout et (essentiellement) n’importe quoi…

Quaut au soutien aux USA : qu’est ce qui a été le plus efficace (au sens de l’aide apportée aux Oméricoins) lors de la quête des Armes de Destruction Massive en Iraq:
fournir
_temporairement_ 30(0) soldats allant se promener en Iraq (cas de la Tchéquie, de l’Espagne) ou
renforcer
_durablement_ le contingent en Afghanistan , chargé de défendre Nos (ça fait toujours plaisir d’avoir un bout de frontière) frontières naturelles et Notre civilisation, permettant ainsi aux USA de disposer de renforts et de poursuivre indéfiniment leur oeuvre pacificatrice (cas de l’Allemagne et de la France)

107. Le jeudi 12 mai 2011 à 10:09 par récap59

Bonjour Yacine (99)

““Je suis sûr que si les 26 autres pays de l’UE se donnaient des gouvernements communistes, ou même simplement socio-démocrates à la manière de la Suède des années 1960-1970, nos plus fervents eurofédéralistes se découvriraient tout à coup souverainistes.”

Certainement pas: puisque très logiquement cela ne leur servirait à rien: cela ne changerait absolument rien. Vous vous relisez parfois ?”

Vous raisonnez comme si l’intégration européenne était irréversible, tout retour en arrière utopique : c’est la position actuelle des eurofédéralistes.

Les souverainistes, justement, rétorquent que c’est du bluff, pour ne pas dire du terrorisme intellectuel.

Il y a déjà un pays qui est sorti de l’U.E. (à l’époque appelée C.E.E.) : le Groenland, qui ne voulait pas partager ses poissons avec les autres pêcheurs européens.

Mieux encore, cela n’a pas empêché le Groenland de rester sous couronne danoise, alors que le Danemark fait partie de l’U.E.

En Tchécoslovaquie on a vu comment une fédération pouvait se dissoudre de manière parfaitement pacifique, un exemple observé avec attention par les nationalistes flamands, aujourd’hui majoritaires en Belgique : quand on ne veut plus vivre ensemble on va chez le notaire comme les tchèques et les slovaques, disent ils.

Les mêmes qui prétendent aujourd’hui que tout retour en arrière serait impossible se rangeraient immédiatement à l’avis opposé, et avec de bons arguments, si jamais la politique de l’U.E. cessait de servir l’intérêt exclusif des classes privilégiées.

108. Le jeudi 12 mai 2011 à 11:42 par RG

107 récap59

Vous raisonnez comme si l’intégration européenne était irréversible, tout retour en arrière utopique : c’est la position actuelle des eurofédéralistes.

Les souverainistes, justement, rétorquent que c’est du bluff, pour ne pas dire du terrorisme intellectuel.

Ce à quoi on peut leur rétorquer avec certitude que de passer de pas grand chose à rien du tout est certes possible mais ne résoudra aucun des problèmes géopolitiques ou géostratégiques.

109. Le jeudi 12 mai 2011 à 12:16 par récap59

Il est d’ailleurs frappant de voir comme ceux qui nous racontent que la libre circulation des capitaux et des marchandises serait irréversible peuvent suspendre du jour au lendemain la libre circulation des personnes.

Quand ils ne veulent pas faire quelque chose, ils disent qu’ils sont ligotés par les traités de l’U.E. qui leur plaisent.

Quand ils veulent faire quelque chose, ils suspendent les traités de l’U.E. qui ne leur plaisent pas d’un claquement de doigts.

Bonjour RG (108)

“Ce à quoi on peut leur rétorquer avec certitude que de passer de pas grand chose à rien du tout est certes possible mais ne résoudra aucun des problèmes géopolitiques ou géostratégiques.”

Nos élites ne conçoivent pas l’intégration européenne comme un outil pour résoudre les problèmes géopolitiques ou géostratégiques, mais comme un écran derrière lequel se cacher pour imposer des faits accomplis au peuple français.

110. Le jeudi 12 mai 2011 à 12:21 par Samuel

Exit le délit d’entrave à l’exécution d’un éloignement
Sauriez-vous préciser ? La décision interdit d’emprisonner un être humain pour la seule raison que sa situation administrative ne convient pas à l’État ayant autorité sur le territoire sur lequel il se trouve, mais en quoi le délit d’entrave à l’exécution d’un éloignement est concerné ?
Il s’agit bien d’un délit distinct de celui de “situation irrégulière” qui reste (malheureusement) un délit, bien que non punissable par de l’emprisonnement.

111. Le jeudi 12 mai 2011 à 12:40 par RG

@109 récap59

Nos élites qui se prétendent héritières du gaullisme ne savent même pas gouverner une nation, alors un continent….

112. Le jeudi 12 mai 2011 à 13:56 par RG

@ récap59

Nos élites ne conçoivent pas l’intégration européenne comme un outil pour résoudre les problèmes géopolitiques ou géostratégique

Cela explique qu’ils ne comprennent pas que soit on fait plus d’enfants soit on fait appel à des immigrés.

113. Le jeudi 12 mai 2011 à 14:19 par Holmes

@ Côte de veau (91) (“Mais comment peut on porter atteinte à l’honneur d’un ministre de l’intérieur ? (Il s’agit naturellement d’une matière extrêmement résistante, à l’épreuve de tout et existante).”)

La substantique moelle …

Plus que nul ne saurait dire : ” Y’a du mou dans la corde à noeuds !” P. Dac.

114. Le jeudi 12 mai 2011 à 14:50 par récap59

Bonjour RG (112)

”” Nos élites ne conçoivent pas l’intégration européenne comme un outil pour résoudre les problèmes géopolitiques ou géostratégique”

Cela explique qu’ils ne comprennent pas que soit on fait plus d’enfants soit on fait appel à des immigrés.”

L’économie française ne manque pas de main-d’œuvre. Au contraire notre pays regorge de main-d’œuvre inemployée.

Les tunisiens qui sont venus avaient entendu le gouvernement matraquer à la télévision qu’il y aurait dans notre pays 500 000 postes non pourvus dont les français ne voudraient pas parce qu’ils préféreraient vivoter dans l’assistanat.

Ces emplois n’ont jamais existé, et beaucoup de tunisiens qui avaient risqué leurs vies pour venir postuler sont déjà repartis, cette fois en avion, après avoir découvert l’horrible vérité : tout cela n’était qu’une propagande abjecte pour préparer les esprits à de nouvelles agressions contre les français les plus vulnérables.

En attendant, il y a au fond de la Méditerranée et dans les sables du Sahara des milliers de squelettes de pauvres gens qui rêvaient de ces 500 000 emplois qui n’ont jamais existé.

La propagande fasciste tue, et même bien au-delà de nos frontières.

115. Le jeudi 12 mai 2011 à 14:52 par Het Masteen

“Nos élites ne conçoivent pas l’intégration européenne comme un outil pour résoudre les problèmes géopolitiques ou géostratégiques, mais comme un écran derrière lequel se cacher pour imposer des faits accomplis au peuple français.”

Et ça c’est un problème européen ?

Les eurosceptiques aiment bien prendre comme exemple du déficit démocratique de l’Union Européenne, la ratification du traité de Lisbonne par les parlementaires “contre le peuple français qui a dit NON en 2005.”
Sauf que les ratifications de traité européen obéissent à des règles purement nationales. Donc si la ratification du traité de Lisbonne en France est un passage en force contre la démocratie, ce sont les institutions françaises qui en sont responsables et non les institutions européennes.

Comme quoi “les élites” ne sont pas les seules à se cacher derrière l’écran de l’Union européenne…

116. Le jeudi 12 mai 2011 à 15:40 par récap59

Bonjour Het Masteen (115)

““Nos élites ne conçoivent pas l’intégration européenne comme un outil pour résoudre les problèmes géopolitiques ou géostratégiques, mais comme un écran derrière lequel se cacher pour imposer des faits accomplis au peuple français.”

Et ça c’est un problème européen ?”

Non, je pense comme vous que c’est d’abord un problème français.

“si la ratification du traité de Lisbonne en France est un passage en force contre la démocratie, ce sont les institutions françaises qui en sont responsables et non les institutions européennes.”

Directement, oui.

Mais si les institutions européennes s’en lavent les mains, ce qui est le cas, je pense que cela les discrédite moralement, de même que la “démocratie” française, comme toute démocratie, se discrédite en acceptant de collaborer avec des dictatures

“Comme quoi “les élites” ne sont pas les seules à se cacher derrière l’écran de l’Union”

Vous soulevez un problème intéressant, même si les élites dont je parlais étaient en fait les élites françaises.

Il peut être dans l’intérêt national d’une authentique démocratie de traiter avec une dictature parce que cette dernière ne défend jamais l’intérêt national de son peuple, toujours l’intérêt particulier de la clique au pouvoir.

Dans les négociations européennes, surtout du temps de Chirac, la France a toujours sacrifié son intérêt national en échange de subventions agricoles, c’est à dire de la satisfaction de l’intérêt particulier du lobby le plus puissant à l’époque.

En échange de son soutien à la France sur la question des subventions agricoles l’Allemagne, elle, a toujours obtenu la satisfaction de son intérêt national : plus de marchés pour son industrie.

Si la France avait été aussi démocratique que l’Allemagne, cette dernière n’aurait pas pu s’en tirer aussi bien.

En attendant les anglais ont eu beaucoup de mal à se sortir de ce piège, jusqu’à devoir bloquer toute la machinerie européenne pour exiger, et finir par obtenir, le fameux chèque de Mme Thatcher.

117. Le jeudi 12 mai 2011 à 16:17 par récap59

Autre exemple : les autorités helvétiques, soumises à un intense lobbying de l’U.E., ont fait des pieds et des mains pour imposer au peuple suisse le libre transit des camions européens de 42 tonnes par leurs routes de montagne.

Berne a fini par se résoudre au ferroutage, qui impliquait des travaux pharaoniques de percement de tunnels à travers les Alpes.

(le ferroutage coûterait beaucoup moins cher en Hollande, en Belgique ou dans le Nord-Pas-de-Calais, et y serait donc bien plus justifié encore qu’en Suisse)

Mais il a fallu deux référendums d’initiative populaire (votations) pour contraindre Berne à accepter cette solution.

Si la Suisse, grâce au système des votations, n’avait pas été le pays le plus démocratique du monde, rien n’aurait pu empêcher les autorités helvétiques de sacrifier l’intérêt national de leur peuple.

118. Le jeudi 12 mai 2011 à 17:15 par socrate16

chers camarades,
j’ai été surprise, de voir que lorsqu’il s’agit de vous en mettre plein la figure sur des faux débats (l’europe s’est bien ou pas et j’en passe). Alors que tout monde sait qu’entre 60 à 80 % des exportations françaises se font en europe et qu’on beau dire et beau faire on y est on y reste. Certes le système est perfectible et à défaut du meilleur on prend le bon, cependant on peut quand même faire avancer les choses en étant force de proposition (et non ce n’est pas en se coupant les cheveux en quatre qu’on avancera).
Alors une simple question pour nous faire avancer(ou plutôt me faire avance), je la fais simple promis, quel est l’impact du droit européen sur le droit pénal français ? J’attends avec impatience que ma lanterne soit éclairée par la lumière de vos connaissances…

119. Le jeudi 12 mai 2011 à 17:22 par RG

@114 récap59

L’économie française ne manque pas de main-d’œuvre. Au contraire notre pays regorge de main-d’œuvre inemployée.

Exact, elle produit en gros 10% de main-d’œuvre inemployée, mais vous oubliez de dire: quel que soit le chiffre de sa population.

N’en déplaise à Marine et consorts UMP, le taux de chômage est insensible à l’immigration, par contre pour payer les retraites il faut des jeunes.

120. Le jeudi 12 mai 2011 à 18:08 par récap59

@ RG (119)

Je crois qu’on est plus proche en réalité de 20 %

http://www.agoravox.fr/actualites/e…

Quel que soit le chiffre de la population ?

Je me suis déjà posé la question, mais j’ai du mal à croire cette théorie, pour plusieurs raisons, dont certaines sont, je le reconnais, circonstancielles.

-le chômage a explosé en France quand les gros bataillons de baby-boomer sont arrivés sur le marché du travail, à partir de 1974,
-en dépit d’une croissance encore plus anémique que la France sur le long terme, l’Allemagne souffre moins du chômage que nous. Difficile de croire que cela n’a rien à voir avec les chiffres de la natalité outre-Rhin, parmi les plus faibles du monde depuis déjà plus de 20 ans.
-et surtout, il y a les normes d’urbanisme malthusiennes, qui de toute façon empêcheraient le mécanisme dont vous soupçonnez l’existence de jouer dans le cas particulier de la France.

En effet, un pays ne pourra jamais donner de travail à plus de paires de bras qu’il n’accepte de nourrir de bouches, et le logement est aussi vital que la nourriture.

D’une part, un travailleur qui ne parvient pas à trouver un toit finira forcément par perdre son travail, parce que son état de santé se dégradera aussi sûrement que s’il ne mangeait pas à sa faim.

D’autre part, toute richesse monétaire supplémentaire distribuée à la population grâce à un surcroît de travail, enfin de salaire, est rapidement détruite par la tentative désespérée de la population d’améliorer ses conditions de logement, tentative qui se solde inévitablement par une augmentation des loyers, puisqu’aucune construction de logements supplémentaires n’est légalement possible.

L’augmentation des loyers détruit la richesse créée initialement, et donc les emplois qu’elle avait permis.

121. Le jeudi 12 mai 2011 à 19:05 par RG

@130 récap59

En effet, un pays ne pourra jamais donner de travail à plus de paires de bras qu’il n’accepte de nourrir de bouches, et le logement est aussi vital que la nourriture.

D’une part, un travailleur qui ne parvient pas à trouver un toit finira forcément par perdre son travail, parce que son état de santé se dégradera aussi sûrement que s’il ne mangeait pas à sa faim.

Puis il volera, sera mis en GAV, condamné, récidivera etc etc…

Arrêtons la politique délirante, suivons plutôt une politique cohérente, commençant par le commencement et basée sur des réalités, l’intendance suivra car elle ne demande que ça, il suffit de le constater ici.

122. Le jeudi 12 mai 2011 à 21:31 par vlfr

@109 recap59

Je me permets de vous faire observer que parmi les grands pays développés, à peu près tous pratiquent une relative libre circulation des marchandises et des capitaux alors qu’à part les membres de l’espace Schengen, aucun ne pratique une libre circulation des personnes.

Sans être spécialiste, on peut penser quand même qu’il est difficile de passer d’une certaine livre circulation des marchandises et des capitaux mais qu’en revanche on peut sans craindre de grands dommages remettre en cause la libre circulation des personnes.

123. Le jeudi 12 mai 2011 à 22:46 par Solo

“76. Le Mercredi 11 mai 2011 à 09:18 par Simone
@ Solo (70)
Mettre en parallèle les migrants fuyant le chômage et ceux fuyant les bombes apparaît en effet un peu léger intellectuellement. Sur le reste, “no comment”.

Ils ne fuient pas le chômage, ce sont des lâches qui ne méritent aucune considération, aucun traitement particulier (comme les chambres d’hôtels de la Mairie de Paris…) d’autant plus qu’ils font prospérer les passeurs. Les tunisiens n’ont pas besoin d’être colonisés, nous non plus.

Les droits de l’homme n’existent pas pour vous donner bonne conscience GRATUITEMENT.

Vous évacuez bien vite la notion de droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Vous véhiculez une idéologie à peu de frais (pour vous, à court terme) et vous voulez que vos idées triomphent. Juste par jeu, en fin de compte.

124. Le jeudi 12 mai 2011 à 23:46 par Solaris

Bonjour,

Schumann s’écrit avec 2 “N” cher maître.

125. Le vendredi 13 mai 2011 à 01:22 par Fleur

Non. Robert Schumann est son homonyme (le compositeur saxon) ; Robert Schuman, “père de la construction européenne” (et accessoirement agent des services américains, comme son ami Paul-Henri Spaak), s’écrit avec un seul “n”.

126. Le vendredi 13 mai 2011 à 09:40 par Le ptit doctorant

Bonjour à tous et à chacun,
L’UE et la CEDH n’ont certes pas le même fondement téléologique. En revanche, il ne faut pas oublier le droit materiel de l’UE (et pas seulement institutionnel) qui tend à des garanties droit de l’homiste. Ensuite, par le traité de Lisbonne, le juge “unionaire” (à defaut de communautaire) deviendra comme le juge interne, un juge de la CEDH, si bien que toutes ses décisions devront être frappée du sceau de la Convention. Ainsi, la Cour EDH tend à devenir l’organe suprème de contrôle de violation des droits de l’homme.

127. Le vendredi 13 mai 2011 à 10:37 par Pask

Maître, que pensez-vous de la circulaire du garde des sceaux concernant les incidences de l’arrêt de la CJUE ? J’ai l’impression qu’il dit exactement l’inverse de ce qu’on pouvait espérer, en reprenant l’argumentaire très étonnant de la CA de Paris sur la question, mais j’ai des doutes quant à ma traduction… Merci d’avance de votre éclairage !

128. Le vendredi 13 mai 2011 à 11:03 par mutuelle swiss life

have a nice day ^^

129. Le vendredi 13 mai 2011 à 11:05 par Holmes

Holmes (113) @ Côte de veau (91) (“La substantique moelle.”)

Rompre l’os et sucer la substantifique moelle…

130. Le vendredi 13 mai 2011 à 14:52 par Strangler

Cher maître, désolé du HS
avez vous vu cet audit regroupant des parlementaires, des juristes, des universitaires… Des acteurs… ou sujet de la politique d’immigration ?

http://issuu.com/smazetier/docs/rap…

131. Le vendredi 13 mai 2011 à 14:59 par récap59

Bonjour vlfr (122)

“Je me permets de vous faire observer que parmi les grands pays développés, à peu près tous pratiquent une relative libre circulation des marchandises et des capitaux alors qu’à part les membres de l’espace Schengen, aucun ne pratique une libre circulation des personnes.”

Les USA pratiquent la libre circulation entre les 50 états fédérés, et au contraire un contrôle strict aux frontières extérieures de la fédération.

Quelle différence avec la solution adoptée par les traités de l’U.E. ?

On n’imagine pas l’Arizona instaurant des contrôles de passeport à sa frontière avec la Californie pour protester contre un prétendu laxisme des contrôles entre cette dernière et le Mexique, par exemple.

Encore moins que l’Arizona se permette de refuser de reconnaître un visa d’entrée aux U.S.A. dûment délivré par une autorité compétente pour ce faire.

Bonjour RG (112)

“Cela explique qu’ils ne comprennent pas que soit on fait plus d’enfants soit on fait appel à des immigrés.”

Ce qui m’amène à remarquer que les citoyens de l’U.E. bénéficiant de la liberté de circulation et d’installation, la France n’aurait pas à se donner la peine de faire appel à eux si elle manquait de main-d’œuvre : ils viendraient de leur propre chef, et ne seraient même pas comptés dans les statistiques de l’immigration.

Ce qui n’excuse pas, bien entendu, qu’ils puissent venir faire de la concurrence déloyale aux travailleurs français en se prévalant de la directive Bolkestein, alors que les immigrés en provenance d’Afrique ont toujours été soumis au droit du travail français.

Mais, bizarrement, une concurrence déloyale mais blonde avec des yeux bleus ne suscite aucune levée de boucliers, tandis qu’une concurrence loyale mais basanée ou crépue déchaine des torrents de haine.

C’est le patronat qui doit bien rigoler de cette bêtise crasse et de cette mauvaise foi inexcusable de la part de ceux qui attaquent les immigrés.

A propos, un article intéressant dans le dernier numéro du Monde Diplomatique, au sujet du chassé-croisé médical entre la France et la Roumanie.

Des communes rurales françaises en manque de médecins, victimes du numerus clausus, dépensent beaucoup d’argent pour faire venir des praticiens de Roumanie, un pays pourtant plus sous-médicalisé encore que la France.

Pendant ce temps, de plus en plus d’étudiants français, victimes eux aussi du numerus clausus, partent faire leur médecine…en Roumanie !

C’est pas beau, le numerus clausus ?

132. Le vendredi 13 mai 2011 à 15:53 par Holmes

@ Récap59 (139) (“Pendant ce temps, de plus en plus d’étudiants français, victimes eux aussi du numerus clausus, partent faire leur médecine…en Roumanie !”)

VIRAGE - Que Beng les emporte ! (Beng est le roumain - la langue des gitans - pour le Démon)

133. Le vendredi 13 mai 2011 à 16:57 par toto

En complément de Strangler (130) :

Les immigrés rapportent plus qu’ils ne coûtent

Mais en contrepoint un certain Jean-Paul Gourévitch établit le contraire à savoir que les immigrés coutent plus qu’ils ne rapportent :

L’immigration, ça coûte ou ça rapporte ? (Jean-Paul Gourévitch)

Dans ce rapport Gourevitch établit que
- le total des dépenses de l’Etat concernant l’immigration s’établit à 72,322 milliards d’euros par an
- Le bilan des recettes qu’engrange l’Etat grâce aux immigrés est d’un total de 45,247 milliards d’euros

Soit un différentiel de 27,075 milliards d’euros !

Alors qui a raison, qui a tort ?

134. Le vendredi 13 mai 2011 à 18:10 par Yacine

N’importe quoi! Ne vous en faites pas que si la présence en France des étrangers coûtait davantage à l’Etat que ce qu’elle rapporterait, ils auraient déguerpi depuis longtemps.

La TVA est la principale ressource de l’Etat… les étrangers y compris sans papiers la paient. Et même en ce qui concerne les finances sociales : les étrangers renflouent le déficit des nationaux, ils rapportent largement davantage qu’ils ne coûtent. Ils viennent payer les retraites après avoir été formés à l’étranger avec en conséquence de l’argent étranger et après avoir déjà cotisé x nombre d’années dans leur pays d’origine. Résultat pour avoir droit à une retraite en France ils doivent partir à la retraite très tard et profitent donc peu de leur retraite. Sans parler que pour peu qu’on les fasse maronner avec des histoires aberrantes d’équivalence, comme pour les médecins étrangers qui exercent en particulier dans les hôpitaux publics où ils font en réalité le même travail que leurs collègues français, ils sont payés moins chers ce qui réduit d’autant les dépenses publiques.
Par ailleurs s’agissant des travailleurs immigrés peu qualifiés, vous savez bien qu’ils ont une espérance de vie moindre que le reste de la population qui s’explique par la place qu’ils occupent dans le processus de production, ils profitent donc là encore peu de leurs retraites lorsqu’ils y accèdent.

De toutes façons l’économie française manque de main d’oeuvre dans nombre de secteurs, (bâtiment, restauration, informatique etc…) et pour preuve les immigrants qui restent en France sont souvent par définition des gens qui se font recruter et qui se font recruter en quatrième vitesse. (ce n’est pas grâce à la consonance de leurs patronymes…!)

135. Le vendredi 13 mai 2011 à 18:13 par Yacine

Il faut arrêter avec les âneries néo malthusiennes qui ont toujours été totalement à coté de la plaque.

“L’immigration est l’un des moteurs de la croissance durablement soutenue dont bénéficie l’Espagne depuis plusieurs années (2,6 % par an en moyenne depuis 1995). Cette conviction, partagée par l’ensemble des forces politiques du pays, est étayée par la dernière étude de la Caixa de Catalunya. Selon les simulations effectuées par la deuxième grande caisse de Catalogne, sans l’arrivée de 3,3 millions d’immigrés de 1995 à 2005, le produit intérieur brut (PIB) par habitant, en Espagne, aurait baissé en moyenne de 0,64 % par an, au lieu de croître, comme il l’a fait, de 2,60 %.

Sur la décennie étudiée, l’Espagne est le pays de l’UE-15 à avoir accueilli le plus grand nombre d’étrangers (3,3 millions), devant l’Allemagne (2,22 millions), l’Italie (1,90) et la Grande-Bretagne (1,27). La France se situe loin derrière ce carré de tête, avec 618 000 nouveaux immigrés.

Cette immigration vient du Maroc (500 000), d’Amérique latine - dont 300 000 Equatoriens -, et, plus récemment, d’Europe de l’Est, surtout de Roumanie (300 000). Madrid a supprimé le 1er mai toute restriction à l’arrivée de salariés venant des nouveaux membres de l’UE. Publiée, le 25 juillet, la dernière étude démographique de l’Institut espagnol de la statistique (INE) indique que l’Espagne comptait, au 1er janvier, 44,39 millions d’habitants (+ 0,65 % en un an), dont 3,88 millions d’étrangers (+ 4,13 %), soit 8,7 % de la population. A cela, il faut ajouter, malgré les régularisations, un nombre de travailleurs clandestins que le gouvernement estime à 700 000.”

Source: http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHAT…

136. Le vendredi 13 mai 2011 à 18:40 par Yacine

Il existe malheureusement en France un problème de xénophobie au coeur de la classe politique et du débat politique, ce problème ne saurait être circonscrit au FHaine et déborde largement l’extrême droite pour concerner largement la gauche comme la droite, il est pour partie lié à la pesanteur d’une histoire coloniale pour le moins nauséabonde mais pas seulement. Il serait peut être temps en tous cas de changer de disque et d’arrêter d’asséner ce mensonge éhonté selon lequel l’immigration serait un fardeau. (ça rappelle un peu “le fardeau de l’homme blanc” cher aux colonialistes: quelle hypocrisie! Et quelle bêtise!) Les immigrés la France est loin de leur faire l’aumône. La France peut accueillir toute la richesse du monde!
Les gens sont suffisamment intelligents pour voir qu’on les manipule vers un bouc émissaire qui n’est en rien responsable de leurs problèmes, (chômage, précarité, baisse du pouvoir d’achat, casse des acquis sociaux, des retraites, etc…) mais la désinformation orchestrée par les médias est tout à fait sidérante.

137. Le vendredi 13 mai 2011 à 19:26 par alain

Maitre,
Je me permet de signaler un article interessant :

Comment prenons-nous nos décisions ? de Hubert Guillaud
http://www.lemonde.fr/week-end/arti…

et le lien vers une etude evoquee dans cet article :
Justice is served, but more so after lunch: how food-breaks sway the decisions of judges
http://blogs.discovermagazine.com/n…

Une lecture interessante pour nos amis juges et avocats !

138. Le vendredi 13 mai 2011 à 19:55 par Fleur

136 : Yacine, il est inutile de distinguer gauche et droite dans ces questions (celles de liberté de circulation des personnes et des marchandises) ; le ton est certes différent (probablement parce que la droite est moins déconnectée des classes populaires que la gauche) mais les politiques sont , dans les grandes lignes identiques. Le nombre d’immigrés n’a pas diminué, et on n’a pas touché au droit d’asile, ni au prétendu droit du sol, ni au regroupement familial, ni aux avantages sociaux… Le Français n’est pas “xénophobe” ainsi que vous le caricaturez, il comprend l’économie et les bienfaits du libre-échange, il comprend qu’il faut accepter sa part de demandeurs d’asile, mais il souhaite de la modération : un libre-échange corrigé par un tarif extérieur et des interventions spécifiques, afin de corriger les excès de la mondialisation ; une immigration maîtrisée, avec des frontières qui ne soient pas des passoires pour clandestins, et qui contraint les migrants légaux à accepter la culture du pays d’accueil, et sans les avantages sociaux automatiquement accordés. Il n’est pas normal que ce soient constitués des territoires perdus où règne la violence et où la police n’ose pas mettre les pieds. Il n’est pas normal que les migrants puissent bénéficier directement de l’aide médicale, de l’éducation gratuite, des allocations sociales en tout genre, du logement,… Et vous avez l’outrecuidance de traiter le peuple de “xénophobe” et de “colonialiste” pour la simple raison que ça le rend fou, lui, que ses élites, lesquelles habitent les beaux quartiers, fréquentent de belles écoles, voyagent et ont des actions du CAC40, cherchent à lui imposer le libre-échange mondialisé et une immigration infinie dont seules les classes populaires sont les victimes !?

Vous parlez de colonialisme, mais c’est la gauche qui se donnait pour “devoir de civiliser les races inférieures” (Jules Ferry). Voici en revanche une citation de Charles de Gaulles, le plus grand homme de l’histoire de France :

“C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !”

C’est le bon sens même. Si la machine à assimiler ne fonctionne plus, et si les étrangers bénéficient des aides sociales, médecine, éducation,… comme les Français, les gens qui comme vous prônent l’ouverture des frontières et l’immigration infinie auront signé l’arrêt de mort d’une nation et d’une culture vieille de plus de mille ans. Mais n’est-ce pas là au fond le grand projet des mondialistes ?

139. Le vendredi 13 mai 2011 à 21:39 par Yacine

Je n’ai jamais dit que la France était xénophobe, je parlais non pas de la France mais d’une partie non négligeable de la classe politique de gauche comme de droite, qui instrumentalise la xénophobie pour des raisons diverses… Ne me faites donc pas dire ce que je n’ai pas dit.

140. Le vendredi 13 mai 2011 à 22:54 par socrate16

fleur qu’entendez-vous par “le prétendu droit du sol” ?
Et êtes-vous d’accord avec toute la citation ?
Que penserez-vous d’un politicien (dans le sens péjoritif que contient ce dernier) de droite qui dirait la différence entre la droite et le fn est que la droite trouve des solutions… ?
Et la phrase d’un célèbre auteur qui disait “la France ne peut accueillir tout le monde mais le doit (en substance) quelle est pour vous sa signification ?

141. Le vendredi 13 mai 2011 à 23:00 par Yacine

“une immigration maîtrisée, avec des frontières qui ne soient pas des passoires pour clandestins, et qui contraint les migrants légaux à accepter la culture du pays d’accueil”

Même entre la Corée du Nord et le reste du monde les individus arrivent envers et contre tout à franchir les frontières, vous voulez quoi: transformer l’Europe forteresse en Corée du nord? C’est cela votre ambition pour la France?
L’ouverture des frontières cela ne veut pas dire davantage d’immigrés et encore moins une immigration infinie, cela signifie simplement la disparition des clandestins (plus de travailleurs sans papiers surexploités et payés au lance pierre) L’immigration correspond tout simplement aux besoins de l’économie française et aucune mesure artificielle ne la tarira (diminuer les titres de séjour assortis du permis de travail c’est mécaniquement augmenter le nombre des travailleurs clandestins)

“Il n’est pas normal que les migrants puissent bénéficier directement de l’aide médicale, de l’éducation gratuite, des allocations sociales en tout genre, du logement,”

Bien au contraire, rien de plus normal puisqu’ils paient des impôts, qu’ils cotisent, qu’ils travaillent, produisent et consomment comme tout un chacun et que de surcroît ils rapportent davantage à l’Etat qu’ils ne coûtent et renflouent même le déficit social des nationaux.
Quant à l’aide médicale d’Etat les sans papiers en ont été exclus un temps par la droite jusqu’à ce que la Cour européenne des droits de l’homme condamne la France ce qui a abouti à mettre fin à cette stupide monstruosité. (On vaccine dans ce pays jusqu’aux oiseaux migrateurs, si vous ne voyez pas qu’il est insensé ne serait ce que d’un point de vue épidémiologique de laisser les gens sans soins médicaux, je ne peux rien pour vous.)

Et les classes populaires ne sont pas xénophobes. Contrairement à ce que voudraient faire croire certains médias de masse la classe ouvrière n’adhère absolument pas aux idées de Marine Le Pen.
Quand on dit que Marine Le Pen fait 36 % des voix dans la classe ouvrière il faut préciser également que cela fait près de 20 ans que l’abstentionnisme aux élections dépasse les 60 % dans la classe ouvrière. Autrement dit 36 % de 40 % cela ne fait pas grand chose.

Votre citation de Jules Ferry ne saurait occulter que la conquête de l’Algérie en 1830 est d’abord le fait du gouvernement ultra réactionnaire de Charles X. Quant au discours du Général de Gaulle qui correspond à un contexte où il tente de sortir du bourbier algérien en essayant de convaincre et de raisonner un certain nombre de français et de faire admettre l’idée d’indépendance en s’adaptant au besoin à l’auditoire qu’il vise, je ne vois pas du tout quelle actualité il pourrait revêtir. D’abord il serait erroné de dire aujourd’hui que la France est un pays catholique (je dirai plutôt que c’est un pays athée), ensuite je ne sache pas que la France soit envahie de musulmans (démographiquement ils ne pèsent rien ) et encore moins qu’une religion puisse dans un pays laïque être ainsi montrée comme étrangère ou partie prenante au contraire d’une identité d’ailleurs figée. Tout cela n’a pas de sens. De toutes façons le discours du Général même au moment où il l’a tenu n’a rien de très pertinent sinon comme méthode pédagogique pour convaincre un certain nombre de gens en pleine guerre d’Algérie de l’opportunité de l’indépendance (il voulait en réalité que l’Algérie soit indépendante en particulier car il avait compris que le boulet algérien allait plomber l’économie française.) Mais contrairement à ce qu’il prétend on peut penser que si l’Algérie était restée un prolongement territorial de la métropole l’immigration se ferait dans l’autre sens. (comme le disent d’ailleurs un certain nombre de figures historiques du FHaine) Parti qui compte du reste dans ses rangs nombre d’admirateurs de l’OAS qui a tenté d’assassiner le Général de Gaulle pour ce que vous appellez finalement son “bon sens” …

142. Le vendredi 13 mai 2011 à 23:58 par RG

@133 toto

- le total des dépenses de l’Etat concernant l’immigration s’établit à 72,322 milliards d’euros par an
- Le bilan des recettes qu’engrange l’Etat grâce aux immigrés est d’un total de 45,247 milliards d’euros

Le total des dépenses de l’Etat pour l’enseignement de nos bambins aussi ignares qu’improductifs est de 60,8 milliards d’euros.

Le bilan des recettes engrangées par les casinos, le PMU et la Française des Jeux est de plus de 26 milliards d’euros.

Moralité: pour redresser la France expulsons les jeunes puis tous au bistrot.

143. Le samedi 14 mai 2011 à 00:12 par RG

@138 Fleur

Voici en revanche une citation de Charles de Gaulle, le plus grand homme de l’histoire de France:

A votre place je me méfierais tel un Mitterrand de la roublardise du “plus grand homme de l’histoire de France”.

144. Le samedi 14 mai 2011 à 00:22 par Fassbinder

@solo

C’est clair…les Parisiens sont encore pris en otage par cet individu Delanoë, qui se revendique humaniste en chef sans nous consulter…
C’est simple, cette année je ne paierai ni
impôts locaux, ni salariale…marre de casquer de milles et des cents pour que M. Goasguen maire légitime de mon
domicile, m’impose de vivre au milieu de sauvages au nom des droits de
l’hommiste…

145. Le samedi 14 mai 2011 à 00:22 par Fassbinder

@solo

C’est clair…les Parisiens sont encore pris en otage par cet individu Delanoë, qui se revendique humaniste en chef sans nous consulter du quoi au comment ?
C’est simple, cette année j’ai décidé je ne paierai ni impôts locaux, ni impôts salariale…marre de casquer des milles et des cents pour que M. Goasguen maire légitime de mon
domicile, m’impose de vivre au milieu de sauvages au nom des droits de
l’hommiste…

146. Le samedi 14 mai 2011 à 00:22 par Fassbinder

@solo

C’est clair…les Parisiens sont encore pris en otage par cet individu Delanoë, qui se revendique humaniste en chef sans nous consulter du quoi au comment ?
C’est simple, cette année j’ai décidé je ne paierai ni impôts locaux, ni impôts salariale…marre de casquer des milles et des cents pour que M. Goasguen maire légitime de mon
domicile, m’impose de vivre au milieu de sauvages au nom des droits de
l’hommiste…

147. Le samedi 14 mai 2011 à 00:22 par Fassbinder

@solo

C’est clair…les Parisiens sont encore pris en otage par cet individu Delanoë, qui se revendique humaniste en chef sans nous consulter du quoi au comment ?
C’est simple, cette année j’ai décidé je ne paierai ni impôts locaux, ni impôts salariale…marre de casquer des milles et des cents pour que M. Goasguen maire légitime de mon
domicile, m’impose de vivre au milieu de sauvages au nom des droits de
l’hommiste…

148. Le samedi 14 mai 2011 à 10:03 par Clafoutis

@ Fassbinder 144 à 147 :
Oui, oui, merci, j’avais compris !

Au fait : ” les Parisiens sont encore pris en otage “.
Il va en fusiller combien, de Parisiens, à votre avis, le Delanoë ? 35 000 en une semaine, comme les Versaillais en 1871 ? J’espère que TF1 ne ratera pas ça.

Par ailleurs, si vous en avez vraiment marre des droits de l’hommiste, je peux vous transmettre (confidentiellement) une liste de pays où vous ne serez pas importuné par eux. Mais je ne peux garantir l’absence de sauvages aux environs…
Et choisissez bien : on dirait qu’une attrition attristante s’attaque à eux. C’est atterrant.

149. Le samedi 14 mai 2011 à 22:01 par Fassbinder

@clafoutis

Les droits de l’hommiste à sens unique je vous les offres avec grand plaisir…
Nous les subissons assez violemment( agressions verbales antisémites, tabassage de nos enfants en milieu scolaire parce
que juifs, CRS chargeant jusqu’à pas d’heures, les bandes rivales de Paris 15 Dupleix et ceux de Murat, foyers sociaux emplis de mères isolées dont ils n’ont que le nom avec six,
sept…enfants en bas âge livrés à eux
même et ” jouant” au milieu du traffic
urbain sans aucune notion de danger éventuel, mamies de 70 ans avec caniches interdites d’accès aux ascenseurs dans leurs propres immeubles, pour cause de dogmes religieux….etc…etc ) et toutes ces exactions faites au nom du logement opposable..

Et M. Goasguen avec toutes ces exactions subies de longues dates par ces administrées, ose nous imposer d’accueillir au nom de la charité chrétienne: 300 personnes nous caillassant notre police et nos pompiers dès leur arrivée…

Alors oui, aux réfugiés libyens, personnellement ma porte et mon portefeuille seront grands ouverts pour les
accueillir dignement près de nous…non aux racailles du quart monde qui nous imposent leurs présences non désirées…
Notre police française et nos pompiers ne sont pas des sbires à bin Ali ou des moins que rien pour les caillasser de la sorte..

Bonne soirée à tous..

150. Le dimanche 15 mai 2011 à 00:00 par Fleur

  1. 141 “vous voulez quoi: transformer l’Europe forteresse en Corée du nord? C’est cela votre ambition pour la France?”

Je suis une gaulliste cohérente, favorable à l’Europe des six, pas à sa dégénérescence.

Europe des Six, tarif douanier extérieur commun, politique d’assimilation, élimination des points faibles qui créent une incitation artificielle à l’immigration (absence de préférence nationale), et exécution des décisions de justice sur les reconduites à la frontière.

Votre comparaison est sûrement grotesque : la France d’avant l’Acte Unique, Schengen et cie, n’était pas un pays communiste. Pas plus que ne l’était la Suisse, ou que ne l’est le Japon contemporain. Tout le monde ne pouvait pas s’établir en Suisse à sa guise pour autant.

Je le répète, les Français, et ses ministres de l’intérieur, contrairement à ce que prétend le politiquement correct ambiant, ne sont pas xénophobes. Ils ont juste du bon sens : votre idée d’immigration libre infinie est tout simplement impossible dans un contexte d’Etat-Providence, d’une Constitution garantissant de faux droits (logement opposable, santé, regroupement familial…), et d’une nationalité française accordée trop automatiquement aux étrangers.

Même vos amis libéraux partisans de la suppression totale des frontières, par exemple l’américain Gary Becker, l’ont bien compris, et cherchent à accomoder ces principes d’immigration libre (par exemple en faisant payer, ou rembourser, un droit d’entrée, aux étrangers, voire en mettant ce droit d’entrée aux enchères, pourquoi pas ?).

On peut d’ailleurs remonter à l’Antiquité grecque et au statut particulier de metoikos à Athènes, berceau de la démocratie et de la civilisation occidentale : ceux-ci devaient trouver un protecteur et s’acquitter d’une taxe spécifique.

Quant à la citation de Charles de Gaulle, elle appartient en effet au contexte de la décolonisation. Elle se fonde néanmoins sur une réalité de ce qu’est la France. Qui n’est pas l’Arabie. Qui n’est pas non plus la coexistence style Liban, Johannesbourg ou bidonvilles de Rio de Janeire. Les règles en matière d’immigration étant en effet fondées ici sur l’assimilation, et non sur les modèles communautaristes. Est-ce iconoclaste de citer De Gaulle et de parler d’assimilation ? Le programme du RPR de 1990 (donc avant les “ministres xénophobes”, selon Eolas) est-il moins raciste que l’UMP de Sarkozy : http://www.valeursactuelles.com/act… ?

151. Le dimanche 15 mai 2011 à 01:04 par Yacine

Mais je suis contre le communautarisme, je n’ai jamais défendu un model communautariste, il y a des individus avec ce qui les caractérise, avec leur originalité propre, leur unicité immanente et leur personnalité en mouvement et qui demeurent en tant que tel la cellule de base de la société.

Sans parler d’Europe ou de communisme, je vous répète qu’il est de toutes façons impossible d’empêcher les flux migratoires en mettant des barrières artificielles (même en Corée du nord où les frontières sont encore plus surveillées que l’Etat totalitaire lui-même des gens parviennent à franchir les frontières (bien moins grandes qui plus est que celles de la France…) Alors quoi, vous voulez faire pire que la Corée?

La préférence nationale est un concept inadmissible parfaitement anti républicain, totalement contraire aux valeurs républicaines, à l’idéologie des droits de l’homme et au bon sens. Il s’oppose à la méritocratie et donc finalement à l’intérêt même de la France. L’intérêt de l’économie française et de la France est de recruter les travailleurs en prenant tout simplement les meilleures “sans autres distinctions que le talent et la vertu” Ce qui d’ailleurs est loin d’être le cas à l’heure actuelle et c’est dommage pour ce pays.
“Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances. ” selon le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946…
L’idée de préférence nationale rappelle tout à fait les privilèges de la naissance de l’ancien régime…

Je passe sur la démocratie grecque qui admettait je le rappelle l’esclavage (ce serait anachronique de juger cela aujourd’hui, mais je vous rappelle qu’on est désormais au XXIème siècle…)

152. Le dimanche 15 mai 2011 à 12:43 par Solo

@Yacine
“Il faut arrêter avec les âneries néo malthusiennes qui ont toujours été totalement à coté de la plaque.
“L’immigration est l’un des moteurs de la croissance durablement soutenue dont bénéficie l’Espagne depuis plusieurs années (2,6 % par an en moyenne depuis 1995). Cette conviction, partagée par l’ensemble des forces politiques du pays, est étayée par la dernière étude de la Caixa de Catalunya. Selon les simulations effectuées par la deuxième grande caisse de Catalogne, sans l’arrivée de 3,3 millions d’immigrés de 1995 à 2005, le produit intérieur brut (PIB) par habitant, en Espagne, aurait baissé en moyenne de 0,64 % par an, au lieu de croître, comme il l’a fait, de 2,60 %.”

une augmentation de 7% de sa population
une augmentation de 2.6% du PIB
quelle richesse !
Comment pourrait-il en être autrement, c’est une immigration qui vient du TIERS-MONDE.

“Il existe malheureusement en France un problème de xénophobie au coeur de la classe politique et du débat politique”

Quand un blanc se fait agresser vous appelez ça comment ? agression gratuite ? rencontre fortuite ? un mauvais regard ?
ça arrive tous les jours et ça ne fait pas la une des journaux, arrêtez avec votre haine de l’étranger, on a juste envie de profiter de la paix.

“Les gens sont suffisamment intelligents pour voir qu’on les manipule vers un bouc émissaire qui n’est en rien responsable de leurs problèmes, (chômage, précarité, baisse du pouvoir d’achat, casse des acquis sociaux, des retraites, etc…)”

Les problèmes des gens c’est cette immigration, en grande partie.
Casse des acquis sociaux et des retraites, niveau scolaire en chute libre, tout est lié. ça va devenir de plus en plus flagrant.

“Bien au contraire, rien de plus normal puisqu’ils paient des impôts, qu’ils cotisent, qu’ils travaillent, produisent et consomment comme tout un chacun et que de surcroît ils rapportent davantage à l’Etat qu’ils ne coûtent et renflouent même le déficit social des nationaux.”

Merci, on n’avait pas attendu le tiers-monde pour “renflouer notre déficit social”. Remarquez vous n’êtes pas moins bête que le journaliste moyen.

153. Le dimanche 15 mai 2011 à 14:11 par Yacine

Quoi, vous niez que l’Espagne a connu un développement économique important tout en atteignant un IDH très élevé avec un PIB par habitant dépassant désormais déjà celui de l’Italie pour talonner celui de l’Allemagne? C’est un pays développé doté de la neuvième plus forte économie mondiale par PIB nominal (douzième à parité de pouvoir d’achat), et d’un niveau de vie élevé (15e au classement IDH en 2007).
Au lendemain de la dictature de Franco (dont nombre de figures du FHaine doivent bien sûr rester nostalgiques) on en était très loin: on était aux antipodes de ces standards économiques. Il y a eu un développement important dans lequel l’Union européenne est d’ailleurs pour beaucoup, ne minimisez pas.

154. Le dimanche 15 mai 2011 à 14:13 par Yacine

L’économie de l’Espagne: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89…

155. Le dimanche 15 mai 2011 à 18:38 par Angy

@Fleur

Votre avis n’engage que vous, et peut-être serait il opportun de ne pas assumer que vous représentez l’ensemble des Français, ou des lecteurs d’Eolas. Appartenant à ces deux catégories, je ne me reconnais en effet dans aucune de vos idées.
Voir par exemple votre usage du “nous” post 34(“Eolas nous abuse”- moi je ne me sens pas du tout abusée), et vos autres proclamations sur que pensent -selon vous- les Français ou leurs ministres. Merci.

156. Le dimanche 15 mai 2011 à 18:59 par Bosco

“L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait.”

Cette phrase, vous la retrouverez si vous prenez un chèque, une loupe et que vous regardez très attentivement la ligne sur laquelle on écrit l’ordre du chèque. Si quelqu’un sait pourquoi, et qui l’a choisi, ça m’intéresse.

157. Le dimanche 15 mai 2011 à 20:28 par fleur

  1. 155 “Votre avis n’engage que vous”

Eolas a cité le sinistre Robert Schuman. Dois-je vous rappeler que le MRP a trahi le Général dès 1947, et encore en 1965 : or, politiquement, ces gens-là ne représentaient au maximum que 8 à 15 % des électeurs ? Chiffre qui n’a guère progressé en un demi-siècle. Or, paradoxalement, alors que le vieux rêve du Général a été exaucé (il vouloir voir le MRP écrabouillé , et disparaitre) , c’est en réalité le RPR qui a abandonné l’héritage gaulliste et adopté les idées du centre. Le référendum sur la Constitution Giscard en 2005 a remis les points sur les “i”, quant au rejet de l’Europe libérale ; ma citation sur l’ancien programme du RPR - http://www.valeursactuelles.com/act… - montre quant à lui l’évolution sur la question de l’immigration. Vous accusez le peuple et ses ministres élus de xénophobie. Il me semble simplement que les choses sont un petit peu plus subtiles.

158. Le dimanche 15 mai 2011 à 20:37 par Yacine

Mais allez-y votez pour Marine Le Pen, qu’elle arrive au pouvoir, qu’elle fasse comme le RPR et qu’elle évolue comme le RPR et qu’on se débarrasse une fois pour toute de cette thématique nauséabonde de l’immigration puisqu’elle ne fera de toutes façons rien d’autre que le statu quo.

159. Le dimanche 15 mai 2011 à 20:42 par Yacine

J’imagine déjà le scénario: avec une partie du FHaine qui scissionne en dénonçant la “trahison, la félonie” des leaders du Fhaine… et s’empressera de former un nouveau parti xénophobe…

160. Le dimanche 15 mai 2011 à 21:13 par socrate16

cette citation est anachronique. Pour ma part je clos le débat, je suis Française je ne me reconnais que dans la diversité et les richesses qu’elle peut apporter. Il est vrai qu’il faut une immigration contrôler pour pouvoir accueillir les étrangers de façon digne. Mais je pense qu’une France qui accuse les étrangers de tous ses maux n’est pas apte à s’assurer une place de choix sur le plan international.

161. Le dimanche 15 mai 2011 à 21:43 par Fleur

  1. 160 “je ne me reconnais que dans la diversité et les richesses qu’elle peut apporter”

Le Liban est donc votre modèle ?

Peitte phrase. Qui a dit : “la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister”, ou encore ” Le regroupement familial, qui pose par son ampleur des problèmes très réels de logement, de scolarisation et d’encadrement social” et “doivent être vigoureusement combattus l’accès aux soins médicaux et hospitaliers par des étrangers en situation irrégulière”. C’était où ? Bah, dans le programme de l’UDF-RPR de 1990, auquel participaient Jacques Chirac, Alain Juppé,… mais aussi Valéry Giscard et François Bayrou.

On le voit. Les ministres de l’intérieur actuels ne sont pas xénophobes. Le fait est que certaines idées se sont imposées dans le débat, grâce à un environnement médiatique favorable, au point qu’il est désormais impossible de remettre en cause certains dogmes sans se faire accuser de racisme (terrorisme intellectuel). Or ce sont des questions sérieuses.

162. Le dimanche 15 mai 2011 à 22:11 par Yacine

On se souviens tous que J.Chirac et bien d’autres ont eu des discours du même tonneau que ceux du FHaine et qu’une fois au pouvoir évidemment il a bien dû abandonner ces aberrations stériles: encore une fois votez Marine Le Pen qu’elle évolue pareillement et change enfin de disque. Une fois au pouvoir elle ne fera rien d’autre en matière d’immigration que le statu quo.

163. Le dimanche 15 mai 2011 à 22:13 par Yacine

Ce qui d’ailleurs n’a rien de bien joli… c’est le moins qu’on puisse dire.

164. Le lundi 16 mai 2011 à 00:38 par RG

@150 Fleur

Je suis une gaulliste cohérente, favorable à l’Europe des six, pas à sa dégénérescence.

Europe des Six, tarif douanier extérieur commun, politique d’assimilation, élimination des points faibles qui créent une incitation artificielle à l’immigration (absence de préférence nationale), et exécution des décisions de justice sur les reconduites à la frontière.

Les “points faibles” ou “vulnérabilités” ne se décrètent pas sur un coin de table, fut elle UMP, et n’ont d’existence propre qu’en logique Maginot (en logique Hadopi si vous préférez la version moderne).

Les vulnérabilités sont le fruit d’une analyse de la confrontation d’une entité (ici la France) avec tout ce qui la menace, donc toutes les menaces. De là découlent les mesures qu’il convient d’adopter, la politique. Faire fi d’une seule menace c’est s’exposer à un effet Maginot.

Pouvez vous, en toute cohérence gaulliste, nous rappeler quel a été en 1958 le premier acte effectué par de Gaulle ? pour combler quelle vulnérabilité de la France? vulnérabilité à quelle menace ?

Je vous aide, cela concernait une menace séculaire 100% franco-française remise à l’ordre du jour par nos onéreux chers donneurs de leçons gouvernants.

165. Le lundi 16 mai 2011 à 11:33 par Fassbinder

Tombe très bien, le soutien public et “inconditionnel” de l’ex juge d’instruction Eva Joly malgré les dizaines de plaintes des victimes passées sous silence, grâce à l’omerta des journaleux de droite et de gauche.
L’Affaire Mazarine et la maladie de son père, quoi !

Bonne journée à tous.

166. Le lundi 16 mai 2011 à 11:49 par récap59

Pourquoi ceux qui parlent d’immigration infinie, illimitée ou incontrôlée oublient ils systématiquement de préciser que seuls les ressortissants de l’U.E. sont concernés par un tel droit ?

Pourquoi oublient-ils de préciser que ces ressortissants de l’U.E., et eux seuls, ont aussi le droit de faire de la concurrence déloyale à la main-d’œuvre française ?

Que ces ressortissants de l’U.E. n’ont pour la plupart aucune attache en France ni familiale ni culturelle, à part quelquefois un ancêtre ayant combattu sur notre sol dans les rangs ennemis ?

Que pendant ce temps des dizaines de milliers de citoyens français doivent se battre pendant des années contre une machine bureaucratique et raciste d’une barbarie inouïe pour obtenir le droit de faire venir un conjoint généralement francophone, pourvu de nombreuses attaches avec notre pays, et de toute une galerie d’ancêtres ayant versés leur sang pour la France ?

Et que ces immigrés U.E. dont notre économie n’a aucun besoin et que nos familles n’ont pas réclamés pourront ensuite, s’ils trouvent le pays à leur goût, faire venir le reste de leur famille sans aucune difficulté, sans la moindre formalité ?

Pourquoi donc personne ne veut-il parler des vrais problèmes ?

Pourquoi toute cette intox sur notre système social soi-disant généreux ?

167. Le lundi 16 mai 2011 à 13:07 par Esquire

EDITION SPECIALE

Bonjour à tous,

Au vu du nombre de commentaires mal informés circulant ici et là, ci-dessous le lien vers le guide officiel des tribunaux new-yorkais (où l’on apprend pas mal de choses - la procédure pénale new-yorkaise est assez différente de la procédure pénale d’autres Etats, le passage devant un grand jury étant obligatoire). Bonne lecture - si vous avez des questions je ferai de mon mieux pour y répondre:

http://www.courts.state.ny.us/litig…

168. Le mardi 17 mai 2011 à 09:29 par antoine

Suggestion : et si on supprimait le 8 mai comme jour férié et qu’on le remplaçait par le 9 mai.

Au niveau symbolique, on enlèverait la commémoration de l’écrasement d’une partie de l’Europe par une autre par la commémoration de la construction commune de l’Europe.

Même si elle n’est pas parfaite

(et accessoirement, cela éviterait d’avoir deux jours fériés consécutifs qui tombent un dimanche)

169. Le mercredi 25 mai 2011 à 15:17 par Jeux En Ligne

Très bonne idée, Antoine, ne serait-ce qu’au plan symbolique.

170. Le lundi 6 juin 2011 à 16:47 par sabine

Merci pour ce billet et pour ce blog en général et effectivement il n’est pas trop tôt que soit dénoncée l’indignité de ce délit d’entrave à l’exécution d’une mesure d’éloignement. Cela m’évoque quelques audiences “ILE” comme avocat de permanence d’où l’on sort avec l’envie de pleurer face à l’absurdité de la “justice” française.

Mes logiciels, comme mes clients, sont libres. Ce blog est délibéré sous Firefox et promulgué par Dotclear.

Tous les billets de ce blog sont la propriété exclusive du maître de ces lieux. Toute reproduction (hormis une brève citation en précisant la source et l'auteur) sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Niveau d'alerte

Niveau d'alerte du cabinet (vert : pas d'urgence, blogage possible)

Le complot des élites

Lieu-commun.org

Vous avez trouvé ce blog grâce à

Blog hébergé par Typhon.com

Domaine par Gandi.net

Calendrier

« octobre 2014
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Contact